AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Traquée ? [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Traquée ? [libre]   Dim 25 Mar - 20:05

Séléné soupira. Le vent parfumé jouait avec ses cheveux blancs. Sur les branches u grand arbre, près du ciel, elle était bien. Elle se laissa paresseusement couler entre les branches séculaires, ses muscles et ses os jouant souplement afin qu’elle puisse glisser sans peine contre l’écorce du tronc. Elle arriva en douceur, sur ses pieds, s’attirant qu’elles regards étonnés. Une fille qui descend d’un arbre sans prévenir dans une grande ville n’était en effet pas commun. Elle n’y prêta pas attention, habituée à ce qu’on la regarde. Elle fit quelques pas, s’arrêta ensuite acheter quelque chose à manger, qu’elle finit en quelque bouchées. Elle reprit sa marche dans les ruelles animée, avant de s’arrêter net, et de se tourner lentement. Elle se sentait observée, suivie, traquée. Simple paranoïa, ou réalité ? Et si c’était la réalité, l’amplifiait-elle ?

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Dim 1 Juil - 14:48

Valse mélancolique et langoureux vertige.

On était pourtant loin de toute poésie actuellement. Cynn se baladait dans la ville de Thésée. Quoique...Elle était plutôt collée au mur pour éviter tout rayon de soleil qui serait venu lécher le bas de sa robe pourpre. Il n'y avait qu'elle pour faire ce genre de choses inconscientes. Se balader en plein jour dans une ville où l'astre solaire était plus que présent. En plus de risquer de finir en saucisse grillée à tout instant, sa nature vampirique avait sans doute était devinée par tous les gens qui passaient par là. Et Dieu sait qu'il y en avait! Et, pour en rajouter une couche, elle avait faim. Son dernier repas remontait à deux trois jours, aussi elle commençait à avoir sérieusement les crocs. Sans mauvais jeu de mots. Les Darahs étaient rares sur Eaque. Et, même si cela ne l'empêchait pas de vivre à Hypnos, dès qu'elle s'éloignait un peu de la capitale, les habitants du continent étaient surpris, si ce n'est agressif en la voyant. Elle s'en fichait bien. De toute façon, les humains étaient relativement faciles à tuer donc elle n'avait aucune raison de s'inquiéter.

Elle aimait bien écouter les remarques des gens sur son passage. Une dame appuyée contre le mur d'un magasin se demandait ce que quelqu'un comme elle pouvait faire dans leur petite ville tranquille. Un jeune garçon qui tenait la main de sa mère la trouvait jolie. C'était assez drôle. Elle n'aimait pas se faire remarquer mais ce genre de situations la faisait toujours rire. Sa tenue vestimentaire ne l'aidait pas non plus à passer inaperçue:Une longue robe pourpre avec un nœud au niveau de sa poitrine où brillait une broche en forme de fleur stylisée. Rien de très discret en somme. Même ses cheveux, qui flottaient harmonieusement autour de ses épaules, étaient ornés d'une rose qu'elle avait cueilli en chemin.

Son voyage jusqu'à Thésée avait été aussi soudain que compliqué. Cela lui avait pris, comme ça, un matin. Elle avait eu envie de s'accorder un petit voyage loin d'Hypnos. Après avoir mordu le cou d'un charmant jeune homme qui passait dans une petite ruelle non loin de chez elle, elle avait emprunté pour une durée indéterminée un cheval à un marchand itinérant qu'elle avait croisé sur sa route, dont le sang avait été d'ailleurs un pur délice. Mais ce genre de voyages est toujours compliqué quand on ne peut pas voyager de jour. Les aubergistes font toujours une tête étrange quand vous leur demander une chambre à sept heures du matin et que vous n'en repartez qu'a vingt et une heures. Enfin, tant que vous les payez et que vous laissez un petit pourboire, ils ne posent pas trop de questions. Et, n'étant arrivée que depuis quelques heures dans cette petite ville portuaire, Cynn cherchait actuellement un lieu où pouvoir se reposer de son escapade.

Une chance pour elle, l'attention des villageois fut détournée par l'arrivée d'une jeune femme. Elle semblait arriver de nulle part, ce qui n'était pas commun. Cynn eut un sourire. Elle se mit à la suivre, sans aucune raison particulière. Elle aimait bien observer les gens qui avaient un comportement inhabituel. Et puis, comme elle avait faim, elle n'allait pas cracher sur un potentiel futur repas. Même si elle n'était pas à mordre les gens à tort et à travers. Les femmes du moins. Question de goût. Certains humains ont meilleur goût que d'autres et les Darahs peuvent être parfois très difficiles, en matière de sang. Cynn ne faisait pas exception à la règle, préférant le sang des hommes que des femmes. Mais dans le cas présent, elle n'aurait pas fait la difficile. A vrai dire, pour l'instant, elle avait juste envie de voir ce que cette femme allait faire. Chacun s'amuse comme il peut!

Qui plus est, la jeune femme était très facilement repérable dans cette ville, avec ses cheveux blancs. Ils donnaient l'impression d'étinceler. Très élégant, aux yeux de Cynn. Mais elle n'était pas là pour faire la description de la jeune femme, qui semblait avoir deviné qu'on la suivait. Un sourire apparut sur les lèvres de la vampire. Les ruelles, bien que très animées, étaient de plus en plus étroites, lui laissant un peu plus de manœuvre, au vu de l'ombre des toits qui envahissait de plus en plus l'espace. Pourtant l'inconnue poursuivit sa route. Et Cynn fit de même. Son appétit se creusait au fil du temps qu'elle avançait mais elle était habituée à résister à la soif qui l'envahissait parfois. En même temps, elle avait eu une centaine d'années pour s'y habituer, ce qui simplifie pas mal de choses. Une légère brise commença à se lever, balayant les ruelles de la ville. Se décollant peu à peu des murs, la vampire accéléra le pas. Elle n'avait pas envie de mordre cette inconnue. Pourtant, elle s'était mise à la traquer. Sans aucune raison apparente.

Pour s'amuser simplement.

Sa « victime » se retourna lentement et guetta chaque personne de la ruelle, à la recherche de celle qui la suivait. Cynn passa sa langue sur ses crocs, en se plantant bien en évidence devant la jeune femme. Ses yeux azurs scrutèrent le visage de l'inconnue. Elle se remit de nouveau à sourire, pendant que ses longs cheveux commençaient à s'envoler à cause du vent. N'importe qui aurait pu penser qu'elle allait attaquer et se jeter à la gorge de la jeune femme. Mais il n'en fut rien.

« Beau temps pour la saison, n'est ce pas? »

Ou l'art de se faire passer pour ce que l'on est pas forcément: un prédateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Lun 2 Juil - 18:15

Séléné scuta lentement chaque visage de chaque personne présente dans la petite rue au milieu de laquelle elle s’était arrêtée. Quelques hommes à la mine patibulaire, un ou deux au visage défiguré par l’abus d’alcool. Un jeune homme, plutôt beau. Des femmes, certaines très maquillées, d’autres vieilles prématurément. Et au milieu d’elles, au milieu de la rue baignée d’ombre, une femme, plus belles que toutes, dégageant une aura de puissance naturelle. Une longue robe pourpre, un nœud à la taille, une rose dans des cheveux châtains qui volaient au gré du vent, la peau presque aussi pâle que celle d’une elfe, et surtout, surtout, des yeux d’un azur éclatant, fichés au milieu d’un visage de porcelaine. Magnifique. Ce fut le premier mot qui lui vint à l’esprit. Le second fut légèrement moins flatteur. Dangereuse. Ensuite, son instinct lui souffla Darah, mais elle n’aurait rien pu parier. Peut-être la couleur se la robe, peut être l’aura, peut-être la beauté. Séléné la regarda, jusqu’) ce qu’elle ouvre la bouche. Evidemment, c’était elle, prédatrice, qui l’avait suivie. Que lui voulait-elle ?

Parler de la météo ?
Un peu plus, et la métisse aurait éclaté de rire. Elle fronça les sourcils à la place.

- Plutôt, oui. Pas forcément agréable pour tout le monde, d’ailleurs.

Elle ne bougeait pas, mais se tenait prête à esquiver toute attaque surprise, d’un roulé boulé sur le côté. Elle sentait le danger flotter autour d’elle, en avait l’habitude et savait comment réagir à cela. Ce n’était pas vraiment nouveau.


_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Lun 2 Juil - 19:52

Le vent se levait doucement. L'odeur de sel envahissait peu à peu les ruelles de la ville. Et les gens se pressaient. Les gens étaient toujours pressés de toute façon. Pressés parce qu'il est tard, parce qu'ils ont faim, parce qu'ils ont des gosses à aller chercher. Et dans le cas présent, pressés parce qu'ils avaient froid, malgré le soleil encore bien présent dans le ciel. Le vent les gelait, faisait apparaître sur leur peau, si tendre sous les crocs d'un Darah, un frisson douloureux. Alors les gens marchaient vite, se bousculaient en grommelant. Les marchands se reculaient au fin fond de leur magasin en espérant éviter cette vague. Les habitants rentraient chez eux et fermaient leurs volets avant de se blottir au coin d'un feu.

Sauf cette jeune femme aux cheveux d'argent. Et Cynn. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait plus froid. Un petit avantage d'être morte et vivante à la fois. Son cœur ne battait plus pourtant ses yeux fixaient son vis-à-vis avec une force prédatrice. Respirer pour elle était une chose futile pourtant elle sentait l'odeur de cette inconnue. Une odeur froide, une odeur métallique. Cette femme sentait le sang. Par ses pouvoirs et sa nature de Darah, Cynn avait découvert que chaque humain avait une odeur propre, un parfum qui définissait son caractère. Cette inconnue était sûrement une guerrière, une femme qui n'avait pas peur de prendre les armes et de tuer si nécessaire. Mais la Darah s'en fichait. Après tout, un repas est un repas \o/

- Plutôt, oui. Pas forcément agréable pour tout le monde, d’ailleurs. 

Cynn éclata de rire. Un rire frais, dévoilant certes ses crocs, mais qui rappelait surtout son côté jovial et sa nature insouciante. L'inconnue avait donc deviné qu'elle était une suceuse de sang. Ou du moins, c'est ce que sa phrase laissait transparaitre. Elle avait néanmoins l'air tendu. Comme si elle se doutait que la vampire avait un petit creux. Elle avait prouvé son agilité et sa souplesse dès son arrivée dans cette ville. Et dans le cas présent, elle se sentait en danger. Cela amusait Cynn. Son ventre hurlait famine mais pour l'instant, elle avait plus envie de discuter avec la jeune femme qu'autre chose. Être un tantinet sociable ne lui ferait pas de mal.

« Oui, il est vrai. Moi-même j'ai du mal à supporter tout ce soleil. J'ai l'impression de brûler à chaque fois que je m'y expose... »

Un mauvais jeu de mots, un sourire amusé. Comme quoi avoir cent ans d'âge n'est profitable qu'a certaines boissons alcoolisées mais certainement pas aux humains. Cela a tendance à leur détraquer l'esprit et à les faire s'amuser de n'importe quoi. Le vent s'était de nouveau calmé et les activités de la ville avaient repris leur cours. Pourtant l'inconnue n'avait pas l'air plus détendue par la présence de tous ces gens. On aurait dit qu'elle était prête à bondir à chaque seconde qu'il s'écoulait. Cynn savait qu'elle affichait un air de prédatrice, c'est pas comme si elle le faisait exprès, mais elle ne pensait pas que cela agirait autant sur cette femme. Aussi, en utilisant ses pouvoirs de Tarima, la vampire apparut en quelques secondes derrière son interlocutrice, en prenant un air rassurant.

« Détendez vous, mademoiselle, je n'ai absolument rien d'hostile envers vous. On dirait que vous avez peur que je vous saute à la gorge, allons... »

Cynn, aurais tu mangé un clown ce matin?

Il faut croire que oui. Toujours avec un sourire amusé, Cynn continua de regarder son interlocutrice et de guetter ses réactions. Ses yeux azurs, que la jeune femme pouvait désormais voir de près, refléter sa joie de vivre habituelle. Pourtant, un homme un peu bourru la bouscula sans vergogne et lâcha un grognement en la regardant à peine. Sans se laisser démonter, Cynn l'attrapa par le bras et lui arracha ce qu'il avait dans les mains: une pâtisserie au miel qu'il avait dû acheter il y a quelques instants à peine vu qu'elle n'était pas entamée. En lui lançant un sourire mauvais, elle lui lança d'un ton sarcastique:

« Les Eksezkiel se souviendront de ce geste. »

L'homme resta bouche bée et, alors que son visage commençait à se déformer de peur, il continua sa route en pressant le pas. Cynn eut alors un sourire triste pendant quelques instants. Ainsi, le nom de sa « famille » était connue jusqu'ici. Peut être même que son interlocutrice avait eu vent de ce nom maudit. Mais ce n'était pas le souci: elle avait gagné de la nourriture humaine, youpi! Elle se retourna de nouveau vers la jeune humaine.

« Tenez, je vous la donne. De toute façon, cela aura un goût de pain azyme pour moi. »

Autrement dit, cela n'aura aucun goût. Un léger inconvénient d'être Darah. Et puis, il lui aurait fallu des kilos de nourriture humaine pour se sentir à peine rassasiée. Cette pâtisserie n'aurait fait que lui ouvrir un peu plus l'appétit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Ven 6 Juil - 22:16

Le rire de la Darah lui répondit. Eclatant. Frais, jovial, malgré les crocs qui s’échappaient de sa bouche. Elle semblait, d’ailleurs, au vu de sa phrase suivante avoir de l’humour. Ce fut cette phrase qui confirma les doutes de Séléné. Elle était bel et bien face à une Darah. Génial. Et d’un coup, elle ne fut pas face à une Darah mais derrière une Darah. Oui, oui, oui. Les gens autour d’elles bougeaient, semblant les ignorer. Existaient-elles à leurs yeux ? Ou bien les évitaient-ils sciemment ? C’était bien possible … Séléné pouvait comprendre qu’une métisse manifeste, habillée tout en cuir, figure de liberté qui semblait être la proie d’une femme magnifique et sauvage portant une robe sortie d’un autre page pouvait déclencher une certaine … appréhension. C’est à cet instant que Séléné comprit que la Darah n’était pas qu’une Darah, et donc qu’elle pouvait se révéler bien dangereuse. Celle-ci lui susurra des paroles rassurantes à l’oreille, qui déclenchèrent un rire plein de sarcasme de la part de la jeune fille. Mais elle comprenait que cette femme jouait. Elle n’avait apparemment, pas tout à fait l’intention de la transformer en casse croûte –ce pour quoi Séléné n’était, soit dit en passant, absolument pas consentante-. Elle savait d’expérience que ce n’était pas des plus agréables. D’instinct, Séléné s’écarta légèrement, et se tourna, alors qu’un homme bousculait son étrange interlocutrice. Séléné serra les dents, sentant l’affrontement arriver. Elle plaignait le pauvre bonhomme –qui ceci dit méritait bien une correction : on ne bousculait pas quelqu’un sans s’excuser, et encore moins une femme-. Alors, la Darah se tourna, attrapa l »homme vivement et lui arracha ce qu’il tenait –qui se révéla être une pâtisserie dégoulinante de miel sucré et doré-. Et elle lança d’un ton où le sarcasme transpirait un nom qui hérissa les poils du dos de Séléné. Eksekiel. Ils avaient participé, elle le savait, à la destruction de son enfance. Oh, certes, elle avait tué le tarima qui avait été là cette après-midi funeste, mais elle leur en voulait toujours, comme elle en voulait toujours à tous ceux qui avaient précipité sa chute. Pardonner n’était pas dans sa nature. L’homme s’éloigna, un masque de peur déformant ses traits grossiers. Puis, La Darah, et donc Tarima, vu la mention de cette famille, se tourna vers elle, et lui offrit la douceur arguant, à raison, que de toutes manières, ceci n’aurait pour elle aucun gout. Un rictus déforma les traits de Séléné.

- Merci mais je n’ai pas faim. Et le miel n’est pas ce que je préfère. Quant à vous, je pourrais parier que vous vous rappelez à peine de son gout. Ce sont là les problèmes de la vie éternelle, à ce qu’il parait.

Elle la regarda, de ses yeux perçants, couleur d’émeraude. Elle ne savait pas exactement pourquoi elle avait lancé ceci. Provocation, sarcasme ? Suicide ? Simple test ? Elle dévisageait la jeune fille face à elle, retrouvant là quelques uns des traits communs à sa lignée. Un peu plus et son dégout transparaissait dans ses yeux. Mais face à elle, les yeux d’azur débordaient de joie. Cela parut étrange à la belle métisse. Mais cela pouvait expliquer l’étrange comportement de la femme face à elle, cette légère tendance à se prendre pour le chat face à la souris.


_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Sam 7 Juil - 14:46

Maligne. Oui, c'était le premier terme qui venait à Cynn pour décrire son vis-à-vis. Et un tantinet sarcastique aussi. Mais cela, elle s'en fichait. Après tout, chacun avait son caractère. Qui plus est, elle avait frissonner en entendant le nom « Eksezkiel ». Tiens donc...Comme quoi sa famille était connue jusqu'à Eaque! Elle ne savait pas ce que sa famille avait pu faire à cette femme. Et d'ailleurs, elle ne voulait pas le savoir. Les affaires des « Eksezkiel » ne la concernaient plus depuis longtemps. Même si elle savait que le dernier descendant en date la réclamait vivement à Rhadamante. Eon, son père, était mort depuis un bon moment aussi avait-elle décidé de rompre tout lien qu'elle avait avec eux. Elle tenta d'avoir un sourire rassurant, ce qui est difficile quand on a des crocs aiguisés et des yeux plus bleus que le ciel.

« Détendez-vous, je vous dis! Je ne suis qu'a moitié une Eksezkiel et je ne les apprécie...Pas vraiment. »

La vampire ne s'éternisa pas sur les détails. Après tout, elle n'allait pas déballer toute son histoire à une inconnue. Elle aviserait si la jeune femme lui posait des questions. Après tout, elle appartenait à une génération des Eksezkiel morte depuis un bon moment donc il y avait peu de chances que la jeune femme connaisse Estina et Istrah, ses demi-soeurs. Elle devait plutôt connaître Nathanael, Aloïs et Vanyar, les derniers descendants de cette famille. Cynn savait qu'il s'agissait des enfants d'Estina, elle ne savait en revanche pas ce qu'était devenue Istrah. Mais elle ne s'était pas renseignée pour autant. Depuis la mort de Trystan, elle avait disparu de cette vie-là au profit d'une vie de voyages et de découvertes. On a tout son temps quand on a l'éternité devant soi.

- Merci mais je n’ai pas faim. Et le miel n’est pas ce que je préfère. Quant à vous, je pourrais parier que vous vous rappelez à peine de son gout. Ce sont là les problèmes de la vie éternelle, à ce qu’il parait.

Cynn ne s'offusqua pas de ce refus. Elle se contenta d'hausser les épaules et de lever les yeux au ciel, toujours en gardant ce sourire chaleureux collé au visage. Elle chercha autour d'elle et repéra un enfant aux cheveux en bataille avec des tâches de rousseur, qui attendait sûrement sa mère devant une échoppe. Elle s'approcha rapidement et lui donna la friandise. Il lui fit un sourire timide et lui murmura un « merci » maladroit. Mais Cynn, après un rapide sourire, retourna auprès de son interlocutrice.

« C'est plus compliqué que ça à vrai dire...Disons que chaque humain à un goût qui lui est propre et on peut retrouver chez certains le goût d'aliment que nous mangions à l'époque. Les races et le genre jouent aussi un rôle sur la qualité du sang. Par exemple, les métisses ont un sang plus acide que les races pures. Certains Darahs en raffolent! Personnellement, je le trouve un peu trop épicé... »

En parlant de métisse, Cynn se concentra sur le physique de l'inconnue. Il était vraiment atypique. Ses cheveux d'argent lui rappelaient les Elfes blancs chez qui elle avait vécu il y a une quarantaine d'années. Mais sa peau était bien trop halée pour qu'elle puisse appartenir à cette race. Un Aiel alors? Mais non, à cause de ses cheveux...Peut-être une enfant des éléments? Mais alors de quel élément...Peut-être était-elle face à une métisse...Probable même. Mais ils étaient assez rares généralement, aussi elle ne savait pas si elle était vraiment face à l'un d'entre eux ou si cette inconnue appartenait bel et bien à une race particulière, que Cynn ne connaissait sûrement pas, malgré le fait qu'elle ait arpenté chacun des continents d'Elysion.

« Pardonnez ma curiosité mais de quelle race êtes-vous? J'ai beau chercher dans ma mémoire, je n'arrive pas à voir de quelle race vous faites parti... »

Et la politesse dans tout ça, Cynn?

« Mais j'en oublie mes bonnes manières. Je m'appelle Cynn, Tarima de naissance et Darah, suite à un malheureux hasard. »

Certes, son vrai nom était Narcisse mais ça, elle n'était pas obligé de le savoir. A vrai dire, son vrai prénom n'était utilisé que pour les formalités administratives. Et, vu que Cynn Eksezkiel n'existait normalement pas, cela lui évitait bien des ennuis par moment. Question de pratique.
Son ventre hurlait famine et la Darah avait d'ailleurs repéré son potentiel repas. Un jeune homme qui avait l'air de travailler dans le coin. Il sentait délicieusement bon. Elle s'occuperait de lui plus tard, son parfum gravé dans ses narines, elle ne perdrait pas sa trace. Mais pour l'instant, elle avait une demoiselle avec qui discuter. Qui plus est, cela lui permettait d'attendre que le soleil se calme un peu et disparaisse derrière les nuages qui approchaient lentement vers Thésée. Le temps de cette belle après-midi n'allait sûrement pas rester aussi beau. L'atmosphère devenait lourde et l'air donnait l'impression de s'épaissir. Pas très agréable à respirer...Du moins quand on en a besoin pour vivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Mar 24 Juil - 14:15

La femme ne parut pas choquée de son refus et alla offrir la pâtisserie à un gamin, qui en sembla tout étonné. Alors comme ça, les Eksekiel et elle, ce n’était pas le grand amour, hein ? Elle n’était peut-être pas si mauvaise que ça cette madame en fin de compte … La jeune métisse n’eut pas le temps d’approfondir sa réflexion car déjà, la généreuse Darah revenait. Avec un sourire, elle entreprit de lui expliquer le gout de chaque personne. Alors comme ça les métisses étaient acides ? Au moins, Séléné était sûre que son gout déplairait fortement à son interlocutrice. Son interlocutrice, qui, d’ailleurs, était en train de la détailler. Oh, évidemment, elle savait que ça pouvait être perturbant. Cheveux blancs, oreilles pointues mais courtes, yeux verts émeraude, peau halée au grain serré, corps d’Elfe mais musculature d’Aielle. De la folie pure, compte tenu des relations des races. Elle le savait, pertinemment, et, d’une certaine manière, aimait voir les gens perturbés par ceci, se posant des questions aux réponses pourtant simples. Et la question arriva. Séléné se doutait qu’il y avait une part de mensonge dans la formulation. Comment pouvait-on ne pas se douter de quoi que ce soit, hein ? Elle remit une mèche en place derrière son oreille.

- C’est normal, en quelque sorte. Je ne suis d’aucune race, d’aucun peuple. Je suis métisse, d’Elfe et d’Aiel.

Elle devait d’ailleurs être le seul spécimen existant.

- Je vous déconseille donc de me gouter. Mon sang risque d’être particulièrement désagréable.

Un sourire sarcastique étira sa bouche vermeille.

- Enchantée ceci dit de faire votre connaissance. Je suis Séléné Saralondë.

Elle avait repéré le regard gourmand de on interlocutrice sur un jeune homme.

*Le pauvre*

Celui-ci s’éloigna, et peu à peu l’air s’alourdit alors que l’ombre se faisait plus intense dans la ruelle. Séléné retint un soupir.

- Et si nous nous trouvions un endroit … plus tranquille ?

Après tout, elle n’avait pas l’air si agressive que cela.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Dim 30 Sep - 18:44

 Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige... 

L'astre solaire commençait à glisser doucement dans le ciel de Thésée tandis que le vent semblait s'éteindre avec lui. Pourtant le ciel ne se dégageait pas pour autant. La ville sentait l'orage. La Darah soupira. Elle ne détestait pas la pluie mais les humains se baladaient moins quand elle tombait. Ce qui n'était pas très pratique pour chasser. Et elle n'avait toujours pas d'endroit pour dormir. Cela n'était pas problématique mais elle se voyait mal arpenter les rues pour trouver une auberge qui voudrait bien l'accueillir. Elle passa sa main sous ses longs cheveux, les faisant glisser harmonieusement sur son épaule.

- C’est normal, en quelque sorte. Je ne suis d’aucune race, d’aucun peuple. Je suis métisse, d’Elfe et d’Aiel. 

Les pupilles de Cynn semblèrent se rétracter, comme celles d'un chat qui aurait vu une souris. Les métisses n'étaient pas quelque chose d'extrêmement rare en soi mais...Les Elfes et les Aiels se détestaient depuis aussi longtemps que la vampire s'en souvenait. En fait, elle ne les avait jamais connu autrement. Certes le sang de cette demoiselle devait être d'une acidité rare, comme elle le souligna, mais il devait être unique en son genre. L'eau monta à la bouche de la Darah...qui se ressaisit rapidement. De toute façon, elle avait toujours détesté le sang des métisses.

« Il est certain que votre sang ne risque pas de plaire à mon palais délicat,cela dit méfiez vous. Certains Darahs raffolent des sangs rares et votre sang n'est pas rare, Mademoiselle...Il est unique. »

La Tarima sourit. Elle avait côtoyé les Aiels durant sa jeunesse puis les Elfes, blancs du moins, lors d'un voyage sur Minos. Deux races complètement opposées, aussi puissantes l'une que l'autre, qui se haïssaient pour des raisons que Cynn avait oublié. Accordant un nouveau sourire à son interlocutrice, la Darah songea alors que cette métisse devait en effet être un élément important, voir même embêtant, dans le traité entre les Eksezkiel et les Aiels. . Cherchant l'ombre qui s'épaississait de plus en plus dans les rues, Cynn s'éloigna doucement de son interlocutrice, pour protéger sa peau blanche des quelques rayons de soleil qui résistaient encore aux derniers nuages chargés de pluie qui glissaient doucement dans le ciel. La famille de la Darah avait conclu, il y a plusieurs années de cela, un pacte avec les Aiels, officieux bien sûr. En échange d'un soutien militaire et économique important en cas de problèmes avec les Elfes, les Aiels devaient jurer fidélité à Abraham Eksezkiel et ses descendants. Malgré l'indépendance dont se vantait cette race, ils avaient fini par accepter, le dirigeant de la famille leur promettant une liberté totale, tant qu'elle ne nuisait pas aux Eksezkiel. En théorie, il était impossible qu'une métisse comme son interlocutrice ait pu survivre à leur folie meurtrière. Continuant à sourire, la Darah était en réalité très impressionnée. La vie n'avait pas dû être tous les jours facile pour cette femme et sa famille.

- Enchantée ceci dit de faire votre connaissance. Je suis Séléné Saralondë. 

« Enchantée également, Mademoiselle. Vous me surprenez de plus en plus, décidément. Il me semblait impossible de croiser une métisse telle que vous, autre part que dans les cachots du château des Eksezkiel. Pardonnez ma noirceur mais je suppose que vous savez à quel point votre existence est dangereuse pour les Aiels et les Eksezkiel à la fois. Vous êtes décidément unique. »

Cynn connaissait de réputation Aloïs, actuel dirigeant des Eksezkiel et accessoirement son neveu. Il souhaitait son retour à Rhadamante et lui avait fait parvenir plusieurs messages à ce sujet. Mais il était un véritable tyran, ne respectant que les hommes et femmes de son rang, et ayant en horreur le métissage. La rumeur voulait qu'il ait envoyer sa garde parcourir les rues de Cruor à la recherche de tous les métisses pour les faire disparaître, à la barbe du gouvernement, évidemment. Après, cela n'était qu'une rumeur et la Darah ne tenait pas à retourner à Rhadamante pour vérifier la véracité de ces propos.

- Et si nous nous trouvions un endroit … plus tranquille ? 

Cynn ne put retenir un rire. Décidément, cette Séléné n'avait pas froid aux yeux. Les êtres vivants aimaient rarement s'isoler avec les Darahs, ils avaient bien trop peur de se faire croquer. Mais apparemment, ce n'était pas cela qui allait arrêter cette métisse, décidément très intéressante.

« Vous proposez de vous isolez avec une Darah morte de faim et faisant parti des Eksezkiel de surcroit? Vous êtes vraiment surprenante! Mais vous avez raison, je suis en réalité quelqu'un de très pacifique. Je connais pas bien le coin mais je suis sure qu'en parcourant ces ruelles, on finira bien par trouver quelque chose. »

Sans attendre la réponse de Séléné, la Darah s'embarqua dans une ruelle étroite et, surtout, très ombragée. Elle lança un regard brûlant au jeune homme qu'elle avait repéré tout à l'heure. Il lui décocha un grand sourire charmeur tandis qu'un ami à lui lui donna un coup de coude tout en lui faisant un clin d'oeil. Cynn sourit et se pencha vers Séléné.

« Il ne sourirait pas autant s'il savait ce qui l'attendait! »

Elle ne put s'empêcher de rire avant de se retourner et de planter son regard glacé dans celui de Séléné.

« Et que faites vous à Thésée, Mademoiselle? Même si les métisses sont courants dans tout Eaque, il est rare qu'ils débarquent dans une ville en sautant d'un arbre. »

La Darah lui accorda un sourire tout en continuant à marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Jeu 1 Nov - 16:01

Cynn insista sur son caractère unique, ce qui fit sourire la belle métisse. Evidemment qu’elle était unique. Unique et dangereuse. Elle était chassée officieusement de toutes parts, et savait parfaitement qu’elle avait des ennemis partout, pas uniquement dans la famille de cette femme. Elle avait vu sa famille se faire assassiner sous ses yeux, ses alliés être décimés, elle s’était battue, elle avait gagné, mais entre temps, elle avait tout perdu.



Elle la suivit dans la ruelle sombre, puis la doubla. Elle, elle connaissait les environs. Elle s’était cachée ici comme ailleurs, terrée dans des bicoques et des auberges, avec une fausse identité, une fausse apparence, afin d’échapper à ceux qui en voulaient à sa vie. Elle tourna de façon assez brusque à gauche frappa quatre coups rapides et un plus lent à une porte close, qui s’ouvrit silencieusement. Elle se retourna, adressa un coup d’œil à Cynn, et entra, lui faisant signe de la suivre.

Cette bicoque était l’un des plus anciens repaires de gens louches d’Eaque. Des gens louches, ou tout du moins, des gens qui voulaient rester discrets. Rares étaient ceux qui en connaissaient le code. La police n’y avait jamais fait de descente, pour la bonne et simple raison qu’il n’y avait jamais eu aucun problème … du moins aucun qui ne les intéressât. Des criminels venaient ici, parfois, mais leur traque n’avait jamais mené jusqu’à cette demeure d’apparence miteuse.

Uniquement d’apparence d’ailleurs … L’intérieur semblait rutilant. Séléné préférait ne pas savoir où et comment l’aubergiste avait récupéré ce qui servait de décor ici : le mobilier hétéroclite pouvait provenir de pillages, de naufrages, d’assassinats, de chantage, et plus rarement, de dons. L’homme la regarda de ses yeux brillants et elle lui adressa un signe de tête. Tout allait bien. Il la reconnaissait forcément. Il l’avait cachée plusieurs fois, couverte aussi. Pourtant, entre eux, il n’y avait qu’une cordialité un peu froide. On ne faisait pas ami-ami avec les clients.



Elle entraina la Darah vers une table un peu isolée des flambeaux, dans un coin. Ainsi, elles pourraient parler un instant sans être touchées par la pluie. Elles pourraient ressortir dès qu’elle celle-ci finirait, et Cynn pourrait aller chasser. Et si elle l’attaquait de façon soudaine, ici, elle se défendrait sans peine. Et elle savait qu’on l’aiderait. Il n’y avait jamais de remue ménage ici, c’était l’une des devises, d’où le silence un peu glauque et le calme inquiétant qui régnaient en maîtres sur ce lieu étrange.



- J’espère que cela vous convient.




La phrase, à vrai dire, n’attendait pas de réponse. C’est d’ailleurs pour cela que Séléné enchaina directement.



- C’est l’un des endroits les plus calmes, secrets, et sécurisés que je connaisse. Parfait pour l’averse qui nous attaque, donc. Que disions-nous déjà ? Ah oui … Ma présence à Thésée. Je me promène tout bêtement. Les arbres sont une habitude chez moi. A vrai dire ils sont un très bon poste d’observation, et bien plus calmes que ces rues engorgées de monde. Et à vrai dire, ils sont bien pratiques pour échapper aux poursuivants, tels que ceux de votre famille. Je ne leur plais pas beaucoup en effet. Mais ils ne sont pas les seuls, pour tout vous dire. Il y en a beaucoup qui aimeraient pouvoir se servir de ma peau comme couvre-lit, j’en ai peur.



Cette idée la fit sourire. Elle savait que certains le faisaient mais se disait que ça devait être franchement moche. Déjà que les peaux animales, ce n’était pas fameux, alors les peaux humaines, sans poils en plus … et puis, quelle utilité ? Par cette absence de poils justement, ça ne tenait jamais chaud. C’était idiot, mais s’imaginer ainsi, morte et tout aussi inutile que vivante étirait ses lèvres vermeilles en un sourire quelque peu empreint de sauvagerie, il fallait bien l’avouer.

Son regard se posa de nouveau sur la Darah face à elle.



- Et vous, vous n’êtes ici que pour le sang dont vous rêvez de vous délecter, ou il y a autre chose ?




Elle savait évidemment, qu’elle prenait quelques risques, mais, au stade où elle en était, qu’importait de tout façon ? Cette femme aiguisait sa curiosité. Elle voulait en savoir plus, ayant l’impression de jouer avec elle au chat et à la souris.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Ven 15 Fév - 20:56

Cynn ne broncha pas en voyant Séléné l'a dépassé et la suivit d'un pas sautillant. Après tout, s'il devait y avoir un chat et une souris dans leur duo improvisé, ce n'était certainement pas elle la souris...Miaou !
Après que la métisse ait frappé d'une façon peu commune à une porte isolée, dont le bois qui avait du être sculpté il y a de nombreuses années, semblait désormais faner sous la pression du temps et de l'air iodé. L'intérieur s'opposait pourtant complètement à cette entrée abimée : le décor très chargé en divers objets qui, pour certains, n'avaient rien à faire là : comme, par exemple, ce sublime écusson qui trônait au dessus d'une cheminée imposante et où l'on pouvait voir figurer l'emblème d'Albus, une ville de Minos. La Darah sourit : l'honnêteté n'était sans doute pas le fort du patron, qui les observait d'un œil méfiant derrière son bar. Les clients ne respiraient guère l'innocence non plus : des gens qui parlaient à voix basse, souvent sous un capuchon de couleur sombre. Peut être pour leur futur crime ? Mais Cynn s'en fichait : cette auberge, même si elle avait été plongé dans une nuit de pleine lune, aurait sans doute était toujours plus charmante que Rhadamante un jour ensoleillé.
Séléné se méfiait encore d'elle sinon elle ne l'aurait guère amené dans un endroit aussi...Surveillé. Sans rire : les clients se surveillaient les uns les autres, au cas où, sans doute. Il est parfois si rapide de se retrouver avec un couteau planté dans le dos...Ou avec des crocs bestial planté dans l'artère carotidienne. Cynn suivit la métisse jusqu'à une table isolée, en ayant bien pris soin de commander un whisky sans glaçons (c'est très important). Et peu importe qu'il soit quatre heures de l'après midi.

- J’espère que cela vous convient.

« Ne vous inquiétez donc pas de cela, j'ai connu bien pire » lui répondit la vampire d'une voix chantante. Son whisky devant elle, elle attrapa le verre avant de faire tournoyer le liquide pour varier les teintes de sa couleur orangée grâce aux flambeaux alentours. La jeune femme était pourtant loin d'être alcoolique : de toute façon, même cette boisson lui donnerait l'impression de boire de l'eau. Alors pourquoi se priver de ce qu'aucun humain ne peut faire ? Bien que ses yeux clairs scrutaient le liquide tournoyant, Cynn écoutait attentivement ce qui disait Séléné. Ce n'est pas tous les jours que l'on peut discuter avec une Elfe-Aiel.

- C’est l’un des endroits les plus calmes, secrets, et sécurisés que je connaisse. Parfait pour l’averse qui nous attaque, donc. Que disions-nous déjà ? Ah oui … Ma présence à Thésée. Je me promène tout bêtement. Les arbres sont une habitude chez moi. A vrai dire ils sont un très bon poste d’observation, et bien plus calmes que ces rues engorgées de monde. Et à vrai dire, ils sont bien pratiques pour échapper aux poursuivants, tels que ceux de votre famille. Je ne leur plais pas beaucoup en effet. Mais ils ne sont pas les seuls, pour tout vous dire. Il y en a beaucoup qui aimeraient pouvoir se servir de ma peau comme couvre-lit, j’en ai peur.


« Oh, vous ne croyez pas si bien dire ! Un jour, mon père a demandé à ce qu'on dépèce la peau d'un de ses grands ennemis qu'il avait enfin réussi à tuer et a ensuite demandé à ce qu'elle soit recouverte de poils de Krakdent ! Vous auriez vu la tête de ma belle-mère quand il l'a étalé sur leur lit ! » dit la Darah d'une voix enjouée, comme s'il s'agissait d'une bagatelle. Ce genre d'évènements avaient fait parti de son quotidien depuis qu'elle avait rejoint la famille Eksezkiel lors de sa tendre enfance.

Buvant son verre d'un coup sec et sans le moindre état d'âme, après cela n'avait qu'un goût d'eau pas très net, la Tarima s'amusa à faire tourner le verre sur la table entre ses doigts en fixant désormais son interlocutrice. Ses longs cheveux entourèrent lentement ses épaules, à mesure que son dos se voûtait légèrement. Oui : Cynn ressentait constamment le besoin de jouer avec tout ce qu'elle avait entre les mains. Que cela soit un objet...ou un humain.

- Et vous, vous n’êtes ici que pour le sang dont vous rêvez de vous délecter, ou il y a autre chose ?

« Oh, le sang, ce n'est qu'un détail. Je vis à Hypnos habituellement, je n'aurais pas fais tout ce chemin juste pour quelques gouttes de sang. Disons que je me distrais. J'aime bien revisiter les endroits où je suis venue il y a une vingtaine ou une trentaine d'années. Les paysages changent tellement, vous savez. Et puis, de toute façon, je n'ai que ça à faire. Vous savez, Mademoiselle Saralondë, la vie perd tout son sens quand on comprend que la nôtre n'aura jamais de point final. Même ma famille ne peut rien contre cela. Les Eksezkiel ne peuvent lancer de personnes à ma recherche tant que je ne suis pas sur leurs Terres. Bien sûr, certaines personnes travaillent pour eux, ici, à Eaque mais que voulez vous qu'ils fassent contre une personne qui a environ cent ans de plus qu'eux ? Et Aloïs, qui est sans doute l'un des pires chefs que les Eksezkiel ont eu après mon père, est peut être sadique mais l'intelligence lui fait défaut. Il ne comprend pas qu'il faudra plus que quelques mercenaires armés de cure-dents pour me faire revenir à Rhadamante. »

Jetant un vague regard derrière la métisse, la Darah prit un air nonchalant en stoppant brutalement le verre du plat de la main.

« Au fait, quand vous parliez de vos poursuivants, vous voulez dire, comme l'homme assis à la table juste derrière vous et qui vous lance des regards malsains depuis bien dix minutes ? »
Même si la Darah avait dit cette phrase sur un ton des plus légers, elle se préparait à agir : elle détestait qu'on la coupe en pleine conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Mar 26 Mar - 23:41

Séléné écoutait attentivement la Darah, la regardait jouer avec le verre de liquide ambré, tout en se disant que si elle avait la même attitude avec ses victimes qu’avec ce pauvre verre, bon sang qu’il devait être désagréable d’être entre les mains de cette femme.
Elle eut un sourire amusé à son anecdote. C’était tout à fait normal ce genre de comportement, enfin ! Qui ne mettait jamais la peau de se ennemis, recouverte de poils de Krakdent sur son lit ? C’était une idée étrange que de ne pas pratiquer cela tout de même !
Elle hocha la tête à ses paroles tout en sentant le regard de l’homme sur elle, sur elles, ce qui la dérangeait légèrement, l’agaçait même. Ce que disait Cynn soulevait une question : quel âge avait-elle réellement ? Il fallait avouer que ce fichu Aloïs n’était guère futé –sinon elle ne lui aurait pas tant échappé, quoiqu’elle ait failli y rester une fois … ou deux.-, cependant il était méchant et vil. Et à vrai dire, la bêtise et la méchanceté faisaient rarement bon ménage, surtout lorsqu’on était secondé par des conseillers comme les siens. Elle fit une légère grimace en y songeant. Lui aussi, à rai dire, le mort e balancer au bout d’une corde, désarticulé dans une ruelle, séparé sur plusieurs continents ou empalé sur une épée ne lui aurait pas déplu. Non, pas déplu, vraiment.

*Ca me plairait même. Sauvage !*

-Il fait avouer que lorsqu’on n’est pas immortels, ses mercenaires ont parfois des arguments convaincants, surtout s’ils sont nombreux

Son ton était badin, mais l’amertume palpable. Elle en ressentait encore les conséquences parfois, à vrai dire … Foutue famille de sadiques aux chiens assoiffés de sang et de sauvagerie.
Puis Cynn parla de ses poursuivants, mentionnant le bonhomme non loin. Bon. Elle n’était donc pas tout à fait parano, comme on le lui avait déjà reproché auparavant. Certes, elle avait un peu tendance à voir des assassins à chaque coin de rue et aux trois quarts des croisements, même sur Minos –alors imaginez sur Rhadamanthe-, mais en général elle le taisait tout en restant sur ses gardes ... quitte à couper une gorge ou deux ou passage, ce qui n’était jamais désagréable lorsque les propriétaires en voulaient à sa vie. Ils étaient mieux, selon elle, sans tête qu’avec, d’abord parce que celle-ci était en général tout à fait correspondante aux critères de laideur basique mais également car généralement, cela les empêchait de nuire. Mais lorsqu’on la voyait agir, on se disait parfois qu’elle était atteinte d’une forme aigue de paranoïa –partagée seulement par Ewann au final, et parfois par Lucor, puisque Thane ne semblait rien craindre et Deus ne simplement pas y croire, ce qui lui donnait comme vertu d’être tout à fait distrayant, et de ce fait, adorable à ses yeux-. Cette fois, au moins, elle n’aurait pas à s’isoler dans une ruelle sombre pour tirer les vers du nez à l’inopportun, puis, très souvent, le tuer dans les règles de l’art : sa thèse étant validée par Cynn, elle pourrait faire la première partie ici, et très vite. La seconde dépendrait des réponses fournies. Et de l’appétit de la Darah.
Elle eut un sourire froid.

- Oui, exactement. Comme cette personne.

Elle le regardait fixement en disant cela, histoire de bien lui faire comprendre qu’il avait été vu. Fuirait-il, ou viendrait-il vers elles ?
Ceci était à vrai dire une très bonne question, dont dépendrait très certainement l’avenir du bonhomme d’ailleurs. Etrangement, elle ne lui donnait pas beaucoup de chances de survie face à elle et la descendante Eksekiel si elles avaient décidé de l’éliminer –peut-être par pure distraction d’ailleurs- . A moins d’avoir un atout secret dans sa manche … Ceci dit, en s’approchant, il avait une chance d’être convenablement reçu, de façon courtoise, et peut-être même d’avoir droit à un verre d’alcool à savourer.


[A notre cher bonhomme ! Wink]

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Mar 14 Mai - 21:07

Hum, il faut croire que les blondes ne sont pas aussi cruches qu'on me l'a dit. J'avais manifestement été repéré. Vous vous demandez sans doute , chers lecteurs de mes pensées, ce que je puis bien faire ici, dans un tel établissement, adoptant un comportement plus qu'indiscret.

C'est donc le moment du FLASHBACK !


Comme vous le savez sans doute, chers lecteurs de moi, je traquais depuis un certain temps les assassins du plus ou moins célebrissime Angel Dust. Quelle ironie. Je l'avais lui-même traqué de longs mois, et maintenant je m'occupais de ses assassins. Tout le monde mérite une Justice ... J'étais donc engagé sur plusieurs pistes, toutes infructueuses, quand j'avais entendu de très intéressantes rumeurs de contrat non-exécuté de ce cher désormais cadavre de Marchombre. J'avais mené ma petite enquête et avais l'intention de la suivre discrètement pour la questionner, mais l'apparition de la blonde maléfique avait ruiné mes plans. Je la suspectais criminelle, puissante et criminelle en puissance, mais sans preuve je ne pouvais rien faire, et de toute façon je n'étais pas sûr du tout de remporter un affrontement. Troublé, j'avais donc foiré ma filature comme un bleu, et à présent j'étais repéré.

Fin du FLASHBACK !

Me voici donc face un choix. Je me drape dans mes lambeaux de fierté et je m'en vais, ou je vais à leur table en les accostant poliment. Hmmmm. Voyons voir. Faisons comme d'habitude, et demandons à Dame Chance.

Tire la pièce en l'air

Intéressant. Elle est retombée de ce côté, hein ... Tout en priant intérieurement Dame Chance de finir cette filature foirée en un seul morceau, si possible vivant, je m'approchais à pas lents de la table des deux damoiselles et m'adressait à elles de mon ton le plus courtois :

Bien le bonjour jeunes damoiselles, excusez-moi de vous importuner avec cette grossière filature ratée, mais j'aurais besoin de quelques renseignements sur un certain ... Angel Dust ? Une connaissance à vous, il me semble, non ?


Je guettais leur réaction, attentif.
Revenir en haut Aller en bas
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Mer 12 Juin - 20:38

L'important, au final, ce n'était peut être pas l'objet de la conversation elle-même mais bien la personne avec qui elle avait lieu. C'est du moins ce que réalisait Cynn en regardant les cheveux blancs de la métisse. Malheureusement, cette discussion allait forcément se terminer plus rapidement que prévu. Loin de là l'idée que Cynn allait sauter à la gorge de Séléné pour lui ouvrir la carotide et la vider de tout son sang pour repaître sa faim hurlante. Cela aurait mal la connaître...Ou pas et c'est là tout l'enjeu de votre survie à ses côtés. Mais ce n'était pas la question ici...Quoique...Bref. Il y avait quelqu'un, juste là, qui les fixaient. Il était là, il ne bougeait pas, mais il était là. Peut être pensait-il ne pas avoir été repéré ? Quelle tendre naïveté. Surtout qu'il était plutôt mal tombé : Séléné avait tout à fait l'air de la personne à bondir dès qu'on la regardait plus de cinq secondes. Quant à Cynn, cent ans d'expérience l'avait aidé à se méfier et à être attentive aux moindres faits et gestes de la population l'entourant à moins de trente mètres d'elle. La confiance règne ! Néanmoins, à défaut d'être doué pour ne pas se faire remarquer, le malappris avait au moins compris qu'on l'avait repéré.

L'inconnu à l'air suspect s'approcha. Cynn jeta un œil vers Séléné. Elle ne semblait pas particulièrement mal à l'aise ni sur la défensive. Elle fixait simplement l'étrange personnage qui, il fallait l'avouer, avait manqué cruellement de discrétion. La Darah observa son attitude : il ne semblait pas vraiment agressif.Il jeta une pièce en l'air, avec une dextérité étonnante. Un joueur ? Cynn aussi était une joueuse. Mais elle, ce n'était pas avec des pièces qu'elle jouait. Elle s'amusait nettement plus en jouant au chat et à la souris. Oh oui, elle adorait ce jeu...Surtout quand elle était le chat aux griffes (ou crocs) acérées. Miaou !

Stoppons là la métaphore filée. La jeune (?) femme avait envie d'être pointilleuse aujourd'hui, problème d'éducation encore une fois, et de faire la vie dure à celui qui avait interrompu cette discussion métissée fort intéressante. Et puis elle avait faim. A la réflexion, peut être que cet inconnu lui serait plus utile que prévu. Elle laissa d'abord s'exprimer et sourit face à son honnêteté. Sa voix se voulait sans doute sympathique mais ce n'était pas cela qui allait arrêter la Tarima. Elle n'écouta pas vraiment la question posée par l'étranger. Elle retenue juste vaguement le nom d'Angel Dust. Si elle avait déjà entendu ce nom quelque part, elle n'avait aucune idée de qui il s'agissait réellement. Et puis, elle n'en avait que faire : si elle ne se souvenait pas de lui, c'est qu'il ne lui était d'aucune utilité. En revanche, il était temps d'attaquer les hostilités.

«  Cher Monsieur, il serait peut être plus poli de votre part de vous présente avant de nous importuner avec une question, aussi cruciale pour votre existence soit-elle ? »

Sourire innocent (tu parles!). Bon, c'était de la méchanceté gratuite mais Cynn n'avait vraiment pas envie que cet inconnu se sente bien en sa présence. C'était tellement plus drôle !

« Et personnellement, je connais pas d'Angel Dust. »


Elle tourna ses yeux glacés vers Séléné pour voir comme celle-ci allait réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Dim 16 Juin - 17:00

L’homme les regarda, baissa les yeux, lança une pièce en l’air. Elle retomba de côté. Il se leva et vint vers elle.

*Tiens … Un adepte de Dame Chance ? En voilà un qui risque d’être amusant.*

Un sourire quelque peu inquiétant étira ses lèvres vermillones alors qu’elle l’observait approcher –très lent, un peu pataud face aux mouvements qu’elles faisaient, Cynn et elle, grâce à leurs étranges capacités-. Elle jeta un regard du côté de la Darah,  et se dit qu’elles devaient avoir l’air de deux prédactrices. Pas forcément très engageant, logiquement. 

Il était encore debout lorsqu’il s’adressa à elles d’un ton courtois. Et il était toujours debout lorsqu’il prononça ce nom maudit.

Angel Dust.

Aucune réaction ne transparut sur le visage de Séléné, toujours impassible. Avoir un visage fermé, ne pas exprimer ses réactions avait été son mode de survie pendant longtemps. Elle s’en servait encore aujourd’hui. Ce n’était pourtant pas cela qu’une foule de questions ne l’assaillait pas.

*Que veut-il à Dust ? Pourquoi nous demande-t-il à nous ? Que sait-il de lui ? Que sait-il de moi ? Que fait-il là exactement ? Pourquoi vouloir des renseignements sur un mort ? Comment m’a-t-il trouvée ?*

La réponse de Cynn la fit sourire, encore un peu plus dans l’ironie, la moquerie. Elle lança un regard amusé à l’intrus.

- Mon amie a raison. Asseyez-vous donc, et dites nous votre nom, cela nous fera moins remarquer.

Elle lui désigna une chaise de la main. Peut-être même pourraient-ils prendre un verre avant de décider que faire de lui. 

Elle l’observait attentivement. Plutôt grand, les cheveux courts et bruns entourant un visage aux traits un peu durs, il portait un costume strict et sombre et des lunettes. Il paraissait un peu plus âgé qu’elles, tout du moins qu’elles ne l’étaient en apparence. Sur Elysion, il était difficile de savoir l’âge réel de ses interlocuteurs. Mais il était tout de même assez jeune. Il paraissait normal, en bonne santé. Pas tout à fait le genre à trainer avec des gens comme Angel ou à avoir des comptes à régler avec lui. 
Alors quoi ?

- Que voulez-vous au défunt Dust ?

Le ton de sa question n’était pas amène du tout. A vrai dire, moins elle pensait à Dust, mieux elle se sentait. 

Il était mort. 
Bon débarras, même si elle aurait préféré que cette mort vienne d’elle, et pas d’obscurs jaloux. D’obscurs jaloux dont elle avait proprement assassiné une bonne partie car elle n’avait aucun doute sur un point : ces gens seraient à ses trousses à un moment ou à un autre. Si on était meilleur que le meilleur, alors, on finissait par être contacté par les pas très gentils. Qui voulaient, de façon générale, sa peau. 
Et de toute façon, la face du monde n’était que mieux sans ces raclures. 
Il ne lui en manquait que deux. Dust avait tué les douze qui étaient venus pour lui dans son opération kamikaze, mais ce n’étaient pas les commanditaires, elle l’avait vite compris. Alors elle était partie à leur recherche, remontant la piste, et tuant peu à peu les gens qu’elle avait interrogés de façon poussée. Prise de risques minimale. C’était plutôt distrayant comme façon d’occuper ses nuits. Plus que de danser. Bref, ils étaient trois à la tête du meurtre de Dust. Elle avait réussi à avoir le stratège, mais pas les deux autres, surnommés respectivement « Gros-Bras » et « Plein-les-poches ». Ca ne saurait tarder. 
Elle tenait à sa vie.

Ses yeux d’émeraude toisaient l’inconnu. Elle espérait pour lui qu’il donnerait une bonne réponse …

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Dim 16 Juin - 18:16

Je déglutis péniblement lorsqu'elles s'adressèrent à moi. La blonde ne connaissait donc pas Angel Dust ... si ça se trouve, elle était sur mon chemin complètement par hasard. C'était bien ma veine. La fille aux cheveux blancs, en revanche, c'était autre chose ...


Je suis Takeoni Ayasegawa. Je vous en prie, appelez-moi Takeoni. 

Je m'assis prudemment sur la chaise qu'elles me désignaient. Elles n'avaient pas l'air agressives, mais elle n'étaient pas amènes pour autant. Quand bien même nous étions dans un endroit fréquenté, je devais faire très attention à ce que j'allais dire, ou je risquais fort de rentrer chez moi quelque peu ... diminué.


Voyez-vous, le cas d'Angel Dust me pose problème. Je suis un justicier, et selon mon opinion, tout le monde à le droit à la Justice, du plus innocent des bambins au plus infâme des criminels. Bien sûr, comme vous le savez sûrement, je n'ai pas eu le temps de juger Mr.Dust pour ses crimes, ce qui m'oblige maintenant à traquer ses assassins, à défaut de le traquer lui. Quant à savoir comment je vous ai trouvée ... sur cette planète, rien n'est impossible à qui est déterminé ...


Je m'autorisais un bref sourire.


... Et riche. Enfin. J'ai entendu de sombres rumeurs à propos d'un contrat non-exécuté de la part de Mr.Dust, et je vous ai suivi en me disant que vous auriez peut-être des informations sur lui.


J'attendis sa réponse, me repliant dans un silence vigilant.
Revenir en haut Aller en bas
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Lun 24 Juin - 23:43

Cynn prenait un malin plaisir à fixer de ses yeux bleus cet inconnu, qui avait fini par se présenter. Takeoni Ayasegawa, qu'il se prénommait. Cela ne lui disait rien. Malgré son grand âge, la Darah fréquentait peu les humains et encore moins ceux qui interrompaient ses conversations. Elle continua de le fixer alors qu'il prenait la chaise indiquée par la métisse, avec une prudence tout à fait compréhensible. Néanmoins, la Tarima sentait le malaise de Séléné ou du moins, son mécontentement. Ne voulait-elle pas entendre parler de ce fameux...Angel Dust ?  Qui sait...La métisse lui avait parlé de ses différents poursuivants...En faisait-il partie ? Quelques questions commencèrent à tourner dans la tête de la jeune femme, lui faisant oublier durant quelques précieux instants la faim qui la tiraillait. Et le fait qu'une autre personne se soit rajoutée à la table ne l'aidait pas forcément à aller mieux...Ce Takeoni allait finir avec deux crocs plantés dans la gorge sans qu'il comprenne ce qui lui arrive...

Tiens donc, un ''Justicier''...Cynn laissa clairement échapper un rire cynique face aux explications floues de cet homme...Au moins étrange.  Le milieu dans lequel elle avait grandi ne l'aidait pas vraiment à croire en cette hypothétique justice. Les Eksezkiel commettaient crime sur crime et pourtant, ils vivaient une vie paisible dans le Désert Phobos avec assez de richesses pour créer un nouveau continent s'ils le voulaient. Cela ne présentait pas assez d’intérêts pour le moment et après tout, ils étaient une famille relativement repliée sur elle-même. Mais qui était là pour les juger, quand ils pillaient le peu que possédait la pauvreté de Rhadamante ?  Clairement, cet homme ne savait pas à qui il s'adressait.

« J'aimerais bien que vous me parliez de cette ''justice'' dans laquelle vous avez l'air de croire sincèrement alors qu'elle ne me semble être qu'un simple ramassis de mensonges... »

Elle le dévisagea quelques instants avant de retourner son attention vers Séléné, s'excusant du regard de lui avoir empêché de prendre la parole alors qu'une question lui était adressée. Elle commençait à se demander où cette rencontre allait les mener...

[Pardon pour cette petite réponse >< ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   Mar 2 Juil - 18:37

[Petite ? x)]

Takeoni, juge, avait traqué Angel Dust pour le punir de ses crimes. Elle faillit le traiter de débile. Il n’avait rien compris. Elle avait beau haïr Dust plus que tout, elle savait qu’il n’était pas responsable des crimes : il les exécutait. C’était ses patrons qu’il fallait juger, blâmer, et non lui uniquement. Certes, elle-même cherchait à le coincer, à lui faire cracher certaines choses, et à le tuer après. Mais c’était devenu une histoire personnelle. De plus, elle avait déjà proprement exécuté certains responsables. Mieux valait donc qu’elle évite de trop se fier à cet homme. Elle cherchait comment faire une réponse assez évasive sans trop l’être, quand tout à coup Cynn lui trouva une solution magnifique.
Elle faillit la remercier, mais se contint. Après tout, la Darah elle-même ne savait pas qui était pour elle Angel Dust. Elle hocha juste la tête en, réponse à son regard. Un sourire sarcastique étira les lèvres de la métisse.

- Mon amie a raison. Parlez-nous donc de justice, histoire de voir si vous avez une chance.

*Etrange. Je ne parierai pas là-dessus. Pas l’air idiot, non. Juste à côté de la plaque.*

Elle savait pertinemment qu’il y avait mieux à chasser que cette raclure défunte, ou bien que ses assassins, presque tous morts à présent. Des gens comme la très chère famille de Cynn. Cynn, qu’elle avait présentée comme son ami, pour simplifier les choses, et accentuer l’impression de bloc qu’elles devaient très certainement former. Séléné se pencha un peu avant, mit un coude sr la table, et son menton dans sa main, mimant l’intérêt, alors qu’un peu de moquerie brillait au fond de se beaux yeux verts, mêlée à un intérêt, tout de même. On parlait là d’Angel Dust. Et de contrat non exécuté. Donc, d’elle. Ce qui n’était pas censé se savoir. Pas du tout.
Comment donc ce bonhomme avait-il appris cela ? Qui savait cela, qui le lui avait dit ? Qui avait pu l’informer sur ces choses-là ?
A vrai dire, elle envisageait de lui parler peut-être un peu de Dust, mais certainement pas devant Cynn. Un autre jour peut-être, à un autre endroit. Avec d’autres gens. Elle était prête à l’écouter attentivement, et à voir comment il se justifiait. Elle n’avait pas une opinion aussi tranchée que Cynn sur la justice, mais elle avait du mal à croire à une autre justice que celle que l’on faisait soi-même.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traquée ? [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Traquée ? [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Archives-
Sauter vers: