AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enfin chez soi [Sp.Sejan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 650
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 25
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Mar 8 Jan - 0:51

Garmyr avait finalement finis de faire le tours des montagne Deimos et avait rallié le plus gros des villages frontaliers. Les habitants avaient tous acceptés de venir se réunir dans la grande cité. Garmyr avait aidé les gens à se loger toute la journée, il avait aidé au nettoyage de la ville et il était totalement exténué. Il prit donc route vers le portail à l'entrée pour aller s'entretenir avec les deux vagabonds qui gèreraient l'ouverture et la fermeture du portail. Garmyr passa le portail et remarqua que la route de terre noire avait été totalement déblayée, que les pierres qui bordaient de celle-ci avaient été replacées et que de nombreuses torches magiques l'éclairaient sur quinze mètres. Le soleil déclinait, ils allaient enfin passer leurs première nuit dans la ville. Il manquait quelques quelques villages encore mais Garmyr irait les visiter plus tard. Il se tourna vers les deux vagabonds qui étaient totalement identiques.

- Bon pour le portail, vous le fermez dès que la lune atteins le premier quart.

Garmyr pointa son doigt dans la direction de la position pour faire comprendre aux deux énergumènes ce qu'il voulait dire. Il s'empressèrent de lui répondre en coeur.

- Bah on sait on est pas bêtes...

Leurs noms lui échappait totalement donc il se contenta de hocher la tête. Garmyr tourna la tête ensuite pour observer l'horizon, une silhouette venait d'apparaitre.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sejan
L'émigrée
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 15/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: 24
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Mar 8 Jan - 4:41

En ces temps hivernaux, Sejan avait eu envie de retourner aux Monts Deimos. Car si en effet les plaines et surfaces aquatiques offraient des visions charmeuses, les montagnes et leurs pics et leurs cols et leur nature sauvage et brute se révélaient chaque année sans pareil, touts de neige recouverts.
En chemin cependant, elle avait ouï d'une ville, selon les dires, nouvellement bâtie par des Géants ou ayant refait surface du passé. Mille légendes y faisaient référence dans les ruelles ou tavernes, mais toujours le même nom : Artgard. Tant et si bien qu'elle décida de s'y rendre. Sans vraiment savoir quoi, elle eut la sensation que la curiosité seule n'était la cause de ce choix. Et puis qui sait, en ce lieu attractif, peut-être allait-être croiser d'anciennes connaissances ? Bonnes ou mauvaises d'ailleurs.

En furetant à droite à gauche, questionnant ceux qui semblaient avoir des renseignements à propos de cette affaire, elle finit par pouvoir marquer sa carte d'une croix, aux pieds des montagnes, à l'Ouest. Enfin, plusieurs, toutes les versions entendues ne correspondant pas toujours.
Un matin calme, elle partit à la recherche de cette fameuse citée, emportant provisions et eau en suffisantes quantités. Elle avait revêtu pour affronter le climat de larges bottes, les semelles zébrées pour éviter de glisser sur la neige, des vêtements simples mais adaptés, une ceinture à laquelle pendaient des objets de première nécessité -mini lanterne y compris- ainsi qu'une grande cape à large capuche, toute de velours chaud dont l'apparence imitait sans défaut une fourrure de léopard polaire, agrafée sur le revers par une broche en argent.

Elle commença par se téléporter du bon côté des monts, écrasants de titanisme, puis se souvint de connaissances habitants non loin. Ne venant pas des plus régulièrement, elle décida de passer les saluer. Puis d'anciens voisins -qui l'accueillirent mal-, puis elle se rendit dans un col haut perché afin de se gorger les yeux de la vue imprenable ainsi offerte. Toute la journée, elle papillonna ainsi, s'approchant peu à peu de son but, ayant des relations à entretenir aussi bien que des sentiers invisibles à parcourir.
En début d'après-midi, elle se fit surprendre par un blizzard et se réfugia dans une caverne heureusement proche. Là, faisant bouillir son eau pour le thé, elle fredonna un ancien chant pour la ragaillardir.

Au crépuscule enfin, toute fourbue qu'elle était d'avoir tant marché et usé de sa magie, elle atteint l'endroit indiqué. Face au soleil couchant se tenaient trois personnes, dont deux Vagabonds qui lui semblèrent familiers puis qu'elle se remémora, souriante.


- Nom d'une pipe ! Les jumeaux Zandle, Döm ! Dap ! Tellement de temps s'est passé depuis notre dernière rencontre !

- Ça fait bien sept ans, Sejan.
- Tu as l'air fatiguée, Sejan.
- Sept ans déjà ! Oui, j'ai marché tout le jour, avec pour but final Artgard... Rassurez-moi, ici c'est bien Artgard ?
- Oui, tu es arrivée à bon port !, lui répondirent, amusés, les deux rouquins.

Pendant ce temps, les yeux de la jeune femme parcouraient les environs mais ne tombèrent que sur un inconnu aux cheveux et à la barbe noire. Voyant cela, les jumeaux échangèrent furtivement un regard inquiet.

- Il est possible que ton frère soit en ville.
- Vous avez eu la même idée on dirait.
- Mais ne t'attends à rien.
- Il est donc venu... Merci de l'information.

Puis les Vagabonds se tournèrent vers l'homme, comme ils le feraient pour un capitaine.

_________________
Quand la vie ne tient plus qu'à un fil, c'est fou le prix du fil !
Je réponds en #cc99ff


Dernière édition par Sejan le Mer 9 Jan - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 650
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 25
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Mar 8 Jan - 16:12

Spoiler:
 

Garmyr observa l'étrangère, elle était très emmitouflée dans ses vêtements, mais elle était clairement une habituée de l'endroit. Certains détails ne trompaient pas, les bottes pour ne pas glisser, la lanterne... A l'opposé, Garmyr portait une tenue qui ne conservait pas vraiment la chaleur, on aurait pu croire que c'était un simple paysan des provinces chaudes. Garmyr observa d'abords les deux vagabons qui étaient presque au garde à vous.

- Zandle dap et Zandle Döm... Noté. Ou est Burzum ?

C'est alors qu'un géant de près de cinq mètre arriva en courant et en hurlant d'une voix stupide.

- Buuuuurzuuuuuum protéger portail pas passer sans permission Burzum !

Le géant s'interposa entre les vagabonds et l'étrangère. Garmyr se frappa l'avant du front.

- Burzum... Comment sommes-nous supposé établir des lignes commerciales où même faire rentrer de l'or dans nos caisses si on ne laisses personne venir. Je sens qu'il va falloir que je te réexpliques tout une nouvelle fois.

Garmyr bondit, se servit du mollet du géant pour prendre de l'élan et se retrouva sur son épaule en moins de temps qu'il ne le faut pour dire quidditch... Pourquoi quidditch... J'en sais rien moi xD. Bref.

- Ranges tes armes bougre de bourru.

Le géant s'exécuta. Il reposa son énorme masse à sa ceinture et remis son bouclier dans son dos. Il était très massif avec une musculature très imposante, il avait une grosse barbe séparée en trois et une grande calvitie qui coupait ses long cheveux blond sur son front.
Spoiler:
 
Garmyr sauta du géant et atterrit devant l'étrangère. Il se retourna vers lui et les deux vagabonds.

- Bon, les Zandle au carré, y'a moyens que vous téléportiez ou fabriquiez une maison assez grande pour cohabiter avec Burz ?

Garmyr se pencha pour que le géant n'entende pas.

- Je sais que c'est un personnage impressionnant mais il est doux comme un agneau. Oh, et il a peur des araignées aussi, elles ont tendance à aller habiter dans son nez donc s'il vous plait prêtez-y attention.

Garmyr se retourna à présent vers la femme.

- Heum, bonsoir, désolé pour toute cette scène, je suis Garmyr, je suis plus ou moins le chef de la ville... Fin j'ai pas eu le choix.

A l'origine, Garmyr voulait trouver la ville et donner le commandement à Mjöll, mais le roi de Rhadamantes avait insisté, donc Garmyr avait finit par céder. Il se retourna vers les trois comparses.

- Bon je pense que cette femme et moi allons passer le portail. Dès que la lune est à la bonne position vous fermez le portail et Burzum, je comptes sur toi pour fermer les grands portes dès que le portail est fermé ok ?

Les trois hochèrent la tête et se dispersèrent en faisant des signes de mains à leurs amie et pour Burz à Garmyr. Garmyr se tourna une dernière fois vers la femme.

- Bon, si vous voulez voir la vrais citée d'Artgard, sortie de mythes et légendes... Après-vous.

Avec une révérence il fit signe à la femme de passer le portail magique. Le portail était très massif, il devait faire dix mètres de haut avec de larges poutres d'un mètre de large. Les portes en bois étaient du pure massif d'arbre géants de la forêt chrysanthème. On pouvait voir comme une fine nappe d'eau dans l'encadrement de la porte, on y voyait aussi l'avenue principale de la ville. Le portail interne à la ville avait été fabriquée à peine dix mètres devant la véritable porte d'entrée, celle-ci ne pouvait s'ouvrir qu'en la présence de Garmyr ce qui n'était pas très pratique. Donc ils avaient détourné plus ou moins l'entrée. Puis même, devoir faire près de six heures d'alpinisme pour trouver une porte qui ne s'ouvrira que Lorsque Garmyr sera là alors qu'il ne le sera pratiquement jamais. Bah ça sers à rien.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sejan
L'émigrée
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 15/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: 24
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Mer 9 Jan - 6:39

Sans mot dire, Sejan vit arriver le Géant qui avait, malgré son comportement niais, bien fière allure ainsi que le jeune brun grimper sur lui et redescendre prestement. Les mains jointes devant elle, elle patientait calmement. Lorsque le-dit Garmyr se présenta, elle s'inclina légèrement et choisis une formule un peu protocolaire face au dirigeant de la cité.

- Enchantée de vous rencontrer, mon nom est Sejan, de la famille Wisgur de Rhadamanthe.

D'un signe de main, elle rendit leurs aux-revoir aux jumeaux Vagabonds puis s'engouffra d'un pas dans le portail. La sensation glacée qu'elle en éprouva lui fit dresser l'échine, mais cela ne dura qu'un instant et bientôt elle se perdit dans la contemplation de la ville. Toute de pierre bâtie, elle ressemblait à l'une de ces cités de légendes, emplie d'Histoire et d'histoires, si ancienne qu'elle possède son âme propre. Mais la jeune femme n'avait pas le don de voir de telles choses, aussi voyait-elle juste des lueurs aux maisons, annonciatrices de l'obscurité qui arrivait, les villageois qui se regroupaient après une journée de travail chez eux ou entre amis.
Tout en considérant avec ravissement ce nouveau lieu, elle cherchait une chevelure de la même couleur que la sienne, en vain. Peut-être en allait-il mieux ainsi.

Aussi se retourna-t-elle vers le dirigeant de ce joyeux petit monde.


- Excusez-moi monsieur Garmyr mais je n'ai aucune connaissance ici, à Artgard. Pourriez-vous m'indiquez une auberge où passer la nuit ?

_________________
Quand la vie ne tient plus qu'à un fil, c'est fou le prix du fil !
Je réponds en #cc99ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 650
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 25
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Mer 9 Jan - 7:10

Garmyr avançait distraitement vers la nouvelle auberge de Mjöll, sa
mère adoptive. Il n'avait pas prévu d'aménager dans l'hotel de ville
pour le moment. Il resta pensif un long moment sur le "Wisgur de
Rhadamantes" Techniquement son nom complet à lui, c'était Oroboros de
Deimos. Mais il se demandait si maintenant ça ne serait pas plus
Oroboros d'Artgard, mis à part ça, les titre n'avaient aucune valeurs
pour le métamorphe.

- Je suppose que dans ce cas, mon nom
complet c'est Oroboros de Deimos ou d'Artgard. Choisissez celui que vous
préférez, ça n'avait encore aucune importance il y a deux jours.

Garmyr
réfléchissait,chose qui arrive rarement mais arrive quand même. Il
stoppa sa marche devant une grosse tâche de sang sur la pierre de la
route.

- Heum,évitez de marcher dessus, j'ai fais un peu de zèle ici.

Garmyr
eut une pensée émue pour le zombie qui avait reçu un bloc de pierre sur
la tête, qui l'avait instantanément transformé en flaque. Ils
avancèrent encore quelques minutes et finalement arrivèrent en face de
l'un des plus grands bâtiments de la ville. Cinq étages, des petites
pâquerettes qui avaient poussé on ne sait comment.

Le bâtiment
était assez large, avec une entrée centrale qui donnait directement dans
la taverne. Il y avait une longue terrasse devant la porte recouverte
par le toit global de la taverne. Autours du petit parc nouvellement
fleuri, Garmyr avait installé une petite barrière de bois pour
délimiter la zone appartenant à Mjöll. Un chemin de petits galets de
pierre claires ralliait l'entrée de la taverne à l'avenue principale. Un
vrais petit nid douiller quoi. Garmyr avança jusqu'à la porte d'entrée,
l'ouvrit et fit signe à Sejan.

- Après-vous première visiteuse de la ville.

A l'intérieur de la taverne, une grande bande de joyeux lurons mais ça... C'est pour toi Smile Bon post GHIHI!

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sejan
L'émigrée
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 15/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: 24
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Jeu 10 Jan - 5:20

Il semblait y avoir un léger malentendu, mais cela ne choqua aucunement Sejan. Autrefois, lorsqu'elle était encore toute jeune, dans le nid de colère qu'était alors la demeure familiale, la famille Wisgur était très réputée sur le continent pour sa lignée de Dessinateurs. Le temps avait bien passé. Le ciel au-dessus des montagnes se constellait peu à peu d'étoiles. Sa famille ressemblait désormais à l'une d'elle, sauf qu'elle aurait trop vieilli et était prête à s'éteindre. La jeune femme sourit, cette comparaison était trop pompeuse pour une fuyarde.

- Permettez-moi donc de vous appeler Garmyr Oroboros d'Artgard, puisque c'est en ce lieu que je vous ai connu.

Elle évita précautionneusement le liquide rouge et ferreux, un oeil curieux ne le quittant pas.

- Que s'est-il passé ici ? J'ai entendu tellement de rumeurs concernant cette cité qu'au final je n'ai pas la moindre idée de son histoire récente tant qu'ancienne. Cela vous gênerait-il de m'instruire à ce sujet ?

Ils finirent par arriver devant une grande bâtisse agrémentée de verdure, ce qui rendait l'endroit attrayant. L'intérieur se révéla non seulement spacieux, comme le supposait l'aspect externe, mais également chaleureux et confortable. Une cheminée au feu ronronnant envoyait sa fumée au ciel et dispersait agréablement sa chaleur dans la salle.
Sejan se dirigea vers la première personne du personnel qu'elle aperçut.


- Bonsoir, j'aimerai dormir ici ce soir, ainsi que souper.

Elle se tourna vers le chef de la cité et le fixa un instant, sans mot dire, la mine sérieuse et pensive.

- Serait-il incongru de vous offrir un repas ? En guise de remerciement de m'avoir guidée et pour me parler d'Artgard.

Plus loin, un petit groupe s'esclaffait bruyamment. Parmi eux un homme d'environ son âge, doté de cheveux rouge sombre et d'une grande beauté évoquant celle des Démons malgré une cicatrice lui balafrant le côté droit du visage, l'oeil y compris. Il paru familier à Sejan.

_________________
Quand la vie ne tient plus qu'à un fil, c'est fou le prix du fil !
Je réponds en #cc99ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 650
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 25
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Jeu 10 Jan - 13:48

La première remarque laissa Garmyr songeur. Garmyr Oroboros d'Artgard n'était pas tout à fait juste.

- En fait concrètement, mon nom complet c'est Oroboros D. Garmyr d'Artgard. Mais Garmyr suffira, je ne pense pas m'habituer un jours au fait d'avoir un titre comme celui que j'ai actuellement.

Il entrèrent ensuite dans la taverne de Mjöll qui avait été nommé au Fer battu, à la mémoire de la forge de Thür. Garmyr sourit quand elle lui proposa de l'inviter pour qu'il lui racontes ses histoires, c'était intéressant de voir quelqu'un qui s'y intéressait de lui-même, ou dans ce cas, d'elle même. Sejan s'adressa à Mjöll pour résider ici ce soir là. Mjöll étant toute seule pour sen occuper, elle n'avait pas vraiment le choix. La ville n'étant pas encore suffisamment nettoyée et ré-habitable, elle avait accepté de loger plusieurs familles si bien qu'il ne restait plus que le dernier étage et la cave. Le dernier étage étant son domicile et la cave étant le garde à manger et... Bah la cave. Mjöll jeta un œil à son fils, Garmyr lui fit signe de la tête.

- Toutes les chambres sont prises ici, mais ne vous en faites pas, vous pourrez résider ici, ça ne posera pas de problèmes. Vous êtes mon invitée.

Elle proposa ensuite à Garmyr de lui offrir à manger pour qu'il lui raconte l'histoire récente de la découverte de la ville.

- M'inviter à manger ici ? C'est gentil, mais comme c'est moi qui ait ramené la plupart des choses qu'on peut manger ou boire ce soir, il serait plus juste que ce soit l'inverse. Je veux bien cependant vous raconter la véritable histoire d'Artgard si vous acceptez de me raconter celle des Wisgur de Rhadamantes, avec quelques spécificités sur l'histoire de Sejan Wisgur de Rhadamantes.

Garmyr avait un sourire bienveillant, il aimait bien raconter ces histoires que Thür lui contait le soir pour l'endormir. Si il avait été là, il aurait très surement passé toute la semaine à casser les oreilles des gens au pub avec l'histoire de Garmyr à raconter les exploits de sa fierté de fils. Garmyr indiqua une table deux places en face de la porte d'entrée puis il partit déposer sa faux et sa hache derrière le bar. A l'opposé du comptoir du bar, se trouvait une petite estrade avec un groupe de musiciens qui prenaient place et se préparaient à jouer. Garmyr les connaissait par l'intermédiaire de ses parents qui les hébergeaient toujours quand ils passaient à proximités du village.

Près de la scène, il y avait deux grandes tables, les chef des villages Berdos et Jarves(yarves) se trouvaient dos à dos. Après une brève inspection Garmyr sentait que ces deux villages rivaux ne comprendraient pas tout de suite la notion de rassemblement, après tout il s'était préparé à devoir faire le médiateur... En même temps rallier des villages tous bourru autant que les autres, c'était obligé qu'il y aurait des chamailleries dans les bars, tavernes et pub. A un moment Jarf, un grand blond avec une musculature imposante d'une quarantaine d'année, le chef des Bargos, envoya une pique au chef des Jarves.

- De toutes façon, cinq Jarves ne valent pas un Bargos.

Le chef des Jarves se leva et se retrourna vers l'autre qui lui tournait le dos. Celui-ci se nommait Balguf, il était roux, à peine plus petit que l'autre et possédait un embonpoint digne de celui d'Obelix, il avait une barbe hirsute et bouclée et devait avoir une trentaine d'années. Jarf se leva et fit face à Balguf. Ils se fixaient dans les yeux avec des regards mauvais. Garmyr se tourna un instant vers son invitée.

- Un instant je crois qu'il vaut mieux que je m'en mêle là, je ne leurs permettrait pas de mettre le chantier dans les premières soirée du Pub de Mjöll.

Garmyr s'avança vers les deux hommes, il faisait une tête de moins et était clairement beaucoup plus fin. La seule différence qui donnait l'avantage à Garmyr, c'était son autre moitié physique. Trop tard, les deux hommes commencèrent à se frapper si bien qu'au bout d'un moment, il donnèrent un coup de poing face à face exactement au même endroit, leurs poing se joignirent et filèrent droit dans le visage de Garmyr. A cet instant même le groupe commença à jouer.
Spoiler:
 

Garmyr s'envola plusieurs mètres en arrière et s'écrasa sur le sol. Mjöll de son coté grimaça. Elle s'avança vers Sejan qui semblait accompagner Garmyr.

- Vous devriez reculer un peu ça va un peu chauffer.

Garmyr se redressa lentement. Jarf se redressa et se sentit pousser des ailes de voir le chef autoproclamé au sol.

- Je crois qu'on va changer notre chef ici il n'a clairement pas les épaules pour encaisser un petit coup !

Les bargos hurlèrent tous en cœur Jarf ! Jarf! Jarf! Alors que les Jarves hurlaient Balguf! Balguf! Balguf! Ils recommencèrent à se battre alors que Garmyr se relevait, il n'avait aucune marque de coup nulle part, il n'avait d'ailleurs aucune douleur, son visage avait cependant changé, il n'avait plus le regard gentil et bien veillant mais bien un regard irrité. Ses yeux d'habitude noisette s'éclaircissaient jusqu'au point de devenir jaune luisant. Sa machoire s'élargit très légèrement et ses dents devinrent, plus sauvages. Garmyr se releva et se avança vers les deux hommes, il courut, sauta, posa ses deux mains derrière chacune des têtes et les cogna si fort qu'ils rebondirent chacun de leurs cotés respectifs.

- Je ne veux plus voir aucun de vous deux ici pour la soirée. Ne me forcez pas à vous enfermer tout les deux dans une geôle pour que vous trouviez un terrain d'entente.

Les deux se relevèrent, se firent un signe de tête et tentèrent de frapper Garmyr en même temps encore une fois. mais cette fois, il l'avait vu venir, il venait de revêtir sa forme d'ours, c'était vraiment un monstre dans cette forme. Les deux poing furent arrêtés sur le ventre de Garmyr qui les souleva tout les deux par le dos de leurs vêtements et les jeta dehors. Quoi de mieux qu'un ours pour représenter les barbares de Deimos. Garmyr reprit forme humaine et revint vers Sejan.

- Désolé pour ça, mais si j'avais laissé ma mère s'en charger, je crois qu'elle aurait été trop brutale et elle leurs aurait très certainement brisé les membres.

Mjöll de son coté rougit, c'était un compliment pour cette magnifique femme blonde, ses petites rides aux coins des yeux se plissèrent de gentillesse. Garmyr s'avança vers la table qu'il avait choisis. Il s'avança vers une des chaises et la tira tout en restant soigneusement derrière le dossier. Il fit signe à Sejan de s'y asseoir tel un gentleman.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sejan
L'émigrée
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 15/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: 24
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Ven 11 Jan - 4:32

Après avoir noté intérieurement le nom réellement complet de son interlocuteur, Sejan garda ses questions pour elle concernant l'endroit où elle dormirait le soir. Plus de chambre ? Mais rester tout de même ? Cela semblait contradictoire mais elle attendrait de voir. Dans le pire des cas, puisque la cité était récemment ouverte, il devait bien rester quelque maison inhabitée dans laquelle s'installer pour la nuit. Cette éventualité, Sejan préférait tout de même l'écarter. Dormir entre quatre murs qu'aurait réchauffé un feu, ou n'importe quoi d'autre valait mieux que le froid persistant, morbide, relatif à l'absence de vie.

La vie en revanche, abondait et surabondait dans la taverne. Elle tira Garmyr de sa douce rêverie sous la forme d'un magnifique échantillonnage de la populace locale et de ses relations entre voisins. Son hôte semblant confiant en ses capacités, elle le regarda aller se faire frapper en musique. Cette dernière était plutôt en phase avec la situation et elle du se retenir de ne pas rire de la simultanéité de son commencement et de la culbute du pacifiste. Elle ne parvint qu'à fermer les yeux, mais, lorsqu'elle les rouvrit, le jeune homme aux cheveux rouges la fixait. Instantanément, elle se remémora son identité et lui rendit froidement son regard. Et ainsi, parallèlement au combat qui se déroulait entre les trois hommes de Deimos, Sejan et lui entamèrent un duel muet.
Sans le lâcher du regard, elle recula lorsque la propriétaire lui en intima la demande et ne remarqua pas la nouvelle forme du jeune brun.

Le charme se rompit lorsqu'il revint. Sejan se rendit alors compte de son apparence mais n'eut pas le temps de s'en étonner. Elle sourit à la remarque du fils à propos de la mère. Peut-être tirait-il d'elle une partie de son caractère.

L'instant suivant, elle se faisait prier à une table et s'y installa donc comme elle y était si poliment conviée. Laissant le métamorphe commander bière et viande, son duelliste s'approcha d'elle, un sourire flottant sur les lèvres. En affichant un du même genre sur son visage, elle l'accueillit.


- Bonsoir Jaqen, quel bon vent t'amène ? Qui t'a refait le portrait ? Que je le complimente.

- Ta métamorphose est bien plus spectaculaire.

Il s'assit sur la table, face à elle.

- Et sinon tu fais quoi ici ? Tu comptes bientôt t'en aller ? Je n'aime pas vraiment te savoir dans les parages.

Elle dégrafa sa cape à la broche au motif d'entrelacs entourant une spirale puis posa innocemment son menton au creux de sa main, coude posé sur la table.

- Oh ? Tu m'en veux encore ?

Il se pencha vers elle, menaçant.

- Écoute-moi bien...

Garmyr revenant à la table, il se remit sur pieds et s'en alla. Avant qu'il n'eut la sortie cependant, elle lui lança.

- On se voit après le dîner ?

Il s'en alla sans un regard, ce qui voulait dire "oui". Se retournant vers Garmyr, elle lui expliqua simplement.

- Un ami.

_________________
Quand la vie ne tient plus qu'à un fil, c'est fou le prix du fil !
Je réponds en #cc99ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 650
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 25
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Ven 11 Jan - 4:47

L'approche de Garmyr à sa table avait fait partir l'homme aux cheveux rouges. garmyr n'y prêta pas intérêt, ça semblait être seulement les affaire de Sejan. Garmyr prit place où le rouquin était à l'origine et fixa sa mère arriver avec un fût de bière et un gros morceau de gigot à bout de bras. Elle déposa le fût par terre et le gigot devant Garmyr.

- Vous voulez quelques chose ou on partages le gigot et la bière ?

De toutes façon dans les deux choix existants, Garmyr se fera très probablement resservir de gigot et boira très probablement un gros quart du fût. Il attendait sa réponse et se doutait qu'elle brulait de poser quelques question quant à cette légende devenu réalité qu'est Artgard.

- Si vous avez des questions, je suis tout Ouïe. D'ailleurs si ça vous chantes, vous pouvez me tutoyer.

Garmyr attendait qu'elle prenne des décision. C'était à son tours de décider de quoi faire.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sejan
L'émigrée
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 15/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: 24
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Ven 11 Jan - 23:58

- Ce menu sera parfait.

Amatrice de bonne chaire, bonne buveuse d'alcool, c'est sans mentir qu'elle était ravie du souper. Elle saisit les deux chopes sur la table et les remplit à parts égales, dosant la mousse presque machinalement.
Elle sortit d'une poche une élégante pince sertie d'une opale et s'attacha sommairement les cheveux avec, les relevant afin qu'ils ne gênent pas durant le repas. Après avoir relevé les manches de sa veste de peau, elle posa son oeil curieux sur le métamorphe.


- Depuis mon retour aux Deimos, j'ai entendu des rumeurs sur Artgard. Il va sans dire que c'est uniquement son histoire originelle qui m'intéresse, et a une réelle valeur.
Vos propos de tout à l'heure m'ont également interpelée, la cité était-elle... peuplée de créatures malveillantes à votre arrivée ?
Comment l'avez-vous retrouvée ? Pourquoi ? À l'aide de qui ?
Qui en est le fondateur ? Depuis quand existe-t-elle ? Pourquoi a-t-elle disparu ? Que s'est-il passé ?

Elle entama sa chope afin de se forcer à stopper le flot de questions.

_________________
Quand la vie ne tient plus qu'à un fil, c'est fou le prix du fil !
Je réponds en #cc99ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 650
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 25
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Dim 13 Jan - 3:10

Tant de questions que Garmyr avait envie d'entendre, un large sourire éclaira son visage. Il saisit sa lame de glace qui se rétrécit à en former une large dague, il trancha net la pièce de viande et déposa une moitiés dans l'assiette de la dame en face de lui.

- Commençons par le commencement alors.

Garmyr but une longue gorgée de bière.

- Tout a commencé il y a cinq cent ans quand une grande tribu barbare s'installa au pied des montagnes Deimos. A l'origine, ils vivaient sur des ilots et des iceberg. Ces tribu devaient être composées d'une soixantaine d'individus par lieux. Il vivaient tous de la pêche et du pillage des autres tribu ou des villages côtier d'Eaque et de Rhadamantes. Les trois plus grandes tribu suivait des familles de puissant Guerriers. La plus grande s'appelait les Nfelheim dirigée par le puissant et tyrannique Nhadig. La seconde c'était la famille Brim, dirigée par Hilde la juste. La troisième était la plus petite des plus puissante, elle était dirigée par Yggdrill Oroboros, mon ancêtre.

Garmyr but une autre longue gorgée de bière.

- Les Oroboros n'étaient pas des pilleurs ce qui passait pour une faiblesse à l'époque. Il protégeaient les autres familles plus petites sans les annexer comme l'auraient fait les deux autres famille. Puis un jours, Yggdrill rencontra Hilde et ils tombèrent éperdument amoureux. Nhadig avait comprit que si une alliance ou pire, une fusion entre ces deux familles devait avoir lieux, les Oroboros deviendraient la famille la plus puissante à régner et ainsi les détrôner de leurs sommet. Il ne pouvait s'y résoudre, il se lança donc dans une phase de massacre, il détruisit toutes les familles tertiaires, puis les secondaires si bien que les survivants se réfugièrent dans les deux autres familles. La folie de Nhadig n'ayant aucune limites, il se décréta grand Höfdingi de la horde et kidnappa Hilde pour en faire sa femme. Le seul problème, c'est que le chef des Oroboros n'aurait jamais laissé ça arriver. Il partit donc rallier à sa familler toutes les autres familles restantes et entra en guerre contre les Nfelheim. Nhadis était un demi géant de cinq mètres de haut, Yggdrill était un métamorphe ours. Un ours noir aux yeux jaunes luisants. La guerre fit rage et Yggdrill rallia tout ses ennemis si bien qu'il finit par isoler l'iceberg de son rival. Il y grimpa seul laissant son imposante armée derrière lui. Il assomma tout ceux qui osaient se mettre sur sa route jusqu'à arriver en face de Nhadig. Il le provoqua en duel.

Garmyr dévora un morceau de viande.

- Bien sur, Nhadig pensait avoir l'avantage car il faisait trois fois sa taille, ses biceps étaient plus gros que le corps entier d'Yggdrill. Il commencèrent à se battre sans qu'aucun n'ait le dessus sur l'autre, le demi-géant ne voulant surtout pas perdre le combat face à une demi-portion tels qu'Yggdrill, décida de joindre Hilde au combat. il la saisit dans sa mains droite et demanda à Yggdrill de partir sinon il la tuerait. Quand il comprit que l'autre était près à se battre jusqu'à la mort, celui-ci commença à refermer sa mains sur la pauvre Hilde, elle poussa un hurlement déchirant et tomba dans les pommes. Croyant l'avoir tuée, Nhadig la jeta sur le coté de la salle. Ygdrill qui était extrêmement véloce la rattrapa au vol et déposa le corps inerte sur une table. Les yeux débordants de rage, il se décida finalement à revêtir sa forme bestiale. Sous les yeux effrayés de l'Höfdingi, le petit être d'un mètre quatre-vingt, se transforma en un ours géant qui était à présent aussi grand que lui. Il poussa un hurlement rauque si puissant que l'iceberg entier vibra, il se jeta ensuite sur le demi-géant tétanisé, le mordit à l'épaule et lui arracha tout ce qu'il avait dans la gueule, il planta ensuite ses griffes dans sa gorge et lui arracha la tête d'un mouvement sec. L'ours sortit ensuite massacrer la famille entière des Nfelheim. Ce ne fut que lorsque Hilde se réveilla et le rejoignit qu'il pu regagner son sang froid, c'est ce qu'on nomma plus tard, la fureur des Ororoboros.

Garmyr dévora une grosse partie de sa viande et resservi les choppes en bière, il en avala une grosse gorgée et reprit.

- C'est ainsi qu'on arrives à la partie que vous vouliez entendre. Par l'union d'Yggdrill et de Hilde, le clan prit le nom des Oroboros, pour la première fois depuis la création, le peuple des glaces ne formait plus qu'un seul et simple tout. Et Yggdrill étant un idéaliste, il voulait diriger son peuple vers un nouvel horizon. C'est ainsi qu'il mirent le pieds sur les montagnes. Il avaient au début aménagé une petite ville de hutte, mais un autre peuple qui vivait à proximité dans une large caverne vint à leurs rencontre. Très vites, les deux peuples se lièrent d'amitiés et finalement, bâtirent une ville ensembles. Ce peuple, c'était les nains de Deimos. Les nains montrèrent aux Oroboros la géante cavités dans laquelle ils vivaient au sommet du plus haut des pics de la montagne, mais les nains ne sachant que creuser, il avaient creusé des dizaines de galeries avec des alcôves dans lesquelles ils vivaient. Les Oroboros y érigèrent avec l'aide des nains, de larges maison en pierre et démontèrent la plupart de leurs navires pour charpenter leurs bâtisses. Les nains étaient dirigées par le grand (petit) Marteau filant, de son vrais nom, Yordil le roux. Yggdrill et Yordil dans un commun accords nommèrent la cité Artgard.

Garmyr poussa un long soupir et but une nouvelle gorgée.

- Yggdrill et Hilde eurent quatre enfants, deux garçons et deux filles bien portant et se nommant de Fenjer, un loup blanc, Grimar un aigle des neiges, Jolina une panthène des neiges et Trina une corbeau. Trina tomba amoureuse d'un puissant tarimas qui ne désirait que destruction et mort si bien qu'un jour il tua Grimar sur une mésentente. Il tua en suite Yordil et finit par tuer accidentellement la pauvre Trina en essayant de tuer Hilde qui mourut finalement avec sa fille. Fou de rage, Yggdrill pourchassa le tarimas à travers la ville et lorsqu'il fut devant la porte, Yggdrill planta ses griffes dans de dos du meurtrier. Celui-ci planta une fague dans le bras qui le traversait presque et commença à réciter une malédiction visant à sceller la cité sur elle même en utilisant le sang d'Yggdrill. Le grand chef attrapa son fils ainé et le jeta hors de la cité en lui hurlant de survivre et de faire perdurer le nom des Oroboros car seul leur sang pourrait un jours libérer cette cité. C'est ainsi que les portes se refermèrent derrière Fenjer, c'est alors que la sculpture de dragond Oroboros qui était sculpté dans la pierre s'anima, et cracha une dent sur le dernier des Oroboros et lui disant que ce serait la clef pour celui qui voudrait revenir inversitr la cité. Après çà il descendit de la montagne seul. Il fonda ensuite son propre village et forgea une solide alliance avec la famille Jormun, une famille dirigeante d'un village non-loin. Il avait transmit le mode de vie et les coutumes à ses enfants qui en firent de même à leur enfants et ainsi de suite. Tout les ainés étaient de sexe masculin et étaient tous de fiers prédateurs. Jusqu'au jours où il naquit un métamorphe saumon. Mon père. mais il est mort. Je l'ai tué à l'age de deux ans apparemment. Bref.

Garmyr mangea un peu et reprit.

- La clef oubliée avait été confié aux Jormun qui avaient pendant plusieurs génération, quitté les montagne pour la mer Orphée. J'y suis donc allé chercher la clef et je suis monté avec le roi de Rhadamantes. J'ai ouvert la porte grâce à mon sang et j'ai finalement foulé le sol de mes ancêtres. Dans la cité se trouvait déjà mon ami Sorga qui y avait été téléporté par une... Femme nommé Maeko. La ville était infestée de morts-vivants, le clan originel des Oroboros, et il semblait que le sortilège n'avait pas fonctionné sur les nains qui ont donc totalement disparut de la cité. On était trois contre des centaines mais fort heureusement pour nous, malgré le fait qu'il étaient immortels et qu'il se refabriquaient au fuer et a mesure que je les découpait, il étaient très stupides. Jusqu'au moment ou il arriva en face de moi. Yggdrill était debout devant moi, il mesurait près de deux mètres de haut et se trouvait être beaucoup plus musclé que dans la légende. Je l'ai combattu un moment lorsqu'il prit sa forme d'ours et lorsque j'eus pris la mienne, il remarqua que mes yeux étaient identiques aux siens, il me laissa donc lui porter le coup de grâce puis disparut en poussière avec tout les membres du clan originel. Voilà comment j'ai réussi à libérer mes ancêtres de leurs malédiction. Je suis content d'avoir enfin pu leurs offrir le repos éternel dans le Warhöll ou à Karvngarde.

Garmyr prit une longue inspiration et finit de dévorer sa part de viande.

- Et vous, qu'avez vous à raconter ? Je n'ai jamais entendu parler des Wisgur de Rhadamantes.

Garmyr posa ses deux coudes sur la table, joignit ses deux mains et posa son nez sur ses doigt tout en fixant la jeune femme.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sejan
L'émigrée
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 15/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: 24
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Jeu 17 Jan - 2:18

Bien que le métamorphe paraisse d'un âge similaire au sien, Sejan l'écoutait comme elle écouterait un grand-père raconter quelque aventure vécue ou légendaire. Et tout en étant attentive, elle sirotait la bière de bon train, enchaînant plusieurs chopes sans pour autant en paraître offensante.

Elle éluda sans ciller et d'un air naturel et décontracté les dernières phrases.


- Le roi ? Avait-il quelque affaire liée à la découverte d'Artgard ? Qu'avez-vous l'intention de faire désormais ?

Le temps du récit, la nuit était devenue d'encre. Le ciel scintillait alors d'étoile comme la neige de ses cristaux en plein jour.

- Si les Nains excellent dans l'art des souterrains, cela signifie-t-il que des tunnels sont reliés à la ville ? Ces galeries sont-elles toujours praticables ?

Si les circonstances de la mort du père du jeune homme la firent un instant sourire, elle ne fit pas de commentaire sur l'histoire de la famille Oroboros, n'étant par ailleurs sûre que cela siérait. Le fait qu'il se soit livré de la sorte à une étrangère signifiait à son avis une marque de fierté transgénérationelle. Cette idée l'attendrit, adoucissant son regard.

_________________
Quand la vie ne tient plus qu'à un fil, c'est fou le prix du fil !
Je réponds en #cc99ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 650
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 25
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Ven 18 Jan - 15:43

Garmyr sourit en pensant au roi qui l'avait désignécomme chef légitime d'Artgard pour une raison inconnue.

- A vrais dire, je n'avais pas l'intention de diriger tout ce petit monde, mais le roi qui faisait partis de mon groupe en a décrété autrement. Mais dans un sens je suis content qu'il en soit ainsi.

Garmyr sourit de plus belle à la réponse de Sejan, elle était pertinente celle-là.

- A vrais dire, la plupart des tunnels étaient dans la grosse cavité où nous sommes, véritablement à l'origine, c'était un large amas de tunnels. Toutes les parois ont été creusé et retirées, les pierres on été gardées pour en faire les bâtiments, les pavé au sol, tout ça.

Garmyr commençait à apprécier cette femme bien qu'il ne la connaissait pas du tout.

- En fait(es), les premiers habitants sont très vite tombé à court de matériel, donc les tunnels inférieur on servit d'excavation. Les nains on creusé de manière à laisser de larges piliers pour maintenir la ville au dessus de ce gouffre.

Garmyr finit sa viande et resservit les choppes en bière.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sejan
L'émigrée
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 15/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: 24
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Lun 21 Jan - 3:38

Sejan reprit sa chope et laissa de nouveau le liquide couler dans sa gorge. Un point subsistait non-éclairci.

- Excusez-moi mais comment se faisait-il que le Roi vous ait accompagné ? Le servez-vous ?

Dans sa tête l'histoire racontée prenait forme et, tout en mordant dans sa viande, elle plaignait la pauvre Trina dont le coeur avait du subir mille tourments, ses sentiments ainsi malmenés.

Les musiciens changèrent de
registre.
Après avoir écouté le début, calmement, yeux clos, elle se rendit compte que malgré l'ampleur de son récit, le métamorphe était plus avancé sur son repas. Était-il trop rapide ou elle trop lente ? Le repas refroidissait, elle le continua.


- Je pense également que le fait que vous soyez le capitaine légitime d'Artgard est une chose normale, n'est-ce pas un héritage après tout ? Héritage que vous avez de plus cherché, à qui d'autre pouvait-il revenir ? A moins que vous n'apparteniez à une fratrie ?

Auquel cas des questions de légitimité pouvaient effectivement poser problème. Mais tel qu'elle avait pu l'observer, même quelques heures seulement, il semblait un bon chef, avec la motivation et la force physique nécessaires.

_________________
Quand la vie ne tient plus qu'à un fil, c'est fou le prix du fil !
Je réponds en #cc99ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 650
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 25
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Mar 22 Jan - 19:03

Tant de questions qui abordaient des points importants. Tout d'abords il avait réagit au "le servez-vous"...

- Je ne sers personne. Je lui ai juste donné un coup de main pour reprendre la planète, c'est tout.

Garmyr lui fit un signe pour qu'elle lui laisse un instant, le fût de bière était déjà vide et il voulait passer à autre chose. Il se leva passa derrière le bar, passa une porte et revins avec un nouveau fût. Il avait aussi une bouteille à la main. Il attrapa ensuite derrière le bar deux petits verres larges. Il revint à la table posa le fut remplit sur le fût vide. Il posa les verres et les servit machinalement.

- Hydromel et Whisky. Je sais pas si vous connaissez le second, je l'ai moi-même découvert il n'y a que peu de temps.

Il poussa le verre rempli de liquide brun vers la femme.

- Le roi était là parce qu'il était perdu dans la neige et j'allais pas le laisser mourir là. En suite il a voulu m'accompagner. Il me traites en amis alors je fais de même, je pense que c'est une très bonne personne et je l’apprécie.

Garmyr lui sourit en arriva enfin à la dernière question.

- Et non je n'ai plus d'autre famille que ma famille adoptive. Je suis l'ainé d'un longue lignée d'ainés, les autres se sont éparpillés et le sang des Oroboros a finit par s'éteindre. Apparemmment le miens est encore suffisamment pure. Sinon j'aurais pas pu y entrer.

Garmyr avala une grosse gorgée du breuvage brun.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sejan
L'émigrée
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 15/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: 24
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Jeu 24 Jan - 3:07

Que le métamorphe parla aussi familièrement d'un membre royal, Sejan décida de cesser de s'en étonner. Il lui apparaissait comme impossible de savoir quelque chose dessus à moins d'axer la conversation sur ce sujet. Bien qu'elle fut curieuse, elle avait pour habitude de penser que la personne à essayer de connaître en priorité était celle sous ses yeux, quelque fut le lieu ou la personne.

Elle attendit ensuite patiemment que le métamorphe revienne. En le voyant agir, qu'il soit ici comme chez lui crevait les yeux. Lorsqu'il fut de retour et eut versé le breuvage suivant la bière, désormais épuisée, elle le remercia puis goûta. Effectivement, elle n'avait encore jamais bu pareil mélange et il était assurément plus fort que la boisson précédente. Différent, à la fois sucré et capiteux. Délicieux.

Vint ensuite le thème familial.


- Les liens peuvent revêtir une importance plus grande que le sang, et celui-ci peut nous trahir comme nous servir. Quant aux lignées, je pense que l'extinction de certaines d'entre elles est inévitable, voire même souhaitable.

Elle termina cul-sac l'excellent cocktail.

- La vôtre étant liée au sort de la ville, ce n'est sans doute pas l'un de ces cas. D'ailleurs, si jamais votre sang s'éteignait, qu'arriverait-il à Artgard ?

_________________
Quand la vie ne tient plus qu'à un fil, c'est fou le prix du fil !
Je réponds en #cc99ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 650
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 25
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Jeu 24 Jan - 16:07

Garmyr resta bloqué un instance sur le " Je pense que l'extinction de certaines d'entre elles est inévitable, voire même souhaitable." Souhaitable ? Il semblait que la femme en face de lui avait aussi une histoire de lignée.

- Pour Artgard, si je meurs, je pense que ça devrait aller, je n'ai été utile que pour passer la porte, maintenant y'a un portail que mène directement à l'intérieur, donc plus besoins de moi je suppose.

Garmyr finis son verre et chargea sa choppe en Hydromel, il l'a vida d'un trait. Il resservi son verre et sa choppe.

- Je me demandes ce que le mélange ferait.

Garmyr but une gorgée de whisky, puis la choppe d'hydromel... Il se leva en courant retourna derrière le comptoir mais cette fois, passa une trappe dans le sol. Il remonta avec un nouveau gigot. Il reprit place en face de Sejan.

- Ça me donnes faim...

Garmyr sourit et éclata de rire.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sejan
L'émigrée
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 15/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: 24
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Ven 25 Jan - 5:04

- Tous ces gens vont avoir besoin d'un meneur, ou bien la ville va plonger dans le chaos et la facilité du crime et de la barbarie. Vous leur avez offert de nouvelles vies et êtes un leader charismatique assez puissant pour les contenir. Peut-être estimez-vous leur avoir donné assez, mais d'un autre point de vue, d'aucun pourrait croire que vous en êtes à mi-parcours.

Lorsque le métamorphe su fut absenté, elle continua à boire afin de pallier l'absence d'interlocuteur. Elle lança un regard un rien bovin au fût vide. Elle n'osait compter le nombre de choppes déjà bues, mais son hôte comme elle tenaient bien la boisson. Autour d'eux, d'autres la tenaient bien moins bien et commençaient à somnoler, à chahuter, à s'insulter et même, autour d'une table, à tirer des couteaux. Les opposants semblaient encore lucides mais elle décida de ne pas réagir. Il s'agissait-là du meilleur moyen pour rester en paix. De plus, ce n'était probablement qu'une tentative d'intimidation.

Lorsque son hôte reparut, affamé comme s'il n'avait pas encore souper, elle sourit à ses paroles, distraitement. Elle ne pouvait s'empêcher de penser à ce qu'il lui faudrait faire après le dîner.


- Comment pouvez-vous avoir tant d'appétit ?

_________________
Quand la vie ne tient plus qu'à un fil, c'est fou le prix du fil !
Je réponds en #cc99ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 650
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 25
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Sam 2 Fév - 19:43

Elle avait un opinion bien définit qui fit rougir Garmyr. Mais elle ne pu le voir puisqu'il avait filer chercher de la nourriture en plus. Garmyr sourit ensuite à la question suivante. Il inclina la tête sur le coté.

- A vrais dire, je suis un métamorphe comme mes ancêtres.

Garmyr fit apparaitre ses oreilles d'ours sur le dessus de son crâne.

- Et je suis qui plus est, un ours.

Garmyr trancha une grosse tranche et se resservit en bière.

- Sinon, qu'est-ce qui vous amène sur les montagnes Deimos ? Le climat ?

Pour Garmyr le climat était une bonne raison, il avait énormément de mal à comprendre les gens qui n'aimait pas le froid.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sejan
L'émigrée
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 15/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: 24
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Sam 2 Fév - 21:31

La vue du guerrier portant une paire d'adorables oreilles rondes et blanches, telles qu'elle avait vu certaines petites filles s'amuser à porter, fit sourire Sejan, à défaut de manquer de la faire s'étouffer avec son whisky.

Ce même sourire se fit distrait, lorsque vint son tour de répondre à la question, tandis qu'elle faisait tourner son verre entre ses mains.


- Je passe ma vie à parcourir le monde. De cette manière, je rencontre des gens, me lie parfois d'amitié avec eux et retourne régulièrement les voir. Je suis revenue sur les montagnes Déimos pour revoir ces gens et prendre de leurs nouvelles quand j'ai entendu parler d'une nouvelle cité. Comme ce fait m'intriguait, je suis venue.

Cette réponse, cachant une partie de la vérité sans être un mensonge pour autant, la satisfit, mais elle prit garde à ne point le montrer.

- Quant au climat, il est un peu trop rude pour être une raison pour moi de venir, je n'ai pas votre résistance au froid après tout.

À partir de là, elle sentait que la conversation perdait trop en matière et, de plus, la nuit était avancée dehors. Elle se leva donc et entreprit de prendre courtoisement congé.

- Sur ce, je vous remercie infiniment sans oublier que j'ai une dette envers vous et vous laisse. J'ai une affaire à régler. Merci encore.

Elle s'inclina légèrement puis remit sa cape et sortit enfin sans plus un regard. Une fois dehors, le mordant du froid et d'un petit vent sec l'assaillit mais, avisant une flammèche discrète, puis une autre, et encore une autre, finit par suivre le tracé, tandis qu'elles s'évanouissaient dès que Sejan les passait. Au bout d'une marche rapide et aussi furtive que possible, elle arriva dans un grand bâtiment ouvert aux colonnes de vieilles pierres et au toit voûté. Des flambeaux étaient accrochés à chaque colonne et une dernière flammèche flottait, éclairement faiblement le visage de Jaqen qui affichait un sourire mauvais.

Les deux jeunes gens se dévisagèrent un instant immobiles et face à face.

Puis Sejan lança l'assaut.

Tandis qu'elle courait vers son adversaire, un long fouet apparut dans sa main et des pics d'acier tombaient du plafond en direction de l'homme aux cheveux rouges. Celui fut plus rapide et esquiva les pointes qui disparurent après avoir touché le sol. Il agit ensuite de la même façon que Sejan, dégainant un long poignard de sa ceinture et se parant de flammes. Il évita adroitement le fouet de Sejan et lui porta un coup qui ne fit que lui érafler le visage. Suite à quoi la Dessinatrice fit claquer son arme et s'en servit pour saisir l'homme à la gorge et l'éjecter quelques mètres plus loin, endroit sur lequel s'abattit une cloche d'acier suffisante pour renfermer Jaqen. Cependant, alors que Sejan soufflait, l'acier se mit à rougeoyer, puis à fumer et enfin l'enfant du feu en sortit.

La cloche et le fouet s'évanouirent, ne subsistaient que le feu et la fumée entre les deux ennemis qui se jaugeaient, immobiles.

_________________
Quand la vie ne tient plus qu'à un fil, c'est fou le prix du fil !
Je réponds en #cc99ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garmyr
Le rugissement glacé du Berzerk
avatar

Messages : 650
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 25
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:

MessageSujet: u   Dim 24 Fév - 0:54

Garmyr qui avait remarqué qu'il avait oublié de dire à Sejan où elle pourrait résider. Garmyr commença donc à la suivre mais remarqua qu'elle avait fait en sorte de ne pas être suivit. Dans l'ensemble elle avait bien disparut le problème, c'est que le flair de Garmyr lui permettait de suivre sa trace. Il l'a suivit donc et ne perdit aucune miette du combat. Il trouvait qu'il y avait pas mal de gestes superflus, mais dans l'ensemble, le spectacle était satisfaisant.

_________________

The affraid man said: "This ain't no place for no hero!!!!!
It's okay mate... Don't worry... I am no hero... I am only the end."
Answered the masked man...


Garmyr's Theme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sejan
L'émigrée
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 15/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: 24
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   Lun 25 Fév - 5:09

Sejan et Jaqen se jaugèrent du regard un moment dans une position détendue, les muscles complètement décrispés. Puis, sans flammes cette fois, l'enfant des éléments resserra son emprise sur son arme tandis que Sejan tenait dans sa main un tantô et l'un comme l'autre, les yeux fiévreux, relancèrent l'assaut.

Jaqen attaqua le plus vite, visant nettement la tête de Sejan qui para en se cambrant, termina sur les mains puis prit en clef le bras de son adversaire déstabilisé par sa propre attaque avec une jambe. L'ennemi n'eut pas le temps de réagir que déjà la Dessinatrice se remit debout en gardant sa prise, et le bras de Jaqen suivit le mouvement avec un craquement sinistre. Il se redressa d'un bond en arrière et aussitôt les deux lames s'entrechoquèrent. L'un tenta bien un puissant de pied, mais l'autre bloqua d'un coup de talon au genou et fit dans le même temps glisser sa lame sur le poignard adverse et frappa d'estoc la jointure de l'épaule du flambant qui réagit mais trop tard. La blessure était peu profonde, mais son bras droit présentait désormais un handicap. Jaqen cependant sembla ne porter aucun intérêt au filet de sang qui gouttait de sa plaie.

Ils luttèrent un moment ainsi, jouant des clefs et des prises sans s'aider de leurs pouvoirs. Le combat était globalement égal mais si les coups de Jaqen étaient plus puissants, Sejan était plus souple et plus rapide malgré le fait que tous deux avaient de bons, voir de très bons réflexes. La seconde différence était que Jaqen visait les points vitaux, visiblement pressé d'en découdre définitivement, tandis que Sejan l'épuisait peu à peu en lacérant ses muscles et cognant sur ses articulations. Quant à émettre une quelconque objection au spectateur indésirable, aucun d'eux n'en eu l'idée puisque celui-ci n'entravait pas le règlement de comptes.

Ils finirent par faire une pause, le temps de trouver chacun ne serait-ce qu'un semblant de stratégie. L'enfant du feu trouva en premier. Il leva la main ouverte et les flammes des torches du bâtiments se regroupèrent entre ses doigts, puis il serra le poing et ce fut le noir. La lumière froide des étoiles ne suffisait pas à éclairer l'endroit, d'autant plus qu'il était couvert.


- Je te vois.

Ces quelques mots, prononcés d'un ton moqueur, avaient beau avoir été formulés pour la faire paniquer, elle savait que, pouvant contrôler le feu à sa guise, Jaqen pouvait détecter les présences humaines et animales grâce à la chaleur que les corps émettaient. Mais elle, elle n'avait aucun sens qui lui permettait de ne pas être handicapée par la situation, ni flair, ni vue spéciale, ni ouïe sur-développée, rien. Et Jaqen qui allait dès lors ne plus utiliser le feu pour ne pas se faire voir, qui allait se déplacer à pas de loup comme il pouvait le faire et annihiler instantanément toute lumière si elle faisait apparaître des braises.

Elle n'avait aucun sens qui pourrait l'aider à renverser la situation, mais elle avait bien plus. Et dans le noir, son ennemi ne voyait plus qu'elle. Elle leva les yeux au ciel, éberluée qu'il vit aussi court et fit tomber du plafond un immense filet gluant, avec juste un trou pour qu'elle ne soit pas prise au piège comme Jaqen qui, tel une mouche dans une toile d'araignée, s'y empêtrerait. Ceci fait, elle tendit l'oreille et entendit un bruit sourd. Elle sourit. Oui, évidemment, le filet était épais et lourd, et pesant, et Jaqen, tout fatigué qu'il était, venait de tomber un genou au sol. Sejan, qui n'avait besoin que de ce bruit, lança son tantô dans la direction indiquée et eut la satisfaction d'entendre le *shlac* signifiant que l'arme venait de se ficher dans le ventre de son adversaire. Ayant fait disparaître le piège, la Dessinatrice s'avança jusqu'à l'homme à terre et, après s'être accroupie à ses côtés, saisit le manche de l'arme et lui titilla la blessure, grave celle-ci.

L'enfant du feu n'en menait plus large, grimaçant de douleur sous la torture infligée.


- Aaarg ! Arrête Sejan ! Je me rend ! Je suis désolé, arrête !

Et comme pour appuyer ses dires, il leva une main lourde et renvoya des flammes aux flambeaux. À la lumière ainsi faite, la jeune femme s'aperçut qu'il suait de ses pores non seulement de la transpiration, mais aussi de la peur. *Il pense que je vais le tuer*, se disait-elle, et l'idée de le taquiner un peu là-dessus ne lui déplaisait pas mais elle se souvint d'un coup qu'ils n'étaient pas seuls. La main encore sur le manche du tantô, elle leva le visage vers Garmyr qui, contrairement à précédemment dans la taverne, n'avait pas bougé de tout le combat.

- Oui ?

Sa voix était posée, du moins autant que possible avec son coeur qui lui tambourinait la poitrine à cause du combat.

_________________
Quand la vie ne tient plus qu'à un fil, c'est fou le prix du fil !
Je réponds en #cc99ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin chez soi [Sp.Sejan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin chez soi [Sp.Sejan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin chez moi
» enfin chez lui[à tous les habitants du loft+ gaël]
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Archives-
Sauter vers: