Forum RPG science fantasy
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Bête apprivoisée [pv Alice, plus ceux qui veulent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Behekine
Démon de brume brumigineux.
avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: La Bête apprivoisée [pv Alice, plus ceux qui veulent]   Mer 9 Jan - 1:13

Il existait plusieurs façons d'invoquer et de contrôler les démons élémentaires ; les rituels étaient passés par voie orale ou écrite de générations en générations. Certains avaient sombré dans l'oubli, d'autres avaient été volontairement oubliés...
La grande majorité consistait à forcer le Démon à se matérialiser dans un cercle de confinement, pour le contraindre à obéir et faire les quatres volontés de celui ou celle qui l'appelait.
Et puis... il y avait ceux d'un autre genre...
Ces rituels ne venaient pas vous percer l'Essence de milles harpons pour vous emmener douloureusement de force ailleurs ; ils ne vous enfermaient pas dans un cercle comme un bon chienchien dans sa niche, prêt à recevoir des ordres d'un inconnu.
Non... ces rituels-ci ouvraient une porte devant vous, et c'est en tant qu'être libre que vous pouviez choisir d'y répondre, de remonter le fil de magie jusqu'à l'invocateur qui usait de ses pouvoirs comme d'une prière, d'un chant, d'un appel au secours...

Béhékine n'avait été invoqué qu'une seule fois de cette façon, en près d'un millénaire d'existence. Il n'hésita qu'un court instant, et se laissa emporter par le flux de magie qui était venu jusqu'à lui.
Quelques secondes et un voyage à travers le monde plus tard, le Démon de Brume sentit son Essence se stabiliser. Il ouvrit ses sens.
Il était dans une hutte de petite taille, construite en bois et en paille. Partout, accrochés au plafond, aux murs, répandus sur le sol, des objets que l'on ne trouverait que dans les maisons de sorcières de conte : des crânes d'animaux montés en chapelet, des herbes et potions aux odeurs étranges, des masques de bois grimaçants, des peintures tribales...
Un feu installé au centre de l'unique pièce fournissait une lumière faiblarde qui faisait danser les ombres sans les faire fuir. Sur ce feu, un liquide pâle était en train de cuire, dégageant une fumée blanche qui emplissait la pièce de ses volutes.
Béhékine laissa la fumée toucher son Essence, et il se sentit aussitôt regagner en énergie et en magie. Avec satisfaction, il se plongea littéralement dans les volutes blancs, toujours invisible.
Puis, il entendit le chant.

Une femme, agenouillée devant le feu, avait les yeux clos et, l'air concentrée, récitait l'incantation de son rituel en se balançant légèrement d'avant en arrière, une main serrant l'un des nombreux pendentifs qu'elle portait autour du cou. Son chant était guttural et, parfois, on pouvait reconnaître quelques mots d'une vieille langue magique, altérée par sa transmission uniquement orale.
Des cheveux noirs et longs, un visage à la beauté sauvage couvert de lignes et tracés mystiques, une robe rouge sombre qui disparaissait presque sous les colifichets de tissu qui y étaient accrochés...
Le Démon de Brume sourit, reconnaissant dans les traits de la femme un visage connu et apprécié. Il se matérialisa sous sa forme humanoide devant elle et il s'assit en tailleur.
La femme ouvrit les yeux, cessa de chanter en découvrant Béhékine face à elle puis s'inclina jusqu'au sol :
- Merci à toi, noble esprit, d'avoir répondu à mon appel.

Elle parlait avec un fort accent. Détendu par la douceur de l'invocation et le respect qu'il entendait dans sa voix, Béhékine déclara d'une voix calme :
- Relève-toi, mon enfant. Tu es seulement la deuxième personne à user de ce rituel pour m'appeler, et je devine dans tes traits ceux de la première. Tu es parente avec Ulvaryl ?

La femme se redressa, une ombre de sourire sur le visage. Elle plaça ses yeux marrons dans ceux, brillants, du Démon et ne cilla pas, ce que Béhékine apprécia.
- Elle était mon arrière grand-mère, noble esprit, et a transmis son savoir et son histoire de ma grand-mère jusqu'à ma mère. Je suis Tapahari, et j'ai à mon tour hérité de ce savoir par ma mère.
- Tu dois aussi savoir que tu viens de briser la promesse que ton arrière grand-mère m'avait faite, de ne plus m'invoquer. C'était un serment fait dans le sang, tu en as donc hérité aussi.

Malgré son expression qu'il affichait plus sévère, Béhékine était flatté : cette femme l'avait invoqué sans rien pour se protéger de lui s'il se décidait à l'attaquer. Ce qu'il était libre de faire.
Elle venait aussi de lui donner son nom, ce qui lui donnait un certain pouvoir sur elle. Une telle prise de risque, une telle confiance était plus que rafraichissante. Sans parler du respect qu'elle montrait, ne serait-ce qu'en s'abstenant d'user de son nom à lui.
Le regard de la dénommée Tapahari ne cilla pas, signe qu'elle avait anticipé cette conversation.
- Cela, je le sais, noble esprit. Je suis prête à subir le châtiment que tu estimes convenir, mais je te demande seulement d'écouter ma requête avant.

L'humilité de la femme et sa détermination étaient tout ce que le Démon de Brume pouvait supporter : il se mit à rire.
- Je ne tiens pas à faire de mal à quelqu'un pratiquant aussi bien la vieille magie. Exprime ta requête, mon enfant, et parle sans crainte.

Tapahari parut une seconde décontenancée par l'éclat de rire du Démon, mais elle se reprit bien vite et, un demi-sourire aux lèvres, elle se mit à parler.
Béhékine l'écouta attentivement, pendant près d'une heure, posant parfois une question.
Son expression devint progressivement plus sombre.
Puis...

- Gardes ! Gardes ! L'académie est attaquée !
- Il n'y a pas de gardes ici, idiot !
- Un Démon ? Allez prévenir les professeurs !
- Lequel ?
- Je sais pas, moi !
- Ne restez pas là !
- Je vais le retenir !

Vous parlez d'une transition...
Après le respect et la retenue de Tapahari, Béhékine était maintenant face à une masse paniquée, irrespectueuse, ignorante et belliqueuse composée par les étudiants Tarimas de l'académie du même nom.
Le Démon de Brume flottait au milieu de la cour de l'école, agacé.
Un étudiant plus idiot que les autres était en train d'incanter dans sa barbe, et une boule de feu se formait entre ses mains.
- Je serais toi, je ne ferais pas ça, gamin.

Le gamin en question ne tint pas compte du conseil, et projeta son sortilège en direction du Démon de Brume. Celui-ci émit un « Tchh » énervé, leva une main.
Le fragment d'énergie élémentaire de vent qu'il lança éteignit instantanément la boule de feu, poursuivit sa course jusqu'à l'étudiant qui s'envola littéralement et traversa les vingt mètres de la cour, pour aller s'écraser contre le mur avec un bruit un peu mou.
Le Démon de Brume se tourna vers le reste des étudiants apeurés :
- L'un de vous pourrait-il aller me chercher Alice ?

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bête apprivoisée [pv Alice, plus ceux qui veulent]   Mer 16 Jan - 19:36

Alice qui avait passé ses dernières semaines à étudier enfermée dans sa chambre dormait à moitiée sur son bureau et à moitiés sur son lit, elle était agenouillé sur son lit les deux bras posés sur son livre et la tête posée dessus. Ce ne fut que quand quelqu'un entra dans sa chambre en hurlant.

- AAAAAAAAAAAAAAAAAH DEMOOOOOOOOOOOON TE VOIIIIIIIIIIIIIIIIIR !!!!

Qu'elle se réveilla. Elle fixa le hurleur d'un œil épuisé.

- C'est pas l'heure de crier... C'est l'heure de dormir.

L'autre répondit.

- Mais mais mais mais mais mais mais maiiiiiiis ! Le soleil est très haut dans le ciel! Puis il y a un démon qui veut te voir tout de suite... Et il est pas commode.


Alice soupira. D'un léger geste elle fit signe à l'autre de se dégager de là et elle ferma la porte avec un léger coup de vent qui la fit claquer derrière lui.

- Bon, je vais pas y aller comme ça.

Alice prononça une petite incantation qui nettoya son corps et ses vêtements, elle en prononça une seconde qui la parfuma à la rose.

- Voilà maintenant c'est bon.


Alice ouvrit la porte et découvrit avec satisfaction que tout ces couards de profs étaient accroupis en train de marmonner sous les fenêtres. Elle y jeta un œil et reconnu la forme diaphane de Béhékine. malgré le fait qu'ils se soit quittés en presque mauvais termes, un large sourire étira ses lèvres. Elle ouvrit la fenêtre et se prépara à sauter dans la cours mais un prof la rattrapa soulevant de la poussière dans l'air.

- VOUS RESTEZ I...


- ATCHOUM !

Le pauvre professeur fut propulsé à l'autre bout du couloir...

- Wooops... Je sens que ça va barder pour moi quand cette aventure sera finis... Peu importe.

Son sourire repris de plus belle quand elle posa les pieds sur la fenêtre. Elle se laissa descendre sur le sol comme une feuille au vent et atterrit à une extrémités du cercle qu'avait fait les étudiants autours de Béhékine. Elle le fixa d'un air joyeux et dit aux autres.

- Faites comme moi et vous aurez la vie sauve.

Elle savait que Béhékine n'irait pas massacrer tout un groupe d'enfants, après tout il ne l'avait pas tuée elle quand elle lui avait infligée la douleurs de l'invocation. Elle s'inclina très respectueusement face au démon brumeux. Quand elle se redressa et s'adressa directement à Béhékine.

- Bien le bonjour monsieur Béhékine, quel bon vent vous emmène dans mon humble école ?

Elle s'avança doucement alors que tout les autres restaient incliné les mains sur la tête. Alice leurs jeta un petit coup d’œil ingénue et haussa les épaules. Elle fixa Béhékine dans ce qui semblait être ses yeux et lui offrit un large sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Behekine
Démon de brume brumigineux.
avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La Bête apprivoisée [pv Alice, plus ceux qui veulent]   Lun 21 Jan - 2:30

Béhékine était resté impassible devant le cercle d'élèves aux regards apeurés. Leur présence n'avait aucune importance, et le Démon de Brume se moquait bien d'être observé comme un monstre, surtout en ce moment ; après son entretien avec Tapahari, il était parti faire un tour, pour voir de ses propres yeux ce qu'elle lui avait décrit.
Maintenant, il bouillait intérieurement.
En même temps, cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas senti autant impliqué dans quelque chose...

L'arrivée d'Alice le sortit de ses pensées, et il répondit sans détour :

- J'ai trouvé la créature que tu cherches. Même si un serment m'oblige maintenant à tenter de la détruire, ce sera plus simple si c'est toi qui t'en charges. Tiens-toi prête, je vais ouvrir le portail.

De toute façon, il comptait bien l'embarquer de force, si elle n'était pas d'accord pour venir avec lui.
Fermant un instant son esprit à ce qui se passait autour, Béhékine se mit à incanter à voix basse. Des filaments de brume venant des alentours se formèrent et se rejoignirent en tourbillonnant au niveau du sol derrière le Démon, créant une plate-forme nuageuse mouvante et de plus en plus brillante à mesure que le Démon finissait son sortilège.
Quelques secondes plus tard, Béhékine se recula en lévitant jusqu'à prendre place dans cette plate-forme.

- Allons, dépêche-toi.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bête apprivoisée [pv Alice, plus ceux qui veulent]   Sam 16 Mar - 0:18

Les élèves étaient paralysés par la peur et Alice ne réagissait même pas à l’environnement, elle était contente de retrouver Béhékine aussi... Démoniaque soit-il. Un professeur se mit alors à hurler à l'égard de la petite blonde.

- Alice je t'interdit de ....

La voix du professeur se perdit quand Alice avec un très grand sourire sauta à pied joints dans le portail.

- En avant Béhékine !

Alice était contente de pouvoir enfin tomber sur cet animal, finalement elle en aurait très bientôt finit avec.
Revenir en haut Aller en bas
 
La Bête apprivoisée [pv Alice, plus ceux qui veulent]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jasper & Alice Forever
» Alice Blood [Attente de Réponse]
» Alice Cullen
» Alice always lost... [Validée]
» Alice Logan [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Archives-
Sauter vers: