AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angel Dust
Tueur de l'Ombre, froid et sanguinaire
avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 29/03/2011
Age : 29
Localisation : Non loin de ma prochaine cible

Votre personnage et ses relations
Âge: 28 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Dim 24 Mar - 22:35


Il était sur un toit. Il se haïssait, se maudissait. Nathalia l’avait perturbé, toujours plus. Il ne supportait pas de la savoir avec cet autre, de l’imaginer la toucher, l’aimer autant qu’il l’avait fait, plus peut-être même. Il se détestait, de ne pas avoir su se faire aimer après sa mort. Il le haïssait de l’avoir remplacé. Il l’aimait à la folie, à la folie … Une soif de sang pulsait dans tut son corps. Seuls des morts pourraient calmer cette colère. Il devait satisfaire cette pulsion, s’il ne voulait pas tuer Daël. Ce qui aurait été à coup sûr une énorme bêtise. Les choses ne devaient pas être précipitées. Il respira très calmement, très froidement. Ses nerfs se calmèrent. Il descendit de son toit d’un bond, et atterrit sur ses pieds avec une facilité qui dépassait les bornes de la normalité. Il tira un fil d’acier de sa poche, et s’approcha du bord de la venelle, restant pourtant dans l’ombre. Une fille approchait, il la sentait. Il entendait son pas joyeux. Il vit ses cheveux clairs, le bout de son nez, et passa le fil autour de sa gorge blanche, la tirant dans l’ombre vers lui, lui coupant le souffle, lui coupant toute possibilité d’action, lui coupant le fil qui la retenait à la vie peu à peu. Elle se débattait furieusement, et il s’accroupit pour mieux voir son visage. C’est là qu’il aperçut se yeux.

Deux morceaux de ciel, avec les nuages et le soleil.

Son cœur loupa un battement, il lâcha le fil alors qu’elle expirait, et il disparut dans les ombres, le cœur battant à tout rompre.
Pourquoi était-il incapable de la tuer ? Seulement à cause de ses yeux ? De ces yeux ? Du ciel qu’elle transportait avec elle, et de God qui avait le même ?
Il s’en voulait plus encore, se traitant d’incapable. Il vomit dans un coin, puis serra les poings. Une seule mort serait encore capable de le calmer.
Celle de cette ignoble fille aux cheveux blancs.
Il partit la retrouver, exterminant sauvagement tout être vivant qui se dressait sur son passage.

_________________
Je suis mort il y a longtemps
Et aujourd'hui je renais de mes cendres
Pour donner à la mort le monde entier
Et te prouver mon amour sanguinaire

Angel Dust

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Dim 24 Mar - 22:36

Odéline allait faire ses courses tranquillement. Elle voulait passer chez le primeur, puis chez le boucher, et enfin chez le laitier, pour concocter à Siffroy un de ses plats favoris. Elle aimait le rendre heureux, et quand il lui souriait, des papillons volaient dans son ventre. Ah ce Siffroy ! Il était fort tout ce même.

*C’est vrai, arriver à faire naître des papillons dans le ventre de quelqu’un, tout le monde ne doit pas pouvoir le faire et …*

Quelque chose de fin la serra à la gorge, et elle fut emportée dans l’ombre. Elle se débattait, incapable de crier, sentant venir son heure. De l’air, de l’air ! Elle voulait de l’air ! Elle en avait besoin ! Elle aperçut un éclair rouge alors que des papillons noirs envahissaient sa vision. Elle plongea dans l’inconscience, sas savoir que la mort s’éloignait. Une de ses mains dépassait dans la rue piétonne, à terre, inerte. Des traces bleues et rouges ornaient horriblement son cou délicat, alors que peu à peu, l’oxygène revenait dans son cerveau. Elle entrouvrit les yeux, mais le monde valsait. Elle les referma, en attendant …

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Behekine
Démon de brume brumigineux.
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Lun 25 Mar - 3:57

[Je peux ? Razz]

Un vent d'air frais et humide souffla soudain dans la ruelle...
Béhékine était là.
Démon de Brume au corps immatériel, humanoïde à tête de félin, yeux luisants dans la semi-pénombre. Il s'agenouilla aux côtés de la frêle jeune fille aux cheveux tellement blonds qu'ils en paraissaient blancs, tendit une main griffue jusqu'à son cou marqué...
Les doigts de brouillard passèrent sur le visage de l'inconsciente, apportant de la fraicheur à la peau pâle.

C'était étrange.
Il n'y avait personne d'autre. Pourquoi l'agresseur d'Odéline avait fui, alors qu'il semblait bien parti pour la tuer ?
Peut-être qu'il n'avait pas fui...

Béhékine condensa son corps de brume et se releva un instant plus tard, Odéline dans ses bras.
Une petite voix dans sa tête demandait pourquoi est-ce qu'il intervenait, lui, le Démon ermite qui s'était retiré du monde pendant des siècles.
Il avait du mal à trouver la réponse, pour l'instant.
Tout ce qu'il voulait, c'était protéger Odéline.
Le reste, pouvait attendre.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Mar 26 Mar - 22:23

[C’est un plaisir !]

Il y eut un souffle de fraicheur, et le souffle de la jeune fille se fit plus régulier. Elle sentait qu’il y avait quelqu’un, quelqu’un de bon. Dans sa semi-inconscience, elle sentit des bras se glisser sous elle, et la soulever. Ceci la convainquit, quelque part dans son cerveau, qu’il y avait quelqu’un. Logique après tout. Cette personne était fraiche, et c’était agréable. Elle avait une sensation brûlante dans le cou et la tête, plutôt désagréable en vérité.

*Eh, Odéline, ça ne te tenterait pas de voir qui te tient ainsi ?*

Oh si, si, ça la tentait, mis à vrai dire ouvrir les yeux demandait un effort aussi surhumain pour elle que de rester stoïque durant un orage. Elle faillit abandonner la lutte et rester endormie dans les bras protecteurs, mais se disant qu’il serait sans doute plus instructif de savoir qui était en train de la sauver [ainsi que pour la suite du sujet, mais chut, faut pas le dire ça !!], elle décida de se forcer un peu. Aussi, elle entrouvrit se yeux bleus, juste assez pour voir le monde qui l’entourait. Ils étaient encore terriblement vireux, mais sa conscience lui revenait peu à peu, tout doucement. A en croire le noir et blanc flou, elle y voyait encore mal. Elle entendait sa respiration rauque, et la douleur à son cou se fit plus prégnante, alors qu’inspirer et expirer devenait quelque chose de brûlant et difficile du fait des sensations désagréables que cela procurait. Alors que la soif se faisait sentir, sa vue s’éclaircissait, et elle comprit que ce n’était pas un noir et blanc réellement : elle était dans le noir, tenue par quelque chose de blanc gris.

*Un drap sale ?
- Les draps sont souvent utilisés symboliquement pour les fantômes.
- Fan … quoi ?
- Un fantôme est le nom donné à l’apparition d'un défunt sous l'aspect d'un être réel, à un revenant ainsi qu’à une Forme blanchâtre, indistincte.
- Forme … blanchâtre … Indistincte …*


Elle percevait des yeux brillants …

- Béhékine

Elle tenta de tendre le bras vers lui, mais devant la trop grande difficulté, laissa tomber –tant l’action que le bras d’ailleurs- et se contentât de lui sourire d’un air un peu évaporé.

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Behekine
Démon de brume brumigineux.
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Jeu 28 Mar - 21:11

Béhékine l'observa lutter pour tenter d'ouvrir faiblement les yeux, pour respirer difficilement, pour parler.
Il resta immobile dans la ruelle, attendant qu'elle récupère suffisamment pour qu'il prenne le risque de la déplacer. On ne plaisantait pas avec les blessures à la gorge.

- Ne force pas. Respire, calmement.

Attendre un peu aurait pu suffire pour qu'elle se sente mieux, mais entendre le râle qui sortait de cette gorge blessée à chaque inspiration convainquit le vieux Démon de tenter de faire un peu plus.
Il était un peu rouillé dans la magie de guérison...

Rassemblant ses pouvoirs, il créa une écharpe de brouillard qui vint s'enrouler autour du cou de la jeune fille. C'était un volute de magie et d'eau pure, fraîche et légère comme un voile. Normalement, ça devrait fonctionner comme un baume et vite diminuer l'inflammation qui lui gênait la respiration.
Ou alors, ça ne ferait qu'une sensation de froid sur sa gorge.
Béhékine n'était plus sûr de l'effet de ce sortilège.
Il était VRAIMENT rouillé...

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Jeu 28 Mar - 23:37

Elle entendit la voix de Béhékine l’enjoindre de respirer de façon calme, ce qui finit de la convaincre que oui, c’était bien lui, et que oui, il y avait bien eu un problème pour qu’elle se retrouve ainsi dans ses bras avec la gorge si horriblement douloureuse. Mais lequel ? Bizarrement mis à part cette sensation de gouffre l’engloutissant, elle ne se souvenait que de peu de choses. Son cerveau était complètement embrumé. Par le manque d’ »oxygène en fait, mais ça elle l’ignorait totalement.
Elle tenta de se conformer aux ordres de son ami démon –étrange ? Non ! – alors que chaque inspiration se faisait plus douloureuse alors que ces cellules et ses nerfs surtout se réveillaient. Puis, un châle blanc et frais vint lui entourer la gorge, diminuant la sensation de brûlure, de façon agréable, lui permettant de respirer sans enlever toute la douleur pour autant mais en la limitant de façon manifeste … et agréable.

- C’est joli …

Sa voix était terriblement faible et rauque.

- C’est agréable.

Elle leva les yeux vers lui.

- C’est toi qui as fait ça ?

Lorsqu’elle parlait elle ne semblait pas utiliser ses cordes vocales, et sa respiration semblait plus laborieuse après. Cependant, puisqu’elle avait moins mal, elle parlait. Son regard était encore un peu vitreux.

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Behekine
Démon de brume brumigineux.
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Lun 1 Avr - 19:57

Béhékine grommela en l'entendant parler malgré son conseil.

- Garde le silence, au moins jusqu'à ce que ta gorge ait reçu de meilleurs soins.

Au moins, elle semblait capable de supporter le trajet jusqu'au dispensaire des rêveurs d'Elysée.
Quelqu'un avait tenté de la tuer...
Elle avait eu de la chance de ne pas avoir la trachée écrasée.

- Je vais t'emmener voir quelqu'un qui saura te guérir.

Les jambes du Démon de Brume se désagrégèrent, prenant la forme d'une colonne de brouillard.
Odéline dans les bras, Béhékine s'éleva dans les airs, porté par une masse grandissante.

- Tu as de la chance, peu de mortels ont voyagé avec la brume.

Il souriait, amusé par ses souvenirs de marchombres qu'il avait fait tourner en bourrique alors qu'ils tentaient de maîtriser la technique légendaire de leur ordre : chevaucher la brume.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Sam 6 Avr - 14:22

Elle l’entendit grommeler, et cela la fit sourire, malgré la brûlure à la gorge, mais lorsqu’il lui dit de garder le silence, son sourire s’effaça, laissant place à une mine d’enfant contrite. Elle voulait hocher la tête, mais se rendit vite compte de l’impossibilité de la chose, compte tenu de l’état de son cou manifestement. Elle se contenta alors de le dévorer du regard et de boire ces paroles, mettant un peu de temps à les traduire, il est vrai. Ainsi, il l’emmenait voir quelqu’un qui saurait la guérir ?
Tout à coup, ils s’élevèrent dans le ciel, et des fragments semblèrent remonter à la surface de la mémoire vide de la jeune fille, de façon soudaine. Evidemment, elle tenta de les attraper mais ils s’évanouirent de façon soudaine, comme si les toucher les faisait dispraitre … Etrange sensation … Puis elle se rendit compte de ce que Béhékine venait de dire. Elle voyageait avec la brume ! Elle voyageait avec la brume ! Encore une chose qu’elle devrait raconter à Siffroy ce soir ! Elle regardait autour d’elle autant qu’elle le pouvait – c'est-à-dire relativement peu malheureusement-, voyant en fait surtout Béhékine sourire de façon amusée et amusante et le ciel bleu parsemé de quelques nuages semblables à des moutons derrière lui, ainsi que quelques pointes de toits ouvragés. Elle sourit donc au démon en pleine mission sauvetage.

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Behekine
Démon de brume brumigineux.
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Dim 7 Avr - 15:37

A vol de brume, le voyage fut rapide.
Bientôt, le dispensaire des Rêveurs apparut. C'était un bâtiment tout simple, assez petit en fait. Les seules chambres servaient aux rêveurs eux-mêmes, car les blessés qui rentraient ressortaient vite sur leurs jambes.
Le don des Rêveurs était l'un des plus précieux de l'humanité.

Béhékine se "posa" au sol devant l'entrée, récupéra ses jambes alors que le brouillard qui les suivait se dissipait.
Sans se soucier des regards surpris de la foule, le Démon emmena rapidement Odéline dans le dispensaire.
Le patio qui servait de hall de consultation était un lieu très "zen", avec son jardin d'intérieur, la lumière tamisée et les lits nombreux posés ça et là pour permettre aux blessés de récupérer après les soins. Les rêveurs eux-mêmes se déplaçaient d'un patient à l'autre, parlant peu et souriant beaucoup.
En voyant Odéline dans les bras de Béhékine, ils s'animèrent néanmoins.
Le Démon déposa la jeune fille sur un lit libre, et expliqua :

- Quelqu'un a tenté de l'étrangler.

Il dissipa l'écharpe de brume d'un geste, faisant apparaître la vilaine blessure.
Les rêveurs se mirent au travail.
Béhékine recula d'un pas, vigilant.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Lun 8 Avr - 20:45

Odéline vit le paysage disparaître, puis ils descendirent lentement vers le sol, et le dispensaire des soigneurs apparut devant ses yeux. Elle regarda Béhékine et lui sourit, en remerciement. Elle ne voyait même pas les gens surpris autour d’eux. Ils entrèrent dans le petit bâtiment, à l’ambiance calme et reposante, qui sentait bon. Elle fut posée par le démon sur un lit libre, et des rêveurs vinrent se pencher au dessus d’elle, alors que le châle autour de son cou disparaissait de lui-même. Les hommes ne parurent même pas réellement surpris de sa blessure, et l’un d’eux posa ses mains sur elle, lui demandant de fermer les yeux. Elle sentit alors une drôle de chose se passer. Comme un changement qui se déroulait en elle, et qu’on déroulait à la fois quelque chose sur elle, et comme si les deux étaient liés, intimement liés. La douleur à sa gorge reflua, doucement, lentement, ne laissant plus qu’une intense sécheresse.

- C’est bon, tu peux ouvrir les yeux.

Elle s’exécuta, et vit de nouveau le visage de ce jeune homme étrangement glabre. Elle lui sourit.

- Merci.
- De rien. C’est mon travail. Celui qui a fait ça était très fort, ta gorge a été très abimée. Tu vas garder quelques bleus pour l’instant. Essaie de ne pas parler fort, chuchote plutôt. Mets un foulard, et bois des boissons tièdes. Pense à dormir aussi. Ne te fatigue surtout pas.

Le ton était doux, et aimable. Un homme lui porta un verre d’eau.

- Prends ça, aussi, mais bois lentement. Tu peux rester aussi pour récupérer si tu veux. Tu risques d’avoir des maux de tête, ou de gorge, ainsi que quelques douleurs dans le cou. Normalement, ton cerveau n’a rien, ou alors c’est bien caché. Au moindre avertissement, reviens ici, on fera tout pour t’aider.
- Merci.

Elle chuchotait maintenant. Le Soigneur lui sourit, et elle le vit partir vers Béhékine. Elle se redressa, et prit le verre qu’on lui tendait, sa tête tournant un peu cependant. Elle attendit un eu pour boire, et ingéra la boisson très lentement. Ca piquait un peu, mais ça faisait du bien, nettement. Lorsqu’elle et fini, elle ouvrit les yeux, deux grands bouts de ciel qui balayèrent la salle, et se posèrent sur son ami brumeux.

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Behekine
Démon de brume brumigineux.
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Sam 13 Avr - 13:30

Le Rêveur effectua sont travail en quelques instants.
Béhékine sourit légèrement, soulagé de voir Odéline se redresser. Tandis qu'elle récupérait, le rêveur vint s'adresser à lui.
- Vous êtes un parent ?

Le Démon de Brume ne put se retenir de rire.
- J'en ai l'air ? Non, je suis... un ami.

Ca lui faisait bizarre de dire ça, après plusieurs siècles sans se lier à qui que ce soit.
Le Rêveur sourit à son tour.

- Navré pour mon erreur. On ne voit pas beaucoup d'êtres de brume dans le coin.
- Hmm... tant mieux pour vous. Comment va-t-elle ?
- Elle a juste besoin de repos. Il faudra également surveiller d'éventuels vertiges ou migraines. Rien ne semble indiquer la présence de dégàts cérébraux, mais vue la nature de la blessure...

Béhékine grogna pour toute réponse.
Croisant le regard d'Odéline qui venait de poser ses yeux sur lui, il s'approcha d'elle en flottant dans les airs comme un nuage.
- Comment tu te sens, jeune fille ?

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Lun 22 Avr - 21:04

Le rêveur et son ami de brume discutèrent un peu, puis Béhékine vint vers elle, flottant toujours. Il la regardait, et lui demanda comment elle se sentait. Lorsqu’elle ouvrit la bouche pour répondre, sa voix ne fit même pas vibrer ses cordes vocales. C’était un murmure, tout juste audible.

- Pas mal, je crois. J’ai un peu mal à la tête et ma gorge me brûle un peu, je me sens assez fatiguée, mais sinon, c’est pas mal du tout.

Elle lui sourit.

- Merci de m’avoir aidée, Béhékine ! Je ne sais pas trop ce qui s’est passé, mais sans toi, je ne sais pas du tout ce que serais devenue.

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Behekine
Démon de brume brumigineux.
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Ven 10 Mai - 23:57

Béhékine inclina la tête, simplement.
Il n'était certes qu'un vieux Démon grincheux aimant faire peur aux gens, mais savoir Odéline hors de danger le rassurait. Plus qu'il ne tenait à l'avouer.

- Inutile de me remercier. Je n'allais tout de même pas te laisser ainsi dans le caniveau...

Après réflexion, il pensait qu'il serait mieux de parler d'un autre sujet que celui de l'agression. Pour plusieurs raisons, toutes très importantes, notamment permettre à Odéline de se détendre et penser à autre chose...
Béhékine prit sa forme de chaton à la bouche démesurée et sauta sur le lit, face à la jeune fille.

- Tu veux te reposer un peu ? Manger ou boire quelque chose ? Je peux aller prévenir le vieux Siffroy si tu veux.
Quitte à tordre le cou à l'éthique démoniaque interdisant d'aider les mortels gratuitement, autant le faire jusqu'au bout.


Il sourit, amusé presque malgré lui par l'étrangeté de son comportement.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Lun 20 Mai - 17:00

Il balaya ses remerciements, et elle lui sourit, encore un peu dans les vapes, il fallait l’avouer. Puis le démon devint un chaton à grosse bouche, qui plaisait beaucoup à la jeune fille, qui rit donc alors le la brume se promenait sur son lit. Elle appréciait beaucoup Béhékine, véritable ami à ses yeux.
Il lui posa plusieurs questions, lui proposant d’aller prévenir Siffroy, avant de lui parler de l’éthique démoniaque. Ceci retint terriblement son attention.

*C’est quoi une éthique ?
- L’éthique, c’est des valeurs qui peuvent être appliquées personnellement ou professionnellement, c'est-à-dire l’ensemble des conceptions morales qui dictent ses actes à quelqu'un.*


- Vous avez une éthique ?

Elle avait envie qu’il la lui explique, lui, et non sa voix, et ceci venait de balayer tel un coup de vent toutes les autres propositions de Béhékine.

[désolée de la sale présentation ... J'ai ré essayé plusieurs fois, le forum refuse de mettre quoi que ce soit à la ligne, va savoir pourquoi... :/]

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Behekine
Démon de brume brumigineux.
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Mer 29 Mai - 11:11

[Tu travailles tes posts sous traitement de texte avant de les copier/coller sur le forum ?
Si oui, c'est peut-être dû au fait que la copie directe prend aussi en compte des codes de mise en page, que le forum ne reconnaît pas. Du coup, ça bug de partout.
Pour éviter ça, tu peux faire un premier copier/coller de ton texte dans un fichier bloc-notes - ce qui supprime tous ces codes invisibles - puis du bloc-notes, un nouveau copier/coller vers le forum. Moins pratique, mais ça devrait fonctionner. Razz
A part ça, pourquoi je vois toujours ça quand Béhékine est en chaton ?]

Béhékine s'assit à l'autre bout du lit.

- Oui et non. Disons plutôt un code de conduite tacite dicté par le fait que nous autres démons sommes la seule espèce sensibles aux sortilèges de l'ordre de l'invocation et à ceux de contrainte. Quand on risque de se faire prendre sa liberté par le premier mortel qui passe, on s'adapte. Ne pas aider autrui gratuitement est une de ces règles qu'il est conseillé de respecter par exemple, de même que ne pas enseigner les rituels d'invocation.

Nous sommes le Feu de l'incendie qui permet à la terre de se régénérer. Nous sommes la Marée qui sculpte les continents sans relâche. Nous sommes la Tempête que rien ne peut arrêter.
Nous sommes libres.
Ne vous liez pas aux mortels ; un lien, quel que soit sa nature, peut vite devenir une chaine, et nuire à votre liberté.
N'enseignez jamais les arcanes qui permettraient de nous enfermer, car il se trouvera toujours un mortel pour envier vos pouvoirs, vouloir dompter l'incendie et l'enfermer dans une lanterne, juguler les flots pour l'immobiliser, résister à la tempête et d'autres folies.
N'aidez jamais les mortels gratuitement, car le pouvoir donné sans retour n'attire que la convoitise et l'avarice.


Le chat de brume soupira.
Avant de se reconcentrer sur Odéline.

- Il y eut un temps où de jeunes fous l'appliquaient à la lettre, sans en sortir. Heureusement, ce n'est plus aujourd'hui qu'une façon de parler.
Bref, tu n'as pas répondu à ma question. Tu as besoin de quelque chose ?

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Jeu 6 Juin - 16:22

Oui, pour corriger au mieux mes nombreuses coquilles ce qui n’est pas toujours d’une immense efficacité, mais ça ne me l’avait jamais fait … J’ai l’impression que c’était un bug temporaire, puisque ça l’a fait à Julian aussi, sur un de ses post tapé directement sur le forum. Mais merci du conseil, je retiens ! Very Happy
Argh noooooooooooooooooon ! *court se cacher* ]

Odéline écouta très attentivement son ami démon. Elle s’était en effet renseignée sur les démons grâce à sa petite voix, qui lui avait bien répondu tout ce qu’elle voulait savoir. Ou presque, mais il fallait croire qu’il y avait des choses qu’elle avait oublié de lui demander, et d’autres qu’elle ne savait pas –tout ce qui concernait le particulier et l’individuel de façon générale-. Elle hocha la tête à ses paroles, dubitative. Et n’entendit d’ailleurs toujours pas sa question, lancée dans ses pensées, et ses questions sans réponses.

- Dis, pourquoi tu m’aides alors, si tu ne devrais pas le faire ?

Sa voix était très faible, ses sourcils un peu froncés par l’étonnement.

- Les autres démons, ils sont comme toi, ou pas du tout ?

Elle déglutit, prit le verre d’eau dans sa main.

- Comment tu m’as trouvée ?

Elle but les quelques gouttes qui restaient tout en le regardant par-dessus le bord arrondi du verre. C’est à cet instant qu’elle se rendit compte qu’elle avait encore soif, et qu’elle aurait bien aimé voir Siffroy, avec Béhékine. Ses yeux tombèrent au fond du verre vide et son expression se fit moins joyeuse. Elle avait un peu envie d’un câlin aussi, comme une enfant ayant envie de chaleur et de réconfort … Elle posa le verre, attendant les réponses du démon, pour oublier sa soif un instant.

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Behekine
Démon de brume brumigineux.
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Lun 17 Juin - 17:20

Béhékine sourit de sa bouche trop grande.
Elle posait sans doute trop de questions pour une jeune fille qui était censée être en convalescence et se reposer, mais elle avait le mérite de poser les bonnes questions.
Savoir poser les bonnes questions était un signe de sagesse, si l'on en croyait l'adage.
Avec amusement, le démon de brume se rendit compte que cela ne le dérangeait pas de répondre à Odéline, contrairement à son habitude où il répondait souvent à côté.

- Je t'aide parce que je t'aime bien, Odéline. C'est une raison suffisante.
D'où te vient cet intérêt pour la démonologie ?


Il ne laissa pas vraiment le temps à la jeune fille de répondre et reprit d'un ton plus sérieux :

- Les démons élémentaires sont assez rares, même si je peux me vanter d'avoir lancé une mode à l'époque. Pour les autres, je ne saurais pas vraiment te dire, j'en croise rarement moi-même. Mais tu en as peut-être déjà vu sans les reconnaître comme démons.
Quoique... les ailes sont généralement un bon indice.
...
Concernant ta dernière question, je dois t'avouer que je garde toujours un oeil sur toi depuis que tu t'es perdue dans un orage. Rien de bien sophistiqué, juste un sortilège traceur basique, mais c'est suffisant pour savoir quand quelque chose d'anormal se passe.
Si ça te dérange, je peux l'enlever dans la minute.


Béhékine vit bien l'expression soudain plus morose d'Odéline alors qu'elle contemplait son verre vide.
Il tourna la tête, aperçut un pichet d'eau sur un meuble proche. Un filament de brume plus tard, il remplit le verre d'Odéline. Un problème de réglé.
Pour le reste, il allait avoir besoin de renforts.
Il se concentra un instant, créant sans bouger une deuxième incarnation simple à près d'un kilomètre de là, devant la porte de la maison de Siffroy.
Cette seconde incarnation se condensa et frappa contre le battant. Si le vieil homme n'était pas là, il laisserait un message...

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Mar 18 Juin - 22:15

Un immense sourire étira la bouche immense du chat face à elle. Elle lui sourit aussi. Son sourire s’élargit encore. Il l’aimait bien ? Trop chouette ! Elle était contente, et ses yeux brillaient de joie contenue.
Elle n’eut pas le temps de répondre à sa question, que déjà, il enchainait en lui expliquant ce qu’étaient les démons. Ses yeux s’arrondirent : des ailes ? Wow ! Il était vrai que sa petite voix le lui avait déjà dit, mais avoir la confirmation d’un vrai démon était nettement plus impressionnant.
Elle devint toute rouge lorsqu’il fit référence à l’orage dans lequel elle s’était perdue. Oui, bon, certes, mais le vent et les animaux lui avaient parlé, et cela avait endigué sa peur et …  Enfin … Elle avait encore un peu honte de cet épisode là. Elle lui sourit, et secoua la tête.

- Non non c’est bon, et …

C’est à cet instant qu’elle remarqua son verre qui se remplissait grâce à un filament de brume. Elle battit des mains.

- Oh, merci !

Malheureusement, elle avait parlé un peu trop fort dans sa joie, déclenchant une forte quinte de toux qui lui fit très mal, et lui tira quelques larmes qui coulèrent sur ses joues blanches. Elle n’avait de fait pas vu la concentration de Béhékine, qui cherchait à contacter Siffroy. Elle lui sourit, essuya les larmes de ses yeux brillants, et bit un peu d’eau avec soulagement.

- Merci beaucoup, Béhékine. C’est Vraiment gentil. Je peux te faire un bisou ? Ou je passerai à travers toi ?



La question était posée avec une innocence extrême, et une grande fraicheur, comme celle d’un enfant.

[On n'attend pas Julian: Siffroy n'est pas là Razz]

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Behekine
Démon de brume brumigineux.
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Mer 19 Juin - 18:40

L'incarnation devant chez Siffroy ne recevant pas de réponses, elle laissa un message simple qui exploserait à la figure apparaitrait devant celui qui ouvrirait la porte.
"Odéline blessée, se repose au dispensaire des Rêveurs d'Elysée.
Crocs."

Satisfait, le fin filament opina d'une extrémité, puis se dissipa simplement.

Le chat de brume cligna des yeux. Odéline buvait de l'eau, les yeux rougis. Il estimait que sa perte de concentration sur cette incarnation-ci avait duré quelques secondes, tout au plus. Il s'apprêtait à demander à la jeune fille si tout allait bien lorsqu'elle le devança.
Un bisou ! Elle voulait lui faire un bisou !
A lui !

Spoiler:
 

L'idée lui paraissait tellement improbable qu'il en resta sans voix.
Il n'était qu'un esprit qui se manifestait par la brume, il ne pouvait plus avoir de contacts physiques. Embrasser le chaton, c'était comme embrasser une armure, rien de plus. Donc non, ce n'était pas possible techniquement de lui faire un bisou.
Enfin... c'était l'intention qui comptait après tout.

- Si ça t'amuse d'essayer...

Sa voix était un peu bourrue, mais ça lui faisait plaisir tout de même.
Il augmenta la densité de son incarnation, histoire de ne pas se désagréger purement et simplement au moindre contact. Du coup, le chaton de brume parut tout à coup plus brillant, plus solide.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Mer 19 Juin - 21:56

Il parut tout d’abord très surpris, avant de devenir tout brillant et de paraitre à ses yeux plus solide. Elle lui sourit, se pencha pour embrasser son ami sur la joue.
C’était étrange. Rien à voir avec la chaleur de la peau de Siffroy, ni avec sa souplesse. Ce n’était pas doux, ou rugueux de barbe, ni piquant de poils. C’était étrange, dur et froid, lisse, mais léger à la fois, cela paraissait friable, comme si en poussant trop, on pouvait passer à travers.
C’était rigolo ! Pour la peine, elle en fit un deuxième sur l’autre joue, et un troisième sur le bout du nez.
Elle se rassit normalement, et sourit. Ca l’avait un peu rassérénée. Elle se sentait un peu mieux, moins tristounette. Ceci dit, Siffroy serait arrivé là, elle se serait débrouillée pour lui faire un gros calin très vite.  

- C’est rigolo comme sensation ! Tu sens quelque chose, toi ? Ou rien du tout ?

Sa tête était penchée un peu sur le côté, signe d’écoute intense.

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Behekine
Démon de brume brumigineux.
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Jeu 20 Juin - 23:34

Béhékine rendit à Odéline son sourire.
Il s'était laissé faire et, comme il l'avait anticipé, il n'avait rien senti.
Absolument rien.
L'énergie qu'il avait déployé pour créer cette forme condensée et "palpable" faisait presque même trop bien son travail d'armure ; il n'avait même pas senti la pression des lèvres de la jeune fille !
Pour être palpable, il devait s'ôter le sens du toucher...

- Non, rien du tout pour moi. Seulement la portée émotionnelle de ton geste de remerciement. Mais je ne suis pas vraiment là, c'est normal que tu ne puisses pas me toucher.

Le Démon libéra la Brume qui le composait, redevenant un petit nuage en forme de chaton à la bouche trop grande, assis sur le lit de la jeune fille

- Merci, Odéline.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Lun 24 Juin - 15:22

Les grands yeux d’Odéline s’attristèrent un peu … C’était triste qu’il ne puisse rien sentir sur les gestes comme celui-là. C’était peut-être la première fois depuis qu’elle était arrivée qu’elle ressentait de la tristesse. C’était un drôle de sentiment.  C’est d’ailleurs pourquoi elle ne l’identifia pas de façon immédiate, et que sa voix dut l’aider.

*C’est de la tristesse.
- Qu’est ce que c’est, la tristesse ?
- C’est un état d'incapacité à éprouver de la joie, à montrer de la gaieté, se traduisant notamment par les traits du visage affaissés, le regard sans éclat provoqué par une réaction douloureuse en présence d'un mal que l'on ne peut fuir ou en l'absence d'un bien dont on éprouve la frustration.*


Ainsi donc, elle était triste, un peu. Le démon redevint un nuage chaton, sur son lit, moins brillant, moins solide. Et il la remercia. Elle ouvrit des yeux immenses. Merci ?

- Mais … Merci pour quoi ?

*C’est moi qui devrais le remercier. C’est lui qui m’a sauvée.*

Sa tristesse s’était alors évanouie, cédant le pas à de la curiosité.

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Behekine
Démon de brume brumigineux.
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Mer 26 Juin - 2:03

- Tu es la première personne depuis très longtemps qui ait cherché à me toucher. Voilà pourquoi je te remercie, Odéline.

Il gardait un ton assez neutre, mais cela se voyait bien qu'il avait été "touché" par le geste de la jeune fille. Le vieux et grincheux Démon de Brume commençait vraiment à faiblir...
Depuis qu'il connaissait Odéline, sa carapace de solitaire désagréable ne cessait de se fissurer ! La sensation n'était pas des plus agréables pour Béhékine qui prit soudain la décision de cacher son embarras derrière un ton soudain pressé :

- Mais trêve de bavardages. Tu as besoin de repos, jeune fille. Je vais te laisser aux bons soins des Rêveurs. J'ai laissé un message chez Siffroy, tu ne resteras pas seule bien longtemps.

Le chaton de Brume sauta du lit et se retrouva à flotter à quelques centimètres au-dessus du sol. Il s'éleva dans les airs en perdant peu à peu sa forme, puis il se dirigea paisiblement vers une fenêtre entrouverte.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   Mar 23 Juil - 22:30

La phrase de Béhékine la toucha en plein cœur, et la fit rougir et sourire de façon tout à la fois heureuse, tendre, et très émue. Elle ne savait pas pourquoi exactement, mais elle sentait que c’était important, et qu’elle avait bien fait.
Pourtant, malgré cette certitude, le démon la quitta de façon brusque, d’un air pressé. Elle lui sourit tristement et lui fit un petit signe de la main.

- A bientôt …

*J’espère …*

Elle s’allongea lorsqu’il eut disparu, et s’endormit, bizarrement, assez vite.
Elle rêva qu’elle était jetée de quelque part, et volait, tombait dans les nuages. C’était si joli ….

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une main dans la rue [1 message d'Odéline puis libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi il ne faut pas mettre la main dans un engrenage?
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Se promène par la main (pv Gael)
» CANICHES d'élevage Tous âges URGENT à placer - VAR
» Bonne année 2011 à tous !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Archives-
Sauter vers: