Forum RPG science fantasy
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Wounded And Dying. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 26
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Wounded And Dying. [Libre]   Ven 1 Juin - 2:40

Garmyr venait de subir une humiliante défaite... Brenya venait d'être détruite, il n'avait pas lâché son manche, il avait plusieurs parties de sa lame plantées dans le corps, il avait rampé durant plusieurs jours avant de finalement arriver à Elysée. Garmyr était blessé, le voyage avait empiré sa situation.

Il avait passé trois jours à se nourrir de tout ce qui lui passait par la mains, heureusement, cela lui avait donné la force de ne pas succomber à ses blessures. Brenya avait été brisée en six parties, une était plantée dans sa jambe gauche, une autre dans son épaule et dans son bras gauche et une lui avait été envoyé dans le dos, en haut au milieu du dos. Les autres, Garmyr ne les avait pas lâché, il tenait ces deux autres fragment comme s'ils avaient été une partie de son âme...

Cette étrange femme qui l'avait sauvé, qui avait empêché Schneil de le tuer, lui avait donné de son sang sans qu'il ne demandes rien, ça devait surement aussi être une raison de sa survie... Cependant, son torse le brulait atrocement, au niveau pectoral droit, il sentait le feu essayer de rentrer sous sa peau, ou d'en sortir, il n'arrivait pas à le définir. Il ne savait pas que la marque lui avait été finalement imposé. Il ne savait pas qu'une marque en relief se dessinait nonchalamment sur son torse. Cette femme lui avait soufflé qu'elle avait des réponses avant de disparaitre dans une explosion de sang avec son bourreau.

Garmyr venait de pénétrer dans Elysée, la lune était déjà haut dans le ciel lorsqu'il perdit conscience. Avant de sombrer dans le noir le plus total, Garmyr n'avait qu'une pensée, retrouver Aëlia et lui dire combien il l'aimait avant de périr... Il sombra finalement et complètement dans l'inconscience au milieu de la route comme un simple pariât qu'on aurait tout juste laisser crever dans la rue.

Pourtant, des bras vinrent le saisir, le transportèrent dans une maison, le soignèrent et conservèrent près de lui les fragment ainsi que le manche de Brenya. Garmyr demeurait inconscient depuis plusieurs jours. L'ouroboros qui entourait le sablier ailé bien marqué de noir sur son torse.


_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme




Dernière édition par Garmyr le Jeu 26 Juil - 17:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 361
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Sam 2 Juin - 18:17

Odeline se promenait ce jour-là dans Elysée, pour faire le marché et préparer le repas en attendant Siffroy, qui travaillait au palais. Il avait accepté de la garder, et en échange, par un accord tacite, elle entretenait la maison et préparait les repas, alors qu’il lui faisait partager son expérience et sa culture. Elle le trouvait définitivement fascinant, et se disait qu’elle avait beaucoup de chance d’être tombée chez lui.

*J’ai beaucoup de chance d’être tombée chez lui.*

Elle se baladait tranquillement, le nez en l’air regardant les oiseaux voler dans le ciel, sans se poser de questions. La voix n’intervenait donc pas. Il était assez tôt à vrai dire. Mais à force de suivre les oiseaux, on ne suit plus son chemin. C’est ce qui arriva à la jeune fille qui s’écarta de la route du marché, et buta dans un obstacle des plus imprévus.

*- Hein ? Mais qu’est ce que c’est ?
- C’est un homme. Un homme étendu à terre.
- Pourquoi est-il étendu à terre ?
- Regarde l’état de son corps. Il est blessé, il a des éclats dans le corps. Il va mourir.
- Mourir ? Qu’est ce que c’est ?
- C’est lorsqu’on passe de la vie à la mort. La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre. Chez les organismes vivants, elle se caractérise par un arrêt irréversible des fonctions vitales nécessaires au maintien de l'intégrité de l'organisme.
- Mais c’est affreux ! Il faut l’aider !*


La voix ne répondit pas. La voix ne donnait jamais de conseils. La vois répondait aux questions théoriques. Et c’était tout. Odéline regarda l’homme quelques instants. Il était en effet en mauvais état. Sale, sanglant, transpirant, livide sous le rouge, les vêtements déchirés. Il semblait plutôt beau, dans sa jeunesse et sa douleur. Cependant, Odéline ne savait pas comment le transporter. Le porter dans son panier risquait de se révéler complexe, et comment expliquer à quiconque qu’elle voulait aider cet homme qu’elle ne connaissait de nulle part, juste parce que l’idée de la mort la révoltait ? Alors elle regarda autour d’elle. Une légère brise se leva, vint lui caresser les cheveux et son regard croisa celui d’un cheval, un gros cheval de trait au coin de la ruelle. Elle s’approcha de lui, lui mit la main sur le museau.

- Chut, du calme. Je vais te détacher, et tu vas m’aider, d’accord ? Tu reviendras là après, promis ?

Elle disait ça comme ça, parce qu’elle avait déjà vu des gens parler aux animaux. Aussi fut-elle très surprise lorsque le cheval lui répondit d’une voix claire et intelligible qu’il était d’accord. Elle n’était pas au courant qu’un animal pouvait parler. Elle lui sourit, le dé&tacha et l’amena auprès de l’homme. Elle posa son panier, et se mit en tête de soulever le bonhomme. Ce ne fut pas une mince affaire. Il était lourd. Elle finit par y arriver, et l’animal marcha lentement jusqu’à la maison. Elle le fit entrer, et fit glisser l’homme jusque dans le canapé. Elle n’avait pas réussi à aller jusqu’à la chambre. Elle appela ensuite un docteur, qui vint l’aider à panser et à soigner l’homme. Il lui dit qu’il ne donnait pas cher de la peau de cette pauvre personne, mais qu’avec des soins réguliers, tout était possible.
Odéline était décidée à procurer ces soins vitaux à l’homme. C’était la première fois qu’elle sentait que quelqu’un avait besoin d’elle, et elle ne voulait pas le laisser mourir. Cependant elle n’avait pas songé à la réaction de Siffroy. Après tout c’était sa maison …

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 26
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Sam 9 Juin - 22:39

Garmyr eu de très bref moment de consciences sur la route, puis quans le lit, puis quand le médecin vint l'ausculter, dans ses bref moment, il ne pensait qu'à une chose, revoir Aëlia, pouvoir sentir son parfum une dernière fois. Il le désirait tellement qu'il en rêvait pendant son inconscience. Après la visite du médecin, il eu un autre bref moment de conscience où il s'adressa à sa "sauveuse" car il n'était pas encore et totalement sauvé.

- S'il... S'il vous plait... Prévenez... Prévenez Aëlia... Aëlia Merirosvo... Chercher.. L'Escapade... Trois... Mats....

Il avait utilisé énormément de la force qui lui restait pour simplement formuler ces mots... Il ressombra dans l’inconscience immédiatement.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 408
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 24
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Mer 25 Juil - 13:47

Beldura Glow sortit du palais, dans un carrosse discret. Elle ne voulait pas se faire remarquer. Siffroy Belgan, son conseiller favori, n’était pas là aujourd’hui, mais elle avait une décision à prendre importante, et sentait que Daël Sterben tentait de l’influencer. Elle avait besoin d’un autre avis, sûrement différent. Aussi avait-elle quitté la réunion, prétextant un malaise soudain dû à la fatigue. Presque aussitôt, elle avait changé de robe, et était allée aux écuries, demandant u moyen de locomotion simple mais rapide. Il ne fallait pas qu’elle parte trop longtemps. Elle prit avec elle une femme de chambre de son âge et un jeune homme sympathique, qui monta un cheval non loin du carrosse. Elle s’arrêta devant la maison du vieux conseiller. Elle avait vraiment besoin de lui. Elle sortit et quelques regards se tournèrent vers elle. Sa robe était plus discrète que d’habitude, certes, mais elle restait … majestueuse. Elle grimaça et frappa plusieurs fois. C’est alors qu’une jeune fille vint lui ouvrir. Elle ne devait pas être loin de son âge mais paraissait très jeune. Peut-être était-ce dû à l’immensité de ses yeux clairs. Elle semblait un peu effrayée et très impressionnée.

- Bonjour mademoiselle. Je voudrais voir monsieur Siffroy Belgan s’il vous plaît, dites lui que … que c’est urgent.

Belle baissa un peu les yeux. La jeune fille était toujours dans l’encadrement de la porte.

- Excusez moi madame … Il n’est pas là pour l’instant. Vous êtes médecin ?

La question était singulière. Bell regarda la fille, interloquée.

- N … Non !
- C’est Beldura Glow, la reine de Minos !


C’était la femme de chambre qui venait de parler, et la jeune fille vira au cramoisi soudain.

- Excusez-moi, madame. J’ai … un invité et … Mais ne restez pas dehors, entrez ! Siffroy ne devrait … plus trop tarder je crois.

Beldura lui sourit, reconnaissante, et entra. Elle alla dans le salon de la petite maison, et se figea. Il y avait un homme sur le canapé. Un homme étendu sur le dos, dont le front perlait de sueur, aux mâchoires serrés et qui était blanc comme un linge. Il était torse nu, petit mais musculeux et semblait souffrir beaucoup. L’inconscience était sûrement le meilleur des états pour lui. Mais il n’y avait aucun doute.

- Garmyr

Ce n’était qu’un murmure, prononcé d’une voix blanche. La jeune fille se précipita au chevet de son ami, et lui prit la main. Il n’y avait aucune ré »action. Elle lui effleura le front. Il était brûlant.

- Garmyr

Cette fois la voix se brisa sur la dernière syllabe. Elle n’en revenait pas. Comment était-il arrivé ici, comment ? Ses yeux de feu s’emplirent de larmes.

- Comment … ? Que s’est-il passé ?

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 361
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Mer 25 Juil - 13:48

Après avoir entendus quelques mots, sûrement dits dans un délire, de son convalescent, Odéline était allée ouvrit à la reine et n’en revenait toujours pas. Elle état restée dans l’embrassure de la porte avec la suivante, alors que la souveraine se précipitait contre le malade, manifestement très émue. Elle répéta plusieurs fois son prénom. Puis elle demanda ce qu’il s’était passé.

- Je n’en sais rien, ma reine … Je l’ai trouvé en pleine rue ce matin, en très mauvais état, et j’ai fait mon possible pour le ramener. J’ai demandé au docteur de venir, et il m’a dit qu’il mourrait très certainement, mais qu’avec des soins, tout pouvait encore arriver. Je ne sais même pas qui il est … Siffroy n’est pas encore rentré aujourd’hui. Je ne sais pas ce qui lui est arrivé.

La Reine avait l’air vraiment désemparée, et elle tenait la main de l’homme contre elle. Odéline se demanda soudain quels liens entretenait-elle avec lui.

*Quels liens a-t-elle avec cet homme ? Est-ce celui qu’elle aime ?*

Avant de se dire que cela ne la concernait pas.

*Tu es trop curieuse ! Ca ne te regarde pas ! Dis lui plutôt ce que lui a dit, elle pourra peut-être t’aider, elle. Elle est reine après tout, elle doit connaître tout le monde.*

- Madame, il a aussi dit quelque chose ; dans un moment de réveil. Il a demandé une femme, Aëlia Meri … Meriros … Merirosva … non, Merirosvo, je crois, et il a parlé d’une escapade à trois mâts.

Le regarda de la reine se fit plus farouche soudain.

- Louise, allez me chercher Clément je vous prie !

L’autre jeune fille sortit, et Odéline comprit que la reine allait tout prendre en main. Tant mieux, car elle, elle ne savait plus que faire … La dénommée Louise revint avec un jeune homme aux cheveux ébouriffés.

- Clément, retournez au palais et vite ! Allez mander un médecin, des plus compétents, et dites à toutes les sections de recherches de trouver Aëlia Merirosvo. En général, elle n’est pas trop loin des ports, et vit avec son frère Alban, qui est capitaine de l’Escapade, un trois mâts. Faites vite, et ramenez-les ici lez plus rapidement possible je vous prie. Ah, et prévenez Sorga que je suis chez Belgan, avec Garmyr.

Il sortit comme il était entré, et Odéline entendit un bruit de sabots dans la rue. Tout ceci sortait de son contrôle, et c’était sûrement mieux. Maintenant, il fallait attendre la suite des évènements. Et prier pour que Clément se souvienne de tout.

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 408
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 24
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Mer 25 Juil - 13:57

La fille lui expliqua la situation, et Belle blêmit à chacun de ses mots. Garmyr avait dû être attaqué ou qui sait quoi et … Et il allait finir par mourir. Elle s’accrocha à sa main, comme pour tenter de lui insuffler par ce contact un peu de force. C’est alors que la jeune fille lui parla d’Aëlia. Elle aurait pu s’arrêter au prénom, cela aurait été suffisant. Elle connaissait la jeune fille. Elle se redressa, et ce qu’elle avait appris fut mis en application. Elle donna des ordres précis, qu’il ne fallait pas discuter si on tenait à sa vie. Et pourtant, son cœur tambourinait contre sa poitrine au point de la faire exploser. Elle savait que tout était question de temps. Ses yeux brillaient. Il fallait faire vite, très vite. Sans lâcher la main de garmyr, elle s’agenouilla par terre, avant de regarder la fille, toujours debout.

- Vous pouvez vous asseoir vous savez, vous êtes chez vous.

Sa voix s’était adoucie et son sourire redevenait timide. Elles parlèrent un peu, avant l’arrivée du médecin, qui examina Garmyr, avant de décréter qu’il lui fallait des soins particuliers, onéreux, à domicile et beaucoup de repos si on voulait qu’il s’en sorte.

- Aucun problème. Pour la partie onéreuse je m’en charge. Le reste, j’en discuterai avec Belgan.

Elle avait complètement oublié sa réunion, et cette fameuse décision à prendre. Le docteur s’inclina et partit, après avoir laissé une longue ordonnance. A peine eut-il fermé la porte qu’un bruit d’arrêt se fit entendre dans la rue et la porte s’ouvrit à la volée.

- Ma reine Aë …

Le messager n’eut pas le temps de finir sa phrase. On le poussa et une tornade entra dans la pièce. Belle se leva précipitamment, t lâcha la main de Garmyr, qui retomba, inerte sur le côté. Cette énergie l’effrayait. Elle désigna le canapé à la jeune blonde qui venait d’entrer, avant de rejoindre Odéline, puisque tel était son nom, près de la table.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlia Merirosvo

avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 28
Localisation : En mer, toujours, sur l'Envolée, peut-être pas pour toujours.

Votre personnage et ses relations
Âge: 26 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Mer 25 Juil - 14:36

Aëlia Merirosvo réfléchissait assez intensément. Beaucoup de choses la tiraillaient. Elle se sentait changer et ne savait pas si ça lui plaisait ou pas. Beaucoup de choses qu’elle adorait passaient à la trappe au profit d’autres, sûrement tout aussi agréables, mais qui commençaient à avoir un gout de regret puisqu’elle avait refusé plusieurs propositions intéressantes sur les flots pour rester sur terre. Elle soupira, et passa sa main libre dans ses cheveux blonds pourtant déjà en bataille. Des larmes lui montèrent aux yeux alors que l’eau sous le ponton venait lui lécher les orteils dès lors qu’une vague venait s’écraser trop fort contre le solide bois. Elle regardait l’eau mouvante d’un air sincèrement triste et pensait que sa vie ne pouvait continuer ainsi. Il fallait qu’elle prenne une décision, si elle voulait continuer à être comme elle l’était. Sauf que c’était la première fois qu’elle était confrontée à un choix où aucune des options ne la satisfaisait totalement.
Abandonner son frère et le bateau pour aller vivre sur les terres avec Garmyr qu’elle aimait mais qui ne pourrait jamais remplacer les embruns et le sel sur la peau ? Ou bien plaquer Garmyr comme une affiche au mur et retourner vivre sur les flots, libre, indépendante et fière comme avant mais avec un terrible arrière-gout d’inachevé ?
Sa vie était sur les flots, celle de Garmyr était entre les roches et ni l’un ni l’autre ne pouvaient se résoudre à abandonner l’un ou l’autre. Elle, obligée de faire des compromis et de vivre selon une certaine mesure, certains choix, elle dépérissait, elle étouffait. C’était comme être enfermée dans la cale, entendre les vagues sans jamais pouvoir monter sur le pont. C’était affreux. Elle se mordilla la lèvre. Quelque part, la décision s’imposait d’elle-même, le choix n’était pas si complexe mais …

- Aëlia Merirosvo ?

Elle fit un bond, et se leva souplement. Face à elle, un messager de la Reine de Minos.

- Qui la demande ?
- Beldura Glow, reine de Minos. Elle vous attend chez Siffroy Belgan, avec Garmyr.


Au dernier nom, son cœur bondit. Garmyr ? Que lui arrivait-il pour qu’il soit chez un conseiller royal avec la jeune reine et qu’on vienne la chercher ?

- C’est moi.
- Alors, venez.


Sans plus poser de questions, elle attrapa la main que le cavalier lui tendait, remit son chapeau sur sa tête, et se hissa sur le cheval. Elle s’accrocha à l’homme, qui partit à bride abattue. Elle sentait les muscles et la sueur de l’animal sous elle. Les recherches avaient été intensives. Que lui voulait-on ? Que se passait-il ? Pourquoi le destin semblait-il s’acharner à lui jouer des tours ?

- Pourquoi me demande-t-on ?
- Votre ami est mal en point, je le crains. Mais vous le verrez vos même.


A partir de cet instant, l’angoisse d’Aëlia ne cessa d’augmenter. Lorsqu’enfin ils arrivèrent devant chez Belgan, le messager descendit l’annoncer. Elle ne lui en laissa pas le temps, le poussa et entra en trombe dans la pièce, sûrement poussiéreuse, mal habillée et sentant un peu la suer, tout échevelée. De cela elle s’en fichait. Elle vit Beldura se lever, et lui désigner le canapé cavent de reculer. Elle s’y précipita et vit. Il était là, mal en point en effet. Ses traits étaient tirés ç l’extrême, même dans l’inconscience et le sommeil. Il semblait gravement blessé. Que lui était-(il donc arrivé ? Comment avait-il atterri là ?

- Garmyr … Garmyr …

Son ton était suppliant, elle voulait qu’il se réveille, à tout prix et qu’il ne se rendorme jamais. Ses deux mains serraient l’une des siennes et elle le regardait intensément. Tout son amour, son inquiétude, ses doutes passait de ses pensées à celles de l’homme ours, tellement inconscient que sa tête n’était qu’un trou noir béant. Elle savait que tous les regards convergeaient vers elle et captait leurs pensées. Elle comprit ainsi ce qui s’était passé, ce qui allait se passer, un peu comme on reconstitue un puzzle complexe auquel il manque toujours des pièces, des pièces perdues. Elle embrassa ses doigts.

* Réveille-toi, bats-toi ! Fais le pour moi …*

Et elle restait là, à la regarder, sans parler. On chuchotait doucement dans la pièce, peu lui importait. Seuls comptaient les yeux clos de Garmyr.

[Non, c'est faux je ne RP pas toute seule Wink]

_________________
Malgré toutes ces bouteilles de rhum,
Tous les chemins mènent à la dignité,
Je te retrouverai, c'est sûr:
J'ai besoin de toi pour vivre
C'est une question d'équilibre
Quand t'es parti ça m'a coupé les voiles
Depuis les tréfonds m'appellent

Aëlia Merirosvo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siffroy Belgan
Vieil homme multi-fonctions
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Mer 25 Juil - 18:25

Il rentrait chez lui -ou en tout cas ce qu'il considérait comme chez lui mais ça risquait de changer sous peu-, revenant d'une course et vit premièrement un carosse garé devant la porte d'entrée. Chose peu habituelle. Mauvais pressentiment

* Odéliiiiiiine je ne sais pas ce que tu as fais mais je sens que ça va pas me plaire *

Il arriva vraiment devant chez lui, la porte était grande ouverte. Il entra pour découvrir que sa maison s'était transformée en refuge pour personnes en tout genre: D'abord il y avait Odéline assise à coté de ... Beldura !? Qu'est-ce que la Reine pouvait bien foutre ici il n'en savait rien mais ça ne présageait rien de bon, elle était accompagnée de deux serviteurs, Louise et Clément: il connaissait Louise plutôt bien pour kl'avoir aidé une fois dans ses taches et très peu Clément, juste entraperçu. Finalement ses yeux se portèrent sur son beau canapé en cuir qu'il avait peur de voir ruiner, pauvre canapé toujours colonisé par des gens amnésique ou dans ce cas-là blessés et triste ...
Il s'approcha de la table.

- Odéline je t'assure que ça risque de mal finir. Ma Reine ... Puis-je connaître la raison de votre venue en mon humble demeure et surtout qui est l'homme qui agonise sur mon canapé avec une femme à son bras ?

Il s'absentait une seule journée et chez lui c'était la fête à neuneu, Il aurait du s'y attendre en hébergeant quelqu'un d'aussi étrange qu'Odéline.

[T'inquiètes on te rejoint]

_________________
Si tu fais des bêtises , Papi Narval te bottera le derrière !


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Mer 25 Juil - 19:53

[This is madness !]

Sorga trottinait dans les rues de la ville, en direction de la maison du conseiller Siffroy.
Un domestique qu'il connaissait de vue seulement était venu le voir au palais pour lui annoncer : "Sorga, la Reine se trouve avec Garmyr chez Siffroy Belgan. Elle te demande."
L'homme-lézard s'était aussitôt mis en route.
A pattes, évidemment.
Les chevaux réagissaient mal à sa présence... hmm... allez savoir pourquoi.

Il trottinait dans les rues donc, ne pouvant guère aller plus vite avec la foule.
Et puis, quelle urgence pouvait-il y avoir ?
Enfin, la maison fut en vue, un carrosse du château devant la porte.
Sorga s'avança, frappa trois coups nets à la porte. Louise, une servante du château lui ouvrit, lui faisant signe d'entrer d'un air grave et sans prononcer un mot.

L'homme-lézard entra, fronçant les sourcils.
Il vit la Reine, Siffroy, Aélia, une jeune fille aux grands yeux bleus très clairs...
Puis il sentit l'odeur de sang séché, celui de la sueur de malade ; l'odeur des blessures graves...
Garmyr était étendu sur le canapé, immobile, couvert de plaies.

Sorga fit deux pas en avant, et demanda d'une voix nouée :

- Qu'est-ce qui s'est passé ?

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Inferno
Asmodée - Veuve noire
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 22/03/2011
Age : 25
Localisation : Toujours à Ses côtés

Votre personnage et ses relations
Âge: 24 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Mer 25 Juil - 20:31


Eden s’occupait de Natalia depuis plus de huit mois. Natalia dont le ventre devenait digne d’un ballon, un vrai ventre de future maman. Toutes deux avaient aménagé la chambre du futur bébé. Elles s’étaient amusées comme des petites filles. Natalia était toujours triste lorsqu’elle pensait à son amant mort, mais peu à peu, la douleur disparaissait, cela se voyait. Eden, elle é&tait heureuse avec Daël qui remplissait son rôle de conseiller.
Ce matin là, elles jouaient à la belotte, lorsqu’on frappa à leur porte. Eden fronça les sourcils et alla ouvrir. Elle se retrouva face à un messager en livrée royale de Minos. Que leur voulait-il donc ?

- Bon … jour ?
- Madame. Connaissez-vous Mlle Aëlia Merirosvo ?


Elle regarda son amie, qui hocha la tête.

- En effet. Pourquoi ?
- Savez-vous où elle se trouve ?
- Très certainement sur son bateau, mais pourquoi enfin ?
- La reine la demande. Son ami est en danger, et a besoin d’elle. Si vous la voyez, dites lui de venir au palais, je vous prie.
- Ce sera fait. Merci.
- Meri à vous. Au revoir mademoiselle, bonne journée.
- Bonne journée à vous aussi, monsieur.


Et il partit comme il fut venu. Eden retourna auprès de Nathalia et lui expliqua la situation. Celle-ci s’affola immédiatement et exigea d’aller au palais retrouver Daël pour savoir ce qui se passait. Eden eut beau tenter de la raisonner avec des arguments excellents du type « Quasiment à terme, c’est pas une bonne idée ! » Rien n’eut raison de l’entêtement de son amie, et, après un soupir, la belle brune rangea son paquet de cares dans sa poche, attrapa le bras de son amie et les téléporta. Elles atterrirent dans la salle de réunion du palais, où elles demandèrent Daël qu’on leur indiqua ; Elles disparurent de nouveau, et atterrirent derrière lui.

- Daël !

Il se retourna, et vint vers elles.

_________________
Infernale, sulfureuse, méphistophélique, perverse, diabolique, dépravée, vicieuse, malfaisante,
C'est moi qu'ainsi vous décrivez,
Je suis Sa fille et son fils, son arme et son appât,
Sienne
Pour toujours et à jamais

Eden Inferno



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Mer 25 Juil - 21:07

Nathalia avait beau être enceinte jusqu'au bout des ongles elle ne laisserai pas une information de ce genre passer.
Quand Daël fut à leur hauteur il n'eu pas le temps de placer un mot que Nathalia le frappé à coup de questions sans respirer une seule fois.

"Daël tu as intérêt à me dire ce qu'il se passe et vite. Ou est Garmyr ? Que lui est il arrivé ? Pourquoi un garde royal est venue nous demander de trouver Aëlia ? Elle va bien elle au moins ? Mais bon sang qu'est ce qu'il se passe ? Et ne m'épargne pas parce que je suis en cloque c'est clair ?! Parce que là je peut être une vraie furie ! tu m'entends une furie. Et oui les hormones m'y aide pour beaucoup."

Elle respira enfin ne lâcha pas son regard assassin dirigé vers l'homme.

"Nathie..."

"Non pas de Nathie qui tienne réponds et vite si non je hurle."

"Bon je n'ai pas beaucoup de détails je sais juste qu'ils sont chez Siffroy que Garmyr est dans un état très ... enfin il risque d'y passé quoi."

Nathalia resta bouche ouverte devant la nouvelle. Elle tombe enceinte et l'homme de sa vie meurt. Elle est sur le point d'accoucher et un ami est sur le point de mourir. Tout porte à croire que ce bébé est maudit.

Eden regarda Nathalia et se mit elle aussi à lancer un regard noir à Daël.

"Elle t'avait dit de ne pas trop la ménager pas de lui annoncer une "presque-mort" comme on annonce qu'on a acheter une nouvelle paire de chaussettes."

Daël regarda Eden puis Nathalia et revint à Eden

"Elle m'a foutu la pression... De toute façon le mieux à faire c'est d'aller directement voir ce qui se passe chez Siffroy."

Elles approuvèrent. Ils partirent chercher un carrosse afin d'y être le plus vite possible et de laisser tout de même un peu de temps à Nathalia pour se remettre de la nouvelle avant de nouveau faire face à la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Mer 25 Juil - 21:24

Le long du trajet personne ne parla. Daël était plus inquiet pour Nathalia et sa progéniture que pour Garmyr qu'il n'appréciait pas plus que ça.
Il tenait la main d'Eden comme pour lui dire qu'il ne les laisserait pas tomber ce soir ni un autre soir. Il regardait Nathalia avec inquiétude Et si l'autre décède elle replongera dans cet enfer dont elle commençait juste a sortir lentement trop lentement ? Il croisa son regard qui semblait perturbé, inquiet, et plein de questions aux quelles il n'y avait pas encore de réponse.

Une fois arrivés à destination ils se dirigèrent vers la porte d'entrée qui s'ouvrit avant même que Daël ne frappe à la porte. C'était Clément.

"Monsieur Sterben c'est pour qui que vous venez ?"

"Euh à vrai dire un peu tout le monde..."

Il les laissa entré. Daël se dirigea vers la reine et le conseiller qui étaient accompagné de Sorga et d'une fille aux yeux d'un bleu clair presque blanc. Pendant que Nathalia se dirigea vers le Canapé ou était Garmyr avec Aëlia qu'elle prit dans ses bras. Elles se comprenaient elles avaient la même douleur dans le coeur.


Dernière édition par Daël Sterben le Mar 4 Sep - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Deus Wiseman
Bel ancien roi
avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 08/11/2010

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Mer 25 Juil - 21:45

Deus était avec Séléné depuis la matinée ,ils avaient mangé ensemble et il avait passé son après-midi juste avec elle pour l'instant et il pensait que ça allait continuer un petit peu lorsqu'un messager du Palais de Minos se présenta à lui

-Désolé de vous déranger, Connaissez-vous Mlle Aëlia Merirosvo ?
-Non pourquoi ?
-Alors je vais vous laisser
-Je pourrai savoir pourquoi quand même ?
-La Reine l'a demandée pour venir au chevet de son ami
-Précisez s'il-vous-plaît
-Un certain Garmyr


*Tilt*

Dites-moi où il est !

Une fois que la position de la maison fut confirmée par le serviteur, Deus attrapa Séléné par la main

Viens avec moi ! On va voir Garmyr

Ils partirent en trombe pour retrouver la maison de ce Siffroy Belgan, y arrivèrent très vite et entrèrent sans frapper comme des fusées dans la maison.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 633
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Mer 25 Juil - 21:46

Tout allait bien. Elle était Deus depuis le début de mâtinée, et tout se déroulait à merveille. A vrai dire, cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas été si heureuse dans sa vie. Le soleil allait commencer à aller dormir lorsqu’un messager de Minos débarqua à la terrasse du restaurant où ils s’étaient installés pour profiter de la soirée qui s’offrait à eux. Pour une fois, elle avait troqué son uniforme de cuir pour une robe plus légère, qui lui allait très bien. Ses cheveux détachés étaient sur ses épaules et le vent les soulevait. Quand l’homme arriva elle sut que ses efforts avaient été vains. Il venait leur gâcher la soirée, cela se voyait sur se traits.
En effet, à peine cinq minutes plus tard, Deus l’avait embarquée pour aller chez Siffroy, le vieux de la plage, où était Garmyr, l’idiot de la montagne, apparemment mal en point. Elle le suivait ; Bon au moins, ça faisait de l’animation.
Lorsque Deus ouvrit la porte à la volée, Séléné sentit sa bouche s’arrondir. ILS étaient treize dans une petite pièce. Il y avait la reine de Minos, deux domestiques, Sorga, l’homme lézard qu’elle avait déjà croisé, Garmyr, étalé sur le canapé, une fille tenant sa main que Nathalia, rencontrée sur un toit tenait contre elle, Siffroy, contre la table, une jeune fille aux cheveux très clairs près de lui, une brune aux yeux verts, très jolie, et enfin le second conseiller de la Reine. Plus deux et elle, bien sûr. Ca en faisait du monde ici !
Elle se rapprocha elle aussi de la table, contemplant le désolant spectacle de l’homme des montagnes mourant et demanda à voix basse ce qui s’était passé ici. Apparemment, elle n’était pas la seule à se poser cette question … Cruciale.


_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 361
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Mer 25 Juil - 21:46

Odéline regarda tous ces gens débouler avec des yeux qui s’agrandissaient d’instant en instant, se rapprochant peu à peu de Siffroy jusqu’à se retrouver dans ses bras. Elle aurait bien voulu tout expliquer, mais ces arrivées intempestives lui avaient coupé la chique. Tout d’abord, il y avait eu Aëlia, tornade blonde, qui était arrivée avec tout son désespoir, d’une intensité palpable, qui lui avait fait monter les larmes aux yeux. Elle aurait voulu la soutenir, mais Siffroy était alors entré. Il n’était manifestement pas content. Et il le lui fit sentir. Ses joues avaient rougi. Puis il s’était adressé à la jeune reine, lui posant une foule de questions. Avant que celle-ci n’ait eu le temps d’en placer une, un homme lézard arriva. D’une voix nouée il avait demandé ce qu’il s’était passé dès que son regard s’était posé sur Garmyr. Mais odéline avait ouvert la bouche avant d’être coupée par l’arrivée de trois personnes en plus. Un homme et deux femmes, qu’elle n’avait jamais vus. L’homme était apparemment le second conseiller de la reine, donc Daël si elle souvenait bien de ce que lui avait Siffroy. Il tenait la main d’une brune accrochée à une rousse enceinte jusqu’au menton. Cette dernière alla prendre Aëlia contre elle, alors que les deux autres les rejoignaient. Avant même qu’ils aient pu prononcer la moindre phrase, un autre duo entra. C’était un homme blond, accompagné d’une femme en robe aux cheveux blancs. Tous deux se rapprochèrent de la table, ce qui formait un joli paquet de dix. La femme demanda ce qu’il se passait.
Odéline attendit quelques secondes avant de prendre la parole. Apparemment, elle était la seule à pouvoir parler, puisque Beldura Glow ouvrait des yeux terrifiés et tremblait de tous ses frêles membres. Elle prit inconsciemment la main un peu rêche de Siffroy sans décoller son dos de son torse. Là, elle avait besoin de son contact rassurant. Hormis lui et Béhékine qui n’était pas là, elle ne connaissait personne.

- Je … Je suis Odéline. Je vis avec Siffroy depuis quelques temps. J’ai trouvé Garmyr blessé, mourant ce matin dans la rue alors j’ai demandé à un cheval de m’aider à le ramener ici, pour l’aider. Il l’a fait. Une fois qu’il a été allongé sur le canapé, j’ai appelé un médecin, qui a dit qu’il mourrait très certainement, mais qu’avec des soins, tout pouvait encore arriver. J’ai décidé de le garder et de l’aider. Puis la Reine est arrivée, elle cherchait Siffroy qui n’était pas là mais connaissait cet homme. Elle a appelé un médecin, qui a dit que les traitements seraient longs et couteux mais qu’il pouvait s’en sortir. J’ai précisé à la reine qu’il avait appelé Aëlia Merirosvo dans son sommeil, alors elle l’a envoyée chercher et elle est arrivée et vous aussi … Et … Et voilà. Je ne sais rien de plus sur ce qu’il lui est arrivé.

Sa voix chevrotait un peu, et sa main serrait celle de Siffroy, histoire de juguler un peu son stress. A vrai dire, elle avait peur du savon qui allait tomber très certainement, et ne savait absolument pas que faire de tout ce petit monde … Un repas ? Un jeu de cartes ? Une histoire ? Un jeu ? Une veillée ? Elle retint un soupir, s’attendant aussi à des questions.

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Behekine
Démon de brume brumigineux.
avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Mer 25 Juil - 23:28

Béhékine trainait toujours dans les environs d'Elysée. Sa rencontre avec la jeune Odéline l'avait laissé un peu pensif, et il réfléchissait en ondulant - sous la forme d'un minuscule serpentin de brume - au niveau des pavés des rues les plus sombres et humides de la ville.

Il était donc tranquille, à s'occuper de ses affaires, quand il remarqua une ertaine agitation dans les rues alentours : des cavaliers en livrée du palais royal qui allaient et venaient, des gens bigarrés qui se dirigeaient tous vers un même point à quelques minutes d'intervalles.
Le filament de brume dessina un point d'interrogation et, curieux, s'approcha des rues plus passantes, où il ne tarda pas à capter une discussion :
"Y'a du remue-ménage chez le vieux Siffroy aujourd'hui."
"Ouep, mon voisin a vu la Reine et pas mal de monde y entrer."
"C'est son anniversaire peut-être ?"
"Peut-être..."

Béhékine sourit intérieurement, avant de se diriger discrètement vers la maison que le petit groupe venait de désigner.
Deux autres personnes venaient d'y entrer : un homme blond et une femme aux cheveux blancs.
Le Démon de Brume vint se placer sous le pas de la porte, entendit et reconnut la voix d'Odéline ; il se faufila à l'intérieur avant de fuser, presque invisible, sous une armoire proche.
Se faire connaître ? Pourquoi donc ?
Il avait suffisamment de quoi assouvir sa curiosité à juste laisser trainer un oeil et une oreille dans la pièce. C'est qu'il y avait du beau monde, pour ce qui ressemblait fort à une veillée funèbre.
Ca manquait un peu de buffet, de petits fours et de vin, mais il n'allait pas se plaindre...

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet:    Jeu 26 Juil - 1:52

Vanah était partie à la recherche de Sorga quand elle vu tout le remu ménage qui opérait dans le palais. Elle avait donc décidé de partir se promener dans la ville pour observer quels genre de festivités étaient en train de se préparer en ville. Elle se promenait sans vraiment savoir où elle allait mais avait remarqué que toutes les personnes typées qui ressortaient du commun filait tous au même endroit. Vanah c'était dit qu'il y aurait surement besoins de quelques choses quelque part et elle se faisait une joie d'aider.

Elle avait marché une dizaine de minutes quand elle vu le carrosse royal stationné devant une porte massive, alors elle fit comme tout le monde, elle frappa à la porte. Un serviteur du palais dont le nom lui échappait vint lui ouvrir et la laissa entrer. Elle remarqua d'abords le monde peu commun de la salle, c'est comme si toutes les personnes spéciale avaient enfin trouvé un festival pour eux. Malheureusement pour elle, ça ne semblait pas être un festival joyeux. La reine était effrayée, une femme au cheveux blanc, un blond avec elle, une brune une rousse une blonde... Vanah regarda du coins de l’œil une mèche de ses cheveux verts et soupira.

Sorga était là, elle avança lentement vers lui et sentit qu'il était tiraillé par ses émotions. Elle plaça sa mains dans la sienne et colla sa joue sur son bras. Tout le monde regardait dans une direction commune, tout le monde regardait vers une personne allongée sur un lit. Cette personne semblait souffrir énormément, alors Vanah fit ce quelle savait le mieux faire. Elle se pencha à coté de la reine et lui dit.

- Ma reine, que se passe-t-il ?


Mais Vanah avait clairement deviné ce quelle devait faire. Elle s'agenouilla à coté du mourant, là où était posé sa tête. Elle attrapa sa lyre et doucement gratta les cordes de son instrument. [ http://www.youtube.com/watch?v=i8Fn1oswHYg ] Elle commença à jouer sa musique fétiche, le requiem du Mime. Pendant qu'elle jouait, on pouvait observer que le corps de Garmyr se détendait lentement. Cependant, le tatouage sur son torse se mit à rougir comme la braise, faisant souffrir Garmyr jusque dans ses entrailles... Comme s'il la marque ne voulait pas qu'il soit soigné, pas par quelque chose d'aussi faible.

Vanah resta idiote devant ce qui venait de se passer devant elle. Elle sentit ensuite les regards lourds des autres personnages peuplant la salle. Elle releva des yeux surpris vers sa reine et vers Sorga. Puis ensuite elle remarqua des yeux en proie à l'inquiétude, à la tristesse, à la peur. Trop d'émotion négatives pour les pauvres nerf de la pauvre Vanah. Elle avait l'impression d'avoir loupé quelque chose, elle sentait son corps faiblir, et des larmes monter à ses propres yeux en face de ce spectacle et de son impuissance...

Pourquoi était-ce ainsi ? Etait-il vraiment destiné à pourrir ainsi ? La finalité de la mort, la chose que Vanah détestait le plus au monde. Une larme coula le long de sa joue puis elle s'adressa à la reine.

- Pardonnez-moi ma reine... Je ne peux rien faire...

Le regard de Vanah retomba sur sa lyre, ses mains étaient frappées de convulsions, elle n'était pas prête à voir la mort en face et n'avait pas très envie qu'on pense que c'était de sa faute... Alors elle fit ce qu'elle faisait beaucoup depuis quelques temps. Elle se réfugia près de Sorga, la joue sur son torse, le regarde à l'opposé de la position du mon et des larmes qui coulaient en abondance sur ses joues. Elle n'aurait jamais deviné cinq minutes avant quelle trouverait une situation où elle serait complètement inutile... Elle ne pensait plus qu'à une chose, une phrase qu'elle se répétait sans cesse.

- Pourquoi n'est-il pas guérit ? Pourquoi ça ne marches pas? Pourquoi ça ne marches pas...
Revenir en haut Aller en bas
Maeko et Lampion
Artiste lunaire et Dragon solaire
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 30/11/2011

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Mer 8 Aoû - 18:48

- Qu'est-ce que vous en pensez, mon petit maître ?
- Criiiii...
- Hmm... oui. Cette lyre est un peu trop mélancolique. Si la mélancolie fait revivre avec douceur le passé, elle ne convient pas ici.
- Criouuu !
- Exactement. C'est d'un avenir dont Garmyr a besoin, et il faudrait sans doute un autre mode pour lui ouvrir une route différente de celle qui semble lui échoir pour l'instant.

De la taille d'une souris, Maeko se tenait assise au rebord d'une fenêtre, aux côtés de Lampion le dragonnet.
L'improbable duo était apparu comme surgi du néant, comme à son habitude. Peut-être passaient-ils dans le coin, et s'étaient décidé à entrer en entendant la musique ou en remarquant - dieu sait comment - la présence de tant de visages connus ? Peut-être qu'une perturbation vectorielle dans les champs quantiques primaires avaient une fois de plus dérêglé une téléportation pour les jeter là ?
Le masque que Maeko portait sur son visage la rendait plus énigmatique que de coutume. Lampion, lui, coulait sur l'assemblée un regard vaguement intéressé tout félin.

[One more !]

_________________
Un Huhu vaut mieux que deux tu l'auras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus Wiseman
Bel ancien roi
avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 08/11/2010

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Sam 29 Sep - 12:32

Il y'avait beaucoup de gens dans cette pièce et tous avec beaucoup trop d'ennuis et de problèmes, c'était vraiment devenu un gros bord-bazar comme on dit ! Et alors Deus eut l'idée qui allait tout faire basculer

-Ca vous dit une partie de cartes ?

Il sortit un jeu de cartes à jouer de sa poche avec un grand sourir

[Sinon ça bougera pas on dirait ]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Dim 30 Sep - 16:06

Nathalia voyait qu'il fallait changer les idées de la jeune pirates. Ce qu'il lui arrivait n'était pas juste. Elle savait tout ça. Oui elle était elle aussi passé par là et il fallait penser à autre chose le plus souvent possible, pour avoir une chance de combattre cette chose affreuse qu'on appelle communément dépression.
La métamorphe réfléchissait à toute vitesse pour trouver une solution simple et rapide. Une balade ? Non la chose dans son ventre l'empêcher de marcher correctement plus de 10 mètres. Chanter une chanson ? Mmmh mauvaise idée. Une partie de cartes ? Oui. à croire que le prince venait d'avoir la même idée au même moment .

"aller viens blondinette on va faire équipe et on va tout gagner... Viens ça te feras du bien de penser à autre chose le temps d'une partie de cartes..."
Revenir en haut Aller en bas
Aëlia Merirosvo

avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 28
Localisation : En mer, toujours, sur l'Envolée, peut-être pas pour toujours.

Votre personnage et ses relations
Âge: 26 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Sam 6 Oct - 11:12

Depuis qu’elle était arrivée, le nombre de personne dans la pièce n’avait cessé d’augmenter. Ils étaient à présent plus de dix, serrés dans la petite pièce. Mais peu importait à Aëlia. Elle avait bien trop mal pour faire attention aux gens autour. Seul Garmyr près d’elle comptait, Garmyr et son visage pâle, Garmyr et ses traits tirés, Garmyr et son teint cireux, Garmyr, Garmyr, Garmyr, celui qu’elle aimait en cet instant pus encore qu’avant, Garmyr qui gardait les yeux désespérément clos, Garmyr dont le torse se soulevait à peine.
Nathalia, près d’elle, la soutenait, à croire qu’elle comprenait sa douleur. Elle devait tout de même être sacrément encombrée de son gros ventre. Pourtant elle était là, et la réconfortait. Elle tentait de trouver des mots, sûrement mais à quoi bon et puis …
C’est alors qu’une voix –en fait le roi de Rhadamanthe, qui était arrivé accompagné d’une magnifique femme qui respirait la liberté sauvage – proposa une partie de cartes. Nathalia la tira vers elle, et ce fut à regret qu’elle lâcha Garmyr, tout en sachant pertinemment que ce n’était pas en restant pleurer contre lui qu’il allait se réveiller. Elle ne possédait aucun pouvoir de guérison, contrairement à la femme lézard qui venait d’arriver. Et qui avait lamentablement échoué. Ceci était le combat de Garmyr, et non plus celui de quiconque d’autre. Alors elle se leva lentement, elle alla rejoindre le cercle qui s’était formé autour de la table. Une douzaine de personne, d’âges, de taille, d’apparence et de races différentes étaient là. Et tos semblaient prêts à jouer aux cartes. Des alliances étaient formées, deux jeux avaient été mélangés, et les règles expliquées à tout le monde. Le jeu commença, et peu à peu l’excitation de la partie les gagna, leur faisant visiblement oublier peu à peu leurs soucis. Chacun s’agitait et, il fallait l’avouer, Aëlia s’amusait ; Nathalia et elle n’était pas tout à fait en tête, mais il sen fallait de peu. Certainement auraient-elles gagné si seulement …
Nathalia abattit une carte, et Aëlia sentit un liquide chaud lui couler sur le pied droit, celui près de la métamorphe enceinte. Elle lui donna un léger coup de coude, sourcils arqués. Ceci aurait pu passer pour un signal de jeu, un signe de connivence mais …

*Nat’ … Je crois que tu t’es fait pip
i dessus là …*

_________________
Malgré toutes ces bouteilles de rhum,
Tous les chemins mènent à la dignité,
Je te retrouverai, c'est sûr:
J'ai besoin de toi pour vivre
C'est une question d'équilibre
Quand t'es parti ça m'a coupé les voiles
Depuis les tréfonds m'appellent

Aëlia Merirosvo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Sam 6 Oct - 16:36

Sorga était un peu déconnecté de la réalité.
Voir Garmyr dans cet état avait vraiment ébranlé l'homme-lézard. Pour avoir déjà vu ce dont était capable le métamorphe, il avait du mal à imaginer ce qui avait pu le blesser à ce point. Le chagrin d'Aélia, la magie inefficace de Vanah...
La métamorphe vint se blottir contre lui. Une boule dans la gorge, Sorga tenta de la rassurer tant bien que mal, sans trop savoir ce qu'il faisait, ce qu'il pouvait faire, ce qu'il allait faire pour aider.
L'arrivée de Maeko ne le surprit qu'à moitié, habitué maintenant à la présence de la femme à chaque fois que quelque chose de bizarre arrivait.

Deux minutes plus tard, il était assis à une table avec tout le monde, sans trop savoir comment il était arrivé là. Une poignée de cartes à la main, il jouait. Il ne connaissait même pas les règles mais la scène semblait tellement surréaliste que ça n'avait pas l'air d'être important.
Il n'y avait vraiment rien à faire pour Garmyr ? Des soins à lui donner ? Des médicaments à chercher ?

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: n   Ven 12 Oct - 16:20

[Je sens que ça va être épique :p]

Sorga avait réussi à réconforter un peu la métamorphe, mais elle réfléchissait à tout ce quelle avait appris sur la médecine durant son errance. Des blessures qui ne réagissaient pas à la magie d'une rêveuse expérimentée... Quelque chose qui n'arrivait jamais... Elle posa sa mains sur son petit pendentif en regardant les blessure apparentes sur le corps inanimé de Garmyr.

Sorga l'avait quitté pour aller jouer aux cartes depuis un petit moment quand elle entendu un écoulement qui lui était familier. Elle tourna les yeux vers la table et remarqua une flaque au sol. Un grand sourire illumina son visage, elle ne pensait plus du tout à son impuissance, ses services allaient être requis un peu plus loins de là. Elle se souvint cependant d'une chose que sa mère lui avaitdit avant qu'elle ne meure.

- Vanah, la nature est belle et grande, elle mettra des obstacles sur ta route et dans ta vie, mais sache que rien ne te seras jamais insurmontable. Alors chérie la vie mon ange, comme ça, Dame Nature seras toujours ton amie.

Son père avait ajouté.

- N'oublie pas dame Chance Vany !

Sans penser que la semaine suivante ses deux parent étaient morts, elle sourit et s'avança vers la table.

- Je crois que vous aller devoir arrêter de jouer. je crois qu'on va avoir besoins de place.

Dit-elle avec son petit sourire bienveillant.
Revenir en haut Aller en bas
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 26
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Ven 12 Oct - 22:01

Tristesse, peur, déception, désespoir et malheur, des sentiments que Garmyr ne ressentais pas. Son corps luttait pour survivre mais son âme, elle n'était tout simplement plus éveillée, elle était ailleur, éteinte. Ulrik avait utilisé de sa magie pour qu'il meurt même si Eve y avait ajouté son grain de sel.

Fridya qui avait aussi salement été amochée pendant le combat, n'avait plus que la taille d'un léger glaçon collé sur la nuque de Garmyr, Quand Fridya est née, il y a des milliers d'années, elle n'était qu'un simple flocon de neige au sommet du mont principal de Deimos. La vie d'un flocon est simple et sans but, elle n'avait ni conscience, ni envie de voyager. Son travail c'était comme tout les éléments, de se poser et de mourir. Mais un jours, ce flocon de neige pris conscience alors qu'elle s'enfonçait dans le sol de la montagne ou elle devint glace. Elle resta là, au fond d'une caverne à regarder le ciel au dessus d'elle, à vivre avec les animaux qui avaient tous élu domicile à un moment ou à un autre dans ce lieu.

Fridya n'était pas triste, elle aimait regarder la vie, même si elle aurait elle-même aimé vivre. Elle ne savait pas pourquoi elle, petit flocon de neige, eu finit par prendre conscience dans la glace, tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle avait commencé à vivre quand un jours, un jeune garçon l'arracha à la paroi glacées de sa caverne. Soudains, elle pu prendre la forme que celui qui la détenait voulait. Pourquoi un simple flocon de neige comme elle put avoir la chance de naitre ainsi ? Elle était la fille du ciel et de la montagne.

L'énergie vitale de Fridya s'épuisait avec celle de Garmyr. Elle était en symbiose avec cet être qui l'avait finalement arraché à la monotonie de la montagne. Elle fondait peu à peu avec le corps de Garmyr. Inexorablement, sa petite âme de flocon de neige disparaissait avec la vie de son hôte. Mais Fridya n'était pas triste, elle était heureuse d'avoir pu vivre la vie d'une arme, même si elle ne voulait pas disparaitre, elle était prête à suivre Garmyr partout où il l'emmènerais, que ce soit dans la vie, comme dans la mort.

Contrairement à Garmyr, Fridya était témoins de tout ce qui ce passait dans la salle, elle était émue de voir tout ce beau monde qu'elle connaissait par l'intermédiaire de Garmyr lui apporter son soutiens. Fridya tentait de résister à son inéluctable mort, car si elle vivait, Garmyr vivrait aussi.

[Petit message useless, mais je sais pas quoi faire xp]

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Wounded And Dying. [Libre]   Lun 15 Oct - 15:36

Nathalia et Aëlia étaient sur le point de foutre une sacré raclé au reste de la table grâce à la botte secrète que la métamorphe avait mis au point lors de soirées passées à jouer au cartes avec les vieux marin dans les bars des ports.

*Nat’ … Je crois que tu t’es fait pipi dessus là …*

Elle regarda la blonde puis regarda son ventre. Au même moment la femme lézard parla mais nathalia était trop occupé pour entendre ce qu'elle disait.

"Ed Ed Eden le bébé... IL ARRIVE !"

Elle s'était levée complètement paniquée, elle n'avait jamais pensé réellement au jour ou ce truc naîtrai. Elle savait que ça allait arrivé mais ne s'y était pas préparé.
Revenir en haut Aller en bas
 
Wounded And Dying. [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Archives-
Sauter vers: