Partagez
Aller en bas
avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Sam 26 Déc - 22:00
Le ciel était sans nuage cette nuit. Ou ce matin, tout dépendait du point de vue. Il était plus de trois heures quand Isaac Eksezkiel poussa lourdement la porte du palais. Les gardes lui jetèrent un regard rapide mais aucun ne posa de questions. Ils commençaient tous à s'habituer à ses allées et venues nocturnes. Pourtant, cette fois-ci, le Revenu n'entra pas avec le pas rapide et la tête haute comme il le faisait à son habitude. Aujourd'hui, il semblait traîner son corps comme s'il semblait trop lourd pour lui. Ses bras étaient figés, comme s'il ne voulait pas qu'ils entrent en contact avec son torse. Et, en plus de cela, il boitait.

La mission ne s'était pas bien passée. Cela arrivait de temps à autre. Cette fois-ci, le gars à qui il devait régler son compte était entouré d'un petit groupe de cinq. Évidemment, aucun n'était armé, il ne faut pas demander à ces gens-là de réfléchir, mais les coups de poing et de pied ne font de bien à personne. Qui plus est, les températures glaciales de Cruor ne l'avaient pas aidé à se sentir mieux mais même le climat presque printanier de Minos ne l'aidait pas à aller mieux. Tout ce qu'il voulait c'était retrouver Beldura dans leur chambre. Durant sa traversée du château, le silence fut son seul compagnon. Aucun des gardes n'aurait osé lui poser une question sur son état, de peur de recevoir une réponse acerbe. Mais ce silence ne faisait que lui rappeler les douleurs lancinantes qui le parcouraient de long en large.    

Il s'abattit sur la porte de la pièce avec lourdeur, enlevant dans la foulée ses chaussures et son manteau, qui alla s'échouer sur le sol. Sa chemise subit le même destin, laissant apparaître son torse recouvert d'hématomes particulièrement laids mais qu'il n'aurait la « joie » que de contempler à la lueur du jour. Au vu de l'heure, la pièce était plongée dans l'obscurité. Isaac se demanda seulement à cet instant s'il avait réveillé sa compagne. En vérité peu lui importait : il se glissa sur le lit, cherchant le corps de la jeune femme qu'il enlaça avec tendresse, pour une fois. Sa tête vint se reposer sur le ventre frêle de la demoiselle et, enfin, il poussa un soupir de soulagement. Il était au seul endroit où il avait envie d'être.


Dernière édition par Isaac Eksezkiel le Sam 30 Juil - 17:34, édité 1 fois
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Sam 26 Déc - 22:42
Leur nouvelle chambre était prête depuis longtemps déjà. Ils partageaient le grand lit double garni de draps toujours plus luxueux depuis des mois, envoyant valser le protocole, et son ancienne chambre avait été reconvertie. Des meubles avaient été déplacés, et elle s’était peu à peu habituée à l’extraordinaire ue qu’elle avait ici. Les fenêtres étaient aujourd’hui fermées : Isaac, comme tout le monde, passait par les portes.
 
Beldura dormait seule ce soir, comme cela pouvait parfois arriver. Il y avait des nuits où Isaac sortait, pour travailler disait-il. Il ne lui donnait jamais d’explications, et elle n’en demandait pas. Ce n’était pas qu’elle ne s’y intéressait pas, non : elle avait déjà peur pour lui, alors, si elle savait … Pourtant, elle le voyait comme le plus fort de tous les hommes, elle avait encore peur de lui, car elle savait à la fois sa force physique, et sa ruse, son intelligence, et elle ne doutait jamais de lui, ne se demandant pas vraiment si on pouvait lui faire du mal. Pourtant, elle avait peur. Et puis, elle craignait qu’il ne veuille pas la mettre au courant, et voie comme déplacée cette curiosité. Ainsi, lorsque c’était ainsi, elle parvenait à s’endormir après un long moment d’insomnie, et avait un sommeil léger, perturbé, jusqu’à son retour. Alors, il se glissait sous les draps, elle s’éveillait, faisait semblant de rien, et tous deux se rendormaient.
Mais ce soir, c’était manifestement différent. Déjà, d’habitude, il faisait attention. Attention à la porte, et attention au bruit, à la façon dont il marchait pour ne pas l’éveiller. Pas ce soir. Lorsque Belle ouvrit les yeux dans le noir, elle savait que quelque chose n’allait pas. En se glissant sous les draps, il l’enlaça avec une tendresse inhabituelle. Non pas qu’il soit habituellement brutal, non, mais il n’était pas tendre, ou vraiment rarement. Il vint poser sa tête sur son ventre. A travers sa chemise de nuit, elle sentait ses cheveux, sa chaleur.
 
Il ne faisait jamais ça.
 
Elle referma sur lui ses bras, et, doucement, tendrement, commença à lui caresser les cheveux. Elle n’avait jamais fait ça. Jamais il n’avait manifesté une quelconque faiblesse, ou un besoin de réconfort, de tendresse, de soutien …
Elle restait silencieuse, immobile, si on exceptait ses mains. Elle était surprise, interdite, inquiète aussi.
Bien évidemment, elle n’avait pas noté son boitillement à son entrée, ni sa posture étrange. 

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Dim 27 Déc - 0:02
Le contact des doigts de la jeune femme dans ses cheveux lui fit pousser un nouveau soupir apaisé. Il fit doucement bouger ses mains qui enlaçaient la taille de la demoiselle pour lui faire comprendre sa satisfaction. Puis il fit bouger son épaule engourdie et elle craqua comme du bois sec. Il serait pétri de courbatures d'ici que le soleil ne se lève. Cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas pris pareille rafale de coups. Bien sûr, le type et ses acolytes étaient morts, car Isaac Eksezkiel finissait toujours son travail. Mais, pour cette fois, il ne s'en sortait pas indemne.

Techniquement, il n'avait plus besoin de travailler, au vu du train de vie qu'il menait au palais. Mais il était...Habitué. Habitué à se rendre au marché noir, à échanger des rires virils avec ceux qui s'y trouvaient, à ce qu'on lui glisse une lettre dans la poche, avec pour seule indication un prénom et un nom, parfois une adresse quand il était chanceux, et un acompte de ce qui lui serait ensuite versé. Hors de question qu'il travaille à l’œil. Souvent les choses se passaient bien. Parfois, comme ce soir, elles se passaient mal. Mais cela ne l'empêcherait pas de recommencer d'ici quelques nuits.

Ses muscles, bien qu'endoloris, commencèrent à se détendre et ce ne fut pas pour déplaire au Revenu. Personne n'aime souffrir et il ne faisait pas exception à la règle. Il serra un peu plus fort la taille de Beldura, trouvant un grand réconfort dans sa présence. Il ne culpabilisait absolument pas à l'idée de l'avoir réveillée. Au final, cela en valait la peine. Il aurait presque pu oublier toutes les douleurs qui l'envahissaient et qui lui promettaient une nuit horrible.

« Vous êtes bien mon seul remède, Beldura. » dit-il en lâchant un nouveau soupir de soulagement.
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Dim 27 Déc - 18:32
Elle l’entendit soupirer tout bas, et il bougea ses mains sur sa taille. Par là, elle comprit que ce simple geste des doigts qui passaient dans ses cheveux lui faisait du bien. Puis elle entendit le craquement de son épaule, et se raidit. Il devait avoir mal lorsque ça faisait ce son. Une de ses mains descendit vers le cou de son amant, qu’elle trouva étrangement tendu. Elle le massa doucement, il serra sa taille. Il semblait la respirer, la humer.
 
Il parla, et elle se serra un peu plus contre lui, comprenant peu à peu que quelque chose n’allait pas. Après tout, elle venait de se réveiller …
 
-          Isaac … Vous allez bien ? Que s’est-il passé ?
 
C’était un chuchotement inquiet, alors que ses mains continuaient à doucement se mouvoir sur son crâne, dans ses cheveux, les caressant avec tendresse, et sur son cou, le haut de son dos. 

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Mar 5 Jan - 18:50
Isaac sentit les petites mains de Beldura descendre jusque sur le haut de son dos. D'ordinaire, il l'aurait taquiné sur le fait qu'elle prenait des risques à le caresser comme ça. Mais, pour une fois, il prit le parti de se taire. Il entendit sa question, un petit murmure timide rempli d'inquiétude. D'habitude, elle ne le questionnait jamais sur son travail. Mais...D'habitude, il prenait garde à ne pas la réveiller quand il rentrait et ses os n’émettaient pas de craquements aussi étranges que douloureux. Il émit d'abord un grognement fatigué, agitant ses épaules pour essayer de remettre la machinerie en place.

« Mon contrat de ce soir ne s'est pas très bien passé. Ils étaient plus nombreux que prévu. »

Ses mains migrèrent de la taille de la jeune fille jusqu'à ses cuisses, le Revenu appréciant le contact chaleureux des courbes de la jeune femme. Un Isaac matraqué reste un Isaac quand même.

« J'ai du essuyé quelques coups. Cela arrive de temps à autre. »
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Lun 25 Jan - 12:11
Il grogna à sa question, agitant les épaules, ses épaules qui avaient tant craqué. Combien souffrait-il ? Comment pouvait-elle l’aider ? Elle sentait, là où elle touchait, ses muscles tendus, voire noués même. Elle craignait de lui faire mal. Elle ne le voyait évidemment pas, plongés dans le noir comme ils l’étaient.
Son contrat s’était mal passé ? Elle soupira, inquiète. Alors que les mains du revenus migraient vers de sa taille vers ses cuisses, la lumière s’alluma dans la chambre, douce, diffuse. Les lumières étaient automatiques : lorsque magiquement elles détectaient son réveil, elles s’allumaient doucement. En pleine nuit, elles servaient de veilleuses. Il lâcha alors qu’il s’était fait frapper. Son cœur s’affola soudain, d’inquiétude, une inquiétude mêlant la peur de sa douleu à la sensation des mains de son amant sur elle. A quel point souffrait-il ? Les lumières étaient trop légères pour qu’elle le voie bien, mais déjà il ne semblait pas saigner. Se tortillant un peu, elle parvint à descendre vers lui, faisant de ce fait légèrement remonter sa chemise de nuit. Se trouvant face à lui, comme elle pouvait rarement l’être du fait de leur différence de taille, elle passa ses doigts sur son visage, tout en se serrant contre lui, son autre main dans son dos, passant sur les blessures. Elle soupira doucement, et regarda son visage. Il y avait quelques marques, qui se confondaient quelque peu avec les ombres. Elle l’embrassa avec tendresse.

- Isaac … Je vous en prie, faites attention à vous. Si je venais à vous perdre …

Elle ne put finir sa phrase, alors que sa gorge se nouait douloureusement. Elle ne parvenait plus à imaginer vivre au palais sans lui pour rythmer et pimenter son quotidien. Il lui manquerait tant et … Elle le serra contre elle, tentant de chasser ces ides noires de ses pensées. Peu à peu une autre idée germa. S’il ‘était pris coups, demain il risquait de grandement souffrir, voire de ne plus pouvoir tenir debout. Elle aurait voulu lui éviter cela. Or, pour ça, excepté convoquer les Soigneurs en plein milieu de la nuit, donnant ainsi cours à des rumeurs assez folles sur les occupations nocturnes d’Isaac, ce qu’elle préférait éviter, elle ne voyait qu’une seule solution: détendre les muscles (et appliquer quelques crèmes à base de plantes peut-être). Et pour ça …

- Isaac … Voudriez-vous prendre un bain ? Cela vous permettrait de détendre vos muscles et d’éviter trop de douleurs au matin. Je peux aller vous le faire couler, si vous le désirez.

Tout en parlant, elle n’avait cessé de lui caresser le visage, les cheveux et le dos, avec douceur et tendresse, espérant par là le soulager un peu. Bien évidemment, elle ne se rendait absolument pas compte de ce qu’elle lui proposait et des idées qui pouvaient germer dans la tête de son compagnon suite à cette proposition.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Ven 26 Fév - 17:57
Isaac écoutait sa compagne d'une oreille distraite, trop occupé à se demander qui de l'omoplate ou du tibia lui faisait le plus mal. Il n'arrivait pas encore à se décider. Et hors de question qu'il s'abaisse à faire appeler les soigneurs. Il n'était pas un faible. Celui qui le formait quand il était un jeune lui avait dit un jour, en plaisantant "tant que l'os ne sort pas, tu n'as pas besoin de soins !". Et Isaac, d'une manière aussi pragmatique qu'à son habitude, l'avait pris au pied de la lettre. Et c'était généralement ses "collègues" de travail qui le traînaient jusque dans les montagnes, sous une pluie d'insultes, pour qu'il reçoive l'aide dont il avait besoin.

Instinctivement, il fouilla dans sa poche pour sortir une cigarette qu'il porta à sa bouche puis il se mit à la recherche d'un briquet, qui devait être dans l'autre poche. Ses gestes étaient d'une lenteur pesante.

Puis il s'arrêta net, sa cigarette éteinte toujours coincée entre ses lèvres, les yeux un peu écarquillés. Son cerveau sembla soudainement se réveiller quand il entendit le mot "Bain". Une nouvelle énergie sembla s'emparer de lui tandis qu'il levait les yeux pour la regarder, cherchant l'ironie dans son regard flamboyant. Mais non. Beldura n'était jamais ironique, elle avait même du mal avec le second degré. Il ne put s'empêcher de continuer à la scruter. Elle semblait on ne peut plus sérieuse, voire même préoccupée par son état. Ce qui était compréhensible. Isaac, lui, avait l'impression d'avoir avalé une trentaine d'anti-douleurs tellement il se sentait mieux. Ne jamais sous estimer le pouvoir du psychologique. Mais il voulut se redresser un peu trop vite et la réalité de ses hématomes le rattrapa. Il ne put retenir une grimace, qu'il contrôla rapidement, tandis qu'il retirait la cigarette de sa bouche.

" Je ne peux pas refuser une proposition aussi plaisante." Sa voix était plus grave que d'habitude. S'il avait su qu'il lui suffisait de quelques hématomes pour en arriver là, il aurait demandé à tout le marché noir de le piétiner il y a longtemps déjà.
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Jeu 3 Mar - 10:12
Il la regarda fixement après s’être figé, semblant ne pas croire à ce qu’elle venait de lui dire, cherchant dans ses yeux quelque chose qu’il ne semblait pas trouver. Il tenta de se redresser et grimaça, quoique ce soit vite contenu. Elle lui caressa la joue, toujours collée conte lui. Il retirait de sa bouche sa cigarette cassée, et elle la prit entre ses doigts. Elle lui sourit, rougissant et baissant les yeux lorsqu’il lui répondit. Sa voix était bizarre, un peu plus grave, plus profonde … Elle sentait bien qu’il y avait un sous-entendu là-dedans … mais quoi ? La jeune reine n’imaginait absolument pas ce qu’il se passait dans la tête de son compagnon. En effet, elle envisageait de lui faire couler un bain pour le délasser … pas de le prendre avec lui ! Elle pensait rester près de lui, pas rentrer avec lui dans le bain. Et même si jamais, ô grand jamais, cela venait à se produire, elle n’y rentrerait très certainement pas nue. Elle avait sous sa chemise de nuit, longue, une sorte de nuisette, qu’elle gardait toujours sur elle lorsque quiconque, comme ses femmes de chambre, assistait à son bain, ce qui pouvait arriver. Elle se redressa, et sortit du lit tout en disant :

- Alors dans ce cas … Je vais vous le faire couler.

Elle lui sourit.

- Levez-vous doucement … Cette cigarette est cassée, vous en avez dans la table de nuit si vous voulez.

Et elle passa dans la salle de bains attenante. Elle mit la cigarette brisée, très certainement suite aux coups essuyés par Isaac, à la poubelle, tout en se demandant ce qu’il avait fait de l’étui à cigarettes qu’elle lui avait offert, un Noël plus tôt. Quoiqu’elle aurait compris qu’il ne le prenne pas en mission … L’or marqueté n’était peut-être pas assez discret. Elle eut un sourire distrait, et ouvrit les robinets d’eau. La baignoire était une pièce assez monumentale, placée au centre de la salle. Faite en fonte, recouverte d’une porcelaine blanche, elle était surélevée par des pattes de lion en or. Des robinets étaient également en or, ainsi que les bords. Il y avait de quoi rentrer au moins trois personnes tranquillement là-dedans, et un des côtés, celui face aux fenêtres, état plus haut que les autres, afin de pouvoir y poser tranquillement sa tête, et savourer l’instant. L’eau chaude coulait, créant un peu de vapeur, dans la salle de bains où elle avait activé le chauffage. Par les fenêtres, on voyait les montagnes et la mer, sur laquelle se reflétait ce soir la Lune, puisque le ciel était dégagé. Elle vérifia plusieurs fois la température, sortit deux serviettes épaisses, une pour lui, et une pour elle, afin de pouvoir s’essuyer les mains. La jeune reine rapprocha de la baignoire un fauteuil, où elle pourrait s’asseoir s’il désirait l’avoir près de lui. La lumière était douce, plutôt tamisée, mais permettant de distinguer les meubles et donc de se mouvoir sans se cogner. Assise, elle tressa ses longs cheveux roux un peu distraitement en l’attendant, alors que de la mousse se formait sur l’eau du bain. La longue tresse ressortait particulièrement bien sur sa chemise de nuit blanche, cintrée à la taille et qui frôlait le sol à chaque mouvement. Les manches s’élargissaient à partir des coudes, laissant les bras très libres dans les mouvements, et il y avait des dentelles sur le col ajouré, en faisant une belle pièce de tissu, simple mais élégante, permettant à la jeune fille de rester digne, et royale, et ce même de nuit. Lorsqu’il entra, elle cessa de tripoter ses cheveux et releva la tête, lui souriant.

[bon en gros, la baignoire ressemble à ça niveau forme, en plus grand, avec tout ce qui est chromé en or, et avec un seul côté haut ^^ :
http://cdn3.masalledebaindesign.fr/319-29-large/baignoire-heidelberg-antique-en-fonte-blanche-.jpg ]

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Jeu 10 Mar - 12:31
Il n'avait même pas remarqué que sa cigarette était cassée et remercia la jeune fille de son judicieux commentaire. Alors qu'elle se levait pour aller vers la salle de bain, Isaac tendit le bras vers la table de nuit pour ouvrir le tiroir, non sans grimacer de douleur. C'était là qu'il avait rangé l'étui à cigarette en or que Beldura lui avait offert. Ce cadeau était magnifique mais difficilement transportable dans un lieu comme Rhadamante. Activer son briquet lui sembla être l'action la plus dure du monde et il se sentit à peine soulagé en entendant le craquement propre à l'apparition d'une petite flamme. Il inspira un grand coup, consumant rapidement le début de sa cigarette. Il s'assura que Beldura n'était plus dans les parages et se leva en enchainant les grimaces et les grognements. Son pas était lourd, trainant et son dos était voûté. Heureusement que la porte de la salle de bain était ouverte.

Il adressa un sourire forcé à Beldura, qui sonnait tellement faux qu'il savait déjà qu'il ne la duperait pas. En essayant de contrôler ses grimaces, il défit lentement sa ceinture et laissa son pantalon choir à ses pieds. Lever ne serait ce qu'un peu les jambes pour s'en dégager fut un calvaire. Ensuite il s'attaqua à sa chemise, maudissant le fait de devoir plier les bras pour défaire chaque bouton. Le pire étant bien évidemment de l'enlever et de la faire glisser sur ses épaules. La jeune femme pouvait déjà constater les nombreux dégâts qu'avait causé sa mission nocturne sur son corps.
Il constata, un peu étonné, que Beldura était installée dans un fauteuil à côté de la baignoire. Il poussa un soupir mi-amusé mi-exaspéré. Il avait été bien optimiste de penser qu'elle l'attendrait dans la baignoire. Enfin...Si elle était à côté de lui il pourrait toujours se montrer persuasif.

Il prit une grande inspiration avant de descendre son caleçon, sentant une multitude de brûlures dans son dos qui s'enchaînaient au fur et à mesure qu'il descendait. Et les douleurs recommencèrent quand il décida de remonter, une demi seconde après.
En soupirant, il s'avança dans la baignoire et y plongea avec un certain soulagement. L'eau chaude soulagea immédiatement ses muscles, enveloppant son corps d'une douce torpeur.

"Vous comptez rester avec moi, j'espère?" lui demanda-t-il en souriant calmement.
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Sam 12 Mar - 19:10
Il trainait des pieds, il était vouté tel un vieil homme, et c’est ainsi qu’il arriva à la salle de bains. Elle eut un mouvement pour aller l’aider à se défaire de ses vêtements, puis elle se dit que d’une part, il n’appréciait très certainement d’être assisté, et d’autre part, elle risquait en fait de lui faire mal. Ainsi, elle détourna le regard pudiquement, en testant du bout de ses doigts délicats la température du bain dans lequel son amant s’apprêtait à se plonger. Il était chaud, mais juste assez pour détendre sans brûler. Elle rejeta sur le côté sa lourde tresse, et releva les yeux, alors qu’il enlevait son caleçon. Elle vira à l’écarlate immédiatement, et ses yeux paniqués tentèrent d’éviter à tout prix ce qui l’effrayait tant, et remontèrent ainsi vers le visage d’Isaac, passant par son torse. C’est alors qu’elle changea de couleur, palissant clairement, et ne gardant qu’une rougeur aux joues.
 
Il avait été violemment frappé de part en part de son corps, et était déjà maculé de bleus. Il n’était pas coupé, mais sa peau passait par des nuances de jaune, de noir, de bleu, de rouge à de nombreux endroits.
 
Elle était stupéfaite de le voir ainsi marqué. Quelque part, au fond d’elle, secrètement, elle l voyait indestructible invincible et … Qui avait bien pu lui faire ça ? Qui ? Est-ce que cela lui arrivait souvent ? Pourquoi continuait-il ça ?
Elle tenta de se raisonner, se disant que s’il avait quoi que ce soit de cassé ou de déplacé, il ne se déplacerait pas ainsi. Sa démarché était certes difficile, mais pas celle d’un homme aux os brisés. Aucun organe n’avait non plus dû être perforé. Elle remonta lentement vers son visage, tordu par un grimace de douleur, interloquée. Elle le regarda aller ans la baignoire pleine d’eau et de mousse, et vit son visage progressivement se détendre, cette détente se terminant par la disparition du pli caractéristique formé par des sourcils froncés. Un sourire affleura aux lèvres de la jeune femme. Elle l’aurait bien embrassé, mais la cigarette allumée était quelque peu dissuasive.
Puis ses yeux d’ambre s’ouvrirent, et se posèrent sur elle, la faisant discrètement frissonner. Il lui souriait calmement.
Elle sourit à sa question.
 
-          Si vous voulez bien de moi, oui, je resterai.
 
Elle le regardait avec un air très doux. A peine réveillée, elle avait l’air peut-être plus jeune encore qu’elle ne l’était en réalité. Quelques mèches s’échappaient de sa tresse, très lâche puisque faite sans élastique, et son visage n’était pas du tout maquillé, faisant ressortir ses traits fins et juvéniles, que la lumière adoucissait encore.
 
-          Vous ne souffrez pas trop ? La chaleur vous apaise-t-elle ?
 
Ses genoux arrivaient au bord de la baignoire, juste en dessous de la tête d’Isaac. Elle lui posa une main sur l’épaule, dans un contact très léger.
 
-          Voudriez-vous que je vous masse la nuque et les épaules ? Cela pourrait peut-être vous détendre et vous éviter trop de douleurs demain …
 

Elle lui sourit, ne se rendant évidemment compte en rien de ce qu’elle était en train de lui proposer, et de ce que cela pouvait signifier dans son cerveau d’homme. 

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Lun 14 Mar - 22:41
Plus le temps passait, plus l'eau lui faisait du bien. Bien sûr, elle ne faisait pas disparaître la douleur de ses hématomes mais au moins, elle permettait à ses muscles de se relâcher et à son corps de libérer de l'endorphine pour soulager sa souffrance. Il avait des fourmillements dans les bras et les jambes mais il les préférait aux sensations lancinantes qu'il avait ressenti pendant une bonne partie de la nuit.

Sortant sa cigarette de sa bouche dans une volute de fumée, il vint en tapoter la cendre en dehors de la baignoire. Après tout, c'est pour ça qu'ils avaient des servantes. Beldura lui confirma qu'elle resterait bien avec lui et il s'amuse intérieurement de cette réponse. Il ne l'aurait pas laissé partir de toute façon. A le voir dans cet état déplorable, se méfiait-elle moins de lui ? Si c'était le cas, son raisonnement était un peu dangereux. Même couvert de blessures, Isaac avait toujours les mêmes idées en tête. Et la voir ainsi, avec son visage respirant la beauté et l'innocence, juste à côté de la baignoire, ne faisait qu'alimenter son imagination débordante.

Elle posa sa main sur son épaule dans un contact assez bref et il l'attrapa pour l'embrasser puis la coller contre sa joue, en poussant un soupir de soulagement. Elle s'inquiétait de son état, et c'était bien normal, et il se devait de lui donner au moins un semblant de réponse.

« Je vais déjà mieux. J'ai connu bien pire de toute façon, j'en serai parfaitement remis d'ici demain soir. »

En revanche, la journée de demain serait un peu plus compliquée. Il allait avoir besoin d'un long temps de sommeil et de bouger le moins possible pour laisser à son corps le moyen de se remettre parfaitement. Il n'avait pas le choix, il repartait en mission dans deux nuits.

Son sang ne fit qu'un tour quand il l'entendit lui proposer de lui masser les épaules. Il la scruta un petit moment, ses yeux cherchant à savoir si elle était vraiment consciente de ce qu'elle lui proposait. Probablement pas. Mais il ne pouvait clairement pas refuser une proposition pareille. Sa cigarette étant terminée, il l'écrasa sur le bord de la baignoire dans un petit grésillement et la jeta au sol.

« Je suis en effet persuadé que cela me serait d'une grande aide. »

Il ne put retenir un sourire en coin, tandis qu'il libérait la main de la jeune femme.
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Mar 15 Mar - 16:12
Elle lui sourit, très douce, alors qui lui tenait la main contre sa joue. Ses doigts le caressèrent fugacement. Elle hocha la tête lorsqu’il lui dit qu’il serait remis le lendemain. Etrangement, la pensée qu’il avait connu pire ne la rassurait pas. Loin de là, même, aurait-on pu dire. Bizarre, non ? En son fr intérieur, elle tremblait déjà de l’imaginer y retourner – et d’imaginer ce qu’il pouvait lui arriver. Et s’il ne revenait pas, un jour ? Elle eut un frisson assez, violent irrépressible, qui la secoua toute entière. Par les Grands Rois, elle ne pouvait envisager cela.
Il ne dut pas le sentir, car au même instant, il lui lâcha la main, après avoir écrasé sa cigarette contre la baignoire. Elle se frotta légèrement les bras, et sourit lorsqu’il approuva l’idée du massage. Elle remonta un peu ses manches, afin de ne pas les mouiller, et se pencha légèrement au-dessus de lui. Ses mains allèrent se poser sur les épaules meurtries d’Isaac, douces, légères et fraiches, et sa tresse glissant par-dessus son épaule, alla pendre non lin du visage d’Isaac. L’avant de sa chemise de nuit, assez large, n’était pas loin d’effleurer le visage du Réprouvé. Dessous, à quelques centimètres, cinq ou six tout au plus, il y avait sa peau.
Ses doigts commencèrent à se mouvoir et à masser les épaules et la nuque d’Isaac, alors qu’elle contemplait son visage. Les muscles tendus se dénouaient doucement. Elle avait la sensation de sentir les endroits où il avait été frappé par les différents niveaux de tensions sous la pulpe de ses doigts.

Massant rarement, voire jamais –à vrai dire elle avait fait cela deux fois, et les deux fois remontaient à Monsieur-, elle guettait sur le beau visage de celui qu’elle aimait les réactions, espérant ne pas le faire souffrir plus qu’il ne souffrait déjà. 


[C'est très court pardon Sad]

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Lun 20 Juin - 14:23
Elle ne le touchait pas souvent. A vrai dire, les contacts physiques entre eux se limitaient aux quelques baisers qu'ils pouvaient échanger dans la journée. Le soir et la nuit, il travaillait souvent. Mais il pouvait se permettre de l'enlacer au moment d'aller dormir. Et guère plus : un peu léger pour un personnage comme lui. Qui plus est, plusieurs personnes lui étaient tombé dessus quand on avait appris sa fidélité quelque peu aléatoire. Il avait fini par arrêter de côtoyer des filles de joie, qui de toute façon, lui apportait un réconfort de plus en plus décroissant. Sans doute un des symptômes de cette maladie chronique qu'est l'amour...

Alors évidemment, il était presque perturbé de sentir les petites mains de sa compagne glisser doucement sur ses épaules. Ses muscles se détendirent, un peu, mais ce massage ne remplacerait pas quelques jours de repos. Néanmoins la sensation était agréable et Isaac sourit, en laissant échapper un soupir d'apaisement. La bande de lâches qui lui était tombée dessus cette nuit avait trouvé intelligent de lui piétiner le dos, ce qui se ressentait dans chaque muscle qu'il osait vouloir utiliser.

Mais, au delà du soulagement que lui provoquait le massage de Beldura, il commençait à avoir des pensées peu avouables envers la jeune femme. En même temps, cela aurait été prévisible pour a peu près n'importe quelle personne...Sauf elle, bien sûr. Elle ne se rendait pas compte de l'effet qu'elle lui faisait. Parfois, il se demandait même si elle était consciente qu'elle pouvait faire de l'effet à un homme. Mais tous ces questionnements n'avaient pas vraiment leur place quand on avait passé un nuit où on avait été roué de coups.

Sans crier gare, il se redressa pour passer se bras autour de la taille de la jeune fille et l'attirer contre lui. Peu lui importait de l’entraîner avec lui dans la baignoire, personne ne lui ferait croire qu'une fille du feu craignait l'eau chaude. La serrant contre lui, il l'embrassa doucement en gardant un sourire et en caressant la joue de la demoiselle.

Au bout de plusieurs secondes, il décolla son visage de celui de Beldura, une expression taquine accrochée aux lèvres.


« Tout va bien ? »


Question rhétorique s'il en est.
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Ven 24 Juin - 11:34
Soudain, alors qu’elle le massait avec tendresse, et sentait sous ses doigts la fatigue dans chacun des muscles du Revenu, un bras se glissa autour de sa taille alors qu’i s’était redressé. Il l’attira contre lui avec une certaine fougue, qu’elle n’aurait pas soupçonnée vu son état –Isaac l’épatait toujours pour dire vrai …-, et sans trop comprendre ni pourquoi, ni comment, elle se retrouva dans l’eau chaude avec lui, sans que celle-ci n’ait touché sa tête, ce qui était assez surprenant. Elle avait de l’eau jusqu’aux épaules, et la baignoire avait, bien évidemment, débordé. Sa tresse qui se défaisait de plus en plus en bas, flottait dans l’eau –on aurait dit que de la lave se répandait dans la baignoire-, et sa chemise de nuit s’était gonflée d’eau, flottant comme un gros parachute au-dessus de l’eau, assez encombrante. Elle avait encore en dessous une chemise de nuit beaucoup plus courte, dans une matière plus glissante, qui était par contre restée contre sa peau, et semblait vouloir fusionner avec. Isaac avait cependant ses jambes nues contre lui alors qu’il l’embrassait. Il la serrait contre lui et lui caressait la joue à la fois, avec douceur et tendresse, ce qui aurait presque pu relever de l’inhabituel. Elle sentait son cœur battre à tout rompre, sous les effets conjugués de la surprise, du changement de température, de l’amour et d’une pointe de peur toujours. Elle avait l’impression qu’Isaac pouvait en entendre les pulsations tellement il semblait vouloir sortir au-dehors d’elle-même.
Elle se sentait devenir écarlate. Elle ne savait pas quoi faire de ses mains, qu’elle posa finalement sur ses épaules, sans appuyer pour ne pas lui faire mal. Elle savourait ses baisers, malgré sa surprise.
Lorsqu’il se décolla d’elle, elle eut une sensation de pincement au cœur qui lui évoquait beaucoup de la déception. Elle se redressa. Son air taquin la fit sourire. Elle se sentait rougir un peu plus, et baissa les yeux. Ils étaient très proches l’un de l’autre, et il était entièrement nu. Cette prise de conscience la fit devenir écarlate, et elle sentit qu’elle avait peur. Es jambes nues étaient contre lui, et s le bas de sa chemise de nuit flottait peu élégamment au-dessus de l’eau, tout ce qui il y avait au-dessus de la taille, trempé, lui collait au corps. Elle se sentait empêtrée dans ces tissus, mais n’avait pas l’audace de les enlever, sachant pourtant qu’elle portait autre chose en dessous, ce qu’Isaac savait très certainement aussi. Elle avait trop peur qu’il interprète mal son geste, et ce qui pouvait arriver ensuite la terrorisait. Lorsqu’il lui demanda si tout allait bien, elle en était là : elle avait peur de ce qu’il pourrait se passer, et n’avait tout à la fois aucune envie de s’extraire de la baignoire, une par un mélange d’amour tendre et de curiosité.
Alors, un sourire doux étira ses lèvres, et elle passa une mèche au bout trempé derrière son oreille. Elle hocha la tête, et murmura un « Oui. » à peine audible. Pour lui prouver ses dires, elle se pencha vers lui, et l’embrassa avec tendresse, avant de s’éloigner à nouveau. Ses mains étaient toujours sur les épaules du Revenu, et elle faisait tout son possible pour ne pas peser sur lui, d’aucune manière que ce soit, afin de ne pas lui faire mal.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Mar 26 Juil - 1:03
C'était bien un Oui qu'il avait entendu. Certes, la réponse avait été un simple murmure timide et peut être, probablement, légèrement apeuré mais elle était bel et bien affirmative. Il faut croire que sa compagne avait un faible pour les hématomes et les hommes qui marchaient comme des vieillards. Pourquoi pas ! Même s'il devrait en toucher deux mots à l'autre croulant de Belgan.

Agacé par cette maudite chemise de nuit qui semblait vouloir prendre tout l'espace, Isaac passa ses mains sur le corps de la jeune femme et la retira avec vivacité...Ce qui lui rappela que ses épaules étaient également atteintes. Il laissa échapper un grognement avant de se ressaisir....et leva rapidement les yeux au ciel en constatant que Beldura portait une seconde chemise de nuit, qui avait au moins l'avantage d'être beaucoup plus courte et beaucoup plus saillante. Au fond, cela ne le surprenait pas outre mesure de la part de sa compagne. Il en profita aussi pour défaire la tresse de la jeune femme, qui allait de toute façon finir par se détacher d'elle-même.

Souffrant toujours de ces blessures, il cala son dos au fond de la baignoire, entraînant Beldura avec lui pour la faire s'asseoir au niveau de ses genoux, la forçant plus ou moins à écarter les jambes. Néanmoins à cette distance, elle ne risquait pas grand chose. La clarté de l'eau pouvait permettre à la jeune femme de voir tout ce qu'il y avait à voir d'un simple mouvement oculaire mais il savait très bien que jamais elle n'oserait baisser les yeux. Et il en riait beaucoup, en son for intérieur. Il remonta son bras droit et appuya son coude sur le bord de la baignoire. Sa main gauche passa dans les cheveux de Beldura, ses doigts glissèrent le long de sa joue, dégringolèrent sur sa gorge avant de finir leur course sur le centre du torse de la demoiselle et continuer doucement leur descente.

Les idées tournoyaient dans la tête du Revenu. Si ça tenait qu'à lui, cette affaire aurait expédiée depuis longtemps. Mais il fallait qu'il soit subtil sur ce coup. Ou, en tout cas, aussi subtil qu'il pouvait l'être.

« Si je vous disais que je pourrais vous débarrasser de cette chemise, est ce que vous vous laisseriez faire ? Et, au delà de ça, en auriez vous envie ? »

Il avait passé son adolescence à tourmenter un nombre incalculable de jeunes femmes. Et maintenant, il demandait la permission à sa compagne de lui enlever ses vêtements. Décidément, il se faisait vieux.
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Mar 26 Juil - 16:45
Il la regarda d’un air surpris, et soudain, il lui enleva sa chemise de nuit. Elle rougit beaucoup, mais elle se sentait bizarre plus à l’aise sans. Ce bout de tissu prenait décidément trop de place. Elle surprit ses yeux au ciel devant sa seconde couche, et lui fit un petit sourire d’excuses contrit. Puis, ses doigts vinrent se perdre dans ses longs cheveux roux afin de défaire sa tresse. Elle ne bougeait pas, le regardant et le laissant sagement faire, ne sachant comment réagir. Puis il bougea, descendant un peu dans l’eau. Elle descendit suivant son mouvement, et se retrouva positionnée au niveau de ses genoux, jambes légèrement écartées –mais trop loin pour la moindre tentative d’approche immédiate. Le mouvement avait fait bouger la mousse, et à présent le corps de son compagnon était parfaitement visible. Lorsqu’elle en prit conscience, une vive rougeur s’empara de son visage. A cet instant, il lui caressa les cheveux, puis la joue, la gorge, et …
C’est à peu près à cet instant que l’on put noter une augmentation de la température de l’eau de quelques degrés, ce qui la rendait certes plus chaude, mais encore tout à fait supportable. Par contre l’atmosphère de la pièce s’était aussi considérablement réchauffée, et de la buée commençait à faire son apparition sur les miroirs.
Un long frisson parcourut tout le corps de Beldura. Il avait pris naissance au creux de sa nuque, et avait descendu tout sa colonne vertébrale, la secouant légèrement, et lui donnant la chair de poule. Il semblait avoir pour épicentre son bas-ventre, et c’était une sensation très étrange. Plus ses doigts descendaient, plus le frisson s’allongeait. Elle ne savait pas vraiment en identifier ni la cause ni la source, mais pouvait presque affirmer que c’était très agréable. En effet, c’était encore trop neuf pour qu’elle puisse se faire un avis dessus, et les réactions non contrôlées de son corps étaient jusque-là bien plus associées à de l’effroi.
Ce furent les paroles de son compagnon qui la sortirent de cette analyse de ses sensations. Elle le regarda, surprise. Elle était d’autant plus surprise qu’elle ne savait absolument pas quoi lui répondre. En effet, elle n’ignorait pas que si elle disait oui, c’était la porte ouverte à tout ce qu’elle redoutait tant depuis à présent des années, au recommencement de tout ce qu’on lui avait fait, à la terreur, à la douleur, à la paralysie … Mais à côté, l’endroit où Isaac avait laissé ses doigts lui semblait brûler sa peau, et ce n’était même pas désagréable. Son corps frissonnait, mais ce n’était pas de l’effroi. Ses muscles tremblaient, mais ce n’était pas de la panique. Elle avait un souvenir assez fort du jour où ils avaient officialisé leur liaison, et où … Elle frissonna de nouveau. Elle ne savait pas ce qu’étaient ces réactions, ces sensations, mais elles étaient agréables. Pourtant, elle continuait à avoir peur. Peur d’avoir peur, peur de souffrir, peur de se figer.

- Je … Je ne sais pas … Je crois … que … oui. Mais …

Elle hésitait.

- Si … Si finalement … Si finalement je ne veux plus, et que ça fait comme … Toujours … Pourrez-vous vous arrêter ? Ou … préférez-vous ne pas prendre ce risque ? Et ce ne sera pas trop éprouvant, dans votre … état ?

Son souffle était court, et elle avait le rouge aux joues, ce qu’il devait sans doute voir, malgré les lumières tamisées. Elle craignait en effet que ce ne soit si frustrant pour lui qu’il préfère attendre qu’elle soit sûre d’être prête, ce qu’elle aurait compris à vrai dire. De même, au vu de ce qu’il avait vécu ce soir-là, elle aurait compris qu’il préfère retarder l’essai.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Ven 29 Juil - 23:01
Il sembla à Isaac que l'eau avait changé de température et que de la vapeur commençait peu à peu à apparaître dans la pièce. Il ne s'attarda pas plus longtemps sur ce détail, il avait une chemise de nuit à ôter. Il fit glisser sa main et sa griffe, tant pis pour le gant qui la recouvrait et qui allait prendre l'eau, le long des cuisses de la jeune femme afin de passer sous ce bout de tissu qui gênait ses yeux. Doucement, il le fit passer au dessus de la tête de Beldura, dévoilant peu à peu son corps, pour finalement le jeter à côté de la baignoire.

Rapidement, il lui attrapa les mains pour être sûr qu'elle ne soit pas tentée de cacher à son regard cette merveille de la nature. Enfin, il pouvait l'admirer en entier et non plus à la dérobée, par morceau de peau dévoilé par accident. Elle était magnifique et il n'en avait jamais douté.

En revanche, elle, elle était pleine de doutes. Cela ne le surprit pas. Il savait très bien toutes les angoisses de la jeune femme sur tout ce qui concernait de près ou de loin la sexualité et c'est d'ailleurs pour ça que leur relation avait été, jusqu'à présent, très platonique. Mais, en une soirée, ils avaient déjà fait un grand bon en avant.

« Mon état ? Mais quel état ? Je suis en pleine forme voyons ! » Il lui fit un sourire amusé. Il voulait dédramatiser la situation autant que possible. Et surtout, il voulait éradiquer les doutes de la jeune femme. Cela devenait primordial, surtout depuis la seconde où ils s'étaient retrouvés tous les deux dénudés dans une baignoire.

Il lâcha les mains de sa compagne pour remonter les siennes vers cette taille frêle qu'il avait souvent enlacé. « Vous savez, si vous partez toujours du principe que vous êtes condamnée à avoir peur d'une situation, alors cela n'évoluera jamais. » Son ton n'était pas agressif, sa voix était même douce. Il caressait sa taille du bout des doigts, les remontant petit à petit jusqu'à arriver à sa poitrine.

« Je ne veux pas vous faire de mal, Beldura, de quelque manière que ça soit. Je ne chercherai pas à avoir la moindre action envers vous qui pourrait vous nuire. »


Sa griffe gantée passa derrière la nuque de la jeune femme et il l'attira doucement à lui pour l'embrasser avec tendresse...Tandis que son autre main commença à descendre. Cette fois-ci, elle s'arrêta bien plus bas que le ventre de la Reine, dans un endroit bien plus sensible. Isaac ne cessa pas son baiser tout de suite puis finit par poser son front sur celui de Beldura, lui caressant la joue en guettant ses réactions.

« Faites moi confiance. »
finit-il par lui murmurer.
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Sam 30 Juil - 16:24
Elle se laissa faire. Il fit passer dessus sa tête sa chemise de nuit, qui alla s’échouer auprès de l’autre au pied de la baignoire, formant immédiatement une flaque d’eau – les domestiques allaient être contents le lendemain matin-. Une fois nue, elle eut le réflexe de se couvrir la poitrine de ses bras croisés, mais il les lui attrapa avant qu’elle eut le temps de faire quoi que ce soit. Elle se sentit devenir écarlate alors qu’il la contemplait. Ses cheveux roux étaient rejetés en arrière et il pouvait voir tout ce qu’il voulait, de son cou trop fin, à ses hanches inexistantes en passant par sa taille très marquée et sa poitrine ridiculement petite et ronde. Sa peau laiteuse n’était presque pas affectée par la chaleur de l’eau, et ne rougissait quasiment pas. Son visage et son cou, par contre …
Il lui parla, et elle reporta son regard sur lui. Son visage aux traits fins, et ses yeux d’ambre, son sourire. Il fit un trait d’humour, et elle sourit. La jeune reine se serait presque sentie à l’aise. Presque. A vrai dire, cela aurait été beaucoup mieux s’il n’avait pas verrouillé ses poignets comme …
Elle frissonna, et se força à se concentrer sur ce qu’il lui disait. Il finit par la relâcher, et lui caresser la taille. De ses bras, elle se couvrit la poitrine, peu à l’aise avec l’idée qu’il la voie nue. Sa voix s’était faite plus douce, plus rassurante, alors qu’il remontait vers sa poitrine, à laquelle elle lui laissa l’accès. Il y eut comme des picotements en elle. Puis, la griffe gantée de son compagnon monta jusqu’à sa nuque, et il l’attira à lui. C’est à cet instant que les mains de la Reine trouvèrent leur utilité : elles s’accrochèrent à Isaac, passant l’une derrière son cou, l’autre sous son aisselle pour aller dans son dos. Elle lui rendit son baiser, l’intensifiant sans s’en rendre compte. Son souffle se fit plus court, et elle se dandina pour se rapprocher de lui, remontant le haut de ses jambes.

- Je n’ai pas peur …

C’était vrai. C’était ce qu’elle venait de lui souffler à l’oreille et c’était vrai. Elle insista un peu plus sur son baiser, mais le suspendit lorsqu’il arrêta sa descente. Il avait posé son front contre le sien, et semblait guetter ses réactions. C’était … inattendu, et elle ne put retenir un faible gémissement. Les picotements s’intensifièrent. A vrai dire, cela devait suffire comme réaction.

- J’ai confiance en v…

Belle s’interrompit, et poussa un cri aigu qui n’avait rien à voir avec du plaisir, ni avec de la douleur d’ailleurs, mais avec un mélange de peur légère et de surprise intense. Elle bondit d’ailleurs hors de la baignoire. Elle venait de comprendre, en sentant les picotements s’intensifier encore dans tout son corps, et en sentant une bouffée de chaleur lui venir dessus à partir de l’eau que ceux-ci n’étaient pas uniquement dûs au doux traitement que lui faisait subir Isaac. En effet ses pouvoirs, actifs, réchauffaient l’eau de la baignoire au fur et à mesure. Elle prenait ainsi le risque de littéralement cuire son compagnon alors qu’elle se consumait entre ses bras. Elle regarda l’eau, qui produisait en effet plus de buée que lorsqu’ils y étaient entrés.

- Vous n’êtes pas brûlé, Isaac ?

Elle le regardait de ses grands yeux effrayés, mais cette fois elle avait peur pour lui. Elle craignait de l’avoir blessé. Elle baissa la tête, et se vit à la fois nue et ruisselante, et rougit de nouveau. Elle attrapa une serviette, et s’en couvrit l’avant du corps.

- Je … Je suis désolée, pardonnez-moi je … Je crois que mon pouvoir m’a échappé alors que vous me…

Elle rougit un peu plus, incapable de finir sa phrase. Elle craignait sa colère, si elle l’avait brûlé, et craignait aussi qu’il ne veuille pas poursuivre, ailleurs. Car au vu de ce qu’elle venait de découvrir, elle avait un instant oublié sa peur, et n’avait qu’une envie : continuer à explorer cette voie, si différente de ce qu’elle connaissait auparavant. Pourtant, elle ne pensa même pas à lui proposer d’aller continuer sur leur lit.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Sam 30 Juil - 17:38
Il avait chaud. Vraiment très chaud. Alors, certes, la situation était faite pour faire monter la température. Mais là, il commençait vraiment à sentir de la sueur perler à son front alors qu'ils n'étaient qu'au début de ce qui pourrait s'avérer être quelque chose de très intéressant. Il se faisait donc si vieux que ça ?

Apparemment non.

Il vit sa compagne sortir d'un bond de la baignoire et il se rendit que la température de l'eau commença à chuter à partir de ce moment-là. C'était donc cela. Il eut un rire, trop fier qu'il était de lui faire autant d'effet. Mais surtout, il l'avait très bien entendu quand elle lui avait dit qu'elle n'avait pas peur et qu'elle avait confiance en lui.  Il devait simplement calmer cet élan de panique et lui montrer qu'il allait très bien. Et « très bien » était ici un doux euphémisme.

Alors oui, il avait le dos laminé et les jambes fatiguées. Oui, il serra les dents à s'en éclater la mâchoire en sortant de la baignoire pour garder une posture naturelle, au pire un peu raide. Il agita simplement un peu ses épaules, pour en chasser les fourmillements. Il n'allait quand même pas commencer à se plaindre !

« Ce n'est qu'un peu d'eau chaude. »

Elle s'était cachée derrière une serviette, il ne s'embêta pas à faire de même. Après tout pourquoi faire ? Ils avaient chacun vu tout ce qu'il y avait à voir. Et il était hors de question qu'ils s'arrêtent en si bon chemin. Il y avait un lit à quelques mètres. Il s'approcha de la jeune femme et passa ses mains derrière ses cuisses afin d'enrouler les fines jambes de Beldura autour de sa taille. Il souffrirait moins en la portant de cette manière. Il se débarrassa aussi de cette serviette qui n'avait rien à faire là.

En quelques secondes, ils furent dans leur chambre et le Revenu allongea délicatement sa compagne sur leur lit, se plaçant au dessus d'elle en l'embrassant doucement. Ses mains recommencèrent leur exploration, d'une manière un peu plus soutenue. Il finit par se détacher d'elle.

« Si vous me faites confiance alors laissez vous aller. Tout va bien se passer. » Il n'était pas autoritaire et il arrivait à se contrôler assez pour garder une voix douce, bien que plus grave qu'habituellement.


Dernière édition par Isaac Eksezkiel le Sam 30 Juil - 21:48, édité 1 fois
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Sam 30 Juil - 18:24
Il sortit de la baignoire et dédramatisa immédiatement la situation. Elle le vit secouer les épaules, puis s’approcher d’elle. Elle retint un mouvement de recul, plus un réflexe que voulu en réalité. Il la dominait de sa haute stature, et enroula ses cuisses autour de lui, afin de la soulever. Elle s’accrocha à lui, alors qu’il enlevait la serviette, et l’embrassa doucement dans le cou alors qu’il la portait vers le lit.
Puis il l’y allongea, alors qu’elle se tendait peu à peu, redoutant et se délectant tout à la fois de la suite. Elle espérait ne pas embraser les draps … Un long frisson la parcourut, alors que ses mains l’exploraient toute entière. Elle se tendait comme un arc sous cette exploration. Puis, il lui parla, et sa voix la calma. Elle se détendit, alors que ses lèvres descendaient le long de son corps.



_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Sam 30 Juil - 19:00
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Sam 30 Juil - 19:30


_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Ven 4 Aoû - 15:00
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Lun 7 Aoû - 17:29
Elle le laissa faire, encore trop étonnée de la tournure des évènements, des réactions de son propre corps, du manque de peur, de panique, et de tremblements. Elle semblait ailleurs, même. A vrai dire, elle était loin, très loin, des années auparavant, lorsqu’elle avait dû faire ça avec des hommes beaucoup plus âgés, beaucoup moins tendres avec elle. Elle ne comprenait pas comment on pouvait avoir ces idées là. Comment pouvait-on arriver à avoir envie de ces choses-là avec une personne aussi jeune, qui pleurait en silence lorsqu’on s’approchait d’elle ? Comment ?
Elle n’était pas sans ignorer que c’était une pratique courante, et se doutait même qu’Isaac y avait eu recours mais …
Sa question vint interrompre le fil des souvenirs qui avaient fait naître sur elle la chair de poule. Elle se tourna vers lui, et lui sourit, puis alla se blottir dans ses bras, ce qu’elle faisait encore rarement. Elle était encore nue, et éprouvait un double besoin de se cacher, et de se réchauffer.

Bien. Surprise, mais bien. Et vous ?

Elle avait sa tête dans son cou, et dans un souffle, et murmura:

Merci.

Ses bras étaient accrochés à son cou.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

le Mer 20 Sep - 15:06
En une soirée, leur relation avait plus évolué que durant tous ses longs mois qu'ils avaient passé côte à côte. Il vint passer son bras autour d'elle, appréciant de sentir la chaleur de ce corps qui, étonnamment, il connaissait encore si peu. Il lâcha un soupir, détendu, soulagé. La nuit allait être paisible.

" Surprise par mon incroyable talent ? "


Ce n'était peut-être pas le meilleur moment pour faire des plaisanteries mais il n'en demeurait pas moins très fier de ce petit trait d'humour. De toute façon, il n'était plus à un âge où l'on s'inquiète de ses performances : il savait qu'il était formidable. Le Revenu finit par tirer la couverture sur eux mais surtout sur sa jeune compagne: la vision de son corps nu était merveilleuse mais lui faisait imaginer des choses réprimées par la morale.

"Ne vous inquiétez pas pour moi, je ne peux qu'aller bien. Je suis prêt à recommencer quand vous voulez."

Penses-tu.

Isaac se demandait néanmoins quel virage allait prendre leur relation maintenant. Certes, ils avaient fait un pas en avant. Mais le passif que trainait la jeune femme était lourd, il se demandait si elle n'aurait pas encore besoin de temps...Et de son côté...Eh bien c'est une chose de sentir l'odeur du fruit défendu mais y avoir goûté et devoir résister à en reprendre un morceau, cela en est une autre. Cela demandait patience et contrôle.

Et Isaac déborde de patience et de contrôle, c'est bien connu.

Il l'embrassa doucement sur le front quand elle le remercia et ne trouva pas nécessaire de faire des commentaires. Il constata aussi que la nuit était avancée et que, si lui pouvait paresser autant qu'il le voulait demain matin, ce n'était pas le cas de son interlocutrice.

"Je ne veux pas paraître mauvaise langue mais, au vu de l'heure, je doute de votre efficacité au conseil demain matin."

Il lui caressa doucement les cheveux, un brin moqueur.
Contenu sponsorisé

Re: Un silence assourdissant [Beldura] [Hot - 18]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit