Forum RPG science fantasy
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Séléné Saralondë, l'étrange métisse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 629
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Séléné Saralondë, l'étrange métisse   Ven 2 Sep - 15:55



Séléné Saralondë




Date de naissance: Non indiquée

 Lieu de naissance: Eaque

 Lieu de vie: Eaque

 Rang: //

 Citation: //


Situation et particularités

Race: Métisse Alf/Phabien

 Métier: //

 Spécialité: //

 Pouvoir et dons: Séléné maîtrise la magie et les armes. Elle est une excellente guerrière, peut-être même l’une des meilleures d’Elysion.

Apparence physique: Sa peau est halée, de façon naturelle. Son grain est extrêmement serré. Ses pieds agiles, chaussés généralement de chaussures résistantes, en cuir, sont surmontés de chevilles fines. Ses jambes longues, fines, musclées, sont souvent enfermées dans un ensemble de cuir souple et moulant. Elle a des hanches et un bassin tout à fait classiques, une taille très fine, des abdominaux apparents, des épaules et des bras musclés, quoique fins. Quant à ses courbes, nous dirons tout simplement que Séléné est presque plate. En effet, on peut supposer que ses entraînements intensifs ont stoppé son développement. Elle a donc un corps fin, très sec, musclé, qui manque de féminité dans sa forme. Ainsi, on la verrait plus se battre, ou remporter un marathon que danser ou flirter.
Son cou fin amène à un visage aux traits fins, hérités de sa mère. Elle paraît taillée dans du cristal tant elle est délicate. pourtant, elle n'est pas belle. Son menton semble un peu trop pointu, presque agressif, sa bouche a une très jolie forme, mais sa mâchoire semble toujours serrée. Son nez droit et ses yeux en amande sont contrastés par ses pommettes un peu trop hautes, et son grand front intelligent. Elle a de longues oreilles –quoique moins que celles d’un Alf pur- et pointues. Ses cheveux indiquent également son ascendance, car ils sont volumineux quoique lisses, et d’un blanc étincelant, un blanc de neige. Ils sont très longs, mais elle les noue souvent. Ses lèvres sont rubis, et sans maquillage, et ses yeux, eux, sont hérités de son père. Ils sont d’un vert émeraude des plus frappants. Ils paraissent toujours étinceler.
Malgré ses défauts, Séléné reste donc une très jolie jeune fille. Cependant, ce n’est pas tout à fait vrai. Ceci l’est peut-être lorsqu’elle dort, et encore. En fait, ses traits fins sont souvent crispés et ses sourcils froncés, sa mâchoire un peu serrée, ses yeux lançant beaucoup trop d’éclairs, et toujours empreints de tristesse bien cachée tout au fond du regard. Elle se tient toujours la tête haute, et ceci montre sa fierté.
Sur elle, il y a toujours quelques armes. Elle ne conçoit pas de se déplacer sans, elle se sentirait nue. Mais  si un jour, vous la voyez nue, ne serait-ce qu’à demie, vous comprendrez sûrement pourquoi elle est toujours prête à se défendre. Son, corps est couvert de cicatrices, certaines plus grosses que d’autres, mais toutes, sauf l’énorme dans le dos, sont blanches et finies depuis longtemps. Cependant, son dos en est couvert, elle en cache une sur son visage par ses cheveux, il y en a également sur ses jambes et ses bras. Ce sont les souvenirs des tortures subies.



Son histoire

Il y a plus de vingt ans de cela, une réunion de paix a eu lieu entre les Alfs et les Phabiens. Ces peuples sont ennemis depuis la nuit des temps ; Une délégation de Phabiens était venue dans l’un des plus grands lieux de rassemblement elfique d’Elysion. Il y a avait là une vingtaine d’homes, et des centaines d’Alfs. Un Phabien, nommé Anar Sara, croisa le regard d’Ilmarë Londë, une jeune femme au service d’un Alf puisant. L’étincelle avait pris dans leurs cœurs, et avant que les traités de paix ne soient signés, ils étaient partis, tous les deux, brisant ainsi une loi séculaire et inviolable, mais aussi tacite. Les Alfs et les Phabiens n’étaient pas faits pour cohabiter, cela semblait évident. Pourtant, ces deux là s’aimaient, s’aimaient énormément. Les armées en colère les poursuivirent, ils furent menacés de mort. Puis, enfin rattrapés, ils passèrent devant un tribunal, qui leur permit de vivre ensemble dans un lieu reculé d’Eaque, en ermites, et surtout, surtout, de ne pas souiller leurs sangs respectifs en ayant des enfants. Le pacte fut signé, évidemment. Anar et Ilmarë partirent vivre dans une prairie d’Eaque, lion de tout, loin de tous ; ils s’en accommodaient bien, si bien qu’ils crurent être entièrement libres. Ils connaissaient les risques pourtant, mais espéraient avoir été oubliés. Evidemment, il n’en était rien, mais cela, ils l’ignoraient.
C’est ainsi que quelque temps plus tard naquit un enfant ressemblant à un Phabien, tant que cela était presque inconcevable. Ils l’appelèrent Hermès. Il grandit un peu, puis lui vinrent une petite sœur, et un petit frère. Ils furent nommés Nienna et Finrod –Lune et Soleil en langage elfique-. Cependant, si la fille fut gardée, personne ne garde de réel souvenir du garçon. Est-il mort ? A-t-il été donné pour assurer sa protection ? On ne le sait. Anar et Ilmarë oint du emporter cela avec eux aussi. Nienna grandit calmement. C’était une enfant vive et intelligente, parfait mélange de ses deux ^parents. Ces parents qui lui donnèrent deux sœur, Inwë et Epolorina, l’une de quatre ans sa cadette et l’autre de sept ans de moins qu’elle. Nienna avait six ans d’écart avec son frère. Mais elle l’adirait, il était son modèle. Elle était aussi une sorte de seconde mère mon Epolorina, et une amie pour Inwë. Elle était amie avec les amis de son frère, les jumeaux Arago. L’un était tarima, et l’autre arma hominium. Mais, lorsque Nienna eut neuf ans et demi, il y eut un tournant dans sa vie. Le tarima, nommé Lucor, frappa à la porte, tard, un soir. Hermès était parti depuis le matin, et il était enfin revenu. Mais pas vraiment dans l’état espéré. Ce fut Nienna qui ouvrit, et le traumatisme fut profond. Elle fit son frère, un bras arraché, la poitrine troué et le visage tuméfié, les yeux fermés mais la bouche ouverte, inconscient dans les bras de Lucor. Elle ne comprit pas immédiatement, mais elle poussa un cri. Elle fut vite écartée.
Hermès fut enterré le lendemain.
Anar fut plu soucieux, Ilmarë plus triste. Nienna avait grandi tout à coup. Ses deux sœurs avaient du mal à comprendre. Puis, vinrent les dix ans de Nienna. Ce jour-là, un pique nique familial était prévu dans la prairie. Anar prit Nena par les épaules.

- Ma fille, tu deviens grande. Si jamais il se passe quoi que ce soit, creuse sous le grand arbre creux, celui sous lequel Hermès et toi dormiez l’été.

Elle avait hoché la tête, sans comprendre, et ils avaient été s’installer tous les cinq. Mais rien ne s’était passé comme prévu, non. Ils furent encerclés d’ombres, et des flèches partirent. Puis on leur sauta dessus. La robe de nienna ut déchiré, et son bras fut blessé. Mais ce n’était pas important. Sous ses yeux d’enfant, un homme bru aux yeux rouges commandait les opérations. Sa mère fut tuée par les armes, son père par la magie. On trancha la tête d’Inwë et les tripes d'Epolorina se répandirent sur le sol. Nienna, elle, tira quelques flèches, avant de fuir, le plus vite possible. Elle courut, peut-être pendant des semaines. Puis elle s’effondra. Elle les avait semés, enfin.
Lorsqu’elle s’éveilla, elle retourna à l’endroit du meurtre. La terre était encore gorgée de sang, et la maison était en cendres. Il ne restait rien de sa famille. Elle alla vers l’arbre et creusa. Elle y trouva un livre, des armes, des vivres, des vêtements, une carte et une lettre. Et cette lettre s’adressait à elle, comme à ses sœurs. Et elle comprit tout ce qu’on lui avait caché. Tout ceci était un assassinat. Elle état hors la loi. Elle devait rejoindre une citadelle à l’ouest, om on l’aiderait. Elle devait se faire nommer Séléné Saralondë, et plus Nienna Sara. Elle devait tout dissimuler de son identité. Elle ne devait plus se ressembler. Et retrouver son âme jumelle, son en sauvant sa peau ; Séléné, ne comprit pas tout. Mais elle partit, pour ne plus revenir.
Son périple fut long, trop long pour être narré ici. Mais vous devez savoir cela : Séléné eut des amis, mais rencontra la traitrise. Séléné fut aidée, mais elle fut aussi emprisonnée, et torturée. Séléné aima trois fois, et les trois furent tués. Séléné tenta de mourir trois fois. Séléné retrouva des amis de son père, mais d’âme jumelle. Séléné croisa beaucoup de monde , et aujourd’hui Séléné est connue des souverains, des puissants, es roturiers, et elle a des appuis et des ennemis. Mais elle a perdu tous ceux qu’elle aimait, sauf l’homme qui l’aida le plus, et qui aujourd’hui a quarante ans. Il est responsable de la citadelle om elle fut formée. Séléné n’a jamais retrouvé l’homme aux yeux rouges. Mais Séléné a réussi à être légale, et à cesser de faire passer ses parents pour des parias. Aujourd’hui, sa tête n’est plus mise à prix. Aujourd’hui, Séléné est une femme libre.
Son périple a duré six ans, et dans l’année qui s’est écoulée, elle s’est installée sur Eaque. Elle y a fait bon nombre de rencontres. Il y a entre autres l’inventeur Mirhil –qui se prend pour son père-, le prince Deus –qui se dit être sa mère-, et le fils de l'air Windlight –qui se considère comme son frère. Il y eut également un homme, mais il mourut trop vite.
Cependant, elle recherche toujours l’âme jumelle dont parlait la lettre, et l’homme aux yeux de sang, pour se venger, et venger sa famille entière. Elle ne cherche plus à aimer, évite tout ce qui peut la faire souffrir, et a arrêté de rêver.  Mais elle est jeune, et elle sait que tout peut changer, quoiqu’elle n’y croie plus.


Son caractère

Séléné est une femme indépendante et fière, sûre d’elle. Son caractère s’est forgé à force de se frotter à la vie et à ses souffrances. Pourtant, il y a certaines choses qui ne changent pas. Malgré sa légère tendance au cynisme, Séléné est une idéaliste. Elle rêve d’un monde en paix, où toutes les races pourraient communiquer, et, pourquoi pas, s’aimer, sans avoir besoin de tuer qui que ce soir. Elle préfèrerait que la guerre disparaisse à jamais, et pourtant elle la fait sans remords. Elle n’adore pas se battre, ni tuer, mais cela ne lui déplaît pas non plus, et elle le fait rarement avec redors. Peut-être que de fêter ses dix ans dans un bain de sang, ça entraîne cela. Elle a une légère tendance au sadisme aussi, de temps en temps. Elle possède une maison, mais son extraordinaire soif de liberté la pousse à toujours vadrouiller sur le dos de sa jument, qu’elle considère comme sa meilleure amie.
Mais Séléné a aussi peur de s’attacher. En effet, jusqu’ici, tous les gens qu’elle a aimés vraiment (fraternellement, amicalement, amoureusement) ont tous péri. Sans exception aucune. Aussi, Séléné, pour les protéger –excuse officielle- et se protéger aussi –ça c’est la vérité- car elle en a assez de souffrir, voudrait arrêter d’aimer. Mais c’est pas facile facile. Car la jeune demoiselle a un cœur d’artichaut. Elle tente vainement de se composer un cœur de pierre mais c’est pas si simple … ; Alors, e, façade, Séléné est insensible. Dedans, c’est toujours la tempête.
Ah, oui. N’oublions pas ce léger détail. Elle a de sérieuses tendances suicidaires.


Un peu de vous
Le code: [Validé]

 Métier: Lycéenne

 Un petit mot sur vous? //

 Comment avez vous trouvé le forum? Quadruple compte de Loutre !

Une remarque? //

Code par Elegna avec l'aide de Never-utopia pour Elysion



Dernière édition par Séléné Saralondë le Jeu 26 Jan - 9:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Xerxès Adam
La Vampire qui habite dans une cave
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 11/11/2010
Age : 21

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Séléné Saralondë, l'étrange métisse   Ven 2 Sep - 20:35

Bon ben ... comme d'habitude hein ^^"
Acceptée du premier coup (pas marrant èwé) , Welcome Back à notre bonne vieille métisse !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séléné Saralondë, l'étrange métisse   Ven 2 Sep - 21:46

Je sens que la motivation revient *w* ! Et je créerais mon 4eme moi aussi !
U_u L'épique fail , Windlight fils du feu :p j'ai édit Wink


Dernière édition par Windlight le Ven 2 Sep - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séléné Saralondë, l'étrange métisse   Ven 2 Sep - 22:43

Moi je vais peut etre en créer un autre... x)
Revenir en haut Aller en bas
Angel Dust
Tueur de l'Ombre, froid et sanguinaire
avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 29/03/2011
Age : 29
Localisation : Non loin de ma prochaine cible

Votre personnage et ses relations
Âge: 28 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Séléné Saralondë, l'étrange métisse   Sam 3 Sep - 13:05

xD Heureuse de vous motiver messieurs Very Happy

_________________
Je suis mort il y a longtemps
Et aujourd'hui je renais de mes cendres
Pour donner à la mort le monde entier
Et te prouver mon amour sanguinaire

Angel Dust

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séléné Saralondë, l'étrange métisse   Sam 3 Sep - 13:59

Ça a marché =D
Revenir en haut Aller en bas
 
Séléné Saralondë, l'étrange métisse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bien étrange rêve...
» Une étrange découverte
» Visite étrange en début de nuit
» Par un étrange hasard... [RP Darren - Kelsey]
» Un étrange colis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Hors du temps :: Qui êtes vous donc ? :: Personnages-
Sauter vers: