Forum RPG science fantasy
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qu'on lui coupe la tête !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paulus&Olik

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/09/2016

MessageSujet: Qu'on lui coupe la tête !   Mer 28 Sep - 17:55

- On fait comme d'habitude : tu te tais et tu me laisses parler. De toutes façons c'est pas comme si tu pouvais parler. C'est des gens important, alors on fait pas les guignols ! 

- Grumpf *crache* Rohok grimpfl !

- Qu'il est lourd, mon dieu ! Qui est-ce qui m'a collé un attardé pareil ? Non : on ne les tue pas tout de suite ! On attend de voir ce qu'ils ont à dire. Et si c'est intéressant et s'ils savent des choses, alors peut-être qu'on ne les tuera pas. Pigé gros tas ?

-...

- C'est bien ce que je pensais. Maintenant montre-nous à quoi te servent des muscles aussi disproportionnés et défonce-moi c'te porte !

Un énorme craquement retentit, la lumière pénétra le lieu aussi violemment que le pied de Paulus, emportant avec lui deux bons tiers de la porte. Le rez-de-chaussé était sombre et sentait le moisi. Les insectes ténébrés se réfugièrent dans les lézardes de la bâtisse ancienne, fuyant la lumière, fuyant le colosse qui venait de surgir à leur seuil.

- Papa est rentré ! HA HA HA !

La voix et le rire d'Olik retentirent dans le lieu, et l'écho propagea le son jusqu'au fondations, qui semblaient trembler à son passage. Comme si l'horreur qu'il communiquait pouvait atteindre jusqu'aux objets.
Tout semblait désert, la vie elle-même semblait avoir fuit l'endroit depuis longtemps. Mais ce n'était que subterfuge : l'homme l'avait précisé en donnant le contrat : "c'est une couverture : ils utilisent de vieilles maisons en ruine pour accomplir leurs rituels". 
Un escalier menait à l'étage, un autre, au sous-sol. Paulus prit la voie inférieure, Olik à la main. Il approcha le fer des pierres du mur. Elle crissa, stridant, et le rire d'Olik continuant. Au bout de quelques marches en colimaçon, une porte apparut, avec un rai de lumière vacillant au dessous d'elle.
Le silence se fit.

*Boum*

*Boum*

*Boum*

La porte vola en éclat.
Quelque chose cloche.


Dernière édition par Paulus&Olik le Dim 11 Déc - 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriel Triple
Mammon - Un pour tous, Tous pour un !
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 20/08/2014

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Sam 26 Nov - 22:09

Cyriel, sous les traits d'une femme fine à la peau sombre, était arrivée dans les environs de Thanatos quelques heures auparavant à l'aide d'un Marcheurs dompté assez facilement par sa voix. La téléportation avait été calme, et le vol au dessus des murs de la ville-forteresse tout aussi tranquille. A une altitude où elle n'était pas repérable, Cyriel sur le dos d'une raie volante se plaça vers le centre de la ville. D'un chant étrange, elle fit apparaître un caméléon minuscule qui se lova dans sa main et les fit prendre les couleurs de leur environnement. Descendant au milieu des rues, elle posa pied à terre et regarda autour d'elle.
Sortant une pierre d'une pochette de cuir, elle la leva au soleil et attendit qu'elle se mette à briller. Elle prit la bonne direction.

Arrivant à la maison, bien changée par rapport à ses souvenirs environ 1500 ans plus tôt, elle passe la pierre devant la porte qui débloque alors sa serrure. Entrant, elle fit le même mouvement pour refermer la serrure. Puis elle se dirigea vers le sous-sol, empruntant l'escalier et reprenant les mêmes gestes pour ouvrir et refermer la porte de la cave.

Dans une semi-pénombre, un groupe d’hommes semblaient parler dans une langue étrange. Tous habillés de blanc avec un étrange sac pointu troué au niveau des yeux sur la tête. Ils priaient autour d’un feu aménagé dans la cave.
Une note cristalline s’échappa de la bouche de Cyriel et quelques secondes, il ne restait dans la pièce qu’elle et un nuage vaporeux et rougeâtre. Les corps avaient été nettoyés par la créature, la femme ne supportant pas les odeurs de corps morts.

Elle eu le temps de commencer à chercher pendant quelques minutes son ancienne cache avant que la porte qu’elle avait fermé explose derrière elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paulus&Olik

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/09/2016

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Lun 28 Nov - 9:48

Paulus fit irruption dans la pièce en beuglant *BLEUAAAARGHHHAREGH !!!!* sa langue sortie, pendante, gluante de salive et d'écume, les yeux injectés de sang, tel le berserk enragé prêt à fondre sur ses victimes. Olik incandescent à la main, il s'apprêtait à tourbillonner entre les chairs des cultistes présents dans....

Attends une minutes... IL SONT OU CES PUTAINS DE BLAIREAUX ?? 

Une douce vapeur carmin louvoyait au sol, à l'odeur suave et chaude, une odeur familière...

- Non mais c'est pas possible ! On s'est trompé de baraque ? Il nous avait dit "la plus pourrie" c'est celle-là, la plus pourrie ! Bordel de merde, y'a pas moyen de défourailler un peu dans c'pays... 

Paulus rugit, les larmes aux yeux.

- Encore un contrat à l'eau, va falloir sérieusement qu'on s'y mette mon gros, sinon on pourra jamais se payer ton pagne tout neuf...!

La vapeur se dissipait à mesure que le géant avançait pour explorer la pièce. Une grande cave, avec de multiples recoins embrouillés de pénombre. Une dalle était surélevée au milieu, en l'examinant, Olik perçut des traces de feu récentes, et des outils sacrificiels semblaient avoir été disposés autour du bûcher.

-On n'est peut-être pas au mauvais endroit après tout... Les cendres sont encore chaudes. Et cette vapeur... J'ai l'impression qu'on s'est fait doublé, mon gros ! Quoi que ce soit, ça n'a pas dû partir bien loin... Il se pourrait même que ce soit encore ici. Sèche tes larmes, tas d'lard : y'a moyen qu'on s'amuse encore un peu !

Paulus renifla et un sourire inquiétant naquit entre ses joues défoncées. Tous s'arrêtèrent, les sens en éveil, pendant plusieurs secondes. Le temps se figea.
...
Paulus remua un oreille.

- Oh ! Oh ! C't'une dame en plus ! Viens là ma jolie, on va voir c'que t'as dans l'ventre !

Ils chargèrent en direction d'un recoin ombreux, vers une silhouette à peine visible
*BLEUAAAARGHHHAREGH !!!!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriel Triple
Mammon - Un pour tous, Tous pour un !
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 20/08/2014

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Dim 1 Jan - 17:17

Un homme armé d'une hache luisante entra dans le sous-sol en poussant un hurlement incroyablement décomplexé. Une parole fit s'animer le sol comme un serpent sous les pieds de Cyriel qui glissa jusqu'à un coin de la pièce sans le moindre bruit et la reposa. Observant rapidement le hurleur, elle ne nota de remarquable qu'un goût visiblement prononcé pour la saleté. Alors qu'il hurlait, une voix qui aurait pu être la sienne se faisait entendre. Experte des paroles un peu particulières à ses heures perdues, et doutant de la capacité à la ventriloquie du gros type, elle paria sur lien quelconque avec sa cache d'artéfacts. Après tout quelle coïncidence amènerait une secte, une Réprouvée et un éventuel tueur dans une cave perdue à Thanatos.
Un autre hurlement fut poussé alors que Cyriel était repérée. Cette fois plus fort, sa voix s'éleva dans la cave dans un langage semblant imprononçable par quiconque. De l'ombre où elle était repliée s'élevèrent une nuée de chauve-souris couvertes d'yeux enrobèrent l'assaillant, le détaillant sous toutes les coutures et observant chaque détail qui parsemaient son corps. Un autre son étrange résonna et le sol se remit à bouger tel un serpent, l'amenant à une vitesse impressionnante de l'autre côté de la salle, loin du danger.

Se relevant et époussetant ses vêtements, elle fit claquer un son dans les airs et la nuée de chauve-souris revint à elle. Tout se passait toujours plus vite. Les bêtes transmirent à la Réprouvée tout ce qu'elles avaient vu et celle-ci toucha son front. Ses muscles se tendirent et se contorsionnèrent, ses épaules s'élargirent et son corps se tordit. Un homme pris place où se tenait la femme juste avant. Cyriel braqua son regard sur l'assaillant et commença à réciter les pensées à voix basse ... Paulus ... ? Et pas grand chose de plus ... Il n'arrivait pas à dire quoi que ce soit d'intelligible en parlant les pensées de cet être.
Normal puisque ce n'était pas lui qui réfléchissait mais probablement la hache luisante semblant vibrer de magie lorsque la voix résonnait. Un artéfact bien étrange à côté d'une cache d'artéfacts cachés. Cyriel pris une pose commerciale
Tenter la diplomatie.... Que dire à un géant en pagne armé d'une hache qui parle ?

- Enchanté !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paulus&Olik

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/09/2016

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Lun 2 Jan - 17:01

"Enchanté" entendirent-ils.

Un brouillard volant les avait assailli, brouillant la vue sur la silhouette. Paulus s'en était naturellement battu les steaks, chargeant toujours plus violemment en hurlant à la mort et Olik rougeoyant de plus belle. Le sol avait bougé et *BLUNK*... C'est la tête encastrée dans le mur de pierre que le colosse acheva sa course, après avoir trébuché sur le sol mouvant. 

"Enchanté" ce mot résonna dans toute la pièce, d'une voix grave.

Presque recouverts par les cris de Paulus, des mots, des sons, des choses, avaient résonné auparavant, entre la charge et la chute. Si Paulus avait déjà perdu ses esprits depuis longtemps, Olik, lui, entrevoyait une explication qui ne tentait qu'en un mot : magie. Si ce n'avait été cela, la silhouette serait déjà fendue du front au cul, n'ayant plus que pour seule chaleur celle de la trace du fer passé entre ses côtes. Mais non. Il avait fallu qu'il se mût devant que d'être assassiné gentiment comme tout le monde. Bordel.
Attends une minute... "Enchanté", ce mot résonnait maintenant dans les pensées de la hache, c'est pas une voix de femme ça. Ses sens se concentrèrent et il remarqua, une fois l'agitation passé, qu'un homme se tenait derrière eux. 

"Oh, gros lard ! tu te réveilles ? On n'a pas toute la journée ! tourne-toi, y'a un guignol qui veut se présenter, alors faut faire bonne figure. Ok sac à gras ?"

C'est cet homme qui avait dit "enchanté", et que les avait probablement berné par un tour de passe-passe avec un parfum de femme mûre et un jeu d'ombre habile. Ou alors il avait aussi une femme avec lui et elle s'était réfugiée autre part. Son odeur n'est plus là. Si. Non, un peu... c'est vraiment étrange. Elle vient de lui mais il ne peut pas être elle, puisqu'il est lui et qu'un lui ne fait pas un elle, à moins que... Non, définitivement, y'a personne d'autre dans cette pièce. Que lui, moi, et le gros lard. Alors la nana est elle est où ? Et les cultistes, ils sont où ? Morts, c'est vrai. Et lui c'est qui et il veut quoi ? Et la nana bordel ? Et c'est quoi cette pose qu'il a ? On dirait un vendeur de chaussures. Il veut me vendre des chaussures ce con ? C'est quoi son problème ?

Paulus se redressa, le crâne rouge et enflé.
Olik prit la parole à la suite de l'homme.

"Ecoute bien bonhomme, j'ai pas l'habitude de causer avant d'avoir fini de taper, alors mesure ta chance et ferme ta gueule jusqu'à ce que j'ai fini. J'sais pas qui t'es, mais j'dois dire que ça m'intéresse assez. Y sont pas nombreux ceux qui peuvent mettre mon copain au tapis du premier coup - même si, en l'occurrence, il s'y est mis tout seul. Alors je vais te poser trois questions. Et si tu réponds bien, t'auras la vie sauve. 1) t'as fait quoi de la dame ? 2) qu'est-ce que tu fous ici ? et 3) tu veux me vendre des chaussures ?"


Dernière édition par Paulus&Olik le Ven 24 Fév - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriel Triple
Mammon - Un pour tous, Tous pour un !
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 20/08/2014

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Mar 21 Fév - 20:39

Le Réprouvé écouta passivement les paroles de son interlocuteur en se frottant doucement les mains. Après un début légèrement insultant, la hache parlante passa à une énumération de ses requêtes. Dame. Raison. Chaussures. Cyriel garda un visage froid et écarta de nouveau doucement les mains.

- Vous me rappelez d'anciens clients ...

Les habitants de la Rhadamanthe du passé, plus sauvages que ceux d'aujourd'hui mais aussi plus téméraires.Il y repensa avec un sourire doux. Puis le visage figé revint. Il parla tout en bougeant ses mains, les serrant quand il ponctuait et montrant le sujet quand il le pouvait.

- La femme est à moi. Point barre. Vous n'avez pas besoin de savoir où elle est toi et ton légume. Par contre vous serez peut-être heureux de savoir que je cherche quelques objets que j'ai laissé ici il y a longtemps. Je vous paie trois fois plus que votre "emploi" si vous cherchez pour moi. Il va sûrement falloir creuser et votre porteur semble être doué pour cela vu le trou qu'il a laissé dans le mur... 

Il se passa deux doigts sur la nuque et se frotta doucement. 

- Une prime conséquente vous attend si vous m'expliquez pourquoi un objet magique se trouve dans un lieu où j'ai caché ses semblables. Une explication logique, pas une histoire de chaussures ...

En finissant sa phrase, il détourna le regard pour jeter de nouveau un oeil dans la pièce. Aucun siège ne restait malheureusement pour s'asseoir, il devrait s'adosser au mur...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paulus&Olik

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/09/2016

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Mar 21 Fév - 21:25

"Je n'sais pas qui t'es, mais ta dégaine ne m'inspire pas. Et t'as une gueule d'oignon frit qui tient pas ses promesse. Les oignons, nous, ils nous font pas pleurer ! Pas vrai, sac à merde ? Rhjghh Ahah ! par contre on en bouffe tous les matins, pour la fraîcheur de l'haleine. Mais quelque chose me dit que tu payeras bien quand même. Alors ça sera cinq fois le prix, ou alors on creuse pas, et c'est pas ton vieux cul de magicien sénile qui va m'faire peur. Pas vrai, le gros ? Bgrmpfh Lui en veuillez pas, il est débile. J'pense même qu'il a toujours été comme ça mais je crois que le coup qu'il s'est pris en travers de la gueule quand on s'est rencontré l'a rendu plus intelligent..."

Le type semblait nerveux à bouger ses mains dans tous les sens, à moins qu'il ne soit juste handicapé ? Il doit avoir un problème de sueur c'est pour ça qu'il bouge tout le temps, pour qu'on ne remarque pas qu'il sue.

"T'es sûr que tu ne veux pas me vendre des chaussures ?"

Pas de réponse, il a l'air occupé à se masser les reins sur les murs.

"Bon, ok, pour quatre fois le salaire on le creuse, ton trou. Mais pas t'entourloupe sinon c'est ma tête dans ton cul ! Ahah !" Grflbmmhf



Paulus et Olik se mirent à chercher du regard dans la pièce en quête des objets en question, puis Olik ouvrit ses sens affutés de hache afin de cerner une présence magique ou une quelconque aura magique, que la présence des cultistes avait pu dissimuler jusque là. Si le vieux refusait leur offre et qu'ils trouvaient les artefacts avant lui, ils auraient un coup d'avance pour négocier !
Paulus marcha nonchalamment et vaguement dans la pièce, l'air de rien.
Olik reprit :
"Nous, à la base, on est là pour les cultistes. Il paraît que leur secte a des informations sur une série d'enlèvements et de meurtres sacrificiels qui ont eu lieu récemment dans le coin. Celui qui nous a chargé de venir ici voulait ces informations, et deux ou trois têtes de cultistes : ça fait toujours bien sur la cheminée. Son fils a été buté par ces fanatiques. Non pas qu'on fasse dans l'humanitaire le gros et moi, il nous faut juste des thunes pour se payer des beaux vêtements. Son rêve c'est d'avoir un costume de satin violet avec un beau jabot en dentelle minosienne. Moi j'aimerais bien me faire polir le manche par de la cire de nephtile une fois par mois, c'est la meilleure cire pour renforcer le bois et lui rendre son lustre d'antant ! Mais ça coûte la peau de cul ces machins. Enfin, tu me diras, moi jm'en fous, j'en ai plus. Mais lui, le gros, c'est pas que je le respecte, mais ça la fout mal de se faire écorcher le fion pour se payer une chemise ! Je sais pas si en parler à un vendeur de chaussure changeras quoi que ce soit, mais..."

Trouvé ! Enfin, peut-être, il semble bel et bien y avoir un truc enfoui, profond. Et ça a l'air puissant. Il faudra creuser, c'est certain.

"Euh... mais... peu importe. Quatre fois le prix et on t'aide."


Dernière édition par Paulus&Olik le Ven 24 Fév - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriel Triple
Mammon - Un pour tous, Tous pour un !
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 20/08/2014

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Jeu 23 Fév - 1:03

La hache continua a discuter pendant ce qui sembla durer des heures. Faisait-elle cela pour meubler le silence ou par pure idiotie ? Cinq fois le salaire de ce type ne devait pas être si élevé que ça vu les haillons qu'il se baladait et il aurait de quoi le payer bien plus si nécessaire grâce à la cache d'artéfacts.
Toujours adossé aux murs, pendant la fin du monologue, les voix des Cyriels discutaient des futures plans d'actions sous son crâne. Comment allaient-ils neutraliser ces types une fois que le travail serait fini ? Et ensuite pour les autres caches d'artéfacts ? Les villes qi existaient autre fois avaient maintenant été rasées et il aurait bien du mal à les retrouver.

Puis la hache annonça : "Quatre fois le prix et on t'aide". Elle avait attendu bien longtemps avant d'accepter...

- Bien, comment comptez-vous creuser ? Je ne vous serre pas le manche pour conclure le marché mais je n'en pense pas moins. Et voici une avance.

Il envoya une bourse clinquante aux pieds du colosse en pagne.

- Vous pouvez m'appeler Lex. Vous pensez creuser à coup d'homme ou a coup de hache dans le sol ? Aucun des cas ne paraît très agréable.

Les Cyriels aviseraient de leur comportement au moment propice. Peut-être qu'une paire de gros bras pour chercher seraient utiles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paulus&Olik

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/09/2016

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Jeu 23 Fév - 9:41

Merde. Il a accepté direct ce con... J'aurai dû négocier plus sévère ! Je me fais avoir à chaque fois, bordel ! Sa bourse à l'air bien pleine quand même, il doit pas être chiche sur la monnaie qu'il trimbale. Dès que l'occasion se présente, on le bourrine et on lui vole le reste.

"Cette bourse me semble bien légère, mais ça ira pour l'instant."

Paulus ramassa l'argent, le bruit des cliquetis de pièces attirant encore son oreille de balourd. Avec un sourire niais, il rangea la bourse dans son pagne et se planta au sol.

"Je suis de facture trop noble pour qu'on se serve de moi comme d'une pelle, et, à moins que vous n'en sortiez une de votre cul, c'est lui qui va devoir s'y coller. Heureusement, il possède un deuxième artefact magique en plus de moi : sa stupidité. Creuse gros tas !"

Grmpflhm-où-fmpldr ?


"Juste là, y'a l'air d'y avoir un truc enfoui bien profond ici, et j'parle pas d'ton cerveau ! ça dégage de la puissance, c'est sans doute pour ça que les cultistes venaient ici, ils devaient avoir senti quelque chose comme un nœud tellurique ou une connerie du genre."

Et Paulus se mit à creuser.

"Bon, le temps qu'il se fasse les mains sur la caillasse, on va causer business toi et moi. Dis moi qui t'es et dis-moi ce qu'on cherche, exactement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriel Triple
Mammon - Un pour tous, Tous pour un !
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 20/08/2014

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Sam 1 Avr - 10:56

Ses lèvres se pincèrent légèrement lorsque le grand type rangea la bourse pas loin des siennes. Se concentrant de nouveau sur ce que déblatérait la hache, elle piqua son intérêt.
"Juste là, y'a l'air d'y avoir un truc enfoui bien profond ici"
Coup de chance ou coup du destin, l'objet semblait capable de détecter ses semblables bien plus précisément que Cyriel ne pouvait espérer le faire. Il semblerait qu'il allait reporter deux meurtres aujourd'hui.

- Je suis Lex, j'ai tendance à porter plusieurs casquettes : Marchand de raretés vivantes ou non, collectionneur, je touche aussi un peu au conseil en politique. Pour ce qu'on cherche, j'ai caché ici des objets magiques laissés par mes ancêtres quand j'étais plus jeune, poursuivi par des gens qui me voulaient du mal. J'aimerai les retrouver pour garder mes comptes à flot et pour d'autres projets éventuels ...
J'ai cru cerner qui vous êtes, au moins en partie. Attiré par l'argent. Je vais vous précéder, ne pensez même pas à vous attaquer à moi :
Vous gagnerez bien plus si vous m'aidez à trouver le reste des objets que j'ai cachés dans la région.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paulus&Olik

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/09/2016

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Sam 15 Avr - 22:24

Le vieux bigorneau avait l'air diantrement plus sournois que ne le laissait deviner sa carcasse chenue. Son air d'intrigant et sa dégaine de pastiche, toujours encoigné d'un sourire de faussaire, ne laissait chez la hache aucun autre sentiment que la méfiance. Pourtant ! Quelle sympathie ne devrait-on pas avoir pour ces mercenaires mercantiles, ces brocanteurs au brocard, ces bonimenteurs invérécondieux !
La politique n'est pas une affaire de hache, se disait-il pourtant dans sa barbe de fer, mais pour peu que la hache soit une affaire de politique, ne faudrait-il pas se tenir attentif et volontaire devant les cris d'alarme de la paix qu'on égorge, et à bon prix ! Alors, si la politique n'est pas hachée, hachons la politique et appelons-là guerre ! Oui, ça me paraît logique... et puis surtout ça paie bien.

"Bon écoute mon bonhomme, en fait j'm'en cogne de ta vie. Tout ce qui m'intéresse c'est d'avoir des thunes, et t'as l'air d'en avoir. Alors on pourra peut-être faire affaire. Et comme t'as l'air moins con qu't'en as l'air, jvais pas essayer t'embobiner. Le gros et moi - Hé le gros ! - Grmphflmh ? - Ouais j'te cause - Le gros et moi, on accepte de t'aider à retrouver tes artefacts, et ça sous-entend aussi que pour le prix que tu y mettras on ne tentera pas de te tuer, et si y'a les suppléments adéquats on pourra même faire le sale boulot à ta place. Maintenant va falloir discuter du contrat, parce qu'on est des dentelles, nous, on respecte notre art, nous, on n'est pas des ptits bras débiles qui surinent pour quat' sous : on est des pros ! la crème de la crème !

- PAULUS ! DÉMONSTRATION !"

Le géant se relève, empoigne la hache de ses mains pleines de terre. Il grogne d'un grognement mêlant fierté et victoire. Et il danse !
Jambe en avant
Hache en pointe
Fendue avant
Un tour
1, 2, 3,
Jambe tendue
Deux tours
Pose musclée
Hache en l'air
Fendue avant
Fendue droite
Fendue gauche
1, 2, 3,
Jambe fléchie
Poing gauche
Coup de manche
Passe de main
Poing droit
Passe de manche
1, 2, 3,
Élan
Saut
Hache au sol et
Tadaaaaaaa !


"La crème de la crème j'te dit ! Retourne creuser. grmplfll... Alors, t'embauches ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriel Triple
Mammon - Un pour tous, Tous pour un !
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 20/08/2014

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Dim 14 Mai - 22:05

La démonstration du duo de mercenaires fut des plus simplistes, sans rien d'artistique et ne laissant qu'un arrière-goût désagréable. Mais ce n'est pas ce que Cyriel recherchait chez eux, il mordit l'intérieur de sa joue afin d'éviter d'être mordant, respira plus doucement afin d'adoucir l'odeur de sueur que le légume avait dégagé en remuant et planta son regard sur la hache.

- Je viens déjà de vous le proposer, votre agréable danse aurait pu m'être épargnée. La crème de la crème pourquoi pas mais je tend plutôt vers votre capacité à abréger mes recherches en sentant la magie. C'est une technique que je m'approprierais avec joie si je le pouvais.
J'ai déjà fait une avance, j'ai beaucoup plus de côté mais vous comprendrez que je n'ai pas assez pour vous payez de suite sur moi.


Un faux sourire étira ses lèvres. Le monde se divise en deux catégories c'est ça ? Ceux qui ont une banque bien remplie et ceux qui creusent comme on dit.

- Votre ami semble inépuisable, vous pensez qu'il est encore loin d'avoir atteint ma cache ? Il ne creuse pas aussi vite que j'aurai pu l'attendre de la part de crèmes comme vous ... Ai-je mentionner une prime en fonction de votre vitesse ? Si ce n'est pas le cas, considérez que ça m'a échappé. Et si je dois me salir les mains, ne pensez même pas y toucher.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paulus&Olik

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/09/2016

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Lun 15 Mai - 15:18

Grmplhfflgmmrhfl gRHHFmlpppgtFr ! Fmdmgrh ! creus-mmpf ! bllagrah ! BADLAGRAH ! Paulu-mgpf creus-lgh graa, Paulu-plght creus-ghk blii ! blagght... Paulu-phk a tjou-RRh teuh gent-iAAR khkhkh pske 'lik gent-iORRRh hek lui. Frmmefphfml. Mossieuh mechant, Mmhai 'lik voheuH pa-RRh le tuer. TUER TUER TUER TUER TUER TUER ! Gent-i ! Paulu-kmf gent-ih. Creus-rgh il a di 'lik. CREUZ ! CREUUUUUUUUUUUUUUUZ ! vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-... CREUZ-H ! vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-... Mpflbrgh !

"...chand de raretés vivantes ou non, collectionneur, je ... CREUUUUUUZ-H ! 'lik con-tengnh quan Paulu-ghkl creus... en politique. Pour ce qu'on cherche, j'ai caché ici des objets magiques laissés par mes ancê..."

"...os et moi, on accepte de t'aider à retrouver tes artefacts, et ça sous-entend aussi que pour le prix que tu y mettras on ne tentera pas de te tuer, et si y'a les suppl... CREUUUUUUUUUUUUUUZ ! ...enant va falloir discuter du contrat, parce qu'on est des dentelles, nous, on respecte notre art, nous, on n'est pas d..." DANSSER ?

Ahrfh - Uh - Arrdf - HOHu - Ardfr- IiiiIiH - Mpfgh - AGHhha - Frmepf - TADAAAAAAA !

"Retourne creuser"

Grmplfll

CREUUUUUUUUUUUUUUUZ ! vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-... CREUZ-H ! vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-vit-... Mpflbrgh ! CREUUUUUUU-aïe.

Paulus avait trouvé quelque chose. Quelque chose qui, sous ses doigts délicats labourant le terrain, dans une recherche effrénée et laborieuse - il faut dire que le trou qu'il creusait n'était pas un puits direct menant à la cache, mais bien un cratère trop large, comme si ses mains erratiques travaillaient par elles-mêmes, aveugles et déchaînées - semblait plus dur que de la terre. Oh ça n'était pas bien gros, mais assez pour que l'objet attirât l'attention du foreur. Ce n'était pas une pierre. Ça ressemblait à si méprendre à un coffre, un coffret, une caisse, une malle, une châsse, un écrin... car oui, Paulus avait du vocabulaire, ce dont personne ne se rendait compte du fait de son inaptitude à l'élocution. Sans-cœurs ! En tout cas, il s'agissait probablement de l'objet recherché par ce vilain monsieur. Il a dit du mal de ta danse, Paulus, il est forcément vilain. Cette danse, c'est ta fierté ! car c'est toi qui l'a inventée. Tant pis pour lui, il n'aura pas sa cache. Extraie-la et ouvre-la tout seul. Olik ne sera pas content. Extraie-la et on verra après. Grmblmfp Ok.

Paulus finit de dégager la terre entourant le coffret tandis que les deux autres parlaient. Il posa ses mains de part et d'autres de la petite boîte afin de la soulever. Il tira, rien. Elle ne bougea pas. Elle était bien trop lourde pour sa petite taille. Il banda ses muscles et tira une seconde fois. Rien. Paulus devint rouge de colère et TIRA !

rrhglpGRMPLFHMPFLEHGGHMERRAAAHGRRHLAAAKKMPLFGGHHHAAAAAAAA !!!!!

Le colosse exultait, il était devenu écarlate, enragé, le sol trembla à mesure que le coffre se soulevait. Un sortilège devait la retenir, c'est évident. Des filaments magiques formèrent un halo autour de la boîte. Il la soulevait toujours plus haut, et elle brillait toujours plus, jusqu'au moment ou le sort se rompit et explosa. La cache, propulsée par la force de Paulus qui n'avait pas diminué malgré l'absence nouvelle de résistance, et par l'explosion magique, perça le plafond de la pièce, probablement celui de la pièce au dessus, et le toit, peut-être.

Tous le regardaient, interdits.
Paulus sourit, et la cache tomba à ses pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriel Triple
Mammon - Un pour tous, Tous pour un !
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 20/08/2014

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Mar 6 Juin - 17:03

Mentionner la prime avait-il eu un effet sur la vitesse du colosse ? Il ne le saurait sans doute jamais, ne préférant pas tenter de lire dans l’esprit probablement tordu, pervers voir même abominable de cette chose. Mais alors qu’il terminait de parler avec la hache, d’éventuels promotion de carrières et qu’il réfléchissait au prochain endroit où aller chercher les artéfacts, son attention fut captée par l’idiot.

En train de tirer comme un forcené sur SON coffre qui risquait de lui sauter au visage si il continuait. Passant la main dans sa poche, il attrapa la pierre qui pourrait défaire le sortilège qui retenait le trésor mais ne tenta d’abord en rien d’aider l’ersatz d’homme. Après tout si le sortilège réduisait en cendre l’abruti lorsqu’il lâcherait son trésor, il pourrait le récupérer ensuite et toujours utiliser la hache.

A la place de ça, il se lança dans une entreprise qui le répugnait, le débectait, le détruisait. Il planta son regard sur cet être en train de réussir à détacher le coffret contre toute attente et marmonna pour lui-même ses pensées.
« Cette danse c’est ta fierté ! »
« Il n’aura pas sa cache »
« Olik ne sera pas content »
« GRMPFLHMPELEHGGMER… »
« On verra après »
Des pensées presque coordonnées étrangement mais qui puaient tout de même l’idiotie à des lieues à la ronde !  

Une explosion retentit alors que les anciens liens magiques autour de l’objet lâchaient sous la force de l’homme. Etonnant. Pas incroyable mais qui aurait pensé qu’il pourrait briser la magie qui protégeait l’objet. A mains nues ? Chaque exploit ayant son revers de médaille, le coffret s’envola et traversa le plafond, indestructible, avant de retomber aux pieds du benêt souriant.

Cyriel attrapa la hache et la jeta de côté, s’attendant à une attaque d’un type ou d’un autre pour essayer de voler SON trésor. Il se jeta dans un second mouvement sur l’objectif de ses recherches et glissa sur le sol un peu plus loin, hors de portée de Paulus. Il allait devoir s’acheter une nouvelle veste, celle-ci était sale maintenant.

Ouvrant le coffret, il dévoila trois anneaux de couleurs différentes aux reflets surnaturels, ressemblant à des galaxies réverbérées sur la surface polie. Il en passa un à son doigt, toujours dans l’optique d’être à côté et dans sa main apparut une sphère mi-rouge, mi-blanche sortant de l’anneau de stockage. Il lança celle-ci sur Paulus et elle s’ouvrit en deux. Une lumière rouge brilla dans la salle puis la sphère retomba sur le sol, vibrante. Le colosse n’était plus là. Prisonnier de la balle. Il n’était ni paralysé, ni fatigué et encore moins affaibli mais ça devrait faire l’affaire pour le moment.
Inutile de préciser pour les plus lents d’esprit que tout ceci c’était passé particulièrement vite.

- Je pense que nous allons devoir renégocier certains termes du contrat puisque votre associé semblait prêt à nuire à mes affaires ! Il va falloir me donner une raison pour croire que vous n’alliez pas faire de même.    

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paulus&Olik

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/09/2016

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Mer 7 Juin - 15:42

Paulus avait fait montre de son incroyable puissance en détruisant le sort de retient du coffre. Rien de bien étonnant, pensa Olik. Rien d’étonnant à ce que ce gros tas ait pu briser ce sortilège. Tu t’attendais pas à ça, le viocq ! Ben ouais on en a sous la pédale – et rien à voir avec notre orientation sexuelle – Héhé s’il savait… !
Mais tout s’était passé extrêmement vite, et Olik se rendit compte que la sournoiserie de l’homme céans n’avait d’égal que sa célérité. Il n’était pas aussi chenu et décati que ce que son visage buriné de magicien-vendeur de chaussure millénaire pouvait laisser penser. Il l’avait empoigné en une fraction de seconde avant de le jeter contre le mur, sans même lui laisser le temps d’activer son mécanisme de défense. Puis en un éclair, il traversa la pièce, ouvrit le coffre, illumina la pièce et fit disparaître Paulus dans une boule étrange. Olik perçut cela malgré le choc qu’il venait de subir. Il perçut les infimes mouvements de magie dans l’air. Il ressenti dans chacune des fibres de bois de son manche les variations véloces et démesurément puissantes qui s’échappaient de l’homme au moment où il se mit en action. Mais il était devenu aveugle à l’aura de Paulus. On le lui avait soustrait. Olik commença alors à paniquer et à se mettre en colère. Son manche rougit et son fer arda, mais quand il se rendit compte que « Lex » regardait maintenant en sa direction,


« Je pense que nous allons devoir renégocier certains termes du contrat puisque votre associé semblait prêt à nuire à mes affaires ! Il va falloir me donner une raison pour croire que vous n’alliez pas faire de même. »


il s’éteignit.


« Euh, c’est-à-dire que… euh… Enfin voilà, oui, nous n’allons pas faire semblant de ne pas nous comprendre en ne nous disant pas que nous ne devrions pas, bien que je pense que nous le devrions, par qu’il en va de notre euh… intérêt commun que ça aille, que hum… faire en sorte qu’il n’y ait pas entre nous autre chose que ce qu’il y a et que nous avions dit qu’il y aurait, à savoir, qu’il y a ce qu’il y a et que euh… Enfin vous voyez, pas la peine de se mettre dans des états pareils, ni d’aller imaginer que hum… Enfin c’est-à-dire que nous ne pensions pas que… et puis d’ailleurs il ne pense pas du tout ! Ce n’est pas ce que vous pourriez croire ! Il est débile vous savez, enfin, stupide, idiot si vous préférez, ses pensées et ses paroles n’ont pas d’importance, c’est un exécutant m’voyez, c’est un peu la main qui me fait défaut quand je suis le cerveau qui lui manque tant, et, à vrai dire, vous ne devriez pas vous inquiétez davantage des risques que vous encourriez avec nous à vos côtés puisque, après tout, nous avions un accord et que... »


Olik se concentrait.
Pour ne pas faire de faux-pas.


La prison de Paulus était juste aux pieds de l’homme,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paulus&Olik

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/09/2016

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Mer 7 Juin - 15:43

lui-même captif des paroles d’Olik.
Olik se concentrait, tout en parlant machinalement. Il recherchait l’énergie de Paulus à travers la pièce, à travers l’espace et peut-être le temps. Le lien qu’ils avaient fini par forger dépassait le contrat de travail ou l’amitié quoi que ce fût d’autre. Ils étaient lié par quelque chose de plus fort, par un instinct de survie, par une symbiose dans l’effort de survie, par une interdépendance de leur survie. Si l’un meurt, l’autre aussi, mais s’ils restent ensembles, ils sont invincibles ! Les choses étaient encore plus profondes que cela. Paulus était débile : du fait de sa carence en cervelle menaçant constamment son intégrité physique, il avait besoin d’un substitut magique pour le maintenir en vie, et la rage d’Olik enfermée dans sa hache faisait office, par on ne sait quel miracle, ou simplement par la communion des rages, de suppléant cérébral. Ce qui fait qu’il a fini par développer une sorte d’exclusivité magique à Olik, le rendant, en quelque sorte immunisé aux sortilèges. LA DOULEUR N’EST QU’UNE INFORMATION ! Non pas que la magie ne l’affecte pas, elle l’affecte seulement naturellement moins, si ce n’est pas celle d’Olik, un peu comme un scorpion immunisé au venin.
Mais tout cela, l’homme l’ignorait. Et pendant qu’Olik parlait… Trouvé !


Le colosse tentait de se débattre au sein de sa cage, il pouvait le sentir. Il bandait ses muscles et sa volonté à la recherche de sa moitié vitale, et sa moitié vitale venait justement de reprendre contact avec lui.


...nous avions un accord et que…


La balle explosa.
La cage magique vola en éclat.
La sphère se stria de mille veinules lumineuses et dans un bruit sourd, dans une explosion sourde, libéra le colosse.
BRRREEEEEHEAAAAAAAAARRRH !


Avec une rapidité incroyable, il saisit Lex à la gorge et le souleva du sol, pressa son poing sur ses vertèbres noueuses. Il lui rugit au visage, l’éclaboussant de salive et d’haleine, comme un dément démesuré, les yeux rougis par la fureur, les veines gonflées par le carnage.


« Lâche-le ! »


Paulus projeta l’homme contre le mur avant qu’il n’ai eu le temps de réagir, comme lui l’avait fait plus tôt avec son ami, avec une rapidité et une force toujours croissante.


« Viens voir Papa. On va lui montrer à ce traître comment on traîtrise chez nous ! »


Paulus marcha lourdement vers sa hache, la bouche emplie d’écume et de vengeance. Il tendit le bras « Viens là ! OUIIII ! », saisit Olik « AHAHAHAHAHAHAHAHAH ! » et fusionna avec lui.
La hache disparut dans le bras du colosse, libérant au passage tout le feu de sa rage. Les yeux de Paulus se révulsèrent, devinrent noirs, puis de braise, et ses veines rougeoyèrent tel du magma en fusion autour d’eux, de sa bouche, sur son coup, sur ses bras. Ses mains étaient incandescentes et sa peau avait pris la teinte noircie du fer, transpercée ça et là de flux ardents, comme autant de fleuves de lave prêts à se déverser sur ses ennemis. Il se retourna. LEX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paulus&Olik

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/09/2016

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Mer 7 Juin - 15:44

MAINTENANT ÇA VA CHIER !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriel Triple
Mammon - Un pour tous, Tous pour un !
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 20/08/2014

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Dim 11 Juin - 23:32

Après un départ d’explication de la hache assez mal engagé, l’artéfact qui retenait le colosse se fissura puis éclata bruyamment, libérant le monstre. Cyriel ne ressentit aucune surprise face à cela. Il n’était jamais surpris. Il ne s’y attendait juste pas, ce qui lui valu d’être jeté contre un mur. Mais d’où pouvait venir une force capable de briser la magie ainsi ? Telle était la question.

Des étoiles dansèrent un instant devant ses yeux alors que Paulus l’avait doucement étouffé puis jeté. Il secoua la tête, éclaircissant son esprit et réfléchissant à la raison du colosse pour ne pas l’avoir tué.
Alors qu’il la cherchait, un souffle brûlant, aride, semblant souffler toute l’humidité de l’air et assécher son visage traversa la pièce. Une sensation particulièrement désagréable.
En même temps que le rire résonnait dans la pièce, la chaleur continuait à se propager. La température continuait-elle à monter ou était-ce seulement une impression.

Le monstre n’avait plus la hache, mais il parlait désormais comme elle et avait changé de corps pour revêtir une apparence plus apte au combat. Il allait donc réellement falloir se battre. Le cri de guerre d’en face le laissait présager en tout cas.

- Je laisse ma place.

Le corps de Cyriel se contorsionna et sa peau se tendit, rapetissant le corps essentiellement sauf au niveau de la poitrine et des hanches qui se bombèrent. Ses cheveux croissant rapidement laissèrent apparaître des boucles brunes et la peau se hâla.

Elle était de nouveau là

N’attendant pas que le colosse ne vienne la chercher, elle entonna de sa voix inhumaine quelques sons. Les créatures déjà apparues plus tôt dans la salle, sortes d’amas d’yeux volant grâce à des ailes de chiroptères se répandirent de nouveau. Bien plus nombreuses que la première fois, elles commencèrent à emplir la salle complètement, cachant le champ de vision. Mais leurs yeux étaient les siens

[Bastoooon https://www.youtube.com/watch?v=Sso4vjERgdA ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paulus&Olik

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/09/2016

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Lun 3 Juil - 20:09

Les deux esprits avaient fusionné pour donner naissance à l'être ultime du carnage, à la quintessence du déluge infernal de chair, d'os, de sang et de fer. L'incarnation de la fureur avait désormais un visage, et un nom : Paulik ! Ou Olus, c'est pas encore bien fixé. Ou CARNATOR LE DÉCIMATEUR !.
Mais le temps que ces esprits reprennent leurs esprits suite à la fusion, soit le temps d'un rugissement gargantuesque, éructant de la salive incandescente, leur adversaire avait eu le temps, lui aussi, de se transformer, et d'invoquer de multiples choses qui fonçaient droit sur eux, obstruant leur champ de vision.

"Eh merde ! je déteste les boss avec des adds...!" pensèrent-ils en leur for intérieur. "grmblfgrDESTRUCTION !"
Les yeux voilés par la rage, Paulik libéra son courroux, une vague de chaleur supplémentaire traversa la pièce, et quelques créatures en cours d'invocation furent désintégrées avant même d'avoir une forme bien définie. Le reste, toujours fixé sur la brute volcanique, se rapprochait de plus en plus vite. Paulik prit un solide appui dans le sol, balaya l'air de ses mains, regarda fixement l'amas de chimères volantes qui le séparait de sa cible, et se mit à charger, l'épaule en avant, à l'endroit où il avait vu l'invocatrice pour la dernière fois, au travers les créatures.

RHHAAAAAAAAAAAH !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriel Triple
Mammon - Un pour tous, Tous pour un !
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 20/08/2014

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Dim 16 Juil - 9:23

La température continuait à changer brutalement par vagues successives, Cyriel sentant de la chaleur et entendant des hurlements émaner de la partie de la salle noircie par les petites créatures. Il voyait aussi, à travers elles. Le béhémoth se rapprochait dangereusement.
La femme plongea dans la nuée dans un autre côté de la pièce, suivant les déplacements et prête à continuer à se cacher. D'autres "sons" continuant à sortir de sa gorge. L'intonation changea drastiquement et dans la place étriquée de la salle qui restait claire, un bruit sourd se fit entendre.

Deux êtres étaient arrivés dans la salle, l'un sur les épaules de l'autre. Celui du bas avait un corps humain galbé et bien formé, et des jambes d'au moins quatre mètres repliées sous lui de façon apparemment douloureuse. Il restait entre ses épaules et le plafond juste la place pour son confrère, avec des jambes normales cette fois ci mais des bras assez long pour atteindre quasiment le bout de la pièce en les tendant. celui-ci était donc vouté, le dos tordu contre le haut de la pièce à califourchon sur les épaules de l'autre.
Poussant un beuglement en réponse à celui de leur ennemi désignés, "longues jambes" se tordit en avant, s'écroulant presque alors que "longs bras" balaya la cave de ses énormes appendices.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paulus&Olik

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/09/2016

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Jeu 20 Juil - 22:54

Paulik atteignit en un instant l'autre mur de la pièce, chargeant de tout son poids, et l'impact fut terrible. Qu'importe ce qui avait pu se trouver sous son épaule, ça n'était maintenant plus en vie pour en témoigner. D'un autre côté, au moment de percuter le mur, il n'avait entendu ni chair se broyer, ni os se briser sous son joug, seulement le fracas des pierres qui explosent. A ce propos d'ailleurs, la maison trembla au moment où Paulik se ficha dans ses fondations tel le couteau dans le beurre. Un léger éboulement eu lieu sur sa tête et les bois et les rocailles du bâtiment commencèrent à manifester leur mécontentement par des grincements inquiétants.
Se prenant une pierre sur le visage, Paulik revint à lui après la charge et constata qu'effectivement, aucun cadavre ne gisait, défoncé, à ses pieds. Aussitôt il se retourna pour faire face au mur de créatures ailées zélées, dont le nombre avait déjà diminué cependant. Quand soudain, surgi de nulle part, un bras de quatre mètre, contorsionné, sillonna l'atmosphère à la recherche d'un visage à gifler. Il rencontra celui de Paulik, qui, les présentations faites, percuta la mur derrière lui une seconde fois. Une jambe désarticulée puis une autre, un second bras - la nuée de bestioles se dispersa petit à petit pour laisser place à un adversaire plus colossal encore - et deux êtres apparurent comme s'ils ne faisaient qu'un. Cette horreur semblait trop à l'étroit pour que ses membres se mussent correctement. Elle était obligée de gesticuler, mais chacun de ses soubresauts affligeait le géant en fusion d'une claque monumentale qui le faisait voler d'un coin à l'autre du sous-sol. Il s'en prit quatre, cinq, et les assauts des horreurs volantes non-euclidiennes reprirent en même temps, ne lui laissant jamais de répit pour contre-attaquer.
Entre deux beignes, cependant, Paulik entrevit la femme qu'ils avaient senti à leur arrivée ici : Lex avait dû la libérer de nouveau car elle devait être bien plus puissante que lui. Il rugit à la perspective d'écraser son coude dans la nuque sensuelle de cette brune enchanteresse.
La chimère de bras et de jambes s’apprêtait à lui donner un nouveau coup quand il lui saisit le poignet pour l'arrêter. Furieuse, la créature essaya de frapper de son autre main, que Paulik stoppa nette elle aussi. Elle se débattit, les yeux dans les yeux avec le colosse, qui lui n'exultait que de voir les crânes défoncés de ces deux engeances gésir à ses pieds. L'une des mains parvint à se libérer de l'étreinte de Paulik, mais avant qu'elle n'ait le temps de riposter, celui-ci raffermit son emprise sur l'autre, fit ployer ses jointures, et le temps d'un craquement sourd, fit jaillir le radius du bras de la chimère. Son cubitus ne tarda pas à poindre, et bientôt l'avant-bras tout entier se retrouva l'arme d'un mercenaire débile et enragé fusionné avec sa hache magique. Paulik secoua son nouveau hochet dans tous les sens, balayant au passage la vermine qui l'assaillait depuis les airs. Le "long-bras" était devenu un "long-manchot", mais son camarade aux grands pas n'avait pas dit son dernier mot, et devant le carnage infligé à l'attribut de son compagnon, se mit dans une colère noire qui lui fit battre des pieds dans cet espace réduit, à la manière d'un pédalo survolté.
Paulik encaissa des coups de talon, et, quand enfin la rage de la créature céda à l'épuisement, il alla droit vers elle, brandissant son bout de bras sanguinolent comme un étendard de bataille. Dans un beuglement surhumain, il lui planta sa bannière dans le ventre, puis, d'un bond, parcourut la distance qui le séparait encore du deuxième énergumène pour lui plonger une bonne mandale entre les deux yeux, et l'emprunte de son poing resta gravé comme au fer rouge sur le nez fracassé du "long-bras", qui s'étala, mort, sur le cadavre de son compagnon d'arme et de fortune.

Paulik tenta de reprendre son souffle. Il sentait que l'énergie phénoménale qu'il avait dû dépenser dans la confrontation lui coûterait cher en remboursement, et que le contrecoup allait être terrible. Il n'avait même pas encore pu égratigner la lady. La faiblesse commençait à le gagner, bien qu'il fît tout pour qu'on ne le remarquât pas. Ses muscles tremblaient, il avait de plus en plus de mal à tenir la fusion.

"Viens te mesurer à moi directement si tu l'oses ! Je vais te mettre la fessé comme à une gamine ! Aller, viens ma mignonne !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyriel Triple
Mammon - Un pour tous, Tous pour un !
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 20/08/2014

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Qu'on lui coupe la tête !   Lun 7 Aoû - 21:13

"Longs-bras" et "longues-jambes" furent terrassées si vite et si brutalement. Vaincre cet homme et cette hache était important pour la sécurité des Réprouvés, mais les tuer ... Il les lui fallait sous son contrôle. Trop de talents cachés et étonnants, de force brute qui une fois raffinée serait parfaite. Les Cyriel les épuiseraient. Ensemble. Puis la petite les enchaînerait à jamais.
Pendant que les engrenages de plusieurs esprits se mettaient en branle dans le crâne de la Réprouvé, un cri retentit dans la salle. Désagréable. Voulant l'amener à se montrer pour la vaincre. Mais Cyriel n'avait pas vraiment de sentiments et ne succombait jamais à ce genre de tactiques. Bien sûr.

Pourtant le rideau de chauves souris déjà amincie s'ouvrit
Il laissa apparaître une enfant et plus une femme adulte.
Au visage pâle et aux yeux encore plus pâles.

- Tais-toi


La voix fluette, étonnante, résonnante, traversa la pièce emplie d'un pouvoir qui ferait ployer toutes les volontés.
Puis dans une torsion du corps de la gamine, elle grandit.
Ce fut de nouveau la femme, qui laissa échapper des sons encore différents de sa gorge.
Un chariot de feu sorti du vide, conduit par une forme humanoïde peu ragoûtante qui semblait fondre doucement.
Ce véhicule de flamme partit en ligne droite jusqu'à l'ennemi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Qu'on lui coupe la tête !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti qualifiée pour la Coupe du monde U-17 de football
» BANTAM AA ESTACADES - CHAMPION Coupe Dodge
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Qui va gagner la coupe selon vous
» Les Finalistes de la coupe Stanley :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Rhadamanthe :: Thanatos-
Sauter vers: