Forum RPG science fantasy
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Charon est Bienheureux [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Charon est Bienheureux [Libre]   Ven 27 Sep - 2:25

[Hmm... une blague méta est cachée dans le titre de ce sujet, saurez-vous la trouver ? Very Happy
Ce sujet fait suite au dernier post de Sorga sur ce sujet. Je ne vais pas préciser la temporalité, ce sera à vous de choisir si c'est pendant, un peu ou beaucoup après.]

Sorga ouvrit les yeux.
La canopée verte et majestueuse emplissait son champ de vision. Il était allongé sur le dos dans l'humus, seulement vêtu de son pagne.
Le vent faisait onduler les feuilles, créant un doux bruissement que l'homme-lézard prit le temps de goûter en inspirant à fond.
Il se sentait bien, détendu, la tête vidée de tout souci.
Il se redressa après un instant, se gratta machinalement la poitrine...
L'homme-lézard se figea une seconde, comme s'il essayait de se souvenir de quelque chose d'important. Une bourrasque de vent lui apporta une fraicheur bienvenue sous ce soleil qui tapait fort. Il sourit, avant de se lever et de se mettre en route.

Il ne savait pas où il était, il ne savait pas où il allait, mais il se sentait tellement détendu qu'il se disait qu'une balade dans une direction au hasard vaudrait bien le déplacement dans un endroit aussi magnifique.
Et puis, il lui semblait bien apercevoir quelque chose entre les arbres devant lui, comme une éclaircie...
Soudain, il sortit d'entre les arbres, pour se retrouver face à un lac immense, aux eaux profondes et tout juste troublées par quelques rides provoquées par le vent. L'étendue d'eau était tellement grande que l'autre côté n'était qu'une fine bande le long de l'horizon.

A quelques mètres sur sa droite, un vieux ponton de bois à moitié rongé par le temps s'avançait au-dessus de l'eau. Un unique petit bateau y était amarré ; une barque, toute simple, tout juste la place pour un rameur et un passager.
Pour l'heure, elle était vide, et se faisait ballotter paresseusement par les maigres vaguelettes.
Plus intéressant, il y avait assis sur un vieux tabouret tout au bout du ponton, un vieil homme parcheminé en train de pêcher. Les yeux rivés sur sa ligne, l'homme n'avait apparemment pas remarqué l'homme-lézard.

Sorga s'approcha, d'un pas tranquille.
Le vieil homme avait des cheveux longs jusqu'aux épaules, couleur neige un peu en bataille, une peau tellement ridée et brûlée par le soleil qu'elle ressemblait à du vieux cuir et rendait difficile toute estimation d'âge. Une vieille chemise à carreaux bleus et blancs, un pantalon troué et de vieilles bottes de pêcheur complétaient sa tenue.
Curieux et toujours aussi détendu, Sorga prit la parole :
- Bonjour.
Le pêcheur leva un doigt pour lui demander le silence, les yeux toujours rivés sur sa ligne et le bouchon que l'on voyait flotter à la surface. Après quelques instants, il soupira et remonta sa ligne avant d'enfin se tourner vers Sorga en souriant :
- Navré, mon garçon. Je pensais avoir une touche, mais ça ne mord pas beaucoup aujourd'hui. Bonjour à toi ! Je suis Charon, le passeur.
Son visage était incroyablement ridé, mais il avait des yeux d'enfant, plein de vie, et d'un bleu éclatant. Son sourire aussi, était éblouissant et franc. Sorga se dit qu'il aimait bien ce vieil homme, il inspirait confiance. Et il ne le regardait pas comme un monstre.
Ils échangèrent une poignée de main.

- Enchanté, moi c'est Sorga. Vous devriez essayer de lancer votre ligne vers les rochers que l'on voit poindre sous la surface, par là-bas.
- Merci du conseil, mon garçon. Je vais essayer tout de suite, si tu n'es pas pressé pour la traversée.
L'homme-lézard sourit, et s'assit sur un pilier à côté du vieil homme qui lançait de nouveau sa ligne.
Il pouvait attendre un peu...

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Ven 4 Oct - 1:12

Spoiler:
 

Après un certain temps que Sorga passa à admirer le paysage comme un enfant, Charon releva soudain sa ligne avec un cri de joie en découvrant le poisson argenté qui avait mordu à l'hameçon.
Tout en riant, le vieil homme s'empara de sa prise, la libéra en quelques gestes experts, et la relança dans l'eau.
- Bien joué mon garçon ! Tu m'as permis d'avoir ma première prise depuis des lustres ! Les poissons du Styx sont farouches en ce moment...
- Le Styx ?

Sorga avait presque l'impression d'avoir déjà entendu ce nom quelque part; mais n'arrivait pas à se rappeler...
Charon désigna le lac immense d'un grand geste du bras.
- L'étendue d'eau que tu vois là.
- Ah.

L'homme-lézard garda le silence un instant, perturbé malgré lui par cette sensation d'avoir quelque chose sur le bout de la langue.
Il posa donc une autre question, histoire de penser à autre chose :
- Et vous êtes le passeur ?
- Oui, le seul et unique.
- Il y a du monde qui vient vous voir pour traverser ?
Charon se mit à rire, tout en relançant sa ligne :
- Tout le monde finit par vouloir traverser, mon garçon.
- Qu'y a-t-il de l'autre côté pour susciter autant d'intérêt ?
- Honnêtement, j'en sais rien. Je ne fais que la traversée, à chaque fois. Mais personne n'est venu me voir de l'autre côté pour demander le retour...

Charon avait dit cela en haussant les épaules et avec le sourire, mais Sorga avait cru apercevoir une lueur différente dans les yeux bleus du vieil homme. Comme de la tristesse.
Sorga sourit à son tour. Il n'ajouta rien, se contentant de surveiller aussi la ligne du vieil homme.
- On peut y aller, si tu veux.
- Je ne suis pas sûr de vouloir traverser tout de suite.
- A ta guise, mon garçon. Tout le monde finit par vouloir traverser.

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Mer 23 Oct - 22:06

Spoiler:
 

Quelque chose avait changé.
Perturbé par sa mémoire fuyante, Sorga n'arrivait plus à se détendre, et le doux contact du vent n'y faisait rien.
Charon, à côté de lui, continuait à pêcher tranquillement, ignorant son malaise.

Charon... le Styx... le passeur... la traversée...
En un éclair de lucidité, Sorga comprit et son esprit fit le lien logique qui s'imposait.
- Vous êtes le passeur des morts ? Je suis mort c'est ça ?
Le vieil homme mit un moment à lui répondre, concentré sur sa ligne qu'il remontait doucement pour leurrer les poissons.
- Pas encore. Apparemment, tu t'es fait assez amocher pour que ton esprit décide de venir ici. Il t'est encore possible de partir d'ici sans passer par mes services, même si je doute que le retour vers le monde des vivants soit de ton ressort.

Il aurait dû être terrifié par l'idée d'être ainsi aux portes de la mort, littéralement, mais l'homme-lézard se sentit pourtant plutôt soulagé de ne plus avoir cette sensation de trou de mémoire. En même temps, la réponse de Charon le laissa un peu confus :
- Je ne comprends pas. Que m'est-il arrivé ?
Le vieil homme sourit, haussa les épaules :
- Je ne lis pas dans les pensées, mon garçon. Tu devrais arriver à te souvenir si tu essaies. On m'a dit autrefois que c'était comme tenter de se rappeler un rêve...

Comme il avait au moins compris que ses options étaient assez limitées dans le coin, Sorga tenta de se rappeler ce qui lui était arrivé pour qu'il se retrouve là, assis au bord du Styx en compagnie de Charon le passeur des morts.
Après une dizaine de secondes à fouiller dans sa mémoire brumeuse, les premiers souvenirs apparurent...
Une chambre, des gardes, une fenêtre ouverte, sa lance brandie devant lui...
Comme si une bonde venait de s'ouvrir, les souvenirs déferlèrent dans son esprit à une allure vertigineuse. Sorga se redressa, une main sur la poitrine, là où les griffes de cet homme lui avaient ouvert les chairs.
Il était blessé.
Pas mort.
Pas encore.
- Dame Beldura... j'espère que vous allez bien.
Son coeur battait la chamade.

Tout en essayant de retrouver son calme, il ne put s'empêcher de demander :
- Pourquoi ai-je perdu la mémoire en arrivant ici ?
- Pour que les gens traversent la dernière frontière libérés de tout regret du monde des vivants. Ce lieu est fait pour apaiser et servir de guide jusqu'à ce que les âmes soient prêtes à partir. Cela rend les choses plus faciles, le dernier pas moins lourd à effectuer. Beaucoup ne cherchent même pas à se rappeler, et ce n'est pas forcément un bien de savoir ce que l'on laisse derrière soi.
- Mais je ne suis pas encore mort.
- Oui, c'est vrai, mon garçon. Cela peut arriver que des âmes se retrouvent ici avant leur mort, pour différentes raisons...

Sorga se rassit confortablement.
Pragmatique, il se rendit compte qu'il ne pouvait qu'attendre, en espérant que la blessure de son corps, quelque part, serait soigné...

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 410
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 24
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Ven 25 Oct - 19:28

Beldura Glow ouvrit les yeux. Son lit. Son plafond. Un air froid des fenêtres. Elle cligna des paupières cherchant à se remémorer ce qu’il s’était passé.
L’homme à la griffe.
Le bruit.
Le noir.
Elle se redressa sur son séant. Affolée, fébrile. Elle regarda autour d’elle. Des hommes par terre, Siffroy contre un mur, Sorga allongé. Du sang. Beaucoup de sang.
Elle se sentit mollir.
Sa conscience lâcha de nouveau.

Beldura Glow ouvrit les yeux. Son lit. Son plafond. Un air froid des fenêtres. Elle cligna des paupières cherchant à se remémorer ce qu’il s’était passé.
L’homme à la griffe.
Le bruit.
Le noir.
Le sol.
Le sang.
Elle se redressa sur son séant. Affolée, fébrile. Elle regarda autour d’elle. Des hommes par terre, Sorga allongé. Du sang. Beaucoup de sang.
Elle se sentit mollir. C’était réel, très réel, trop réel. Pourtant, cette fois elle ne s’évanouit pas. Son cœur battant contre ses tempes, elle réalisait la quantité de sang sur le sol. Elle se leva. Le sang sous Sorga, qui imbibait l’épais tapis. Sa vue se brouilla, envahie par des étoiles. Les autres hommes autour. Elle trébucha. L’absence de mouvement de son ami. Elle mit les mains en avant, et se reçut dessus. Le silence de la pièce, l’absence de gémissement. Elle rampa. La mort ambiante. Elle tendit les doigts. Le corps d’écailles, froid. Les larmes lui montèrent aux yeux. La substance poisseuse sous ses doigts. Elle s’approcha encore. Le tapis humide sous ses genoux. La bile lui monta à la gorge. L’absence de réaction de son ami. Les larmes jaillirent.

- SORGA !

La voix était forte, aigue, mais tremblante. On aurait dit qu’elle l’appelait.

- Sorga !

Elle pleurait, s’effondra contre le torse inanimé, poisseux de sang froid, rugueux d’écailles. Son cri, entre plainte, hurlement de douleur et appel à l’aide résonna plusieurs fois, faiblissant, puis reprenant. Les sanglots agitaient ses épaules, alors que le sang imbibait sa chemise de nuit, et qu’elle faisait pression contre la blessure, son oreille ne percevant aucun battement de cœur, aucun bruit.

- Sorga !

La porte s’ouvrit avec fracas. Des hommes entrèrent. Belle ne les voyait pas, ne les voyait plus, elle s’accrochait à Sorga, sûre qu’il n’était pas encore parti, consciente de sa mort imminente. Elle ne voulait pas le lâcher. Il était son seul ami. Elle devenait folle. On essaya de la dégager. Elle rua, se débattit, mordit presque, n’entendant aucune des voix, continuant à crier, à hurler.
On parvint à la maintenir, elle sentit qu’on la palpait qu’n lui demandait de se calmer. Elle hurlait plus fort, cherchait à se libérer.
Elle demandait qu’on la laisse, suppliait qu’on le sauve.  
Une voix fut là pour l’apaiser, alors qu’on la maintenait encore fermement.  Une voix plus douce que les autres, qui lui jurat qu’on le sauverait, si elle cessait d’hurler ainsi. Une voix amie. Elle reprit son souffle, et peu à peu recouvra la vue, recouvra les sens.
Deux gardes la tenaient, sa poitrine état secouée de sanglots, soulevée par une respiration hachée, haletante. Par terre, un homme était agenouillé au-dessus de son ami, un rêveur sûrement. Un autre arriva, pour l’aider. Elle voyait les gardes à terre, ses gens qui e comprenaient pas, qui pleuraient et s’affolaient. Elle sentait les bras raidis autour d’elle. Elle sentait ses cheveux coller à son front, ouillés par la sueur. On la regardait à la dérobée. Les larmes coulaient sur ses joues. Les deux hmmes se relevèrent. Ils prirent Sorga, prêts à l’emporter.

- N … Non. Mettez … Mettez-le sur le lit. Dans mon lit.

Sa voix tremblait, mais c’était celle d’une reine. Après un instant d’hésitation, elle fut obéie. Son ami fut installé sur son lit. On relâcha la pression, avant de la laisser de nouveau libre. Elle vit le regard soucieux des Rêveurs.

- Je n’ai rien. Rien … du tout.

Elle regarda Sorga, et sa gorge se serrait de nouveau. Il ne saignait plus, non, mais … mais il ne bougeait toujours pas. Elle eut un hoquet, un sanglot, et les larmes coulèrent encore.

- Sa … sa blessure est refermée ma Reine. Mais … c’est à lui de savoir s’il veut vivre ou non.  

Elle hocha à peine la tête, avant de reporter son regard sur Sorga, sans cesser de pleurer, une main posée sur son cœur, psalmodiant parfois des paroles inintelligibles pour les gens autour. Elle ne les voyait pas. Elle ne les entendait pas. Ils n’existaient pas. Ils nettoyaient sa chambre, ils pleuraient les morts, ils les sortaient de la chambre. Tout fut nettoyé. Tout fut bougé. Tout, sauf la Reine, Sorga, et le lit. Sans eux rois, on aurait cru que cette nuit tragique n’avait pas existé, si ce n’était ce manteau sur le fauteuil, que l’on n’avait pas osé bouger. Les fenêtres furent fermées, toutes les issues furent gardées. Les différents gardes furent convoqués. On devait retrouver cet homme, savoir qui il était, ce qu’il voulait. Les femmes de chambre furent chargées de surveiller la Reine, d’aller dans sa chambre, de lui porter à manger.
Mais Beldura ne les voyait pas. Elle ne voyait que Sorga, de ses yeux qui la brûlaient à force de pleurer et d’encore pleurer. Une fois seulement, elle leur adressa la parole, demandant un broc d’eau et un linge. Lorsqu’ils furent là, elle imbiba le linge d’eau et le passa doucement, tendrement sur son ami, pour enlever les vilaines traces de sang sur lui, au bord du vomissement, puis sur son visage, espérant une réaction. Puis elle cessa de bouger. Elle restait là, une main sur lui, guettant tout mouvement porteur d’espoir, le suppliant parfois, de ne pas l’abandonner, de rester dans ce monde, de ne pas partir. La nuit avançait, et seules les chandelles les éclairaient. Parfois, elle e sentait fatiguer, alors, elle mettait sa tête sur son torse, cherchant à entendre son cœur, et à sentir les mouvements de sa respiration.  Mais cela l’inquiétait plus encore, alors elle se redressait, et continuait à veiller, murmurant parfois, pleurant par instant.
Bientôt, la nuit viendrait à pâlir.



_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Ven 1 Nov - 1:36

- Dites...
- Oui, mon garçon ?
- Est-ce que... vous avez déjà fait passer des êtres qui me ressemblent ?

Sorga gardait les yeux dans le vague, comme un enfant timide. Il ne savait pas vraiment pourquoi il posait cette question, ni si le passeur était capable de lui répondre. Peut-être qu'il voulait juste savoir si il avait une famille qui l'attendait, de l'autre côté du fleuve...
- Oui, j'ai déjà fait passer des hommes-lézards. Fait rare, le dernier a subitement disparu au moment où il montait dans ma barque...
- C'est grâce à lui que je suis ici. Enfin... je me comprends...
- Tant mieux mon garçon ! Hahaha !

Alors que Charon riait à faire tressauter sa ligne de pêche, Sorga laissa échapper un soupir de soulagement en tournant les yeux vers l'autre rive du Styx. Il était le dernier-né d'une fratrie de huit, tous crées par l'alchimie et les recherches d'une vie d'un seul homme. Il avait craint que ses frères et sœurs n'aient pas été "complets" et n'aient pas eu accès à l'au-delà à cause de ça.
Il eut soudain envie de monter dans la barque de Charon pour aller à leur rencontre. Ses frères et sœurs. Son créateur. Son père, qui l'avait élevé. Ils avaient tellement de choses à se dire ! Et lui, avait tant de questions à poser !
Il voyait l'autre rive, de là où il était. Si proche...
Il ouvrit la bouche pour faire part de sa décision à Charon...

- SORGA !
L'homme-lézard se figea, comme frappé par la foudre. Cette voix...
- Ne me laisse pas Sorga ! Ne m'abandonne pas ! Ne meurs pas !
La voix, emplie de détresse, semblait venir de la forêt derrière lui, d'où il était sorti.
- Dame Beldura...
Le coeur soudain serré par le remord en songeant à ce qu'il avait failli faire, Sorga se leva et tourna la tête vers la lisière de la forêt. Il demanda ensuite à Charon, qui restait concentré sur sa pêche :
- Qu'est-ce qui va se passer si je vais là-bas ?
- Qui sait ? Peut-être que tu vivras, ou peut-être que tu te retrouveras ici de nouveau.
- Çà vaut le coup d'essayer ! A une prochaine fois peut-être !
- Hahahaha ! Elle est bien bonne celle-là !

Poursuivi par le rire du passeur, Sorga se mit à courir vers les arbres. La mort n'était plus si effrayante, maintenant qu'il connaissait le vieil homme qui gardait la dernière frontière...
Bientôt, il n'entendit plus que le bruit de sa propre course, alors qu'il s'enfonçait dans une végétation de plus en plus dense, de plus en plus sombre. Très vite, la lumière décrut à un point tel que sa vision nocturne ne lui fut plus d'aucune utilité...
Il ne se sentait même plus courir.

Allongé dans un lit qui n'était pas le sien.
Blessé.
Inconscient.
Le cœur de l'homme-lézard se mit à battre.
Doucement.
Timidement.
Comme si une pièce manquante s'était remise en place.
Les doigts de sa main tressaillirent.

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 410
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 24
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Mer 11 Déc - 16:18

Belle sursauta. Les doigts de l’homme-lézard venaient de bouger, elle les avait sentis contre elle. C’était un mouvement léger. Très léger. Elle se redressa immédiatement, et prit la main de Sorga, espérant un nouveau mouvement. Tout mouvement la rassurerait.
Elle mit de nouveau sa tête contre le torse de son ami. Les larmes vinrent de nouveau sur son visage.  Elle sentait le cœur battre. Un peu. Plus fort qu’avant. Assez fort pour que cette fois, elle soit sûre que ce n’était pas un effet de son imagination. Une vague de soulagement la submergea soudain, et son visage fut inondé d’eau salée. Elle était épuisée, et ses nerfs étaient les seuls à tenir encore pour elle. Elle avait bien trop peur pour se permettre de s’endormir. Elle resta contre Sorga, prenant garde à ne pas l’étouffer, écoutant ce cœur qui battait. C’était pour elle comme un miracle. Elle murmurait des remerciements indistincts, à lui, à son corps, à la mort qui n’en avait pas voulu. Elle lui disait combien elle tenait à lui, et qu’elle avait besoin de lui, elle lui disait des tonnes de choses, mais que des belles choses, pour lui donner envie de revenir parmi eux, d’ouvrir les yeux et de vivre.
Elle le voulait avec elle. Vivant. 



[Benny Hill m'a chourré mon inspi --' Saleté x) Désolée pur le laps de temps, je galère à répondre vite, à cause de la prépa ^^']

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Mar 17 Déc - 1:57

Grâce à sa nature d'homme-lézard, Sorga pouvait récupérer très vite de ses blessures.
Il avait déjà eu son lot de blessures diverses et variées au cours de ses voyages, mais l'absence de cicatrices sur son corps écailleux montrait bien l'efficacité de ce talent de régénération naturelle. Coupures, ecchymoses, brûlures : tout finissait par guérir en un temps très court, sans laisser de traces.
Maintenant que les Rêveurs avaient refermé la plaie béante ouverte par l'intrus au griffe dans sa poitrine, et passé le choc de la blessure, Sorga ne pouvait que guérir.

Mais il avait perdu beaucoup de sang.
Pas assez pour le tuer.
Trop, pourtant, pour lui laisser assez de forces pour un réveil dans l'immédiat.
Le chemin était long du quai du Styx au monde des vivants.
Il était malgré tout sur la bonne voie, et semblait même réagir aux paroles de la Reine : pouls qui se faisait plus présent de minute en minute, yeux qui bougeaient sous les paupières...

[Par Osiris et par Apis, tu es maintenant une Ellipse !]

Des Rêveurs ne tardèrent pas à revenir pour vérifier son état de santé, et on ne tarda pas à déplacer l'homme-lézard dans une chambre plus adaptée.
Et la Reine aussi avait besoin de repos.
Sorga resta inconscient plusieurs jours.
Puis...

Il entendait des chants d'oiseaux. Quelqu'un avait ouvert la fenêtre ?
Sûrement, à en croire l'air frais qu'il sentait sur ses écailles. Il sentait son corps lourd, comme s'il n'avait pas bougé depuis une éternité...
L'esprit embrumé et un peu confus, Sorga ouvrit les yeux.

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 410
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 24
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Mar 24 Déc - 14:16

Les Rêveurs avaient réussi à grand peine à la séparer de l’homme-lézard, et surtout, à la faire dormir. Ce fut peut-être le plus complexe d’ailleurs. Elle sentait que tout son être demandait grâce, quémandait quelques instants de repos salvateur. Elle s’y refusait. Tant que Sorga ne vivait pas tout à fait, elle ne voulait pas dormir. Elle dut cependant reprendre les réunions. Les préparatifs en vue d’une guerre s’intensifiaient. Elle ne parvenait plus à manger, ni à dormir. Le coton l’environnait au moins autant que les gardes. Et ce qui devait arriver arriva : Beldura Glow perdit connaissance, épuisée. On la coucha alors, et elle dormit un peu, puis beaucoup, de façon très agitée, en pleurant et en hurlant. On ne l’autorisa à sortir de son lit que lorsqu’elle eut mangé, et quand enfin elle put sortir hors de sa chambre, elle dut se tenir aux murs quelques minutes avant de pouvoir arriver à la chambre de Sorga. L’annonce de l’amélioration constante de son état lui fit plaisir. Elle se remit à vivre à peu près normalement, sursautant au moindre bruit, tremblant dès qu’elle apercevait de longs cheveux bruns. Elle allait voir Sorga toutes les deux heures, quitte à décaler l’emploi du temps. Puis, un jour, lors d’une réunion, on vit lui taper sur une épaule et lui murmurer à l’oreille qu’il avait ouvert les yeux environ une minute plus tôt. Elle se leva comme un automate et planta là tous ses conseillers, laissant Belgan et Daël prendre la relève. Elle partit en marchant, puis se mit à courir puis à sprinter à mesure qu’elle assimilait la novelle, se moquant des regards étonnés sur son passage, de sa robe et de tout le reste.
Elle entra dans la chambre. Elle se précipita au chevet de Sorga, des larmes incontrôlables coulant déjà de ses yeux. Elle était agenouillée, et ne savait que dire, alors elle lui attrapa la main, qu’elle serra fort.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Mer 25 Déc - 16:01

Quelqu'un l'avait ausculté à son réveil, avant de repartir.
Sorga était resté immobile, les yeux ouverts et un peu dans le vague, tandis que son esprit se remettait doucement en route après tout ce temps inactif. Sa mémoire aussi se réactivait doucement.
Il se souvenait de l'attaque dans la chambre de la Reine, vaguement du visage de l'intrus, puis d'une grande douleur avant de sombrer dans le noir total. Il lui semblait avoir rêvé d'un vieil homme en train de pêcher sur un lac...
Étrange.

L'homme-lézard baissa les yeux sur son corps : un bandage frais lui enserrait les côtes. Un cataplasme au miel apparemment, d'après l'odeur. Il était torse nu, n'ayant pour seul vêtement qu'un pantalon de toile blanc qui ne lui appartenait pas...
Il était entier, au moins.
Le bruit d'un pas de course lui fit tourner la tête vers la porte à l'instant où celle-ci s'ouvrait sur la Reine, essoufflée, les joues ruisselantes. Surpris mais bien heureux de la voir, Sorga la vit s'agenouiller au bord du lit, et serrer sa main dans les siennes. Elle serrait fort...
L'homme-lézard attendit un instant qu'elle parle, mais elle ne faisait que le fixer des ses grands yeux.
Il finit par lever sa main libre pour aller la poser sur celles de la Reine, grimaçant au passage lorsque les muscles de sa poitrine fraîchement réparés tirèrent douloureusement.

- Vous allez bien, Dame Beldura. Je suis soulagé...

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 410
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 24
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Jeu 26 Déc - 10:33

Il vivait ! Il vivait ! Il vivait ! Beldura ne pouvait le lâcher du regard. Son coeur battait la chamade, l'émotion la submergeait totalement. Ses mains serraient, serraient, elle avait mal à y croire, et elle serrait fort pour se persuader que ce n'était pas un rêve, et qu'il respirait bien, que ses yeux étaient bien ouverts. Puis, il mit sa main sur la senne, et elle vit sa grimace. Il parla, voix faible, mais voix. Le sourire de la jeune reine s'élargit encore. 


- Oh, Sorga ... C'est moi qui suis soulagée ! Vous êtes vivant ... Vous m'avez sauvé la vie ... J'ai eu si peur ... Je suis si heureuse de vous voir ! 


Elle essuya ses larmes d'un revers de main, avant que d'autres ne viennent mouiller ses joues blanches et striées. 


- Ne bougez pas, Sorga, pour allez vous faire mal. 


Elle lui souriait. Sa joie était palpable. Le fait de le voir vivant était probablement ce qui lui avait fait le plus plaisir depuis des années. Elle ne parvenait pas à sortir son sourire de ses lèvres, et se fichait du maquillage qui, très certainement, coulait son son visage et qu'elle devat étaler en essuyant ses larmes. 


- Comment vous sentez-vous ? 

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Ven 27 Déc - 17:55

Il l'avait sauvée ? Il s'était fait embrocher comme un idiot oui !
Au final, c'était Dame Chance qui avait sauvé la mise. Vous parlez d'un garde du corps...
Sorga tenta de se redresser dans son lit, grimaça de plus belle puis se força à sourire d'un air un peu contrit.

- Je ne peux pas encore galoper dans les couloirs, on dirait. Mais ça va. Je suis un peu groggy et ankylosé, mais ça va.

La Reine pleurait, et son maquillage ressemblait maintenant à un masque bariolé de carnaval.
La voir dans cet état embarrassa l'homme-lézard.

- Dame Beldura, remettez-vous, je vais bien. Cela fait combien de temps que je suis dans les vapes ?

Soudain, son ventre vide se rappela bruyamment à son bon souvenir.
Il n'avait pas mangé depuis un sacré bout de temps après tout.

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 410
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 24
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Dim 12 Jan - 18:19

Elle se redressa, essuya les larmes qui maculaient son visage, étalant un peu les coulures et les atténuant de ce fait. Elle resta cependant assise près du lit. Ses mains tremblaient un peu. Elle était encore sous le coup de l’’émotion. ET son corps commençait à reprendre ses droits. Le gargouillis du ventre de son ami la fit sursauter, et elle fit un signe pour qu’on leur apporte de la nourriture qu’il puisse manger sans vomir. De tout façon, ce signe était inutile : dès son réveil, on s’était activés autour d’eux. Cependant, la Reine avait fait ce geste de façon presque instinctive. Elle lui sourit, de façon un peu incertaine.

- Je suis désolée. J’ai vraiment eu très peur, et …

Elle soupira.

- Vu la blessure à laquelle vous avez survécu, je crois qu’il est normal que vous ne galopiez pas encore … Et puis, je pense que vous êtes très affaibli. Vous êtes resté presque cinq jours dans les vapes, soit autant sans rien manger …

Elle lui sourit de nouveau, alors qu’une jeune femme arrivait avec un bol rempli d’un liquide clair mais coloré, assez odorant.

- Merci beaucoup.

Elle se tut pour le laisser manger.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Jeu 16 Jan - 15:44

On lui apporta un plateau avec un bol rempli d'une soupe dont l'odeur fit grimacer légèrement l'homme-lézard.
Il remercia la jeune femme pour ce repas, mais vue qu'il n'y avait que des légumes dans le bouillon, le coeur n'y était pas vraiment...
Enfin... il fallait se réhabituer doucement.
Utilisant le bras qui lui faisait le moins mal, Sorga attaqua doucement la soupe, luttant pour ne pas en mettre partout et en essayant de penser à une belle pièce de viande plutôt qu'à ce liquide végétarien.
De toute façon, il avait trop faim pour - l'expression collait parfaitement ici - cracher sur la soupe !

Cinq jours...
Il s'arrêta un instant de manger pour demander, d'une voix hésitante :

- Et... l'intrus... est-ce qu'il a été...?

Sous-entendus : est-ce que je me suis fait embrocher comme un poulet pour rien ?

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 410
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 24
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Jeu 6 Fév - 18:04

Elle vit la grimace de Sorga. Elle lui fit un sourire contrit et lui posa une main légère sur le bras. Son expression lui signifiait que même si ça ne lui plaisait pas, il fallait qu’il boive, car il fallait réhabituer son estomac à la nourriture solide en passant par le liquide. Histoire qu’il ne vomisse pas tout. Elle ouvrit la bouche pour lui souhaiter bon courage lorsqu’il lui demanda à propos de l’intrus. Un tremblement assez violent agita ses mains, et de ce fait elle manqua de le frapper. Elle remit ses mains sur sa jupe et tenta de retenir ses larmes tout en rougissant énormément. La peur lui revenait en bloc.

- N … Non.

Ce fut dit très vite, comme un pansement que l’on arrache. Elle enchaina d’ailleurs aussitôt dans une tentative dérisoire pour cacher son trouble :

- Vous voulez que je vous … donne un coup de main ?

Elle tenta un sourire, un de ces sourires un peu tremblants et qui ne se reflétaient pas dans ses yeux de feu. Elle savait qu’il n’y croirait pas, mais s’en fichait bien à vrai dire. Depuis qu’elle était ici, elle jouait la comédie. Là, c’était pour ne pas inquiéter les autres domestiques.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Mer 12 Fév - 1:15

Sorga poussa un long soupir.

- C'est terminé, au moins...

Il garda les yeux baissés sur son bol.
En pensée, il revit soudain l'expression hautaine de cet intrus au moment où il parait sa lance, se remémora la sensation de ses griffes le transperçant comme s'il n'avait été qu'une simple nuisance...
Ses doigts se contractèrent sur le bol de soupe fumante, et son expression s'assombrit.

La dernière question de la Reine le fit relever la tête pour lui renvoyer un regard surpris, un peu gêné aussi.

- Ça devrait aller, Dame Beldura. Ce n'est que le goût qui me dérange... en serrant les dents, comme avec un médicament, ça devrait passer tout seul...

Joignant le geste à la parole, l'homme-lézard reprit sa dégustation, grimaçant entre deux gorgées.
Même en serrant les dents, le retour de goût de poireau en bouche, ce n'était pas agréable !
Il avait bien reconnu le sourire spécial façade de la Reine.
Nul doute qu'il n'était pas le seul à avoir cet incident qui tournait en boucle dans la tête !

- Vous tenez le coup, Dame Beldura ?

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 410
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 24
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Jeu 13 Fév - 15:21

Terminé … Son sourire trembla un peu. Elle n’en était pas si sûre. Peu de choses se terminaient. Tant qu’elle ne les oubliait pas, elle ne les considérait pas comme terminées. Autant dire tout de suite que … peu de choses se terminaient, il est vrai. Et là, c’était loin d’être terminé. L’image de cet homme tournait, encore, et encore, dans son esprit.
Puis Sorga la regarda avec surprise et gêne, et elle retint un soupir. Elle lui avait parlé comme à un ami. Il la regardait comme une reine. C’était son éternel problème. Toute confiance que les gens aient en elle, quelle que soit sa relation avec eux, elle restait toujours Reine de Minos. Jamais une jeune fille de tout juste vingt ans, manquant terriblement d’amis, d’affection et de confiance en elle. On ne la comprenait pas, et on ne l’avait sûrement jamais comprise. Elle renvoya à Sorga un sourire de façade de nouveau, afin de masquer le trouble qui montait en elle. Elle le ravala. Il lui demanda si elle tenait le coup.

- Oui.

Elle lui fit un sourire un peu triste. Elle tenait le coup, oui, puisqu’elle était toujours là, elle vivait, n’avait pas été blessée, parvenait à sortir de sa chambre. Comme elle l’avait toujours fait. Sa folie douce revenait cependant. Elle redevenait paranoïaque, tressaillant au moindre bruit, tremblant trop vite. Son rythme cardiaque s’accélérait à n’importe quel prétexte. Elle avait des sueurs d’angoisse à la moindre apparition en public. Elle était sous tension en permanence. Mais elle ne pouvait, ni ne devait lui en parler. Après tout, il n’aurait rien pu faire, et il était inutile de l’inquiéter alors qu’il venait d’échapper à la mort.
Une tête passa par l’embrasure de la porte. On la demandait : une nouvelle réunion sur l’état de guerre commençait, et chacun devait lui faire son rapport. Quelque part, partir l’arrangeait. Elle sourit à Sorga en se levant.

- Je suis désolée, je n’ai pas le choix. Reposez-vous bien, et bon courage avec cette soupe. Je reviendrai vous voir ès que possible, et j’essaierai de vous obtenir de la viande au plus vite.

Sur ces mots, elle s’éloigna, et partit à la réunion.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Charon est Bienheureux [Libre]   Sam 15 Fév - 21:38

Sorga hocha la tête en souriant légèrement, avant de voir la Reine sortir.
Elle s'était tendue tout à coup.
Il n'aurait peut-être pas dû lui poser cette dernière question...
L'homme-lézard baissa les yeux sur sa soupe à moitié bue, soupira, puis posa le bol sur la table de nuit.
Il n'avait plus faim de toute façon...

Quelques minutes plus tard, un rêveur au sourire calme vint prendre de ses nouvelles, vérifier ses bandages et lui faire faire quelques exercices d'étirement pour ses muscles nouvellement réparés.
Sorga fut soulagé d'apprendre que ses douleurs passeraient rapidement, et qu'hormis une fatigue qui mettrait du temps à s'estomper - le temps que son corps refabrique le sang perdu - il ne garderait pas de séquelles de la blessure.

A part une cicatrice, que les Rêveurs n'avaient pas pu effacer.
Mais ça, Sorga s'en moquait.
Il était forcé de rester alité, ce qu'il n'appréciait pas vraiment par contre...

[Fini ?]

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Charon est Bienheureux [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Archives-
Sauter vers: