Forum RPG science fantasy
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Daël Sterbern

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Daël Sterbern   Ven 3 Mar - 18:48



Daël Sterben




Date de naissance: 3 Asherien 2752

Lieu de naissance: Eaque

Lieu de vie: Eaque

Rang: Coupable

Citation: “La faim justifie les moyens”


Situation et particularités

Race: Antithèse de faim

Métier: Anciennement libraire et tueur à gages, puis conseiller de Minos, aujourd’hui chômeur.

Spécialité: Il n’en a pas. Ou plus.

Pouvoir et dons: Däel résiste totalement à la faim: il ne la ressent pas, et n’a donc pas besoin de manger. Cependant, il peut la créer pour ses ennemis, voire les tuer avec.

Apparence physique: Daël est un beau jeune homme à la silhouette facilement reconnaissable. En effet, il a cette particularité : il est extrêmement élancé, doté d’un corps mince, un peu dégingandé, approchant le mètre quatre-vingt-dix. Sa peau très pâle est ornée au niveau du cou d’un tatouage un peu étrange, sorte de croix grecque stylisée avec aux diagonales des poignards. Il se l’est fait à son adolescence, et c’est l’une des marques qu’il garde de son passé de tueur à gages. Anciennement très bien musclé, il s’est depuis quelques temps un peu laissé aller, sans pour autant grossir, évidemment, puisqu’il n’ingurgite pas de nourriture. Il est doté d’un visage aux traits naturellement fins et assez juvéniles, qui contrastent avec son air dur et ses cheveux blancs, qui lui retombent régulièrement devant les yeux. Ses yeux d’ailleurs, parlons-en : ils sont d’un bleu assez fascinant, comparable du cobalt. C’est, ça et son sourire ravageur qui ont si souvent fait tomber au creux de ses bras les plus jolies demoiselles. Aujourd’hui, se yeux expriment une certaine lassitude, et beaucoup de doutes, et sa bouche ne sourit presque plus. Daël semble vieilli, et peut-être même que si on observait de très près, on trouverait sur son visage un ride.  


Son histoire

Daël est né en 2752 dans une famille d’Antithèses sur Eaque, et un peu plus de six ans plus tard, il fut suivi par un petit frère. A eux tous, père, mère et frères, ils réunissaient tous les types d’Antithèses. Son enfance fut heureuse et paisible. Son frère et lui s’entendaient très bien, se chamaillant parfois pour des jouets, mais se réunissant toujours pour faire les pires bêtises, mais aussi lorsque l’autre avait besoin de soutien. Daël était moins bon élève que son frère, mais se révélait plus curieux et débrouillard. Pour mettre un peu de beurre dans les épinards, sa famille se mit, une fois son frère entré à l’école, à accueillir des enfants perdus, orphelins, ou maltraités par leurs familles. Parfois, cela donnait lieu à des conflits violents, car cohabiter avec de tels phénomène n’était pas toujours évident, mais généralement ceux-ci étaient vite réglés. Ainsi, jusqu’au courant de son adolescence, tout allait bien, tout lui réussissait à peu près, que ce soient les cours, les amis, les filles, la famille … Puis, alors qu’il avait tout juste quatorze ans, en 2765, sa famille recueillit une gamine de dix ans, toute rousse, aux grands yeux verts, une Aniformus chat noir, du nom de Natalia Koneko, qui se révéla vite victime d’un passé sordide, que l’on devinait puisqu’elle n’en parlait jamais. Elle resta quatre ans. En fait, il le soupçonne, puisque lui-même était déjà parti lorsqu’elle s’est elle-même enfuie, et il y a tout à croire que leurs départs sont liés.
En effet, très vite après l’arrivée de Natalia, le climat chez les Sterben avait changé : les garçons découvraient l’amour en présence de Natalia. C’était une enfant timide, douce, dont le caractère contrastait énormément avec la fougue des deux frères. Ils lui firent découvrir tout ce qu’ils purent : lecture, nature, histoires merveilleuses, villes … Ils firent tout ce qu’ils purent pour enlever l’ombre dans les yeux de la jeune adolescente. Pourtant, au fur et à mesure, ce fut leur relation à eux qui se dégrada. Ils se la disputaient comme ils se disputaient antan leurs jouets, et en grandissant cette querelle alla augmentant discrète mais mauvaise. Jamais pourtant il n’y eut de réelle dispute à ce sujet, c’était d’ailleurs à croire que personne ne s’en apercevait, pas même Natalia qui était le cœur du conflit. Cependant, Natalia grandissait avec eux, et peu à peu, elle sembla s’intéresser à Daël, et non à son frère Carlisle. Cet intérêt se confirma de façon assez soudaine en 2771, lorsqu’ils s’embrassèrent pour la toute première fois. C’était elle qui avait approché ses lèvres de lui, et il n’avait pas su résister, ignorant totalement que Carlisle les voyait. Il y avait eu alors de nombreux sentiments contradictoires : il lui semblait trahir la confiance de son frère, mais aussi de ses parents, en commettant un inceste ignoble. Il se raisonna pourtant assez vite.  Elle n’était pas sa sœur, juste une gamine recueillie. Très vite, alors qu’elle s’était glissée sous ses draps, comme elle le faisait depuis son arrivée lorsqu’elle faisait un cauchemar, elle lui confia ce qu’il lui  était arrivé. Daël ne dit rien, serra les poings. Elle lui parla des viols, du meurtre de sa ère, de toutes ces horreurs qui peuplaient Elysion et que tous taisaient. Celui lui parut insupportable. Cela faisait déjà longtemps qu’il se demandait e qu’il ferait après son diplôme de fin d’études. Il avait pensé à plein de voies. Des tonnes de voies. Un venait enfin de s’éclairer : il apprendrait à tuer, afin de venger Natalia. Pourtant, il ne lui dit rien, ni même à sa famille. Ainsi, lorsqu’il eut son fameux diplôme, fin Zabulonien, il disparut, sans un mot de plus. Il alla frapper chez les Uccisore, et y suivit une formation de trois ans. 
Lorsqu’il eut fini, il revint chez ses parents, pensant y retrouver la situation comme il l’avait laissée. Or, il ne retrouva pas Natalia, mais uniquement ses parents qui semblaient dévastés par le chagrin, et son frère qui semblait lui en vouloir. Une dispute monumentale ne tarda pas à éclater avec Carlisle, et il apprit ainsi qu’à la suite de son départ, ou plutôt de sa disparition, Natalia s’était elle aussi évaporée, ce dont son frère le tenait pour personnellement responsable. De là, Carlisle avait dû supporter la douleur familiale de la perte de deux enfants, en plus de la sienne propre liée à la perte de la fille qu’il aimait, et de son frère qu’il admirait malgré tout. De nouveau, Daël ne réfléchit pas bien longtemps et prit sa décision : il récupéra la veste qui trainait sur le dos d’une chaise, embrassa ses parents, leur promit qu’il reviendrait et passa la porte. Il se devait de protéger Natalia, il voyait ça comme une mission. Et pour lui la protéger ne pouvait passer que par le meurtre de son père adoptif, violeur incestueux et meurtrier en plus d’être un sac à vin. Pourtant, il se devait aussi de survivre : ainsi, il s’établit comme libraire au cœur d’Hypnos, tout en tuant de ci de là quelques victimes pour mieux vivre. En parallèle, il tentait de retrouver l’immonde, sans chercher Natalia, dont il ne s’estimait pas assez digne. Cela lui pit du temps, beaucoup de temps, et fut contrecarré par de nombreuses entraves dont, chose surprenante, la rencontre d’une jeune femme, mi prostituée-mi courtisane, nommée Eden Inferno, dont il devint très vite un des clients réguliers. Elle avait cette étrange particularité de parvenir à lui faire oublier Natalia. Puis, il y eut sa nomination surréaliste comme conseiller royal sur Minos lors de la soirée du bal. Il abandonna alors sa librairie, ou plutôt la céda à son frère par courrier,  pour s’installer au Palais. Cela, associé à sa relation avec Eden, qui prenait de plus en plus de place dans sa vie, malgré le fait qu’elle avait déjà un compagnon, lui fit perdre beaucoup de temps. Lorsqu’enfin il mit la main sur sa cible, il fut retrouvé la demeure de Natalia, et lorsqu’il arriva devant sa porte, ventre noué et viennoiseries à la main, pour échanger quelques mots, il eut la surprise d’être accueilli par Eden. Celle-ci lui expliqua que Natalia, sa meilleure amie, avait déménagé avec son compagnon, un tueur à gages, sur Rhadamanthe, et lui prêtait sa maison en attendant, puisqu’elle répugnait à l’abandonner. 
Ce jour-là, la vie de Daël prit un tour totalement différent. Le petit ami d’Eden débarqua, et le menaça, ce à quoi Eden répliqua par un énorme déploiement magique. De là, elle et lui formèrent un couple, et vécurent  un certain temps tous les deux dans la maison de Minos. Il avait revu régulièrement Natalia, et abandonné son métier de tueur : elle voulait se venger elle-même, et il avait compris qu’il ne lui devait rien. Cette vie tranquille dura un an et demi. Il eut même le temps, lui, l’ambitieux, d’accéder à de nouvelles fonctions au sein du gouvernement minosien : il était chef des espions. Après quoi, tout fut à nouveau bousculé : le compagnon de Natalia, un certain Angel Dust, tueur à gages, venait d’être assassiné en sauvant Natalia qui avait servi d’appât, laissant une jeune femme éplorée et enceinte, qui vint emménager avec eux. Jusqu’à son accouchement ou peu après, tout allait à peu près bien : certes elle était très triste, mais leur présence l’aidait à ne pas couler.  Pourtant, une fois Noïa, sa fille, née, Natalia commença à sombrer dans une dépression sévère, associée à des périodes de quasi-folie, où elle jurait voir Dust vivant. Ce fut cet instant que choisit Eden pour s’absenter trois jours, et cet instant où tout bascula : il embrassa Natalia, pour qui sa flamme renaissait. Lorsqu’Eden revint, il lui avoua tout, et n’eut d’autre choix que de la laisser partir. Il ne l’a d’ailleurs jamais revue, et ne sait pas ce qu’elle est devenue exactement, si ce n’est par des rumeurs sordides. Quelques heures plus tard, Natalia le chassa à son tour, et il n’eut d’autre choix que d’aller se réfugier, morose chez Siffroy Belgan, l’autre conseiller, et sa compagne Odéline. Il y resta quelques mois, à tenter de ne pas sombrer, mais Natalia, sans savoir qu’il y était, choisit justement ce foyer pour laisser Noïa le temps d’une « mission », avait-elle dit à Odéline.  Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase : il venait de perdre les deux femmes de sa vie, et devait en plus supporter de voir un couple heureux et la fille de Natalia, portrait craché de sa mère, à l’exception des yeux de sang qu’elle tenait de son père. C’en était trop pour lui, et il mit moins d’une semaine à donner sa démission, et à rentrer chez ses parents, dans la maison d’Eaque, courant 2779. 
Il y est encore aujourd’hui. Parfois, il va aider son frère et sa femme dans une de ses librairies, mis ne supporte pas les gens, ni même les regards de Carlisle, dont il n’est pas sûr d’être pardonné. La plupart du temps, il reste à l’intérieur, loin du soleil et du monde, il aide un peu ses vieux parents, et se morfond. Il sait ses erreurs, les rumine, les ressasse, traversant une période de vide complet. Parfois, on le voi avec une barbe qui lui ronge le visage. Il parait fatigué, un peu émacié pet être prfois. Il ne sait ni ce que sont devenues Eden, ni Natalia, ni Noïa, ni même Dust, dont il aurait juré, un jour apercevoir l’ombre. Il a suivi de très loin l’actualité, mais n’a jamais tenté d’intervenir, même lors de la guerre, ou lors de la disparition de la Reine de Minos. En bref ? Daël traverse une grosse dépression.


Son caractère

Aujourd’hui Daël parait être un être morose, triste, se défendant par l’ironie et la distanciation permanente. Il est fatigué, et s’en veut : il est rongé par les remords, putréfié par ses erreurs. Il traverse de longues périodes d’apathie, réagit excessivement à tout. Rien ne semble jamais aller. La lumière semble le faire souffrir, tout comme les enfants, les manifestations de joie. Il a perdu tout désir pour les femmes. 
Pourtant, auparavant, c’était un jeune homme dynamique, sûr de lui, séduisant et séducteur, appréciant divers plaisirs de la vie. Parfois arrogant, toujours ambitieux, il avait tendance à camper sur ses principes et ses positions. Il savait se faire tout à tour très doux ou tranchant, trouvait souvent les mots juste. Il pouvait même être assez ombrageux, et impressionner ceux qu’il voulait impressionner. Excellent cuisinier, il mettait à profit toutes ses qualités, y compris son humour, et savait dissimuler ses défauts ; Aujourd’hui, tout cela semble s’être perdu, pour ne laisser qu’un suc froid, sec, dur. Peut-être, un jour, retrouvera-t-on ce Daël là, lorsqu’il sera parvenu à se sortir de sa dépression, et à ne plus voir sa vie comme une trajectoire ne menant qu’à l’échec et à la destruction d’autrui ?


Un peu de vous
Le code:

Métier: Libraire parfois.

Un petit mot sur vous? Je suis cool.

Comment avez vous trouvé le forum? Une amie en parlait sur FaceBook.

Une remarque? J'en avais une, mais j'ai oublié. Si je la retrouve, je le dirai.

Code par Elegna avec l'aide de Never-utopia pour Elysion
Revenir en haut Aller en bas
Natalia Koneko

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 26/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Daël Sterbern   Ven 3 Mar - 20:02

L'amie c'est mooooooooooooi héhé!

Bienvenue à toi (enfin !)  <3 

Pour rappel je joue Natalia, Cathleen Asmodée et Gonzo Murume 

Bisous 

_________________
Esprit troublé 
Vérité ou tissu de mensonges 
Je ne discerne plus vraiment qui je suis 
ni même qui j'étais 
encore moins qui je serai 
rien de mon passé de mon présent ou de mon futur n'est certain
mis à part l'amour que je leur porte
Noïa et Angel.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nao Mui et Lisa

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 26/04/2016
Age : 24
Localisation : dans son armure/quelque part autour de nao

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 & 8 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Daël Sterbern   Ven 3 Mar - 21:24

Voilà enfin la fiche!
Bienvenue officiellement donc, je ne joue que Nao et Lisa^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCdzjhI-L1F2JLJtlxa2cWGA
Siffroy Belgan
Vieil homme multi-fonctions
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Daël Sterbern   Sam 4 Mar - 0:17

Je te souhaite la bienvenue dans la communauté d'Elysion !
Un chouette personnage qu'on a déjà croisé (mon collègue conseiller à Minos !). Moi je joue Deus, Xerxes, Dame, Thane, Siffroy, Rust et Cyriel !
Maintenant que tout est en place, Avatar et tutti cuanti, je te valide et te laisse aller RP dans la joie, au plaisir de te croiser dans un topic ! Smile





_________________
Si tu fais des bêtises , Papi Narval te bottera le derrière !


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Daël Sterbern   Sam 4 Mar - 0:24

Merci à tous, et que la fête commence.
Revenir en haut Aller en bas
Eden Inferno
Asmodée - Veuve noire
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 22/03/2011
Age : 25
Localisation : Toujours à Ses côtés

Votre personnage et ses relations
Âge: 24 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Daël Sterbern   Sam 4 Mar - 18:03

Bienvenue à toi ! Wink Je suis très contente que ce pré-créé soit utilisé \o/
Je suis donc Loutre, admin, et je joue Eden Inferno, Angel Dust, Odéline Belgan, Bekkdura Glow, Aëlia Merirosvo et Séléné Saralondë. Je ne serai que peu active ces prochains mois pour raisons personnelles, mais on pourra RPer ensemble cet été sans souci ... et si tu as le moindre souci, la moindre question, hésite pas ! Je ne serai que peu présente en RP, mais je serai toujours là pour répondre aux MPs Wink 
Bon jeu, et à bientôt ! Wink

_________________
Infernale, sulfureuse, méphistophélique, perverse, diabolique, dépravée, vicieuse, malfaisante,
C'est moi qu'ainsi vous décrivez,
Je suis Sa fille et son fils, son arme et son appât,
Sienne
Pour toujours et à jamais

Eden Inferno



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Daël Sterbern
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Hors du temps :: Qui êtes vous donc ? :: Se présenter :: Les Disparus-
Sauter vers: