AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Lun 9 Juin - 18:11

Cynn avait peu d'amis. Cela avait toujours été ainsi et la tendance s'était empirée avec les années. Néanmoins, elle accordait un respect et une importance inégalés à ceux qui s'approchaient de ce statut. Un petit moment était passé depuis la visite d'Isaac et la blessure qu'il lui avait faite était parfaitement cicatrisée même si elle avait encore une belle marque. Mais il en faut plus pour venir à bout d'un Darah et il le savait très bien. Cela n'était pas son but. Son véritable but était beaucoup plus inquiétant voir même effrayant. Et, depuis son intervention, Cynn était devenue paranoïaque. Elle ne dormait plus, ne se nourrissait presque plus et avait repris l’entraînement basique des Tarimas de son niveau. Elle était un peu rouillée mais les pouvoirs c'est comme le vélo : ça ne s'oublie pas. Et, après avoir tourné en rond pendant plusieurs jours, elle s'était décidée d'aller voir une personne qu'elle connaissait bien.

...Et il fallait évidemment que cette personne soit allée se terrer à Artgard, cet endroit glacial et isolé de tout. Ah, les jeunes et leur côté pratique...

Vêtue d'une longue robe blanche, cintrée à la taille par une fine ceinture rouge, et recouverte d'une cape assez épaisse pour lui permettre de survivre à une nouvelle ère glaciaire, Cynn voyait se dessinait les formes de la forteresse enneigée. Elle regarda l'heure sur sa montre: deux heures du matin. Était-ce une heure pour rendre visite aux gens ? Quand on est un animal nocturne, oui, c'est plutôt une heure raisonnable. La Darah n'avait pas plus peur que cela de se rendre à Artgard : elle y avait vécu pendant dix ans...Il y a un petit moment de cela. Pourtant, cet endroit était l'un des rares qui ne semblait pas changer avec les années, comme si il était intemporel. Elle se laissa glisser dans les rues, presque nostalgique. Elle était venue se cacher ici, juste après sa transformation en Darah. A cette époque, elle se laissait presque mourir de faim et culpabilisait à chaque fois qu'elle devait mordre un humain. Et puis cela avait changé. Elle avait commencé à accepter sa nature, petit à petit, et elle était partie découvrir le reste du monde. Elle n'était pas revenue dans cette forteresse depuis cette période là. Maintenant qu'elle sillonnait les ruelles étroites et couvertes de neige, elle se rappela qu'elle ne savait absolument pas où trouver Séléné, car c'était elle qu'elle était venue voir. Heureusement, les auberges étaient là pour ça.

Il n'y avait pas grand monde à cette heure-là de toute façon, à part le gérant et quelques habitués qui finissaient de cuver leur vin. Ils la regardèrent tous, comme si elle n'avait rien à faire ici. Et c'était le cas. S'avançant près du bar, elle s'adressa calmement et poliment à l'aubergiste.

« Vous auriez vu une jeune femme à la peau mate et aux cheveux blancs ? »
« Bien sûr, ma jolie. Elle vit chez le forgeron, c'est au bout de cette ruelle sur votre droite. »


Le remerciant rapidement, Cynn fit demi-tour et s'empressa de suivre la direction indiquée. Tout était calme et quasiment tous les volets des maisons étaient fermés. C'était ce monde-là, silencieux et noir, dans lequel elle était forcée de vivre. On s'y faisait avec le temps. Mais certains endroits, comme celui-là, faisaient remonter quelques souvenirs. Elle s'arrêta devant la maison en question et hésita à toquer à l'immense porte. Elle avait peur de se faire rembarrer. En même temps, à deux heures du matin, cela aurait été compréhensible. Puis, finalement, elle toqua à la porte, ayant l'impression que le bruit de ses métacarpes sur le bois envahissait toute la rue.


Dernière édition par Cynn Eksezkiel le Dim 21 Sep - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 623
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Mar 10 Juin - 22:51

Toc toc toc. Un temps. Toc toc.
Séléné sursauta en même temps que Thane sous elle. Le bruit de quelqu’un frappant à leur porte venait d’envahir la nuit, de déchirer le silence et de les couper dans leur sommeil réparateur. La jeune femme sauta au sol, et fut armée et vêtue en un rien de temps, prête à déchirer, lacérer, planter, transformer en passoire, écarteler, éviscérer, égorger et finalement tuer tout inconnu pas assez sympathique. Mais une grosse, grosse main se posa sur son épaule.

- Toi, reste là. Personne ne sait que tu es ici, et je n’ai pas d’ennemi. Je vais ouvrir.

Il était chez lui, après tout, et elle obéit à contre cœur, restant sur ses gardes, prête à intervenir au moindre signe d’eau de boudin.

Le demi-géant ouvrit la lourde porte, y imposant tout son immense stature. Il était presque deux heures et demi du matin, et être ainsi réveillé ne l’enchantait pas. Lorssq’il ouvrit, il vit une blonde très mince sur le pas de la porte, une inconnue.

- Z’êtes qui ?
- Bonsoir. Excusez moi de vous déranger si tard. Je suis Cynn, une amie de Séléné. Est-elle là ?


Thane jaugea du regard cette fille insignifiante, peu amène, puis ferma la porte sans dire un mot. Il alla voir Séléné, qui avait évidemment tout entendu. Il ft semblant de l’ignorer et lui rapporta la conversation, et l’allure de la femme dehors.

La métisse hocha la tête. Oui, c’était bien Cynn, son amie Darah qui était là.

- Je la connais, oui en effet. Elle m’a sauvé la vie. C’est une Darah, mais normalement elle ne m’attaquera pas, et ne te fera rien non plus : notre sang est trop acide pour elle. J’y vais. Tu peux te recoucher.

*Bordel, qu’est ce qui peut bien lui arriver ?*

Cela faisait des mois maintenant qu’elles ne s’étaient pas parlé.

*Bon sang, comment m’a-t-elle trouvée ?*

En effet jusque-là, personne ne semblait savoir qu’elle était là, puisqu’aucun garde de Deus n’était venu la récupérer à main armée, pour la forcer à revenir au palais. Deus, dont elle n’avait plus aucune nouvelle, mais à qui elle ne cessait de penser cependant. Sentant son cœur se serrer, ele secoua la tête et ouvrit. Le froid la surprit. Pas Cynn.

- Entre, je t’en prie.

Elle s’effaça pour la laisser passer, et ferma. La lumière intérieure était douce, un feu flambait, emplissant de chaleur la demeure au maigre mobilier où elle était arrivée quelques mois plus tôt.
Elle regarda son amie. Pâlichonne, elle paraissait plus maigre, plus tendue. Etrange … La métisse fronça ses sourcils de neige.

- Assieds-toi, hein.

Elle lui désigna le canapé, et l’y précéda.

- Qu’est ce qui se passe ? Comment es-tu arrivée ici ? Comment m’as-tu trouvée ? Qu’est ce qui t’arrive ?

*Qu’est ce qui ne va pas ?*

Elle la regardait fixement.  

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Mer 11 Juin - 0:11

Il y avait un géant en face d'elle. Ou un demi-géant peut-être. Bref, un mec grand. Elle tenta un sourire. Mais elle se rappela que quand elle souriait, on voyait ses crocs. Donc elle laissa tomber et ses commissures de lèvre glissèrent. Après s'être présentée rapidement, elle demanda si elle pouvait voir Séléné. En réponse, elle faillit se manger la porte. La Darah lâcha un soupir et serait sans doute partie en traînant les pieds si elle n'avait pas entendu la voix de Séléné à travers la porte. Sauvée ! Cynn faillit bondir de joie en voyant les cheveux argentés et la peau mate de la métisse mais, n'étant pas particulièrement démonstrative, elle se contenta d'un poli hochement de tête. Elle se glissa dans la petite maison, secouant le bas de sa robe sur le seuil pour que la neige ne salisse pas le sol. Le changement de température aurait pu la faire frissonner mais cela faisait bien longtemps qu'elle n'y était plus sensible.
La maison était simple mais chaleureuse, comme beaucoup des maisons d'Artgard. Celle que possédait Cynn à l'époque n'était pas si différente. A nouveau, elle se sentit replonger dans cette période étrange de sa vie, où elle était partagée entre celle qu'elle avait été pendant des années et celle qu'elle était entrain de devenir. Cette époque où sa mâchoire lui avait fait souffrir le martyre quand ses crocs avaient transpercé ses gencives et quand elle avait été prise d'une soif inépuisable malgré les litres d'eau qu'elle avalait par jour. Non, ce n'était pas forcément la meilleure période de sa vie. Mais pas non plus la pire.

« Désolée pour l'horaire mais je suis une noctambule. » Elle s'assit au côté de Séléné, appuyant son dos contre le dossier du canapé. Et elle fut assaillie par un flot de questions, ce qui la surprit de la part de la jeune femme, assez silencieuse d'habitude. Mais, pour le coup, elle semblait autant inquiète par le fait que la Tarima ait réussi à la trouver que par sa présence ici. C'est vrai qu'elle avait eu du mal à savoir où elle était. Mais rien ne résiste bien longtemps aux Eksezkiel, haha !

« Le marché noir sait où tu es. Ne panique pas, tu es bien leur dernière préoccupation en ce moment. » lâcha-t-elle, comme si c'était la chose la plus naturelle du monde. « Et j'ai vécu ici pendant dix ans alors te retrouver a été assez facile... »

Séléné n'était sans doute pas au courant de cela. Mais il y avait beaucoup de choses qu'elle ne savait pas et l'inverse était vrai aussi.

« Sinon...Isaac est vraiment de retour, il est même venu me rendre visite...trop aimable... » dit-elle en se renfrognant et en s'enfonçant un peu plus dans le canapé. Par réflexe, elle passa la main sur son ventre. Elle n'arrivait pas à sentir la cicatrice à travers sa robe mais elle savait qu'elle était là, comme une preuve irréfutable qu'il était bien de retour. Cela lui suffisait à se sentir mal. Elle n'avait jamais été douée pour se confier et elle ne savait déjà plus quoi dire. Pourtant elle connaissait les plans d'Isaac mais les mots n'arrivaient pas à sortir. Puis, soudain, comme un éclair, elle se rappela où elle était et avec qui.

« Et je peux savoir ce que tu fais là ? Enfin, j'y connais rien en métissage...Mais les Alfs et les Phabiens aiment plutôt les endroits chauds d'habitude. » Elle la regarda calmement, ses yeux glacés rencontrant les yeux émeraudes de son interlocutrice. Au final la véritable question était pourquoi est elle si angoissée à l'idée d'être trouvée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 623
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Mer 11 Juin - 22:02

Cynn s’assit à son côté, et son sourcil légèrement arqué indiqua sa surprise à Séléné.
Elle faillit s’étouffer. Le … marché … NOIR ? Bordel de bon sang de fichu bois de mouïse de balle de ses deux c’était quoi encore cette histoire ? Comment, COMMENT étaient-ils au courant ? Elle avait pourtant fait attention et … Et ces mecs avaient des espions partout, dont très certainement un à Artgard, qui leur avait dit où elle se trouvait. Et l’information devait peu leur importer, puisqu’ils n’avaient personne à qui la vendre. Deus était bien trop préoccupé par la guerre et avait dû l’oublier, les Alfs tapaient en douce sur les Phabiens qui ripostaient tout aussi en douce, profitant du conflit déclenché par le plus imbécile des imbéciles : son ex. Quant à Ewann, il savait la trouver n’importe où, et Lucor et elle ne se voyaient que rarement. Angel Dust, lui, devait être bien trop occupé à revenir de la mort et y faire partir la planète entière, aidé d’affreux sbires pour penser encore à elle. Problème réglé, donc : l’information serait secrète tant que personne ne la voudrait.
Par contre, la mention de la vie de son amie à Artgard était nouvelle pour elle. Elles ignoraient encore tant de choses l’une sur l’autre malgré les longues discutions –une dans un bar et l’autre chez Isaac Ekszekiel, notoirement mort, alors qu’elle se remettait doucement d’une longue agonie provoquée par ce salaud de Dust-.
Bon. Pas si notoirement mort que ça, le Isaac manifestement. Voilà qui promettait bien des réjouissances.

*Et son canapé, il en a pensé quoi, le fameux hein ? Avec un peu de chance, le sang dans les toilettes lui a rappelé ses heures de gloire.*

Elle vit au visage de son amie que cet homme était très certainement son plus grand souci … ce qu’elle comprenait parfaitement, vu le personnage décrit. Bon, si ça se trouve, c’était un ange adorable, mais étrangement, la version de Cynn lui paraissait tout à fait réaliste, et elle la croyait sans broncher.  
Elle la vit passer une main sur son ventre, et soudain, elle eut un doute. Etait-elle … non … les Darahs avaient tout le système bloqué, non, y compris les hormones, hein ?

*Rassurez-moi …*

D’un autre côté, vu la description du personnage et la tête de son amie, ce n’avait sûrement pas été une agréable partie de jambes en l’air, et, si l’hypothèse du viol n’était certes pas à exclure, Séléné aurait penché bien plus volontiers pour une méchante blessure au ventre. Ces deux-là auraient bien été capables de se battre. Et, si Cynn était là, Séléné doutait que ce soit pour lui parler des joies de la maternité, donc cet homme lui posait un problème. Restait à lui faire dire lequel …
Avant cela, Séléné comprit qu’elle devrait répondre à la question posée.

*Pas d’bras, pas d’chocolat.*

Elle espérait que cette réponse, telle un talisman, lui permettrait de savoir la raison exacte de cette visite nocturne. Qu’est ce qui inquiétait à ce point l’immortelle blonde, qu’est ce qui la faisait donc paraître si soucieuse ?

- Faut croire que j’en ai eu marre des climats-rôtissoires.

Le ton était assez sarcastique, mais le sourire faisait passer ce trait d’humour acide.

- Non, à vrai dire, j’ai eu un léger … différend avec le roi de Rhadamanthe. Je suis venue me mettre au frais ici quelque temps. J’ai envie de rester isolée de … tout ça. Je vis ici, chez Thane, qui un … vieil ami à moi. Il est forgeron d’artefact, et je l’aide à trouver des objets magiques à l’occasion. ‘Fin, je me maintiens en forme quoi.

L’hésitation au moment de qualifier Thane n’avait pas été voulue. Elle avait juste du mal à définir leur relation. L’épisode sentimental fort entre eux les avait tous deux beaucoup marqués, même s’ils évitaient d’en parler, sans que le sujet ne soit du tout tabou. Mais leur complicité était très forte, et si on ne le disait pas, leur couple n’était jamais envisageable. Trop différents, ne serait-ce que par la taille.

- Parle-moi d’Isaac. Quand est-il réapparu ? Pourquoi est-il venu te voir ?

Son visage était devenu beaucoup plus sérieux soudain.

- Euh … Tu veux un truc à boire avant de répondre ? J’ai pas de sang, mis à part le notre, mais j’ai des alcools si tu veux.

Elle savait que Cynn ne percevait plus les goûts, mais elle savait aussi qu’un bon alcool fort pouvait aider à la conversation en pleine nuit. Et cette conversation était tout à fait adaptée aux liquides distillés.


[Si tu dis oui, je te laisser PG le remplissage des verres et le retour au canapé Wink]

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Jeu 12 Juin - 13:50

Cynn écouta sagement le récit de la métisse. Avoir des différends avec les rois, ce n'était jamais une bonne idée. Ils sont tous un peu...Mégalomanes. Exception faite pour la pauvre Beldura qui, elle, n'avait rien demandé à personne et était quand même devenue Reine. Et Séléné était amie avec ce demi-géant aussi avenant qu'une porte de prison ? Ah bon ? Pourquoi pas, après tout...L'habit ne fait pas le moine. Ou le forgeron, dans le cas présent. Cynn entendit le vent glisser dans la ruelle dans un sifflement. Les Montagnes Deimos étaient le seul endroit de Rhadamante où il faisait froid toute l'année. Difficile de se dire qu'en bas, il y avait un désert ardent qui tuait la plupart des voyageurs inexpérimentés. Et si vous vous dites que passer d'un climat aride à un air un peu plus frais est agréable, vous vous trompez : cela augmente juste vos risques de mourir d'une pneumonie. Séléné ne s'étendit pas plus longtemps sur sa situation et revint sur ce cher Isaac. Elle l'avait presque oublié. Alors que Cynn allait enchaîner, avec toute la retenue dont elle pouvait faire preuve, la métisse lui proposa à boire.

« Si tu me prends par les sentiments...Mais, je te préviens, tu rouleras sous la table avant moi. » dit la Darah sur un ton incitant au défi.

Elle regarda la jeune femme se lever jusqu'à un placard. Puis elle entendit le bruit des verres qui s'entrechoquent, d'une bouteille qui s'ouvre, d'un liquide qu'on verse...Cynn n'avait même pas pensé à boire un seul verre ces derniers temps, trop occupée qu'elle était à ré-entraîner ses pouvoirs. Elle ne pourrait jamais le battre mais elle pourrait au moins le ralentir si jamais il s'approchait trop près d'Aurore. Mais que voulez-vous faire contre quelqu'un qui arrive à briser des nuques à main nue ? Elle se sentait impuissante. Si jamais il avait pu rester mort pour toujours...
Séléné posa le verre devant elle et  Cynn la remercia d'un signe de tête. Sans poser de question elle attrapa l'objet et bu une gorgée de son contenu. Aucun goût, évidemment, mais une sensation de brûlure dans sa gorge à laquelle elle était habituée.

« On disait quoi ? Ah oui, Isaac...Quand il est venu me voir, il était encore faible mais ça ne durera pas. Je suppose que sa résurrection était assez récente. Et il s'est mis en tête d'éliminer les Eksezkiel. C'est très noble dit comme ça...Mais... »

Cynn poussa un soupir et fixa le fond de son verre, déformé par le liquide qu'il contenait. Elle faisait toujours ça quand elle réfléchissait sur ce qu'elle allait dire et comment elle allait le dire. Elle ne voulait pas dire qu'il voulait tuer Aurore. Pas qu'elle n'avait pas confiance en Séléné, non...Mais elle avait l'impression que si elle prononçait ses mots, ils deviendraient réels et elle ne pourrait plus se cacher derrière l'espoir de l'arrêter avant qu'il ne commette l'irréparable.

« Il cherche juste à se venger. Et la vengeance, aussi justifiée soit-elle, se fait toujours au détriment d'autres personnes. C'est un cercle sans fin. Je suppose que tu sais de quoi je parle... »

Elle savait que Séléné avait eu quelques soucis durant sa vie donc l'envie de vengeance ne devait pas lui être inconnue. Elle sirota son verre , tentant de résister à l'envie, non pas de vengeance, mais de tout casser autour d'elle. Cette pauvre maison n'y était pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 623
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Mar 17 Juin - 18:49

Lorsque son amie accepta, Séléné se leva, avec un rire bref à son ton de défi. Elle savait qu’elle tenait bien l’alcool, certes pas mieux que la Darah, mais elle savait surtout qu’elle ne buvait jamais assez pour « rouler sus la table ». Elle faisait toujours en sorte de garder toutes ses capacités. Se rendre malade d’alcool était pour elle une action idiote. Très idiote. Et surtout très risquée : comment réagir, alors, lorsqu’on était attaqué ?  Bon, certes, on n’était pas toujours attaqué. Mas tout de même ! Il y avait toujours des risques et la légère parano de la métisse ne l’aidait certes pas à la minimiser. Elle remplit les verres d’une eau-de-vie maison d’un voisin ou quelque chose du genre, qui devait avoir déjà pas mal d’années. C’était un liquide qui commençait à devenir un peu ambré, et sentait vraiment très fort. C’était ce qui était communément appelé un tord-boyau. Les deux verres furent vite remplis. Ils risquaient d’être vite vidés aussi. Elle laissa la bouteille sortie, et apporta les deux récipients remplis d’alcool –trop- fort sur le canapé. Elle en tendit un à son amie, qui en but immédiatement une gorgée. Séléné, sentant venir la conversation peu joyeuse, l’accompagna et, si Cynn ne semblait pas touchée par le feu qui coulait le long de son œsophage, ce ne fut pas le cas de Séléné, qui dut se retenir de toussoter.

*Punaise ! Il l’a depuis combien de temps ce machin ? Avant sa naissance ? C’est bon pour déboucher des toilettes ça, pas pour boire !*

Elle en reprit une gorgée, et, déjà anesthésiée, elle se rendit compte que ça allait mieux. Pas de goût réel, mais rien qui arrachait ses papilles ou ses cellules non plus.

*Quoique … C’est peut-être pas si mal pour discuter de revenants, de ruptures, de blessures et de meurtres.*

Elle se résigna donc à boire ce lavage d’intestin ce soir, tout en se promettant de demander à Thane d’où il avait cette boisson-là. Elle regarda ensuite son amie, qui lui parlait. Donc, le fameux Isaac était de retour, encore faible, mais voulait éliminer les Ekszekiel pour se venger. Parfait, parfait, voilà qui annonçait de belles réjouissances dites-moi !
Les propos de Cynn sur la vengeance lui firent tordre le nez de façon manifeste. Oui, oui, elle savait ce que c’était que la vengeance. La vengeance, c’était ce feu qui lui brûlait le fond de l’estomac depuis longtemps déjà, dès lors qu’elle pensé au corps tranché en deux dans le sens de la hauteur, boyaux jaillissants et visage figé dans un rictus d’horreur cauchemardesque de sa sœur de cinq ans, à son frère assassiné et défiguré, à ses parents attaqués lâchement, à sa famille décimée, aux Alfs et aux Phabiens qui se détestaient tout à fait bêtement, créant des horreurs sans nom, des interdictions idiotes et des guerres meurtrières, à Angel Dust, ses yeux rouges, son flegme, sa violence, et sa manie de toujours échapper à tout. Oui, oui, elle savait ce que c’était. Sa vengeance avait peu à peu fait disparaître trois dizaines de personnes d’Elysion, de façon évidemment, tout à fait accidentelle.  Cela faisait longtemps ; mais elle n’était toujours pas passée à « autre chose » et, d’un côté, elle le regrettait un peu. Elle ne s’en sentait pas capable et ne voulait que tuer ce qui avaient brisé sa vie entière, afin de les faire souffrir comme ils avaient fait souffrir les siens, afin qu’ils comprennent ce que c’était, de voir sa mort arriver en face à l’instant où on s’y attend le moins. Séléné avait conscience que lorsqu’elle faisait cela, elle aussi brisait des familles et des cœurs, ais peu lui importait : leurs crimes étaient si grands qu’ils ne méritaient pas de vivre, de connaître le bonheur avec une famille pour toujours entachée du sang qu’ils avaient sur les mains. Ce dont elle ne se rendait cependant pas compte, c’est qu’elle avait exactement le même raisonnement que celui qu’eux ils avaient eu lorsqu’ils étaient venus, pour ceux qui n’étaient pas des tueurs à gage (soit des gens qui ne faisaient que leur travail, ni plus ni moins que des ouvrier du bâtiments, des institutrices, ou des prostituées, en un peu plus salissant), assassiner toute sa famille sous ses yeux et, par mégarde, la laisser vivre, elle. Non, ça, elle ne le savait pas. Elle, elle croyait faire un devoir de mémoire. Elle savait que ce qu’elle faisait n’était pas noble, mais elle avait une raison. Aussi elle émit un léger grognement.

- Oui je sais, oui …

Puis elle réfléchit un peu. La seule manière de se venger, c’était de les faire souffrir, et disparaître. Séléné se doutait que cet homme n’était pas un parfait idiot : s’attaquer au dirigeant était bête : ses frères prendraient le relais puis sa fille. Le plus malin était de s’attaquer à tous les héritiers potentiels un à un, de tous les tuer et ensuite de s’attaquer au dirigeant et à sa femme. Le plus simple serait de tous les éliminer à la fois. Sauf que … Ce n’était pas vraiment possible sans complices –autant dire qu’elle y avait déjà réfléchi-, et ce n’était pas non plus utile : cet assassinat n’était pas justifié : il y avait bien d’autres familles sanguinaires sur Elysion, eux ne faisaient que faire partie de ce sanglant ensemble. De plus, le dirigeant actuel finirait bien par mourir, même un peu aidé, et on pouvait espérer que sa fille serait meilleure que lui. Ceci dit, se venger, ce n’était pas rétablir la justice, mais faire sa justice, et tenter de panser ses propres plaies en faisant souffrir ses tortionnaires et en les privant de tous moyens d’agir. Or, ici …

*Il va s’attaquer à l’héritière.*

- Il en veut à Aurore, c’est ça ?

La discrétion et la diplomatie, c’était décidément pour les tapettes.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Jeu 19 Juin - 13:11

Cynn poussa un soupir, comme s'il avait été le dernier de sa longue vie. Elle avait entendu le grognement qu'avait poussé Séléné à l'évocation de l'idée de vengeance. Mais elle n'avait rien dit. Elle ne se sentait pas de demander plus de détails à son amie, pour la simple et bonne raison que cette dernière n'avait pas peut être pas envie d'en parler. Et elle respectait cela. Elle, elle aurait aimé parler mais elle n'arrivait pas à lâcher le morceau. L'alcool était entrain de lui redessiner la paroi de l'estomac mais il lui faudrait bien plus de verres pour être simplement désinhiber. Et, alors qu'un silence presque serein s'était installé dans la petite pièce, Séléné lui posa la question qui lui donna l'impression de se prendre une gifle.

Oui, Aurore était bien le centre de cette histoire.

Au départ, elle ne répondit rien, se contentant d’acquiescer, les yeux dans le vide. A vrai dire, la Darah avait placé beaucoup d'espoir dans cette enfant. Elle s'était acharnée à lui apprendre la tolérance, le respect, la justice pour que le jour tant redouté où elle retournerait sur Rhadamante pour succéder à son père, elle arrive à changer les choses. Alors certes, elle ne pensait pas que les Eksezkiel deviendraient des gens bien du jour au lendemain mais s'ils pouvaient améliorer un peu la qualité de vie du peuple grâce à leur immense richesse et faire tomber cette terreur malsaine qui tournait autour de leur nom, ce serait déjà ça de gagner.
Et puis, elle avait tant de souvenirs avec Aurore. Elle se souvenait encore de quand elle était un bébé, qui gazouillait tranquillement dans ses bras en agitant ses petites mains. Cynn avait retrouvé un second souffle grâce à elle. Et voilà que désormais, elle devait vivre avec la crainte que cette enfant ne soit assassinée par ce monstre. Elle le haïssait.

« Il se dit qu'en faisant disparaître l'héritière en titre, cela mettra les Eksezkiel dans une impasse. Il n'a pas tort et j'aurai sans doute été d'accord avec lui, il y a quelques années de cela. Mais Aurore est quelqu'un de bien, qui a grandi loin de sa famille. Mérite-t-elle de payer pour des crimes dont elle ne connaît même pas l'existence ? »

Et si encore elle avait pu se consoler en se disant qu'elle allait affronter Isaac...Mais elle ne pourrait jamais gagner contre lui toute seule. Il était trop fort. Il était également trop sûr de lui et elle aurait peut être pu utiliser cela contre lui si ils avaient été de force équivalente. Ce n'était pas le cas. Aurore ne tiendrait pas deux minutes face à lui. Elle aurait à peine le temps de lui faire un joli sourire qu'une griffe lui aurait transpercé la nuque. A cette pensée, Cynn frissonna. Elle refusait d'imaginer ce scénario, qu'elle trouvait si injuste. Isaac et elle avaient comme point commun que la mort n'avait pas voulu d'eux, leur laissant une vie éternelle. Alors pourquoi Aurore semblait sans cesse condamnée, comme si c'était la vie qui ne voulait pas d'elle ? Elle était jeune, elle devait vivre. Et Cynn aurait été prête à sacrifier toute sa vie entière si cela avait pu laisser la vie sauve à cette petite.

« Je ne sais pas vraiment quoi faire...Je ne vois pas comment l'arrêter... » lâcha la Darah. Ce n'était pas une plainte, ni un appel à l'aide. Simplement un constat.

Elle se disait qu'elle pouvait tenter de convaincre Isaac de la bonté de la jeune Aurore. Mais en plus d'être un assassin, Monsieur était borné. Tous les arguments du monde ne lui enlèveraient pas cette idée de la tête et il passerait à l'acte un jour. Mais elle ne voulait pas rester là, en simple spectatrice d'un meurtre prémédité. Elle allait sans doute partir sur Minos pour veiller sur l'adolescente comme le lait sur le feu. Mais cela n'était qu'une solution temporaire.

Elle n'avait que des solutions temporaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 623
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Dim 13 Juil - 23:23

Séléné vit la réaction de son amie. Aucun mot, les yeux dans le vague, un visage crispé. Cynn transpirait la douleur, le désarroi. Si elle était là, c’était qu’elle avait besoin de pouvoir se confier, et d’un soutien. Séléné en avait tout à fait conscience. Elle savait l’importance qu’avait Aurore dans la vie de la Darah : celle-ci avait parfois lâché face à elle quelques pans de sa longue vie, et elle avait ainsi appris qu’aurore, maudite, avait été confiée à sa tante, avant de partir au château de Minos. L’attachement était normal, naturel. Elle voyait leur relation comme celle qu’elle même avait eue avec sa sœur, avant qu’elle ne se fasse sauvagement …  éventrer. Séléné serra légèrement les poings à ce souvenir, toujours douloureux. Très douloureux. Elle ferma un instant les yeux, et Cynn se mit à parler. Elle lui parla d’Aurore, et lui exposa sa vision des choses.  Séléné hocha la tête. Payer pour des crimes dont on ne connaît pas l’existence, ou dont le caractère criminel était absurde. Voilà quelque chose qu’elle connaissait. Toute sa famille y avait été confrontée, et sa vie s’était construite autour de cette dette. Cynn ajouta ensuite qu’elle ne savait pas quoi faire. Dans sa voix, qui restait ferme, Séléné sentait le désespoir, l’urgence, la perte de contrôle. Son visage était touchant. Cynn avait besoin d’aide, même si ce n’était pas ce que dégageait son message, même si elle ne la demanderait jamais. Séléné fit alors quelque chose qui lui arrivait rarement. Elle se pencha en avant, et mit une main sur le bras de Cynn, et serra légèrement. Pour elle qui n’était pas très tactile, c’était un pas immense. Elle sourit à son amie.

- Je vais t’aider. On va trouver une solution.

Bon, ok, c’était bien beau dit comme ça, mais encore fallait-il la trouver, son  cerveau tournait. Il lui fallait des informations supplémentaires sur Aurore et sur Isaac. Elle devait en savoir le maximum. Il fallait aussi que Cynn lui dise ses plans, à elle.

- Pour pouvoir trouver quelque chose, il fait que j’en sache plus. Parle-moi d’Aurore, ainsi que d’Isaac s’il te plaît. Dis-moi tout ce que tu peux, tout ce que tu trouves si tu veux bien. Comme ça, on pourra réfléchir ensemble, à armes égales, mais avec une vision différente. Ca sera plus facile.

*Je me suis sortie de pas mal de situations inextricables comme ça. Même si ça prend des jours, on trouvera, et on la sauvera, ta gamine, promis.*

Elle se remit assise correctement, mit ses pieds sur le canapé, repliant ses jambes contre elle, et but un peu d’alcool. Elle était prête à écouter la Darah parler.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Lun 14 Juil - 15:07

Cynn fut étonnée de sentir la main de Séléné se poser sur son bras. La métisse n'était pas vraiment une personne tactile. La Darah apprécia le geste, même si elle ne dit rien. Elle n'était pas du genre très démonstrative. Chacun ses défauts, que voulez vous. Cynn avait pris la mauvaise habitude de ne plus se lier aux êtres vivants et ce, depuis plusieurs années. Pourtant, ce soir, elle était heureuse de se sentir soutenue par quelqu'un, de pouvoir se confier même si elle n'était pas très douée pour ça. Elle jeta un regard presque apaisé à Séléné. Ce soutien était peut être bon pour elle à cet instant mais elle savait qu'il ne devrait pas durer longtemps. Cela ne serait bon ni pour son amie ni pour elle et pour cause : Séléné avait toute la vie devant elle. Elle allait continuer à évoluer, à construire sa vie. Elle aurait probablement une famille bien à elle, un jour, si elle le voulait, avec des enfants. Elle allait vivre, vieillir et mourir. Comme tous les humains. Et Cynn, non. Elle, elle serait toujours pareille. Figée, sans la moindre perspective d'avenir. Mais, pour l'instant, elle ne devait pas penser à ça. Il y avait bien plus urgent.

« A vrai dire, les deux sont de parfaits extrêmes. » commença la Darah en se redressant sur le canapé. Elle but une gorgée de la boisson qu'il y avait dans son verre. « Aurore est une antithèse de soif mais elle n'utilise jamais son pouvoir pour faire le mal et elle refuse catégoriquement d'user de la violence, peu importe les circonstances. A cause de sa malédiction elle n'a pas le droit de quitter le palais de Minos. Je considérais cet endroit comme un lieu sûr jusqu'à ce que la Reine se fasse enlever... »

Elle but une autre gorgée. Elle se demandait bien quel espèce de cinglé avait pu oser commettre ce genre de crime et surtout dans quel but. Beldura n'était absolument pas une reine tyrannique donc ce n'était pas un coup d'état. Il n'y avait eu aucune demande de rançon, ce n'était donc pas non plus pour l'argent. C'était pour quoi alors ?

« Quant à Isaac...Eh bien, je préférerais me suicider en me tapant la tête contre un mur plutôt que de devoir l'affronter. Ce serait sans doute l'option la moins douloureuse. Il sait se battre, il est fort, il est agile et la pitié est un mot qui a quitté son vocabulaire depuis longtemps. Il a aussi un excellent instinct de survie, qui lui permet de flairer les situations trop épineuses et de s'en sortir rapidement. »  

La Darah finit son verre sur ses paroles et le posa presque fièrement sur la table. Elle se sentait un peu mieux. Même si ce constat n'avait rien de joyeux, en parler lui faisait du bien. Et puis tout n'était peut être pas perdu.

« Sa force est peut être aussi sa faiblesse : il est sûr de lui. Trop sûr de lui. Il part toujours du principe qu'il va gagner, ce qui est souvent le cas. Néanmoins, la seule fois où il s'est planté, il s'est fait assassiner par mon père, ce qui nous amène à la situation d'aujourd'hui. »

Il y avait peut être un moyen d'utiliser cette surestimation de sa personne pour la retourner contre lui. Cela ne lui ferait pas de mal de se manger un mur. Si, en plus, ça pouvait être celui d'un cimetière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 623
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Dim 20 Juil - 14:50

Séléné l’écouta attentivement. Bon. Donc il y avait du boulot. Beaucoup de boulot. Peut-être pourrait-elle se servir de bouleaux (palapam tchiiiii blague nulle  ) pour l’aider dans son boulot ? Ahem.
Elle regarda Cynn.

-   En effet, il y a de quoi faire …

Elle soupira, et resta silencieuse un instant.

- J’imagine que ton seul plan est d’aller parler à Isaac ?

Elle ne lui laissa pas réellement le temps de répondre.

- C’est pas une trop mauvaise idée. Selon moi, c’est même le mieux à faire, à ce stade. Il faut que tu lui parles, pour essayer de le calmer, de le raisonner, et surtout, pour perdre du temps.

En effet, même si Séléné ne mettait pas en doute les capacités d’argumentations de son amie, elle doutait de l’efficacité de ce stratagème. C’était plutôt les capacités de compréhension d’Isaac qu’elle mettait en doute.

- Pendant ce temps, voilà ce que je propose : la Reine n’est plus au Palais, donc Aurore est inutile. Amène la moi. Promis, j’y ferais attention. Mais je l’entrainerai aussi. Je lui apprendrai à se défendre, des techniques simples pour éviter les coups, mais aussi pour les rendre, je lui expliquerai certaines choses, et je lui apprendrai à se servir de son pouvoir. Il faut qu’elle sache se défendre, absolument, pour pouvoir lui échapper. Et elle sera plus en sécurité cachée ici qu’au Palais. Il sait qu’elle y est, non ? Artgard n’est pas forcément une destination évidente dans ces cas-là. C’est une cité de glace dans un pays en guerre, c’est pas forcément la meilleure des protections. Mais ses habitants sont silencieux, en général. Et je serai là. Je lui apprendrai à fuir, aussi, et à se débrouiller sans se piquer. Thane m’aidera, et pourra nous défendre éventuellement, lui aussi.

Elle fit une pause.

- Qu’en penses-tu ?

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Lun 21 Juil - 2:15

[j'adore tes blagues xD]

Cynn acquiesça en écoutant Séléné. La métisse avait raison. Mais comment convaincre Aurore ? Elle, qui était incapable de faire du mal à une mouche, n'accepterait jamais de se battre contre qui que ce soit. Peut-être que l'argument « si tu ne le fais pas, tu vas mourir. » aurait un certain effet sur elle, avec un peu de chance. Et de son côté, la Darah irait voir Isaac le plus rapidement. Elle avait entendu dire qu'une tempête frappait Cruor en ce moment mais, dès qu'elle serait terminé, la jeune femme allait courir chez lui. Cela dit, elle ne pensait pas pouvoir faire grand chose pour le persuader de ne pas faire de mal à l'adolescente. Sauf si « persuasion » signifiait également « briser les genoux ». Et, bien qu'elle ne voulait pas le montrer, lâcher Aurore sur Rhadamante ne la rassurait pas du tout. Tout y était trop hostile. Mais elle avait confiance en Séléné.

« C'est une très bonne idée, même si il faudra la convaincre que tu ne veux pas lui apprendre à nuire aux autres mais à sauver sa vie. Je devrais pouvoir arriver à faire ça. Par contre, je te préviens, vivre avec la malédiction d'Aurore n'est pas de tout repos. Elle n'a pas le droit d'utiliser de couteaux. Il ne faut pas qu'elle marche pieds nus sur le sol. Si vous avez des meubles en bois, il faudra soit les poncer soit faire attention à ce qu'elle n'y touche pas, à cause des échardes... »

Cynn continua encore une longue liste de choses sur lesquelles elle avait elle-même veillé pendant presque seize ans.

« Elle est assez prudente par nature mais j'ai peur qu'elle ne devienne tête en l'air en changeant de lieu de vie. Et il y a autre chose... » Cynn poussa un soupir. « Elle n'a jamais connu ses parents et je pense que le fait de savoir qu'elle va être à quelques kilomètres d'eux va sérieusement la perturber. D'ailleurs il ne faut surtout pas que les Eksezkiel apprennent sa présence, sauf si tu tiens à les voir débarquer dans ton salon. Et si jamais c'est Isaac qui débarque...La fuite est la meilleure option. Je sais que tu es très douée pour te battre mais tu ne pourras pas l'affronter seule ou avec Thane. Il est trop fort. »

Elle savait que Séléné n'était pas une idiote. Mais elle ne voulait qu'un excès de courage lui fasse prendre la mauvaise décision.

« En tout cas, je ne te remercierais jamais assez pour l'aide que tu m'apportes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 623
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Mer 30 Juil - 21:50

Séléné écouta attentivement la réponse de Cynn, se faisant une liste mentale de tout ce à quoi il allait falloir faire très attention. Ma foi, ceci promettait d’être rigolo … C’est Thane qui allait être heureux de voir sa maison ainsi squattée. Ceci dit, Séléné savait qu’elle n’aurait pas vraiment de mal à faire passer la pilule auprès de son adorable bougon. Par contre, le risque qu’Isaac ou la famille de la gamine ne débarquent risquait de ne pas l’enchanter. Elle, elle était habituée à être sur ses gardes de façon permanente, mais Thane n’avait jamais eu besoin de cela, du moins à sa connaissance. Quant à Aurore, Séléné se doutait que jamais elle n’avait eu à veiller au moindre bruit.

- Il faudra juste cacher ça à tes amis du marché noir ma chère …

Elle lui fit un clin d’œil.

- Plus sérieusement, ne t’inquiète pas, j’y ferai attention. On lui construira une bulle ici aussi. Par contre, il va falloir brouiller les pistes. D’une part, elle-même n’est pas forcée de savoir où elle se trouve réellement. Ensuite, il ne faut dire à personne que c’est ici que tu l’emmènes, histoire qu’il ne puisse y avoir aucune fuite, et que ni sa famille ni Isaac ne puissent venir nous embêter ici. Je t’avoue que je préfèrerais ne pas avoir à fuir avec elle, ni à avoir de confrontation musclée avec qui que ce soit si elle est à côté.

Elle connaissait les risques. Seule, elle hésiterait moins. Avec elle, il allait falloir réellement prêter garde.

- Je te la préserverai au maximum. Juré.

Elle n’avait pas fait ça depuis des années, mais ce genre de réflexes ne s’oubliait pas, se disait-elle. Et puis, au vu de ce que Cynn lui avait conté, cela risquait d’amuser Aurore d’être là : elle allait en voir de nouvelles choses !

- Quant à mon aide … Ne t’en fais pas, je fais ça avec plaisir. Je sais ce que c’est de craindre pour ses proches.

Elle lui sourit, et finit d’un trait son verre. Ca brûlait, dedans, c’était bon. Elle se renfonça dans son fauteuil.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Jeu 7 Aoû - 17:25

Cynn écouta sagement son amie et la regarda finir son verre. A la réflexion, cela ferait peut-être du bien à Aurore de voir du pays. Elle ne sortait du palais que très rarement et ne fréquentait que très peu de monde. Dire qu'un jour, cette gamine deviendrait la dirigeante d'une des familles les plus malfaisantes d'Elysion...Difficile à croire. La Darah bailla légèrement, révélant deux crocs trop grands pour être honnête, mais que Séléné n'avait pas à craindre. Elle était repue. Attrapant la bouteille, elle resservit Séléné avant de remplir à nouveau son propre verre. On est pas là pour plaisanter. Et puis, grâce à cette boisson merveilleuse, Cynn se sentait étonnamment sereine et commençait à avoir envie de rire pour rien. Cet alcool était légèrement agressif quand même. Elle fut partagée entre nostalgie et mal-être quand elle se rappela que c'était avec Isaac qu'elle avait découvert pour la première fois les joies de la boisson, à une époque qui lui manquait assez souvent, à la réflexion. Elle but une gorgée pour chasser cette pensée.

« En parlant de proches, parlons de toi un peu. »

La Tarima ne voulait pas parler d'elle plus longtemps. Et la métisse semblait avoir ses propres problèmes. Et puis, on était à Artgard. Et, à part quelques ermites, seuls les gens qui veulent se faire oublier viennent se terrer ici. Même si, malgré le froid, la vie y est beaucoup plus supportable que dans les autres villes de Rhadamanthe. Peut-être qu'une fois qu'Aurore serait grande, Cynn reviendrait vivre ici. Pour être tranquille et se laisser bercer par son éternelle nostalgie. Mais elle n'en était pas là.

« Quand tu dis différend avec le roi de Rhadamanthe...C'est quel genre de différend ? »

Si c'est un souci d'ordre financier ou un problème administratif, les copains du marché noir sont toujours là. Mais, au vu de la tête qu'avait fait son amie en parlant dudit problème, cela avait l'air beaucoup plus personnel. Et cette soirée était parfaite pour des confidences. Et, qui sait, cela permettrait peut-être aux deux jeunes femmes de se connaître bien plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 623
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Dim 24 Aoû - 18:27

Séléné vit l’alcool tourner dans le verre de Cynn, avant d’être bu. Au moins, cela les réchauffait, et leur permettait d’être plus bavardes. Ce qui n’était pas un mal, au vu de leur nature taciturne. Un éclat de rire brisa la nuit lorsqu’elle lui demanda quel genre de différend c’était.

- Oh, un bien gros différend. Plutôt politique, stratégique et militaire à la base. Mais ça s’est vite transformé en différend … amoureux, à vrai dire.

Elle soupira, regarda le liquide ambré.

- C’était le jour de la déclaration de la guerre. Il a tout fait seul, je m’y suis opposée, il n’a pas aimé, je suis partie. Ici.

De nouveau, elle soupira, et se passa la main dans les cheveux. Elle avait toujours du mal à faire le point sur a relation avec Deus, et celle avec Thane. C’était compliqué, les sentiments, trop pour elle en tous cas. Elle ne comprenait pas comment elle en était arrivée à ça avec Deus. Ni comment elle faisait pout tenir ainsi sans lui, elle qui avait tant été dépendante à cet imbécile freluquet. Freluquet qui lui manquait toujours, d’ailleurs, malgré la présence tendre et rassurante du gentil géant, du gros nounours d’acier. De Thane, de l’insubmersible Thane. Thane … Elle sourit, plongée dans ses pensées. Non, décidément, amoureusement parlant, elle n’avait jamais été raisonnable, elle n’y était jamais parvenue. Ewann, Lucor, Thane, Deus … C’était à cause d’elle, et uniquement à cause d’elle que ça n’avait pas marché. Elle le savait, oui, elle le savait, et se détestait pour cela. Ils avaient tous mérité mieux, plus belle, plus intelligente, plus adulte, plus posée, plus aimante. Plus prête à une relation avec ses concessions, plus prête à s’établir à deux, à fonder un couple, et tout ce qui suivait.

- C’est compliqué, d’aimer.

C’était sorti tout seul. Elle se mordit les lèvres. Elle ne savait pas vraiment ce que Cynn avait vécu de son côté, ais se doutait que cela ferait ressortir de douloureux souvenir. Cela faisait toujours ressortir de douloureux souvenirs : l’amour était inévitable, et compliqué pour tous et toutes. C’était une des choses qu’elle avait apprises.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Mer 3 Sep - 18:33

Un différend amoureux ? Avec le roi de Rhadamante ? Mais c'est qu'on tape dans la noblesse, Mademoiselle Séléné ! Cynn écouta calmement ce qui lui expliqua la métisse. C'est vrai que depuis la déclaration de guerre, le fameux Deus ne se traînait pas une bonne réputation. Surtout sur Eaque, principal lieu de vie de la Darah. Donc il avait mal pris le fait que Séléné s'oppose à lui ? Normal. Il était roi, il avait sans doute l'égo qui allait avec. Et Cynn avait assez fréquenté la noblesse pour savoir à quel point les nobles pouvaient être des narcissiques condescendants en puissance.

« De manière générale, les rois n'aiment pas trop qu'on s'oppose à eux. Ce qui ne veut pas dire que tu n'as pas eu raison de le faire. »

Cynn continua a vider son verre. Elle se sentait toujours aussi bien. A ce stade là, n'importe quel humain se serait senti un peu plus euphorique et commencerait à avoir un afflux sanguin au niveau des joues. Elle n'avait pas de sang et son cerveau n'était que très peu sensible aux effets  de l'alcool. Problème réglé. Mais la Darah s'arrêta de bouger pendant quelques secondes en entendant son amie parler. Pour parler de l'amour, « compliqué » lui semblait être un doux euphémisme. Quoi qu’à la réflexion, sa relation avec Trystan était tout ce qu'il y avait de plus simple. Ils avaient les mêmes centres d’intérêt, les mêmes objectifs dans la vie, la même opinion sur les Eksezkiel...Tout était parfait. Si ce n'est qu'ils avaient le même père. Parfois, Cynn essayait de s'imaginer ce qu'il se serait passé si Eon ne l'avait pas adopté. Aurait-elle quand même rencontré Trystan ? Et Isaac ? Serait-elle encore en vie à l'heure actuelle ? Tant de questions sans réponses qui occupaient ses longues soirées. Après tout, elle avait tout le temps qu'elle voulait pour se poser des questions existentielles.

« Ne t'inquiète pas. Tu es encore jeune, tu as tout le temps d'apprendre à aimer. »

Cynn reposa son verre sur la table. Elle croisa ses mains derrière sa tête et laissa légèrement glisser dans le canapé. Elle ne regardait pas Séléné mais le plafond. Elle se perdait lentement dans ses souvenirs.

« Un jour, tu trouveras la personne qui te comprendra d'un seul regard. Qui acceptera ton passé et qui aimera tout chez toi, même tes défauts. Qui saura reconnaître ses erreurs et accepter les tiennes. Aimer sera beaucoup plus simple à ce moment là, tu verras. »

Cynn reposa ses yeux sur la métisse et lui accorda un sourire chaleureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 623
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Mar 9 Sep - 15:52

Séléné eut un rire bref. Non, en effet, l’opposition n’était pas le fort des rois. Et surtout pas du sien. Cependant, si elle n’avait en effet as eu tort de s’opposer à lui, cela n’avait rien changé, sinon que pour une fois, elle avait la conscience nette. Elle ne répliqua rien toutefois, alors que les yeux de son amie se perdaient dans le vague. Des souvenirs, sûrement, et pas des plus agréables. C’est ce que vinrent confirmer ses paroles, prononcées après quelques gorgées de cet alcool trop fort que Thane devait avoir depuis la Première Genèse. Au moins.
Elle sourit à Cynn, et vit de la chaleur dans son sourire. De la … chaleur ? Sur des propos aussi … étonnants ? Etrange, vraiment … Son regard vert se fit interrogateur.

- Ca … t’est déjà arrivé ?

La question était un peu hésitante. La métisse marchait sur des œufs, un peu enhardie par l’alcool. Ce genre de sujets était toujours complexe à aborder. Elle-même n’aimait pas trop en parler. Très déçue, elle avait souvent souffert de son statut de hors-la-loi dans ses relations amoureuses, puis de son nomadisme. Son caractère bien trempé n’était pas toujours non plus facile à apprécier. Et puis, évidemment, elle tombait vite amoureuse, pas toujours des gens qui pouvaient lui apporter le bonheur, et s’en défendait toujours. En bref, elle cherchait toujours les complications. Et les trouvait aussi, presque toujours. Elle se taisait souvent. C’était le genre de choses qu’elle gardait pour elle. Elle aurait ainsi compris que Cynn se referme sur elle-même très vite.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Mer 10 Sep - 15:28

D'ordinaire, Cynn se serait contentée d'hausser les épaules et de changer de sujet. Il pouvait même lui arriver d'être assez sèche quand on lui parlait de sa vie privée, si elle était de mauvaise humeur ou si elle avait faim. Elle n'était dans aucune de ces situations à l'heure actuelle. Pour l'instant, elle se contentait de se souvenir. De Trystan et de ses yeux qui brillaient de la même intensité que l'astre solaire. De ses sourires angéliques. De sa main qui tenait la sienne quand ils se promenaient dans les jardins de la maison Eksezkiel. Parfois, elle avait l'impression qu'il ne l'avait jamais quitté et qu'il veillait sur elle. Et parfois, elle se sentait vide, abandonnée dans cette époque. La Darah finit son verre d'une traite. Séléné avait de la chance, l'alcool lui déliait la langue. Elle aurait peut-être même droit à une réponse. Mais Cynn laissa d'abord le breuvage finir de lui brûler l’œsophage.

« Oui, avant que je ne devienne...ça »

A la fin de sa phrase, la jeune femme retroussa légèrement ses lèvres pour faire apparaître le début de ses canines. Elle n'avait jamais accepté sa condition de Darah. Elle avait juste appris à vivre avec. Ce qui est déjà pas mal, en soi. Mais elle se consolait en se disant que peu de vampires acceptaient leur situation. En fait, seuls ceux qui étaient nés comme ça arrivaient à vivre sereinement. Et ils étaient très rares. Se résoudre à boire une substance telle que le sang humain était une étape...Difficile. Qui plus est, la transformation de la Tarima s'était faite dans des conditions bien complexes. Cette journée-là était sans doute celle que Cynn aurait aimé voir disparaître pour toujours. Mais elle n'avait pas ce pouvoir, hélas...Ou heureusement.

« Et je te souhaite de vivre un amour similaire à celui que j'ai vécu...A quelques détails près. C'est assez long à expliquer. »

Cynn se contenta de tapoter avec ses ongles les parois de son verre vide. Elle ne savait pas si son amie avait envie d'entendre toute l'histoire. Ce n'était pas très joyeux. Et cela ne l'aiderait sans doute pas vraiment à avoir foi en l'amour. Mais pour une fois que la Darah était bavarde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 623
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Ven 19 Sep - 11:48

Séléné voyait que son amie se perdait dans ses souvenirs. Ses yeux qui brillaient l’indiquaient –c’était une Darah : l’alcool ne pouvait lui faire cet effet là-. Séléné la vit vider d’un trait son verre d’alcool trop fort, et elle sut qu’elle s’apprêtait à parler.
Ou pas. La phrase avait été laconique. La métisse connaissait la difficulté de Cynn à accepter sa condition de Darah, mais elle ne savait pas réellement sa vie d’avant, ni les conditions ou le pourquoi du comment de cette affreuse transformation. Le ton dégouté du « ça » indiquait bien l’horreur qu’elle ressentait à son propre propos. Séléné comprenait ceci. Avoir été toute sa vie considérée par certains comme une abomination n’aidait pas non plus s’assumer, il fallait bien l’admettre.
Les paroles qui suivirent indiquèrent à la jeune femme que la Darah avait envie de parler. Cela lui ferait très certainement du bien. Pour l’instant, elle semblait hésiter en tapotant les parois de son verre du bout des ongles. Séléné attrapa la bouteille et lui servit une nouvelle rasade d’alcool. C’était tellement mauvais qu’autant profiter de cette soirée pour tout vider. Au moins, il n’y aurait plus cette horreur dans les placards, et elle irait acheter une bonne bouteille d’alcool fort à Mjöll. Elle-même visa son verre, tout en se disant que ce n’était vraiment pas raisonnable. Sa tête tournait un peu beaucoup alors qu’elle n’était qu’assise. Mais ses joues ne chauffaient pas, et elle était encore capable de tenir des propos cohérents, et surtout d’écouter. La métisse avait une bonne résistance à l’alcool, à force. Il était devenu son compagnon d’infortune, et plusieurs fois, elle avait bu pour oublier, ou pour se réchauffer –terrible erreur d’ailleurs, on n’avait que plus froid et très mal à la tête au réveil-. Puis elle lui sourit, engageant à la conversation.

- J’ai tout mon temps …

La nuit était noire encore, et tout le monde dormait. Dehors, le froid était glacial, et le vent tentait de s’infiltrer dans les maisons de pierre, qui ne voulaient pas plus de lui que lors de leur construction. Elles étaient au chaud, seules et tranquilles, alors qu’un Aiel géant dormait dans la pièce d’à côté. Elles pouvaient parler toute la nuit.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Dim 21 Sep - 13:40

Avant qu'elle ne comprenne comment, le verre de Cynn était à nouveau rempli. Elle remercia Séléné d'un hochement. A ce rythme, elles allaient vider la bouteille. Qu'est ce que cet alcool était fort, n'empêche ! La Darah se souvint, qu'à son époque, boire de l'alcool était presque interdit pour les jeunes femmes. Elle-même n'avait eu le droit de boire du vin qu'à l'âge de 16 ans. Et pas plus d'un verre. Mais sa situation était particulière. Elle avait vécu dans un monde débordant de luxe et d'opulence alors qu'à quelques kilomètres de là, des gens mourraient de faim tous les jours. C'était là tout le paradoxe de Rhadamante : la royauté et quelques rares familles comme les Eksezkiel possédaient une richesse excessive et la majorité du peuple n'avait même pas de quoi se payer un quignon de pain. Trystan lui avait même dit un jour qu'un seul quart des richesses de leur famille aurait pu régler en grande partie la pauvreté du continent.

Cynn sourit quand Séléné lui dit qu'elle avait tout son temps. Elle voulait la faire parler et elle avait sans doute raison de profiter de cette occasion. Ce serait peut-être la seule qui se présenterait. Quoique, la Tarima ne rechignait jamais à boire quelques verres. Elle but un longue gorgée de ce breuvage infâme.

« Il s'appelait Trystan. »

Elle eut un sourire apaisé en même temps qu'elle prononçait son nom. Au début, rien que de penser à son nom lui faisait faire de terribles crises de larmes. Maintenant, cela éveillait en elle une certaine mélancolie qui apaisait ses pensées trop torturées.

« Nous avons eu la mauvaise idée d'avoir le coup de foudre l'un pour l'autre. Mauvaise, car il s'est avéré que nous avions le même père. Notre relation a toujours été assez platonique mais cela nous suffisait. Nous étions tout simplement heureux d'être l'un avec l'autre. Sauf qu'un jour, Eon, notre père, l'a appris et... »

Elle ne continua pas tout de suite, buvant une rapide gorgée dans son verre. Si la métisse connaissait un peu l'histoire des Eksezkiel, elle devait savoir qu'Eon était le plus sanguinaire des dirigeants que la famille n'ait jamais connu. Quoiqu'Aloïs commençait à lui faire de la concurrence. De toute façon, à ce stade-là, elle devait commencer à se douter du dénouement de l'histoire.

« Il n'a pas hésité à tuer son propre fils. »

Elle avait lâché ça dans un souffle. Inutile d'en dire plus. Qui plus est, le traumatisme faisait que Cynn se souvenait mal de ce moment. Cela lui convenait, elle n'avait pas envie de se rappeler de cet instant.

« Je suppose qu'une relation comme la notre n'était pas faite pour durer. »

La Darah accorda à son amie un sourire poli avant de vider à nouveau son verre. L'avantage d'être mort, c'est que l'on a une bonne descente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 623
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Dim 21 Sep - 19:09

Deux verres. D’un coup. Bon, ok. Séléné n’avait pas compté, mais son amie devait être à cinq ou six verres, et elle à trois. Ou quatre. Ahem. Parler d’amour état un tue-bouteille, un vrai. Et de fait, un tue-neurones.
L’histoire de Cynn était douloureuse, amère. Ca valait bien un autre verre. Ou demi-verre. Elle but. Bon, ok, demi verre. Ca brûlait un peu trop, cul sec, surtout qu’elle s’était servi une belle ration, tout de même. C’était un peu embrouillé. Cynn était tombée amoureuse de son propre frère ? Etrange. Ça ne semblait pas vraiment être le genre de son amie pourtant et … Elle semblait l’avoir réellement aimée, et très fort. Vraiment très  fort.
Mas quelque chose l’intriguait. Vraiment.

- Pourquoi pas toi ? Je veux dire, pourquoi l’avoir tué, lui, et t’avoir laissée, toi, en … vie ? Par égard pour ta mère ?

La question était indiscrète, assez étrange, mais l’alcool aidait. Un peu. Et puis, il était vrai que cette histoire était étrange, et méritait bien quelques éclaircissements. Elle n’en savait vraiment pas assez sur son amie.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Lun 22 Sep - 22:23

Un tue-bouteille ? Cynn n'était pas de cet avis en regardant le niveau de la bouteille baisser bien trop lentement. Ce liquide aurait mis par terre l'Ombre elle-même. Mais peu importe. Si la question de Séléné la surprit, elle ne la dérangea pas. Même si parler de sa mère était assez compliqué, simplement par le fait qu'elle ne savait que très peu de choses d'elle. En fait, elle savait juste qu'elle était également une tarima et qu'elle lui ressemblait beaucoup. Si elle avait longtemps cherché sa mère, elle comprenait que cette dernière ait tout fait pour disparaître. Le souvenir d'Eon devait lui être insupportable.

« Oh non. Mon père n'avait d'égard pour personne et certainement pas pour ma mère, que je n'ai jamais connue. Je suis née hors-mariage et ma conception a été assez...Violente. Si tu vois ce que je veux dire. »

Le sous-entendu était clair. Cela faisait beaucoup d'informations en une phrase si courte mais cela était toujours mieux qu'un silence pesant.

« Il ne tenait pas vraiment à m'épargner. C'est juste qu'au moment où il a appris l'existence de notre relation, c'est Trystan qui était là donc c'est lui qui a été victime de la rage de notre père. J'étais la prochaine sur la liste mais j'ai réussi à m'enfuir. Et c'est Isaac qui a essuyé le reste de colère de mon géniteur. »

Il aurait fallu lui arracher les crocs avec une tenaille rouillée trempée dans du vinaigre pour qu'elle l'admette mais Isaac et elle avaient des histoires très liées. Sans doute parce qu'ils étaient tous les deux les enfants « bâtards » de la famille. Même si elle avait également mal fini, elle était la seule à ne pas être passée par la case "mort" plus de vingt-quatre et pourtant, elle aurait préféré ne jamais se réveiller lors de sa transformation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 623
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Sam 27 Sep - 15:23

Séléné hocha la tête. Elle avait assez lu pour connaître tout à fait la réputation d’Eon, le père de Cynn, et ainsi, ce qu’elle lui disait, malgré toute l’horreur, ne l’étonnait pas. Certes, c’était (un peu) choquant, mais pas vraiment étonnant. Cependant, la suite lui fit froncer ses sourcils de neige . Isaac ? Mais qu’avait-il à voir avec cette histoire ? Plan à trois ? Bisexualité ? Mission mal accomplie ? Et pourquoi Eon n’était pas ensuite allé s’en prendre à sa fille ?
C’est à cet instant que Séléné se rendit compte qu’en fait, elle en savait assez peu sur Cynn. Trop peu. Elle lui jeta un regard insistant, du style qui transperce.

- Attends. Je ne comprends pas tout, et ce n’est pas que l’alcool promis. Il va falloir que tu m’expliques mieux, là, et que tu démêles les fils. Que faisait Isaac dans cette affaire ? Je veux dire, je croyais que ton père était allé chez lui l’assassiner, donc il n’était pas avec lui, donc pourquoi cet espèce de tueur psychopathe plutôt que toi ? Et  puis, comment toi tu t’es retrouvée comme ça ?

C’était direct, certes, mais le tact n’avait jamais été la principale qualité de Séléné, il fallait bien l’avouer. Et l’alcool n’arrangeait rien.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Cynn Eksezkiel
La vie est belle dans ses tourments
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge: On ne demande pas son âge à une dame.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Jeu 23 Oct - 21:40

Cynn sourit en voyant son amie chercher un peu de logique dans cette histoire. Le souci, c'est qu'il n'y en avait pas. Eon était un homme très illogique, régi par ses pulsions. Quand il avait envie de tuer, il tuait tout simplement. Et vu qu'il n'avait pas réussi à la trouver, elle, il s'était vengé sur la personne de qui elle était le plus proche, après Trystan. Le sourire de la Darah s'agrandit à la mention de « tueur psychopathe ». C'est vrai que ce surnom lui allait bien. Même si, parfois, il pouvait presque être sympathique. Il fallait juste croiser les doigts très très fort pour espérer tomber sur un bon jour. Mais, tout au fond d'elle, Cynn savait qu'elle ne pourrait jamais détester Isaac. Il avait été sa bouée de secours quand elle se disait qu'elle ne pourrait jamais supporter de vivre dans cette famille. On ne peut pas haïr le visage de celui qui a représenté votre dernier espoir.

« Tu cherches de la logique là où il n'y en pas. Eon était très en colère et il avait juste envie de faire un massacre. D'abord il est tombé sur Trystan et, vu que j'avais eu le temps de m'enfuir, il s'est vengé sur la personne la plus proche de moi, c'est à dire Isaac, qui n'avait rien demandé à personne d'ailleurs. Je sais qu'après tout ce que je t'ai dis tu vas avoir du mal à me croire mais il m'a pratiquement élevé...Même s'il a beaucoup changé depuis cette époque. »

Le mot était faible. Cynn continua tranquillement à vider son verre. Pour elle, toutes ces histoires étaient très simples, pour la simple et bonne raison qu'elle les avait vécue et qu'elle connaissaient très bien les principaux acteurs. Mais elle savait que, pour toute personne extérieure, les histoires des Eksezkiel étaient très compliquées. Surtout avec un peu d'alcool dans le sang.

« Isaac et moi, on était tous les deux les marginaux de la famille Eksezkiel alors on a toujours été très proches. Dans tous les sens du terme. »

Mais le cerveau embrouillé par l'alcool de son amie métissée n'était peut être pas prêt à une autre histoire de l'une des pires familles de Rhadamanthe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)
avatar

Messages : 623
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 25
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   Ven 24 Oct - 20:11

Séléné se passa une main lasse sur le visage en finissant son verre avant de le poser sur la table. Elle allait attendre un peu avant de se resservir cette fois. Sinon, jamais elle n’aurait la force de comprendre ce que lui disait Cynn.
L’histoire était non pas complexe ) comprendre –en soi c’était très simple-, mais surtout compliquée à appréhender d’un point de vue humain, et donc à assimiler. Oui, mais c’était bien des Eksezkiel dont on parlait. Ces gens sanguinaires et racistes qui avaient contribué à la priver de son enfance. Ok, c’était donc normal.
Pratiquement élevée ? Très proches ?
Séléné la regarda, penchant la tête sur le côté.

- Elevée ? Très proches ? Explique-moi donc … 


Elle avait sur les lèvres n sourire flottant. Elle aimait que Cynn lui raconte le passé. Si elle détestait le sien, celui des autres l’intéressait. D’autant plus lorsque l’alcool la plongeait dans une douce chaleur, sans être encore une torpeur. C’était une sensation très agréable dans laquelle elle aimait se lover. Ca remplaçait les bras des hommes.


[C'est court, mais je ne peux que t'écouter ^^]

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La nuit, le froid...Et la boisson [Séléné]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» Fraîcheur de la nuit. Enlacement de la bête. Froid.
» La nuit du renouveau.
» Monture sang-froid et homme lézard
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Archives-
Sauter vers: