AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fête de la Créativité 2781] Quelle pitié ! [sp Pars & Nidaros]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ulrik
Lucifer - Cauchemar personnifié


Messages : 209
Date d'inscription : 31/01/2011
Localisation : Là où vous mourrez

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: [Fête de la Créativité 2781] Quelle pitié ! [sp Pars & Nidaros]   Mar 21 Juin - 13:00

Ulrik n’avait vu aucune raison de quitter Rhadamante. En effet, faire une fresque géante au sol d’Hypnos ne l’intéressait pas le moins du monde. D’une part l’art minable n’avait jamais été sa tasse de thé, d’autre part être entouré d’imbéciles ne l’intéressait absolument pas, bien évidemment. Ainsi, il était resté sur Rhadamanthe. Puis, il avait été rejoint par Hölle, qui l’avait asticoté jusqu’ ce qu’il cède : elle voulait aller semer la tempête sur Minos, et surtout, profiter de la Fête pour corrompre un peu plus, et exigeait de lui qu’elle l’accompagne. Ainsi, convaincu par ses arguments imparables moulés dans une robe moirée, il avait fini par accepter, se disant que ce pouvait être drôle d’observer ces débiles profonds et l’échec annoncé de sa compagne –ils étaient trop niais pour être corrompus par le charme, il en était persuadé-.
Il faisait donc nuit, et il se trouvait sur une place, assis sur un banc, observant avec une ironie délectée les idiots de ce monde s’activer pour peindre une fresque nianian sur un mur tout propre. Ils étaient accompagnés de musique douce, et baignés dans la lumière de lampions installés pour l’occasion. Ceux-là n’avaient pas voulu aller à la fête d’Hypnos ce soir, et à vrai dire, il imaginait pourquoi : ils ne voulaient pas croiser des gens moins niais qu’eux. Des gens comme lui, ou comme Inferno, qu’il voyait en pleine conversation avec un homme qui semblait ne pas savoir où poser ses yeux. Il oscillait entre un amusement à leur dépit et un certain dégout envers eux. Ils étaient vraiment bêtes.
Suite à un coup de vent, il lissa du plat de la main sa luxueuse chemise, et son sourire s’élargit lorsqu’il vit qu’Inferno aussi en jouait. Le pauvre jeune homme semblait bien déstabilisé … Ah si seulement il savait ! Il finit par lui faire un signe de loin, auquel elle répondit par un clin d’œil, et il s’éloigna de la place. Y aurait-il quelqu’un à réduire ?
Il s’avéra très vite qu’il n’en était rien. Tous étaient occupés à leur idiote de fresque, ou bien sur Hypnos. Tous, manifestement, sauf quelques personnes présentes dans le parc ù il s’installa, baigné par la lumière de la Lune. De l’eau coulait, des grillons chantaient, des oiseaux de nuit se faisaient entendre, et il y avait une odeur de fleurs. Quelle pitié … Il s’assit sur un banc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pars Immony



Messages : 139
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 23

Votre personnage et ses relations
Âge: 19
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: [Fête de la Créativité 2781] Quelle pitié ! [sp Pars & Nidaros]   Jeu 30 Juin - 14:30

Ce soir, Pars était d'une pétillance fulgurante et elle avait envie d'en faire profiter le monde entier. Pour ce faire, elle prit un habit gris perle dans la garde robe prêtée très altruistement par la Reine - cet être fabuleux! -, robe dont l'effet moiré reflétait toute lumière se posant dessus comme un petit Astre Lumineux. Pour éviter tout souci, elle décida de laisser Gousset dans sa chambre. Le perdre une fois avait suffi à ce qu'elle prenne des précautions maintenant. Elle y tenait beaucoup trop. 
Elle quitta le Palais non sans avoir salué chaleureusement toutes les personnes qu'elle pouvait bien y croiser. Heureusement pour les Elysiens, l'heure tardive faisait que nombre d'entre eux étaient déjà couchés ou sortis. 
Une fois dehors, elle se mit à déambuler au fil des rues et ruelles. Elle connaissait très peu Minos, mais appréciait se perdre depuis qu'elle avait rencontré le chevalier Sorga dans les salles d'entraînement du palais. Bref, ce soir elle était joie. 

Elle atterrit sans trop savoir comment dans un parc où les fleurs luisaient d'un sublime éclat sous la lueur de l'Astre Blanc. Il y avait là des personnes qui déambulaient sereinement et au milieu d'elle il y avait une Pars sautillante et dansante qui s'arrêtait à chaque papillon et admirait toutes les fleurs se présentant devant ses yeux. Mais parmi les brins d'herbe, les arbres majestueux, les animaux gambadant, quelque chose attira son attention. 
Du blanc tirant sur le gris. Une couleur magnifique. Cette couleur appartenait à quelqu'un. Un homme manifestement. Assis sur un banc qui regardait devant lui. Il se tenait droit et était habillé de luxe et semblait portait la haine du monde sur lui. Mais Pars était inexorablement attirée vers lui. Et ses cheveux. Parce que c'étaient bien ses cheveux qui avaient cette couleur enchanteresse. 

Elle se planta devant lui avec un immense sourire enfantin et de sa voix grave lui lança:
-Ils sont trop beaux vos cheveux! Je peux les toucher??

_________________
L'alcool est dangereux pour votre santé
À consommer avec Pars Immony 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidaros
Ombre Mélodieuse


Messages : 9
Date d'inscription : 03/10/2015
Age : 22
Localisation : Bordeaux

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: [Fête de la Créativité 2781] Quelle pitié ! [sp Pars & Nidaros]   Mar 9 Aoû - 22:16

Nidaros arpentait les chemins de Hypnos depuis plusieurs semaines. Il avait affronté une douzaine de voleur qui voulaient le détrousser sur une route isolée. L'un d'eux l'avait blessé à la hanche d'un coup de poignard, mais son pouvoir de guérison eu raison de cette égratignure. En un éclaire et dans l'ombre de la nuit les corps des assaillants furent tous pourfendus et gisaient comme de la viande froide pourrissante.

Désormais il marchait, la main toujours à proximité de son arme, son regard était à l’affût du moindre mouvement des buissons et des arbres. Lorsque tout à coup son regard s'attarda sur une lumière. Une ville était toute proche. 

Nidaros marcha, de plus en plus vite et il finit par atteindre un panneau de bois sur lequel était écrit : "Elysée". Il était arrivé dans une ville importante de la région. Il entra bientôt dans la ville, des parfums subtiles envahirent ses narines, de vives lumières l'aveuglèrent, et il aperçut de nombreuses personnes vêtues de leur plus belles toilettes. Cela ne faisait plus aucun doute pour lui : la ville était en fête. 
Il avança dans les rues, mais s'aperçut que beaucoup de regards s'attardaient sur sa tenus sombre de voyageur. Il se dit alors qu'une tenue urbaine serait plus appropriée pour traverser la ville. En arpentant les rues il trouva une boutique de tailleur, dans laquelle il vit une tenue élégante grise claire et rouge. Lorsqu'il entra dans la boutique, le maitre des lieux et deux apprentis étaient présents. Les trois hommes le dévisagèrent. Nidaros s'avança vers le maitre-tailleur, et lui demanda poliment s'il pouvait acheter la tunique grise et rouge. Le maitre-tailleur, passa sa main dans ses cheveux gris et lui annonça le prix exorbitant de la tunique. Nidaros sortit alors de sa poche un rubis qu'il avait dérobé au chef des voleurs. 
Le maitre-tailleur pris la pierre précieuse et la scruta pendant de longues minutes, il la plaça entre ses deux molaires et commença à serrer les mâchoires. La douleur apparut rapidement, il reposa le rubis sur la table et dit :
_ Je crois que c'est un vrai, mais la tunique vaut plus chère que cela.

Nidaros observa le visage du maître-tailleur, son regard fuyant, la façon dont il se mordait légèrement les lèvres. Aucun doute, cet homme tentait de l'escroquer. Nidaros lâcha un soupire désabusé, il mis sa main dans sa poche et en ressortit un second rubis. Le visage du maitre-tailleur s'illumina.
Nidaros dit alors : "Vous n'aurai rien de plus monsieur". 
Le visage de l'homme s'adoucit et il répondit avec une voix douce : "A ce prix là monsieur, mes apprentis et moi mêmes sommes à votre disposition". 
Le regard de Nidaros parcourut la boutique et s'arrêta sur un masque noir de Carnaval, très simple et discret, qui recouvrait le visage entier. Le maitre-tailleur, dit alors au jeune médecin avec un grand sourire : 
_Je suis commerçant, si vous voulais, prenez ce masque je vous l'offre". 

Nidaros sourit à cette proposition, et pris le masque. Une demi-heure, plus tard, Nidaros sortit de la boutique, âpreté. Il rangea, sa cote de maille, sa tenue de voyage et son mateau noir dans son sac.  Il mis son masque et sortit dans les rues d 'Elysée. 

Il put sans difficulté se fondre dans le paysage et la foule. Il atteignit finalement un grand parc dans lequel flottait le parfum exotique de centaines de fleurs. Il s'assit sur un banc, il pris sa mandoline, l'accorda et joua quelques minutes. Un attroupement commença à se former autour de lui. Un jeune homme s'approcha de lui et lui demanda s'il pouvait se joindre à lui, il sortit une flûte de sa manche et les deux hommes commencèrent à jouer un concert dans le parc. Nidaros se mit alors debout sur le banc, il scruta la foule qui était autour de lui et du jeune musicien. Son regard se perdit dans ceux des spectateurs qui l'admiraient. Son regard s'arrêta un instant sur un couple de deux jeunes gens assis sur un banc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulrik
Lucifer - Cauchemar personnifié


Messages : 209
Date d'inscription : 31/01/2011
Localisation : Là où vous mourrez

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: [Fête de la Créativité 2781] Quelle pitié ! [sp Pars & Nidaros]   Mer 10 Aoû - 0:12

On était vraiment bien sur Minos. Impossible d’être assis sur un banc tranquillement plus de deux minutes ! A croire qu’ici les gens prenaient un très malin plaisir à venir vous parler ! C’était incroyable, et surtout insupportable.
C’est donc à cause de cette fameuse manie typiquement minosienne –on voyait bien que chez eux on ne détruisait pas à coup de boule de feu ceux qui venaient vous extraire de votre tranquillité !- qu’il se retrouva avec une fille d’âge moyen très blonde avec le sourire qu’il détestait chez tout le monde car il ressemblait à celui de ces répugnantes créatures appelées enfants qui lui demandait d’une voix bizarrement grave pour sa dégaine si elle pouvait toucher ses cheveux, qu’elle trouvait apparemment très beaux. Il grogna.
Cela voulait clairement, associé à son air peu amène, dire non, et la conversation aurait très bien pu s’arrêter là, s’il n’avait pas senti sur eux un regard. C’était le musicien de pacotille qui les regardait, celui vêtu d’une tunique grise et rouge et d’un masque digne d’une fête de la Couleur. Sa tunique était de bonne facture pour une du commerce, ce qui amena Ulrik à le mépriser immédiatement : pourquoi acheter dans le commerce lorsqu’on aurait les moyens d’avoir un tailleur personnel ? Il renifla de façon dédaigneuse. Puis :

- Quoi l’avorton ? toi aussi tu veux toucher mes cheveux ?

Il s’était levé, et je vous laisse imaginer ô combien agréable était son ton. Il aimait qu’on l’admire, certes. Mais là, entre une gamine bizarre et un homme masqué, il en avait déjà sa dose des minosiens et consorts.

[C'est très court désolée ! Mais ça va nous faire avancer Wink]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pars Immony



Messages : 139
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 23

Votre personnage et ses relations
Âge: 19
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: [Fête de la Créativité 2781] Quelle pitié ! [sp Pars & Nidaros]   Jeu 18 Aoû - 22:35

Assis, déjà, il était impressionnant, mais alors quand il se mit debout, Pars ne put s'empêcher de faire un pas en arrière. Ce Grisonnant était vraiment comme la Haine personnifiée. Il adressa une remarque plutôt peu amène au charmant joueur de mandoline qui les scrutait depuis peu. Charmant était d'ailleurs une bien grande appréciation mais comme il portait un très élégant costume gris et rouge - qui s'accordait très bien avec l'habit de Pars, sans que cela soit fait exprès - et un masque tout ce qu'il y a de plus divertissant et curieux, Pars décida en elle-même que cet inconnu serait le Charme incarné face au Grisonnant haineux.

D'ailleurs, il ne lui avait pas répondu! Tout juste s'il l'avait regardée. Et il avait grogné. Pars gloussa. Ce Grisonnant était tout à fait étonnant pour un Minosien! Elle l'aimait bien finalement. Elle s'approcha de lui, main tendu, pour se présenter, mais n'attendait aucune réponse en retour.

-Enchantée, Monsieur Grisonnant, je suis Pars Immony, éleveuse de licorne en Chrysanthème! Vous ne m'avez pas répondue. Je peux vous toucher les cheveux?

Elle donna à sa voix grave le ton le plus aimablement mielleux qu'elle pouvait. Autant dire que ce fut aussi utile que d'uriner dans la mandoline de monsieur Charmant pour attirer les faveurs d'une foule pas vraiment en délire.

(PS1: Je me suis un peu emballée sur la dernière phrase, comprendra qui voudra. Mais j'l'aime bien quand même. xD)
(PS2: Petite réponse pour moi aussi, sachant que je ne sais pas trop où l'on va. Et sachant pas non plus si je vais survivre à ma rencontre avec Ulrik xD)

_________________
L'alcool est dangereux pour votre santé
À consommer avec Pars Immony 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fête de la Créativité 2781] Quelle pitié ! [sp Pars & Nidaros]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fête de la Créativité 2781] Quelle pitié ! [sp Pars & Nidaros]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle est la base du développement ?
» Quelle est votre bande de prédilection?
» Quelle bande de nazes!
» quelle est cette décoration militaire ?
» Quelle desperate Housewife, etes-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Minos :: Elysée-
Sauter vers: