Forum RPG science fantasy
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]   Mar 21 Fév - 19:36

[ http://www.youtube.com/watch?v=u81v1pLeiT4 ]


Nathalia
s'était calmée. Machinalement elle avait ramassé les bouts de vases et autres qu'elle avait une fois de plus cassé lors d'une dispute. C'était à propos de quoi cette fois ci ? Ah oui c'est vrai à propos du fait qu'il
lui avait fait une promesse qu'il n'avait une fois de plus pas tenu. Elle avait cette affreuse impression d'abandon à chaque fois et ça la mettait hors d'elle, vraiment. Une fois que la porte claquait elle comprenait qu'il n'avait pas pu faire autrement et qu'il l'aimait il l'aimait tellement que lorsqu'il rentrait elle pouvait observer son visage se métamorphoser. Oui il passait de tueur froid et insensible à petit ami heureux de retrouver celle qu'il aime. Elle aussi elle l'aime et ça c'est la plus belle et la plus terrible des chose qu'elle pouvait lui faire. Elle le savait il le savait mais jamais ils n'en parlaient. Ça les terrifie autant l'un que l'autre.

Elle couru dans la salle de bain rendre tout son petit déjeuner. Mais bon sang qu'est ce qu'elle pouvait bien avoir... Elle le savait sans le savoir...
Elle se mit de l'eau sur le visage. Elle se regardait dans le miroir elle hésitait... C’était peut être une simple gastro... Non une gastro ça ne dure pas 2 semaines ma vieille.
Elle soupire.
Test fait... Il lui restait 60 secondes à attendre.
58 et si c'est positif ?
55 non non ce sera négatif
50 mais si c'est positif ?
45 qu'est ce qu'il va dire ...
40 Il me demandera de le laisser ?
35 Non...
30 peut être...
25 il aurai surement raison...
20 déjà que c'est dangereux pour moi...
15 un bébé...
10 bon sang c'est long une minute
5
4
3
2
1

...
Elle regarda le test et les larmes roulèrent sur ses joues... Elle était perturbée oui c'est ça perturbée... Elle mit sa main libre sur son ventre... Un bébé elle attendait un bébé... le test tomba sur le sol de la salle de bain. Elle tremblait, elle eu tout juste la force de mettre un pied devant l'autre pour finalement s'écrouler sur son lit .

Un légume c'était un légume. Un légume en cloque.

La porte d'entrée s'ouvrit... Déjà ? Non ce n'était pas les pas d'Angel...
Deux ommes armés jusqu'aux dents apparurent dans l'encadrement de la porte. Elle sorti de sa léthargie en une fraction de seconde. Elle n'avait rien a part une lampe de chevet qu'elle attrapa avant qu'un des deux gorille n'ai le temps de bouger. Lança le projectile et toucha le plus grand des deux en pleine figure. n peu de son sang coula sur le tapi.L'autre se jeta sur elle, elle l'esquiva puis bondit sur son dos afin d'essayer d'attraper une arme ou quelque chose de ressemblant. un bout de lampe fut la seule chose qu'elle réussi à attraper. Elle entailla le gorille qu'étais sous elle au niveau de la joue avant qu'il ne l'attrape et la plaque contre le lit. Elle lui cracha au visage il eu un moment de recul juste de quoi laisser à Nath' une ouverture pour prendre la fuite. Ce qu'elle fit mais surement une seconde trop tard. Oui cette seconde elle avait pensé au bébé. Foutu gosse même pas encore fini il c'était
condamné. Elle essaya tant bien que mal de résister, elle planta le tranchant du bout de céramique qu'elle tenait dans sa main dans le matelas ce qui eu pour seul effet de le déchiqueter. Une main presque aussi grosse que ça tête lui plaqua un coton imbibé de chloroforme sur la bouche.
La dernière chose qu'elle vit ce fut le sourire sadiquement satisfait de son ravisseur.

Le réveil fut douloureux, autour d'elle une cage. Ces ravisseurs étaient
bien renseignaient elle ne pouvait pas s'échapper même en chat...

- Ah ! La belle au bois Dormant se réveille ! Bien dormi ma jolie ?

Nathalia regarda l'homme elle le fusilla du regard. Montrant ses crocs

-Rentres tes griffes chaton, ton prince va pas tarder... Tu vas pouvoir l'admirer à l’œuvre et aussi admirer sa fin ça va être spectaculaire je te le promet ma jolie.

Nathalia secoua la tête... Les larmes sur ses coulèrent de nouveau... C'était beaucoup trop pour une journée...


Dernière édition par Nathalia Koneko le Mer 22 Fév - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angel Dust
Tueur de l'Ombre, froid et sanguinaire
avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 29/03/2011
Age : 30
Localisation : Non loin de ma prochaine cible

Votre personnage et ses relations
Âge: 28 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]   Mar 21 Fév - 22:35

[Ce sujet se itue en simultané d'Appel à l'aide, soit après Noël et avant le Carnaval. Enjoy ! Smile]

Angel fit craquer ses épaules bruyamment. Il rouillait. L’amour en lui attaquait ses os, ses muscles, ses cartilages comme un corrosif, et pourtant, il ne soufrait pas. Au contraire, il n’avait jamais été si heureux de sa vie entière. Il aimait Nathalia plus encore que sa propre vie et pour elle il était prêt à mourir. Mourir … La mort il la sema sur sa route, mais ne pouvait la supporter trop près de son cœur.
Tout à l’heure, Nathalia et lui s’étaient disputés. Fort, comme toujours Comment faire doucement entre eux ? Elle feu brûlant, feu follet, lui iceberg, glaçon sensible. Elle criait il se taisait et finissait par partir, en profiter pour bosser. Mas ces fois là, il avait l’impression de travailler moins bien que d’habitude. D’être moins pro, d’être juste lui et de passer sa rage. Il ne supportait pas cela, et se recréait en permanence cette armure qu’elle détruisait peu à peu.
Il poussa la porte de chez eux. Cela faisait déjà plusieurs mois qu’ils vivaient tous les deux, et cette porte n’avait jamais autant claqué que depuis ce temps là. Il soupira. C’était plus dur que prévu la vie à deux.
La maison était déserte, elle n’était pas là. Etrange, habituellement, après une dispute, elle restait là … Il haussa les épaules. Cette fois, elle était peut-être partie voir son amie Eden. Il serra les dents en pensant à elle. Elle lui semblait très étrange. Il l’avait vue, rarement. Déjà elle avait été avec Ulrik, son employeur, et juste cela était un signe d’étrangeté. Il empestait le danger, plus encore que lui, et cette fille aux allures de gamine, de poupée, se mettait avec ça ? Il n’arrivait pas à y croire, persuadé qu’elle cachait autre chose. Et depuis qu’elle l’avait quitté pour un autre il était fou, ivre de rage, de violence. Et de douleur ?
Il soupira, et alla dans la salle de bains, prendre une douche, se débarrasser du sang sur ses mains, de sa transpiration. Une odeur douceâtre y régnait. Il fronça ses sourcils bruns et ouvrit la fenêtre. Il enleva sa chemise, son Kevlar, et s’apprêta à aller dans la douche, lorsqu’il repéra quelque chose par terre. Un long bâton blanc avec une tâche colorée au centre. Il regarda cela avec curiosité et le jeta. Le tueur alla dans la chambre, se chercher une chemise propre.
Et là, il comprit pourquoi cette absence, pourquoi cette odeur, pourquoi ce pressentiment. Enfin, il mit un peu de temps, trop sûrement. Dans ces situations là, on mettait toujours trop de temps.
Leur chambre était saccagée. Le lit avait été éventré, les tiroirs fouillés, retournés. Mais cela, il s’en fichait. Il y avait un peu de sang par terre, des traces de bataille, des marques de chaussures, et un coton. C’était lui qui empestait la pièce de sa douceur. Il comprit. On s’était introduit ici, on avait chloroformé sa Nat’, on l’avait enlevée malgré sa résistance. On avait fouillé. Que cherchait-on ? Peu importait. Le coton était une signature. On voulait l’attirer. Il n’y avait qu’une seule personne qui utilise ceci. Ses vieux amis étaient de retour. ? Angel ne prit pas le temps de réfléchir. ? C’était un traquenard, il le savait. On le voulait à lui et on se servait d’elle.

On voulait sa mort.

Il courrait. Il courrait à perdre haleine dans les rues de Rhadamanthe, vers l’endroit où elle était détenue, vers l’endroit où on la torturait peut-être. Il savait où ils étaient, il savait où ils se terraient. Il savait que pour rien au monde ils n’auraient changé. Ils le voulaient, pourquoi lui compliquer la tâche ? Il se savait attendu, il savait qu’il devrait être prudent. Il n’avait pas remis ses protections, cette fois il pouvait être atteint. Il savait que la douleur physique ne serait rien face à celle la perdre, alors il s’en fichait. On voulait le tuer ? Très bien. Mais qu’elle vive.
Enfin, la maison se profila. Noire, grise, remplie d’instruments de torture, et surtout, l’abritant, elle. Et ses ravisseurs. Il s’arrêta, se cacha. Il était attendu, guetté sûrement. Mais il voulait les prendre un minimum par surprise. D ombres bougeaient au second. Il connaissait la demeure. Elle était sûrement là-haut. Il alla vers le mur, l’escalada sans peine. La rue était déserte, et tant mieux. Il écouta attentivement, se plaqua contre le mur lorsque la fenêtre fut ouverte. Il les entendait parler, il ne l’entendait pas, elle.

- Ah ! La belle au bois Dormant se réveille ! Bien dormi ma jolie ?

Angel serra les dents. C’était le moment.

La fenêtre vola en éclats. Il fut dans la pièce. Ils étaient douze, armés jusqu’aux dents, protégés. Il était seul, n’avait que son corps et les armes dans ses vêtements.
Elle était au fond de la pièce, dans une cage dessinée, neutralisant tous ses pouvoirs et coupant court à toute possibilité d’évasion. Il devait tuer le Mentaï. Et vite.
Les actions s’enchainèrent à une vitesse folle. Il ne se battait pas, non, il dansait. Il évitait tous les coups avec grâce, et en assenait d’autres. Deux hommes moururent d’une pression sur la trachée, et deux autres furent mis hors jeu par une botte parfaitement exécutée. Son pouvoir d’arma s’activa, son bras se transforma en revolver. Deux balles partirent, se fichèrent dans un front et une cage thoracique. Ceux-là ne pourraient plus grand-chose contre lui. Il repéra le Mentaï. Un homme en noir, en retrait. Protégé par deux hommes. Il devait les distraire, et vite. Les autres, armés, étaient encore en train de l’attaquer, et une estafilade courait déjà le long de son flanc. Il serra les dents, distribua quelques coups en s’approcha du Mentaï et de ses deux sbires. Il comprit très vite qu’ils ne le protégeaient pas, non, mais qu’ils étaient aussi les chefs de la bande. Il les avait déjà vus. C’était eux qui avaient du fomenter le complot. C’est alors qu’une porte s’ouvrit, et pendant que deux autres hommes étaient mis hors jeu, une vingtaines d’autres arrivèrent. Ainsi, ils étaient nombreux. Angel ne prit pas le temps de regarder leurs visages, mais il avait compris. C’était ceux qui avaient une dent contre lui.

Le Mentaï. Eliminer le Mentaï. Il pointa sur lui son revolver, et tira deux balles. Il les évita. Il n’était pas ses mortels éclats, qui, empoisonnés le tuèrent sur le cou. Cela avait créé la surprise. Il se précipita vers Natalia, prête à dégringoler et la prit dans ses bras. Il la tint contre lui d’un bras, se battant de l’autre. Il allait, le plus vote possible vers la fenêtre. La sauver. Vite.
Il sauta, se rattrapa souplement sir ses jambes tout en tuant deux hommes d’une balle à la fenêtre. Il s’enfuit ave elle, la mit en lui sûr, n’accordant aucune importance au sang qui coulait de la côte, à la blessure à la tête, à la douleur à la jambe. Elle n’avait rien. Il l’embrassa, vite.

- Reste là, ne bouge pas, ne fais pas de bruits. Tu sauras quand ce sera fini, tu pourras partir, tu seras en sécurité.

Il tenta de lui sourire.

- Ne m’attend pas si je ne suis pas là. Je te retrouverai, mais avant je dois les éliminer.

Il l’embrassa.

- Je t’aime.

A ce moment là, Angel Dust ne savait pas qu’il allait mourir. Angel Dust croyait encore qu’il pouvait vaincre tous ces hommes, Angel Dust était persuadé de vivre et de la retrouver.

Il partit sans se retourner, et retourna dans le ^piège. Ils étaient plus nombreux encore. Il en tua beaucoup. Il dansait, mais la danse demandait des efforts, et à chaque mort un vivant prenait la relève. Combien étaient-ils ? Ils lui semblaient être des centaines, mille peut-être. Il comprit qu’il n’avait aucune chance au corps à corps. Il était trop démuni face à eux. Il était une machine de guerre sans armure. Des blessures couraient partout, sa vue se brouillait. Il fit diversion, de la fumée sortit soudain. Il descendit, posa sa bombe, tua encore quelques hommes. Tic tac. Il descendit encore, se terra. Tic tac.

Boum.

Le bruit le rendit sourd, le vent ne le fit pas bouger.

Noir.

Angel Dust était mort.
La maison était détruite, il n’y avait plus que des cadavres et des ruines calcinées. Les corps sans vie déchiquetés étaient répandus partout. Un seul corps restait beau, c’était le sien. Il ne semblait plus habité d’aucun souffle.
Angel Dust était mort. Angel Dust disparut.

Angel Dust était mort.

_________________
Je suis mort il y a longtemps
Et aujourd'hui je renais de mes cendres
Pour donner à la mort le monde entier
Et te prouver mon amour sanguinaire

Angel Dust

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]   Sam 25 Fév - 17:32

Comme pour répondre aux paroles de son ravisseur une fenêtre explosa. Nathalia Hurla de toutes ses forces à Angel de partir de la laissée elle ne voulait pas le perdre non pas maintenant.
Elle cognait dans le champ de force quand celui ci disparu. Son amour la rattrapa au vol. Elle s'accrochait à lui comme si c'était le seul moyen de les protéger. De les protéger tous les trois. elle savait qu'elle ne pourrait pas le convaincre de fuir. Elle savait que s'il y retournait il avait très peu de chance de ressortir vivant. Il n'avait pas de protections, il avait peur pas pour lui non ça non mais pour elle et ça c'est quelque chose qui dans ses moments là était dangereux très dangereux.

Il l'emmena à l'abri.

- Reste là, ne bouge pas, ne fais pas de bruits. Tu sauras quand ce sera fini, tu pourras partir, tu seras en sécurité.

Il tenta de sourire

- Restes Angel je t'en supplie reste j'ai besoin de toi.


- Ne m’attend pas si je ne suis pas là. Je te retrouverai, mais avant je dois les éliminer.

Elle secoua la tête.

- Et si tu ne reviens pas ? Si tu y reste ? Angel je ne pourrai pas vivre sans toi. Tu es tout ce que j'ai toujours voulu. Fuis avec moi on ira chez Eden. On sera en cavale je ne sais pas ne me lâche pas... Je t'aime.


Pour réponse elle eu un baiser. Un baiser tendre. Un baiser d'adieu. Un baiser qui fait mal. Un baiser qui avait le gout que laisse la dernière miette d'un gâteau au chocolat. Quand on commence un régime. Elle aurait aimé que leurs lèvres restent unies ainsi pour l'éternité mais non. Il voulait en finir elle le savait elle le connaissait par coeur. Il aimait le travail fini.

- Je t'aime

Elle le regarda repartir au combat. Blessé et amoureux il courait droit à la mort. Et elle elle ne bougeait plus elle restait là figée dans l'espoir de le voir revenir. De pouvoir de nouveau plongée dans ses yeux de la couleur du sang qu'il aura fait coulé, ses yeux qui ont cette couleur qui reflète la passion brûlante qu'il y a entre eux.

Cet espoir ce sale espoir que l'on a toujours dans les pires situations. L'espoir que ça finira bien. L'espoir est peut être le pire des maux auquel on peut être confronté. Mais on ne peut y échappé quand on aime on espère. On espère pour ne pas sombrer totalement. Mais quand on espère trop fort on perd la raison, la folie nous gagne petit à petit. C'est peut être la pire chose a faire. Ce renforcé dans l'idée que tout ira bien sous prétexte qu'il reste un espoir alors qu'il n'y en a plus. Devenir fou complétement fou à cause de cet espoir de ce sale espoir.

Boum.

C'était la fin. Il lui avait dit de partir, de ne pas l'attendre. Mais elle attendait... Elle ne bougeait pas, elle en était incapable.

Une heure, peut être deux ou même quatre... Elle avait froid mais elle ne pouvait pas risquer la vie de son enfant encore plus...
L'espoir de revoir le père de son enfant était parti en fumée comme le reste du bâtiment ou elle avait été emmenée. Quand pour une chose il n'y a plus d'espoir, il faut regarder d’où t on vient et retourner aux valeurs sures. Sa valeur sure à elle portait le nom d'Eden.

Malgré le vent et le froid du mois de janvier, ses pieds nues, sa robe blanche fine déchirée, souillée par le sang qu'avait laissé les blessures d'Angel et la poussière qui s'était déposé après l'explosion, Nathalia avait réussie a se trainer jusque au port et grimpa dans le premier bateau pour Albus. Elle vomi sur le grand père qui s'était assis à côté d'elle et avait "malencontreusement" posé la main sur la cuisse de la jolie rousse. Le petit déjeuné de Nathalia avait étrangement refroidit cet homme.

Quand elle débarqua à Albus elle sentait les regards qui pesaient sur elle. ici tout était beau propre et bien soigné. Elle était une tâche au milieu du doux paysage qu'offrait ce continent naïf. Elle frappa à la porte de l'appartement de son amie et regarda son ventre en y posant les mains dessus.


Dernière édition par Nathalia Koneko le Sam 14 Juil - 10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eden Inferno
Asmodée - Veuve noire
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 22/03/2011
Age : 25
Localisation : Toujours à Ses côtés

Votre personnage et ses relations
Âge: 24 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]   Mar 28 Fév - 17:40

La neige tombée récemment sur la ville sage semblait l’avoir transformée en un petit nuage. Les jours se tenaient immobiles, et les gens dès le matin bavardaient, de tout et de rien. Des « bonjour ! » retentissaient. Des rires d’enfants se faisaient entendre : sûrement jouaient-ils dans la neige. Le boulanger portait son panier bien garni, et les livreurs avaient commencé depuis longtemps leur travail. Eden, elle dormait toujours. Sa nuit avait été agitée, et ses heures de sommeil avaient été réduites au minimum, aussi les rattrapait-elle sur les moments où le soleil était levé. Elle n’avait même pas osé imaginer l’état de Daël, qui travaillait ce jour-là, attendu au Palais pour une réunion importante. Elle s’était levée par intermittences, mais se sentant comme une loque, elle avait pris un bain, refermé es volets de sa chambre, s’était déshabillée, allongée, et dormait à présent comme une enfant, cette enfant qu’elle n’était plus, cette enfant qu’elle aurait voulu redevenir. Les draps avaient glissé sur le satin de sa peau nue, mais elle n’avait pas froid. Lorsqu’elle s’éveilla, c’était car un mauvais pressentiment l’étreignait. Elle se leva, soucieuse, s’enveloppa dans un peignoir doux et chaud, avant d’aller dans sa cuisine, où elle regarda l’impassible manège de la neige qui tombait, ses flocons tourbillonnant dans l’air hivernal. Son estomac était noué, sa gorgé serrée. L’émotion qui l’étreignait n’était pas définissable. C’était une angoisse sourde, une peur diffuse, une certitude que quelque chose n’allait pas, n’allait plus pour quelqu’un qu’elle aimait, qu’elle aimait plus que tout. Etrangement, ce n’était pas à Daël qu’elle pensait, et plus à Ulrik. Non. C’était à Nathalia, son âme sœur.
C’est au moment où elle s’habillait pour aller chez elle que l’on frappa. Elle finit de boutonner son pantalon et alla ouvrir, prête à tueur l’intrus. Lorsqu’elle vit Nat’, elle comprit que ça n’allait pas. Son visage brouillé, ses cheveux emmêlés, ses yeux suppliants, sa posture, ses mains, ses pieds rougis. Eden prit son amie contre elle.

- je suis contente de te voir en vie.

Etrangement, les larmes lui montaient presque aux yeux. Elle se mordit la lèvre, et la fit entrer.

- Viens près de la cheminée. Je te fais un truc chaud.

Elle fila à la cuisine en revint très vite ;

- Natalia … Qu’est ce qui s’est passé ?

Le regard d’émeraude de la belle brune était grave.


_________________
Infernale, sulfureuse, méphistophélique, perverse, diabolique, dépravée, vicieuse, malfaisante,
C'est moi qu'ainsi vous décrivez,
Je suis Sa fille et son fils, son arme et son appât,
Sienne
Pour toujours et à jamais

Eden Inferno



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]   Sam 3 Mar - 19:10

Nathalia avait le regard vide, les mots de son amie elle les entendait mais n'arrivait pas à les écouter. Elle sentit la chaleur regagner son corps, que la neige avait refroidi. ce qui c'était passé elle voulait savoir ce qui c'était passé elle voulait comprendre pourquoi la métamorphe était dans un état pareil.

Eden voulait avoir les détails de ce qui venait de ruiner de nouveau la vie de Nathalia. Ce pourquoi elle n'arrivait plus à détaché le regard de son ventre. Ce pourquoi elle avait mal tellement mal. Ce pourquoi dans sa poitrine elle sentait un vide, un vide immense que rien ne semblait suffisamment puissant pour le refermer.

"Il.. Ang..Angel ... Est ...est.. m... mort..."

Elle explosa, prononcer ces mots faisait encore plus mal. C'était comme si c'était elle qui l'avait tué. Ca faisait mal terriblement mal.
Revenir en haut Aller en bas
Eden Inferno
Asmodée - Veuve noire
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 22/03/2011
Age : 25
Localisation : Toujours à Ses côtés

Votre personnage et ses relations
Âge: 24 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]   Ven 9 Mar - 15:59

Le regard vide de Nathalia était rivé sur son ventre plat. Et les mots sortirent, hachés, comme s’ils lui écorchaient la bouche, comme s’ils étaient hérissés de piques et que les prononcer lui écorchait les cordes vocales, la bouche, la langue, les lèvres. Eden mit un certain temps à comprendre ce dont son amie lui parlait. Angel. Mort. Les deux mots n’allaient pas ensemble, non, pas ensemble du tout. Cet homme semblait fort, indestructible, invincible, inatteignable. Il savait se battre, il savait se défendre, il savait tuer. Comment avait-il pu mourir ? Nathalia fondit alors en larmes, et Eden la prit dans ses bras, caressant ses cheveux, ses épaules, son dos qui tressautaient. Eden, au fur et à mesure qu’elle comprenait, sentait les larmes venir aussi. C’était affreux. Si Nathalia était là, ce n’était pas que parce qu’Angel était mort, elle le devinait ; il avait dû être tué, peut-être était-elle en danger.

- Doucement, doucement.

Eden voulait que son amie se calme, arrête de sangloter, sans forcément arrêter de pleurer –c’était connu, les larmes faisaient du bien -. Eden voulait que Nathalia lui raconte. Eden éprouvait le besoin de savoir ce qu’il s’était passé. Eden devait savoir pour pouvoir comprendre pour pouvoir aider. Pour tenter de faire un choix.


_________________
Infernale, sulfureuse, méphistophélique, perverse, diabolique, dépravée, vicieuse, malfaisante,
C'est moi qu'ainsi vous décrivez,
Je suis Sa fille et son fils, son arme et son appât,
Sienne
Pour toujours et à jamais

Eden Inferno



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]   Mar 27 Mar - 22:06

La voix douce de la belle Eden avait un effet apaisant sur Nathalia. Cette dernière se calma peut à peut et se laissa bercer dans les bras de son amie jusqu'à retrouver la force de parler.

"Je sais pas d'où ils sont sortis je comprend pas je sais pas... J'étais sur le lit... et Ils étaient là... Je me suis battue puis le bébé... Et pouf plus rien... et la Angel bam boum bim et PAF pus rien tout explosé... J'ai peur..."


Les mots sortaient de manière plus ou moins cohérente, sa voix semblait se briser un peu plus à chaque mot. Sur ces trois derniers petit mots elle ramena ses genoux abîmés par le froid sur sa poitrine, posa la tête dessus en se balançant d'avant en arrière en se tenant les jambes. Elle était en pleine crise de panique, enfin d'incompréhension totale. Son cerveau chauffait chauffait chauffait pour rien. Elle avait beau essayer de remettre les événements dans l'ordre rien n'y faisait. Elle était bel et bien enceinte d'un homme bel et bien mort dead fini caput disparu de la surface d'Elysion.

Elle s'arrêta soudain leva brusquement la tête vers Eden. Et si on l'avait suivi, s'ils voulaient la tuer elle aussi pour ne pas laisser de témoins ? Elle venait de mettre en Danger Eden

"Eden je dois partir... Et s'ils m'avaient suivi je ne peux pas..."

Elle ne réussi pas à finir sa phrase elle fondit de nouveau en larmes l'idée de perdre dans la même journée son amour, son Angel et sa moitié son Eden lui était insupportable. Elle se leva, enfin du moins essaya mais ses membres refusaient de faire un pas de plus. Elle s'écroula au sol

"Pardon Eden pardon... excuses moi je t'en prie..."
Revenir en haut Aller en bas
Eden Inferno
Asmodée - Veuve noire
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 22/03/2011
Age : 25
Localisation : Toujours à Ses côtés

Votre personnage et ses relations
Âge: 24 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]   Jeu 29 Mar - 22:37

Le récit de Nathalia n’était pas des plus clairs. Son émotion, intense, trop sûrement, y transparaissait, évidente. Elle était paniquée, ne comprenait pas ce qu’il se passait, ne comprenait pas ce qu’il s’était passé, ne pouvait comprendre ce qu’il allait lui arriver. Elle se balançait sur elle-même, indifférente aux paroles de réconfort de son amie. C’est alors qu’elle releva la tête, frappée d’une idée soudaine. Elle voulait partir, fondit en larmes. Eden comprenait son inquiétude, Eden comprenait, elle, ce qu’il se passait. Nathalia voulut se lever, mais tomba. Eden se porta à son secours.

- Non, reste, Nath. C’est inutile de t’inquiéter, je peux nous défendre. Et je suis sûre qu’ils ne reviendront pas, tu sais.

Elle serra son amie contre elle.

- Tu veux prendre un bain, ou aller t’allonger ?

Elle l’aida à se relever, la soutenant.

- Il fait que tu fasses attention à toi, d’accord ?

Elle l’emmena jusqu’à sa chambre, l’aida à se mettre sur le lit. La couette moelleuse était plus confortable que le canapé, et c’était généralement là où elles parlaient. D’un geste, Eden augmenta la température de la pièce. Si son amie voulait un bain, la salle de bain était très porche.

- Reste là, un instant, ok ?

Par sécurité, elle alla fermer la porte d’entrée, et revint vers sa chambre, avec un sourire rassurant. Même s’ils revenaient, ce qui était très peu probable si Eden avait tout compris, elle les entendrait, et pourrait les sauver toutes les deux. Elle pouvait maintenant entièrement se consacrer à remettre sur pieds son amie. D’abord, savoir ce qu’elle voulait, ensuite le lui faire, et ensuite, parler. Beaucoup, longtemps, la rassurer surtout. Li dire que tout allait mal, mais que bientôt, ça irait mieux. Ne pas lui assurer que la douleur allait disparaître, puisque d’étai impossible, mais lui dire qu’elle allait peu à peu s’amenuiser, que bientôt, Angel deviendrait un beau souvenir d’une période passée, et qu’elle aura près d’elle le fruit d’un amour trop tôt avorté. Lui assurer qu’elle serait toujours là pour elle, et qu’ici il n’y avait rien à craindre, qu’elle pouvait rester, et que son gros ventre aussi.

_________________
Infernale, sulfureuse, méphistophélique, perverse, diabolique, dépravée, vicieuse, malfaisante,
C'est moi qu'ainsi vous décrivez,
Je suis Sa fille et son fils, son arme et son appât,
Sienne
Pour toujours et à jamais

Eden Inferno



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]   Dim 15 Avr - 19:13

Eden la manipulait comme une poupée de chiffon et devant ces grands yeux verts la petite brune s'activait. Tout semblait tourner autour de Nathalia elle avait mal à la tête au cœur au ventre... Son ventre... Le bébé elle y pensa sans y penser. Ses main tremblotante accrochaient sa robe déchirée, souillée.

Les mots qui sortaient de la bouche de son amie elle les entendait mais ne les écoutait pas. Elle vit de nouveau la Tarima dans ce qui semblait être une chambre. Puis les paroles de son amie prirent enfin un sens.

"Un bain serait peut être mieux non ?"

Sa voix cassée tremblait encore. Elle tenta de sourire à Eden mais ses lèvres ne bougeaient pas. Elle se leva tremblotante puis se rassit en se rendant compte qu'elle ne tiendrai pas debout toute seule.

" Je crois que tu vas devoir m'aider..."


Elle reussi a esquisser un petit sourire.

[Pg autorisé dans le prochain post ma belle Wink si non ça va être leeeeeeeeent ]
Revenir en haut Aller en bas
Eden Inferno
Asmodée - Veuve noire
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 22/03/2011
Age : 25
Localisation : Toujours à Ses côtés

Votre personnage et ses relations
Âge: 24 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]   Dim 22 Avr - 18:28

La voix de Nathalia tremblait complètement, et elle faillit tomber. Eden se précipita, la retint, et lui sourit ;

- Toujours là pour toi !

Elle la porta à demi jusqu’à la salle de bains et l’aida à s’asseoir. Elle lui défit sa fermeture éclair en faisant couler le bain.

- Le jasmin, c’est ton favori, non ?

Elle lui sourit, et versa un peu de bain moussant dans l’eau tiède. Elle alluma des bougies et éteint la lumière, c’était ainsi qu’elle aimait prendre un bain, elle. Elle lui sourit, lui donna la main, et l’aida à entrer dans l’eau chaude, un peu laiteuse. Puis, elle s’assit au bord de la baignoire, face à elle, et laissa sa main blanche trainer dans l’eau. Elle la regarda un moment, puis lui sourit.

- ca te fait du bien ?



_________________
Infernale, sulfureuse, méphistophélique, perverse, diabolique, dépravée, vicieuse, malfaisante,
C'est moi qu'ainsi vous décrivez,
Je suis Sa fille et son fils, son arme et son appât,
Sienne
Pour toujours et à jamais

Eden Inferno



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]   Dim 17 Juin - 19:03

Nathalia se laissa glisser doucement dans l'eau chaude, l'odeur de jasmin emplissant son nez. Elle ferma les yeux et s'immergea complétement. L'eau l'assourdissait, la coupait du monde. Ce monde sale ou elle n'avait décidément pas le droit d'etre heureuse et amoureuse en même temps.

Une fois sortie de cette trempette qui avait seulement permis à Nathalia de sentir autre chose que le sang séché la cendre. Elle avait enfilé une chemise de nuit à Eden. Elles étaient toutes les deux sur le lit de la jolie brune serrées l'une contre l'autre Eden berçait doucement Nathalia.

"Eden... J'ai peur... J'ai mal..."

Eden caressa la joue de la métamorphe pour la rassurer

"il est... mort... Comment je vais faire maintenant ? Comment je vais y arriver ? Je ne peux pas rester ici avec toi... Ca serait te mettre 2 boulets... Oui 2... Tu va être tatie... Enfin je crois..."


Revenir en haut Aller en bas
Eden Inferno
Asmodée - Veuve noire
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 22/03/2011
Age : 25
Localisation : Toujours à Ses côtés

Votre personnage et ses relations
Âge: 24 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]   Lun 18 Juin - 12:19

Lorsque Nathalia sortit du bain, Eden lui donna une chemise de nuit, puis l’entraina sur le lit, où elle la prit contre elle. Elle la berçait doucement alors que son amie tendait de mettre des mots sur sa douleur. Eden la rassurait de son mieux, mais elle fit un bond lorsque Natalia parla de boulets.

- Nat’, tu n’es pas sérieuse, n’est ce pas ? Des boulets … Au contraire, je serais très contente de t’accueillir, de vous accueillir. Cet enfant est la seule chose qu’il te reste de lui, et un enfant, c’est toujours une chose merveilleuse. Et puis je t’adore, j’adore les enfants... Ce serait aussi un moyen de se retrouver, pour moi m’échapper de mon quotidien, pour toi te faire cocooner. Reste là Nat’, moi je suis pour, et il n’y a personne pour protester.


_________________
Infernale, sulfureuse, méphistophélique, perverse, diabolique, dépravée, vicieuse, malfaisante,
C'est moi qu'ainsi vous décrivez,
Je suis Sa fille et son fils, son arme et son appât,
Sienne
Pour toujours et à jamais

Eden Inferno



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]   Dim 15 Juil - 19:33

Elle écoutait son amie, non elle l'entendait. Elle ne voulait pas l'écouter mais n'avait pas la force de protester.

Eden trouvait toujours les mots qu'il fallait quand il fallait lorsqu'il était question de Nathalia et ce là depuis qu'elles se connaissaient. Depuis ce jour là, quand l'une tombe l'autre la relève. Elles sont complémentaires. Leur complicité est si grande que parfois on dirait qu'elles ne forment qu'une seule et même personne.

Nathalia repensa à toutes les fois ou Eden avait été là pour elle, toutes les fois ou elle s'était réfugié sous ses draps par peur de dormir seule comme une enfant qui rejoint sa mère après un cauchemar.Elles veillaient l'une sur l'autre mais ce soir c'était Eden qui veillerait sur Nathalia.
Des larmes de gratitude roulèrent sur la peau douce des joues de la métamorphe. Elle ferma les yeux et les larmes coulaient encore silencieusement le long de ses traits fins et fatigués.

"Merci, Eden, merci."
Revenir en haut Aller en bas
Eden Inferno
Asmodée - Veuve noire
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 22/03/2011
Age : 25
Localisation : Toujours à Ses côtés

Votre personnage et ses relations
Âge: 24 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]   Mar 24 Juil - 20:38

Elle la berça doucement, séchant ses larmes avec le tissu de sa robe.

- De rien, Nathie, de rien.

Elle l’embrassa sur les cheveux. Doucement, elle lui caressa la tête, et s’allongea avec elle. Elle ferma les yeux, et sans cesser ses mouvements tendres quoiqu’un peu mécaniques, elle chuchota une chanson pour que son amie s’endorme doucement, à peu près sereine. Elle-même retenait ses larmes.


_________________
Infernale, sulfureuse, méphistophélique, perverse, diabolique, dépravée, vicieuse, malfaisante,
C'est moi qu'ainsi vous décrivez,
Je suis Sa fille et son fils, son arme et son appât,
Sienne
Pour toujours et à jamais

Eden Inferno



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
ce n'était pas les pas d'Angel [Pv A.Dust]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... Carrefour!
» je croyais que c'était terminer...
» Ce n'était pas le moment de me déranger ! || PV Ginny Weasley
» Le moment était mal choisi [PV Robin-Edward]
» Il était une fois Sophie la girafe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Archives-
Sauter vers: