Forum RPG science fantasy
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Flash Back] L'enfant sauvage. [Pv: Siffroy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 26
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: [Flash Back] L'enfant sauvage. [Pv: Siffroy]   Sam 22 Déc - 16:46

Les montagnes Deimos, majestueux pics gelés perçant souvent les nuages de Rhadamantes. Tous savaient que ces montagnes étaient trop dangereuses pour y vivre, les villages qui l'entouraient ne vivaient pas grâce à elle. Les bêtes sauvages en revanche, y trouvaient refuges au creux des milliers de cavernes qui la sillonnait parfois de part en part.

Sur le plus haut des pics, se trouvait une caverne habitée par une grande famille d'ours, le matin la mère partait chercher de la nourriture pour toutes sa petite famille, les ourson avaient déjà une bonne taille, il devaient tous être âgé d'une bonne dizaine d'année. Ils chahutaient, tous en se donnant des coups de pattes des coups de boules et même en s'attrapant et en se serrant de toutes leurs forces. De vrais petits galopins, ils étaient cinq, quatres petits naturels de l'ourse qui était grande et puissante de couleurs grise, le dernier avait été trouvé et finalement adopté car il était trop jeune pour s'être attaché à une autre mère. Le premier, l'ainé des oursons, était grand et fort, il était impétueux et imprudent, son pelage était noir comme la nuit, ses griffes et ses crocs, long comme ceux de sa mère, il était de loin le plus dangereux. La seconde, une femelle, était brune comme la terre, elle était joviale et joueuse, physiquement elle était brutale et corpulente. Ensuite il y avait le gris, lui il était l'exemple même d'un peu de tout, c'était de loin le plus adaptable. Puis il y avait la rousse, elle était la plus belle de la famille, c'était un exemple de gentilles et de timidités, elle était plus faible que les autres. Pour finir, il y avait la pièce rajoutée, l'ourson blanc comme la neige, celui là était curieux aventureux et bagarreur, il avait aussi la particularités d'avoir un morceau de glace collé sur la nuque, malgré la grande chaleur qu'il dégageait, il n'avait jamais fondu.

Un matin de la saison chaude, où la température était douce, la mère avait décidé d'emmener sa petite horde chasser. A quelques miles dans une taverne dans un village, se trouvait un groupe de braconnier qui vendait de la fourrure de qualités. Ils avaient de la fourrure de yeti, de la fourrure de divers animaux, prédateurs comme gibier. Mais le pelage qu'ils arrivaient à vendre le plus chère, c'était le pelage d'ours, il avaient d'ailleurs entendu parler d'un ours très rare qui était roux comme le soleil du matin. Il étaient don en train de préparer le plan d'attaque dans le bar du village.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siffroy Belgan
Vieil homme multi-fonctions
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: [Flash Back] L'enfant sauvage. [Pv: Siffroy]   Lun 24 Déc - 17:53

Dans cette taverne, où était en train de converser un groupe de bracconiers réfléchissant au piège qu'ils allaient mettre en place pour aller dépecer ce bel ours dont on parlait dans le coin, il y avait un ménestrel faisant son spectacle sur une table, sa choppe de bière à la main et sa cape multicolore dans le dos dansant pendant qu'il tournait sur lui-même en racontant de terribles histoires. Une cinquantaine d'années, les cheveux encore bruns même si les tempes grisonnantes, il attirait à lui enfants et parents qui l'adoraient au premier coup d'oeil généralement.
Ils n'auraient peut-être pas dû adorer tant que ça un faux ménestrel, Marchombre jusqu'au bout des doigts et peu loin de devenir un Maître en la matière, Siffroy avait pris soin de laisser son aimée chez eux, tenant à séparer vie amoureuse et vie dangereuse. Mais il adorait cette sensation d'adrénaline que lui procurait ses pérégrinations quand il tentait d'accomplir une mission qu'il s'était lui-même fixé, lui il était gentil parmi les Marchombres ,du bon côté et aujourd'hui c'était mission baston où on s'amuse à frapper gaiement des braconniers sans foi ni loi.
Il sauta de sa table, fit tourbillonner sa cape en dansant et en jonglant, il se disait que peut-être un jour il serait un vrai ménestrel si l'envie lui prenait, mais de toute façon il resterait Marchombre et ce serait dur de faire coïncider les deux boulots. Il marcha dans la salle, donnant un baiser sur le front d'une enfant en extase et arrive au niveau du groupe de tueurs d'animaux. Il arma son poing et le lança vers le visage de l'un d'eux alors que tout le monde riait autour et comme tout le monde s'y attendait, il arrêta son coup au dernier moment et dans un envol de son bras, tourna sur lui-même. Ce à quoi personne ne s'attendait c'était qu'une de ses nombreuses dagues escamotables dans as chemise ai voltigé d'une main à l'autre et avait servi à couper la ceinture de l'homme visé, son pantalon tomba au sol et un nouvel éclat de rire se fit sentir. Le braconnier apparemment mécontent s'apprêta à frapper le ménestrel mais son groupe l'arrêta et le sortit pour lui faire prendre l'air.
Michel Nyunideu finit son spectacle, emprunta la porte de sortit de derrière et en émergea Siffroy Belgan, laissant tomber son pseudonyme à partir de maintenant, il fit le tour de la taverne et, observant la neige, repéra les empreintes de son groupe de victimes qu'il commença à suivre vers les montagnes, la chasse débutait, c'était une course contre-la-montre, des ours ou des braconniers qui y passerait en premier ?

_________________
Si tu fais des bêtises , Papi Narval te bottera le derrière !


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 26
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: [Flash Back] L'enfant sauvage. [Pv: Siffroy]   Mar 25 Déc - 2:40

Les braconniers qui venaient de se faire détruire dans le bar ne s'éternisèrent pas dans la ville, il prirent trajet vers la dite tanière. De son coté, Garmyr marchait en rang serré avec sa sœur rousse, étant la plus faible, il ressentait le besoins de la protéger, son autre sœur suivait leurs mère à la trace et les deux frères chahutaient en se roulant dans tout les sens en grognant. Les braconniers arrivèrent finalement sur la piste des ours quelques heures plus tard, ils trouvèrent la tanière, y disposèrent des pièges et se cachèrent dans les arbres.

https://www.youtube.com/watch?v=92bblW6yASk

Au retours, la mère transportait une biche énorme sur son dos, ils n'allaient pas mourir de faim ce soir. C'est alors qu'un des pièges à ours se referma sur la patte avent du grand frère au pelage noir, il poussa un long hurlement de douleur. Les autres se figèrent tous en même temps, la mère poussa un hurlement rauque, Garmyr s'empressa de poser la patte sur ses frères et sœurs pour les mettre à l’abri. Une flèche qui avait été tirée par un des braconnier en planque pénétra l’œil du frère gris qui tomba mort sur le coup, du coins de l’œil Garmyr remarqua le cadavre, il poussa un grognement puis une plainte aiguë, les petit yeux des trois petit survivant exprimaient alors de la peur et de la tristesse.

De l'autre coté, huit braconniers agitaient des torches devant la grande femelle, deux étaient en hauteur à décocher des flèches sur le monstre tandis que trois autres pourchassaient les trois ourson en fuite. Le grand au pelage noir qui avait la patte totalement sectionnée tomba sur le coté, son sang se répandant dans la neige environnante. La femelle hurlait de tout ses poumons, sa rage était devenu telle qu'elle arracha la tête d'un des huit. Elle poussa un nouvel hurlement qui fut stoppé par deux flèches se plantant dans sa trachée.

Garmyr entendait les flèches siffler autours de sa tête, une flèche se planta dans la patte arrière de sa sœur brune qui chuta immédiatement. Un des trois lui planta une dague dans la nuque, ils ne pouvaient plus s'enfuir, il devait la protéger. Garmyr fit alors face et leurs montra les crocs. Il grognait vers les boucher. C'est alors que le rugissement retentissant de sa mère s'interrompu, Garmyr et sa sœur sentaient sa mort imminente. Tout l'univers de Garmyr s'effondra autours de lui, il reçu un coup de pied sur le dessus de la tête et entendit la voix glacée d'un de bracconnier qui les attaquait.

- On a déjà suffisamment de fourrure blanche, prenez la rousse et tirons nous.

Le braconnier à l'arc tira une flèche sur la pauvre rousse. Garmyr couché sur le sol avait vu le souffle de vie quitter les yeux de sa jeune sœur. Cette image reste à jamais gravé dans sa mémoire. Il se redressa et poussa un hurlement si puissant qu'il aurait pu faire trembler les arbres eux même, mais la fin de ce hurlement bestiale c'était la voix d'un enfant d'à peine dix ans qui retentissait, Garmyr venait de reprendre forme humaine.

L'enfant se tenait droit, ses long cheveux noirs emmêlés et sales lui arrivaient jusqu'à la taille et lui tombaient sur le dos et le corps. L'enfant ne leurs offrait qu'un regard luisant jaune derrière les cheveux qui cachaient son visage. Le bloc de glace dans son dos se transforma en une longue griffe sur sa mains droite. L'enfant nu dans la neige se jeta sur l'archer. Il lui mordit l'épaule et avec sa griffe de glace le transperça, il arracha un bout de l'ignoble personne qui avait tué sa famille. L'homme bascula en arrière avec Garmyr sur lui. Même so l'homme était mort au sol depuis déjà plusieurs secondes, Garmyr ne cessa de frapper que lorsqu'il eut finit de lui arracher la totalité de son ventre et une grande partie de sa cage thoracique. Un homme derrière hurla.

- Morbleu, ce gosse à buté thomas ! Butez ce sale gamin!

Pas de chance, celui qui avait ouvert sa bouche reçu un coup de griffe en travers de la gorge. Le coup l'avait presque décapité, un appendice de peau retenait cependant la tête. Le dernier était mort de peur, il regardait les yeux jaunes luisant et remarqua qu'ils étaient embués de tristesse et de rage. De longues larmes coulaient sur les joues du petit garçon. La griffe de glace redevint bloc sur le coup du petit garçon, et devant les yeux encore plus terrorisés de l'abrutit qui se trouvait être un braconnier, Garmyr gagna une trentaine de centimètres, ses canines déjà évoluées s'agrandirent avec sa mâchoire qui s'allongea. Ses oreilles grimpèrent sur le haut de son crâne et ses bras doublèrent de volume affichant des muscles bestiaux prêts à être déchainés, ses mains doublèrent aussi de volume et se finissaient de longues griffes noires comme les ténèbres. Il avait la forme hybride parfaite. L'enfant sauvage poussa un nouvel hurlement, un hurlement froid et enragé qui retentit jusqu'au autres membres de la petite troupes d’abrutis qui non pas choisis le meilleur topic pour être créés. [Merry Christmas les braconniers 8D].

Garmyr se jeta sur le dernier qui était totalement paralysé par la peur. A pleine main, il arracha chacune des parcelles du corps du peureux sans sentiments ni même d'appréhension, Garmyr venait de retirer la vie à trois nouvelles personnes bien qu'il ne laissa aucune intégrité physique au dernier. Quand Garmyr en eut finis avec le dernier, il n'en restait qu'un tas de bouillase infecte et sanguinolente.

Le petit repris forme d'ours complet et s’avança vers sa sœur rousse, il la toucha du bout du museau, essaya de la faire bouger mais, la flèche qui avait transpercé sa nuque de part en part lui avait ôté la vie. Il poussa un long gémissement aiguë. De longues et chaudes larmes se mirent sur les joues de petit ourson. Son poil blanc taché de sang, il rebroussa chemin pour vérifier si le reste de sa famille respirait encore. Il ne trouva pas de survivants.

Un des brigand remarqua que les trois autre n'étaient pas revenus. Il partit donc à leurs recherche. Il ne trouva que du sang et des cadavres. Le pire, c'était l'odeur de sang et de viscères qui commençaient à englober la zone. Il fit donc demi tours et trouva le petit ours polaire qui gémissait. Il lui infligea un puissant coup à la nuque. L'ourson tomba à la renverse et s'évanouit. Le bandit ramena la pauvre bête qui était à présent redevenue orpheline et dit à ses comparses.

- Celui là a buté Thomas Barthos et Bawy, il les a mis en charpie j'ai jamais vu ça. On devrais surement le bouffer et ne rien en laisser.

Les autres qui riaient aux éclat préparèrent le barbecue.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siffroy Belgan
Vieil homme multi-fonctions
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: [Flash Back] L'enfant sauvage. [Pv: Siffroy]   Sam 29 Déc - 23:46

Le Marchombre avait perdu la partie, il avait pris trop de temps probablement à sortir de la taverne et les braconniers étaient peut-être légèrement plus doués que ce qu'il pensait ... Malheureusement. La boucherie avait dû se passer très rapidement et l'odeur se répandait, Siffroy sentait et connaissait très bien cette odeur, ce n'était pas la première fois qu'il ratait une de ses chasses aux braconniers, les corps des ours avaient dépecés à la va-vite, bientôt les fourrures et la peau seraient vendues mais ceux de leurs prétendus amis du groupe qui étaient morts dans la tuerie avaient été laissés là ... D'ailleurs il paraissait bizarre au vieil homme que des braconniers soient morts, toutes les fois où il avait vu ce scénario ce produire, certes pas des centaines mais une bonne dizaine, les tueurs en ressortaient en vie et bien en forme.
Mais la chasse n'était pas fini, le Belgan pas si jeune mais pas encore si vieux était mauvais perdant, particulièrement quand il perdait face à des personnes qu'il n'aimait pas. Il savait où était leur campement. Il savait aussi qu'ils comptaient y rester un petit peu. Donc il y resteraient plus qu'un peu.
Il était Marchombre, la discrétion c'était son dada et les ombres faisaient parti de ses passions avec les jeux de scène mais ça, ça n'avait aucun rapport. Ni une, ni deux, il était juste à côté du camp sans que même les animaux ne l'aient remarqué, mis à part un lemming qui l'avait regardé passer le petit vicieux l'avait vu entre deux arbres et avait tenté de le suivre avant que Siffroy ne lui lance un petit caillou gelé sur le museau pour le faire déguerpir et ne pas éveiller la moindre attention.
Neufs braconniers restants.
Neufs beaux futurs cadavres qui marchaient encore.
Il en fut un qui passa trop près de lui alors que Siffroy était derrière son rocher, sa main jaillit, attrapa l'homme au visage et le tira derrière le rocher, un craquement sourd, un léger son de déchirement et la partie basse de la mâchoire traînait par terre, décrochée du corps par un coup sec et un raclage en règle sur la surface du rocher, pas de pitié pour ce genre de personnes.
Huit vivants, un mort.
Il attrapa l'élastique particulièrement long de sa cape bariolée, fit une légère torsion autour de celle-ci d'une manière dont il avait le secret et la projeta doucement en l'air, elle voleta vers un coin du campement. pêche à la ligne. Attente. Un autre braconnier qui se pencha pour regarder et l'attrapa.Le Marchombre tira un grand coup avec un mouvement du poignet sur son élastique, la cape tourna sur elle même et se déplia,l'élastique s'enroulant autour du poignet de celui qui le tenait et la cape dans sa figure empêchant tout son de sortir de sa bouche, il le tracta à une vitesse folle jusqu'à lui mais il était mort étouffé avant d'arriver. Il était particulièrement fier de pouvoir tuer les idiots avec sa cape.
Sept vivants, deux morts.
A sept contre un il aurait pu avoir une chance mais l'homme était prudent, il avait une femme qui l'attendait à la maison et une vie à continuer, il n'était pas de ces jeunes qui se jettent dans la mêlée prêts à se faire tuer par n'importe qui ou quoi parce qu'ils n'ont pas toutes leurs chances. Il y avait deux ou trois personnes chez les Marchombres qui le surnommaient pour ça "Pas de chance" car il ne laissait jamais rien au hasard.
Il se déplace tranquillement autour du camp, confiant, invisible, se rapprochant de sa ... De ses prochaines cibles, il y'en avait deux qui discutaient de l'autre côté. Il arriva vite près d'eux, glissant sur la neige froide presque sans y laisser de trace, il effectua une rapide poussé en avant sans leur laisser le temps de se rendre compte de ce qui se rapprochait d'eux, il se releva, attrapa une tête dans chaque main et explosa leur nez sur chacun de ses genoux, l'un d'eux poussa un râle guttural et les cinq autres remarquèrent donc l'homme pas si loin d'eux avec un cadavre dans chaque main.
Cinq vivants, quatre morts.
De toute façon il n'aurait pas réussi à être discret plus longtemps, les autres étaient trop proches du centre de la place pour qu'il soit resté invisible, au final il avait de la chance que tout ce groupe ne soit qu'un ramassis de jeunes sans expériences qui se croyaient les rois du monde parce qu'ils tendaient des pièges.
Il en avait déjà assassiné quatre et de loin n'importe qui aurait dit qu'il les avait tué de sang froid. C'était presque le cas, ce n'était pas pour eux que son sang bouillait, c'était pour cette famille d'ours lamentablement détruite alors qu'il avait prévu de les sauver, c'était une rage contre lui-même qu'il ressentait et au final il tuait pour lui et pas pour la quelconque justice qu'il tentait de défendre.
Il avança vers les cinq restants, un seul d'eux savait manier l'arc et il l'attrapa, sur de toucher sa cible, Siffroy se jeta donc sur le groupe mais au lieu de lancer une attaque il écarta tout simplement les deux devant lui pour passer, décontenancés car prêts à parer, ils tombèrent alors que lui en quelques foulées était déjà en face de l'archer, faisant une tête de plus que lui il semblait imposant face au frêle tireur alors qu'il n'avait jamais été particulièrement grand. Il lui trancha tout simplement la gorge d'un coup de couteau qui rentra de nouveau dans sa manche.
Quatre vivants, cinq morts.
Il eut même le temps d'en attraper un de plus et de lui ouvrir l'artère aorte, faisant gicler le sang sur la neige.
Trois vivants, six morts.

- Arrête toi là !

Encerclé. Il leva les bras

- Laisse tomber toutes tes armes dans la neige !

Il ouvrit donc sa veste, dévoilant sa chemise, il en retira un couteau, et un autre, et un autre, et un autre, et un autre, et un autre, et un autre, et un autre, et un autre, et un autre, et un autre ... Quand une vingtaine de couteaux furent sur le sol, il mit les mains dans son pantalons et en retira sept de plus, en enleva deux de son col et remit les mains en l'air.
Les braconniers prirent quelques secondes avant de se reprendre et de capter que les couteaux arrêteraient de sortir par enchantement de ses vêtements. Deux vinrent attraper ses bras et le troisième s'approcha de lui par devant, faisant craquer ses doigts, prêt à frapper.
Il mit un coup de pied dans la neige qui s'envola en un nuage de poudreuse autour de l'homme prêt à frapper, son pied partit haut, très haut, au dessus des épaules de l'assaillant et tandis qu'il retombait, la lame d'un autre de ses couteaux planqués dans ses bottes sortit légèrement, se plantant dans les cervicales de l'homme quand la botte heurta l'homme.
Deux vivants, sept morts.
Ils le tenaient fermement par les bras, tous les deux apeurés de ce qu'il pourrait ensuite faire, prêt à faire dans leur froc. Il jeta simplement sa tête en arrière et s'attendant tellement à toutes les astuces abracadabrantes utilisées jusque là, celui sur le bras gauche pris un coup sec dans le nez, tombant à la renverse sur une pierre qui s'enfonça dans sa nuque et le tua. Il se demandait franchement pourquoi on le surnommait "Pas de chance"
Un vivant, huit morts.
Il se défit de l'emprise du dernier et se mit droit devant lui, il semblait près à se battre, Siffroy pris une pose de boxer et lui décocha un direct du droit puis lui enfonça le poing dans le plexus solaire, le forçant à se plier pour aspirer de l'air, il lui mit un coup de coude sur la nuque.
Neuf cadavres, une seule personne vivante aux alentours, un sourire s'esquissa sur le visage de l'homme chez qui la pression et la rage commençait à redescendre. La partie n'était peut-être pas tout à fait perdue. Il s'approcha du dernier ourson vivant proche du barbecue pour le détacher. Manger un ours ? Quelles horreurs ces braconniers pouvaient-ils encore commettre après ça ?
Il en aurait presque eu les larmes aux yeux, il en avait sauvé un, c'était mieux que rien.

_________________
Si tu fais des bêtises , Papi Narval te bottera le derrière !


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 26
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: [Flash Back] L'enfant sauvage. [Pv: Siffroy]   Mar 8 Jan - 19:40

Le dernier ourson avait reçu un sale coup sur le dessus de la tête, ce ne fut que quand l'homme qui venait de tuer tout les braconniers que le métamorphe reprit forme humaine. Il avait du sang barbouillé sur le visage et la blessure sur le dessus de son crâne se mit à saigner abondamment. Les mains du petit garçon étaient toujours ensanglantées. En faites, l'enfant était totalement badigeonné de terre et de sang dévoilant le sort qu'il avait infligé aux trois autres.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siffroy Belgan
Vieil homme multi-fonctions
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: [Flash Back] L'enfant sauvage. [Pv: Siffroy]   Lun 11 Fév - 21:28

Et puis l'ours se changea en gros morceau de terre badigeonnée de sang, Siffroy s'agenouilla et le frotta, découvrant le visage d'un garçon sous les saletés. Finalement il n'avait pas sauvé d'ours, il avait peut-être sauvé mieux.
Il déchira sa manche et l'enroula autour de la tête blessée comme bandage de fortune, ça irait jusqu'à ce qu'il arrive à l'auberge, en tout cas il l'espérait. Il l'attrapa, le posa inanimé sur son épaule, se moucha avec sa manche restante et entama le chemin vers le village de nouveau où il demanderai une chambre encore une fois afin de soigner l'enfant.

_________________
Si tu fais des bêtises , Papi Narval te bottera le derrière !


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 26
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: [Flash Back] L'enfant sauvage. [Pv: Siffroy]   Jeu 13 Juin - 16:17

L'enfant sauvage saignait du visage quand l'homme s'arracha une manche de sa chemise pour en faire un bandage de fortune. Il le passa sur son épaule pour l'entrainer vers l'auberge la plus proche. Garmyr était conscient de tout ce qu'il voyait, il sentait le sang chaud s'écouler doucement sur son visage et gouttant sur le long manteau noire de l'âme charitable qui lui avait sauvé la vie. Garmyr était trop faible pour se défendre mais il aurait surement préféré rester au près des cadavres de sa famille. Il était épuisé, il ne voyait plus rien, tout ce qu'il sentait c'était l’odeur de son propre sang et l’odeur de l'homme qui le tirait de cet enfer. Garmyr ne s'était même pas rendu compte qu'il n'était plus un ours.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siffroy Belgan
Vieil homme multi-fonctions
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: [Flash Back] L'enfant sauvage. [Pv: Siffroy]   Jeu 13 Juin - 17:51

Il se dépêcha d'arriver jusqu'à son point de départ et appela un docteur dans la rue, vainement, personne ne répondrait à ce genre d'appel sur Rhadamanthe et il le savait, les docteurs se faisaient tellement rares même sur les autres planètes, les Rêveurs coincés dans leurs forteresses personne ne soignait plus et la mortalité était haute ... très haute vu le nombre de personne qui était attaqué, tous les mercenaires et les assassins qui se baladaient.

Il apporta donc l'enfant sauvage dans la chambre louée en avance, les gens essayèrent de s'approcher de lui pour serrer la main au superbe menestrel qui les avait fait rire précédemment mais son regard noir et le gosse ensanglanté dans ses bras les dissuadèrent tous.

- Faites moi monter de quoi appliquer des premiers secours, arrêtez de lambiner !

Il avait engueulé une des serveuses comme ça en passant, la tenancière lui avait jeté un regard meurtrier ainsi qu'une carafe d'eau qui l'avait touché derrière la tête alors qu'il battait en retraite.

Une fois en haut et ce dont il avait besoin à ses pieds avec l'enfant, il entama les gestes pour le soigner, les minutes comptaient et s'écoulaient vite.

_________________
Si tu fais des bêtises , Papi Narval te bottera le derrière !


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 26
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: [Flash Back] L'enfant sauvage. [Pv: Siffroy]   Jeu 26 Sep - 16:52

Le sang de Garmyr s'écoulait mais rapidement, les gestes experts du viel homme lui sauveraient la vie. Tout ce que Garmyr voyait à présent, c'était un immense vide, un espace sans couleurs avec une espèce de porte devant lui. L'enfant sauvage n'avait aucune idée de comment ouvrir cet espèce de surface inanimées d'un matériau non rugueux inconnu. On lui aurait dit ce jours là que c'était du bois, alors il n'aurait pas comprit comment les tronc pourtant cylindrique auraient pu devenir aussi géométrique et maigre. La porte d'un noirceur ébène était enjolivées de diverses choses. Derrière lui se trouvait une toute autre porte, une porte qui était infiniment moins sombre, la porte était ouverte et une personne aux cheveux roses fixait l'enfant là, debout dans le vide... Soudain, l'enfant sauvage ouvrit les yeux, il n'avait aucune idée d'où il se trouvait ni combien de temps il avait été inconscient... Il fixait les alentours sans rien reconnaitre et se trouvait être tétanisé de se retrouver dans un environnement aussi inconnu pour lui.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siffroy Belgan
Vieil homme multi-fonctions
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: [Flash Back] L'enfant sauvage. [Pv: Siffroy]   Jeu 14 Nov - 14:52

Plusieurs heures plus tard, les soins correctement administrés, les blessures bien pansées, le gosse ouvrit les yeux brusquement alors que Siffroy se trouvait dos au mur assis sur un tabouret, il l'avait installé sur son lit, sans peur de saloper les draps avec du sang - Il payait assez cher l'auberge pour qu'on nettoie derrière lui -.
L'enfant semblait affolé alors le vieil homme lui fit signe avec un sourire doux dont il savait par expérience qu'il calmerait les troubles de personnes décontenancées, de certaines en tout cas ...

- Salut toi.

_________________
Si tu fais des bêtises , Papi Narval te bottera le derrière !


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Flash Back] L'enfant sauvage. [Pv: Siffroy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» [Flash Back] un enfant perdu loin du pays imaginaire
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Archives-
Sauter vers: