Partagez
Aller en bas
avatar
Asmodée - Veuve noire
Messages : 586
Date d'inscription : 22/03/2011
Age : 26
Localisation : Toujours à Ses côtés

Votre personnage et ses relations
Âge: 24 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Ewann Valbuter

le Ven 11 Nov - 15:11


Ewann Valbuter




Date de naissance: 16 Zabulonien 2735

Lieu de naissance: Citadelle Phabienne du désert Phobos, Rhdamanthe

Lieu de vie: Citadelle Phabienne du désert Phobos, Rhdamanthe

Rang: REPONSE

Citation: REPONSE


Situation et particularités

Race: Phabien

Métier: Prince presque roi, general et protecteur de son people.

Spécialité:

Pouvoir et dons: Ewann  maîtrise toutes les armes, se bat comme un dieu et … c’est tout. Enfin, c’est déjà beaucoup

Apparence physique: Ewann est le prototype même du chef des armées de base. Grand et athlétique, ses épaules son larges, son torse en V. Il est capable de courir dans l’eau des heures, et peut résister à, à peu près, toutes les conditions climatiques. Il bat un peu tout niveau combat armée ou à mains nues. Bon, faut pas trop lui en demander non plus : face à un magicien, il ne pourra que le trancher en deux ou le blesser gravement. Faut pas croire, il ne fait pas que tuer. Et quand il le fait, ce n’est pas par plaisir.  Vêtu de vêtements souples et résistants, il ne fait jamais de bruit en se déplaçant –sauf peut-être pour un Etoile- ce qui est assez … surprenant. Bon, voilà pour le général de chez général. Ah oui. Je ne vous conseillerais pas de le frapper. Vous risquez de vous faire mal.
Au niveau du visage, c’est déjà plus intéressant. Ewann est plutôt un bel homme. Son front haut et intelligent est toujours dégagé grâce à ses cheveux courts, bruns –un peu grisonnants, parfois, malgré son âge pas si avancé-  qui ne l’empêchent jamais de se battre et ne peuvent être agrippés. Toujours rasé de près, ce qui souligne sa mâchoire carrée, légèrement prognathe, encore accentuée par ses joues un peu creuses, entre lesquelles trône un long nez fin. Au milieu de son visage brillent deux yeux gris, du même gris que celui du sabre qu’il garde toujours sur lui. Plutôt petits par rapport à la moyenne ils attirent pourtant l’attention à cause de leur brillance, et de cette faculté qu’ils ont à se fixer sur un point.



Son histoire

Ewann  est le fils unique du roi des Phabiens. Il se souvient mal de ce qu’il s’est passé dans son enfance, il était alors vraiment trop jeune. Mais il se souvient des traits tendus de son père, de longues nuits sans sommeil pour cet homme qui n’était que son modèle. Il se souvient aussi que c’est à cette époque que sa mère a disparu. Il apprendra plus tard que c’est alors que s’est déroulé un évènement qui en a conditionné beaucoup d’autres dans sa vie future, et qui illustrait parfaitement la fonction de roi. Mais passons.
Ewann a donc grandi dans cette citadelle loin de tout. Il a été élevé par des Phabiens qui n’étaient pas ses parents ; il a appris l’art de la guerre, le maniement des armes, isolé des tourments du monde. Mais on l’a aussi ouvert à ce monde qu’il méconnaissait ; Il a fait de l’Histoire, a étudié les langues mortes, et les langues vivantes, les civilisations et leurs folies, a appris à localiser des points dans l’espace et à calculer un angle en quelques secondes. Son éducation exemplaire lui a formé des bases solides. Mais il était enfermé, isolé, et un jour, il a décidé qu’il devait voir le monde. Alors, il a pris un cheval, a demandé à son maître, et est parti avec ce dernier. Pendant près de deux années, il a sillonné les routes d’Elysion et a vu plus de choses qu’il ne l’aurait jamais imaginé. Il vu des femmes et des hommes se faire massacrer, se faire battre, se battre, se disputer, jouer, s’aimer, rire. Il a vu des enfants mourir de faim et des bandits détrousser leurs parents des quelques piécettes qu’il leur restait ; Et lorsqu’il est revenu à la Citadelle, on le reconnut plus. Ewann n’était plus un jeune homme mais un homme. Et il ne réagissait plus pareil ; Il avait appris à se taire et à réfléchir. Il avait vu le monde d’une façon si crue qu’il y avait laissé un bout de lui.
C’est alors que son père l’a pris à part et lui a révélé beaucoup de choses, des choses que jamais il n’aurait soupçonné.
Il sut alors que sa mère n’était peut-être, sûrement pas même, morte mais juste en vie quelque part, loin de lui, loin de son père. Il sut aussi que son père avait fait une chose qu’il regrettait plus que tout. Il a avait banni un de ses meilleurs amis sus prétexte d’une haine ancienne entre deux peuples. Cet homme était tombé amoureux d’une elfe .Et depuis, ils vivaient ensemble, sus contrat de ne pas avoir d’enfants. Il y avait eu tant de pression que c’était la seule manière qu’il avait trouvé pour que son ami échappe à une mort certaine et violente. Mais cet ami avait eu des enfants. Et son père était le seul à être au courant. Ewann  comprit que cet ami devait être sauvé, pour préserver son père.
Le jeune homme apprit ce jour là bien, d’autres secrets mais qui, ici, ne nous concernent nullement.
Il fut alors chef des armées. De nombreuses batailles furent menées. Certaines furent gagnées, d’autres perdues. Il a contribué à la gloire des Phabiens, à la réputation de son peuple. Instructeur, il apprit de nombreuses choses à de jeunes soldats. Dix ans, monotones mais où il a vécu pleinement, sont ainsi passés. Et, alors qu’il revenait d’une bataille au Nord, il fut heurté par un jeune garçon aux cheveux bruns, et il ne savait pas encore que cette étrange silhouette gracile allait changer le cours entier de sa vie en moins d’un an. Ce garçon qui, il le découvrit une longue année plus tard, n’était pas un garçon. Un coup de sabre mal placé et une côte cassée avaient suffi. Le garçon, évanoui, avait été transporté à l’infirmerie, déshabillé et soigné. C’est alors qu’Ewann avait vu les bandes sur le torse, et la poitrine qu’elles cachaient. Il était sorti, il avait compris. Il était allé parler à son père. Et l avait eu un choc.
Ce garçon qui était une fille se nommait Nienna Sara, aujourd’hui appelée Séléné Saralondë. Elle était la fille de sn ami banni, mort ainsi que tout le reste de sa famille lots d’une attaque en règle. Son père lui avait laissé une lettre la menant là. Elle avait elle-même trouvé le subterfuge du déguisement, des cheveux teints. Elle a ait vécu un an seule sur les routes, pourchassée de tous côté, et, en découvrant les habitants de la citadelle avait voulu partir. Personne, sauf eux, ne savaient qui elle était, et personne ne devait le savoir. Ewann en avait désormais la responsabilité. Elle devait pouvoir survivre, sans toujours se cacher.
D’abord réticent, l'homme lui apprit peu à peu tout ce qu’il savait.  Elle se révéla être une meilleure élève que la plupart des élèves qu’il eut jusqu’alors. Ewann sentit e développer en lui d’autres sentiments, plus forts que ceux qu’il n’avait jamais ressentis. Il comprit alors que cette fille, il la voyait comme une sœur, une toute perlite sœur à protéger. Il faisait attention à elle, tout en la traitant comme un homme, et surtout une égale. Le secret ne devait surtout pas être éventé. Ce fut un enjeu et un jeu. Puis, il dut rejoindre le Sud pour régler quelques problèmes. Lorsqu’il revint, elle était partie. Il apprit alors qu’une attaque avait eu lieu, une attaque elfique, dans le but de la retrouver et de la tuer. La tuer … Ewann comprit alors les enjeux de la vie de la jeune fille. Et il se promit de l’aider, beaucoup, un jour. Il continua son train train habituel mais une chose manquait, manquait affreusement. Il rêvait d’elle, et parfois se réveillait en sueur, l’imaginait morte. Il se trouvait ridicule, il se trouva pathétique lorsqu’enfin il comprit la nature de ses sentiments. Elle avait vingt et un ans de moins que lui. Comment pourrait-elle l’aimer ? Il décida de l’oublier, et alors elle revint. Elle avait besoin de lui, vite, de son soutien, de es soldats, de son armée, de sa présence tout simplement. Elle n’était pas seule, non, elle était mêle bien entourée. Elle volait prendre le palais d’Eaque lors du congrès de la paix. Il l’aida. Ils réussirent, et c’est pour lui sa plus grande victoire. Depuis, elle est repartie loin de lui, et vit sa vie, comme lui vit la sienne, mais il ne tente plus de l’oublier, ni de tuer ses sentiments. Après tout, elle n’est pas forcée de les savoir … non ?
Ses fonctions de prince l’accaparent aujourd’hui de plus en plus, car son père est gravement malade. Ewann sait que les trois continents implosent, que les conflits s’y multiplient. Il sait que l’Ombre est sur le retour, et il la combat, par ses propres moyens. Souvent sollicité pour des batailles, il fait des choix. Il est prêt à devenir roi, même s’il espère que ceci arrivera le plus tard possible.


Son caractère

Ewann est un homme souvent qualifié de responsable, méthodique et organisé. Grand stratège, il est très fort aux échecs, et pour organise un champ de bataille. Il n’a pas de goût particulier pour la bataille, mais un sens de l’honneur, comme tus ceux de sa race, immense. La tête, sur les épaules, il n’a pas besoin de cinquante ans pour se décider face à une décision importante. Excellent chef, loyal, fidèle, sévère mais juste. Pourtant, dès que cela concerne ses sentiments, Ewann est très vite désorienté. Secret, muet aussi –déjà qu’il est plutôt taciturne …- il se renferme totalement. Ce n’est pas un homme qui extériorise du tout. Son plus grand tic est de serrer les poings. Bon, ok, un rictus aussi. Pourtant, contrairement à ce qu’on pourrait croire ai premier abord, c’est un homme doux, sensible, intelligent –très intelligent même- et cultivé. Il peut même se montrer bavard si on sait l’apprivoiser. Il aime tout particulièrement Séléné, la citadelle, son père, s’entraîner, résoudre des problèmes épineux, jouer aux échecs voyager, lire, et par contraste, il déteste tuer, les grandes manifestations et autres  rassemblements, les cérémonies officielles, voir un enfant pleurer.


Un peu de vous
Le code: REPONSE

Métier: REPONSE

Un petit mot sur vous? REPONSE

Comment avez vous trouvé le forum? REPONSE

Une remarque? REPONSE

Code par Elegna avec l'aide de Never-utopia pour Elysion


Spoiler:
Code:
<br/>
<center><span style="font-family: monotype corsiva; font-size: 60px; color: #7e7a6f; text-shadow: 1px 1px 5px #f1efe6">Ewann Valbuter</span></center>
<div style="background-image: url(http://image.noelshack.com/fichiers/2015/29/1437075776-77words-patt7-172.gif); border-radius: 30px 0px 30px 0px; border: solid 2px #7e7a6f; margin: auto; width: 80%; box-shadow: 0px 0px 7px #000000; margin-top:-30px; min-height:700px;">
<div class="Infobulle" style="float: left;"><div style="width:200px; height:200px; overflow: hidden; border-radius: 20px 0px 20px 0px; border: dotted 2px #7e7a6f; margin: 40px;"><img src="http://zupimages.net/up/14/17/702f.png" border="0" alt="" /></div><div class="Infobulle_contenu"><img src="http://zupimages.net/up/14/17/702f.png" border="0" alt="" /></div></div>

<div style="background-color: #f1efe6 ; border-radius: 0px 20px 0px 20px; border: dotted 2px #7e7a6f;
padding: 20px; text-align: left; height: 200px; width: 55%; margin:auto; margin-left:260px; margin-top:2px;"><div style="overflow:auto; padding:10px; max-height:180px;"><span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Date de naissance:</span><span style="color: #000000;"> 16 Zabulonien 2735 </span>

<span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Lieu de naissance:</span><span style="color: #000000;"> Citadelle Phabienne du désert Phobos, Rhdamanthe</span>

<span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Lieu de vie:</span><span style="color: #000000;"> Citadelle Phabienne du désert Phobos, Rhdamanthe </span>

<span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Rang:</span><span style="color: #000000;"> REPONSE</span>

<span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Citation:</span><span style="color: #000000;"> REPONSE</span></div></div>

<span style="font-family: monotype corsiva; font-size: 40px; color: #7e7a6f; text-shadow: 1px 1px 5px #f1efe6; display:block; padding-left: 15px;" >Situation et particularités</span>
<div style="background-color: #f1efe6 ; border-radius: 0px 20px 0px 20px; border: dotted 2px #7e7a6f;
padding: 30px; min-height: 180px; max-height:250px; overflow: auto; width: 90%; margin:auto; margin-top:-25px;"><div style="margin:10px">
<span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Race:</span><span style="color: #000000;"> Phabien</span>

<span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Métier:</span><span style="color: #000000;"> Prince presque roi, general et protecteur de son people.</span>

<span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Spécialité:</span><span style="color: #000000;"> </span>

<span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Pouvoir et dons:</span><span style="color: #000000;"> Ewann  maîtrise toutes les armes, se bat comme un dieu et … c’est tout. Enfin, c’est déjà beaucoup </span>

<span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Apparence physique:</span><span style="color: #000000;"> Ewann est le prototype même du chef des armées de base. Grand et athlétique, ses épaules son larges, son torse en V. Il est capable de courir dans l’eau des heures, et peut résister à, à peu près, toutes les conditions climatiques. Il bat un peu tout niveau combat armée ou à mains nues. Bon, faut pas trop lui en demander non plus : face à un magicien, il ne pourra que le trancher en deux ou le blesser gravement. Faut pas croire, il ne fait pas que tuer. Et quand il le fait, ce n’est pas par plaisir.  Vêtu de vêtements souples et résistants, il ne fait jamais de bruit en se déplaçant –sauf peut-être pour un Etoile- ce qui est assez … surprenant. Bon, voilà pour le général de chez général. Ah oui. Je ne vous conseillerais pas de le frapper. Vous risquez de vous faire mal.
Au niveau du visage, c’est déjà plus intéressant. Ewann est plutôt un bel homme. Son front haut et intelligent est toujours dégagé grâce à ses cheveux courts, bruns –un peu grisonnants, parfois, malgré son âge pas si avancé-  qui ne l’empêchent jamais de se battre et ne peuvent être agrippés. Toujours rasé de près, ce qui souligne sa mâchoire carrée, légèrement prognathe, encore accentuée par ses joues un peu creuses, entre lesquelles trône un long nez fin. Au milieu de son visage brillent deux yeux gris, du même gris que celui du sabre qu’il garde toujours sur lui. Plutôt petits par rapport à la moyenne ils attirent pourtant l’attention à cause de leur brillance, et de cette faculté qu’ils ont à se fixer sur un point. </span>
</div></div>

<span style="font-family: monotype corsiva; font-size: 40px; color: #7e7a6f; text-shadow: 1px 1px 5px #f1efe6; display:block;text-align: right; padding-right: 15px;" >Son histoire</span>
<div style="background-color: #f1efe6 ; border-radius: 0px 20px 0px 20px; border: dotted 2px #7e7a6f;
padding: 20px; min-height: 180px; max-height:250px; overflow: auto; width: 90%; margin:auto; margin-top:-25px;"><span style="color: #000000; text-align: justify; display:block; padding:10px;">
Ewann  est le fils unique du roi des Phabiens. Il se souvient mal de ce qu’il s’est passé dans son enfance, il était alors vraiment trop jeune. Mais il se souvient des traits tendus de son père, de longues nuits sans sommeil pour cet homme qui n’était que son modèle. Il se souvient aussi que c’est à cette époque que sa mère a disparu. Il apprendra plus tard que c’est alors que s’est déroulé un évènement qui en a conditionné beaucoup d’autres dans sa vie future, et qui illustrait parfaitement la fonction de roi. Mais passons.
Ewann a donc grandi dans cette citadelle loin de tout. Il a été élevé par des Phabiens qui n’étaient pas ses parents ; il a appris l’art de la guerre, le maniement des armes, isolé des tourments du monde. Mais on l’a aussi ouvert à ce monde qu’il méconnaissait ; Il a fait de l’Histoire, a étudié les langues mortes, et les langues vivantes, les civilisations et leurs folies, a appris à localiser des points dans l’espace et à calculer un angle en quelques secondes. Son éducation exemplaire lui a formé des bases solides. Mais il était enfermé, isolé, et un jour, il a décidé qu’il devait voir le monde. Alors, il a pris un cheval, a demandé à son maître, et est parti avec ce dernier. Pendant près de deux années, il a sillonné les routes d’Elysion et a vu plus de choses qu’il ne l’aurait jamais imaginé. Il vu des femmes et des hommes se faire massacrer, se faire battre, se battre, se disputer, jouer, s’aimer, rire. Il a vu des enfants mourir de faim et des bandits détrousser leurs parents des quelques piécettes qu’il leur restait ; Et lorsqu’il est revenu à la Citadelle, on le reconnut plus. Ewann n’était plus un jeune homme mais un homme. Et il ne réagissait plus pareil ; Il avait appris à se taire et à réfléchir. Il avait vu le monde d’une façon si crue qu’il y avait laissé un bout de lui.
C’est alors que son père l’a pris à part et lui a révélé beaucoup de choses, des choses que jamais il n’aurait soupçonné.
Il sut alors que sa mère n’était peut-être, sûrement pas même, morte mais juste en vie quelque part, loin de lui, loin de son père. Il sut aussi que son père avait fait une chose qu’il regrettait plus que tout. Il a avait banni un de ses meilleurs amis sus prétexte d’une haine ancienne entre deux peuples. Cet homme était tombé amoureux d’une elfe .Et depuis, ils vivaient ensemble, sus contrat de ne pas avoir d’enfants. Il y avait eu tant de pression que c’était la seule manière qu’il avait trouvé pour que son ami échappe à une mort certaine et violente. Mais cet ami avait eu des enfants. Et son père était le seul à être au courant. Ewann  comprit que cet ami devait être sauvé, pour préserver son père.
Le jeune homme apprit ce jour là bien, d’autres secrets mais qui, ici, ne nous concernent nullement.
Il fut alors chef des armées. De nombreuses batailles furent menées. Certaines furent gagnées, d’autres perdues. Il a contribué à la gloire des Phabiens, à la réputation de son peuple. Instructeur, il apprit de nombreuses choses à de jeunes soldats. Dix ans, monotones mais où il a vécu pleinement, sont ainsi passés. Et, alors qu’il revenait d’une bataille au Nord, il fut heurté par un jeune garçon aux cheveux bruns, et il ne savait pas encore que cette étrange silhouette gracile allait changer le cours entier de sa vie en moins d’un an. Ce garçon qui, il le découvrit une longue année plus tard, n’était pas un garçon. Un coup de sabre mal placé et une côte cassée avaient suffi. Le garçon, évanoui, avait été transporté à l’infirmerie, déshabillé et soigné. C’est alors qu’Ewann avait vu les bandes sur le torse, et la poitrine qu’elles cachaient. Il était sorti, il avait compris. Il était allé parler à son père. Et l avait eu un choc.
Ce garçon qui était une fille se nommait Nienna Sara, aujourd’hui appelée Séléné Saralondë. Elle était la fille de sn ami banni, mort ainsi que tout le reste de sa famille lots d’une attaque en règle. Son père lui avait laissé une lettre la menant là. Elle avait elle-même trouvé le subterfuge du déguisement, des cheveux teints. Elle a ait vécu un an seule sur les routes, pourchassée de tous côté, et, en découvrant les habitants de la citadelle avait voulu partir. Personne, sauf eux, ne savaient qui elle était, et personne ne devait le savoir. Ewann en avait désormais la responsabilité. Elle devait pouvoir survivre, sans toujours se cacher.
D’abord réticent, l'homme lui apprit peu à peu tout ce qu’il savait.  Elle se révéla être une meilleure élève que la plupart des élèves qu’il eut jusqu’alors. Ewann sentit e développer en lui d’autres sentiments, plus forts que ceux qu’il n’avait jamais ressentis. Il comprit alors que cette fille, il la voyait comme une sœur, une toute perlite sœur à protéger. Il faisait attention à elle, tout en la traitant comme un homme, et surtout une égale. Le secret ne devait surtout pas être éventé. Ce fut un enjeu et un jeu. Puis, il dut rejoindre le Sud pour régler quelques problèmes. Lorsqu’il revint, elle était partie. Il apprit alors qu’une attaque avait eu lieu, une attaque elfique, dans le but de la retrouver et de la tuer. La tuer … Ewann comprit alors les enjeux de la vie de la jeune fille. Et il se promit de l’aider, beaucoup, un jour. Il continua son train train habituel mais une chose manquait, manquait affreusement. Il rêvait d’elle, et parfois se réveillait en sueur, l’imaginait morte. Il se trouvait ridicule, il se trouva pathétique lorsqu’enfin il comprit la nature de ses sentiments. Elle avait vingt et un ans de moins que lui. Comment pourrait-elle l’aimer ? Il décida de l’oublier, et alors elle revint. Elle avait besoin de lui, vite, de son soutien, de es soldats, de son armée, de sa présence tout simplement. Elle n’était pas seule, non, elle était mêle bien entourée. Elle volait prendre le palais d’Eaque lors du congrès de la paix. Il l’aida. Ils réussirent, et c’est pour lui sa plus grande victoire. Depuis, elle est repartie loin de lui, et vit sa vie, comme lui vit la sienne, mais il ne tente plus de l’oublier, ni de tuer ses sentiments. Après tout, elle n’est pas forcée de les savoir … non ?
Ses fonctions de prince l’accaparent aujourd’hui de plus en plus, car son père est gravement malade. Ewann sait que les trois continents implosent, que les conflits s’y multiplient. Il sait que l’Ombre est sur le retour, et il la combat, par ses propres moyens. Souvent sollicité pour des batailles, il fait des choix. Il est prêt à devenir roi, même s’il espère que ceci arrivera le plus tard possible.
</div>

<span style="font-family: monotype corsiva; font-size: 40px; color: #7e7a6f; text-shadow: 1px 1px 5px #f1efe6; display:block;text-align: left; padding-left: 15px;" >Son caractère</span>
<div style="background-color: #f1efe6 ; border-radius: 0px 20px 0px 20px; border: dotted 2px #7e7a6f;
padding: 20px; min-height: 180px; max-height:250px; overflow: auto; width: 90%; margin:auto; margin-top:-25px;"><span style="color: #000000; text-align: justify; display:block; padding:10px;">
Ewann est un homme souvent qualifié de responsable, méthodique et organisé. Grand stratège, il est très fort aux échecs, et pour organise un champ de bataille. Il n’a pas de goût particulier pour la bataille, mais un sens de l’honneur, comme tus ceux de sa race, immense. La tête, sur les épaules, il n’a pas besoin de cinquante ans pour se décider face à une décision importante. Excellent chef, loyal, fidèle, sévère mais juste. Pourtant, dès que cela concerne ses sentiments, Ewann est très vite désorienté. Secret, muet aussi –déjà qu’il est plutôt taciturne …- il se renferme totalement. Ce n’est pas un homme qui extériorise du tout. Son plus grand tic est de serrer les poings. Bon, ok, un rictus aussi. Pourtant, contrairement à ce qu’on pourrait croire ai premier abord, c’est un homme doux, sensible, intelligent –très intelligent même- et cultivé. Il peut même se montrer bavard si on sait l’apprivoiser. Il aime tout particulièrement Séléné, la citadelle, son père, s’entraîner, résoudre des problèmes épineux, jouer aux échecs voyager, lire, et par contraste, il déteste tuer, les grandes manifestations et autres  rassemblements, les cérémonies officielles, voir un enfant pleurer.
</div>

<span style="font-family: monotype corsiva; font-size: 40px; color: #7e7a6f; text-shadow: 1px 1px 5px #f1efe6; display:block;text-align: right; padding-right: 15px;" >Un peu de vous</span>
<div style="background-color: #f1efe6 ; border-radius: 0px 20px 0px 20px; border: dotted 2px #7e7a6f;
padding: 20px; min-height: 180px; max-height:250px; overflow: auto; width: 90%; margin:auto; margin-top:-25px;"><span style="color: #000000; text-align: justify; display:block; padding:10px;"><span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Le code:</span><span style="color: #000000;"> REPONSE </span>

<span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Métier:</span><span style="color: #000000;"> REPONSE</span>

<span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Un petit mot sur vous?</span><span style="color: #000000;"> REPONSE</span>

<span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Comment avez vous trouvé le forum?</span><span style="color: #000000;"> REPONSE</span>

<span style="font-weight:bold; color: #f8f6f1; text-shadow: 1px 1px 1px #000000; font-size: 20px; text-align:left;">Une remarque?</span><span style="color: #000000;"> REPONSE</span></div><center><span style="font-family: courier new; text-transform: uppercase; color:#000000;">
Code par Elegna avec l'aide de Never-utopia pour Elysion</span></center></div>


_________________
Infernale, sulfureuse, méphistophélique, perverse, diabolique, dépravée, vicieuse, malfaisante,
C'est moi qu'ainsi vous décrivez,
Je suis Sa fille et son fils, son arme et son appât,
Sienne
Pour toujours et à jamais

Eden Inferno



Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit