Forum RPG science fantasy
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cynn Eksezkiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 122

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Cynn Eksezkiel   Mar 5 Juin - 22:09



Narcisse Cynn Mélisandre Eksezkiel




Date de naissance: Non indiquée

 Lieu de naissance: Rhadamanthe

 Lieu de vie: Eaque

 Rang: La vie est belle dans ses tourments

 Citation: //


Situation et particularités

Race: Tarima de naissance, puis Darah par la suite.

 Métier: //

 Spécialité: //

 Pouvoir et dons: Née de deux parents Tarimas de destruction, la jeune fille n'a pu que suivre leur trace. De par son « grand » âge, elle maitrise bien voir très bien ses pouvoirs. Elle envisage depuis un moment de devenir maitre. Sa situation de Darah fait qu'elle est nyctalope. Pour des raisons inconnues, elle a cessé de vieillir à partir de sa transformation. Elle devrait aujourd'hui avoir plus de 100 ans. Sa grande puissance est compensée par sa faiblesse physique: elle ne sait absolument pas se battre au corps à corps.

Apparence physique: « C'était une belle jeune fille de dix-huit à vingt ans; une de ces femmes dont la rencontre dans la rue vous fouette d'un désir subit, et vous laisse jusqu'à la nuit une inquiétude vague et un soulèvement des sens. »
Maupassant

On ne peut pas clairement dire si la demoiselle est belle ou non. La seule chose qui est évidente c'est qu'elle possède un charme fou. Vous pourrez la croiser sans faire attention à elle mais vous garderez en mémoire son visage, sans pouvoir vous en empêcher. Paradoxalement, vous ne pourrez pas ne pas la voir: la jeune femme est grande, avoisinant le mètre soixante treize. A force de porter des corsets depuis l'âge de huit ans, tellement serrés qu'elle pouvait à peine respirer, son corps a fini par se modeler de cette façon, avec une taille fine et une poitrine et des hanches développées.
Faisant à moitié partie de la famille Eksezkiel, elle a également reçu dans ces gênes les attributs de cette famille. Les femmes Eksezkiel étaient toujours réputées pour être des femmes sublimes mais le mélange de sang et l'arrivée de nouvelles générations avaient fini par effriter cette apparence stéréotypée pour, au final, ne laisser que peu d'éléments distinctifs de cette famille. D'ailleurs, Cynn n'en possède que un sur deux. Un peau très blanche, semblable à de la neige et douce comme de la soie. Cela fait bien longtemps qu'elle ne s'est plus exposée au soleil mais la demoiselle se souvient que lorsque les rayons de l'astre l'atteignait, sa peau étincelait comme si elle était recouverte de diamants. Et il en était de même pour ces deux demi-sœurs. Malheureusement, cela fait bien longtemps que la jeune femme ne peut plus se contempler au soleil et elle ne garde de cette peau brillante qu'un agréable souvenir.

Attardons nous un peu sur son visage, voulez vous? Elle a en effet un très jolis minois. Une forme ovale, des traits fins et réguliers. Un nez certes un peu relevé mais bien proportionné par rapport à son visage. Un bouche bien dessinée qui laisse dévoiler des dents bien rangées. Et surtout, des yeux magnifiques. D'un bleu glace près de sa pupille, la bordure de son iris est bleu marine, ce qui tranche magnifiquement bien. Ces yeux sont également le seul signe qu'elle n'est pas une vraie Eksezkiel sinon elle aurait eu les yeux marrons tirant vers le orange. Couleur très belle également mais bien différente de celle de Cynn. Par son éducation, la jeune femme est toujours maquillée, souvent avec des couleurs sombres pour mettre en avant la clarté de ses yeux et de sa peau. La jeune femme a également de beaux cheveux châtains, tirant sur le blond. Assez longs, ils lui arrivent au milieu du dos et flottent harmonieusement autour de ses épaules. Ils ondulent légèrement vers les pointes.

Pour achever cette description, le narrateur tient à rappeler que la jeune femme a vécu dans une famille aristocratique, aussi est elle toujours en robe et habillée d'une façon très élégante, rajoutant à son charme une dose de féminité.



Son histoire

Je suis née il y a désormais bien longtemps.

Mon père, Eon, faisait parti de la Dynastie des Eksezkiel. Son nom a fait tremblé bien des personnes sur Rhadamante. Il était un membre important du gouvernement de cette terre, comme tous ces ancêtres...Et, toujours comme ces derniers, un excellent tortionnaire. Je ne l'ai que très peu connu, portant son nom comme une malédiction. Il n'est pas bon de faire parti d'une dynastie quand elle est la cause de la mort d'un grand nombre de personnes. Et ce, dans les conditions les plus atroces possibles. Car tous les Eksezkiel étaient des tarimas de parent à enfant depuis des générations. Je ne fis d'ailleurs pas exception à cette règle.

Ma mère était également une tarima. Elle se nommait Pandora et j'ignore malheureusement son nom de famille. Ces pouvoirs étaient nettement moins tournés vers la destruction que les Eksezkiel. Elle faisait parti d'une famille très modeste de Rhadamante, aussi n'était elle jamais destinée à rencontrer Eon Eksezkiel, mon père. Mais une grande intelligence et une certaine malice la firent rapidement grimper les échelons de l'administration. Elle avait vingt cinq ans quand elle le rencontra. Mon père en avait trente et était déjà marié et père de trois enfants.
Vous devez déjà vous imaginer une romance interdite entre eux, due à une différence de rang social et un amour consommé dans le plus grand secret. Je serais née de cette union interdite. Et mon père aurait du choisir entre l'amour et le pouvoir. Eh bien pas du tout. Soyons francs, pas de secret entre nous: je suis née d'un viol.

Je vous épargnerais les détails, que moi-même, je ne connais pas. Je n'ai pas non plus été élevée par ma mère. A vrai dire, j'ai passé ma petite enfance dans un orphelinat, tout en étant bien évidemment surveillée par la famille Eksezkiel. J'étais destinée à devenir une tarima moi aussi, je reçus donc très rapidement la visite d'un maitre dans le but de faire grandir mes pouvoirs. Après tout le sang de cette famille si dangereuse coulait dans mes veines, donc il était certain que j'allais devenir aussi dangereuse que ces différents membres.
Quant à la vie sur Rhadamante, elle n'avait rien de drôle pour une enfant. Un climat trop chaud ou trop froid, des ordures un peu partout sur le sol et de la délinquance à chaque coin de rue. Certes, tous les habitants de cette terre n'étaient pas des gens malhonnêtes et la vie était d'ailleurs bien dure pour eux. De mon côté, je ne pouvais pas dire que je vivais mal. L'orphelinat où je logeais était correct et je recevais une éducation des plus normales. Merci Papa. Je n'ai jamais eu l'occasion de le remercier pour cela. Après tout, il aurait pu me balancer dans un des ces orphelinats où les enfants sont mal nourris et fouettés tous les soirs. Ou pire, il aurait pu me laisser mourir! Donc peut être qu'un signe de reconnaissance s'imposait. Mais, à y réfléchir, je n'ai pas eu une seule discussion construite avec lui. Nous nous sommes croisés en sachant très bien qui nous étions l'un pour l'autre. Mais, à vrai dire, aucun de nous deux n'avait envie de connaître l'autre. En grandissant, je déciderais de partir à la recherche de ma mère. Je ne la retrouverais jamais.

« Narcisse Cynn Mélissandre Eksezkiel. »

C'est ce qu'il y a toujours eu d'écrit sur mes papiers d'identité. Oui, mon vrai prénom est Narcisse. Je n'ai jamais supporté ce prénom. Sûrement parce qu'il a été choisi par mon père et qu'il reflète un peu trop à mon goût la puissance des Eksezkiel. Très rapidement, je demandais à ce que l'on m'appelle Cynn. Certes, je ne sais pas si il est de meilleure origine que mon premier prénom mais il sonnait d'une façon plus mélodieuse à mes oreilles.

Sans être associable ou misanthrope, je n'étais pas proche des gens de mon âge et vivait dans ma bulle. Je portais sur moi, me trainant sur le sol comme un fardeau trop lourd, une marque de la famille d'où je venais: leur physique. Les femmes de sang Eksezkiel étaient toutes des dames magnifiques au physique très particulier. De longs cheveux châtains ou noirs ondulés, un peau blanche comme de la neige, des lèvres vermeil et des yeux d'un marron, qui ressemblait à du feu ardent. Je ne différais de ce physique stéréotypé que sur un seul point: J'avais les yeux bleus comme le ciel de Minos. Merci Maman. Cela ne me semblait pas important, dans ma petite tête enfantine. C'était un moyen, plus ou moins efficace, de me rappeler que je ne faisais pas parti totalement de ces monstres. Car c'était bien comme ça qu'ils étaient vus par la population de Rhadamante. Paradoxalement, ils formaient le noyau dur de cette civilisation, avec d'autres grandes familles. De nombreuses légendes planaient sur eux, toutes plus loufoques les unes que les autres. La rumeur veut même que le fondateur de la dynastie, Abraham Eksezkiel, était un tarima de niveau quatre qui sépara son âme en trois pour en donner un fragment à chacun de ces enfants et ainsi vivre éternellement à travers eux. Mais personne n'a jamais pu confirmer cela car ce sortilège aurait demandé une bien trop grande puissance pour être réalisé.

Les Eksezkiel vivaient dans un grand manoir isolé de Cruor, et qui était bordé par une étendue d'eau. Une autre légende urbaine raconte que cette eau est en fait le sang de chaque victime des Eksezkiel. Mais après tout, ce n'est qu'un légende.
Ma vie prit un réel tournant lorsque j'avais à peine huit ans. Je fus adoptée. Et devinez par qui? La famille Eksezkiel. Une vaste blague? J'aurais bien aimé. Du jour au lendemain, je me découvrais donc une belle-mère, deux demi-sœurs et un demi-frère. Et, évidemment, un père froid comme de la glace qui fut obligé de m'accueillir chez lui pour éviter une esclandre du peuple qu'il se faisait un plaisir à dominer. Dire que je l'ai bien vécu serait mentir.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, je m'entendais à merveille avec Cassandre, ma belle-mère. Elle était la fille unique d'une autre famille très puissante de Rhadamante et avait été promise à mon père à l'âge de deux ans. Elle était très maternelle avec moi et a tout fait pour que je me sente bien dans cette famille, même si cela semblait impossible. Elle avait dix ans d'écart avec mon père et l'avait épousée à quinze ans. Sa vie n'était pas non plus des plus heureuses car Eon était réputé pour être un homme d'une très grande violence et ce, dans tous les domaines. Au contraire, Cassandre était quelqu'un de doux et effacée, au physique de poupée. Je lui ai toujours été reconnaissante de sa douceur envers moi, même si elle était bien impuissante face à son époux.

Mes deux demi-soeurs étaient jumelles et représentaient à merveille l'esprit des Eksezkiel. Racistes, avares et hautaines, une grande distance s'installa entre nous dès mon arrivée. Estina, la première, était sans doute la pire. Elle ne m'adressa quasiment jamais la parole de toute notre cohabitation, sauf parfois pour me rappeler mon infériorité. Une chance pour moi, elle quitta la maison à quinze ans pour épouser son cousin. Bienvenue dans le monde de l'aristocratie!
Istrah, la seconde, était plus calme que sa sœur et j'arrivais à trouver une certaine entente avec elle. Néanmoins, je voyais bien au fond de son regard qu'elle ne me considérait pas vraiment comme une vraie membre de la famille. Cela ne me gênait pas en soi, de toute façon, je ne pouvais réellement me considérer comme elle car j'avais du mal à supporter l'esprit familial. Et justement, son éducation trop stricte lui avait fait croire qu'elle était supérieure à tous ceux qui vivaient autour d'elle. Je ne pus jamais nouer de lien fraternel avec elle.
Mon demi-frère se nommait Trystan. Mais pour l'instant, il n'a pas sa place dans cette partie de mon histoire, je parlerais donc de lui plus tard. A nous deux, nous avons failli faire sombrer le nom des Eksezkiel. Et le seul sacrifice de l'un d'entre nous pu sauver « la pureté de notre sang. »

Bref. J'emménageais donc au manoir de mon père. Passer de mon petit orphelinat en pierre rouge, qui sentait la mousse et la terre mouillée à la maison des Eksezkiel fut un grand choc. Elle était entourée par un désert qui semblait aride mais dès que l'on en passait les murs peints en blanc et le portail en fer noir, on découvrait des jardins immenses. Un chemin en pierre grise menait à une grand porte où était gravé, dans le bois de chêne, le portrait du fondateur de l'empire des Eksezkiel et celui de son frère. Ce chemin était entouré par d'immenses tapis de fleurs de toutes espèces. Au fond de ces jardins se trouvait un grand nombre d'arbres fruitiers qui donnaient toujours des fruits délicieux. Par un sortilège, une bulle recouvrait le domaine et faisait maintenir la température à vingt trois degrès. Une mare se trouvait à l'opposé du verger et on pouvait y voir nager de gros poissons aux écailles qui semblaient teintées par les couleurs de l'arc en ciel. Une brise légère, qui flottait toujours dans les jardins, portait un parfum sucré aux narines de chaque visiteur ou habitant. La maison en elle-même donnait l'impression d'avoir été construite dans du cristal. Sur les murs, des fresques serpentaient en décrivant l'histoire de la famille Eksezkiel. Illusion bien sûr, mais cela était très féérique pour n'importe quel enfant.
L'intérieur était tout aussi somptueux. Environ deux cent pièces, tout autant de domestiques. Des pièces très éclairées, des escaliers en marbre, des fontaines miniatures, une odeur constante d'encens à la cannelle. On ne peut pas vraiment dire que je réussis à me sentir chez moi tout de suite. Toute la famille respectait une étiquette à laquelle j'étais loin d'être habituée. Je ne côtoyais mon demi-frère qu'a partir de l'adolescence et vu que je n'arrivais pas à nouer de liens avec mes demi-sœurs, j'étais relativement seule. Un nouveau maitre tarima me fut attribuée, beaucoup plus sévère et puissant. A partir de là, je reçus une éducation élitiste qui me conféra le niveau de puissance que j'ai acquis. Mon pouvoir grandissait alors que j'acceptais de me tourner vers le côté obscur de la magie. La destruction est une chose si belle, parfois. Ou du moins, c'était comme ça qu'elle était vu sur Rhadamante. Je ne faisais pas exception à la règle: le pouvoir de détruire s'infiltrait en moi, aussi certainement que je développais un sentiment de haine envers mon père.

Par ses agissements, il était facile de voir à quel point il était un être abjecte. Combien de fois l'ai je surpris entrain de battre Cassandre ou de la plaquer contre un mur pour l'embrasser avec une violence inouïe. Mais il était rarement à la maison, car il avait toujours énormément de travail. Son absence ne gênait ni mes demi-sœurs ni moi. Je n'avais aucune affinité avec lui et il n'aimait pas m'afficher en public. Mes yeux bleus rappelaient bien trop au monde dans quelle atrocité j'avais été conçue. Je passais beaucoup de temps avec ma belle-mère et quand je lui demandais pourquoi elle laissait son époux agir ainsi, elle se contentait d'hausser les épaules et de me dire: « il vaut mieux que cela soit moi que vous. »

Ton âme se consume lentement,
Contre les aléas de ta pâle existence
Respire, c'est tout ce qu'il te reste ici
Te dira ton bourreau.

Je grandissais donc doucement au sein de cette famille. Je m'habituais peu à peu à cette vie de fou, à l'étiquette stricte et aux robes lourdes que je devais porter tous les jours. Je m'embellissais également, devenant une femme qui reflétait à son tour la famille Eksezkiel. Mon père commença activement à me chercher un parti digne de ce nom lorsque j'atteignis quinze ans, peu après qu'Estina ait quitté la maison. Mais un autre élément trottait dans sa tête: son fils, Trystan, allait rentrer à Rhadamante après dix ans de formation sur Eaque. Je ne le connaissais que de nom et ne l'avait jamais vu. Il en était de même pour lui. La date de son retour était encore floue, aussi mon père trépignait d'impatience de voir rentrer son descendant le plus important.

Après une énième colère de ce dernier, lors d'une après-midi, je décidais d'aller m'aérer dans les jardins. Je descendais lentement les escaliers, ma longue robe blanche ornée de roses m'empêchant des mouvements fluides, lorsque je vis sur le pas de ma porte un homme à l'allure élégante. Il était magnifique. Un visage fin, des cheveux argentés et des yeux flamboyants. Il devait être à peine plus âgé que moi. Ce fut le coup de foudre. Je sentis mon cœur s'affoler et le rouge me monta aux joues. Je crus pendant un instant que j'allais m'évanouir. Il semblait habiter par le même sentiment car il me dévora des yeux et nous restâmes tous les deux bouches bées l'un en face de l'autre. Une servante accourra avec un grand sourire et d'un pas sautillant.

« Ah, mademoiselle Narcisse! »
« J'ai déjà dis que je préférais Cynn. » Je lui répondais ceci sur un ton monocorde, tant j'étais obnubilée par cet inconnu. Son regard montrait qu'il en était de même pour lui.
« Excusez moi, mademoiselle. J'espérais arriver avant que vous ne vous croisiez. Voici votre demi-frère, Trystan. »

Mon cœur éclata comme un verre explose lorsqu'il rencontre le sol. Je crus vraiment cette fois que j'allais m'évanouir mais parce que je sentais une douleur violente dans mon ventre. Un coup de poignard aurait sans doute était plus doux à côté de ce que je ressentais actuellement. Car, c'est horrible à dire mais c'est encore plus horrible à vivre: en ces quelques secondes, je venais de tomber amoureuse de mon demi-frère. Sans dire un mot, me contentant de le saluer d'un bref signe de tête, je tournais les talons pour m'enfermer dans ma chambre, sans plus de cérémonie. J'étais écœurée de moi-même, tellement que j'en avais la nausée. Je détestais toute cette famille et je venais de tomber amoureuse de l'un de ces membres. Alors que je m'étais affalée dans mon lit, je me relevais brusquement, cherchant au fond de mon être le peu de sang froid qu'il me restait. Ce maudit sentiment n'était dû qu'a une attirance physique, rien de plus. Il finirait par passer comme passe un rhume.

Le repas du soir fut une torture. Ce fameux Trystan était assis juste en face de moi. Son regard me brûlait. En fait, tout mon corps me brûlait. Mon amour hurlait mes sentiments alors que je restais muette. Il ne me lâchait pas des yeux. L'inverse était vrai aussi. Seul un léger toussotement de ma belle-mère me fit redescendre.

« Cynn, vous me semblez bien mal. »
« Il est vrai, Madame, aussi je demande votre permission pour me retirer dans ma chambre. »
« C'est tout accepté, mon enfant. En espérant que vous n'ayez pas attrapé quelque mauvaise maladie. »

Un langage très soutenu, qui montrait encore une fois de plus l'esprit de cette famille. Apprendre cette façon de parler avait été une véritable torture lors de mon arrivée ici. Qui plus est, il fallait parler la langue dans son état le plus pur, c'est à dire sans accent. Autant dire que pour cela aussi, je me suis amusée...Alors que j'allais être enfin séparée de la cause de tous mes maux, mon demi-frère prit la parole.

« Je vais vous accompagner. Il serait mal venu pour un homme de laisser sa sœur seule alors qu'elle se sent mal. »

Il salua poliment ma mère et glissa sa main au bas de mon dos en me poussant légèrement en avant. Ce contact m'électrisa. J'avais l'impression de marcher sur du coton et j'avançais avec l'élégance et la grâce d'un robot. Il ne semblait pas surpris par ce comportement, il n'y accordait d'ailleurs aucune importance. Bien trop tôt à mon goût, nous sommes arrivés à la porte de ma chambre. Il me baisa la main avant de s'écarter de moi.

« Je serais ravi de vous connaître un peu plus, chère demi-sœur. Accepteriez vous de passer l'après-midi de demain à mes côtés? »

Un nouveau malaise s'installa en moi mais je ne pus refuser et lui fit un bref oui de la tête. Il me quitta avec un sourire doux. Si la rumeur voulait qu'il puisse être aussi violent que mon père, elle voulait également qu'il soit un être respectueux de l'autre. Dans le cas présent, je ne pouvais que constater que oui. Mais je me sentais mal, mon ventre me faisait atrocement souffrir. Il était mon demi-frère mais je savais déjà que la relation que j'entretiendrais avec lui n'aurait rien de fraternelle.
Je ne me trompais pas. A partir de cette après midi, Trystan et moi n'avons cessé de passer du temps ensemble. Nous avions les mêmes goûts, il était donc facile pour nous de discuter pendant des heures. Notre relation n'était pas malsaine car les seuls contacts physiques que nous avions étaient lorsque l'on se serrait dans les bras l'un de l'autre. Rien de bien terrible en somme mais tous les deux nous savions très bien que ces enlacements n'avaient pas le même sens pour nous que pour le reste du monde. Cassandre voyait cette relation d'un mauvais œil et avait bien compris que son fils ne me regardait pas comme une sœur mais bien comme une femme. Mais nous luttions chacun contre nous même pour enterrer ces sentiments au fin fond de nos âmes.

Hélas, les choses commencèrent à déraper alors que j'avais dix huit ans et lui vingt ans. Nous étions assis dans ma chambre à discuter de tout et n'importe quoi et à rire comme deux imbéciles. Comme d'habitude quoi. Il avait passé son bras autour de mes épaules et rien dans son comportement ne semblait indiquer ce qu'il allait accomplir dans la seconde suivante. Sans préavis et sans me demander mon avis, ses lèvres se posèrent sur les miennes pour m'offrir un baiser des plus passionnés.

C'est le malaise du moment
L'épidémie qui s'étend
La fête est finie, on descend
Les pensées qui glacent la raison


Une demi-soeur normale se serait débattue, lui aurait hurlé dessus qu'il n'était qu'un fou à lier et lui aligner une droite de laquelle il se serait souvenu toute sa vie. Inutile de vous préciser que je ne fis aucune de ces exécutions. Un peu perturbée par cet événement, j'inspirais lentement. L'amour n'avait déjà pas sa place au sein de ma famille alors je ne voulais même pas pensé à un amour incestueux...

« T'es quand même au courant qu'on a le même père? »
« Oui mais je t'aime, je n'y peux rien! Et je sais que toi aussi tu m'aimes...Bien sûr, nous allons continuer notre vie comme avant. Et garder cet instant comme un précieux souvenir, d'accord? »

Paupières baissées, visages gris
Surgissent les fantômes de notre lit
On ouvre le loquet de la grille
Du taudis qu'on appelle maison


J'acquiesçais. Nous passions la nuit suivante à discuter pour savoir comment on allait se sortir de là. Chose bien ou mal, cet événement se reproduisit de temps à autre. Oui, j'ai conscience que cela est profondément malsain mais croyez moi, j'en ai fais assez de cauchemars la nuit pour le savoir. Et si vous pensez que cette situation nous amusait, vous vous trompez. Nous avons tenté à plusieurs reprises de nous éloigner l'un de l'autre, de rompre ce lien et surtout cet amour. Et nous avons échoué, en laissant nos cœurs s'éclataient contre cette romance incestueuse. Nous arrivions à contrôler cette relation. Ou du moins jusqu'à l'annonce du mariage de Trystan. Il vint me voir, en plein milieu de la nuit, le visage déconfit et m'annonça que dans un mois il allait épouser la fille d'un aristocrate de Rhadamante. Ce qui est arrivé cette nuit-là ne regarde que nous.
Car pour la première et la dernière fois, notre amour fut consommé.

Sommes-nous les jouets du destin
Souviens-toi des moments divins
Planant, éclatés, au matin
Et maintenant nous sommes tout seuls

Les bruits circulent vite dans un château. L'événement de cette nuit fut rapidement rapporté aux oreilles de mon père. Comment quelqu'un a pu apprendre ce qui s'était passé? Je l'ignore encore aujourd'hui. Et je ne cherche plus à le savoir. Car dans tous les cas, que je sache ou pas, le résultat est le même. Mon père entra dans une rage folle. Il cassa tout ce qu'il trouva dans notre maison. Je comprenais rapidement qu'il valait m'éclipser tant que je le pouvais. Je rassemblais un sac d'affaires et je descendais le plus discrètement possible les escaliers. Alors que j'empruntais le dernier, une vision d'horreur vint obstruer mon regard: le corps de Trystan sans vie s'effondra au pied de l'escalier, ses yeux éteints semblant me fixer pour l'éternité. Je me mis à courir à une vitesse impressionnante. Loin de cette maison. Loin de cette famille. Loin de mon père et de sa violence. Loin du cadavre de Trystan. Loin de cet enfer.

Je m'arrêtais en plein milieu de nulle part. Le sable avait sali le bas de ma robe. Après cette souffrance, j'espérais trouver dans ce no man's land un peu de tranquillité. Mais pas encore. Le destin avait décidé que je n'avais pas encore assez souffert en cette journée. Une femme apparut derrière moi. Je ne sais plus si elle m'adressa la parole ou non. La seule chose dont je me souvienne, c'est la morsure qu'elle me fit au cou et la douleur aigüe qui s'en échappa. Une Darah. A ce moment précis, j'espérais que la mort allait venir me chercher, pour que je puisse enfin être libérée des souffrances de la vie humaine. Alors que mon sang s'échappait de mon corps, je revoyais le visage de mon cher et tendre, que je ne reverrais plus jamais.

Perdus les rêves de s'aimer
Le temps où on avait rien fait
Il nous reste toute une vie pour pleurer
Et maintenant nous sommes tout seuls
Protège moi, Placebo


Je me réveillais le lendemain matin, allongée sur le sable, a l'ombre d'un unique arbre au milieu de ce désert. On m'avait déplacé. J'avais la gorge sèche. Je compris rapidement ce qu'il m'était arrivé. J'avais été transformé en Darah.
Je ne m'en aperçue que bien plus tard mais à partir du moment de ma transformation, mon vieillissement se stoppa pour des raisons inconnues. Telle est ma divine punition. Condamnée à errer, figée dans mes vingt ans, sans celui que j'aime.

Pour l'éternité.


Son caractère

« Soyons honnêtes. Les gens ont tendance à croire que les Darahs sont des êtres profondément sombres, malsains et cruels. En toute franchise, j'essaie d'aborder ce sujet avec entrain même si me décrire n'est pas une chose que je fais habituellement. Mais faites moi confiance. Je suis vraiment quelqu'un d'enjoué. Je peux être aimable. Affable. Agréable. Et nous n'en sommes qu'au A. Mais ne me demandez pas d'avoir pitié de vous. La pitié n'a rien à voir avec moi. »
Inspiré de La Voleuse de Livres de M. Zusak

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, au vu de son existence, on ne peut pas douter de la joie de vivre de Cynn. Elle est une grande partisane de la théorie du « Carpe Diem » et accorde peu d'importance aux aléas de la vie, les jugeant insignifiants. Elle ne sait toujours pas si elle va se remettre à vieillir un jour, ce qui la ronge intérieurement et explique pourquoi qu'elle ne prend pas le temps de s'encombrer l'esprit avec des histoires sans conséquences. Malgré son sourire enjôleur et sa manière de tout dédramatiser, ceux qui la connaissent vraiment savent qu'au fond, elle souffre énormément. L'idée de ne pas mourir un jour, bloquée à jamais dans sa jeunesse éternelle, la terrifie. Cela signifie à ses yeux qu'elle est condamnée à errer pour toujours avec des souvenirs maudits ancrés dans sa mémoire, lui tourmentant son cœur, qu'elle n'a plus entendu battre depuis longtemps.

Mais on a malgré tout tendance à la considérer comme une personne moqueuse et cynique, se faisant un plaisir de remettre à leur place les gens qui se plaignent constamment de leur sort. Cynn est quelqu'un de cassant et qui n'hésite pas à s'attaquer aux points faibles de ses ennemis. Très autoritaire, elle n'apprécie non plus ceux qui s'opposent à elle. Ils sont rares d'ailleurs car ils sont généralement la constitution de tous ses repas. On peut lui reprocher son esprit fermé, car elle refuse difficilement les idées différentes des siennes. A vrai dire, elle n'a tendance à écouter que les personnes qu'elle porte dans son cœur et à se ficher éperdument du reste du monde. On peut également la décrire comme quelqu'un de calme et posée car il est en effet très rare de la voir s'énerver pour un oui ou pour un non.
Sa nature de Darah lui donne une attirance pour le sang très intense. Elle a d'ailleurs une préférence pour le sang des hommes mais l'appel du ventre fait qu'elle fait rarement la difficile. Elle peut s'avérer être très charmeuse avec la gente masculine mais cela est plus dû à un énorme manque d'affection qu'autre chose. Elle cherche désespérément dans ce monde quelqu'un qui arriverait à la comprendre, mais cela s'avère très difficile à trouver.

A cause de son éducation, Cynn est une femme d'une élégance rare autant dans sa façon de parler que de s'habiller. Il est courant pour elle d'employer des phrases à la grammaire parfaite et au vocabulaire complexe. Son langage soutenu a tendance à en surprendre plus d'un. Cela lui donne un côté inaccessible qu'elle adore faire ressortir.



Un peu de vous
Le code: [Validé]

 Métier: REPONSE

 Un petit mot sur vous? REPONSE

 Comment avez vous trouvé le forum? REPONSE

Une remarque? REPONSE

Code par Elegna avec l'aide de Never-utopia pour Elysion



Dernière édition par Cynn Eksezkiel le Ven 22 Mar - 13:40, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Mar 5 Juin - 23:10

Oh, une nouvelle "Ynn" 8D. J'suis désolé j'ai pas la motivation immédiate de lire ton histoire, toutes ces lignes *-*. Bref.

Je suis en personnage principal
--> Garmyr, l'homme ours.

Et en secondaire

--> Brynn, le prince des voleurs,

--> Grimloth, le démon marchombre,

--> Eve, la réprouvée du sang,

--> Vanah, la lyre mélancolique.


J'ai aussi un autre Rp pas trop travaillé qui a été nommé Jérémy, bassiste à ses heures perdues... Mais faut que je travaille dessus... Enfin bref, je te souhaite....






--------------------------------------------------------------------------------------------------
LA BIENVENUE PARMI NOUS Wink--------------------------------------------------------------------------------------------------


Hahaha, je dirais même plus, "Le code, c'est la loi !" Oui oui, j'ai reconnu la magnifique citation adressée à un certain Jacky par son illustre père dans le quatrième épisode d'une série de films que j'aime beaucoup :p

[Et pour finir oui, j'ai mis une heure à faire ce message en l'éditant une dizaine de fois, je savais pas quoi faire xp]
Revenir en haut Aller en bas
Maeko et Lampion
Artiste lunaire et Dragon solaire
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 30/11/2011

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Mer 6 Juin - 3:02

Yay ! J'ai enfin terminé de lire !
Huhu...

Impressionnant, vraiment.
Bravo, vraiment aussi.
Bienvenue vraiment
Non, tout court, celui-là !

Bienvenue donc.
Que dire d'autre ? Je suis bouche bée devant l'histoire de ton perso.
Me présenter peut-être... Maxime, jouant le duo Maeko et Lampion, Sorga, ainsi que Béhékine.
Au plaisir de te croiser dans un Rp Smile

_________________
Un Huhu vaut mieux que deux tu l'auras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 122

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Mer 6 Juin - 12:17

Merci beaucoup à tous les deux =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 26
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Mer 6 Juin - 20:57

Bahhah de rien hein Smile

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 408
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 24
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Jeu 7 Juin - 21:02

Mariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie Very Happy \o/ Contente de t"avoir là Wink Bienvenue parmi nous, donc. A mon avis, oui, tu vas t'amuser, surtout si tu nous rejoins sur la CB Wink Bon évidemment, je ne me présente pas Wink
Très belle présentation Wink (Ton histoire est tout à fait mon style Very Happy Me tarde le caractère, qu'on rigole ^^ T'avais bien commencé en Histoire ^^)
En espérant te croiser très très bientôt dsans un Rp commun Very Happy

PS: Johnyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy Very Happy

PPS: De rien Very Happy tout le plaisir est pour moi Wink

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus Wiseman
Bel ancien roi
avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 08/11/2010

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Ven 8 Juin - 15:50

Bienvenue à toi ! Ca c'est de la présentation , je peine à croire que c'est pas encore fini Very Happy Je te validerai bien tout de suite juste pour ton histoire mais je vais quand même attendre que tu finisses ta fiche, pour la forme Razz
Une personne de plus avec un niveau de RP élevé ! *fais sonner le compteur* Tu atteins je pense la médaille d'or du forum niveau longueur de présentation et la qualité y est quand même x)
Sinon , moi c'est le grand chef chevelu que tu as déjà vu , je joue Deus Wise , Xerxes , Siffroy Belgan et Dame Fortune (enfin je joue , je joue , je dois encore m'y remettre moi , j'y arriverai un jour)
Bonne chance pour ta fin de présentation , préviens quand c'est terminé Very Happy

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Ven 8 Juin - 15:50

Bon Julian on t'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Ven 8 Juin - 15:50

Ah bon, xD. Tu postes quand je vais rouspéter xD
Revenir en haut Aller en bas
Deus Wiseman
Bel ancien roi
avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 08/11/2010

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Ven 8 Juin - 16:00

Nananéreuh

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Ven 8 Juin - 16:18

xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Dim 10 Juin - 21:16

Non mais franchement... Pourquoi ai-je lu ta fiche seulement ce soir ? Flemmarde que je suis, je m'étais privée d'un petit plaisir délicieux.

En bref, sois la plus que bienvenue ici, surtout avec un niveau pareil !

Je suis Arilith et Tym (bientôt Arnhild et Glenn, normalement), mais on m'appelle Alex ^^ je serais ravie de te croiser en rp, vraiment. Continue comme ça surtout ! Je suis sûre qu'on t'a déjà tous adoptée.
Revenir en haut Aller en bas
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 122

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Dim 10 Juin - 22:51

Merci à tous pour votre accueil, j'en suis très touchée!!

Et j'ai fini ma fiche cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Dim 10 Juin - 23:05

Je me permet de dire bienvenu , même si je ne me suis pas encore présenter ... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Deus Wiseman
Bel ancien roi
avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 08/11/2010

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Lun 11 Juin - 21:27

Validaçion ! Bienvenue pour de vrai parmi nous cette fois , RP quand tu veux Very Happy

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 122

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Lun 11 Juin - 21:55

Merci beaucoup \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 26
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Mar 12 Juin - 12:49

Yay

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cynn Eksezkiel   Mer 20 Juin - 23:11

Voici une présentation qui m'a coupé le souffle!
Revenir en haut Aller en bas
 
Cynn Eksezkiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cynn [élève d'Emeraude
» Un enfant perdu (PV Cynn)
» Fear in the dark... { Alabaster - Cynn }
» × Cynn Atelier × 5/5 ×

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Hors du temps :: Qui êtes vous donc ? :: Personnages-
Sauter vers: