AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Du rififi aux salsifis [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 394
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 23
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Du rififi aux salsifis [Libre]   Mer 11 Mai - 18:12

Sorga s’interrompit en cours d’explication pour faire entrer une jeune fille fraîchement rencontrée qui avait un problème de licornes, selon son fidèle ami. Il y avait, à vrai dire, quelques licornes dans les jardins du Palais, mais Belle évitait de trop s’en approcher. Leur corne ne la rassurait pas vraiment, elle craignait toujours de se faire embrocher. Elle savait cependant qu’Isaac s’y intéressait, comme à beaucoup d’autres choses. Il lui avait ainsi appris qu’elles étaient réputées pour leurs étranges capacités, en particulier celles de leur corne (mais aussi de leur sang) : résurrection, libido, maladies … Tout semblait pouvoir se régler grâce aux licornes. Selon son amant, la plupart de ces histoires n’étaient que des légendes, mas apparemment, certaines pouvaient s’avérer vraies.
Un problème de licornes, donc. Elle vit entrer dans la salle une jeune fille blonde, avec un air enthousiaste, et une démarche volontaire, qui laissait trainer ses yeux clairs un peu partout. Elle fit très vite près d’elle, et de Sorga, qui était venu se placer tout proche. Avec lui, elle se sentait en sécurité –et tant mieux, car rencontrer des gens était toujours une épreuve terrible pour elle, dont l’angoisse lui serrait le ventre. Elle semblait déborder d’énergie positive, et sautillait presque en marchant.
Elle tendit la main à la Reine, qui ne put s’empêcher de chercher le regard de Sorga avant de la serrer. Lorsqu’elle l’eut trouvé, rassurant, elle fit une brève poignée de main, et sourit, polie, juste avec les lèvres.
Et soudain, un incroyable flot d’informations vint s’écraser contre elle. Elle eut même besoin de reprendre son souffle, tant elle se sentit noyée soudainement. Les deux premières phrases étaient très claire, le reste se confondait et se percutait. La jeune reine dut faire un effort de compréhension, pour tout rassembler : donc, quelqu’un avait coupé la corne des licornes de Pars, qui était venue là, où son conil s’était échappé. Si celui-ci voyait la pleine Lune sans prendre de capi, cela ferait des ravages. Bon.
Et il y avait une histoire de transformation, que son esprit occulta manifestement.
Elle souffla légèrement.

- Asseyons-nous, voulez-vous ? Nous serons plus à l’aise pour discuter.

Disant cela, elle désigna de la main la table, où elle alla prendre place, tout en gagnant du temps pour rassembler ses idées. Elle prit du papier et de quoi écrire, afin de noter ce qu’allait lui dire Pars. On lui disait trop de choses pour qu’elle retienne tout de chacun, et avait ainsi pris l’habitude de prendre des notes, même lors des Doléances. On lui avait proposé de nombreux substituts magiques à la prise de notes manuelle, mais elle n’avait jamais trouvé si efficace –ni si peu effrayant- que ses propres mains et son écriture soignée et menue.

- Je suis enchantée de vous rencontrer, Pars. Je vais avoir quelques questions. Cela fait-il longtemps que vous élevez-vos licornes ? Vous en avez beaucoup ?

Elle lui souriait gentiment.

- Quand l’incident est-il arrivé ? Et enfin, qu’est-ce qu’un conil ? Excusez mon peu de connaissance en la faune.

Par contre, du fait de son ancien statut de fleuriste, elle savait très bien ce qu’était du capi –et se demandait bien quel type de bête pourrait en avoir besoin …-. Pourtant, s’il en avait besoin, il faudrait faire vite : la prochaine pleine lune serait le lendemain –elle était bien au courant de ce genre de choses : certaines servantes étaient persuadées que cela influait sur la fécondité, et la pressaient sans discrétion-.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Du rififi aux salsifis [Libre]   Mer 18 Mai - 18:30

Sorga se retint de rire en voyant la manière dont Pars se présenta à la Reine ; elle venait de faire exactement tout ce qu'il avait voulu lui demander de ne pas faire !
Le regard de la Reine se posa sur lui, cherchant du réconfort. L'homme-lézard hocha la tête, et fit un geste de la main pour essayer de la rassurer. Il aurait sûrement dû parler, mais comme il luttait encore pour ne pas éclater de rire, il préférait rester sur la gestuelle.
Sa si belle image de garde du corps se briserait en milles morceaux s'il partait en fou rire dès qu'il ouvrait la bouche !

Il suivit le mouvement lorsque la Reine proposa à Pars de s'asseoir, restant debout aux côtés de Beldura, la regardant avec amusement - et un peu de tendresse, avouons-le - prendre des notes et poser des questions à l'éleveuse de licornes. Elle ne ressemblait plus à une Reine, mais à une enquêtrice inquiète pour la sécurité et le bien-être de ceux qu'elle devait protéger.
Lorsque vint la question sur Gousset, Sorga se redressa légèrement et tourna la tête vers Pars. L'homme-lézard comptait bien partir en quête du familier de l'éleveuse dès qu'il pourrait dans la journée, et pensait déjà aux différents moyens de protéger les autres animaux et les occupants du Palais si rattraper la bestiole avant la pleine lune s'avérait moins facile que prévu.

[C'est à vous les filles. Sorga est un homme avant tout, et sait qu'il doit rester à l'écart des discussions entre femmes. Question de survie ! ^^]

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pars Immony

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

Votre personnage et ses relations
Âge: 19
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Du rififi aux salsifis [Libre]   Mer 25 Mai - 9:52

La reine prit place et invita Pars à faire de même. La table était grande, avec plein de chaises autour. Pars devait-elle prendre une place en particulier ou était-elle libre de choisir? Elle hésita un peu, perdue, puis se décida à prendre une chaise ni trop près ni trop loin de la Reine, si bien qu'elle se retrouva à l'autre bout de la table. 
A les voir de la sorte, la Reine et Sorga d'un côté et Pars de l'autre, on aurait dit un déjeuner en tête à tête. Sans chandelles. Et sans déjeuner. Elle se mit à penser aux heures interminables passées ici à prendre soin de son peuple, de ses gens. Décidément, cette Reine était quelqu'un de formidable! 

La Reine lui adressait la parole! Et, elle était enchantée de la rencontrer à elle! Elle, Pars, une petite orpheline oubliée dans un coin de la forêt Chrysanthème! Une vague de joie juvénile envahie Pars. Elle était joie par sa nature, mais la reconnaissance de la Reine avait bien triplé cette excitation constante qui vivait en elle. 
Une trop forte émotion. Voilà ce qu'il aurait fallu éviter. Pars recommença à se sentir plutôt bizarre, comme dans la cours d'entraînement, bien que ce fut moins douloureux que la première fois. La sensation étrange passée, elle se mit à répondre aux questions que la Reine venait de lui poser. C'était d'ailleurs une reine très consciencieuse, avec un papier et un crayon  pour prendre notes des dires de Pars. Avec une voix légèrement plus aiguë que d'ordinaire, Pars recommença son récit:

-Je possède six licornes. Je les ai toujours connues. Du plus loin dont je me souvienne, j'ai vécu avec ces licornes. Elles sont un peu ma famille en fait. L'incident est arrivé il y a quelques jours à peine, je suis partie aussitôt le Mal découvert et j'ai rencontré Sorga tout de suite en arrivant au château. Gousset est mon animal de compagnie. Il est petit blanc, avec un petit nez retroussé, de grandes oreilles et une queue en pompon. Seulement lorsque l'Astre Blanc est dans son entier, il devient méchant. Il a les yeux qui deviennent tout rouge et il se sert de ses crocs acérés pour dévorer sauvagement tout ce qu'il trouve. Mais quand je lui donne du Capi la veille, il dort toute la journée et ne fait de mal à personne! Gousset est un animal très doux et très câlin!

Sans s'en rendre compte, elle s'était levée sur sa dernière phrase. Ce qui permit à ses hôtes de remarquer à quel point tout son être s'était amenuisé, comme si elle souffrait d'une maladie incurable: sa peau était blanchâtre, ses yeux s'était enfoncés dans ses orbites, ses lèvres n'étaient plus qu'un trait et ses cheveux ressemblait à de la paille. Elle avait l'allure d'une sorcière hirsute trop occupée à ses maléfices pour sortir voir la lumière du jour.

_________________
L'alcool est dangereux pour votre santé
À consommer avec Pars Immony 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 394
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 23
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Du rififi aux salsifis [Libre]   Sam 4 Juin - 17:57

Le geste de Sorga l’avait un peu rassurée, et elle prit consciencieusement en note tout ce que Pas lui disait. Elle parlait beaucoup, mais Belle parvint à démêler un peu, et ses notes furent très claires. Elle sourit tendrement à la description de Gousset qui ressemblait à s’y méprendre à un lapin, puis frissonna d’effroi, et sentit ses mains devenir moites à l’évocation de son état post transformation. Puis, elle releva un visage angoissé vers Pars afin de lui poser quelques questions en plus, et n’entendit à vrai dire pas la suite.
Ce n’était plus Pars, mais une femme puis petite, comme tassée, à la peau trop blanche et cireuse, aux yeux enfoncés dans leurs orbites, et presque sans lèvres. Ses cheveux ressemblaient à la paille des écuries.
La Reine perdit toute sa couleur, et poussa un cri d’effroi intense, tout en se levant d’un bond pour se mettre contre Sorga, qui fut en réalité une vraie béquille, puisque ses jambes furent coupées par la terreur. Elle était accrochée à lui, son visage dissimulé contre son armure, le dos tourné à l’autre femme. Oui, le détail de la transformation lui était tout à fait passé au-dessus, c’était confirmé. Elle tremblait de tous ses membres. Comment cette horrible femme était-t-elle entrée ? Qu’avait-elle fait à Pars ? Que lui voulait-elle ? Pourquoi était-elle là ? Ces questions faisaient surface entre deux vagues de terreur paralysante. Elle ne lâchait pas Sorga, qui était le sel élément rassurant tout autour d’elle. Le sang pulsait à ses oreilles tant son cœur battait fort. Peut-être l’entendait-on même de dehors tellement il semblait vouloir sortir de sa poitrine ? En tous cas, on avait sans doute entendu son cri. Elle savait que les gardes n’entreraient que si elle ou Sorga appelait encore à l’aide. Lorsque Sorga était là, ils restaient dehors la plupart du temps, le sachant plus efficace qu’eux. Le seul qui aurait pu entrer à ce moment précis sans se poser de questions était Isaac, bien sûr, mais il saurait été plus qu’improbable qu’il l’ait entendue. Toujours était-il qu’elle n’y pensait pas, et sentait les larme de peur affleurer à ses paupières, qu’elle gardait obstinément scellées, à s’en faire mal.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Du rififi aux salsifis [Libre]   Lun 6 Juin - 0:04

Sorga venait de remarquer la métamorphose - plutôt malsaine, d'ailleurs - de Pars lorsque Beldura lâcha un cri d'effroi. Pendant une fraction de seconde, son instinct de protecteur lui donna l'envie urgente de sauter sur la transformiste responsable de la peur de la Reine.
Heureusement, cette pensée s'évanouit dès que Beldura se leva et se blottit contre lui comme un chaton effrayé.
Ce n'était pas la faute de Pars, qui ne contrôlait pas son pouvoir. Ca, il le savait. Sans s'en rendre compte pourtant, il s'était avancé d'un pas pour se mettre entre la Reine et la jeune transformiste.

L'homme-lézard posa doucement une main gantelée sur l'épaule de la Reine pour capter son attention, et parla doucement, d'une voix qu'il espérait calme :

- Dame Beldura... tout va bien, c'est juste Pars. Elle est Transformiste, et ne contrôle pas son pouvoir. Vous ne risquez rien...

Levant un instant les yeux du pudding roux tremblotant, il tourna la tête vers la transformiste en question :

- Pars, tu veux bien essayer de te détendre et de reprendre ton visage "normal" ?

Il reporta ensuite son attention sur Beldura, tentant de la rassurer avec des mots que l'on réservait d'ordinaire aux enfants qui venaient de faire un cauchemar.

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pars Immony

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

Votre personnage et ses relations
Âge: 19
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Du rififi aux salsifis [Libre]   Lun 20 Juin - 13:42

[Désolée pour le retard, j'avais oublié que c'était à mon tour de répondre! ><]

Alors qu'elle était tranquillement en train de raconter toutes ses aventures, Pars se rendit compte que quelque chose clochait. La Reine s'était levée dans un cri d'effroi et Sorga était venu se mettre devant elle dans un geste rassurant et protecteur. Pars se mit à les dévisager tous les deux. On aurait dit qu'ils avaient leur propre bulle dans laquelle personne ne pouvait se frayer un chemin. Il lui murmurait des choses douces et rassurantes à l'oreille et Pars était plantée sur la chaise, comme un oubli anodin et habituel. Elle ne savait pas ce qui s'était passé, pourquoi la Reine s'était mise dans tous ses états. Et Pars se savait pas non plus comment réagir.
Elle s'était levée et allait quitter la pièce lorsque Sorga s'adressa finalement à elle.

La transformation. Encore. C'est elle qui mettait la Reine dans cet état d'effroi incroyable. La joie inébranlable de Pars en pris un sale coup. Se détendre. Bien. Faisons ça.

Elle se rassit. Ferma les yeux et évoqua ses plus heureux souvenirs.
Elle avait dit qu'elle côtoyait jamais les hommes dans Chrysanthème. Ce n'était pas tout à fait vrai. Elle avait rencontré quelqu'un une fois. C'était son souvenir le plus agréable.

Un Pars rajeunie de plusieurs années gambadait dans un pré de tulipes bleu ciel. Elle ne connaissait pas encore Gousset. Plus loin sur un fond paradisiaque de coucher de soleil passait tranquillement les licornes. Elle sautillait de joie, son sempiternelle sourire sur le visage et des paillettes dans les yeux. Ses cheveux voletaient en se tressant et détressant dans son dos. Arrivée au bord du champ, on entendit le gargouillis d'un courant d'eau. Elle était arrivée sur la rive d'un fleuve calme ou des myriades de poissons bigarrés vaquaient allègrement à leur vie aquatique. Une biche s'abreuvait sur la rive d'en face. Elle leva la tête à l'arrivée de Pars, la dévisagea avant de s'en retourner à son occupation première. Quoique bruyante, Pars ne dérangeait jamais un animal. Elle vivait en harmonie avec tout ce qui l'entourait. C'était d'ailleurs pour cela qu'elle était aussi heureuse dans sa forêt.
Elle se dévêtit, jeta ses habits avec désinvolture par dessus son épaule - certains atterrirent sur des branches basses, d'autres finirent sur les roches bordant le cour d'eau - et avança avec précaution dans l'eau. Les poissons vinrent jouer avec allégresse entre ses jambes menues. La biche sur l'autre rive s'était à présent couchée dans l'herbe grasse et profitait des derniers rayons réchauffants de l'Astre doré. Un vent aussi doux qu'une caresse faisait bruisser les feuilles des arbres alentour. Pars nageait à la surface de l'eau, puis plongeait, réapparaissait pour mieux disparaître. Malgré le point d'eau présent dans son chez elle, elle appréciait savourer l'eau du fleuve difficilement réchauffée parce que toujours en mouvement.
Soudain, la biche bondit et s'enfuit à travers les arbres. Les poissons se figèrent un instant avant de filer se cacher aussi vite que leurs nageoires le permettaient.
Pars se redressa, curieuse de savoir ce qui créait tout ce remue ménage parmi la paisible forêt. Des éclats de voix lui parvinrent. Des voix fortes, rauques, mâles. En deux brassées, elle atteignit le bord de la rive et d'un bond elle se jeta derrière un des rochers où elle avait négligemment jeté ses habits. Le clapotis de l'eau devint plus forts et les éclats de voix tonitruants. Une barque transportant trois hommes passait dans un calme contrastant avec le bruyant de ses trois passagers. Deux hommes ramaient pendant qu'un troisième, à peine plus jeune qu'eux étaient sur l'arrière et  avait un air renfrogné. Il avait de beaux cheveux bruns coiffés en arrière, des yeux vairons et une petite barbe de trois jours qui lui donnait un air sexy et négligé en même temps. Pars sentit monter en elle de l'excitation et son ventre s'emballait par le frémissent de papillons. Elle aurait voulu sautiller vers eux, leur parler, mais un quelque chose d’imperceptible l'en empêchait. L'homme à l'arrière était décidément vraiment beau, mais les deux de devant ne lui inspiraient rien. Mais le temps qu'elle se décide, la barque contenant les hommes était passée et s'en allait vers d'autres horizons. Là était la première rencontre de Pars avec le sexe opposé et cette rencontre l'avait tout émoustillée.

Pendant que le souvenir refluait en elle, son corps reprenait son apparence normale, elle redevenait elle-même. Elle se ressaisit au moment où le souvenir prenait fin. Elle souriait.
Ses yeux se posèrent sur Sorga et la Reine, curieuse de savoir si on allait se mettre à la recherche de Gousset ou si on allait se mettre après le gredin qui avait écorné ses licornes.

_________________
L'alcool est dangereux pour votre santé
À consommer avec Pars Immony 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 394
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 23
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Du rififi aux salsifis [Libre]   Lun 20 Juin - 17:15

[Haha c’est rien t’en fais pas Wink Que ce soit Sorga ou moi, on a déjà attendu bien plus, et on s’est déjà mutuellement fait attendre largement plus va x)]

Sorga s’était mis entre elle et Pars, tentant de la rassurer, une main sur son épaule. Sa voix était douce, et il l’entourait de son aura rassurante. Elle coutait tout ce qu’il lui disait, comprenait en partie. Il demanda à Pars de se détendre. Elle s’appliqua aussi cette demande, et fit tout son possible afin de cesser de trembler. Il lui parlait comme il le faisait toujours lorsqu’elle était effrayée. Il parlait à Belle comme lui parlaient ses parents lorsqu’elle se réveillait en pleine nuit, avant qu’elle ne les réduise en cendres. Ce souvenir provoqua un hoquet supplémentaire, mais elle se calmait peu à peu, lentement, très lentement. Le contact de Sorga l’apaisait. Il lui fallut cependant un temps certain pour revenir à son état normal. Pourtant, au bout d’un moment, ses larmes asséchées et ses jambes de nouveau décidées à la porter, elle glissa un œil par-dessus l’épaule de son garde du corps, et vit Pars comme elle l’avait rencontrée. Surprise, malgré le fait qu’elle la savait transformiste, elle se cacha un instant, mais retrouva vote son calme. Elle détacha ses doigts crispés de l’armure de son ami, et lui murmura des remerciements.
Heureusement qu’il était là.
Elle finit par se détacher de lui complètement, et, tout en s’appuyant fortement à la table, fit face à Pars.

- Pardonnez-moi. Je n’avais pas à régir ainsi, j’espère que je ne vous ai pas fait insulte.

C’était toujours ce qu’elle craignait dans ces cas-là : ses réactions de peur et d’effroi pouvaient être prises comme des affronts graves. Elle passa cependant rapidement à autre chose, passant une main lasse, et encore légèrement tremblante sur son visage livide. Elle se rassit, et jeta un œil à ses notes.

- Je … Je vais faire en sorte que l’on retrouve Gousset le plus vite possible. Sorga, puis-je vous laisser en charge de cela ? Dépêchez plusieurs soldats à sa recherche : il faudrait quadriller le palais et la ville. Donnez-leur à tous du capi, pour quand vous le retrouverez, si jamais. Il y en a à l’herboristerie du Palais. Quant au voleur …

Elle eut un soupir discret.

- Ma foi, nous n’allons pas le poursuivre nous-même. Je vais prévenir la police. Nous avons très peu de vols sur Minos, je pense que de bons enquêteurs seront en charge de cela, et si ce n’est pas le cas, je les en chargerai moi-même.

Elle commença à rédiger sa lettre.

- En attendant qu’il soit trouvé, vous êtes la bienvenue parmi nous, Pars. Je peux vous faire préparer une chambre, si vous le souhaitez.

Elle lui sourit, cacheta son courrier, et sonna. On vint le lui récupérer, et elle demanda à ce qu’il soit envoyé au chef de la police au plus vite. Elle reporta ensuite son regard sur Pars.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pars Immony

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

Votre personnage et ses relations
Âge: 19
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Du rififi aux salsifis [Libre]   Mer 22 Juin - 16:30

[Ouf! ]

Non, en aucune manière elle ne pouvait se sentir offensée par cette merveilleuse Reine qu'était Beldura. Elle voulu pétiller de joie en entendant la Reine prononcer le nom de Gousset mais elle préféra ne pas trop s'agiter devant Beldura de façon à ne pas trop l'effrayer. Sa joie retenue se transforma en un léger sautillement de bonheur avec un murmure ressemblant à un "hiiiiiiiiii" ténu. Elle avait des petites paillettes dans les pupilles et un immense sourire - un peu stupide, il faut le dire quand même - sur les lèvres.
Le souci des licornes écornées fut aussi évoqué, mais sans qu'il y ait autant d'assurance dans les mots prononcés. Un léger voile passa dans le regard de Pars, aussi fugace qu'une ombre.

-Je pourrais aider dans les recherches peut-être! Je connais bien la forêt, vous savez?

Rester au Palais? Elle? La joie éclata dans sa tête en une explosion de paillettes, pompons, papillons, libellules et fushia. Des mini-Pars bondissaient et cabriolaient à cette nouvelle. Elle essaya de moduler sa voix pour répondre à la Reine, mais elle eut quand même des envolée aiguës.

-Moi, habiter ici? Ce serait un immense honneur!

Elle avait les deux points fermés calés sous son menton en signe d'assentiment total et d'allégresse infinie. Cette Reine était vraiment super parfaite!

_________________
L'alcool est dangereux pour votre santé
À consommer avec Pars Immony 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Du rififi aux salsifis [Libre]   Jeu 23 Juin - 17:46

Sorga ne détacha pas son regard de Beldura jusqu'au moment où elle parvint à se calmer, répondant à son murmure de remerciement par un hochement dee tête, avant de reprendre sa place, vigilant, à ses côtés. Cela faisait un moment que la Reine n'avait pas fait de crise de panique, et les yeux de l'homme-lézard étaient un peu inquiets lorsqu'il reporta finalement son attention sur Pars, souriant légèrement en la découvrant de nouveau elle-même.
Pour quelqu'un qui avait découvert ses pouvoirs il y avait à peine une heure, la jeune Transformiste s'en sortait remarquablement bien !

Il sourit plus largement lorsque Beldura lui donna ses instructions :

-Bien sûr, Dame Beldura. Je pensais demander aux gardes possédant le don d'Antithèse du Sommeil ; leur talent pourrait s'avérer utile. Et même si nous n'arrivons pas à l'attraper avant la pleine lune, nous pourrons toujours isoler l'endroit où Gousset se trouve grâce à des boucliers. Espérons juste qu'il soit resté dans l'environnement plein de cachettes des jardins, et qu'il n'ait pas eu l'idée de sortir dans la ville...

Après réflexion, il n'aurait peut-être pas dû faire part de cette dernière inquiétude...

- Avec votre permission, Dame Beldura, j'aimerais aller chercher les gardes pour m'aider dans cette tâche immédiatement. Autant profiter de la lumière du jour pour ce genre de recherches. Pars, tâche de ne pas trop changer de visage, que je puisse te reconnaitre et venir te prévenir dès que j'ai des nouvelles de ton compagnon à fourrure.

Il s'inclina devant la Reine, attendant son accord pour partir.

Spoiler:
 

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beldura Glow
Flamboyante reine de Minos effrayée
avatar

Messages : 394
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 23
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Du rififi aux salsifis [Libre]   Ven 24 Juin - 13:02

[Merci Smile]

Beldura leur sourit à tous les deux. La réaction de Pars la rassurait, à vrai dire, car elle craignait toujours le faux pas. Son sourire se fit plus vrai lorsqu’elle sembla extrêmement enthousiaste à l’idée de vivre ici.

- Dans ce cas, c’est réglé. Vous pourrez rester ici autant de temps que vous le désirez. Nous avons un mariage sous peu, si cela vous intéresse. Vous pourrez aussi visiter le palais et la ville, je suis sûre que vous pourrez y faire des découvertes et des rencontres intéressantes. Quant à la forêt … Je ferai passer cela aux enquêteurs. Il y a de grandes chances qu’ils fassent appel à vous : vous êtes la mieux placée pour les aider.

Elle lui sourit avec une certaine douceur, et se tourna ensuite vers Sorga, écoutant ce qu’il lui disait avec attention. Puis elle hocha la tête, et lui sourit. Elle avait pourtant un air légèrement inquiet.

- Bien sûr. Très bonne idée. Vous … Vous pouvez y aller. Peut-être pouvez-vous faire en sorte de bloque les sorties ? Ca pourrait limiter ses chances de s’échapper … Surtout, tenez-moi au courant et … Faites attention à vous.

En effet, l’idée que son garde du corps et ami puisse se retrouver face à un lapin-garou ne lui plaisait qu’à moitié, moins que ça même. Elle savait qu’il pourrait se défendre, mais détestait l’idée de le mettre en danger … A vrai dire, elle s’en voulait encore de toutes les fois où il avait été blessé, et ne se remettait pas de cette fois où il avait failli mourir. Elle chassa le trouble de ses yeux du mieux qu’elle put, tout en espérant grandement qu’en effet il ne soit pas sorti. Sorga les salua et sortit rapidement. Elle résista à l’envie de se passer une main lasse sur le visage. Lorsqu’il n’était pas près d’elle, elle était toujours beaucoup plus tendue. Elle fit un sourire à Pars, et sonna de nouveau. Quelqu’un entra, et elle lui demanda de montrer sa chambre à Pars, qu’elle lui présenta.

- A moins que vous n’ayez autre chose à voir avec moi, je vous laisse aller découvrir votre chambre. Surtout, n’hésitez pas à faire appel à moi si quelque chose ne va pas.

Elle lui sourit.

[Je te laisse finir le sujet si tu veux Wink]

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pars Immony

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

Votre personnage et ses relations
Âge: 19
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Du rififi aux salsifis [Libre]   Lun 27 Juin - 16:24

[Bien, je clos le sujet alors! Merci pour ce premier RP trop génial!!]


-Un mariage? Oh oui, chic!! C'est quoi un mariage? C'est pas grave! Je suis quand même contente! 

Comme à l'accoutumé, la voix de Pars oscillait entre l'aigu et le très aigu. 


-Oui, j'ai bien l'intention de découvrir ce que cachent les diverses ruelles de la ville! Et tous les recoins du château! 

Pars était à nouveau elle-même à sautiller de bonheur dans tous les sens. Aider les enquêteurs dans sa forêt, oui, bien sûr, avec grand plaisir, même! 
Et maintenant elle allait découvrir sa chambre? Mais quelle joie!! 

Elle salua la Reine avec tout le respect et la gratitude dont elle était capable et sortit de la salle du trône. Une dame très élégante l'attendait là. Elle s'appelait Am et allait la conduire à sa chambre. Avec un sautillement de joie, Pars consentit et elles se mirent en route. Elles suivirent un dédale de couloirs, montèrent des escaliers infiniment longs, passèrent dans les couloirs étroits et des couloirs qui ressemblent à boulevards pour enfin arriver devant une porte de bois massif, toute sculptée. La poignée était en ferronnerie représentant de magnifiques arabesques et il suffisait d'une simple pression dessus pour découvrir une pièce représentant tous les rêves les plus profonds de chaque petite fille. Un lit à baldaquin, une fenêtre donnant sur l'activité de la ville, des coussins et des livres encombrant tout un coin et en vis-à-vis de la bibliothèque, une garde robe tellement remplie qu'il lui faudrait bien plus d'une saison pour tout utiliser. 
Elle se sentait sereine.

_________________
L'alcool est dangereux pour votre santé
À consommer avec Pars Immony 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du rififi aux salsifis [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du rififi aux salsifis [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» [Libre]Du Rififi chez les Sushi
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Archives-
Sauter vers: