AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aurore Eksezkiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore Eksezkiel
Belle Endormie
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 27/05/2013

Votre personnage et ses relations
Âge: 16 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Aurore Eksezkiel    Lun 27 Mai - 20:54



Aurore Eksezkiel




Date de naissance: Non indiquée

 Lieu de naissance: Rhadamanthe

 Lieu de vie: Minos

 Rang: Belle Endormie

 Citation: //


Situation et particularités

Race: Antithèse de soif

 Métier: Dame de compagnie de la Reine de Minos

 Spécialité: //

 Pouvoir et dons: N'ayant pas été entraînée pour devenir une Tarima, la véritable nature d'Aurore a fait d'elle une Antithèse de soif, ce qui fait qu'elle n'a jamais besoin de boire ou de s'hydrater, même si elle le fait parfois, par conformité. Suite au don d'une fée, elle possède une voix magnifique qui charme tous ceux qui l'entendent, humains comme animaux.

Apparence physique: « Elle aurait attendri un rocher belle et affligée comme elle était... »
Charles Perrault

L'aurore est habituellement décrite comme la lueur qui précède le soleil. C'est en partie pour cela que ce nom correspond merveilleusement bien à la jeune Eksezkiel. Comme l'avait demandé une des fées, elle était belle comme le jour. Mais pas de cette beauté fatale comme celle de sa tante, qui fait chavirer les cœurs en restant gravée dans les mémoires. Non, nous parlons ici d'une beauté beaucoup plus pure. Comme si son physique était là pour décrire son caractère, la jeune Aurore est d'une beauté virginale que l'on a juste envie de regarder mais pas de toucher, de peur de l’abîmer. A moins que cela soit le contraire ? Mais, de toute façon, la jeune Aurore n'y prête pas attention. Du haut de son mètre soixante cinq, elle n'a pas conscience de son charme et, même si elle en avait conscience, le narrateur n'est pas sûr qu'elle l'utiliserait pour arriver à ses fins.

La jeune Aurore a beaucoup pris du physique de sa mère. Elle a les mêmes jambes longilignes et interminables et cette même voix douce comme du velours. Sa musculature est plutôt fine et sa poitrine a pris une forme élégante depuis l'adolescence. Néanmoins ses hanches ne sont encore que très peu développées, ce qui pourrait presque lui donner une apparence enfantine. Sa peau est très fragile et supporte mal les rayons du soleil mais est, en contrepartie, d'une belle pureté. La demoiselle porte constamment un doux parfum offert par Odéline, ce qui est toujours très agréable pour ceux qui l'entourent.

Beaucoup de personnes la confondent avec Cynn, à tort d'ailleurs car, malgré un air de famille bien présent, les deux demoiselles dégagent quelque chose de très différent. Aurore a un air de poupée angélique, avec son visage ovale et ses pommettes saillantes. Elle a également de grands yeux violets, couleur aussi rare que magnifique, avec des cils de biche. Ses cheveux sont très longs, entourant ses hanches de belles boucles blondes comme le blé. Et ses lèvres sont du plus éclatant des roses, si bien que beaucoup de jeunes travaillant au château d'Elysée ont tenté de lui voler un baiser au détour d'un couloir...Et puis une Darah leur est tombé dessus et on ne les a jamais revu. Incontestablement, les fées avaient bien fait leur travail lors de la naissance de la jeune enfant.



Son histoire

Librement inspiré de La Belle au Bois Dormant de Charles Perrault et de l'adaptation de Walter Disney


Il était une fois, dans le Manoir de la Dynastie Eksezkiel, le si tyrannique Aloïs et sa belle épouse, la douce Galadrielle, qui se désolaient de ne pas encore avoir eu d'enfants, après dix ans de mariage. Il faut savoir que, contrairement à la coutume, Aloïs avait refusé le mariage arrangé qu'on lui avait proposé, créant un grand tumulte dans toute sa famille. Galadrielle, de son côté, n'était qu'une simple fille de pêcheurs, dont la beauté enfantine et la pureté avait immédiatement séduit le jeune dirigeant Eksezkielen. Beaucoup disaient que la cruauté d'Aloïs disparaissait dès qu'il croisait le regard bleuté de son épouse, qu'il pouvait admirer pendant des heures et même après des années de vie commune. Au fond, peut être aurait-elle pu le changer mais, bien trop timide pour s’immiscer dans les affaires des Eksezkiel, la jolie Galadrielle se contentait d'enlacer tendrement son mari, quand elle sentait sa colère trop grande. Tout le monde autour d'eux se demandait comment deux êtres si opposés pouvaient se vouer un amour si fort et si passionné, sans ne jamais regretter son choix. Si les mauvaises langues disaient que la force des Eksezkiel disparaîtrait avec cette union, d'autres, au contraire, y voyaient là une nouvelle génération, peut être plus sage et plus juste que toutes les précédentes.

Pourtant, alors que l'été commençait à faire place à l'automne et qu'un vent froid se mettait à circuler autour du manoir, un cri se fit soudain entendre à travers les murs. La douce Galadrielle se jeta au cou de son mari et l’entraîna dans une danse sans musique, tourbillonnant d'un air serein. Alors qu'Aloïs lui souriait tendrement et se préparait à lui dire qu'il devait absolument partir en réunion, elle se hissa sur la pointe des pieds et lui glissa délicatement à l'oreille un : « Je suis enceinte. » Et durant neuf mois, la dynastie des Eksekiel ne fut jamais aussi paisible. Le calme avant la tempête ? Peut-être bien. Mais pour l'instant, ce n'était pas cela l'important. Les deux époux profitaient de leur existence en se baladant dans les immenses jardins du Manoir et en rêvant de leur vie avec l'enfant qui grandissait tranquillement dans le ventre de sa mère.
Et puis, alors que la douceur du printemps venait embaumer le manoir tout entier, Galadrielle mit au monde une petite fille, que l'on prénomma Aurore. Ses parents avaient choisi ce prénom poétique car cette enfant était née alors que le soleil faisait rosir le ciel en se levant lentement et que, tout comme cet astre, elle illuminait déjà leur vie. Dans un élan de joie, Aloïs décida que ce jour serait jour de fête et invita tout Rhadamante, nobles et paysans, riches et pauvres, à venir fêter la naissance Eksezkielienne tant attendue. Et c'est en cet heureux jour que notre histoire commence.

Même si la famille ne faisait pas partie des gens les plus appréciés du continent, tout le monde vint pour saluer la petite Aurore qui gazouillait joyeusement dans son berceau et offrant un beau sourire de bébé à toutes les personnes qui se penchaient au dessus d'elle et qui répétaient qu'elle était jolie comme un cœur. Même le roi de Rhadamante vint féliciter les jeunes parents et embrassait la nouvelle née. Bien que Aloïs Eksezkiel sont énormément critiqué et controversé, il avait réussi en un jour à faire ce que sept générations de sa famille n'avaient jamais réussi à faire : rassembler le peuple et la noblesse sans que la moindre tension ne se crée. C'est d'ailleurs grâce à cet événement-là qu'il gagna en respect auprès des plus hauts et des plus riches, ce qui aida énormément l'économie familiale. Et de leur côté, Morrigan et Vanyar, les cadets d'Aloïs, n'avaient jamais autant respecté leur grand frère et entouraient fièrement le berceau de la petite Aurore.

Arrivèrent ensuite toutes les fées de Cruor. Il s'avéra qu'il y en avait sept et que chacune était décidée à faire un don à la jeune enfant. Alors que le repas touchait à sa fin, elles se réunirent autour du berceau et commencèrent à offrir leur présent à la petite Eksezkiel. La première fée lui offrit une beauté enfantine et pure, la seconde décida qu'elle aurait un esprit fin, la troisième qu'elle aurait la grâce d'un ange, la quatrième qu'elle danserait parfaitement bien, la cinquième que sa voix serait aussi belle que celle d'un Rossignol et la sixième, qu'elle serait d'une grande vertu. Alors que la septième, qui était la plus jeune de toutes les fées, s'approchait à son tour de l'enfant, de terribles coups de tonnerre se firent entendre et une fumée épaisse se mit à apparaître au centre des invités. Ces derniers eurent un mouvement de recul, en comprenant rapidement que cela ne rimait à rien de bon. Et, en effet, ce fut une Tarima au regard malveillant qui s'avança vers Aloïs et Galadrielle. Vivant dans les Montagnes Deimos toute l'année pour y perpétrer des expériences plus écœurantes les unes que les autres, personne n'avait pensé à prévenir cette Tarima qui répondait au nom de Skilorita. Son nom était très ancien, tout comme elle, et peu de gens le connaissait. Aussi beaucoup l'appelaient « La Démone » en référence aux atrocités qu'elle commettait continuellement dans les montagnes. Étant toujours recouverte d'une grande cape noire, ne laissant entrevoir que deux yeux luisants et mauvais, tout le monde murmurait qu'elle utilisait cet épais voile pour cacher sa laideur qui devait être proportionnelle à son grand âge. D'un air narquois, elle annonça qu'elle souhaitait aussi faire un don à la petite Aurore. Avant même que quiconque ait eu le temps de faire le moindre mouvement, soit pour s'enfuir, soit pour protéger l'enfant, la vieille Tarima lança d'une voix étonnamment grave et puissante :
« Oui, en effet, cette enfant aura la grâce et la beauté.
Mais, alors qu'elle sera en pleine adolescence,
Elle se piquera le doigt à une forme pointue...
Et en mourra ! »

Et avant même que les Eksezkiel aient eu le temps de comprendre ce que cette sorcière venait de dire, elle avait déjà disparu, déclenchant pendant quelques instants un violent orage sur le manoir. Fou de rage et de désespoir, Aloïs envoya tous ses hommes les plus puissants aux Montagnes Deimos pour qu'ils lui rapportent la tête de cette Tarima. Néanmoins, si ce meurtre calmerait sa colère, elle ne saurait faire disparaître la malédiction qui pesait désormais sur sa fille. C'est alors que la dernière fée, qui n'avait toujours pas offert son présent à la jeune Aurore, se manifesta et proposa de modifier la malédiction, à défaut de pouvoir la contrer.
« Chère enfant, tu te piqueras effectivement le doigt, puisqu'il en a été décidé ainsi,
Mais tu n'en mourras pas. Tu tomberas dans un profond sommeil,
Et seul le baiser de celui qui te voueras un amour pur
Pourra te réveiller. »

Néanmoins, les fées savaient que la malédiction se réaliserait un jour...A moins que l'on puisse empêcher que la petite ne se pique durant son adolescence ? Oui, c'était sans doute cela la solution. Vinrent alors des idées plus farfelues les uns que les autres aux sept dames ailées : la changer en fleur ? Après tout, les fleurs n'avaient pas de mains et encore moins de doigts ! Oui mais...La première gelée de l'hiver ferait disparaître la pauvre petite. La changer en hippocampe, alors ? Même problème, les animaux marins de Rhadamante étaient bien trop agressifs et elle se retrouverait dévorée en instant. Et ainsi de suite jusqu'à ce que les fées comprennent que le problème n'était pas en quoi il fallait changer Aurore mais bien le continent sur lequel elle se trouvait. Rhadamante était bien trop dangereuse pour y laisser la nouvelle héritière des Eksezkiel. Il fallait l'amener sur Eaque ou sur Minos. Mais à qui ? Qui pourrait s'occuper de cette enfant ? Les fées ne pourraient pas le faire, on avait besoin d'elles ici. Et tous les Eksezkiel étaient rassemblés ici...Ou peut-être pas.
En utilisant leur magie, trois des fées prirent apparence humaine et allèrent parler de leur plan à Galadrielle et Aloïs. Ce dernier venait justement de recevoir la tête de la vieille Tarima et la faisait brûler, en ruminant sa colère et en faisant les cent pas devant son épouse, dévastée, qui berçait doucement Aurore. La proposition des fées ne leur rendit pas le sourire, loin de là, mais les deux jeunes parents savaient qu'ils n'avaient pas vraiment le choix s'ils voulaient que leur enfant échappe potentiellement à cette malédiction. Et, alors que la nuit se faisait épaisse à cause du brouillard, les trois fées partirent, avec la petite Aurore dans leur bras. C'est ainsi qu'Aloïs et Galadrielle, le cœur brisé, virent leur bien le plus précieux, leur unique enfant, disparaître dans la nuit.

Personne ne sut où se rendaient les trois fées mais elles marchèrent pendant plusieurs jours, s'arrêtant dans des auberges en s'occupant au mieux de la petite héritière, qui réclamait souvent ses parents. Elles savaient que la séparation allait être difficile mais il valait mieux penser à son intérêt sur le long terme. Un soir, enfin, elles arrivèrent à Hypnos qui était leur destination première, devant un petit immeuble très discret. Elle s'arrêtèrent au deuxième étage et toquèrent à une des portes, en priant que son habitante y soit. Ce fut une grande femme blonde aux yeux glacés qui leur ouvrit. Cynn, car c'était bien elle, reconnut immédiatement les trois personnages, même si elle ne s'attendait pas à les voir avec une taille humaine et encore moins avec un bébé. Rapidement, et d'un ton très ironique, elle leur dit que le manoir des Eksezkiel ne lui manquait absolument pas.

« Il ne s'agit pas de ça, Narcisse... »
« Je m'appelle Cynn. » répondit froidement la Darah. Ne tenant pas compte de cette remarque, la plus âgée des trois fées poursuivit :
« Cette petite s'appelle Aurore, c'est la fille d'Aloïs et ta nièce. »
« Et l'héritière des Eksezkiel surtout... »
« Elle a été maudite par Skilorita. »

A l'entente de ce nom, Cynn soupira et laissa entrer les trois fées, tout en bougonnant que cela ne la regardait pas, toutes ces histoires...Et on lui raconta tout, dans le moindre détail : la naissance, la fête, les dons, l'arrivée de la vieille Tarima et la malédiction. Et on avait décidé de lui amener pour qu'elle éduque la petite jusqu'à ce que le mauvais sort de Skilorita n'ait plus lieu d'être. La Darah écarquilla les yeux : comme si elle pouvait s'occuper d'une enfant ! Elle qui, depuis plus de cent ans, vivait comme un électron libre, n'avait pas vraiment envie de s'occuper de l'héritière des Eksezkiel. S'en suivit alors une longue discussion, qu se transforma peu à peu en dispute, où chacune des parties exposait ses arguments pour prouver que l'autre avait tort. Il leur fallut toute une nuit pour se mettre d'accord, sans s'entre-tuer, et trouver une solution pour la petite Aurore : les Eksezkiel achèteraient une maison sur Minos, continent encore plus sûr qu'Eaque, et les trois fées et Cynn se relaieraient tous les trois mois pour s'occuper de la petite. En attendant que l'une des fées aille prévenir Aloïs de ce qui se faisait, Cynn hébergea ses deux compatriotes et Aurore. La cohabitation fut d'ailleurs un peu difficile mais, heureusement pour la centenaire, tout se régla très vite. Cela dit, un nouvel os se posa : la malédiction parlait d'une « forme pointue ». Mais QUELLE forme pointue ? Cela pouvait être une épine ou une écharde ou la pointe d'un couteau ou encore le coin d'une table ! Il fallut donc faire énormément de travaux dans la jolie petite maison d’Élysée qui allait accueillir Aurore. On lima tous les coins de meubles, on fit polir tous les bois et les planchers et on vérifia plusieurs fois qu'ils ne contenaient aucune écharde. On renforça les verres des fenêtres à coup de magie pour que jamais ils ne se brisent et de même pour toute la vaisselle de la maison. On acheta des oreillers remplis de coton et non de plume, des couteaux à bout rond et on fut très embêter pour les fourchettes. On décida alors qu'il faudrait apprendre à Aurore à ne jamais en toucher le bout. On fit également attention à ce qu'aucun rosier n'entoure la maison. Et enfin, on y installa Aurore.

Il s'avéra que la descendante des Eksezkiel était une enfant vraiment charmante. Elle ne pleurait quasiment pas, souriait à tous les gens qu'elle voyait et adorait les câlins qu'elle réclamait souvent. Alors qu'elle parlait et marchait à peine, elle commença à s'intéresser à tout, en posant toujours beaucoup de questions aux quatre personnes qui l'élevaient. Personne ne lui cacha la vérité sur sa naissance, on lui expliqua d'ailleurs en long, en large et en travers l'histoire de sa famille. On lui montra également beaucoup d'images de ses parents, comme elle demandait souvent à quoi ils ressemblaient. Elle voulait tout découvrir étant enfant et a fait faire plus d'une crise cardiaque (enfin, façon de parler...) à Cynn en essayant de cueillir des roses ou d'admirer de trop près le travail d'une couturière. En grandissant, elle devint une enfant magnifique dont le visage poupin était entouré de belles boucles blondes. Tout le quartier où elle habitait la connaissait tant il n'était pas rare qu'elle se penche par sa fenêtre pour chanter, attirant le regard charmé des passants. Néanmoins, et cette interdiction tomba dès que la jeune fille eut onze ans, Aurore dut promettre de ne jamais parler à des inconnus, sauf pour répondre peut être à un « bonjour » lancé par un habitant sympathique. Mais, les portes entre les continents étant tellement faciles à passer, les fées étaient devenues paranoïaques et craignaient que l'on enlève leur belle héritière. Alors Aurore passait beaucoup de temps chez elle, à lire, à rêver, à chanter...Sa tante Cynn lui rendait souvent visite en lui ramenant toujours un souvenir des endroits qu'elle avait visité. Et la jeune Eksezkiel rêvait de contrées éloignées, de pays différents et de gens nouveaux à rencontrer. Même si elle savait la malédiction qui pesait sur elle, elle entrait dans cet âge où l'on est partagé entre l'enfance et l'âge adulte, où l'on a envie de rencontrer le prince charmant et de partir découvrir le monde.

Belle Aurore, Charmante Aurore, Éphémère Aurore...

La seule sortie que pouvait se permettre la demoiselle était dans la forêt Chrysanthème où elle se baladait souvent pour cueillir des fleurs et chantait avec les oiseaux qui étaient toujours ravis de lui répondre. Elle pensait alors à ce prince charmant, dont elle rêvait toutes les nuits, qui l’amènerait à travers le monde et qui serait si beau, si grand, si romantique...Ah, cette enfant était totalement à l'opposé de tous les Eksezkiel que vous auriez pu connaître. Douce, aimable et tellement innocente, elle avait vraiment sa place à Minos et quand Cynn la voyait virevolter en chantant, elle se demandait comment cette petite allait faire une fois revenue à Rhadamante. Qui plus est, elle avait cassé l'image de l'Eksezkiel forcément Tarima employant les forces du mal. On avait très tôt découvert qu'elle était une Antithèse de Soif, ce qui avait ravi Cynn : en effet, sa nièce lui avait souvent coupé sa soif sanguinaire quand elle se trouvait à Minos et cela était très soulageant.
De son côté, Aloïs Eksezkiel s'impatientait et souhaitait plus que tout revoir sa fille. Mais les fées étaient catégoriques : tant que la jeune fille n'aurait pas atteint vingt ans ou que le malédiction n'aurait pas été accomplie et résolue, Aurore ne pouvait pas revenir à Rhadamante.

Et de son côté, la jolie Aurore n'avait absolument pas conscience du pouvoir qu'elle avait entre les mains, en tant qu'héritière des Eksezkiel. Imaginez seulement ce qui se passerait si l'homme qui la délivrerait de sa malédiction était quelqu'un de foncièrement mauvais et dangereux. Rhadamante n'aurait sans doute pas trouvé le repos si un homme pareil accédait à la puissance Eksezkielienne. Mais Aurore ne pensait même pas à cela. Quand elle eut quinze ans, elle fut en effet nommée dame de compagnie de la Reine de Minos, Beldura Glow. Oh, elle était...Elle était tellement ravie quand elle apprit la nouvelle ! Elle y voyait ici un peu de liberté, elle allait enfin pouvoir rencontrer du monde ! Enfin...presque : les trois fées informèrent tout de suite le gouvernement de la situation d'Aurore, aussi n'eut-elle le droit de côtoyer que l'entourage de Beldura. Mais cela était déjà mieux que rien. D'abord intimidée par le fait d'approcher une reine, Aurore se prit d'affection pour la reine Beldura et lui voue aujourd'hui une admiration sans bornes : elle la trouve belle, élégante et adore parler avec elle. Elle va régulièrement lui cueillir des fleurs et chante pour elle dès que celle-ci lui demande. Et, tellement heureuse de découvrir un autre univers, la jeune fille fait tout pour se rendre utile au château. Il n'était pas rare de la voir aider les différents domestiques, même si cela lui était normalement interdit. Mais au fur et à mesure qu'elle grandissait, la jeune fille oubliait sa malédiction et essayait de vivre le plus normalement possible.

Néanmoins, et depuis que l'anniversaire de ses seize ans est passé, elle rêve toutes les nuits du même homme, sans arriver à se souvenir de son visage à son réveil. Elle songe souvent à ce rêve et elle se demande si cet homme qu'elle y voit existe vraiment. Elle aimerait tant le rencontrer car elle est persuadée qu'il pourrait être son prince charmant.


Son caractère

« Tout est beau dans ce que l'on aime.Tout ce qu'on aime a de l'esprit. »
Charles Perrault

Pour commencer cette description, il est important de préciser qu'Aurore est vraiment quelqu'un d'innocent. Elle n'est pas du genre à se méfier des inconnus et croit facilement la plupart des choses qu'on lui dit. Elle n'est pas bête, loin de là, mais elle ne se méfie vraiment pas des gens. Qui plus est, n'ayant jamais eu l'occasion de fréquenter beaucoup de personnes, elle ne connaît absolument rien à l'amitié, à l'amour et à toutes les choses qui l'entourent, ce qui met encore plus en relief son innocence. Elle ne voit pas sa malédiction comme un poids ou quelque chose de particulièrement difficile à vivre. Certes, elle a souvent souffert de sa solitude quasiment permanente durant son enfance. Mais elle a cette capacité à rester optimiste même dans les situations difficiles et à toujours garder le sourire, même quand elle se sent un peu triste. Elle est d'ailleurs très souvent entrain de sourire.

Bien que naïve, cela n'empêche pas la jeune Aurore d'être relativement vive d'esprit. Elle comprend rapidement les choses et a un goût particulièrement prononcé pour la culture. Elle adore lire, surtout de la poésie. Ce genre littéraire a le don de la toucher en plein cœur. Bien qu'elle soit la princesse héritière de la famille Eksezkiel, elle reste quelqu'un d'humble et de reconnaissant envers les gens qui l'ont élevé. Elle ne peut d'ailleurs s'empêcher de se demander comment elle aurait pu être sans les dons des fées. Elle ressent constamment ce besoin de plaire au gens et de leur être agréable, du moins, parmi le peu qu'elle rencontre. Elle pourrait presque se sentir malade à l'idée que quelqu'un ne l'aime pas ou ne l'apprécie pas. Mais son caractère angélique fait que l'on peut difficilement la détester. En effet, Aurore est quelqu'un de profondément bon, avec un cœur très pur. Elle a cette capacité étrange à croire en les autres et à voir le bien en eux, même quand eux même n'arrivent pas à voir ce qu'il y a de bon en eux. Elle ne se fie jamais aux apparences et est une personne très honnête, tout le contraire de sa famille.
Malgré tout ce que l'on a pu lui raconter, la demoiselle n'a jamais regretté sa naissance et il lui tarde d'enfin pouvoir rencontrer ses parents et de retourner dans sa ville d'origine, même si elle apprécie énormément sa vie sur Minos, aux côtés de la Reine Beldura.

Elle a une voix magnifique dont elle fait souvent profiter son entourage. Son chant a la capacité d'apaiser et de calmer les esprits, ce qui peut être très utile dans des situations difficiles.



Un peu de vous
Le code: REPONSE

 Métier: REPONSE

 Un petit mot sur vous? REPONSE

 Comment avez vous trouvé le forum? REPONSE

Une remarque? REPONSE

Code par Elegna avec l'aide de Never-utopia pour Elysion


Dernière édition par Aurore Eksezkiel le Mer 19 Juin - 21:12, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Aurore Eksezkiel    Lun 27 Mai - 21:43

J'ai pas résisté à la tentation, et bon sang de bonsoir, que c'est bon ! Very Happy

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Aurore Eksezkiel
Belle Endormie
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 27/05/2013

Votre personnage et ses relations
Âge: 16 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Aurore Eksezkiel    Mer 19 Juin - 18:51

Fiche finie, si elle convient bien sûr =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Aurore Eksezkiel    Mer 19 Juin - 19:42

Moi, j'ai une grande question. On fait comment, si on n'aime pas l'odeur de la vanille ?

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Aurore Eksezkiel    Mer 19 Juin - 20:34

...Mais qui n'aime pas l'odeur de la vanille? xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlia Merirosvo

avatar

Messages : 310
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 28
Localisation : En mer, toujours, sur l'Envolée, peut-être pas pour toujours.

Votre personnage et ses relations
Âge: 26 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Aurore Eksezkiel    Mer 19 Juin - 20:44

Moi 8D

_________________
Malgré toutes ces bouteilles de rhum,
Tous les chemins mènent à la dignité,
Je te retrouverai, c'est sûr:
J'ai besoin de toi pour vivre
C'est une question d'équilibre
Quand t'es parti ça m'a coupé les voiles
Depuis les tréfonds m'appellent

Aëlia Merirosvo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Eksezkiel
Belle Endormie
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 27/05/2013

Votre personnage et ses relations
Âge: 16 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Aurore Eksezkiel    Mer 19 Juin - 21:12

Qu'elle est pénible...*édite sa fiche*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Aurore Eksezkiel    Mer 19 Juin - 21:22

Parfaiiiiiiiiiiiiiit ! Very Happy (On se connait ! Trop bieeeeeeeeeeeeeeeeeen ! Very Happy Tu viendras à ma maison ? Very Happy)

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Eksezkiel
Belle Endormie
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 27/05/2013

Votre personnage et ses relations
Âge: 16 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Aurore Eksezkiel    Mer 19 Juin - 21:36

Tant que tu ne me plantes pas une aiguille dans le doigt, ce sera avec plaisir =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus Wiseman
Bel ancien roi
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 08/11/2010

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Aurore Eksezkiel    Sam 22 Juin - 17:41

Validée

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aurore Eksezkiel    

Revenir en haut Aller en bas
 
Aurore Eksezkiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» CADEAUX POUR AURORE
» [Cimetière] Funéraille d'aurore
» Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~
» Découvert d'une sœur (PV Aurore sanglant)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Hors du temps :: Qui êtes vous donc ? :: Personnages-
Sauter vers: