AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)


Messages : 614
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 24
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]   Dim 31 Juil - 20:08

Cela faisait à présent de long mois que Séléné était au gouvernement, et plus longtemps encore qu’elle avait croisé Maeko et assisté à sa « dernière blague » après qu’elle lui ait parlé de l’Ombre. Et depuis tout ce temps, ce qu’elle lui avait dit tournait et retournait dans sa tête. Elle ne parvenait pas à faire le point. Elle aviat tentté de récolter plus d’informations, d’en parler un peu, de tâter tous les terrains tâtables. Elle n’était tombée que face à des portes closes, à des gens qui ne voulaient pas parler, ou bien à des gens qui ne savaient rien de plus qu’elle. C’était décourageant. Ses compagnons –si tant est qu’elle pouvait compter encore Thane ainsi- ne semblaient pas la prendre au sérieux, et au gouvernement, la question n’’était jamais abordée. Lorsqu’elle avait tenté d’en parler à la Reine, celle-ci avait blanchi, et avait dit ne rien savoir. Cette situation l’exaspérait et lui rongeait les nerfs. Elle ne savait plus quoi faire pour s’en sortir : il fallait avoir plus d’informations, savoir qui étaient les disciples, comment vaincre l’Ombre, informer les gens et … elle soupira.
Elle était au bord des larmes. Elle entamait sa cinquième semaine sans Thane. Lorsque Deus et elle étaient rentrés après l’investiture de ce dernier, Thane avait tout simplement disparu, sans laisser ni mot ni trace. Ne voyant aucune marque de lutte, elle avait filé à sa forge. Rien. Et il ne s’y était rien passé. Après avoir remué ciel et terre, elle était rentrée en pleine nuit, avec une seule certitude : il était parti, et l’avait abandonnée. Autant dire que cela l’avait bien court-circuitée. Elle était restée prostrée quelques jours, dégoûtée. Puis, elle s’était rendue compte que ça ne le ferait pas revenir, et que s’il était assez bête pour s’en aller ainsi, alors, elle ne manquait rien en n’étant plus avec lui. Et elle avait repris ses recherches de plus belle peut-être pour tenter de se sortir le demi géant de la tête.
Et, finalement, elle était arrivée à une conclusion. Elle avait besoin d’aide. Efficace, rapide, et discrète. Puisqu'elle refusait d’y embarquer Ewann, et que deus semblait n’y accorder aucune importance, il lui fallait aller voir quelqu’un d’autre. Et, malgré tous ses contacts, elle avait dû chercher un long moment avant de trouver celui qui lui semblait être la personne idéale.
C’est ainsi que fin Danien, sous de grosses gouttes, elle passa le portail central d’Hypnos pour arriver à celui d’Elysée, sous un ciel lourd de promesses menaçantes. Il ne fallait surtout pas que l’on croie qu’elle se cache. Elle marchait d’un pas qui paraissait tranquille vers sa destination. Elle se rendit compte qu’elle avait rarement été plus nerveuse. S’il la rejetait, elle était très mal : d’une elle n’avait pas de plan de rechange, de deux, il risquait d’en parler, et là, elle était carrément mal. Pourtant, elle était presque certaine qu’il n’était pas corrompu, lui.
Elle s’arrêta devant une porte bleue et frappa.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Odéline Belgan
Pas d'passé, pas d’avenir


Messages : 317
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]   Dim 31 Juil - 20:21

Odéline était en train de jouer avec Noïa. Ce serait bientôt sa première rentrée, et elle se sentait nerveuse comme une jeune mère. Lorsqu’on frappa alors qu’elle n’attendait personne, elle haussa un sourcil, puis se leva.

- Attends-moi là, pucinette, je reviens.

Elle alla ouvrir la porte, et se retrouva face à une très jolie femme. Elle portait un manteau mi-long, léger, dont les pans claquaient parfois au vent, et qui était déjà maculé de gouttes de pluie, qui surmontait un pantalon souple et un haut aux manches trois quarts dans les tons bleus foncés. Autour de son cou elle avait noué un foulard, autour duquel s’emmêlaient parfois ses cheveux. Sa peau hâlée faisait ressortir ses yeux très verts et ses lèvres vermeilles. Deux oreilles pointues émergeaient de ses cheveux d’un blanc étincelant. Elle était plus grande qu’elle, mince, et son visage, quoique beau, avait quelque chose de dur. Odéline était sûre de ne jamais lui avoir parlé auparavant, et pourtant, elle lui rappelait quelque chose.

*C’est Séléné Saralondë. Son nom est connu sur tous les continents, et son visage aussi. Elle été recherchée des années durant comme une hors-la-loi car elle est métisse d’Alf et de Phabien. Elle a combattu des années durant pour sa liberté, et a fini par l’obtenir. Aujourd’hui, elle est crainte et respectée, et vue comme emblème de lutte pour l’égalité des peuples, de paix et de liberté. Elle a été la compagne de Deus Wiseman et vit aujourd’hui sur Eaque, où elle a un poste au gouvernement.*

Odéline resta soufflée. C’était bien la première fois que sa voix lui donnait des informatiosn sur quelqu’un en particulier. Cette jene femme devait être très importante. D’où cette question : pourquoi avait-elle l’impression de l’avoir déjà vue ?
La réponse se fraya un chemin dans son esprit, menée par Deus Wiseman.

*Elle était là au moment de Garmyr ! C’est elle qui a téléporté tout le monde au moment de l’accouchement de Nathalia ! Et puis je l’ai vue dans les journaux …*

Une autre question se posait alors : que venait-elle faire chez eux ?

- Oui, bonjour …
- Bonjour … Excusez-moi, je crains de m’être trompée. Je suis Séléné Saralondë. Je viens voir Siffroy Belgan. Vous savez où il vit ?


Elle rit. Séléné devait voir trop de monde pour se souvenir de tous, et ce jour-là elles ne s’étaient pas parlé, et il y avait eu beaucoup de monde. Elle ouvrit plus grand sa porte.

- Si, si c’est ici ! Je suis sa femme, Odéline. Entrez, entrez. Vous êtes de ses amis ? Il travaille, mais il sera de retour dans pas trop longtemps, je pense. Vous pouvez attendre ici ! Voici Noïa, Gadyan, et les Kiwis ! Vous voulez boire quelque chose ? Venez donc à la cuisine !

Elle l’entraîna à sa suite, et lui désigna tout le monde d’un geste de la main, avant de l’entraîner à la cuisine.

- J’ai de l’eau, du thé, du café, du jus d’orange, du jus de fraises, de la citronnade, de la limonade, des infusions des …
- Ahem … Je veux bien une citronnade, oui, merci.


Elle la lui servit, et resta un peu avec elle, puis :

- Excusez-moi, je vais chercher Noïa. On jouait tout à l’heure et …
- Ne vous dérangez pas pour moi. Vous pouvez y aller ne vous en faites pas. Si elle veut jouer, vous pouvez rester avec elle, je ne suis pas très à l’aise avec les enfants, mais si ça ne vous dérange pas, je vais attendre votre mari ici.
- Oh … Vous ne vous ennuierez pas ?


La femme rit.

- Ne vous en faites pas, j’ai du travail à avancer.

Si Odéline n’avait pas bien compris la raison de son rire, elle ne dit rien, et hocha la tête. Ainsi, elle retourna jouer avec l’enfant, qui en parut ravie.

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)


Messages : 614
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 24
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]   Dim 31 Juil - 21:22

Séléné fut reçue par une jeune fille blonde aux grands yeux bleus qu’elle ne reconnut pas. Elle fit le lien plus tard, lorsqu’elle la vit dans le salon, se tournant pour la regarder. Oui, c’était la jeune fille qui semblait habiter là los de l’accident de cet idiot de Garmyr. Alors ainsi, elle était devenue la femme de Siffroy ? Lorsqu’elle vit Noïa, elle fit cependant le lien très vite : c’était l’enfant de Natalia, qu’elle avait transportée. Elle ressemblait tant à sa mère … Cependant les yeux de l’enfant la mirent mal à l’aise. Evidemment, elle y voyait le père. Evidemment, elle savait que c’était Angel : elle avait fait sur lui assez de recherches avant qu’il n’explose pour savoir que Nathalia et lui vivaient ensemble. Pauvre enfant ... L’avaient-ils tous deux abandonnée ? Elle ne posa pourtant aucune question, assommée par le flot de paroles de son hôte, et craignant surtout d’en déclencher un autre. Ainsi, elle fut soulagée lorsqu’Odéline migra vers la pièce d’à côté. Elle était trop énergique, bavarde, joyeuse … bref, minosienne, pour elle.
Elle lui avait menti. Si les enfants n’étaient par sa compagne préférée, elle n’éprouvait aucun malaise à leurs côtés. Par contre, elle se doutait que la proximité de la progéniture de celui qui avait voulu sa mort à de multiples reprises, et qu’elle souhaitait elle-même voir rejoindre l’autre rive pour de bon, ne lui serait pas des plus bénéfiques.
Ainsi, une fois seule elle sortit des papiers, et recommença à travailler. Ça n’avait rien d’urgent, mais cela occupa la demi-heure qui les séparait de l’arrivée du vieillard. Lorsqu’elle l’entendit, elle rangea tout, lissa son manteau du plat de la main. Elle se redressa, puis décida de se lever, alors qu’elle entendait Odéline.

- Bonsoir chéri ! Ta journée s’est bien passée ? J’espère que personne ne t’a fait tourner en bourrique !

Elle entendit le rire juvénile, et une réponse qu’elle ne coprit pas, puis :

- Oh d’ailleurs ! Il y a quelqu’un qui t’attend dans la cuisine ! Ca avait l’air important ! Moi, je vais m’occuper de Noïa ! Et elle peut rester manger, ou même dormir, hein, il y a une chambre de libre à l’étage !

Siffroy répondit, et elle l’entendit se diriger vers elle. Elle fit craquer ses phalanges. Dire qu’elle était nerveuse n’était pas un vain mot. Puis il entra.

- Bonsoir, Siffroy. Je sais que ça fait longtemps, mais j’espère que je ne te dérange pas … Et que tu vas bien ! Je dois te parler de quelque chose d’important, et … je crois qu’il vaudrait mieux laisser ta femme en dehors de tout ça.

*Pour son propre bien.*

Elle avait baissé d’un ton en disant cela. A vrai dire, elle avait l’air beaucoup moins enjouée à la fin de sa phrase qu’au début.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Siffroy Belgan
Vieil homme multi-fonctions


Messages : 298
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 21

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]   Mar 2 Aoû - 18:48

Siffroy revenait du palais où il avait eu une journée sacrément tranquille. Il avait tendance à aimer se plaindre des gens de retour à la maison mais en réalité, les altercations entre le conseiller et les autres grandes pontes de Minos étaient rarissimes. Beldura gérait très bien tout ça et savait imposer les décisions à tout le monde quand elles avaient besoin d'être prise. Et une fois fait, le vieux conseiller mettait un point d'honneur à ne plus les contredire ou y faire obstacle, peu importe son avis précédant les décret.

Ouvrant la porte d'entrée de sa main calleuse, il annonça son retour à la maisonnée. Avant même qu'il ait mis les deux pieds sur le plancher, Odéline débarqua en trombe dans le corridor, lui demandant si sa journée s'était bien passée.

Bien sûr que si comme toujours ! Tu sais bien que tous ces administratifs Minosiens prennent un malin plaisir à contredire toutes mes idées ma chérie...

Faisant faussement la moue, il l'attrapa alors qu'elle venait, l'embrassa sur les deux joues et sur le nez, toujours avec sa grimace au visage. Elle rit puis lui annonça quelqu'un l'attendant. Alors qu'elle repartait s'occuper de la petite Noïa, il se raidit en imaginant qui pouvait être là : Une Etoile ? Ca lui pendait au nez avec l'évènement du mariage et son témoin.
Calmant sa respiration, il s'avança tranquillement vers la cuisine. Une Etoile ne se serait pas fait annoncer comme ça.
Séléné !
Il relâcha l'air coincé dans ses poumons, pourtant il avait bien essayé de garder un air calme et détendu. Tant pis.

Elle le salua et en baissant d'un ton lui annonça qu'elle allait lui annoncer quelque chose. Garder Odéline en dehors des problèmes ? Pas de souci ! Il s'inquiétait déjà largement assez quand elle passait son temps à entretenir tout ce petit monde à la maison. Il inclina doucement la tête pour la saluer, d'égal à égal.

Bonjour, allons dans le jardin pour discuter puis d'une voix plus forte Nous sortons discuter sous le porche ma chérie !

En traversant la maison, il trébucha sur un jouet de Noïa qui était resté là et se rattrapa d'une main sur un meuble. Pas de contusion. Mais une douleur pulsait légèrement dans sa hanche désormais. Il boitait même très légèrement, ça passerait vite ... Il espérait.
Ils sortirent sous le parapet dans le jardin. La pluie commençait à diminuer, laissant seulement une fine bruine se déposer sur les fenêtres qui n'étaient pas à l'abri. Il ferma derrière eux puis :

Heureux de vous revoir mais j'ai l'impression que vous êtes présentes uniquement quand il y a un problème à régler ... Entre la rescousse Beldura et ce que vous allez probablement me dire aujourd'hui.
M'enfin, je vous écoute mademoiselle Saralondë


Il planta son regard dans celui de son interlocutrice.

_________________
Si tu fais des bêtises , Papi Narval te bottera le derrière !


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)


Messages : 614
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 24
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]   Jeu 25 Aoû - 22:55

Belgan eut l’air surpris de la voir, ce qu’elle comprenait assez bien somme toute. Après tout, s’ils se voyaient une fois l’an, c’était bien le maximum. Enfin. Elle le suivit, lui emboitant le pas, adressant un sourire à Odéline. Elle fronça un sourcil de neige lorsqu’il se heurta à un coin de commode. Elle eut soudain un doute quant au bien-fondé de son idée. Il était vraiment âgé après tout et … Elle fronça les deux sourcils. De toute façon, elle était là, il était trop tard pour renoncer et faire machine arrière. Donc, ils sortirent, et elle créa autour d’eux une bulle protectrice de magie, afin de ne pas être entendue par n’importe qui. Ainsi, les gens entendraient une discussion à propos de la pluie et du beau temps. Et surtout de la pluie, de fait. Elle hocha la tête à ce qu’il lui dit. Et elle décida d’attaquer directement.

- En effet, tu as raison.

Elle prit le temps de déglutir.

- Tu as entendu parler de l’Ombre ? Parce que ce que j’ai à t’annoncer le concerne, et c’est loin d’être positif.

Elle décida de ne pas attendre sa réponse pour continuer [parce qu’elle savait que ça prendrait entre trois semaines et six mois et avait grave la flemme de poireauter jusque là].

- J’ai vu Maeko, il y a quelques mois, qui m’a fait nombre de révélations intéressantes. Si tu sens que tu vas tomber ou faire une crise cardiaque, tu me le dis, sinon, laisse-moi finir, c’est tout ce que je te demande. Pur résumer : l’entité enfermée il y a des siècles n’est pas qu’une légende, et tente de revenir. Et c’est possible, la faute à l’énergie magique instable propre à Hadès qui ruine les efforts des mages précédents. C’est même en train de se faire. Ses sbires ont un à un brisé leur sceau. Selon mes … informations, ils étaient sept. Et apparemment, les sept seraient … libres. Ce qui est très inquiétant, puisque c’est une fois les sept libres que l’Ombre peut se libérer. Et malheureusement ça cadre avec beaucoup trop de choses : recrudescence de meurtres, de disparitions, d’actes extrêmement violents injustifiés, de coupables jamais retrouvés … Bref. En plus de quoi, le désastre de la situation diplomatique actuelle leur facilite le travail. C’est le chaos, et le mal y a toujours puisé sa puissance, n’est-ce pas ? Ce que je crains c’est, puisque personne n’en pare, mais que manifestement, beaucoup le savent, qu’il y ait une corruption déjà bien installée. En plus de quoi, il est difficile de lutter, et encore plus contre une menace invisible, et dont on ne sait rien. Or, il faut lutter, sinon, c’est la fin imminente, et pas la plus enviable. Enfin, je pense. Tout ça pour dire que …

Elle soupira.

- J’ai très peu d’informations fiables, même si je me démène depuis des mois, et personne à qui me fier et m’associer. C’est pour ça que je fais appel à toi. Tu es le seul en qui j’ai assez confiance et qui ne sois pas trop engagé. Enfin, si l’on peut dire. Je sais que tu es conseiller sur Minos mais … Bref. Tu restes un ex étoile, et tu dois sûrement avoir des contacts fiables dans plein de de domaines. Je me disais aussi que tu aurais peut-être des infos, et un accès plus simple à certaines sources, comme les archives et la bibliothèque de Minos, dont certaines sections me sont interdites. Il faudrait à la fois avoir plus d’informations fiables, savoir qui étaient les disciples, pouvoir en éliminer, comment vaincre l’Ombre, informer les gens et … rester discrets. Parce que d’une on ne sait pas qui sont ns ennemis, et de deux, toi je ne sais pas, mais moi, j’aimerais bien rester en vie au moins un peu plus longtemps. Et quitte à mourir, autant que ce soit utile, non ? Donc, voilà. Je me tourne vers toi. Je suis consciente que ça fait beaucoup d’infos d’un seul coup. J’en suis désolée. En plus c’est un peu confus … Ca va ?

Une goutte tomba non loin. Il ne manquait plus que ça. Elle se prépara à secourir le vieil homme si l’émotion due à ses révélations était trop forte. Odéline ne lui aurait certainement pas pardonné de tuer son mari tout neuf …

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Siffroy Belgan
Vieil homme multi-fonctions


Messages : 298
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 21

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]   Ven 7 Oct - 18:48

Tomber ou faire une crise cardiaque ? Quelle bonne idée quand on annonçait la fin du monde à un vieillard … Mais un type dans une bibliothèque avait déjà profité du fait qu’il avait été jeune pour le prévenir qu’on viendrait demander son aide durant sa vie à propos du probable avenir de leur monde. Il passa ses doigts dans sa moustache, l’air ronchon.

- J’avoue que je m’en doutais. Enfin pas forcément de suite mais cette discussion commençait à être en retard ! Venez !

Il partit en boitant, faisant demi-tour et entrant dans sa maison. Entendant la métisse le suivre, il traversa de nouveau la maison, tendant l’oreille pour vérifier que sa femme n’était pas tout à fait dans le coin et entra dans le salon.
Il contourna son canapé en cuir rouge et s’approcha de l’âtre où des bites de flammes crépitaient. D’un mouvement trop vif pour sa main ridé, il déplaça deux ou trois bûches sans se brûler et dégagea une poignée d’acier de sous les cendres. Tirant dessus, le mécanisme poussa les débris, éteignant le feu au passage et ouvrit une cavité de taille honnête creusée dans le sol de la cheminée.

Entourée de quelques bibelots à l’aspect et au toucher étrange –Des artéfacts aux usages inconnus à ce jour – il y avait un grand coffret de bois rempli de carnet très simplement décorés allant de très abîmés à quasiment neufs.
Le vieil homme attrapa le coffre à deux mains et l’extirpa de l’âtre. Il referma rapidement la trappe et vint poser le coffret sur la table basse du salon.

- J’ai accumulé et « emprunté » quelques connaissances depuis un certain nombre d’années qui pourraient être utile pour régler notre problème.

Il en tendit un à Séléné pour qu’elle jette un œil au contenu qu’ils pourraient lire plus en détail plus tard, à tête reposée.
Des notes sur des informations récupérées de ci de là sur les menaces potentielles pour leur système. Une liste des politiques véreux qui frayaient avec les mauvaises personnes à sa connaissance et de ceux qui l’avaient été. Des noms d’informateurs de renom et la façon de les trouver. Des idées pour arrêter des attaques, des scénarios catastrophes et comment rallier des gens puissants à leur cause. Qui faire chanter, A qui parler. De qui se débarrasser en cas de problèmes. Et d’autres centaines d’informations rédigées d’une écriture assez peu lisible.

- 28 ans de travail !

_________________
Si tu fais des bêtises , Papi Narval te bottera le derrière !


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)


Messages : 614
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 24
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]   Lun 10 Oct - 17:39

Il s’en … doutait ? Discussion en retard ? Séléné se demanda si le choc n’avait pas été plus fort que prévu. Ou bien si elle ne s’était pas carrément jetée dans la gueule du loup. Nombre d’anciens Etoiles s’étaient reconvertis apparemment et … et de toute façon, elle n’avait plus trop le choix, et lui emboita le pas. Ainsi, ils traversèrent l’entrée et le salon, passant près du canapé –elle avait d’ailleurs presque le même !-, et s’arrêtèrent devant la cheminée. Il mit sa main dans le feu - !- avec une vitesse surprenante pour son âge et dégagea de sous les cendres une poignée d’acier qu’il tira, ce qui dévoila un trou –de plus en plus suspect. Dans ce trou, entouré d’artefacts et autre bric à brac qu’elle n’identifia pas immédiatement, se trouvait un coffre, un vieux coffre, qu’il prit, épousseta. Il referma la trappe, et Séléné relança le feu discrètement afin de ne pas attirer l’attention de la jeune femme de Siffroy. Le coffre posé sur la table basse, il l’ouvrit, dévoilant à la métisse son contenu : des carnets dont un qu’il lui tendit en lui expliquant qu’il y avait compulsé des connaissances. Cela acheva de la convaincre : Siffroy n’était pas un méchant. Elle prit le carnet et le feuilleta.
Il y avait nombre de listes, elle repéra des noms aussi, des chiffres. Elle émit un sifflement admiratif. 28 ans. C’était plus qu’elle.

- Joli ! Je n’étais pas née quand tu as commencé. De fait, tutoie-moi s’il te plait.


Elle marqua une légère pause.

- De fait tu vois bien ce dont je veux parler. Des idées ? Des pistes ? Car si je dois tout lire avant d’en parler, dis-toi qu’on en a pour vraiment longtemps, n’est-ce pas ?

Son regard alternait entre les informations du carnet et le vieil homme face à lui. Elle n’aurait pas cru en venant que son aide lui aurait été si précieuse.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Siffroy Belgan
Vieil homme multi-fonctions


Messages : 298
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 21

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]   Jeu 13 Oct - 19:21

- Je suis désolé mais je ne peux pas te résumer ce qui t’intéresse comme ça : Primo je n’ai pas mémorisé mes carnets par cœur et secundo ça nous prendrait trop de temps …

Posant une main sur l’accoudoir et l’autre sur un coussin du canapé rouge, il s’y fit glisser sans trop forcer sur sa jambe mais grimaça tout de même. Assis, il retourna le regard vers Séléné.

- Mais ne t’en fais pas, tu peux les emprunter et les lire en libre-service. Je pense que je peux te faire confiance à ce sujet. Prend le avec toi d’ailleurs, ce serait dommage qu’Odéline ne le voit en arrivant

Il désigna le coffret du doigt en disant cela.
Les informations étaient une chose, et comment les obtenir une autre, mais maintenant il allait falloir réellement mener une enquête ciblée et ils auraient besoin d’un peu d’aide. Une des dernières entrées du dernier carnet serait parfaite pour cela même si il allait falloir user de moyens retords pour obtenir son aide.

- Je compte invoquer un démon qui nous conviendra pour ce travail… Légèrement contre son gré ! Avec l’aide des grands magiciens de Minos je ne devrais pas avoir trop de souci à faire ça dans les règles de l’art : Tu préfères m’accompagner ou tu as d’autres choses pour t’occuper ?
As-tu un moyen pour nous deux de communiquer sans être entendu par personne d’autre d’ailleurs si nous devons nous lancer dans ce projet ?

_________________
Si tu fais des bêtises , Papi Narval te bottera le derrière !


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)


Messages : 614
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 24
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]   Mar 1 Nov - 12:35

Séléné hocha la tête. C’était somme toute logique, et sa question était un peu bête. Certes. Elle le regarda s’asseoir avec difficultés. Puis il lui dit qu’elle pouvait prendre les carnets, elle hocha la tête, et fit disparaitre le coffret dans sa poche [en vrai, c’est Mary Poppins/Hermione ses poches x)].
A l’évocation du démon, ses sourcils se hissèrent et son sourire se fit clairement plus sournois. L’idée lui plaisait grandement. Elle hocha la tête.

- Non, non, je vais venir. Quant à notre discrétion … Il y a une bulle de silence autour de nous depuis déjà quelques temps. Pour le monde, on échange des banalités sur la pluie, le beau temps, la politique, la famille, et compagnie.

Elle lui sourit d’un air rusé. La métisse pensait toujours à tout.

- Nous y allons ? il me tarde de rencontrer cette entité. Comment le connais-tu ?

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Siffroy Belgan
Vieil homme multi-fonctions


Messages : 298
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 21

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]   Ven 30 Déc - 23:14

- Nous y allons alors oui ! Je l'ai rencontré alors qu'il n'avait aucun pacte et il semble apprécier ma femme pour quelques obscures raisons ... Il porte le pseudonyme de Croc.

Siffroy regarda par dessus son épaule dans un réflexe. Personne n'était dans la maison en train de les espionner, surtout avec la magie de Séléné mais on n'était jamais trop prudent.

- Son nom réel est dans un des derniers carnets ainsi qu'un tas d'autres choses que j'ai apprises sur lui. Malgré la puissance reconnue de ta magie et cette bulle, je préfère que tu le lises à te le dire de vive voix ... Sur ce allons au Palais !

Siffroy alla prévenir Odéline qu'il allait partir pour le Palais pour vérifier quelques petites choses. Il l'embrassa, attrapa une cape pour se couvrir la tête vu la pluie qui tombait dehors et un long bâton de bois légèrement sculpté qu'il avait utilisé par le passé pour de longues marches à pied.
Le vieil homme et la jeune femme partirent ainsi tous deux sous la pluie, toujours abrités par cette fameuse bulle de magie permettant de cacher leurs véritables paroles. L'aniformus proposa sur le trajet qu'elle fasse partie du rituel, en effet le cercle d'invocation qui allait être utilisé devait de toute façon permettre à une source d'énergie extérieure d'intervenir. Séléné aurait ainsi pu être une sorte d'auxiliaire reprenant le pacte en cas de pépin. Mais elle refusa la proposition : Si l'invocation était un échec, autant ne pas mettre en danger les deux personnes partant en croisade contre l'Ombre... Il s'était trouvé une alliée bien pragmatique que son sacrifice ne dérangerait pas donc, c'était mieux comme ça.
Ils discutèrent aussi de la communication à distance entre leurs planètes respectives pour faire passer les informations urgentes de façon secrète et prévenir l'autre si l'un des deux avait un souci et se retrouvait en danger. Il fallait un moyen dérobé, quelque chose que les gens ne pourraient pas pister mais il faudrait y réfléchir en détail plus tard. L'une des méthodes qui furent proposées auraient été de faire passer ces fameux messages par l'intermédiaire de plusieurs télépathes de confiance comme avec des antennes mais il fallait trouver des personnes qui pouvaient recevoir ce genre de message. Ou alors utiliser un code éventuellement ?

Le voyage jusqu'au Palais ne fut pas de trop pour pouvoir expliquer et planifier un grand nombre de petits détails qui seraient utiles. A deux c'était facile mais ils ne pourraient pas le rester bien longtemps, un jour si ils voulaient réellement avoir un impact, il faudrait d'autres personnes pouvant les aider.
Siffroy montra son visage aux gardes qui le laissèrent entrer en lui souriant, et les deux compères marchèrent jusque dans le Palais, vers les salles réservées à la magie. Avant d'entrer dans les salles, Siffroy attrapa par l'épaule un serviteur qui passait et lui demanda d'aller faire quérir les magiciens Eeny, meeny, miny et moe reconnus pour leurs talents dans les invocations et avec qui il avait déjà pris contact. Le jeune homme partit au trot pour faire porter la missive express par un messager.

Ils entrèrent dans la salle tous les deux. Un plafond haut avec une lumière ambiante semblant venir du centre de la pièce et ne permettant aucune zone d'ombre. Les murs lisses ne laissaient pas entrer un souffle d'air dans la salle et quelques restes de cercles parsemant le sol montraient l'utilité de la salle d'invocation.
Sortant un petit papier d'une des poches du manteau, Siffroy commença à chercher dans les livres usés d'une petite bibliothèque et fit une pile, proposant à Séléné de l'aider un peu le temps que les aides arrivent.
Quelques temps plus tard, la porte claqua une première fois laissant entrer le légendaire Moe, sa longue barbe atteignant presque le sol et ses yeux cachés par les plis de ses paupières semblant morts il y a des lustres. Plus tard vinrent Eeny et Meeny se chamaillant sur les principes et les utilités de quelques obscures techniques magiques. Il fallut encore une heure pour que Miny, un homme ayant visiblement une petite cinquantaine d'année, entre trempé jusqu'à l'os, dégoulinant et grommelant contre la pluie et les idiots de bouffeurs de salade l'ayant sorti de son antre.

Quand il vit les trois autres magiciens déjà présents et le conseiller, Miny s'arrêta de grommeler pour s'exclamer quelque chose qui ressemblait à "Ben enfin on va l'invoquer ce démon ! Vous en avez mis du temps à vous décider m'sieur le conseiller !"
S'en suivit quelques discussions sur la création du cercle et du pacte avec le démon, du contrat à passer, etc, etc ... Petit à petit les invocateurs tracèrent le cercle, tous repassant les uns derrière les autres et corrigeant chaque erreur trouvée. Consultant parfois les livres sortis afin de s'assurer et ne laissant rien au hasard. Pas un seul détail ne semble échapper aux experts dont la survie prouvait l'aptitude. Le soleil eut bien le temps de continuer sa course avant que tout soit près, que les plantes dont les démons avaient horreur soient prêtes et que tous les détails soient peaufinés.
C'est au plus noir de la nuit que le vieil homme se plaça dans le cercle, sur une rune circulaire gravée pour qu'il s'y place et soit protégé de son invocation. Ce fut Miny qui le rejoignit sur une autre rune un peu en biais ayant nécessité un gros travail de réécriture du cercle afin de servir de fournisseur de magie pour l'invocation.
Le cercle spécifiait un grand nombre de choses mais il restait à "négocier" avec le démon.

Siffroy serra les poings et une légère ombre passa dans la salle éclairée. Là où se tenait un vieil homme quelques secondes plus tôt, il y avait maintenant un homme dans la fleur de l'âge et visiblement en pleine possession de ses moyens, mais les mêmes yeux. Une simple sécurité afin de pouvoir avoir plus de chances si tout tournait au vinaigre.
Puis il entonna:

- Echo du silence... Larme des Étoiles... Epée de Brume...  Ame Minérale... Toi qui existe entre le jour et la nuit... je te convoque... Réponds à mon appel …
Puis dans un souffle
... Béhékine ...

_________________
Si tu fais des bêtises , Papi Narval te bottera le derrière !


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Behekine
Démon de brume brumigineux.


Messages : 171
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]   Sam 31 Déc - 5:04

Béhékine tourna une page de son livre, étira ses jambes douloureuses - en raison de la longue marche de la journée - jusqu'à presque se roussir les poils à la chaleur de la cheminée, et laissa un ronronnement de matou remonter le long de sa gorge.
Même si son corps acquis par magie lui avait donné une nouvelle jeunesse, ça faisait quand même du bien d'être simplement assis là, dans une chambre d'auberge calme, devant un bon feu et avec un livre passionnant à étudier !
Surtout que cet essai sur l'utilisation des gemmes dans les rituels élémentaires et leur influence sur la gestion énergétique des enchantements à longue portée était véritablement intéressant.
Il connaissait par expérience la plupart des théories de l'auteur, mais s'amusait avec une certaine bienveillance des approximations qu'il y trouvait. Peut-être qu'il irait voir l'auteur en question, pour en discuter avec lui. S'il était toujours vivant, car ce livre semblait assez ancien...

Après le mariage d'Odéline, le vieux Démon avait repris ses activités d'ermite voyageur, marchant de villes en villages en campements pendant de nombreuses semaines. D'ailleurs, il ignorait où il était exactement sur les cartes de Minos à l'heure actuelle. Il s'en fichait royalement d'ailleurs, occupé qu'il était à poursuivre son étude des nouvelles capacités magiques de son corps durement acquis.
Il n'y avait pas eu de nouvelles explosions lors de ses entrainements, c'était déjà ça.

Il était donc parfaitement détendu, dans cette chambre d'auberge qu'il occupait, et la lecture commençait à le rendre doucement somnolent lorsqu'un déclic dans l'air le fit tiquer.
Béhékine se figea, oreilles dressées, son ronronnement mourant dans sa gorge. Pas de bruit étrange, ni d'odeurs particulières... alors, qu'est-ce qui lui donnait cette sale impression qu'il se passait soudainement quelque chose ?
Après un instant de flottement, une sensation à la fois terriblement honnie et terriblement familière se manifesta ; la sensation que des ronces glacées grimpaient dans ses os pour s'emparer de son âme même, se saisissant de lui pour l'emmener de force ailleurs... une invocation !
Mais il était aujourd'hui de chair ! Ces rituels haïs n'étaient plus censés fonctionner ainsi sur lui !
Par réflexe - et aussi un peu par frustration - il tenta de résister à ce qui était en train de briser ses certitudes et ne put empêcher un cri de douleur de lui échapper lorsque l'invocation enserra son emprise sur lui, provoquant une véritable agonie en plus du processus fort désagréable de la dématérialisation forcée.
Bon sang ! Le responsable de ce rituel avait fait du bon boulot ! Il le détestait déjà !

Béhékine eut tout juste le temps de lâcher son livre avant d'être emporté par le flot de magie venu le chercher sans douceur.
Le moins qu'il put dire, c'est que le voyage ne fut pas des plus agréables ; la sensation de se faire écarteler et ballotter en tous sens était déjà horripilante lorsqu'il était un Esprit élémentaire, mais c'était sans commune mesure avec ce qu'il subissait maintenant qu'il avait un corps.
Pendant la fraction d'éternité que dura le voyage dans l’Éther, tous ses nerfs furent mis à vif, créant une agonie suprême, un Enfer de douleurs que son corps ne parvenait pas à identifier, ni à quantifier.

Enfin, dans un flash de lumière intense, il sentit qu'il sortait de l’Éther et qu'il s'immobilisait, avec une violence qui lui donna mal au coeur. Il mit aussitôt un genou à terre, incapable de tenir debout pour le moment, et laissa échapper un râle de douleur d'une voix rauque. Chaque fibre de son être lui faisait mal mais la douleur diminuait déjà, par vagues successives. Lorsque cette dernière devint supportable, il secoua la tête pour reprendre ses esprits avant d'ouvrir les yeux, découvrant enfin où il avait atterri.
La première chose qu'il vit fut le cercle de runes dans lequel il était enfermé, impeccablement tracé et renforcé avec du sel pour l'empêche de simplement l'effacer d'un coup de pied. Il nota la lumière unie dans la pièce au plafond haut, les murs unis et l'absence d'ouvertures visibles, puis il se redressa et fit face aux autres personnes dans la salle.

Ses vêtements étaient en lambeaux, brûlés ou déchirés par son passage dans l’Éther, et suffisaient à peine à lui laisser sa dignité. Mais ça, l'ancien Démon de Brume n'en avait cure, car il venait de plisser les yeux en détaillant l'homme dans le cercle similaire à celui qui l'avait enchainé à ces lieux. Ce visage lui disait quelque chose...
Un éclair passa dans ses yeux de félin, et ses oreilles se plaquèrent en arrière.

- TOI ?!!

C'était un cri qui venait de sortir, empli à la fois d'incrédulité et de l'amertume de la déception.
Trahison !
Il enchaina sur un autre cri, de rage cette fois, inhumain, bestial même. Les griffes sorties, gueule ouverte sur des crocs d'ivoire, il se jeta en avant avec une vitesse effrayante, une lueur de meurtre dans ses yeux réduits à deux fentes de prédateur.
Seulement, dès qu'il atteignit le bord du cercle qui le contenait, des étincelles jaillirent et il fut violemment repoussé en arrière par le sortilège l'emprisonnant bel et bien. Il poussa un feulement de douleur et de rage, et se mit à faire les cent pas, sans quitter des yeux Siffroy.
Un grondement sourd sortait sans discontinuer de sa gorge.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléné Saralondë
Métisse tourmentée (et bigame)


Messages : 614
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 24
Localisation : Peut-être juste derrière toi, peut-être n'importe où ailleurs

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]   Sam 7 Jan - 18:34

Séléné n’était pas folle : si elle avait accepté d’invoquer un démon, il n’y avait cependant aucune chance qu’elle fasse parte du rituel d’invocation. Elle savait très bien à quel point ces bestioles détestaient qu’on les embête, et ce qu’elles réservaient à leurs invocateurs. Si quelque chose tournait au vinaigre, mieux valait sacrifier le vieillard, et rester en vie, quitte à recommencer le tout en le peaufinant un peu plus. Ce raisonnement avait beau paraitre ignoble, il était simplement des plus pragmatiques.
Elle alla donc jusqu’au palais, discutant avec Siffroy, et participa, avec les grands magiciens, à la création du rituel, qui prit un très long moment. Cependant, lorsqu’il fut question d’invoquer le démon, elle resta sagement adossée à un coin de la pièce, observant attentivement ce qu’il se passait. La première chose qu’elle nota fut la jeunesse soudaine de Siffroy. Une ombre de sourire passa sur son visage … Voilà qui était intéressant ! La seconde d’après, l’air bougea et apparut devant eux un homme panthère à qui il ne restait plus qu’un pagne, vestige de ses vêtements sans doute partis en lambeaux lors de l’invocation. Il était à genoux à terre, et semblait souffrir, mais se releva finalement assez rapidement. Il les détailla tous, et particulièrement Siffroy, qu’il sembla reconnaitre …
Son hurlement déchira l’air, et fit reculer les mages, alors que Séléné avançait, prête à envoyer sur la bête une bonne dose de magie. Cependant, le cercle sembla faire son effet, repoussant le démon avec efficacité. Il feula alors, et se mit à faire les cent pas, regardant Siffroy avec animosité.
La métisse bougea, et vint se placer derrière Siffroy, en soutien.

_________________
Si je m'abîme dans ce décor triste et sublime,
Si je me nuis, nuit après nuit, jour après jour,
Si le soleil ne m'atteint pas, si le sommeil ne m'éteint pas,
Si mes lèvres traînent mes regrets de tout et de rien,
Si j'écrase mon coeur vide pour en extraire l'acide,
C'est car au lieu de vivre je me souviens ...

Séléné Saralondë


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-my-bubble.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour combattre, il faut une armée. [sp les Belgan & Béhékine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour vivre heureux, faut pouvoir se déplacer
» Comment peindre son armée evils-sunz ?
» Pour le retour de l'armée, Martelly donne et prend : une obsession pésidentielle
» Solution pour lutter contre la faim dans le monde.
» Que vaut le parti Fanmi Lavalas sur l'échiquier politique?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Minos :: Elysée-
Sauter vers: