Forum RPG science fantasy
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jusqu’à ce que je m'enivre...[Antonella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Jusqu’à ce que je m'enivre...[Antonella]   Sam 22 Juin - 12:06

Vous savez, c'est rare que Cynn n'aille pas bien. C'est rare mais ça arrive. Il suffit qu'elle réfléchisse un peu trop aux aléas de l'existence, qu'elle se demande jusqu'où son éternelle vie allait l'amener et encore plein d'autres questions sans réponses qui faisaient qu'elle finissait par exploser intérieurement. Et dans ces cas-là il y avait deux solutions : soit elle tuait quelqu'un en le vidant de son sang. Pas très sympathique comme méthode mais vous n'avez pas idée à quel point cela soulage. Soit elle prenait toutes les drogues et buvait tous les alcools qu'elle pouvait trouver sur sa route. Ce qui, au final, n'était pas vraiment mieux, car cela la rendait dix fois plus dangereuse.

Eh bien, ce soir-là, Cynn n'allait pas vraiment pas bien du tout. Isaac était vivant. A moins qu'il ne soit mort mais revenu sur cette Terre pour lui faire regretter son éternel périple. Mais avait-il jamais été un peu vivant, au fond d'elle-même ?  Enfin, ce n'était pas ça l'important. Ce qui comptait vraiment, c'est qu'il était là, quelque part, dans les terres d'Elysion, à attendre le bon moment pour resurgir dans sa vie. Et tout détruire. Parce qu'il ne savait faire que ça, Isaac : détruire. Mais, au fond, il n'était pas méchant. Il était juste triste. Cynn aussi était triste. Mais elle, elle n'avait jamais détruit quoi que ce soit ni personne. A part peut être la fois où elle avait fait sauté une maison de Thanatos ? Bah, ça ne compte pas, elle avait huit ans. C'était encore à l'époque où elle était vraiment jeune et où son cœur pouvait encore cogner fort dans sa poitrine. Comme celui d'Aurore par exemple. Belle Aurore, Jolie Aurore...Éphémère Aurore ? Son innocence allait finir par la tuer, à moins que cela soit sa malédiction qui ne la rattrape.

Le temps n'était pas désagréable sur Hypnos, ce soir. Un peu moite, certes, mais sympathique pour une promenade dans la nuit. Pour beaucoup de gens, l'heure était bien avancée et le sommeil les appelait. Mais Mademoiselle était une noctambule, aussi sa ''journée nocturne'' avait commencé il y a seulement quelques heures. Et elle avançait, comme une poupée désarticulée, dans les rues vides d'Hypnos. Il fallait qu'elle tue quelqu'un. Ou qu'elle aille se désaltérer dans un bar. Tout dépendrait de ce qu'elle verrait en premier !


Où as-tu mal ? Pourquoi as-tu mal ? Ah ! T'as mal à la tête mais...Bois un peu moins aujourd’hui, tu boiras plus demain et encore plus après demain...

Par chance, ce fut un petit bar de quartier, où elle connaissait très bien le gérant. Ce n'était pas la première fois qu'elle s'échouait chez lui dans un état pire que lamentable. Mais ce soir, elle était plutôt présentable bien qu'ayant déjà commencé à consommer chez elle. Étant une Darah, l'alcool et ses conséquences mettaient pas mal de temps à se manifester dans son organisme. Bien qu'il y ait très peu de monde et beaucoup de tables vides, Cynn alla quand même s’asseoir à une table où se trouvait déjà une jeune femme, à laquelle elle ne prêta aucune attention, tandis que le gérant lui lançait un « Comme d'habitude, je suppose ? »

« Oui et apportez en un à... »
la Tarima tourna ses yeux glacés vers sa potentielle interlocutrice, en se fichant bien d'avoir ou non un air prédateur. « ...mon amie. »

Le gérant émit un sourire avant d'apporter deux whisky, sans glace c'est important, à la table concernée. Cynn se saisit rapidement et lança un « A la votre ! » avant d'avaler cul-sec la boisson, sans ne serait-ce que ressentir la moindre brûlure, le moindre picotement dans sa gorge. Elle reposa le verre sur la table avant d'expirer lentement, le dos appuyé contre le mur et l'un de ses coudes posé sur la chaise.

Oui, ce soir, la jeune femme risquait d'être un véritable phénomène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jusqu’à ce que je m'enivre...[Antonella]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jusqu'aux dernières lueurs de la nuit [ pv Lalwende ]
» jusqu'ou peut vous entrainez la colere ?
» [Stamphead Island] Jusqu’à plus soif
» Sombre Crépuscule qui enivre mes Songes d'une douloureuse tristesse |P.V ma Crêp|
» [E3] Une date à retenir; le 12 Juin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Archives-
Sauter vers: