AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un petit ver sous cette chaleur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un petit ver sous cette chaleur.   Dim 11 Déc - 13:56

Cadfael marchait depuis quelque heures, il flânait entre les petites ruelles de Cruor sous une chaleur sec qui lui brulait les yeux. Sous cette chaleur l'homme se défi de sa longue cape, laissant paraitre une combinaison de cuir d'une couleur verte et bleu. Elle lui donnait de la prestance et de l’élégance. Sous ses bottes le sables s'écartait pour s'envoler dans les airs pour s'écraser au sol en signe de soumission à la terre. Le regard droit devant lui, les sourcils froncés il avait un aspect grave. Il savait ou il irait pour se défaire de cette chaleur. Il emboita donc le pas, un peu plus rapide droit devant.

Il poussa la lourde porte d'une auberge rustique... et il se dirigea donc d'un pas décidé vers le bar. Il n'adressa aucun regard aux quelques habitants qui se soulait dans un coin reculé de la grande salle. Cadfael prit place sur un grand tabouret sombre, posant légèrement ses mains sur le comptoir. D'une voix forte il s'adressa à l'aubergiste:

-Je vous prierait, mon cher amis, de m'apporter un ver d'hypocras rouge aux 4 épices... non deux enfin de compte!

Il souri lorsqu'un petit homme trapu se retourna. Il n'était plus tout jeune, et le temps avait fait des ravages sur son visage, ou peut-être était-ce les nombreuses batailles qu'il avait dû stoper de ses propres mains. Ses yeux s’écarquillèrent lorsque son regard croisa celui de Cadfael. Il leva les mains vers le ciel,la bouche grand ouvert. Ridicule mais sympathique Cadfael laissa échaper un léger rire de ses lèvres. Le vieil homme s’exclama si fort que tout les soulards gémirent:

-Cadfael! Mon cher ami sa fait si longtemps! Je te croyait mort... ou pire marié! Dans les deux cas je compatissait à ta douleur... Mais que viens-tu faire ici mon grand!


Cadfael secoua sa tête un large sourire sur son visage. Le vieil homme n'avait pas changé, et ses plaisanteries douteuses non plus. Alors que le l'homme lui servait un ver d'hypocras Cadfael prit la parole:

-Pensais-tu que je ne ferais pas le détours pour voir mon vieil ami Senoc? Enfin voyons tu sais bien que je ne manquerais aucune opportunité pour te voir!

Le vieil homme lui tendit son ver dans un éclat de rire. Tout son corps ondulait sous se tonnerre de joie:

-Tien prend sa petit flatteur! Je dois dire que tu as toujours des gouts de ''gonzesse'' pour ce qui est de l'alcool... Mon pauvre toutes ses femmes ne te retourneraient-elles pas la tête!


-Quoi! Mais non enfin tu ne vas pas bien!...


Le vieil homme était déjà partit servir un autre client laissant Cadfael seul avec son égo. Les femmes... il n'en avait plus qu'une de puis longtemps et il l'avait perdu... Il prit une grande gorgé du breuvage frai qui lui fit un bien fou. Tout son être devint las de part l'alcool qu'il avait ingurgité, mais pas suffisamment pour le défaire de ses facultés... comme les hommes de l'arrière salle. Il put donc s’apercevoir que quelqu'un approchait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un petit ver sous cette chaleur.   Ven 16 Déc - 0:13

Des pas dans son dos ... Ils l'ont enfin retrouvé !
Un sourire se dessine sur ses lèvres a demies cachées sous sa capuche .
Les pas accélèrent , le sourire s'élargit .
Une voix essoufflée lui cri :

" Halte la ! Au nom du roi ! Je vous arrête pour meurtre ! "

Un rire rauque résonne dans la ruelle .
D'autres pas arrivent en courant .
La même voix leur cri :

" IL est la , venez m'aider ! "

Tous se mettent a courir , il rit fort .
Le vent rabaisse sa capuche et laisse découvrir des cheveux d'un blanc neigeux .
Des yeux vairons regarde les poursuivant avec une pointe de malice dans le fond de ceux-ci .
Il coure encore quelques minutes , arrivé devant une Taverne rustique il dérape , ouvre précipitement la porte massive et entre . Il s’arrête sur le pas de la porte , regarde la piéce rapidement , voit les poutres au dessus de sa tête.
Sa cape tombe sur le sol , dévoilant ainsi ses ailes noires , et est projetée quelque mètres plus loin a coup de pied .
Il saute et s'accroche a une poutre .
Les gardes entrent et le gradé demande d'une voix forte :

" Ou est-il ? Le démon , ou est-il ?! "

Avant d’entendre une quelconque réponse , une masse noire lui tombe dessus et l’égorge d'un geste précis ... Aussi précis que celui d'un chirurgien .
Un autre garde , avant de pouvoir dire un seul mot , se retrouve transpercé par une mains au ongles parfaitement manucurés , plutôt longs et aussi tranchant que des lames .
Le troisième la lame d'un couteau planté dans le coeur s’écoule peu après le premier
Le dernier , le teint pale , prend ses jambes a son cou .
Le démon content de lui , se lèche les doigts couverts de sang , range sa lame après l'avoir essuyé sur un bout de chemise d'un des cadavre .
Il se retourne , ramasse sa cape , sourit et demande une bière au tenancier sans se préoccuper des regards surprits et dégoûtés des autres clients .

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un petit ver sous cette chaleur.   Sam 17 Déc - 14:19

-Ou est-il?Le démon, ou est-il?

Cadfael se retourna, des gardes se tenaient devant lui. L'air grave et affolé ils cherchaient quelqu'un. Un démon. S'il il y avait un démon dans la taverne il était très facile de le repérer. Si le démon n’atteint pas les bas fonds il s'élèvera aux cieux pour faire tomber les bienheureux, s'était logique. Il sourit et leva la tête, son verre à la main. Il prit une longue gorgé. L'ambiance risquait de devenir plus animé. Sur une poutre se trouvait l'homme rechercher. Énigmatique, Cadfael n'en n'avait jamais vu de pareil. Le contraste était étonnant. Ses cheveux d'un blancs majestueux, ses grande ailes se déployant; dévoilant ainsi les ténèbres... Il se demandait comment ce jeune homme allait ce sortir de là.

Il ne lui fallut pas attendre longtemps. La masse tomba sur les gardes tel la peste. Trois grades étaient au sol, baignant dans leur propre sang. Il avait suffit de quelques secondes pour que la Taverne se change en champs de guerre. Cadfael était habitué au scène macabre, mais celle-ci lui décrocha une légère grimace. Ce n'était pas un crime grotesque fait par des hommes cruel... non! c'était précis, minutieux... comme si le mal s'était appliqué à faire tomber les tête. Cadfael finit son verre et se retourna face au bar. La fête était finit... enfin si les gardes n'étaient pas assez bêtes pour envoyer du renfort.

L'homme se trouvait à quelque mètre de lui et demanda un ver au vieux Senoc qui,pour le moment, se préoccupait plus du moyen de faire disparaître les cadavres des gardes que de servir l'être qui se trouvait devant lui. Il finit pas lui donner sa bière puis disparu derrière son comptoir. Cadfael demanda alors un ver lui aussi. On le servit et celui-ci souri à grande dent ses yeux rouges fixés sur le breuvage.

-Bienvenu à Cruor mon cher Cadfael! Les affaire reprennent!

Il avait pensé tout haut sans même sans rendre compte. Il but l'hypocras d'un coup et laissa tomber son ver à grand fracas dur le bar. Puis il regarda l'homme à ses coté. Comment bestialité et perfection pouvait-elle cohabiter en un seul corps...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un petit ver sous cette chaleur.   Sam 17 Déc - 17:04

-Bienvenu à Cruor mon cher Cadfael! Les affaire reprennent!

Cela lui tira un sourire .
Il tourna la tête vers l'inconnu et vit qu'il l'observait .
Ses yeux , jaune teintés de rouge , ressemblaient beaucoup a ceux du démon .
Ses doigt ensanglantés se portèrent a sa bouche et il léchât le liquide encore tiède .
Des pas se firent entendre dans la rue accompagnés des cliquetis des armures .
Il soupira et baissa la tête , il la releva subitement et pris quelque chose dans sa besace .
Il ouvrit un bocal contenant une des ses nombreuses Ombres .
Il chuchota une phrase dans une langue étrangement douce et surement bien trop ancienne pour pouvoir être parlé par une autre race que celle des Démons .
L'Ombre pris la forme d'une jeune femme d'environs 20 ans aux cheveux noirs de jais , habillée d'un combinaison en cuir noire , très ressemblante a celle de l'inconnu au bar , malgré la différence de couleur .
Elle regarda son Maître qui lui dit quelques mots en lui donnant une lame .
Elle sourit et tout deux se retournèrent vers la porte et attendirent les gardes .
Ils arrivèrent et Maître et Ombre se lancèrent dans une danse macabre et sanglante .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un petit ver sous cette chaleur.   Sam 17 Déc - 18:17

Cadfael était perdu dans ses pensées, jusqu'au moment ou le jeune homme approcha ses doigts de son visage, léchant la substance rougeâtre qui y coulait. Du sang, l'odeur parvint jusqu'au jeune homme. Cette odeur qui avait fait de lui l'homme qu'il était aujourd'hui. Cette même odeur qui l'avait pousser à œuvrer pour ses propres convictions que se soit contre le bien ou le mal. Il emplissa ses poumons de cette odeur, tant d'année était passée depuis qu'il l'avait perdue. Un visage se dessina dans son esprit pour en disparaitre aussitôt. Un bruit assourdissant se fit entendre. Non! Les gardes étaient-ils vraiment aussi stupide? Avaient-ils vraiment envoyé du renfort? Cadfael secoua a tête un large sourire au lèvre. Il avait combattu plusieurs années de sa vie auprès du meilleurs maître d'armes d'Eaque et savait reconnaitre un ennemi hors norme. Le démon était l'un des adversaire au quel il valait mieux ne pas trop se frotter.

Senoc le regardait l'air dépité. Il pointait son doigt en direction du jeune homme. Cadfael tourna donc la tête et vit un bocal. Un simple bocal. Il lui semblait inoffensif jusqu'au moment ou une ombre en jaillit, se changeant en une femme élégante... qui lui ressemblait étrangement. Il ne connaissait pas se genre de pouvoir et en tant que Dessinateur avérer comprit la puissance et la réalité de cette force surhumaine. Ce pouvoir lui plaisait. Les deux jeunes être s’engouffrèrent alors dans la rue combattant avec virtuosité... ou plutôt avec bestialité. Les gardes avait du soucie à ce faire. Cadfael se retourna, mais Senoc avait disparut, il entendit alors le vieil homme marmonner tout essayant tant bien que mal de cacher les corps des malheureux:

-Ciel, satané grades! Si on les trouves ici je suis mort! Pourquoi je l'ai laisser entrer. Grades de

-Oh! On se calme Senoc pas la peine de t’essouffler je vais m'en charger. Laisse moi faire j'en ai pour une minute et ses gardes seront au fin fond du désert. Et sois un plus délicat nous avons une femme qui rode dans les parage.

Cadfael souriait à grande dents, une pointe d'ironie dans la voie. Il désignât l'ombre à l'aspect féminin qui combattait au dehors. Senoc se raidit sans regarder Cadfael qui œuvrait à faire disparaitre les corps. Il posa sa main sur le torse inerte du premier garde et disparut pour réapparaitre une seconde plutôt. Il refit l'action à deux reprise et se releva face à Senoc enlevant le sable qui s'était engouffré dans sa cape. Senoc le regardait les mains tremblantes:

-Mais... mais je croyais que tu ne pouvais plus faire de pas sur le coté... enfin que tu ne voulait plus...


-Voilà une chose de faite. Maintenant reste ici et calme toi. Y'a tes clients qui commence à décuver alors sert leur un bon vin et enferme toi ici. Senoc Personne ne saura jamais se qui s'est passée ici. Je vais les aidé, ne m'attend pas.

Cadfael se retourna souriant, il s’élança vers la sortit referment à grand fracas la porte derrière lui. Il s’avança vers le bagarre qui ne cessait pas de faire des morts. Ce fut à ce moment que Cadfael hésita un moment. Les deux jeunes gens se débrouillaient très bien, seulement son envi de combattre était trop forte. Il S’élança empoignant son javelot-foudre. Il fit éclater quelques cages thoraciques et trancha quelques têtes jusqu'à arriver à un coin moins fréquenté pour analyser la situation. Les gardes devait être une vingtaines et ne cessaient de s'accroitre. Qui pouvait bien être cet homme? Il se plongea alors dans l'imagination, le ciel devint sombre. Les ténèbres s’abattirent sur Cruor, le ciel prit des teintes rougeâtre alors que Cadfael ressorti de l'imagination transformé. Il était plus puissant que jamais sur un cheval à la crinière sombre.

Le sang allait couler... Sur cette pensée une pluie rougeâtre s'abattit sur l'armé toujours debout. Cadfael pointa son javelot vers les gardes, ils allaient mourir car il en avait décider ainsi. Il poussa un cri rageur empalent quelques gardes sur son sillage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un petit ver sous cette chaleur.   Sam 17 Déc - 20:13

IL vit passer l'inconnu du bar ... Il arreta son Ombre et ne combattait plus .

Plus besion avec ce dessinateur , il avait deja tuer tout les gardes ...

Sur son cheval , il paraissait fier et noble ...

Un coup de vent fit envoler son echarpe laissant découvrir sa marque d'appartenance.

Debout face a l'homme , il fit une reverence avec une pointe d'ironie sur le visage ... Vu son rang au seins de son clan .

Il rit de sa voix rauque qui raisonna encore une fois dans cette ruelle .

Son Ombre etait restée stoïque comme une satue .

Il mit sa main sur la tête de la jeune fille qui reprit vie instantanément .

Il lui ebourifa les cheveux qui tira un léger sourire a la jeune fille .

Dans sa langue , il lui dit quelque mots et la fille se transforma en un corbeau d'ébéne qui se posa doucement sur l'épaule de son maître .

Il regarda l'homme perché sur son cheval et lui dit avec une pointe de malice dans la voix :



_ Dois-je vous remercier pour votre intervention ?



Un large sourire etira ses levres dévoulant ses canines éguisées .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un petit ver sous cette chaleur.   Sam 17 Déc - 21:15

Un éclat de rire déchira le voile qu'était silence qu'il régnait sur la rue. Cadfael avait un sourire apeurant, il n'avait pas combattu depuis tant d'année qu'il s'était prit plaisir à proférer la mort. Sur son au cheval il se laissa envahir par se sentiment de puissance qu'un guerrier acquière suite à un combat. Le sang ruisselait sur son visage. Il inspira l'air de toute ses forces, l'odeur de la mort l'enivrait. La mort de Gardes qu'il ne connaissait pas... Cadfael regarda autour de lui, le démon était là. Immobile, il ne combattait plus. Il s'inclina avec prestance devant lui. Quelque chose d'étrange l'affectait, de la méfiance. Un rire rauque le fit surgir de ses pensées et il se reprit. La jeune femme devint corbeau, laissant les deux homme face à face.

-Dois-je vous remercier pour votre intervention?


Cadfael sourit, il n'avait pas l'habitude d'être confronté à des personnes ayant un caractère aussi complexe et fourbe que le démon qui se trouvait devant lui. Il rangea son javelot et d'un geste de main fit cesser la pluie qui inondait les rues de sang. Il inclinât légèrement la tête et dit d'une voix calme,posé mais emplit de puissance:

-Non,mon cher! C'est à moi de vous remerciez, il y a longtemps que je n'avais pas combattu avec une personne tel que vous. Ce combat à rassasié mon âme d'obscure désire certes,mais si je puis me permettre, nous ne devrions pas restez là. La garde va vite se rendre compte que leurs hommes ont une seconde fois échoués. Il reviendrons plus nombreux, et le sang est déjà rependu... trop de mort en une seule journée serais du gâchis.


Il sourit de plus belle. Le coté le plus sombre de son âme s’exhibait. Le combat avait réanimé un passé douloureux... Cadfael descendit de sa monture lui chuchotant quelque mot à l'oreille et la créature devint brouillard. La masse noirâtre se dissipa dans l'air avec harmonie. Cadfael fixa son visage sur l'homme devant lui et dit:

-Vous êtes un excellent compagnon d'armes. Je suis fier d'avoir combattu à vos cotés. d'autant plus que j'ai découvres un pouvoir comparable au miens...

Son regard se posa sur le corbeau. Le don qu'avait l'homme l’intriguait, même plus que ça, sa l'attirait. La puissance dont rayonnait le démon l'attirait. La preuve que lumière et obscurité ne peuvent vivre sans l'autre. Cet homme était un condensé d'ombre et de lumière...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un petit ver sous cette chaleur.   Sam 17 Déc - 21:38

-Vous êtes un excellent compagnon d'armes. Je suis fier d'avoir combattu à vos cotés. d'autant plus que j'ai découvres un pouvoir comparable au miens...

Le démon perdit son sourire et devint songeur ... Après quelques secondes de silence il dit :

_ Si vous le dites ... Je n'ai jamais combattu avec un "Humain" , toujours avec Atanatel - Il caressa le corbeau qui croate de plaisir - ou avec Illen .

Il vit le regard interrigatif de l'homme .

_ C'est une autre Ombre . Ou plutôt "un" Ombre .

Son sourire revint .
Il n'avait pas sortit son énorme et précieuse épée , il n'en avait pas eu besoin .
Il se retourna et fit signe a l'inconnu de le suivre .

_ Nous avons des choses a nous dire , mon cher . Puis-je vous invité dans ce qu'il reste de notre manoir de famille ... Il n'est qu'a quelque Miles d'ici , pas loin du cimetière ... J’espère que cela ne vous dérange pas .
Je voudrais aussi vous entretenir sur la nature de mon pouvoir puisque je vois que cela vous intéresse .
De plus J'aime votre manière de combattre ! Cela révèle la vraie nature d'un homme et il faut dire que j'aime ce que j'ai vu ..

Sur cette phrase c’était posé un ton énigmatique et son regard malicieux regardait l'inconnu .
Il était resté immobile pendant ses paroles et attendait maintenant que le dessinateur lui fasse un signe d'approbation ... Ou pas d’ailleurs .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un petit ver sous cette chaleur.   Sam 17 Déc - 21:57

Le démon ne souriait plus, il semblait même songeur. Cadfael l'écouta avec attention. Celui-ci lui parlait des ombres, tel que le corbeau qui se trouvait sur son épaule. Il n'avait jamais combattu avec un humain. Cela choqua Cadfael, après tout il s'était plus imposé que proposé. Mais il sentait que le démon qui lui faisait face avait un pouvoir hors du commun qui l'intriguait.

Le démon lui fit signe de le suivre, il voulait s'entretenir avec lui dans le manoir familial. Cadfael sourit hochant légèrement la tête,la main sur le cœur. Il n'était pas pressé et une véritable opportunité de rencontrer un être extraordinaire s’offrait à lui.

-Je ne puis refuser une demande aussi intéressante. Je vous accompagne donc, et je suis ravi que vous me le proposé.

Malgré un peu de doute Cadfael s'était laisser convaincre. Le démon ne lui semblait pas si mauvais que ça, il était même plus sympathique que plusieurs hommes dont il avait fait la connaissance. Il était pourvu d'une certaine noblesse. Cadfael sourit et fit un pas devant lui le suivant jusqu'à ce fameux manoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un petit ver sous cette chaleur.   Sam 17 Déc - 23:55

[ Je pense que je vais faire un nouveau sujet donc direction : [url= http://elysionearth.forumgratuit.org/t258-au-manoir-pv-cadfael-vill-gauderic#2483]Ici[/url], Voila Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un petit ver sous cette chaleur.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un petit ver sous cette chaleur.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chaleur torride...
» Ordre, Vide et Chaos
» Qu'est ce petit truc sous les pompes à injection?
» "C'est moi qu'ils ont étendu sous cette froide pierre" [PV Killian]
» I went to the market mon petit panier sous mon bras [PV : Jackson ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Archives-
Sauter vers: