AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ouvrons la danse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deus Wiseman
Bel ancien roi
avatar

Messages : 327
Date d'inscription : 08/11/2010

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Ouvrons la danse   Mar 16 Aoû - 16:57

Le soleil se couche sur la capitale blanche, la nimbant de reflets d’or et de feu. C’est magnifique. La soirée s’annonce douce, et tant mieux. Car ce soir, c’est le Grand Bal annuel d’Elysion. Et cette année, il est organisé dans la Grande Salle du palais de Minos. Comme chaque année, il y a des affiches partout en ville. Elles annoncent un bal masqué : sans masque et costume décents, on ne pourra entrer dans cette magnifique salle.

Il y des gens dans les rues. Ils semblent pressés d’assister à cet évènement, toujours plus grandiose que l’année passée. Qu’allait-on leur réserver comme surprise cette année ? Tous se dirigent à grands pas vers le palais, qui surplombe la ville. Ils viennent de toutes les planètes, cela se sait plus que cela ne se voit. Leurs costumes les dissimulent si bien qu’il est impossible de déterminer leur identité. Enfin, ils arrivent devant les grandes portes, ouvertes. Ils entrent, et suivent le long couloir en marbre, leurs chaussures claquant contre les dalles, jusqu’à la porte de bois magnifiquement ouvragée, devant laquelle se tiennent des hommes habillés en gardes. Ils sont là pour décider de qui entrera ou pas. Heureusement, tout le mon est bien dans les règles, alors ils pénètrent dans la salle.

Elle paraît immense. Peut-être, sûrement même, est-elle agrandie par la magie. Aux murs clairs, il y a des tableaux et des dorures. Le sol est fait de plancher miel. Quand au plafond, il est orné de magnifiques fresques, relatant les différentes Genèses. A l’extrême droite de la salle se trouve un énorme buffet. Au fond de la salle, le trône de la souveraine est là. Près de lui, il y a une sorte de scène, recouverte de velours rouge. Va-t-il y avoir un spectacle ce soir ? L’orchestre est près des visiteurs, qui, impressionnés, commencent à peine à entrer. Il est composé d’un bon nombre de musiciens, prêts à jouer n’importe quel morceau.

Côté Cour, il y a de grandes baies vitrées de style gothique, qui donnent sur les terrasses et les jardins du Palais. Les visiteurs pourront y aller s’ils ont besoin d’un bol d’air frais.

Alors que, peu à peu, la salle se remplit, un beau jeune homme blond montre sur scène. Il tape dans ses mains, pour demander le silence. Les bouches se ferment et les têtes se tournent vers lui. Evidemment, on le reconnaît. C’est Deus Wise, le fils adoptif de la Reine, absente ce soir, invisible depuis déjà plusieurs jours. Il va faire un discours. Il vérifie que tout le monde est bien prêt à l’écouter, puis il prend la parole.

A cette heure commence le Bal annuel de Minos , où tous peu importe leur origine , leur race et leur vie pourront s'amuser :
Je vous souhaite la bienvenue au nom de la Reine et des autres Princes et vous demande humblement d'apprécier la soirée a travers des casques . Les costumes étant là pour ça évidemment .
La Reine sortira de ses appartement pour participer plus tard , déguisée elle aussi .
Sur ce , Bon Bal a tous !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 395
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 24
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Mar 16 Aoû - 22:07

Beldura n’était jamais rentrée dans la Grande Salle. C’était pour elle la première fois. Aussi, elle se sentait très impressionnée. Elle descendit lentement les escaliers majestueux, prenant garde à ne pas bousculer qui que ce soit. De ses yeux écarquillés, elle tentait de voir les moindres détails de cette salle grandiose. Elle savait que jamais elle ne réussirait à tout voir en un seul regard, mais elle essayait quand même. C’était si beau qu’elle en était subjuguée.
Elle arriva au bas des escaliers en même temps que d’autres personnes. La salle commençait déjà à se remplir, mais était loin d’être pleine ; Belle craignait un peu l’instant où chacun se toucherait. Pourtant, le fait d’être dissimulée par de masque rose, à fleurs, la rassurait. Elle regarda ses pieds, chaussés de petits escarpins roses pâle. Puis, du plat de la main, elle lissa la jupe jaune, brillante, moirée, légère, de sa robe. Les manches étaient en voile léger, jaune pâle, le haut était jaune, plutôt mat. Elle avait une ceinture de tissu rôle pâle, assortie à son masque, à ses chaussures et aux coutures de sa robe. La jupe, légère, volante, était composée d’un jupon jaune mat, recouvert d’un voile brillant et moiré, qui fronçait à la taille. La jupe lui arrivait juste aux chevilles, pour qu’elle ne marche pas dessus. Elle avait tressé sa chevelure flamboyante, et y avait piqué des fleurs dont la couleur rappelait le masque, la ceinture, les coutures et les chaussures. Elle avait mis les mêmes sur les bords du masque, quoi ne recouvrait que ses yeux et son nez, et lorsqu’elle s’était regardée dans son miroir, elle avait eu du mal à se reconnaître. Elle paraissait une autre, heureuse, innocente.
Elle fit quelque pas dans la salle, et alla près de la baie vitrée, pour sentir un léger courant d’air sur sa nuque. Les gens arrivaient, et bientôt la salle serait pleine. Puis, un homme blond, non masqué, ni costumé, monta sur scène. C’était Deus Wise, un des fils adoptifs de l’actuelle reine. Belle ne l’avait jamais vu en vrai. Il fit un rapide discours de bienvenue, avant de s’éclipser. La musique commença.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Mer 17 Aoû - 2:44

Windlight arriva a la grande salle , elle avait bien changer depuis son enfance ... Avant , elle était assez banale , grande , c'est tout ... Aujourd'hui , elle était lumineuse décorée , amélioré , on ressentait même un enchantement qui neutraliser tout conflit dans l'enceinte.
Les gardes laissèrent passé Windlight , sans problème.
Il était vêtue d'un Costard gris clair très chic mais discret , de chaussure en cuir d'un noir profond , avec une épaisse semelle ( 0.5 cm ) et un petit arrondi sur le bout.
Sa cravate elle , était d'un bleu pâle et léger , un peu comme ça...
Et dessous le tout , une chemise blanche , virant , vers un mauve très pale.
Pour son visage il possédait un loups gris pale lui aussi , parsemé de petites émeraudes , qui dessinait les contour du visages....
Enfin pour les cheveux , il les avaient juste plaqué en arrière...
Windlight fut amusé de voir tout ces anciens frère appelé "prince" par Deus , il s’imaginait qu'il aurait put lui aussi se retrouver ici ... mais ça ne l’intéressais pas ...
La salle ce remplissait peu à peu , il était adossé à un pilier , en face de la baie vitré.
Revenir en haut Aller en bas
Deus Wiseman
Bel ancien roi
avatar

Messages : 327
Date d'inscription : 08/11/2010

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Mer 17 Aoû - 19:35

A cette heure commence le Bal annuel de Minos , où tous peu importe leur origine , leur race et leur vie pourront s'amuser :
Je vous souhaite la bienvenue au nom de la Reine et des autres Princes et vous demande humblement d'apprécier la soirée a travers des casques . Les costumes étant là pour ça évidemment .
La Reine sortira de ses appartement pour participer plus tard , déguisée elle aussi .
Sur ce , Bon Bal a tous !


Deus sauta a bas de la scène et s'éloigna doucement vers les appartements princiers , passant a côté d'une foule de personne , des hommes déguisés , avec des costumes hors de prix ou trouvés dans les poubelles , en réalité il n'était pas si dur de différencier les nobles des pauvres . Il passa dans les couloirs bondés de servantes s'affairant a terminer les préparatifs : Le Bal de cette année avait été légèrement retardé .

Après moult escaliers , il arriva enfin à sa chambre . Il entra . Des pétales de roses disposés partout et s'envolant aléatoirement grâce a un enchantement donnaient des allures de printemps a la chambre bleue , la porte s'ouvrit d'elle même quand il s'approcha de la penderie , véritable pièce à elle toute seule . Il passa au milieu des rangées de vêtements pour arriver jusqu'à son costume accroché au milieu de tous :
Ses habits de Bal étaient essentiellement composés de plumes - une plume de chaque espèce différentes d'oiseau , du Paon au Colibri en passant par les Faucons et tous les autres oiseaux , anciens ou nouveaux - astucieusement assemblées pour constituer pantalon irrégulier sur le bas et un haut se terminant en queue de pie et une roue de plume passant autour de la Tour pour masquer les yeux en un masque duveteux et faire une roue de plumes derrière la tête .
Il l'enfila , sans trop se presser , le Bal était un évènement auquel il participait tous les ans , il n'était plus vraiment impatient d'y assister après les mêmes actions répétées si souvent pour un évènement habituellement enchanteur .

Il remarqua une lettre parfumée , de couleur rose posée sur son bureau . L'attrapant au passage en sortant de la chambre , il la déplia pour la lire en redescendant .

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulrik
Lucifer - Cauchemar personnifié
avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 31/01/2011
Localisation : Là où vous mourrez

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Mer 17 Aoû - 20:40

J'avais entendu je ne sais où. En réalité le lieu n'a aucune importance qu'il y avait un bal dans le palais de Minos. Vu que je m'ennuyé un peu, et que je ne savais pas quoi faire, mais surtout parce que j'aimais les bals, je décidais d'y faire un tour. Il pourrait y avoir de jolies jeunes demoiselles. Il fallait venir bien habillé, et masqué. Un bal dans les règles de l'art. Bien.

Les gardes me laissèrent entrer sans problème. Il faut dire aussi que si je ne pouvais entrer, mais les autres pouilleux si, le palais allé sauter en un magnifique feu d'artifice. Vêtu de botte de cuirs richement fabriqué, d'un pantalon à pince noir, une chemise moulant mon buste de jeune homme musclé blanche sur-vêtue d'une veste noire de cuir se terminant en queue de pie, ressemblant fort à une cape, d'un demi masque en ivoire, blanc et luisant masqué mes yeux et le haut de mon nez. Sur le haut du crane, je portais un chapeau de cuir noir, brodé de velour, et surmonté d'une plume d'un oiseau splendide, exotique et rare. Je faisais tourné la tête des jeunes femmes sur mon passage, me regardant avec admiration.

Pour dire vrai, je me fichais très bien des gens. Ce qui m'intéressait, c'était voir les jeunes filles, et allé au buffet, en espérant qu'il y ai du bon alcool. Sur ma route droite, directe vers le buffet, les gens s'écartés pour me laisser passer. Je fis quelques sourire charmeurs et clin d'oeil à de ravissantes jeunes demoiselles qui m'admirées. Ces dernières se mirent à rire légèrement gênées, mais très flattées de mon attention à leur égard.

Je m'accouda sur le buffet, balaya la foule des yeux, à la recherche de proie, de jeunes filles belles et encore innocentes. Je ne fis même pas attention au soit disant prince adoptif Deus. Lui aussi, j'en avait complètement rien à faire. Prince ou pas, ça change rien, c'est pas une jeune femme. Il ne m'intéresse pas. Je n'entendis même pas son discours pitoyable. Je buvais avec délisse l'alcool. Heureusement, il était fort bon, et grignoté de ci et de là les mets présentés sur le buffet. Je remarqua le regard admirateur de certaines servantes et alla leur faire la cours. Elles devenaient rouges sous mon regards, et parlée avec timidité, comme si c'était une honte de parler avec un homme comme moi pour de simples servantes. Mais je savais qu'elles n'avaient pas honte, elles étaient ravies, fières, mais gênées aussi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siffroy Belgan
Vieil homme multi-fonctions
avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 21

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Mer 17 Aoû - 22:28

Siffroy fut un des premier arrivés au Bal , venu pour s'amuser un peu sans trop se faire remarquer , passer un moment de gaieté avec de vieux amis et en rencontrer de nouveaux . Il avait raté les trois derniers Bals annuels à cause de quelques Marchombres qui y participaient apparemment à sa recherche mais il les avait envoyé il y a trois jours sur une fausse piste à la recherche d'un vieux narval se la coulant douce sur l'île des Bienheureux .

Il avait acheté pour l'occasion un costume tout neuf : Sur le haut de son corps , il portait trois couches de vêtements , tout d'abord une chemise bordeaux rayée de noir sous tous ses autres habits , pourvue d'un col un peu montant et d'une cravate assortie . Ensuite venait un veston noir , accroché par des boutons dorés finement cisélés , tout a fait banal . Pour finir , il portait une veste longue descendant en dessous de ses genoux , d'un noir de jais avec des ourlets aux manches laissant voir le rouge de la chemise et au collet retourné .
Pour le bas , un pantalon noir , descendant jusqu'à ces chaussures cirées pour l'occasion .
Enfin , il portait sur le visage un masque blanc couvrant de son nez jusqu'à son front , sans aucun détail particulier , juste d'un blanc nacré et épousant des formes de visage . Ses cheveux n'étaient plus retenus en arrière dans son habituelle queue de cheval : Ils étaient relâchés et arrivait jusqu'à ses épaules en cascades grises .

Tout le costume lui avait coûté une bonne partie de ses économies , son boulot de ménestrel ne lui rapportait pas forcément beaucoup d'argent et il avait d'ailleurs eu du mal a se séparer de sa cape multicolore avant de partir pour le Bal .
Il était adossé au mur depuis son arrivée dans la salle , observant les gens passants devant lui dans l'espoir fugace de retrouver ses amis et dans la peur de reconnaître des Marchombres .

_________________
Si tu fais des bêtises , Papi Narval te bottera le derrière !


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Mer 17 Aoû - 22:28

Mon chérie , je t'écris cette lettre pour te dire que ce soir , durant le bal , je te propose un petit jeu....
Tu aura jusqu’à la fin de la soirée pour me trouver et danser avec moi.
Si , par le plus grand des hasard , tu ne me trouverai pas , tu aura une petite surprise , ce soir , en rentrant a la maison...
Et elle sera d'égale au nombre de fille avec lesquels tu aura danser en me cherchant....
Bon courage , bisous je t'aime <3.


Voila , maintenant , je la dépose en évidence , un coup de filtre hypnotique dessus... Parfait !
Maintenant , il faut que je retourne discrètement dans la salle sans que l'on me remarque...


Simca retourna dans la salle en se faufilant dans les couloirs....

Elle était vêtue d'une longue robe de soie de satin noir décolleté , fendue sur le côté , accroché par une broche argenté en forme de papillon. Elle portait de haut escarpin noir brillant qui offrais une grâce sans égale. Pour finir , elle possédait un masque vénitien doré s’éparpillant de par et d'autre , qui lui caché tout le haut du visage.

Simca de retour dans la salle , se rapprocha du buffet , en attendant le monde qui affluait.


[Pour ce qui n'ont pas d'imagination =D Ou ce qu'il veulent juste avoir une images réelle en tête , voila tout :
Robe :
Spoiler:
 
Masque :
Spoiler:
 
Escarpin :
Spoiler:
 
Voila voila =D Je m'était trompé sur le lien de la robe ... ]
Revenir en haut Aller en bas
Eden Inferno
Asmodée - Veuve noire
avatar

Messages : 549
Date d'inscription : 22/03/2011
Age : 25
Localisation : Toujours à Ses côtés

Votre personnage et ses relations
Âge: 24 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Mer 17 Aoû - 23:44

Eden regarda Natalia en souriant. Rien n’aurait pu les distinguer, et elle avait l’impression d’être face à un miroir. Elles avaient passé la journée ensemble, et s’étaient costumées à deux. Leur but était atteint. Elles étaient parfaitement jumelles. Les mêmes, identiques, pareilles à deux gouttes d’eau issues du même vase.
Elles portaient les mêmes robes. Faites spécialement pour elles, elles se composaient d’un bustier lilas, qui faisait ressortir leur poitrine et soulignaient leurs courbes douces. Il s’attachait dans le dos grâce à un ruban, de satin mauve, le même que celui qui s’entrelaçait sur leur abdomen. A la taille, le bustier était asymétrique : plus haut devant, il laissait apparaître de la dentelle violine. Il était plus long derrière et se perdait dans les frous-frous de la jupe tout en variations de violets, allant du mauve pâle à l’aubergine frôlant le noir. L’effet était saisissant. Evidemment, le masque était violine, avec des ornements mauves, et les chaussures, coordonnées, étaient lilas, avec des talons assez hauts, sans êtres vertigineux. Leurs cheveux, rendus blonds par un processus bien à elles, étaient retenus en chignon par des fleurs violettes. Mais de ces chignons clairs s’échappaient de douces anglaises violettes qui leur entouraient le visage pour un effet splendide. Le seul élément, qui, en elles, ne semblait pas avoir changé, était leurs yeux, verts éclatants, le même pour ces nouvelles jumelles. Elles étaient magnifiques, et évidemment, avaient conscience de leur charme. Une fragrance douce sans être trop sucrée, fleurie sans être écœurante, se dégageait de leurs peaux blanches.
Elles rentrèrent du même pas dans la salle de bal, descendirent ensemble les majestueux escaliers de marbre blancs. Eden était déjà venue dans cette salle, longtemps auparavant, mais depuis, la décoration avait sensiblement changé. La salle était déjà bondée, et elles se fondirent vite dans la foule, sans pour autant passer inaperçues.
Lorsque le prince eut fini de faire son discours, elles se regardèrent, les yeux pleins de malice. Le bal commençait maintenant !

_________________
Infernale, sulfureuse, méphistophélique, perverse, diabolique, dépravée, vicieuse, malfaisante,
C'est moi qu'ainsi vous décrivez,
Je suis Sa fille et son fils, son arme et son appât,
Sienne
Pour toujours et à jamais

Eden Inferno



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Mer 17 Aoû - 23:53

Eden me regarda en souriant. Rien
n’aurait pu nous distinguer, et j'avais l’impression d’être face à un
miroir. Nous avions passé la journée ensemble, et nous nous étions costumées à
deux. Notre but était atteint. Nous étions parfaitement jumelles. Les
mêmes, identiques, pareilles à deux gouttes d’eau issues du même vase.
Nous portions les mêmes robes. Faites spécialement pour nous, elles se
composaient d’un bustier lilas, qui faisait ressortir leur poitrine et
soulignaient leurs courbes douces. Il s’attachait dans le dos grâce à un
ruban, de satin mauve, le même que celui qui s’entrelaçait sur leur
abdomen. A la taille, le bustier était asymétrique : plus haut devant,
il laissait apparaître de la dentelle violine. Il était plus long
derrière et se perdait dans les frous-frous de la jupe tout en
variations de violets, allant du mauve pâle à l’aubergine frôlant le
noir. L’effet était saisissant. Évidemment, le masque était violine,
avec des ornements mauves, et les chaussures, coordonnées, étaient
lilas, avec des talons assez hauts, sans êtres vertigineux. Nos
cheveux, rendus blonds par un processus bien à nous, étaient retenus en
chignon par des fleurs violettes. Mais de ces chignons clairs
s’échappaient de douces anglaises violettes qui nous entouraient le
visage pour un effet splendide. Le seul élément, qui, en nous, ne
semblait pas avoir changé, était nos yeux, verts éclatants, le même . Nous étions magnifiques, et évidemment, avions conscience de leur charme. Une fragrance douce sans être trop
sucrée, fleurie sans être écœurante, se dégageait de leurs peaux
blanches.
Nous rentrions du même pas dans la salle de bal,
descendions ensemble les majestueux escaliers de marbre blancs. Je n'était jamais venus ici, c'était un endroit splendide. La salle était déjà bondée, et nous nous fondions vite dans la foule, sans pour autant passer
inaperçues.
Lorsque le prince eut fini de faire son discours, nous nous regardions les yeux pleins de malice. Le bal commençait maintenant !


Dernière édition par Nathalia Koneko le Lun 22 Aoû - 1:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angel Dust
Tueur de l'Ombre, froid et sanguinaire
avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 29/03/2011
Age : 29
Localisation : Non loin de ma prochaine cible

Votre personnage et ses relations
Âge: 28 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Jeu 18 Aoû - 12:29

Angel finit de se laver les mains. Il avait tué quelqu’un au poignard, et il ne voulait pas que du sang sur ses mains ne le trahisse. Le sang n’avait été que sur ses mains. Une fois toute trace disparue, il se sécha les mains sur son T-shirt, qu’il enleva. Il prit le sac qu’il avait près de lui. Il alla se dissimuler derrière un arbre, et ôta tous ses vêtements ordinaires. Il se retrouva donc presque nu dans la forêt. Ensuite, il soupira un bon coup. Il remit son Kevlar, à même la peau, puis, il y accrocha toutes ses armes. Bras, torse, taille, hanches, jambes, il en avait partout ou presque. Pourtant, il savait qu’on ne les verrait ni ne les sentirait. Il mit ensuite une chemise noire brillante, et un pantalon fin, noir, mat, d’excellente qualité. Il enfila des bottes de cuir souple, noires, dans lesquelles il dissimula des poignards. Il glissa des gants de soie noire sur ses doigts fins. Il bougea. Parfait. Rien n’entravait ses mouvements. Il mit ensuite une ample cape plus noire que son cœur, qui dissimulait entièrement son corps. Sur sa tête, il posa un tricorne noir. Il releva le col de sa cape et dissimula son visage sous un masque inexpressif, noir. Ainsi, personne ne le reconnaîtrait. Mêmes ses yeux ne pourraient le trahir. Ils étaient aussi gris que le métal de ses armes. Au début, il les avait fait devenir bleus, mais, dans son miroir il avait vu God. Cela lui avait fait trop mal. Il avait changé la couleur.
Angel laissa le peu d’affaires qu’il avait sur place, et tourna les talons, fantomatique silhouette. Il arriva quelques instants plus tard au bal. Il était en retard, le discours avait déjà été prononcé. Il descendit rapidement les marches et alla se fondre dans la foule mouvante, mélange de toutes les races de toutes les planètes.

_________________
Je suis mort il y a longtemps
Et aujourd'hui je renais de mes cendres
Pour donner à la mort le monde entier
Et te prouver mon amour sanguinaire

Angel Dust

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Ouvrons la danse   Lun 22 Aoû - 1:06

Ewiel avait entendu parler d’un bal qui se passerait dans la grande salle du palais de minos,
en chemin elle avait rencontrée quelques servantes du palais,
elles lui avaient demandées si elle allait aller au bal, Ewiel acquiesçait,
les servantes heureuses là kidnappaient en prétextant qu’elle, Ewiel ne pouvait pas aller un bal avec ces vêtements là,
quand t’elles lui avaient montré comment elles allaient l’habiller.


NOoooon.

Les servantes la forcèrent pour qu’elle se tienne tranquille.

La robe est magnifique, mais je ne pense pas quelle m’irais.

la robe était blanche et bordeaux. Une fois la préparation terminée,
elle se regarda dans un miroir, ça lui allait, et elle en était contente,
car elle se sentait plus féminine dans cette robe que dans ses habits habituel.
Ewiel mit le masque que les servantes lui avaient donné à son arrivée au palais.
La grande Salle était magnifique, elle était arrivée après le discours de son nouvelle acolyte,
elle espérait qu’il lui en tiendrait pas rigueur comme l’autre fois avec l’histoire du kidnapping.
Elle aperçu Ulric, elle rigolait de le voir comme ça, fanfaronner alors qu’il pourrait mourir à la première bêtise qu’il ferait,
elle s’en moquait, mais son père lui avait demandé de l’aider si il se faisait attaquer,
mais nullement de le défendre si c’est lui qui attaquait. Ewiel allait donc au buffet.







Revenir en haut Aller en bas
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 623
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Sam 3 Sep - 15:53

Séléné entra calmement dans la salle de Bal. Les murs hauts, remplis de marbre et d’or ne l’impressionnaient plus depuis bien longtemps déjà. Sûrement était-ce dû à son périple, qui l’avait fait traverser tant de bâtisses que c’en était devenu une habitude. Elle descendit donc les marches avec assurance. Elle ne cherchait même plus à ne pas être reconnue, elle qui maîtrisait comme personne l’art du déguisement. Ce soir n’était qu’une fête, et sa peau mate, ses cheveux blancs, ses yeux verts et sa bouche rouge la trahiraient sûrement. Mais après tout, quelle importance ?
Ses chaussures blanches à talons ne la faisaient pas souffrir, et ses longues jambes fines, peut-être les seules à ne pas être entièrement recouvertes en cette soirée, paraissaient parfaitement lisses. Elle portait une robe blanche, aux manches courtes lui découvrant les épaules, avec un léger décollette dans le dos –pas assez cependant pour découvrir sa cicatrice- et un autre découvrant la naissance de sa poitrine. Ses formes étaient mises en valeur par la partie moulante. Pis, aux hanches, la robe s’évasait, et ce jusqu’aux genoux. La jupe restait blanche, d’un beau blanc, et était maintenue par bon nombre de jupons. Quant à son visage, il était dissimulé par un loup ouvragé, blanc et argent. Ses cheveux étaient noués en chignon, découvrant une nuque fine. Quelques armes étaient discrètement dissimulées sur elle.
Elle regarda Deus sur scène en souriant. Il ne changerait donc jamais ?
Elle se dirigea ensuite vers le buffet, endroit où elle aurait sûrement beaucoup de chances de faire des rencontres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Dim 11 Sep - 22:26

Sanael fut informé de la date et du lieu du bal alors qu'il était en voyage sur Minos. Il s'est dit que ça ne coûtait rien de se détendre un peu lors d'une soirée. Il alla donc acheter un costume: un smoking intagralement blanc, du pantalon à la veste, en passant par la cravatte, les chaussures de cuir et la chemise. Son masque recouvrait entièrement son visage est était blanc et innexpressif. En se regardant ainsi vêtu dans un miroir, Sanael faillit saigner des yeux tellement son costume était flashy. Il usa donc de sa magie de l'eau pour décorer son masque de fines ornures bleues et opta finalement pour une chemise bleue également. Parfait.



Il se rendit donc à la salle de bal et fut époustouflé par les décorations toutes de marbre et d'or. Les salles de bal de son pays natal ne ressemblaient en rien à celle-là. Elles étaient sombres, éclairées par de faibles chandelles, et l'ambiance n'était jamais aussi festive. La foule dansait en une joyeuse farandole, et Sanael remarqua un homme très élégant, au costume surprenant et envoûtant. C'était en fait Deus, mais Sanael ne l'avait pas reconnu. Il ne l'avait vu qu'une fois, étant enfant. C'est alors qu'il aperçut le buffet, magnifique et très garni. Il ne put s'empêcher de manger et de boire à s'en faire éclater le pense. Il faut dire que cela faisait longtemps qu'il n'avait rien goûté de si bon dans sa vie d'ermite. Une fois repu, il sortit et s'assit sur le bord de la fontaine qui se trouvait en plein milieu de la cour. Regardant émervéillé les jets d'eau, il esquissa un sourire discret et se dit qu'il allait passer une bonne soirée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Lun 12 Sep - 19:41

Un bal. Un évènement stupide ou ces créatures inférieures que sont les mortels se retrouvent pour danser dans de prétendues joie et bonne humeur, qui en réalité cachaient faux semblants, trahisons, et coups dans le dos. Enfin, dans les bals normaux a mon sens. Mais ce bal était sur ce cher continent de Minos, ou les habitants étaient si facile a rendre fous... que de bons souvenirs. J'allais pouvoir entrer sans problème et liquider tous les gens un par un, en leur insufflant terreur et horreur. Juste dont ce j'avais besoin pour me mettre en appétit. Je sautais de l'arbre du quel j'avais une parfaite vue sur le château de Minos et me présentait aux portes. Là, deux gardes m'arrêterent.

Eh vous là! C'est pas légal d'entrer avec une seule motié de masque ! Fichez le camp tout de ... argggh...

Sans attendre la fin de leur phrase, je m'étais approché d'eux et leur avait tranché la gorge avec mon katar. Simple, rapide efficace, et pour ce que j'en jugeait, discret. J'entrais tranquillement dans la salle de bal, a la recherche de personnes à tuer. A peine arrivé, je sentis une intense noirceur dans la salle. Je fronçais les sourcils. Seul un Réprouvé avait une aura aussi démoniaque... Ulrik? Ce vieil idiot a un bal ? On aura tout vu... Mais peu importe. Je fendis la foule pour arriver dans son dos, soulevant des questions sur mon semi-masque au passage, arrivais derrière lui, et levais mon katar, prêt a frapper dans son dos... et changeais d'avis. Ulrik serait bien plus amusant a tuer en dernier. Je rengainais mon arme et repartis à la recherche d'une victime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Mer 14 Sep - 21:52

Daël avait appris dans la matinée que ce soir on donnait un bal à Elysée, le bal annuel de Minos. Il avait annulé ses plans de la journée pour s'y préparer, son frère y sera et il y a de forte chance pour qu'elle y soit aussi... Il avait acheté une chemise en satin noire et un loup noir avec des dorure très simple et élégant, il avait assorti le tout avec un pantalon noir coupe droite et des chaussures simple mais classe. Pour élégance va de paire avec simplicité. Une fois son costume enfilé, son coup parfumé à coup d'après-rasage délicat et agréable, il se dirige vers le palais. Il arriva juste au début du discours d'ouverture. Le bal s'annonce prometteur. Une soirée haute en couleur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Dim 9 Oct - 17:14

Kayvaan rejoint le bal bien après les autres à cause d'un satané rapport qu'il avait du terminer et remettre à son père en main propre. Il n'aimait pas les rapport, c'est comme devoir laisser des preuves d'acte criminel, lui qui avait la réputation de ne jamais laisser aucun signe de son passage. Après de longue heure de travaille il avait eu envie de se vidait la tête. Il avait eu vent d'un grand bal organisé à Élysée même ou tout les habitant des trois planète étais convié. Kayvaan décida d'y aller malgrés l'heure tardive. Il sortit sa tenue d'aparra entiérement blanche. Il était là pour danser un peu et pourquoi pas flirter avec quelque filles...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Dim 16 Oct - 17:21

Tiens tiens un bal. Isidor était tombé par hasard sur une des affiches placardées un peu partout dans Elysion qui annonçait l'ouverture d'un bal très prochainement a Elysée, la capitale de Minos. Ce prochainement étant le soir même et le jeune elfe se trouvant justement a Elysée, il se décida a aller y faire un tour. Il n'avait pas de costume mais il se dit que ses habits de tous le jours feraient l'affaire. En effet, son costume, une espèce de kimono bariolé, n'était pas des plus commun.
Il avait fouillé dans les boutiques de la capitale pour se dégoter un loup assorti a ses vêtements pour poser sur son visage avant d'entrer dans la salle.
Le voilà donc, devant les porte de la grande salle de balle d'Elysée. Il mit alors sont loup en place et ne pénétra sans aucuns problèmes, malgré le fait qu'il ne portait pas de vêtements spécialement prévus pour l'occasion.
C'était la première fois qu'il participait a ce genre de manifestation et il fut tout de suite subjugué par la beauté de la salle. Un jeune homme blond descendait de l'estrade, Isidore reconnu le fils de la reine qui venait très certainement de faire un discours. Il ne l'avait pas entendu mais le jeune hybride pouvait facilement en deviner le contenu.
Maintenant qu'il était là Isi' se mit a observer les gens autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 450
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Sam 12 Nov - 20:18

Sorga attendait.
Assis sur un vieux tabouret dans les quartiers des serviteurs, il attendait que l'intendant vienne le voir et lui dise si oui ou non, il était embauché pour la soirée.
Ca avait été difficile de persuader le garde que sa candidature était sérieuse - son langage était parfois trompeur sur ses facultés - mais il avait réussi, grâce à sa tête de bois obstinée.
Il attendait donc.

Un Bal, c'était une superbe occasion. Une belle fête, des gens dans des costumes magnifiques, de la bonne musique pour une soirée où tout le monde mettait de côté ses problèmes... Sorga voulait en être. Mais on ne se refait pas : l'homme-lézard était un serviteur. Entrer dans la salle en étant invité lui était difficilement envisageable.
Seule solution de repli : se faire embaucher comme serveur.
Enfin l'intendant arriva. Surpris tout d'abord par l'aspect de Sorga, il se détendit et parvint à sourire en écoutant l'homme-lézard se présenter, imaginant sans doute l'effet qu'aurait l'homme-lézard sur les convives. A coup sûr, il ferait aussi partie du spectacle !

Très vite, l'affaire fut conclue, et Sorga se vit conduire jusqu'au vestiaire.
La soirée allait pouvoir commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   Ven 18 Nov - 20:29

Malgré son aversion pour les endroit peuplé et bruyant , il fallait bien commencer quelque part .
Paré d'un magnifique costume noir - Pourquoi changer ?! - Une rose dans la poche de sa veste , une chemise blanche , un pantalon bien taillé et des chaussures brillante . Il avait un masque , blanc impassible qui cachait entièrement son visage mais ne laissait voir que ses yeux rendant la différence de leur couleur plus flagrante encore .
Dans son fort intérieur il se dit : Je déteste cet accoutrement , ce n'est pas du tout pratique pour tuer , et je n'ai pas mon épée ... Je déteste ça ! .
Les cheveux toujours en bataille - comment les coiffer avec sa coupe ? - il s'épousta quelques secondes avant d'ouvrir les portes .
Les lumières lui brûlèrent les yeux et il se cacha précipitamment sous les balcons .
Il y découvrit un escalier qui montait a l’étage .
Il s'y précipita et arriva au balcon .
Accoudé a la barrière il dominait tous les invités ...
Il eut un léger souvenir d'avoir participé a un évènement de se genre étant enfant .
Il soupira et plongea plus profondément dans ses pensées .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ouvrons la danse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ouvrons la danse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ouvrons la danse
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» Danse ta vie vie, danse [Alex]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Archives-
Sauter vers: