Partagez
Aller en bas
avatar
Sanbi kromeugnon
Messages : 251
Date d'inscription : 14/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Mer 20 Déc - 0:25
Kyril s'était un peu éloigné des filles, truffe au ras de la neige à la recherche de traces de ruisseaux - et donc de grotte - lorsque le cri d'Odéline retentit. Relevant aussitôt la tête, il vit Aélia se précipiter, armes sorties.
Le kitsune courut à son tour, paniqué à l'idée que la jeune fille soit blessée pour finalement lâcher un immense soupir de soulagement lorsqu'il s'avéra qu'elle était tombée dans une sorte de petit puits naturel, et ce sans se faire vraiment mal.
Il n'avait jamais vraiment aimé les ascenseurs émotionnels...

- Bon, c'est une méthode peu orthodoxe pour trouver des abris pour la nuit, mais ça a marché. J'ai quelque chose contre les bosses aussi, si tu t'es cognée le crâne, Odéline.

Aélia venait de sauter à son tour pour examiner de plus près la trouvaille d'Odéline.
La tête tout blanche de Kyril dépassait du rebord, observant les filles dans le trou avec attention. C'était une curiosité géologique, pour sûr, rendue difficile à identifier avec toute la neige alentour. Peut-être la partie profonde du lit d'un petit torrent, recouvert d'un toit de neige et de glace qu'Odéline avait fait s'effondrer.
Dans tous les cas, ça leur faisait un abri parfait, et susceptible d'être parfaitement confortable une fois un brin aménagé !

- On peut rester là ! Vous allez voir, un terrier vaut les meilleures chaumières, foi de renard ! Ne bougez pas, je vous envoie de quoi nous faire un petit palais !

Il disparut un instant, fouillant dans les sacs pour sortir un à un les éléments de sa tente. Il ne tarda pas à réapparaître sur le rebord du trou, avec dans la gueule un long pan de tissu clair :

- Tchin ! Prenez cha ! Chur le Shol !

C'était le plancher de la tente, que le kitsune voulait réutiliser pour les protéger du froid de la neige, au sol au fond du puits.
Lâchant le tout pour que les filles puissent le récupérer, il disparut de nouveau, un peu plus longtemps, avant que sa voix retentisse :

- Je vais vous envoyer les sacs et installer la tente au-dessus du puits, ce qui nous fera un toit pour la nuit. Par contre, il fera un peu sombre là-dedans, le temps que j'installe le tout. Je vous rejoindrai juste après et on verra pour allumer au moins la petite lampe à huile que j'ai dans un des sacs.

Aussitôt dit, aussitôt fait, le kitsune fit glisser un à un les sacs et sacoches jusqu'aux filles - ce qui réduisit un peu l'espace vital disponible dans le trou, mais Kyril ne voulait pas prendre le risque de laisser les affaires dehors - puis le puits devint bientôt beaucoup plus sombre lorsque la tente se déploya par-dessus le trou, le recouvrant presque parfaitement.
Kyril prit grand soin de l'arrimer comme il fallait, avant d'ouvrir la porte de la tente et de pointer son museau vers Aélia et Odéline en contrebas, refermant comme il pouvait la porte derrière lui :

- Prêtes ou pas, me voilà !

Il se laissa glisser le long de la paroi, usant de ses quatre pattes pour contrôler la descente. Il termina sa course la gueule la première dans les sacs, et se redressa finalement en riant.

- Un vrai palais, je vous disais ! Je vais faire un peu de lumière, attendez. Aélia, tu as toujours ton briquet ?

Malgré la semi-pénombre, ses yeux de renard n'eurent aucun mal à repérer le bon sac, et il extirpa en un instant les différentes parties d'une lampe-tempête à huile.
Grâce à Aélia et son briquet providentiel, le puits fut bientôt éclairé, et les occupants purent s'installer le plus confortablement possible. C'était effectivement serré, d'autant plus maintenant qu'ils devaient composer avec les sacs.
Il ne faisait pas assez chaud pour mettre de côté les manteaux, mais ils avaient assez de couvertures pour pallier à toute baisse de température, et le toit qu'ils avaient au dessus de leurs têtes les protégeait du vent et d'éventuelles chutes de neige.
Il leur restait assez de provisions pour bien manger ce soir, et même le restant du rhum d'Aélia pour les aider à se réchauffer si besoin.
Une bonne soirée en perspective !

Spoiler:
Un renard, et deux adultes non lavés pendant une nuit dans un espace clos... imaginez le niveau de charisme olfactif !
A) Et bonne soirée ce sera ! Repas, blabla, dodo !
B) Une tempête se lève, et emporte la tente !
C) Trop de rhum ! Voilà que Kyril se met à chanter !
D) La Réponse D.
avatar
Messages : 356
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 29
Localisation : En mer, toujours, sur l'Envolée, peut-être pas pour toujours.

Votre personnage et ses relations
Âge: 26 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Sam 13 Jan - 14:35
Aëlia était aussi satisfaite que Kyril. Comme elle était tout de même plus débrouillarde dans ce genre de situations qu’Odéline -il fallait bien que son expérience de marin lui soit utile à quelque chose !-, elle fut la première des deux à réagir et à mettre en place ce que proposait Kyril. elle fit attention à laisser à la fumée et aux vapeurs dégagées par la lampe à huile de quoi s’échapper, afin qu’ils ne meurent pas asphyxiés, et elle sourit à Kyril lorsqu’il les rejoignit, tout en lui donnant son briquet. Lorsque la lampe tempête éclaira la scène, elle fut elle-même surprise de la manière dont ils avaient aménagé le terrier. C’était certes, tout petit, et il leur faudrait se serrer, mais ils avaient de quoi passer une nuit tranquille, en sécurité, et isolés du froid, autant que pouvait le faire un renfoncement sous le sol. Elle se dandina de manière à s’installer dos contre un sac, et très vite, Odéline fit de même, s'appuyant même sur la pirate, à cause du manque de place. Elle lui ébouriffa les cheveux dans un geste bizarrement protecteur, et lorsque la jeune fille lui sourit, elle lui rendit un sourire plein de fossettes.

Bon ! C’est bien joli tout ça, mais un peu de rhum pour fêter cette tanière inopinée, ça tente quelqu’un ?

Elle fit un clin d’oeil en dégainant sa flasque, et en prit une rasade, avant de la passer à odéline, qui y trempa les lèvres, et la donna à Kyril. Ils arrosèrent ainsi au rhum un repas tout à fait honorable pour une randonnée dans les montagnes glacées. Le repas fut tellement honorable, que, assez vite, Aëlia eut contre elle la tête d’Odéline endormie, appuyée à moitié sur sa poitrine, à moitié sur son ventre. Ses yeux brillants d’alcool, elle sourit. Elle se mit à fredonner un chant de marin, vite suivie par Kyril, et le fredonnement se transforma en chant. A vrai dire un instant seulement elle pensa que peut-être ils allaient réveiller Odéline.

_________________
Malgré toutes ces bouteilles de rhum,
Tous les chemins mènent à la dignité,
Je te retrouverai, c'est sûr:
J'ai besoin de toi pour vivre
C'est une question d'équilibre
Quand t'es parti ça m'a coupé les voiles
Depuis les tréfonds m'appellent

Aëlia Merirosvo

avatar
Pas d'passé, pas d’avenir
Messages : 378
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Sam 13 Jan - 14:42
A vrai dire, Odéline était tellement épuisée que rien n’aurait pu l’éveiller, et certainement pas les voix assez peu mélodieuses une fois enrhumées (au sens pleines de rhum, évidemment), de ses compagnons de route. Ainsi, elle se réveilla, fraîche et dispo, le lendemain matin, l’estomac un peu gargouillant, le visage caressé par la lumière qui filtrait à travers le toit de leur tente. Elle était blottie contre Aëlia qui ronflotait, et leurs trois chaleurs combinées aux couvertures permettait de rendre la température tout à fait supportable. Elle bailla, et s’étira, ce qui fit grogner la pirate, manifestement indisposée par ses mouvements. La jeune fille sourit, et l’enjamba.
Elle souffla vite sur ses mains lorsqu’elle fut hors de la couverture. Les températures étaient tout de même bien basses ! Elle commença à farfouiller pour le petit déjeuner, et fit tomber une tasse en fer blanc, qui roula sur le sol. Si le bruit ne sembla pas déranger les dormeurs, le contact du métal froid contre le front de la pirate la tira violemment du sommeil, et Odélie eut soudain la surprise de se retrouver nez à nez avec une Aëlia aux yeux mi vitreux mi furieux, décoiffée et à l’haleine assez chargée. Elle se frotta les tempes en fronçant le nez.

Ben alors ?! Tu as trop bu ?

Elle lui fit un clin d’oeil, mais même le grommellement de la jeune femme ne lui fit pas comprendre à quel point elle avait raison. Elle lui tendit de l’eau.

Bien dormi ? on déjeune et on y va ? Hein, hein, hein ?

Elle était impatiente de reprendre leur route, le voyage était tellement excitant ! Et puis, il lui tardait d'aller faire pipi.

Spoiler:
Grumpy Lëlie hehe x)
1) Vous avez vraiment trop bu, et il va vous falloir un peu de temps pour vous en remettre ! Calmez Odéline, et retournez dormir.
2) En fait ça va ! On mange et on part !
3) Oups, on vous attend à la sortie du trou. Ca risque de barder !  
4) mais enfin, faites preuve d'un peu d'imagination, que diable !!!

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





avatar
Sanbi kromeugnon
Messages : 251
Date d'inscription : 14/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Jeu 8 Fév - 0:48
La soirée se passa finalement assez bien malgré la promiscuité et le froid, rendue supportable grâce aux bienfaits du rhum d'Aélia.
D'ordinaire, le kitsune tenait plutôt bien l'alcool, mais entre sa perte de contrôle du matin, le rhum déjà bu à midi, la séance de grosbillator 3000 bien épuisante au final... nous dirons qu'il n'était pas en état de gagner un concours de beuverie ! Ce qui ne l'empêcha pas de boire - restons sérieux ! - et ne tarda pas à le rendre délicieusement somnolent.
Odéline s'était déjà endormie lorsqu'il entendit d'une oreille Aélia entamer des chants de marin et, par réflexe, le renard navigateur se mit à l'accompagner d'une voix un brin pâteuse. Il finit par s'endormir à son tour, continuant à chanter jusque dans son sommeil.

Le réveil fut un peu difficile.
Odéline était à fond dès potron-minet, ce qui était peu surprenant.
Aélia déjà beaucoup moins, ce qui était peu surprenant aussi.
Kyril passa de l'état Aélia, à l'état Odéline lorsqu'il se rendit compte que ce serait aujourd'hui qu'il allait retrouver son précieuuuuux Marikshar. L'idée lui mit un tel coup de fouet qu'il faillit s'envoler littéralement jusqu'à la sortie de leur terrier, mais se contenta finalement d'escalader en patinant avec ses griffes dans la neige jusqu'à la sortie en question, ouvrant la fermeture de la tente qui leur servait de toit d'un regard, et de disparaître à l'extérieur !

- Un instant les filles, j'avais prévu le coup !

Une dizaine de secondes plus tard, une échelle de cordes se déroula jusqu'au fond du "terrier" et la tête du kitsune réapparut au sommet, avec un grand sourire sur son faciès tout blanc :

- Je vous déroule le tapis rouge, héhé ! Et je devais vérifier si l'amarre avait tenu pendant la nuit aussi. Bonne nouvelle, il ne risque pas de neiger aujourd'hui ! Mais couvrez-vous bien avant de sortir, ça picote un peu ! Je vous laisse vous préparer, et je remonterai les affaires après !

Attendant que les filles soient prêtes à le rejoindre dehors, Kyril s'éloigna un petit peu, histoire de faire un "arrêt au stand" et de tenter de repérer le sentier de chèvre qui leur permettrait de bien commencer l'escalade. Il ne s'éloigna pas assez pour le trouver, mais aperçut au loin un bout de mât du Marikshar, ce qui lui confirma la bonne direction à prendre.
C'était déjà ça.
La vue de son navire, si proche, le faisait vibrer d'excitation.
Lorsque finalement Odéline et Aélia pointèrent le bout de leur nez, il souriait plus encore :

- C'est la dernière étape difficile de notre voyage. Une fois sur le Marikshar, on pourra se reposer un peu mieux avant de rentrer, et au chaud avec ça ! Vous allez pouvoir laisser les raquettes de côté une fois qu'on aura trouvé ce petit sentier que j'avais aperçu hier, et on va prendre des branches avec nous, au cas où il y ait besoin de vous faire jouer les sorcières volantes une troisième fois. On pourrait même laisser une partie de notre matériel ici, pour nous alléger, et venir le récupérer avec le Marikshar.

Ils prirent le temps de se restaurer - chichement, car les réserves de l'auberge avaient sacrément diminuées - puis Kyril entreprit de récupérer leurs affaires laissées dans leur abri, faisant remonter le tout grâce à ses pouvoirs, laissant les filles finir de s'équiper et de ranger la tente - qui comme toutes les tentes, était plus délicate à plier qu'à installer, et ce peu importe l'expérience des voyageurs dans ce domaine - avant de se tourner vers elles pour dire, d'un ton presque paternel :

- Odéline, ta chute d'hier quand tu as trouvé notre abri ne te fait pas mal ? Aélia, tu te sens d'attaque pour la marche ? On a un peu forcés hier soir sur ton rhum... tu devrais boire un peu plus d'eau, pour récupérer plus vite. On peut attendre un peu si vous n'êtes pas parfaitement prêtes à l'escalade, parce qu'une fois lancés, ce n'est pas sûr qu'on puisse faire une pause sans risques sur le chemin !

Il fit une pause, avant de s'asseoir dans la neige pour ajouter, étonnamment ému :

- Honnêtement les filles, merci d'être venue jusqu'ici pour m'aider à récupérer mon navire. Même si tu seras payée Aélia, comme je t'ai promis. Ça me touche, vraiment.

Spoiler:
Gotta love Grumpy Lelie Razz
A) L'instant émotion du kitsune passé, vous pouvez partir pour la grimpette !
B) Mais il faut d'abord trouver ce fameux sentier de chèvre ! Qui s'est bien planqué le bougre !
C) Tellement bien planqué qu'à force de le chercher, vous trouvez un truc pas prévu au programme !
D) La réponse D.
avatar
Messages : 356
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 29
Localisation : En mer, toujours, sur l'Envolée, peut-être pas pour toujours.

Votre personnage et ses relations
Âge: 26 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Sam 10 Fév - 17:59
Aëlia regarda tout ce petit monde s’agiter, bouche pâteuse, avec une seule envie: celle de remettre sa tête sous ses couvertures. Et par là, de dormir jusqu’à ce que le soleil soit au zénith, au moins, voire plus longtemps encore. Pourtant, elle n’avait guère le choix, et alors que Kyril soudain surexcité, sortait du terrier, vite suivi par Odéline, qui semblait sautiller, boostée dans sa propre joie par celle du kitsune [#insup], elle sortit de son duvet avec un gros soupir, et remit en place ses cheveux. Elle prit le temps, grommelant, de plier ses affaires, et de tout remettre dans son paquetage, avant de rassembler le tout sous le trou -Kyril et Odéline avaient déjà fait leur part du travail- et d’elle aussi emprunter l’échelle, bien emmitouflée. Elle découvrit là Odélien, assise, qui façonnait un bonhomme de neige, et son premier sourire de la journée lui échappa. Au moins, rien n’arrêtait cette gamine. Si un jour elle ne souriait pas, ce serait sans doute car la fin du monde était là, et encore, elle aurait été capable d’y trouver quelque chose de merveilleux. Elle écouta Kyril, puis lâcha un bâillement à s’en décrocher la mâchoire, hocha la tête, et alla se chercher un buisson.
Revenue d’un de ses besoins primaires, elle s’attabla avec ses deux compagnons de voyage pour un petit déjeuner, plus léger que les précédents mais qui lui suffit pour avoir un peu d’énergie. Une fois les affaires remontées par le kitsune, elle s’harnacha, avant de s’attaquer au pliage de tente. Elle y lâcha plusieurs insultes bien senties, dont certaines firent pouffer Odéline, mais ils finirent par y arriver, et la tente fut pliée, et ils furent prêts à partir, et elle avait oublié son mal de tête devant la beauté du paysage et l’excitation d’enfin voir leur but.
Lorsque Kyril leur fit un petit discours, elle haussa un sourcil surprise, avant de rire, pour cacher sa propre émotion:

Eh bien, tu veux un mouchoir, vieux roublard ?
Aëlia ! Sois gentille !
Il sait que c’est gentil. N’est-ce pas ?

Elle lui fit un clin d’oeil, et ébouriffa les cheveux d’Odéline.

Ne t’en fais pas. Je boirai juste de l’eau régulièrement.

Assortissant le geste et la parole, elle but une longue rasade, tout en se disant qu’il faudrait sans doute faire des pauses pipi régulières.

Par contre, c’est soit Grumpy Lëlie et sa mini-gueule de bois, soit Aëlia la pirate détox qui doit soulager sa vessie beaucoup trop régulièrement, hein, vous êtes prévenus.
On s’arrêtera !

Odélien avait dit cela avec une vitesse qui lui laissait penser qu’elle n'avait pas très envie de voir Grumpy Lëlie toute la journée -et elle avait bien raison. La pirate fit un sourire espiègle.

Mais moi aussi je suis contente d’être là. Ca change du roulis.
Et de ma maison ! Merci d'avoir bien voulu m’emmener Kyril !

Et évidemment, Odéline alla plaquer un bisou dans la fourrure du kitsune.

Bon assez de sensiblerie, ou on va tous pleurer ! On fera ça quand on aura récupéré le raffiot, en route !

Et elle montra l’exemple, en partant d’un pas décidé vers l’endroit dont Kyril avait émergé, et où elle supposait que se trouvait le sentier de chèvres par lequel ils devraient grimper. A vrai dire, ce fut un peu plus compliqué que ça: le sentier était certes visible mais plein de gel, ce qui le rendait plus glissant qu’une patinoire, ce qui est fort compliqué lorsque l’on souhaite monter. Ainsi, Odéline et elle durent chausser des sortes de crampons fort peu confortables, et prévus pour se planter dans une falaise plus que dans un chemin. Cependant, c’était le seul moyen d’avancer, et bientôt ils furent au pied de la falaise et purent réellement commencer à grimper, sous un soleil éclatant et dans un froid piquant.

Spoiler:

En route, camarades !
1- La grimpette c'est chouette, et on chante en grimpant, yay !
2- Vous marchez sur la tête d'Odéline. Dommage.
3- Ah. Il y avait donc un habitant dans ces montagnes. Surprise !
4- L’imagination mon gars. L'imagination.

_________________
Malgré toutes ces bouteilles de rhum,
Tous les chemins mènent à la dignité,
Je te retrouverai, c'est sûr:
J'ai besoin de toi pour vivre
C'est une question d'équilibre
Quand t'es parti ça m'a coupé les voiles
Depuis les tréfonds m'appellent

Aëlia Merirosvo

avatar
Sanbi kromeugnon
Messages : 251
Date d'inscription : 14/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Dim 18 Fév - 23:49
Kyril tira la langue à Aélia en réponse à sa boutade :

- Hé ! On peut être un vrai mec, et quand même savoir faire des instants émotions sincères ! Mais vous avez raison, on sortira les mouchoirs une fois le Marikshar récupéré ! Allons, en route, mauvaise troupe !

Gonflés à bloc et les affaires toutes rassemblées - Kyril s'alourdit même de deux bâtons longs, susceptibles de servir de montures aux filles - les aventuriers se dirigèrent vers l'endroit où il supposait être le début d'un sentier de chèvre. Par chance, ils le trouvèrent assez vite, et purent constater l'état glacé et très étroit de l'accès vers le Marikshar.
Les filles s'équipèrent des crampons et Kyril prit quelques instants avant la montée pour sécuriser tout ça. Il sortit une corde et l'enroula autour de sa taille, avant de la faire aller s'enrouler autour de la taille de chacune des filles, terminant par Aélia, histoire d'avoir une cordée rudimentaire.

- Aélia, tu es la plus agile, tu veux bien passer la première ? Je vais rester derrière, pour vous rattraper avec mes pouvoirs si jamais vous glissez. Odéline, marche dans les traces d'Aélia s'il te plait, et tout se passera bien. Le truc, c'est de ne pas se précipiter ; si vous posez le pied sur un point que vous ne sentez pas stable, prenez le temps de trouver un autre endroit plus sûr, quitte à ce que tout le monde ait à s'arrêter. Au moindre souci, vous le dites et on fera une pause. On y va dès que vous êtes prêtes.

Il faisait confiance dans ses griffes pour rester stable sur la glace et savait les crampons des filles efficaces, mais ne savait pas l'état du sentier sur toute la longueur.
Après un instant de préparation, ils se mirent en route. Aélia devant, Kyril derrière et Odéline entre eux deux.
Fort heureusement, le temps était au beau fixe, bien que froid, et la visibilité était parfaite, même si leur objectif était hors de vue. C'était dommage, car cela aurait pu aider à la motivation des troupes.
Le sentier était bel et bien verglacé, tantôt très étroit et raide, tantôt plus large et en pente douce, signe qu'il s'agissait bien d'un chemin naturel et pas d'une route aménagée par la main de l'homme. Logique, dans un endroit aussi reculé, mais le kitsune aurait préféré une autoroute jusqu'au sommet. Au moins, ils ne tombèrent pas sur des passages impraticables ou nécessitant d'échanger la marche contre de l'escalade pure et dure. Pour ça, Kyril remercia sa bonne étoile, car il ne se voyait pas jouer les chamois avec tout le barda qu'il avait sur le dos...

Ils croisèrent à un moment un nid de rapaces, inoccupé pour le moment, et le kitsune ouvrit l’œil par la suite au cas où les volatiles montreraient le bout de leur bec. C'était des animaux territoriaux, qui auraient pu se montrer agressifs surtout avec des voyageurs si près de leur nid... et le kitsune les aimait bien grillés.
Ils firent plusieurs pauses dès qu'ils trouvaient des passages assez larges pour être sûrs, histoire de préserver leurs forces et de laisser Aélia aller aux toilettes.

Après une marche d'environ deux heures, ils débouchèrent brusquement au détour d'un virage serré... sur le plateau qui abritait le Marikshar !
Le navire était là, aussi étrange que cela puisse paraître au milieu des montagnes, sa coque brillante de gel posée légèrement de travers sur la neige. Hors de l'eau, le trois-mâts paraissait encore plus grand, avec ses cinquante mètres de long et la coque presque aussi haute que les mâts, ressemblant au ventre d'une baleine échouée. La poupe leur faisait face, encore plus haute que le reste avec le pont supérieur. Le vent faisait remuer les cordages et les voiles repliées claquaient doucement, formant un bruissement qui semblait les accueillir.
Kyril étant le dernier de la cordée - et le plus petit - il fut également le dernier à voir qu'ils étaient arrivés à destination.
Pour le coup, il en resta bouche bée plusieurs secondes en découvrant son précieux navire. Puis un grand sourire étira son faciès de renard polaire :

- Nom d'un gorille géant... il est beau comme ça. Allez, les filles, on arrive au bout !

Il se détacha de la corde les liant à ses compagnonnes d'aventure et trottina d'une pas guilleret jusqu'à la coque. S'y frottant comme un chat retrouvant un vieil ami, ses queues dansant derrière lui, il posa la tête contre le bois et ferma les yeux un instant. Le bois de la coque vibra, grinçant doucement comme un animal qui se réveille après une longue sieste, et le kitsune sourit :

- Aaaahhh... tu m'as manqué aussi... bon, je vérifierai l'état des enchantements en détail plus tard. Maintenant, il nous faut l'accès au pont... où est donc posée... aha !

Quelque chose craqua sur la gauche de la coque et une petite barque descendit jusqu'au sol, grâce à des cordages, s'enfonçant un peu dans la neige dans un nuage de poudreuse.
Kyril rouvrit les yeux et se sépara de la coque avant de se tourner vers les filles, plus souriant que jamais :

- Vous venez ? C'est encore mieux qu'un ascenseur.

Le kitsune bondit jusqu'au canot de sauvetage et bondit encore pour monter dedans, attendant les filles avant de remonteer jusqu'au Marikshar, qui leur réservait sans doute plein de surprises...

Spoiler:
Il est beau mon bateau ! Il est chaud, il est magique mon bateau !
A) All aboard the Marikshar ! Visite guidée ?
B) Aélia doit d'abord aller aux toilettes, encore ? Et oui...
C) Vous n'êtes pas seuls là-haut ! C'est... *gasp* le lapin nain de Calédonie !
D) La réponse D.
avatar
Pas d'passé, pas d’avenir
Messages : 378
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Ven 25 Mai - 15:41
Odéline suivit Aëlia sagement, empruntant le chemin ouvert par la pirate, prenant parfois sa main pour se hisser dans des endroits un peu complexes. Elle n’avait pas sa tonicité. Evidemment, elle ne passait pas son temps à bondir de mâts en mâts, elle ! Le changement d’angle de la pente la surprit parfois, et elle peina un peu. Cependant, elle suivait bien, étonnée de sa propre endurance et d’arriver à suivre la pirate et le kitsune dans leur rythme. Ils firent cependant plusieurs pauses, permettant à Aëlia de tranquillement évacuer tout ce qu’elle buvait, et de retrouver peu à peu son humeur normale. Lorsqu’ils croisèrent des nids de rapaces Odélien se sentit très déçue qu’ils en soient asp là: elle s’entendait toujours bien avec les oiseaux.
Et soudain, elle vit l’une des choses à la fois les plus belles et les plus surprenantes sur lesquelles elle n'était jamais tombée. Un bateau, sublime, immense, coincé entre deux rochers, et brillant de givre. Elle resta sans voix, tout comme Aëlia qui s’était arrêtée net, sous le coup de la surprise.

Il est …
… Magnifique.

Ce n’était qu’un souffle, mais il témoignait de tout ce que les deux filles ressentaient. Et tandis qu’elles restaient bouche-bées, Kyril, lui commença à s'affairer. Le bateau grinça, et cela sembla réveiller Odéline. Et elle regarda, encore plsu médusée, une barque sortir de nulle part, dans laquelle Kyril les ivita à monter. Elle courut le rejoindre, puis …

Aëlia ! Tu viens ?

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





avatar
Messages : 356
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 29
Localisation : En mer, toujours, sur l'Envolée, peut-être pas pour toujours.

Votre personnage et ses relations
Âge: 26 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Ven 25 Mai - 15:44
La pirate cligna des yeux à l’appel de son nom. La vue du bateau l’avait clouée sur place. Pourtant,elle en avait vu des bateaux, oh, oui, elle en avait vu beaucoup. Mais des comme celui-ci jamais. Il était immense, tout d’abord. Elle savait pertinemment que le fait qu’il soit hors de l’eau renforçait cet effet,puisqu’on voyait toute la coque, ce qui normalement n’était jamais le cas. Mais il était grand oui même pour un trois mâts, et très beau. Et puis, un bateau, givré, ene pleine montagne ? Qui, même parmi les pirates pouvait se targuer d’avoir déjà assisté à un spectacle aussi extraordinaire ? Elle n’était même plus capable de bouger, impressionnée, et il fallut vraiment l’appel d’Odélien pour la sortir de cet état où elle ne percevait plus rien d'autre que cet imposant navire fiché entre deux rochers.
Elle sembla donc s’éveiller en sursaut, et alla rejoindre les deux autres dans la barque, en prétextant un manque soudain d’oxygène pour excuser son teint pâle. Et doucement, ils remontèrent jusqu’au pont. La remontée fut douce, sans à coup. Et ils arrivèrent sur un pont brillant, amis que le temps et l’absence de navigateur ne semblait pas avoir affectée. Aëlia, de nouveau, retint son souffle, surtout face à l’immensité de la montagne qui s’étendait devant eux, devant ce panorama fabuleux. Puis:

Bon, c’est pas pour casser le moment, où sont les toilettes sur ton bateau ?

Elle fit un grand sourire plein de fossettes à Kyril, et alla se soulager une nouvelle fois -note à soi-même: cesser de boire-, avant de rejoindre ses compagnons.

Tu nous fais une visite guidée, boule de poils ?

Elle lui fit un clin d’oeil, alors qu’Odéline riait à ce nouveau surnom.

Spoiler:
Car le respect, Aëlia, elle l'a mangé. Et moi je me remets en jambe !
1- Oups, vous avez vexé le kitsune !
2- eh bien c'est parti ! Visitons !
3 - Oups, le givre a plus attaqué le bateau que ce vous croyiez ...
4 - Imaginez !

_________________
Malgré toutes ces bouteilles de rhum,
Tous les chemins mènent à la dignité,
Je te retrouverai, c'est sûr:
J'ai besoin de toi pour vivre
C'est une question d'équilibre
Quand t'es parti ça m'a coupé les voiles
Depuis les tréfonds m'appellent

Aëlia Merirosvo

avatar
Sanbi kromeugnon
Messages : 251
Date d'inscription : 14/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Mar 19 Juin - 22:07
Le pont brillait comme l'argent, le bois résonnait gentiment à chacun de leur pas, comme pour souhaiter la bienvenue au capitaine. Il était légèrement incliné sur le côté aussi, de quelques degrés, juste assez pour être ressenti sans pour autant rendre les déplacements périlleux.
La chaloupe-ascenseur était à peine arrivée à la bonne hauteur que Kyril avait déjà bondi sur le pont. Le kitsune vibrait littéralement, surexcité et heureux d'être arrivé à destination. Il se défit d'une secousse de ses sacs, les abandonnant au milieu du pont. Ses trois queues dansaient derrière lui, et le navire semblait frissonner là où se portait son regard. Il vérifiait les enchantements présents dans le bois, sa télékinésie parcourant les fibres comme un musicien accorde un instrument familier.
La question d'Aélia le ramena au présent, tout en le faisant rire :

- La cabine de la dunette a des toilettes si tu veux Aélia. Enfin, ce n'est plus une cabine, on s'en sert surtout pour la cartographie, mais les toilettes ont été gardées. C'est plus pratique.

Laissant la piratesse aller se soulager, Kyril s'avança jusqu'à un point précis au milieu du pont, où il s'assit.
Ses queues dansèrent de plus belle dans son dos, le bois grinça un court instant, et tous purent sentir que le navire retrouvait doucement une position parfaitement horizontale.
Le kitsune se releva au retour d'Aélia, se contentant de lui tirer la langue devant le surnom :

- Quelqu'un veut avoir droit à un looping lorsqu'on sera en vol !
Mais oui, maintenant qu'on est là, autant faire une visite guidée ! Et on aura plus chaud dans les ponts inférieurs, au moins jusqu'à ce que je remette en route l'enchantement pour le chauffage, mais il vaut mieux que je vérifie deux ou trois choses avant ça. Commençons par ici ! Je suis sûr que tu vas aimer Odéline !


Bondissant plus qu'en marchant, Kyril les guida jusqu'à la proue du navire, la vue sublimée des montagnes qui y était disponible et surtout la figure de proue qui surgissait du beaupré.
C'était un renard, de bois, vibrant de réalisme et de détails, figé en plein bond vers l'avant, ses deux queues touffues enroulées autour du mât. La taille de sa tête par rapport au corps lui donnait un air juvénile et, avec Kyril qui se tenait juste à côté, il était évident de deviner qui en avait été l'inspiration.

- Je vous présente Bunshin. Ma Dame m'a fait la surprise de cette sculpture le jour où nous avons restauré le Marikshar. Il paraitrait qu'il se réveille de temps en temps et va chatouiller les pieds des passagers endormis avec le bout de ses queues...

Kyril avait ajouté cette dernière anecdote sur le ton du conspirateur, l'air parfaitement sérieux. Sur un navire volant, le doute était permis...
Puis, il sourit, avant de guider les filles vers l'escalier menant aux ponts inférieurs :

- Descendons maintenant. On verra le gouvernail plus tard, je ne voudrais pas effrayer notre navigatrice !

L'escalier était glissant, mais ils parvinrent rapidement au premier pont inférieur. Des lampes s'allumèrent aussitôt le long des murs, dévoilant le couloir qui courait de la poupe à la proue. Côté bâbord - ou à gauche, pour les marins d'eau douce - une multitude de portes. Côté tribord - à droite ! - une seule grande ouverture, vers lequel Kyril guida les filles.
C'était une grande salle à manger, avec une cuisine installée au fond. Les tables et bancs semblaient avoir déjà bien vécus et, même s'il faisait à peine moins froid que dehors, l'air sentait bon le bois et les sardines grillées.

- C'est ici que la magie opère, et que je fabrique mes rations de survie ! Vous pouvez déposer vos paquetages si vous voulez...

Kyril se dirigea vers l'un des placards, l'ouvrit d'un coup de museau et poussa une exclamation de victoire :

- Aha ! Je le savais ! Il en reste encore !

Il sortit un pot du placard et se dressa sur ses pattes arrière pour le déposer sur le plan de travail. Après l'avoir ouvert, l'odeur se répandit, permettant d'identifier ce qui le mettait en joie : de la poudre de café.

- Ce sera meilleur que le jus de chaussette fait par cette vilaine catapulte ! Et on pourra se faire un bon repas avec les conserves qui restent. Mais plus tard... d'abord, la suite de la visite !
Vous venez ? On va voir en face, les cabines...


Joignant le geste à la parole, le kitsune guida les filles jusqu'au couloir, et leur montra les différentes cabines correspondant aux portes côté bâbord. Toutes étaient simplement meublés, mais assez grandes pour pouvoir s'y mouvoir sans risquer de cogner contre le mobilier ou les murs, et avaient chacune un petit quelque chose qui les différenciait des autres : des tableaux accrochés aux murs - un saule sous la pluie, un voilier sur un lac, un feu de camp, une grosse bestiole - une collection de plantes dans des petits jardinières, du matériel de cartographe...
Elles avaient aussi leurs propres toilettes.
Il leur montra aussi la salle de bains qui se trouvait derrière une des portes du couloir, équipée de tout le confort moderne, et leur précisa que l'eau chaude viendrait avec la mise en route du chauffage.

Kyril se dirigea ensuite vers l'entrée du couloir, et l'escalier qui permettait de continue à descendre vers le pont inférieur.
Il n'avait pas fait mine de vouloir montrer aux filles ce qu'il y avait derrière la porte du fond, à l'autre bout du long couloir. Pourtant, c'était une porte mieux ouvragée que les autres, avec une superbe poignée en bronze qui reflétait la lumière des lampes...

Spoiler:
Le Marikshar Palace ^^
A) La visite continue, un étage plus bas ! Peut-être qu'il y a une piscine ?
B) Elle est bien intrigante cette dernière porte !
C) Aélia doit encore utiliser les toilettes ! La visite doit attendre !
D) La réponse D.
avatar
Pas d'passé, pas d’avenir
Messages : 378
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Sam 18 Aoû - 12:15
Odéline était surexcitée. Elle gambadait joyeusement d'un bout à l'autre du bout, s'émerveillant des grincements du bois, de la conservation du navire, de l'effet du givre, de la vue. D’ailleurs, elle fut assez surprise par le retour à l'horizontale:jusque-là elle faisait des sortes de glissades dans ses courses de babord à tribord, amis là, elle put se mouvoir normalement, et grisée, elle se gambada deux fois plus, jusqu'au retour d'Aëlia qui la regarda un peu goguenarde. Dès que Kyril commença la visite guidée, elle le suivit en se retenant de battre des mains. Il les mena jusqu'à la figure de proue, représentant un renard d'un réalisme étonnant -la manière dont les poils étaient sculptés donnait à Odéline l'envie de les caresser-. Elle regarda Kyril, puis le renard, et sourit. Au regard d'Aëlia, la pirate était arrivée à la même conclusion qu'elle, qui était somme toute assez évidente. Mais alors qu'elle s'apprêtait à commenter, le kitsune ajouta le détail des chatouilles sous les pieds, les yeux d’Odéline semblèrent s’agrandir.

- oh ! C'est vraiii ?!

Sa crédulité était touchante, mais le sérieux du kitsune n'aidait pas ! Aëlia lui ébouriffa les cheveux sans répondre, et Odéline leur emboîta le pas jusqu'aux ponts inférieurs, tout en se demandant bien si elle allait avoir droit à des chatouilles, et en quoi un gouvernail pouvait être effrayant. Le kitsune les emmena dans la salle à manger, qui sentait bon le poisson, et très précisément les sardines grillées, mélangé à l'odeur du bois imprégné de fumée. Odélien se vit très bien faire la cuisine là-dedans: elle aurait de la place ! Elle se promit aussi de faire un bon café à Kyril, qui semblait très sérieusement en manque ! Avant de repartir voir les cabines, la pirate et elle posèrent leurs paquetages. Elle se sentit soudain bien plus légère, et c'est avec bonheur qu'elle suivit en sautillant son ami vers les cabines. Les décorations de chacune l'interpellèrent, comme s'il y avait une signification cachée, ou comme si elle les avait déjà vues. Elle fronça un sourcil, mais emportée par le rythme de la visite, elle ne prit pas le temps de poser sa question. Cependant, lorsqu'il fit mine de partir vers le pont inférieur sans leur faire voir ce qui se cachait derrière la belle porte ouvragée, Odéline ne put s'en empêcher:

- Kyril ! Qu'est ce qu'il y a derrière cette porte ? Elle est très belle ...

Spoiler:
Comment résister à la tentation ? Wink
1- Kyril est un gentil renard et vous montre.
2- Kyril a décidé que non, passez votre chemin !
3- Oups, il y a du bruit derrière la porte. C'est étrange !
4- Baste !

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





avatar
Sanbi kromeugnon
Messages : 251
Date d'inscription : 14/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Ven 24 Aoû - 20:26
Kyril s'arrêta pour regarder de quelle porte Odéline parlait. En voyant qu'elle montrait celle du fond, le kitsune grimaça un peu :

- Hummm... ah... cette porte-là... et bien...

C'était la porte de la cabine du tout premier capitaine, celui qui avait enchanté le Marikshar pour qu'il puisse voler grâce aux pouvoirs du kitsune. Depuis que celui-ci était décédé, c'était son Béhékine qui en avait l'usage, mais Kyril n'allait pas dire ça à Odéline !

- C'est... c'était la cabine du premier capitaine, décédé aujourd'hui. Personne n'y va plus. Je crois même qu'elle est verrouillée.

Il y avait toujours eu des choses étranges qui se passaient avec cette cabine, car elle était au centre de tous les enchantements du navire, et de tous les événements magiques majeurs qui y avaient eu lieu. La magie avait tendance à être imprévisible et un brin facétieuse aussi...
Le kitsune sourit aux filles, avant de se détourner et de dévaler l'escalier. Il espérait que sa réponse suffirait à Odéline, qui n'irait pas aller vérifier ce qu'il y avait dans cette cabine. Il n'y avait pas de sorts de protection, ni de pièges - du moins, il l'espérait ! - ni grand chose de compromettant. A part peut-être ce portrait de famille...
L'étage inférieur servait plus de zone de stockage pour les provisions et le matériel plus encombrant, même s'il y avait toujours moyen d'ajouter des hamacs ou des couchettes dans les coins. Il y avait surtout, protégé par des cloisons renforcées de métal, le générateur solaire qui donnait aux enchantements de confort du navire l'essentiel de leur énergie une fois activé.
Pourtant, ce ne fut pas ce qui attira l'attention du kitsune une fois qu'il arriva dans la grande salle de réserve...

- Qu'est-ce que ?
C'est pas vrai ? C'est pas vrai ! C'est pas vrai !
La $#%£* !
...
Raaaaaaaaaahhhh !


Kyril courut d'un bout à l'autre de la salle, fouilla dans les petites caisses qui se trouvaient dans les coins, tout en se lamentant et jurant à voix basse ou très haute.
Le générateur était toujours bien là, à l'abri, mais ce n'était visiblement pas ce qui troublait le kitsune. C'était plutôt l'absence de quelque chose...

Spoiler:
C'est de la faute à Maeko, sisi, suffit de lire le topic "Souquez les artibuses" ^^
A) Il va falloir consoler le kitsune. Sortez les mouchoirs ! Ou le rhum !
B) Elle est vraiment intrigante cette cabine, surtout maintenant que Kyril est occupé ailleurs !
C) Aélia doit aller aux toilettes.
D) La réponse D.
avatar
Messages : 356
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 29
Localisation : En mer, toujours, sur l'Envolée, peut-être pas pour toujours.

Votre personnage et ses relations
Âge: 26 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Dim 23 Sep - 13:53
[Tu es absolument infernal. Sache que je t’aurais eu sous la main, je t’aurais harcelé de questions, peut-être même escaladé jusqu’à ce que tu me répondes, c’est dire ! x)]

Aëlia suivait la visite avec intérêt. Après tout, c’était un très très très beau navire, et elle aimait les bateaux. Elle avait l’impression de retrouver enfin son élément après tout ce temps sur la terre ferme, à marcher et à escalader ! Cependant,elle aussi avait été interpellée par cette drôle de porte, et si l’explication que Kyril donna à Odéline sembla satisfaire la jeune fille, elle ne la combla pas à elle. Kyril hésitait trop et restait trop évasif. Si elle n’était pas certaien qu’il leur mente, elle était par contre sûre qu’il cachait quelque chose, et elle se demandait bien quoi. Intérieurement, elle se promit de lui tirer les vers du nez, plus tard. Après avoir fait pipi encore environ 45 fois, sans aucun doute. Ce fut d’ailleurs à ce moment là qu’elle se dit aussi qu’elle n’aurait sans doute pas d’enfants. Quel enfer ça devait être d’aller aux toilettes tout le temps, vessie écrasée par un être grossissant en soi !
Elle aurait sans doute cependant dû aller explorer les pensées d’Odéline, qui était en train de se dire qu'elle y aurait bien fait un petit tour, dans cette fameuse cabine.
Pourtant, toutes les deux dévalèrent l'escalier à la suite du kitsune sans faire plus de commentaire. L’étage du bas était manifestement un espace de stockage, ce qui ne surprit pas Aëlia outre mesure. Par contre, les cloisons renforcées de métal, elles la surprirent. Et l’attitude du kitsune, semblant avoir perdu quelque chose la surprit plus encore.

ben alors ? On t’a piqué tes stocks de café ?

Elle était légèrement moqueuse, certes, mais la question était bien là: il manquait manifestement quelque chose d’important, et Aëlia aurait bien voulu savoir quoi, ne serait-ce que pour pouvoir aider Kyril. Elle poserait ses questions plus tard.

Spoiler:

1) En effet, il n'y a plus de café ! Enfer et damnation !
2) C'était autre chose, et Houston nous avons un problème !
3) Le café je sais pas, mais ce qui est sûr, c'est qu'il y a de drôles de bruits ici ... Le générateur peut-être ? Ou sur le pont ? Ou alors, il a des choses dans les cabines ?
4) lancez-vous, imaginez que diable !

_________________
Malgré toutes ces bouteilles de rhum,
Tous les chemins mènent à la dignité,
Je te retrouverai, c'est sûr:
J'ai besoin de toi pour vivre
C'est une question d'équilibre
Quand t'es parti ça m'a coupé les voiles
Depuis les tréfonds m'appellent

Aëlia Merirosvo

avatar
Sanbi kromeugnon
Messages : 251
Date d'inscription : 14/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Mer 26 Sep - 23:26
Kyril avait fini par arrêter de fouiller dans les coins lorsqu'Aélia le rejoignit et posa sa question. En fait, il s'était même arrêté net, le haut de sa tête appuyée tout contre une caisse, le museau vers le bas et les yeux fermés, comme en proie à une grande lassitude.
Il rouvrit un oeil en entendant la piratesse, avant de soupirer.

- Le stock de café est dans la cuisine là-haut, on est encore large de ce côté-là, et il va m'en falloir un pour me remettre d'ailleurs. Non, ce qui me chagrine, c'est l'absence de ce que j'avais laissé dans cette soute ; un butin repris à une bande de pirates pas très sympathiques, grâce à une ruse montée par mes soins en m'usant la fourrure. Je comptais revendre le tout plus tard, et faire un cadeau à ma Dame, en surprise.

Il grinça des dents, avant de se reculer du mur et de se diriger vers le petit box renforcé contenant le générateur.

- Je ne m'attendais pas à ce que Maeko me fasse un coup pareil, en virant ce trésor, mais ça ne me surprend qu'à moitié, sans me faire plaisir pour autant ! Si je l'attrape, elle va apprendre à voler, façon trolle !
Enfin... la vengeance attendra d'être de retour à Elysée, au moins.


Sa phrase terminée, le kitsune entra dans le bos du générateur et entreprit d'inspecter ce dernier à grands renforts de grognements, de marmonnements et de coups de clé à molette qu'il faisait voler grâce à ses pouvoirs.
Le générateur ressemblait à un conglomérat de panneaux, de vannes et de tuyaux qui partaient dans différentes directions, disparaissant sous le plancher et au plafond, de différentes tailles. Diverses jauges bougeaient et couinaient à mesure que Kyril les manipulait, selon un code qu'il semblait le seul apte à déchiffrer.
Etant donné que Maeko lui avait subtilisé son trésor, le kitsune n'était plus certain qu'elle était incapable de saboter le navire de façon insidieuse et dangereuse. Même si le Marikshar était aussi important pour elle que pour lui, sinon plus.

Finalement satisfait de son inspection et n'ayant rien trouvé d'inhabituel, le kitsune appuya sur un gros bouton rouge avec un point d'exclamation dessiné dessus, et le générateur s'anima.
Dans un bruit de vapeur, de grincements et d'écoulements d'eau, suivi d'un vrombissement grave et régulier, la machinerie se mit en branle et, devant la bonne marche de l'ensemble, le kitsune sentit sa bonne humeur revenir, si bien qu'il cria d'une voix dramatique :

- It's alive ! Alive !

Il espérait que la future Déesse du Savoir saisirait la référence.
Déjà, l'eau des tuyaux se réchauffait et, en passant dans les cloisons, augmentait doucement la température à l'intérieur du navire.
Le générateur fonctionnait grâce à un système techno-magique, puisant l'énergie solaire captée par les voiles grâces à des sortilèges mineurs pour la transformer en chaleur et en électricité, alimentant ainsi le navire en eau chaude et en courant, pour les lampes, surtout.
Bref, c'était la source d'énergie qui permettait au Marikshar Palace de gagner au moins deux étoiles suplémentaires dans les guides renommés.

Kyril ressortit du box du générateur, sa clé à molette tournoyant autour de lui comme un satellite. Son sourir se fâna une seconde en redécouvrant la cale vidée, avant qu'il ne dise aux filles :

- Un café, ça vous tente ? Il ne reste plus que le gouvernail à voir pour finir la visite, mais ça peut attendre un peu. Maintenant qu'on a le chauffage, on peut se poser.

Le kitsune semblait prêt à remonter aussitôt pour ne plus penser à son trésor perdu.

Spoiler:
Après Bob le bricoleur : Kyril le plombier !
A) Remontons donc, et coffee time !
B) Oups, le générateur n'était pas en si bon état que ça !
C) Remontons donc, et il est temps de tirer les vers du nez au kitsune à propos d'une certaine cabine !
D) La réponse D.
avatar
Messages : 356
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 29
Localisation : En mer, toujours, sur l'Envolée, peut-être pas pour toujours.

Votre personnage et ses relations
Âge: 26 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Ven 28 Sep - 20:18
Aëlia éclata de rire.

Eh bien, tu fraies avec les pirates toi maintenant ? C’était l’équipage de qui ? Histoire que je sache de qui me moquer au prochain abordage, tout de même !


Puis elle regarda le kitsune se frayer un passage dans le générateur.

On peut t’aider ?


C'était Odéline qui, serviable, venait de lancer cette proposition, à laquelle répondirent toute une série de bruits étranges, de “clong”, de “clang”, de “tchank” et autres “schlang”. La pirate lui posa une main sur l’épaule.

Je pense qu’il vaut mieux que tu t’abstiennes, tu risques un coup de clé à molette perdue!

Elle lui fit un clin d’oeil complice, et elles laissèrent travailler el kitsune. Elle s’assit en tailleur pendant qu’Odéline alla fureter. Et soudain, avec un gros vrombissement, la machine  se mit en marche, faisant sursauter Aëlia. Odéline, elle en parut guère surprise, et éclata de rire devant la réaction de Kyril, pour une raison qui échappait à la piratesse. Elle fronça les sourcils, surprise.

Superbe monstre, Docteur !

Aëlia comprenait encore moins. avec ces deux-là,elle renonçait ! Mais elle devait bien avouer que la machine était fascinante … Elle avait quelques questions à poser à ce renard d’eau douce ! Elle en fut cependant qu’être distraite par le satellite clé à molette autour de sa tête. Puis il proposa du café. Mais elle avait quelques questions à lui poser.

Attends ! Explique-moi comment fonctionne ton générateur !
OUh, je vais faire le café !
haha, comme tu veux Odéline !


Et Odéline remonta faire du café.

Oui, donc, comment ça marche ton truc ? c’est quand même sacrément impressionnant ! J’avais jamais vu ça … On a aussi une centrale pour chauffer et compagnie, mais ça n’a rien à voir ! C’est impressionnant comme machine ! Et c’est normal ces bruits-là ?

Et soudain, elle mit le doigt sur ce qui la chiffonait depuis le début.

Attends … Maeko ? Celle qui va avec Lampion ? C’est elle qui l’a mis là ? Tu la connais ?


Ca c’était de la révélation. Elle ne l’avait pas beaucoup vue, mais elle s’en souvenait. En même temps, elle était compliquée à oublier, la bougresse.

Spoiler:

C'est le moment des questiooooooons !
1) Oups. Ce bruit là n'était pas normal.
2) Il y a de drôles de bruits en haut.
3) Et ça papote, et ça papote ! Allez remontez prendre ce café.
4) Vous avez vraiment besoin de moi ?
[/b]

_________________
Malgré toutes ces bouteilles de rhum,
Tous les chemins mènent à la dignité,
Je te retrouverai, c'est sûr:
J'ai besoin de toi pour vivre
C'est une question d'équilibre
Quand t'es parti ça m'a coupé les voiles
Depuis les tréfonds m'appellent

Aëlia Merirosvo

avatar
Sanbi kromeugnon
Messages : 251
Date d'inscription : 14/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Lun 8 Oct - 23:46
Kyril fit un clin d'oeil à Odéline qui, évidemment, avait saisie sa référence à Frankenstein.
Tandis que la future Déesse du Savoir disparaissait dans les escaliers en déclarant qu'elle allait s'occuper du café - son départ rapide fut suivi d'un son spécifique, comme "zoum" - Aélia se mit à le bombarder littéralement de questions.
Une oreille levée et tournée vers elle, l'autre orientée vers la machine derrière lui, le kitsune s'assit, sentant que cela risquait de prendre un moment :

- Oh, ce n'est pas bien compliqué. C'est surtout impressionnant, avec tous les tuyaux qui remontent partout comme une machinerie d'orgue. C'est juste une chaudière qui fonctionne à l'énergie solaire. Les voiles du navire sont enchantées pour récolter la chaleur du soleil et l'envoient depuis les mâts jusqu'ici, puis cette chaleur est convertie en électricité ou fait chauffer de l'eau.
L'électricité obtenue sert pour les lampes et deux ou trois outils sur le navire, et l'eau chaude pour les bains et le chauffage. Pour tout le reste, il y a Mastercard moi.
Et ce bruit... n'est pas normal, mais pas grave pour autant. Le générateur ronfle toujours un peu au démarrage...


Kyril tourna un instant la tête vers le générateur sus-cité et envoya sa clé à molette flottante vers un des panneaux qui s'était mis à vibrer bruyamment plus que de raison. Après un "clang" retentissant suite au choc avec la clé à molette, le panneau se tut et Kyril reporta son attention vers la piratesse.

- Alors tu l'as rencontrée...
D'ordinaire, je n'aime pas beaucoup parler d'eux, mais son nom m'a échappé sous le coup de la frustration tout à l'heure. Et oui, c'est elle qui a mis le Marikshar là. Je la connais depuis très longtemps mais, depuis plusieurs années, elle et Lampion sont sur une mauvaise pente et vont d'un endroit à l'autre en provoquant catastrophe sur catastrophe. Alors je tente de les rattraper pour comprendre ce qu'il leur arrive et tenter de les raisonner, voire les arrêter si je peux.


Et il avait déjà échoué, un soir dans les plaines des Champs Elysées.
Le souvenir de cette défaite cuisante le rendait un brin amer.
Il soupira, avant de se remettre debout :

- On devrait monter. J'ai bien envie d'un café. Et voir cette soute vide me fait mal au coeur...

Spoiler:
Aélia va gagner plein de vers du nez de Kyril, à force de les lui tirer !
A) Aélia est satisfait des réponses, vous pouvez remonter sans craindre une nouvelle avalanche de questions.
B) Pas de chance. Une nouvelle avalanche de questions s'abat sur vous.
C) Odéline vient vous chercher, armée de la cafetière.
D) La Réponse D.
avatar
Messages : 356
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 29
Localisation : En mer, toujours, sur l'Envolée, peut-être pas pour toujours.

Votre personnage et ses relations
Âge: 26 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Lun 15 Oct - 9:27
Aëlia hocha le tête face à toutes ces explications. C’était très impressionnant, et elle se demandait bien qui avait eu l’idée, et surtout avait bien pu construire un tel système ! Elle avait déjà entendu parler et ou voir des systèmes d’approvisionnement solaire, mais jamais aussi important et avancé. Alban serait devenu fou face à un mécanisme comme celui-là ! A vrai dire, heureusement pour Kyril que son frère était absent. Ils auraient passé des jours dans la soute, Alban assaillant le kitsune de questions, avant de tenter de récupérer tous les plans afin de reproduire ceci sur l’Envolée. Oui, décidément, heureusement qu’Alban n’était pas là. Un sourire vint ourler ses lèvres à cette idée décidément très amusante.
La résolution au coup de clé à molette la fit rire un grand coup.
Cependant, l’air concerné de Kyril lorsqu’il parla de Maeko et Lampion, lui fit perdre son sourire. Ce qu’il lui racontait l’inquiétait un peu.

Je ne les ai pas beaucoup vus en réalité. Une fois quand mon ancien compagnon a été blessé, et une fois lors d’une attaque de crevettes géantes, que j’ai fini par flamber au rhum, assistée d’une amie. Je les ai croisés à un Carnaval aussi. Qu'est ce que tu entends par des catastrophes ?

Ses sourcils blonds étaient froncés, lui donnant un air soucieux. Ceci dit, lorsqu’il parla de café, elle sourit.

Excellente idée ! On en parlera autour d’une bonne tasse fumante haha !

Et ils remontèrent. Une fois là-haut, leurs narines furent chatouillées par une bonne odeur de café frais, qui avait empli la pièce. Aëlia inspira bien fort. Entre ça, et la chaleur qui doucement les enveloppait, elle se sentait d emieux en mieux. Odélien avait même sorti, lavé et disposé sur la table trois tasses !

Mais elle est parfaite cette petite !! Mais d’ailleurs … Où est-elle ?

Aëlia fronça les sourcils. Odélien n’était pas dans la pièce. La pirate, étonnée, le fut encore plus lorsqu’elle se rendit compte qu’elle ne sentait sur le bateau qu’une espèce d’excitation gigantesque. Elle se concentra et déploya ce qu’elle pouvait de son arsenal mental pour tenter au moins d’avoir une bribe de pensée échappée de la jeune fille mais … rien. Juste ce bouillonnement incroyable, dans lequel elle ne pouvait rien capter de plus, ami qui déjà déployait son goût dans sa bouche et lui donnait un début de nausée.

Je … C’est … étrange … Je ne ne sens que son excitation, comme si elle avait trouvé quelque chose d’énorme … Mais de VRAIMENT énorme qui la rende beaucoup trop joyeuse, tu sais plus encore que d’habitude. Je n'arrive à capter que ça, aucune pensée distincte, ça fait comme un flot, il y en a trop, ça brouille tout. en tous cas, elle n’est pas juste aux toilettes, ou elle a des fétiches étranges.

Il fallait l’admettre, la pirate était inquiète. De manière assez irrationnelle, elle avait très peur que la jeune fille soit dans les ennuis jusqu’au cou: elle avait l’air d’être bien du genre à les attirer, à s’y rouler, et à ne pas savoir s’en sortir sauf par sa naïveté et sa chance habituelle. Autant dire qu’elle pouvait tout à fait avoir besoin d’un coup de main, et ce sans même s’en rendre compte !

Spoiler:
TA TA TIIIIIIIIIIIN mais où est donc passée Odéline ?
1 Panique à bord ! Vous ne savez pas où est passée la Déesse du Savoir !
2 Malynx le lynx ! Vous savez exactement où elle se trouve !
3 Boarf, elle finira bien par réapparaître, non ? Et si vous buviez un café ?
4 GO GO GO POWER RANGEEEEERS

_________________
Malgré toutes ces bouteilles de rhum,
Tous les chemins mènent à la dignité,
Je te retrouverai, c'est sûr:
J'ai besoin de toi pour vivre
C'est une question d'équilibre
Quand t'es parti ça m'a coupé les voiles
Depuis les tréfonds m'appellent

Aëlia Merirosvo

avatar
Sanbi kromeugnon
Messages : 251
Date d'inscription : 14/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Jeu 18 Oct - 21:45
Kyril marqua un arrêt en entendant Aélia parler de ses différentes rencontres avec le duo infernal.
Une attaque de... crevettes ?
Son imagination commençait déjà à l'emmener assez loin lorsque la piratesse lui demanda de quel genre de catastrophe Maeko et Lampion s'étaient rendus coupables. Son expression s'assombrit visiblement. Les paroles suivantes d'Aélia lui fournirent un répit pour réfléchir à comment répondre sans risquer de la faire complètement paniquer...

- En route alors, je le sens d'ici ce café tant attendu, et mérité !

Ils remontèrent donc, laissant derrière le générateur vrombissant et la cale désespéramment vide.
De retour au premier des ponts inférieurs et dans la cuisine, l'odeur devint alléchante pour le kitsune en manque de caféine. Tout avait été magnifiquement préparé par Odéline. Mais d'Odéline, il n'y avait aucune trace. Ce qui était moins magnifique.
Aélia ferma les yeux un instant pendant que Kyril reniflait l'air - son odorat et son cerveau obnubilés par le café avaient du mal à faire le tri et à trouver la piste de la jeune fille - la télépathe usant de son propre talent pour trouver la Déesse du Savoir.
En l'entendant expliquer ce qu'elle percevait, Kyril ne put se retenir de soupirer. Ce n'était pas un soupir agacé, plutôt un "ça allait bien finir par arriver de toute façon"

- C'est bon, je crois savoir où elle est. Par contre, je prends ça avant de la rejoindre.

Ses queues dansèrent derrière lui, et une tasse s'envola de la table pour aller se remplir à la cafetière, avant de venir orbiter autour de sa tête. Faisant signe à Aélia de le suivre, il quitta le salon-cuisine pour se diriger vers le fond du couloir et cette fameuse porte mieux ouvragée que les autres. La poignée en bronze luisait à la lumière des lampes, comme si elle venait d'être lustrée.
Comme d'habitude, la porte ouvragée résista un instant à sa télékinésie, comme si elle hésitait à se laisser influencer par toute action envers elle. Ce n'était pourtant qu'une porte, qui finit par s'ouvrir bel et bien, comme le font la plupart des portes lorsqu'on cherche à les ouvrir.

- Moi je dis que c'est juste une porte...

Kyril venait de murmurer à voix basse, sur le ton et avec le sourire de quelqu'un qui vient de faire renaitre un souvenir amusant, tout en lapant un peu de café dans sa tasse qui lui voletait toujours autour.
Ses pouvoirs dans le Marikshar étaient toujours plus faciles à utiliser, l'atmosphère particulière du navire et les enchantements familiers l'aidant à canaliser son don de télékinésie sans risquer d'abîmer quoiqu ce soit.
La porte donc, s'ouvrit sur une cabine plus spacieuse et légèrement mieux meublée que les autres, sans pour autant être excessivement luxueuse. Un lit dans un coin, aux draps impeccablement bien faits, une commode dont les décorations évoquaient celles de la porte, un hublot ovale laissant entrer beaucoup de lumière, un coffre de bois sombre, un bureau élégant avec de quoi écrire plus que de raison, un pot de fleurs fraîches, une photo encadrée posée sur le bureau montrant un couple l'un à côté de l'autre (un homme-panthère et une femme aux cheveux noirs et au sourire malicieux)
Bref, une cabine de capitaine et des objets évoquant plein de souvenirs vécus entre ces murs...

Le kitsune entra dans la cabine.

Spoiler:
A) Et là... Odéline est là ! Ou plutôt la bulle d'excitation sous forme de blonde.
B) Et là... Odéline n'est pas là ! Allons donc ! Mais où est-elle donc ?
C) Et là... Aélia doit aller aux toilettes !
D) Et là... La réponse D.
avatar
Messages : 356
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 29
Localisation : En mer, toujours, sur l'Envolée, peut-être pas pour toujours.

Votre personnage et ses relations
Âge: 26 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Dim 21 Oct - 15:39
A vrai dire, Aëlia ne fut pas surprise en voyant la direction que prit Kyril. Aussi, elle lui emboîta le pas sans discuter, souriant devant sa tasse de café en orbite. Au fur et à mesure qu’ils traversaient le couloir, approchant de la très fameuse porte, Aëlia ressentait de plus en plus d’excitation, de fébrilité. Elle savait que la sienne propre se mêlait à celle d’Odéline, bien plus expansive,e t évidemment, elle avait beaucoup moins de doutes quant à l’endroit où se trouvait la jeune fille. Surprise devant la difficulté du kitsune à ouvrir la porte, elle esquissa un mouvement pour abaisser la poignée, lorsque finalement celle-ci accepta de faire son travail.
La porte s’ouvrant leur dévoila une très jolie cabine de capitaine, comme il y en avait beaucoup sans doute, avec un portrait accroché au mur qui lui disait vaguement quelque chose. La cabine comportait tout le confort nécessaire, tout en restant dans les basiques. L'occupant devait être très maniaque, car tout était propre et rangé, même le lit était parfaitement fait ! Elle n'avait jamais vu aucune cabine dans cet état là, et pourtant, elle avait vu beaucoup de cabines ! On aurait dit une cabine test, celles d’exposition aux foires de bateau, c’était très étonnant. Ou bien, Odéline avait eu le temps de tout ranger ? Et évidemment …

_________________
Malgré toutes ces bouteilles de rhum,
Tous les chemins mènent à la dignité,
Je te retrouverai, c'est sûr:
J'ai besoin de toi pour vivre
C'est une question d'équilibre
Quand t'es parti ça m'a coupé les voiles
Depuis les tréfonds m'appellent

Aëlia Merirosvo

avatar
Pas d'passé, pas d’avenir
Messages : 378
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Dim 21 Oct - 15:39
Odéline était là, évidemment. A vrai dire, elle avait cédé à la tentation dès qu’elle avait eu un instant à elle toute seule, et elle avait bien failli se brûler en faisant le café tellement elle était impatiente d’aller explorer la pièce cachée derrière la si belle porte à la si belle poignée. Elle s’imaginait des tonnes de choses, et pas un instant elle n'aurait imaginé qu’elle pouvait me mettre en danger. Lorsque le café fut prêt, car elle avait tout de même décidé de le faire pour ses amis -l’inverse n'aurait vraiment pas été gentil!- elle fila à toutes jambes, faisant environ les mêmes bruits de traitement et d’excitation qu'une petite souris, vers la pièce au fond du couloir. Elle abaissa la poignée, qui lui sembla lui résister un peu, presque sans un instant d’hésitation, entra, et referma discrètement derrière elle.
Elle fut tout d’abord surprise du flot de lumière qui entrait dans la pièce par le hublot, ainsi que par l’absence d’odeurs de renfermé. Elle ne s’attendait pas à autant. Étrangement, dans son esprit, un bateau était toujours un peu sombre dès qu’on n’était plus sur le pont. Aussi, elle s’approcha du hublot, comme irrésistiblement attirée, et alla regarder avec émerveillement le paysage autour. Elle se permit de bouger le coffre de bois très légèrement pour grimper dessus et y voir plus confortablement. C’est donc ainsi, juchée sur le coffre, le nez au hublot qui se remplissait peu à peu de buée, en pleine contemplation du paysage de montagne gelée absolument magnifique qu’Aëlia et Kyril la trouvèrent quelques instants plus tard. En réalité, elle n'avait que très peu bougé. Juste l’excitation d’être dans la pièce lui suffisait, et sa sidération, sa joie face à tant de splendeur dans la montagne.

Kyril ! je suis désolée, je n’ai pas pu résisté ! mais je n’ai touché à rien et … c’est si beau vu d’ici !

Odélien avait sursauté en entendant s’ouvrir la porte, et avait bondi sur ses pieds. Elle ne put que sourire en voyant la tasse tourner autour du kitsune.

Le café est bon au moins ? Ca te va très bien comme chapeau !

Et puis, elle regarda autour d’elle avec attention pour la première fois depuis qu’elle était entrée dans la cabine, et son attention fut attirée par le portrait, dont elle s’approcha. Puis elle tiqua.

Mais …

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





avatar
Messages : 356
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 29
Localisation : En mer, toujours, sur l'Envolée, peut-être pas pour toujours.

Votre personnage et ses relations
Âge: 26 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Dim 21 Oct - 15:42
Aëlia ne put qu'éclater de rire devant la réaction d’Odéline. Il n’y avait bien qu’elle pour juste se pinquer au hublot et en plus s’excuser platement ! Elle-même aurait sans nul doute tout retourné pour découvrir le moindre des secrets de cette pièce dont Kyril avait manifestement voulu les tenir éloignées. Elle n’en voyait pas la raison, et c'était pour cela qu'elle aurait retourné la cabine: percer le secret !

Et tu n’as même pas fouillé ? Tu nous as filé entre les doigts pour aller regarder le paysage ?

Elle se tourna vers Kyril.

Cette fille est un ange ! C’est impossible autrement !

Voyant Odéline s’approcher du portrait, elle fit de même lorsque la jeune fille tiqua.

Ben alors ? Tu as vu un reven … Mais …
C’est Béhékine !!!!
C’est Maeko ?!
Oui ! Elle était chez moi aussi !
Kyril !
Qu’est ce que c’est que ça ?!
Pourquoi tu as un portait de Maeko dans ton bateau ?
Avec Béhékine !
Je croyais qu’elle te l’avait volé !
Je croyais que c’était un autre que tu connaissais !
Mais enfin qu’est ce que c’est que cette histoire ?!
Explique-nous !!
Kyril ?!


Et au fur et à mesure, à chaque question, les filles se rapprochaient un peu plus du kitsune.

Spoiler:
Vous avez trouvé la fille … Et les ennuis !
1- Aëlia et Odéline lancent attaque avalanche de questions ! C’est trop efficace ! Kyril est sonné.
2- Aëlia et Odéline lancent attaque avalanche de questions ! Oups ! Kyril s’enfuit !
3 - Aëlia et Odéline lancent attaque avalanche de questions ! C’est très efficace ! Kyril répond !
4 - Café.

_________________
Malgré toutes ces bouteilles de rhum,
Tous les chemins mènent à la dignité,
Je te retrouverai, c'est sûr:
J'ai besoin de toi pour vivre
C'est une question d'équilibre
Quand t'es parti ça m'a coupé les voiles
Depuis les tréfonds m'appellent

Aëlia Merirosvo

avatar
Sanbi kromeugnon
Messages : 251
Date d'inscription : 14/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Dim 21 Oct - 18:18
Kyril s'était contenté de sourire en voyant Odéline juchée sur le coffre, en train d'admirer innocemment le paysage. Un comportement d'enfant, digne de la future Déesse du Savoir !
Son sourire se fana bien vite lorsque les deux filles se rapprochèrent du portrait, pensant deviner qui y était représenté, avant de revenir vers lui avec une avalanche de questions ! A les voir s'approcher ainsi, le kitsune ne put empêcher de vieux souvenirs traumatisants de remonter à la surface, une forme d'angoisse suivant juste derrière. Lorsqu'il était jeune renardeau à deux queues, son premier vrai contact avec la civilisation l'avait vu être poursuivi par plusieurs femmes d'un village qui l'avaient trouvé mignon et avaient absolument voulu l'attraper pour lui faire des câlins ! [véridique ^^]
Il résista à l'instinct de se carapater sans autres formes de procès mais ne put retenir sa télékinésie qui vint former comme un mur infranchissable devant lui.

Le kitsune soupira, avant de laper un peu de café de sa tasse volante pour se donner du courage - d'aucuns diront une contenance - et de dire :

- Et c'est pour ça que je ne voulais pas que vous veniez voir cette cabine, aussi belle la vue soit-elle... je ne suis pas censé en dire trop sur d'où je viens, vous savez ?
Bref... oui, c'est Béhékine. Mais pas le tien Odéline. D'après ce que tu m'en avais dit, je me suis douté que la ressemblance serait troublante, mais ce n'est pas le même.
Et non, ce n'est pas Maeko, Aélia. Enfin si... en quelque sorte. Ce n'est pas la même non plus. Elle, c'est une elfe, mais on ne voit pas ses oreilles pointues sur ce portrait. Elle s'appelle aussi Maeko, mais on l'appelle Nyele pour pas confondre avec la Maeko que tu as croisées Aélia, quand elles sont ensemble.
Nyele et mon Béhékine sont mariés, et c'est leur cabine ici, lorsqu'ils voyagent sur le Marikshar.
D'où le portrait. C'est Maeko qui l'a réalisé d'ailleurs, tout comme les autres tableaux qui se trouvent dans les différentes cabines.
Moi, mon Béhékine et Maeko, on est tous les trois propriétaires du Marikshar. Mais Maeko l'a récupéré un peu vite lorsqu'elle est venue ici, pour finir par le laisser ici-même, sachant pertinemment que je viendrais le récupérer avant de continuer à lui courir après.
D'où cette Expédition...


Kyril lapa une nouvelle fois de son café, avant de se rappeler qu'il avait mis en place un mur de télékinésie entre lui et les filles, et de le dissiper avec une grimace.
Il n'était pas certain que ses explications suffiraient à doucher la curiosité des filles.

- Avant que vous ne posiez milles autres questions, si on allait le prendre ce café à un endroit plus confortable, comme la salle à manger ? Je sais que j'ai pris un peu d'avance, mais on sera mieux assis, non ?

Spoiler:
Syndrome post-traumatique de câlins
A) Les filles acceptent, et coffee time avant une nouvelle avalanche !
B) Les filles refusent, et pas de coffee time avant une nouvelle avalanche !
C) Le mur de télékinésie ne s'est pas dissipé ! Les filles sont coincées dans la cabine !
D) La réponse D.
avatar
Messages : 356
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 29
Localisation : En mer, toujours, sur l'Envolée, peut-être pas pour toujours.

Votre personnage et ses relations
Âge: 26 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Ven 26 Oct - 14:39
Aëlia jeta un oeil à Odéline pendant l’explication. étonnamment,la jeune fille restait calme. Comme i c’était là quelque chose qui ne l’étonnait pas vraiment. Ce n’était pas le cas de la pirate, chez qui les pensées tourbillonnaient un peu (trop) vite, lui donnant mal à la tête. “D’où je viens” donc Kyril venait … D’un autre monde ? D’une sorte d’univers parallèle ? Avec des gens pareils ? Des destins différents ? Comme des fils, de la même couleur, du même tissu, de la même facture, amis évoluant en parallèle pour ne jamais se croiser, sauf quand … Quand quelqu’un comme Kyril ou Maeko venait tout perturber ? Et elle, existait-elle ? En combien d'exemplaires ? En combien de destins ? En combien d’échecs, de succès, de ruines, de fortunes, d’amour déçues, de fuites vers le Sud, de vies bien rangées, de flibusteries, de couleurs de cheveux, d’expériences ratées, de morts soudaines, de blessures sévères, de guérisons miraculeuses, d’enfants mi-ours, de familles décomposées s’était-elle était-elle multipliée ?
Cette pensée lui donnait le vertige. Elle se sentait perdre pied dans la réalité, et avait des sortes de sueurs froides. Elle déglutit avec difficulté.

O … Oui …

Elle avait besoin de s’asseoir, si elle ne voulait pas s’effondrer. Aussi elle enclencha la marche avant et alla vers la salle à manger. Elle s'assit lourdement sur une des chaises, et attrapa sa tasse, dans laquelle elle plongea son regard. Soudain, une main se posa sur son épaule.

Ca va ?

Elle releva la tête surprise. Sous ses yeux défilaient les multiples vies qu’elle aurait pu avoir si elle n’avait pa safit tel ou tel choix, et cela l’étouffait. Elle croisa le regard d’Odéline, qui avait un air sincèrement inquiet, et lui sourit.

Oui, oui, pardon. Donc, Kyril ! Pour résumer, tu viens d’un monde parallèle, c’est ça ? Et on y existe tous en de multiples exemplaires ou comment ça se passe ?

Elle prit sa première gorgée de café. Ses yeux s’arrondirent.

Mmmh ! Il est excellent ce kawa !



_________________
Malgré toutes ces bouteilles de rhum,
Tous les chemins mènent à la dignité,
Je te retrouverai, c'est sûr:
J'ai besoin de toi pour vivre
C'est une question d'équilibre
Quand t'es parti ça m'a coupé les voiles
Depuis les tréfonds m'appellent

Aëlia Merirosvo

avatar
Pas d'passé, pas d’avenir
Messages : 378
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Ven 26 Oct - 14:41
Odéline sourit à Aëlia, reconnaissante.

Haha merci ! Je crois que c'est une variété que je ne connaissais pas ! Il est en effet bien parfumé.

A vrai dire, voir la pirate reprendre du poil de la bête autour du café la rassurait. Sa réaction dans la cabine aux explications de Kyril l’avait un peu inquiétée. Sans doute en savait-elle moins qu’elle sur le kitsune, et avait-elle été plus surprise … Cependant, Odéline aussi avait eu son lot d’inattendu. Voir ainsi Béhékine dans la cabine lui avait fait un drôle d’effet, elle ne s’y attendait pas, et encore moins à le voir avec … quelqu’un ! Quelque part, savoir que ce n’était pas réellement … lui la rassurait. Mais le fait d’entendre Kyril évoquer des réalités parallèle l’avait elle aussi secouée. Evidemment, pour elle, une question se posait:

Dis, Kyril, comment vous passez, Maeko et toi, de là d’où vous venez à ici, ou ailleurs ?

Odéline se posait rarement de questions auxquelles sa voix ne pouvait pas répondre. Elle se posait encore plus rarement des questions sur elle, sur sa vie, son passé, son arrivée ici, les raisons de son amnésie, de son apparence si figée, de son absence de signes d’âge, de la non-prise du temps sur elle, de son absence de règles, ou bien celles pour lesquelles personne sur Elysion ne semblait jamais l’avoir vue avant qu’elle n'arrive sur le vieux canapé de cuir rouge. Mais évidemment, ce que disait Kyril la questionnait: et si elle-même venait d’un autre monde ? Si elle aussi arrivait d’ailleurs, si cela expliquait son amnésie, son physique, sa Voix, ses pouvoirs ? Et si Kyril lui apportait les réponses dont elle avait besoin ?

Spoiler:
Shocking !
1- Oups, Voilà Kyril avec 2 crises existentielles à résoudre ! Il a des réponses à apporter ...
2- Bwarf, les crises existentielles, ça se résoud au rhum/café, non ?
3- Oups, le bateau penche bizarrement ...
4- Eh coucou, imagines donc quelque chose !

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





avatar
Sanbi kromeugnon
Messages : 251
Date d'inscription : 14/06/2012

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

le Lun 29 Oct - 23:24
Le kitsune suivit le mouvement vers la salle à manger, soulagé de voir qu'il ne subirait pas une nouvelle avalanche de questions dans l'immédiat, mais inquiet de voir que la notion de mondes parallèles semblait avoir secouée Aélia dans ses bottes.Ce qui était plutôt bon signe, d'une certaine façon : la plupart des gens ne comprenaient pas les implications métaphysiques d'un multivers.
Kyril s'assit sur le banc face aux filles et laissa finalement sa tasse de café redevenir une tasse de café normale, en la laissant reposer sur la table, laissant le temps à Odéline de s'enquérir de l'état d'Aélia avec prévenance, et à cette dernière de se reprendre un peu.

- Pour résumer, oui, c'est ça, Aélia. Je ne suis pas censé trop en parler, alors je vous fais confiance pour ne pas le crier sur tous les toits.
Pour ce qui est des "doubles", je n'en ai jamais croisé personnellement. Ou alors assez différents pour dire que les ressemblances sont purement fortuites. Ce sont nos choix qui font ce que nous sommes après tout, alors la notion de multivers et de "versions" excluent de facto l'idée de doubles strictes et identiques.
De plus, les voyages dans des versions proches de l'univers de "départ" sont presque impossibles ; c'est comme faire un saut en longueur pour atteindre l'atome voisin.
Et puis... ce serait très ennuyeux. Non, il vaut mieux faire des sauts vers des réalités bien différentes, ça permet de découvrir de nouveaux pays, de nouvelles règles, de nouvelles espèces entières !


"Et bien fermer tous ses orifices en faisant le saut, car on ne sait jamais ce que la pression atmosphérique peut faire à l'arrivée"
La remarque, de Maeko, lui revint d'elle-même en mémoire, ce qui le fit sourire un peu malgré lui. Il fit une pause, but un peu de café avant de reprendre :

- Penser à tout ça peut vite mener à un concours de "et si" "et si", et mener aux regrets tout aussi rapidement. Ça peut rendre mélancolique, voir amer. Et je ne t'apprends rien, Aélia, si je te dis que l'amer, il vaut mieux ne pas trop la boire.

Il fit un clin d’œil à la piratesse, fort fier de son jeu de mots, avant de sourire à Odéline :

- Le secret du café, c'est la conservation, et les épices qu'on rajoute dedans. Mais il vaut mieux le prendre sans rien ajouter de plus, sinon on se retrouve vite à boire de la potion magique. Ceci dit, tu l'as très bien préparée aussi, ça aide à le sublimer.
Pour répondre à ta question, c'est simple ; mon Béhékine sait comment ouvrir des passages entre les mondes. C'est lui qui nous sert de passeur, lorsqu'on doit courir après Maeko. Je suis venu seul ici car on pensait que ce serait plus discret, mais j'ai échoué dans ma mission alors le bilan est mitigé.
Quant à Maeko... elle a son cube.


Il termina son café, plongeant son museau presque entièrement dans la tasse. Il n'ajouta rien pendant un instant, le regard perdu à gauche et à droite, avant de secouer la tête :

- Je commence à avoir faim, pas vous ? Entre l'escalade, la visite et la mise en route du Marikshar, on doit pas être loin de midi, non ? Si on mangeait un morceau ici au chaud, avant de terminer la visite par le gouvernail et d'entamer les préparatifs pour le départ ?
Je vous prépare le repas, et interdiction formelle Odéline de seulement songer à venir m'assister ! Tu restes assise et tu te laisses servir ! Ah ! Je t'ai sentie venir !


Tirant la langue à Odéline, le kitsune descendit de son banc et alla s'occuper de la cuisine, s'aidant sans vergogne de sa télékinésie pour ouvrir et fermer tiroirs et placards, faire voler ustensiles et couverts, sortant des conserves et les restants de leurs provisions pour tenter d'obtenir un tout plus complet et rassasiant que les collations somme toute chiches du voyage. Ses queues dansant en rythme derrière lui, le kitsune ne tarda pas à incanter à voix haute un étrange sortilège...

"Hockety pockety wockety wock ! Abracabra Dabranak !
Higitus Figitus Migitus mum ! Prestidigitori-um !
Alicafez, balacarez Malacamez, meripadez Hockety pockety wockety wock !
Hockety pockety wockety wock, Higitus figitus migitus mum !
Prestidigitori-um Higitus figitus migitus mum !
Prestidigitori-um !"

Bon, il semblait plutôt chanter en fait, même si cela avait quand même bien l'air d'être un sortilège.
Le repas prenait peu à peu forme en tout cas.

Spoiler:
Hockety Pockety Wockety Wok ! Razz
A) Le sortilège de Kyril fonctionne ! Un bon repas pour mettre de côté la métaphysique !
B) Le sortilège de Kyril... fonctionne ?
C) Kyril fait de la sorcellerie ! Arrêtez-le avant qu'il ne vous transforme en crapauds ! Ou en salamandres ! Ou en canards !
D) La réponse D.
Contenu sponsorisé

Re: Les petits bâteaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes... Quoi ? [Libre]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit