AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Isaac Eksezkiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac Eksezkiel
Le Prince Maudit
avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 21/06/2013

Votre personnage et ses relations
Âge: 129 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Isaac Eksezkiel   Ven 21 Juin - 19:43



Isaac Friedrich Galiléo Eksezkiel




Date de naissance: Lointaine

 Lieu de naissance: Rhadmante

 Lieu de vie: Rhadmanthe

 Rang: Le Prince Maudit

 Citation: //


Situation et particularités

Race: Arma Hominium

 Métier: REPONSE

 Spécialité: Revenu

 Pouvoir et dons: Sa main droite se transforme en une puissante griffe métallique très tranchante. Il a également appris l'hypnose.

Apparence physique: « Dans mes plus lointains souvenirs, Isaac était un homme immense. Je ne suis pas petite pourtant mais il devait faire facilement un bon mètre 95. Et comme il a été toujours été mince, cela donnait encore plus l'impression qu'il était grand. Cela me tue de l'avouer mais il était quand même beau. Très beau. Comme tout arma hominum qui se respecte, il était très athlétique. Eh oui, ça muscle de courir après les gens pour les tuer...Surtout quand ils se débattent. Et sa force était impressionnante, il pouvait porter des choses très lourdes sans la moindre difficulté. Il avait gagné tout cela grâce à de rudes entraînements donnés par mon père ou par ses hommes. Sa peau très pâle lui donnait un air de fantôme alors qu'il faisait encore réellement partie des vivants...Quand elle n'était pas recouverte de sang. Il avait des cheveux noirs de jais qu'il a laissé pousser en grandissant, ce qui fait qu'il a fini par les avoir très longs. J'ai toujours été jalouse par sa chevelure car elle était lisse et fluide...J'aurais donné un rein pour avoir des cheveux aussi disciplinés !

Enfin bref...Ce qui était étonnant chez lui c'est que, malgré son apparence très masculine, il avait un visage assez androgyne. Paradoxalement cela lui allait très bien ! Avec ses traits fins, son nez bien droit et ses yeux couleur d'ambre, on lui faisait très vite confiance...A tort. Que dire d'autre ? Ah oui, autant ne pas se mentir : il avait des mains magnifiques. Je crois que c'est ce que je préférais regarder chez lui. Elles étaient grandes, musclées...A chaque fois qu'il mettait des gants, j'avais envie de l'étrangler. Il a toujours eu des ongles assez longs mais je crois que c'était à cause de sa nature d'Arma Hominium. D'ailleurs sa main droite le faisait souvent souffrir à cause de ça, la griffe qui y était logée ne demandant qu'a en sortir. Pour s'habiller, Monsieur n'était pas difficile, il n'aimait que la soie. Même quand il partait se battre, ce qui arrivait très régulièrement, il ne portait que des chemises faites en soie, généralement accompagnées d'un long manteau qui le protégeait des coups mais surtout du climat difficile de Rhadamante. Non, c'est vrai, j'aurais pu passé des heures à le regarder quand il s'asseyait pour lire un livre, ses cheveux tombant en cascade sur ses épaules, sa chemise toujours entrouverte sur son torse immaculé et l'une de ses mains tenant son fume-cigarette tandis que l'autre tournait paisiblement les pages de sa lecture. Au fond, je crois qu'il me plaisait vraiment. »



Son histoire

Attention: Cette histoire est contée sous deux visions différentes: une partie est narrée par Isaac et une autre partie est narrée par Cynn lors d'une discussion en off dans ce rp avec Séléné. Merci de l'intérêt que vous portez à cette fiche & bonne lecture =D

J'ai la gorge sèche...
Si sèche...
Il y a quelque chose enfoui dans mon torse...Qui me fait mal...
Qui suis-je ? Où suis-je ? Quelle est cette sensation ?
Quelle est cette chose qui bat en moi ?
Ah...Ça y est, je me souviens...Je suis...


« Isaac ? Vous voulez que je vous parle d'Isaac ? » s'étonna Cynn en relevant doucement la tête endolorie de Séléné. « Je ne pensais pas que vous vous intéressiez de si près à ma famille ! »
« Ce n'est pas ça... » prononça difficilement la métisse. « C'est juste que vous ne parlez pas...de lui comme vous parlez...Des autres. »
« Haha...A vrai dire, Isaac n'a jamais fait partie des ''autres'', pour moi. Nous nous ressemblons beaucoup, bien plus que je ne veux l'admettre. Oh, après tout, cela remonte à longtemps, alors je peux bien vous en parler, n'est ce pas ? Et puis cela vous fera vous concentrer sur autre chose que sur la douleur de vos blessures. Donc...

Isaac n'est pas vraiment un Eksezkiel, à vrai dire. Il a été trouvé par un de nos domestiques, alors qu'il n'était qu'un nourrisson, devant notre manoir. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Eon, mon père, ne l'envoya pas à l'orphelinat de Cruor mais décida de l'adopter. J'ai longtemps pensé qu'il s'agissait là d'une action dénuée d’intérêt, mais je me trompais. En fait, Eon avait juste senti la grande puissance d'Isaac, qui ferait d'ailleurs sa renommée dès son adolescence. Sans le moindre bon cœur, mon père décida d'élever cet enfant et de lui apprendre à se battre. Il voulait en faire son homme de main. »

Eon m'a assassiné... Il est venu me voir après la mort de son fils...Et il m'a tué. Il m'a ouvert...
La gorge...Je sens encore la froideur de sa lame...
Mais ce n'est pas moi...
Qu'il voulait...
Non...
C'était elle...

« Je crois qu'au fond je ne le connaissais pas bien. Pourtant, il s'est énormément occupé de moi. J'ai été adopté par les Eksezkiel à huit ans, Isaac en avait déjà 16. Mais cela n'empêcha pas Eon de décider de nous fiancer dès mon arrivée au manoir et...Hey, c'est quoi ce regard réprobateur ?! Il ne m'a jamais rien fait, si cela peut vous rassurer. Pourtant, il aurait pu, vu les nombreuses heures que je passais chez lui chaque jour ! Mais il n'était pas comme ça. Même si il y a beaucoup choses que je ne pourrais jamais lui pardonner... »

J'étouffe. Il faut que je sorte de ce cercueil. Devrais-je me sentir touché qu'ils aient pensé à m'enterrer ? Je ne sais pas. Ma résurrection aurait sans doute était plus simple à l'air libre. Sous ce linceul qui m'entoure, je sens que mes tissus n'arrivent pas à se régénérer.
Cent ans de décomposition qui vont devoir s'inverser en quelques minutes...On ne quitte pas le monde des morts comme cela...

C'est étrange...Je me souviens de peu de choses en ce qui concerne ma mort. J'ai l'impression d'avoir quitté ce monde hier. Dire que j'ai mis cent ans à réussir à sortir de cet état. Je me demande comment elle va...J'espère que mon plan a fonctionné...Qu'elle est toujours vivante...Je dois la retrouver.

Ah...Il y a quelque chose dans ma main droite...Qui me brûle...Qui veut se libérer...Il faut que je sorte...De cet endroit.

« Il était un arma hominium très puissant. Sa main droite pouvait se transformer en une puissante griffe métallique. Mais, même sans elle, il était capable de tuer n'importe qui. C'était d'ailleurs son plus gros problème et ce que je lui ai toujours reproché... »
« Comment ça ? » lâcha Séléné dans un souffle.
« Vous savez comment sont les arma hominium...Violents, froids, condescendants...Isaac était comme ça lui aussi. Mais en pire. Il n'avait aucune retenue, aucune pitié, aucun remord dans ce qu'il faisait. Il n'avait pas la capacité de ressentir le moindre sentiment. Il a commis devant moi des crimes horribles. Parfois pour les Eksezkiel, parfois pour calmer son besoin de sang. Oui, je sais, moi aussi j'ai besoin de sang vous me direz mais lui...Cela n'était pas un besoin vital. C'était comme une addiction. Il ne se sentait bien que lorsque le sang de ses ennemis coulait le long de ses tempes. Et quand il n'avait pas d'ennemis, il tuait des pauvres innocents. C'est pour ça que vous avez eu de la chance de ne pas tomber sur lui. Le sang l'aidait à calmer sa rage, sa fureur...Je ne l'excuse pas mais...Je crois qu'il cherchait juste à ressentir quelque chose. Il n'avait pas conscience de l'horreur de ses actes et puis, il était jeune et...Et tellement seul. »

Cruor n'a pas changé, malgré les années...J'ai cru que je n'arriverais jamais à sortir de ce cercueil...Quelle idée d'enterrer les gens aussi profondément dans le sol. Il y a tant de choses que je ne sais pas. Que je ne sais plus. J'ai presque l'impression de renaître. Mes poumons me brûlent à chaque fois que j'ose inspirer. Mes os craquent au moindre de mes mouvements. Et mon cœur est déjà épuisé alors que je n'ai marché que quelques mètres.
Mais je sens que ma puissance revient. Bientôt, tout sera exactement comme avant, comme si ces cent dernières années n'avaient pas exister.
Il faut que j'aille chez moi. Non...Pas encore. C'est le premier lieu où elle ira me chercher. Et elle ne doit pas encore me voir...Ma si précieuse Cynn...Je me demande si tu vas m'en vouloir quand tu sauras la vérité...
Quand tu sauras que toutes tes années de tourmente sont de ma faute...

« Mais...Isaac était incontestablement l'homme le plus intelligent que j'ai jamais rencontré. Il savait tout faire et, malgré son jeune âge, il menait plein de recherches. Magie blanche, noire, alchimie,...Vous n'imaginez même pas du nombre de connaissances dont il m'a abreuvé. Les après-midi que je passais chez lui étaient toujours très enrichissantes. Il n'hésitait pas à me faire partager ses dernières trouvailles et à m'expliquer longuement des choses qui, pour lui, étaient basiques. Sur ce plan-là il était patient. Vous voyez cette bibliothèque remplie de livres là-bas ? Et bien c'est lui qui les a écrit. Tous. Je suis sûre que l'on pourrait même en trouver un sur le métissage des races ! Ah...Cela me désole de voir tout son travail partir en poussière...Même si je sais que cela ne lui ferait ni chaud ni froid. Il aimait ce qu'il faisait mais je crois qu'il essayait surtout de chercher la solution à son propre problème. »
« Et je suppose qu'il a échoué.»
« Vous supposez bien. Les sentiments sont basés sur un ressenti unique pour chaque personne. On peut au mieux vaguement les expliquer en les réduisant à une définition très floue. On ne peut pas créer des sentiments comme l'on crée un remède ni les apprendre avec un livre. Et c'est à partir du moment où il a compris cela qu'il a commencé à méchamment s'assombrir... »
« Ne l'était-il pas déjà ? »
« Oh non...Avant ses vingt ans, il tuait beaucoup de monde, certes, mais il était très vif, très colérique et impulsif. Mais une fois cet âge passé, il est devenu froid et calculateur. Et calme. Trop calme. Ses envies sanguines se calmaient et ses meurtres aussi. Mais la façon dont ses victimes mourraient, elle, était dix fois pire. Il a commencé à développer un goût certain pour l'agonie...Ce fut d'ailleurs un sujet de discorde entre nous. »

Oui, tu m'en voudras sans doute beaucoup...Mais peu importe. Tu es si belle quand tu es en colère...Je me souviens encore quand tu t'énervais contre moi...

(Flashback entre Cynn et Isaac)

« Tu lui as...Arraché...le cœur ?! »
« Oui. Et alors ? »
« Mais...C'est horrible ! Il ne méritait pas ça ! »
« Qu'est ce que tu en sais ? »
« ...Pourquoi fais-tu cela Isaac ? »
« C'est dans ma nature. »
« Ta...Nature ? Comment peux-tu être sûr de cela ? N'est ce pas là une excuse de plus que tu as trouvé pour le tuer lui aussi ? »
« Qu'importe la raison le résultat est le même. Il devait mourir. Sinon il ne se serait pas laissé battre aussi facilement. Vous, les humains, êtes tellement simples à effrayer, à affaiblir...S'il avait voulu vivre alors il serait vivant. Ce n'est pas une simple griffe en métal qui l'aurait... »
« Il a à peine eut le temps de voir que ton bras se transformait pour être déjà mort ! Ne me dis pas que tu ne ressens aucun remord ? »
« Il n'y a que les faibles et les incompétents pour se laisser envahir par le remord. Je n'ai pas le temps de m’encombrer de sentiments inutiles. Je suis là pour agir. Les remords, l'hésitation, la culpabilité...Autant de sentiments qui font que les humains finissent par être des loques, des incapables. Moi, je veux être au dessus de ça. Et je n'ai jamais eu besoin de ces sentiments-là pour réussir. »
« Mais tu es humain pourtant. »
« Je ne pense pas. Je pourrai tuer mes propres parents sans ressentir quoi que ce soit. Tu es peut être la seule pour qui mon cœur ait déjà émis un battement. »
« Tu es fou. »
« Oui, de toi. »
« Tu ne sais même pas ce que cela veut dire ! »
« Justement, apprend moi. »
« Tu es encore bloqué sur ça ?! Mais cela ne s'apprend pas, je te l'ai déjà dis. »
« Alors la boucle est bouclée. Tu ne peux pas m'aider alors je ne changerai pas. Et si tu ne peux pas m'accepter comme tel alors je n'ai plus besoin de toi. »



« Après cet épisode, je crois qu'il m'en a beaucoup voulu. Je pense qu'il a eu l'impression que je l'abandonnais. Mais cela ne l'a pas fait changé : il tuait pour espérer ressentir de la compassion ou des remords et visitait le le lit des filles de Cruor pour son propre plaisir. Quelque chose était mort en lui...Et cela semblait irréversible. Les gens ont commencé à l'appeler ''Le Prince Maudit''...Ne me faites pas ce regard interloqué, je vais vous expliquer. Les Eksezkiel sont une vieille famille, plus vieille que la famille royale, mais ils n'ont gouverné de Rhadamante que le marché noir et les riches commerçants. Cela ne les a pas empêché de se donner les titres de Roi ou de Reine. Oui, je sais, c'est très narcissique. Et le premier enfant à naître, considéré comme le futur dirigeant de la famille, est nommé Prince Héritier ou Princesse Héritière. Bien qu'il ait été adopté, Isaac est normalement le premier enfant d'Eon et de son épouse, Cassandre. Mais il n'a jamais eu accès à ce titre et on l'a peu à peu écarté des affaires Eksezkieliennes. Mon père a même fini par l'effacer complètement de sa succession, comme il comptait le faire avec moi. Isaac se fichait bien d'hériter ou non mais ce qui le détruit vraiment, c'est de se voir effacer peu à peu de la famille qui l'avait recueillie. »
« Et ses vrais parents ? »
« Personne ne sait. Et cela n'a jamais eu l'air de l'intéresser. Mais les abandons d'enfants ne sont pas rares à Cruor. La pauvreté est tellement grande et les gens sont dans une telle misère que l'orphelinat de la ville est surpeuplé. On pourrait presque dire qu'Isaac a eu de la chance d'atterrir chez nous...dans l'absolu, bien sûr... »

Ah, Cynn...Je ne vais pas retourner tout de suite dans ta vie, bien que tu te sois échappé si soudainement de la mienne. Non, avant il faut que j'aille chez les Eksezkiel...Eux m'expliqueront la situation et trouveront sans doute la meilleure solution pour que je t'attrape. Car oui, mon amie, nos routes devront se recroiser...Pour une raison tellement simple que je suis sûr que tu n'y penseras pas. N'est ce pourtant pas cette raison qui détruit ton âme et toute ton existence ?

« Alors que je m'éloignais de lui, il a commencé à mener de très lourdes recherches qu'il gardait secrètes. Cela lui a pris des années et je n'ai jamais su l'objet de ses recherches, jusqu'à aujourd'hui. Mais si j'en crois mon instinct, tout porte à dire que son travail s'intéressait aux Simili. Il avait sans doute du sentir qu'Eon n'allait pas le garder en vie pendant très longtemps. »
« Ce qui expliquerait...Que vous avez l'impression qu'il soit revenu... »
« Certes...Mais pourquoi aurait-il mis cent ans à revenir ? »
« Je ne pense pas que...Que revenir du monde des morts...Soit une chose facile. »
« Haha, vous avez raison !...Mais à la réflexion, j'aurais préféré qu'il ne se réveille jamais. »
« Le détestez vous à ce point ? »
« Non, ce n'est pas ça...C'est juste qu'il y a quelqu'un que je veux protéger de ses griffes maléfiques. »

Je pensais qu'Aloïs Eksezkiel serait moins loquace...Ainsi donc l'Héritière est sur Minos, sous la protection de Cynn. Très intéressant. Les choses deviennent tout à coup nettement plus simple. Si je trouve cette petite, ma précieuse amie viendra elle-même me rejoindre. Je me demande si Minos est toujours une royauté...Dans ce cas là, je n'aurais qu'à demander au Roi ou à la Reine de me dire où elle se trouve et le tour sera joué.


« C'est bizarre mais...Quand je me suis transformée en Darah, Isaac a été la première personne chez qui je me suis rendue. Même si il avait beaucoup de défauts, je savais qu'il aurait une solution pour m'aider. Mais quand je suis arrivée...Mon père et ses hommes étaient déjà là. Ils étaient entrain de mettre sa maison, cette maison, à sac. Sans doute était-il déjà mort. Et de me l'imaginer mort, cela m'a rendu terriblement triste. J'avais la sensation que tout ce que je vivais avec lui allait me manquer et que je ne pourrais jamais vivre sans. Je venais de perdre l'amour de ma vie et je pense que je voyais en Isaac la seule personne encore capable de me soutenir dans ce genre de moments. Mais il avait déjà disparu de ce monde. J'ai appris quelques jours plus tard qu'on l'avait enterré dans le cimetière de la ville. Et puis je suis partie et je l'ai oublié. »
« Mais le fait qu'il revienne ne vous fait pas plaisir... »
« Non car, même si je l'aime très fort, Isaac ne connaît que la destruction. Et je ne veux pas qu'il brise la vie sereine que j'ai réussi à construire...Pour Aurore aussi... »


A ce moment précis, alors que Cynn finissait cette histoire à une Séléné qui cherchait un repos salvateur, un homme se faisait trancher la tête près du portail menant à Minos, après avoir demandé d'un ton sec à un jeune homme mystérieux son identité. Une voix qui semblait sortie d'un autre temps répondit au cadavre qui gisait à ses pieds :


« Je suis le Prince Maudit. »


Son caractère

« Ah, Isaac...Je me suis souvent demandée s'il était vraiment quelqu'un de mauvais ou s'il ne se rendait pas compte du mal qu'il pouvait faire. Comme je vous l'expliquais, son principal problème était qu'il n'arrivait pas à ressentir la moindre émotion, que ce soit la confiance, l'amour, la compassion ou encore la tristesse. Les seules choses qu'il connaissait et comprenait était la souffrance et la colère. Cela faisait de lui un être imbuvable. Il n'avait aucunes limites, aucune morale, aucune éthique...Et un sacré égo. Il avait conscience de sa puissance et de ses faiblesses, ce qui fait qu'il arrivait facilement à écraser ses adversaires. En grandissant, si son caractère coléreux a fini par s'effacer, il a été remplacé par un penchant bien plus sombre. Isaac est devenu un être froid, vil et encore plus mauvais qu'à l'origine. Il n'avait pas une attirance particulière pour la mort : il avait juste besoin de se défouler. Il s'est mis peu à peu à faire une allergie contre le reste du monde, à ne plus supporter la foule ou les étrangers. Je crois, qu'en fait, c'était l'idée même que les autres pouvaient ressentir des émotions et lui non qui l’insupportait. Car cela le privait de pleins de sentiments, au final : la joie, la sérénité...Je ne l'ai jamais vu sourire que dans la souffrance des autres et je pense que cela le rendait plus malheureux qu'il ne voulait l'admettre. Mais il avait fini par développer un optimisme malsain, où il arrivait à se contenter et à se satisfaire du mal qu'il répandait autour de lui.

Mais, et c'est ce qui me plaisait le plus chez lui, cet homme était un génie. Attention, je ne dis pas juste qu'il était très intelligent. Il était bel et bien un vrai génie, qui comprenait des choses à une vitesse alarmante et qui les retenait tout aussi facilement et qui, à 16 ans à peine, avait déjà écrit une trentaine de livres de plus d'une centaine de pages chacun sur différents sujets de recherche qu'il avait mené pour son propre plaisir. Il était quelqu'un de travailleur, qui aimait les énigmes et qui adorait découvrir et comprendre des choses toujours plus complexes. Il trouvait justement son bonheur dans ce qu'il ne comprenait pas et qu'il cherchait à comprendre. Tout avec lui semblait devenir clair, car il savait aussi très bien expliquer et répondre à toutes les nombreuses questions que je lui posais. Quand il n'avait pas envie de tuer des gens, il descendait dans les bas quartiers de Cruor pour apprendre aux jeunes enfants des rues à lire ou à écrire et il n'était pas rare que des adultes viennent aussi l'écouter, ce qui ne lui posait pas de problèmes. Comme il me disait toujours : ''J'ai un grand respect pour les ignorants désireux d'apprendre car ce seront les seuls capables de sortir eux-même de la misère de notre pays. Ceux qui sont ignorants et désirent le rester sont les vrais déchets de la société et font partie de ceux que je m'évertue à faire disparaître.'' Oui, je sais, il n'était pas non plus un grand sensible. Mais j'ai toujours eu confiance en lui. Il n'était pas un traître ou un lâche, il allait toujours de l'avant et était toujours d'une franchise parfois très désarmante. Si jamais il vous portait dans son cœur, ce qui était rare, vous pouviez aisément lui demander conseil ou de l'aide, il vous aurait toujours aider. A défaut d'avoir un véritable cœur, il savait protéger ceux en qui il avait vu une âme qui valait la peine que l'on se batte pour elle. »


Un peu de vous
Le code: REPONSE

 Métier: REPONSE

 Un petit mot sur vous? REPONSE

 Comment avez vous trouvé le forum? REPONSE

Une remarque? REPONSE

Code par Elegna avec l'aide de Never-utopia pour Elysion

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus Wiseman
Bel ancien roi
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 08/11/2010

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Isaac Eksezkiel   Sam 22 Juin - 17:41

Validé !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Inferno
Asmodée - Veuve noire
avatar

Messages : 546
Date d'inscription : 22/03/2011
Age : 25
Localisation : Toujours à Ses côtés

Votre personnage et ses relations
Âge: 24 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Isaac Eksezkiel   Dim 23 Juin - 21:53

Yihaaaaaaaaaaaaaaaa !

_________________
Infernale, sulfureuse, méphistophélique, perverse, diabolique, dépravée, vicieuse, malfaisante,
C'est moi qu'ainsi vous décrivez,
Je suis Sa fille et son fils, son arme et son appât,
Sienne
Pour toujours et à jamais

Eden Inferno



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Isaac Eksezkiel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Isaac Eksezkiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On a déjà vécu ça ou presque. [PV Isaac]
» ISAAC REYNOLDS-PIKE ♦ joshua bowman
» Isaac "Target" Queen
» Way to the futur [PV Isaac & Scott]
» The Binding of Isaac (Le Sacrifice d'Isaac) (Attention âmes sensibles)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Hors du temps :: Qui êtes vous donc ? :: Personnages-
Sauter vers: