Forum RPG science fantasy
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zel Sayren - Voyageur alchimiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zel Sayren
Vagabond commerçant
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 23
Localisation : ... Eh, mais... j'suis où ?

Votre personnage et ses relations
Âge: 16 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Zel Sayren - Voyageur alchimiste   Ven 14 Avr - 21:09



ZEL SAYREN




Date de naissance: Saison de Corona 2765 (jour et mois exacts inconnus)

 Lieu de naissance : Un petit village perdu de Minos

 Lieu de vie : Nomade

 Rang : Vagabond commerçant

 Citation : « Qu'est-ce que c'est que ça ? Oh, et ça, qu'est-ce que c'est ? Et ça, là-bas, qu'est-ce que c'est ?! »


Situation et particularités

Race : Voyageur (métis Aniformus : cochon volant)

 Métier : Alchimiste itinérant

 Spécialité : Création et maniement de potions

 Pouvoir et dons : Étant donné qu'il commence tout juste son périple de Voyageur, il n'a qu'une connaissance partielle des portails, même s'il possède de nombreuses infos sur ceux-ci dans son carnet. Ses capacités d'Aniformus sont très bridées, à cause de son sang métis. Des ailes blanches semblant atrophiées sont constamment présentes dans son dos et, s'il peut les faire grandir, elle sont loin d'être assez fortes pour le faire voler, tout juste ralentir une chute. Il peut aussi faire apparaître des oreilles, mais elles lui permettent seulement de percevoir des sons plus aigus. Qui plus est, dès qu'il active son pouvoir, un groin de cochon se forme sur son nez. Enfin, il est capable de fabriquer diverses potions et les vend pour vivre.

Apparence physique : Zel tient beaucoup plus de son héritage de Voyageur que de celui d'Aniformus.
Malgré ses seize ans, il est petit. Mais vraiment petit. Un mètre cinquante la dernière fois qu'il s'est mesuré (c'était il y a un moment, quand même, il a peut-être grandi depuis, mais il ne fait pas vraiment attention). Ses cheveux roux sont coupés courts, pour éviter les désagrément d'une longue coiffure. Le problème, c'est qu'il préfère les couper lui-même... avec son couteau de voyage. Il a d'ailleurs une fine cicatrice en haut de la nuque, à la racine des cheveux. Son visage est assez fin pour qu'on le prenne pour plus jeune qu'il ne l'est vraiment. Bien que sa vue soit parfaite, il porte des lunettes dès qu'il fait du commerce. Néanmoins, ses traits d'Aniformus sont légèrement distinguables. Si ses yeux sont d'une couleur verte, ses iris ont un liseré externe rouge, typique des yeux de cochons. Et surtout, ses ailes blanches. Incapable de les rentrer entièrement, elles sont constamment déployées dans son dos. Leur petite taille, pas plus grandes que des ailes de pigeon, lui permet de les cacher sous ses vêtements. Lorsqu'il les déploie dans leur forme intégrale, elles sont bien plus grandes, mais juste assez pour lui permettre de ralentir une chute, si bien qu'il ne se blesserai pas en tombant d'une quinzaine de mètres de haut. Au-delà, ses ailes pourraient se déchirer sous la force gravitationnelle et il se blessera, comme n'importe qui. Ses oreilles et son groin de cochon sont roses, comme tout cochon qui se respecte.
Pour ce qui est de son habillement, il porte constamment des vêtements de voyage. La couleur lui importe peu, même s'il a une préférence pour les tenues aux couleurs naturelles : vert sombre, couleur sable ou noir. Une seule constante : il ne montre jamais son dos – et plus particulièrement ses ailes – nu.



Son histoire
L'abomination. C'est comme ça qu'ils m'appelaient. Et c'est loin d'être le pire des surnoms que j'ai reçu. L'erreur. L'ignoble. Le bâtard. Le porc.
Mais généralement, c'était juste « L'autre ».

Sur Minos, il y a un petit village, au nord. J'ai oublié son nom, si je l'ai jamais vraiment su. Faut dire que ses habitants vivent plutôt en autarcie, et ils l'appellent simplement « le village », ou « chez nous ». Il borde une montagne, qui fournit du fer, et une forêt emplie d'animaux, qui fournit du bois, de la nourriture et des fourrures. C'est tout ce dont les habitants du village avaient besoin pour subsister. Alors ils avaient très peu de rapports avec les autres villages, ou même la capitale. Pour eux, la reine Beldura Glow, c'est juste une femme qui peut décider de briser la tranquillité du village ou de la maintenir. Rien de plus.
Je vous ai dit que tous les habitants du village sont des Aniformus ? Non ? Eh bien voilà. ils formaient une sorte de tribu, du coup, ou une meute. Tiens, je me demande si le village ne s'appelle pas « La tribu ». Ou c'était un autre des termes qu'ils utilisent pour le nommer. Je sais plus.
Ma mère est née là-bas. J'en garde encore un souvenir frais. Mais est-ce que j'ai vraiment besoin de la décrire ? Elle était... belle. Toutes les mamans le sont, non ? Mais je suppose qu'elle l'était particulièrement, puisque mon papa l'a choisi. Mais je prend de l'avance, revenons à Maman. Elle est... non, était, guérisseuse. Elle faisait des potions pour soigner la tribu. Elle n'aime pas trop la magie, la tribu, et les techniques de soin qu'on trouve dans les villes les plus avancées leur sont trop obscures. Alors c'est ma maman qui maintenait en vie ceux qui tombaient malade. Du coup, je pense que tout le monde l'aimait bien. Du moins, au début.

Puis est arrivé mon papa. Un étranger, blessé, peut-être attaqué par un ours de la forêt. Petit. Roux. Un Voyageur, comme ils disent. La tribu l'appelait juste « L'étranger ». Elle était pas assez refermée sur elle-même pour le laisser mourir. Alors ils l'ont confié à ma maman, qui ne l'était pas encore. Il faut croire que les contes de fée ont raison, parfois : ce qui est étranger, inconnu, ça attire. L'étranger – je suppose que je peux l'appeler « Papa » – est resté une semaine, le temps de recouvrir de ses blessures et de me concevoir. Puis il est parti, en promettant à Maman qu'il reviendrait. Il est pas revenu.
Quand sa grossesse et l'identité du père sont devenue évidentes... Disons simplement que ça n'a pas plu à la tribu. Mais Maman était trop importante. Ils ne pouvaient pas s'en prendre à elle. Mais ils ont fait ce qu'ils pouvaient pour la punir. La forcer à diminuer ses prix, lui donner la viande de moins bonne qualité quand elle faisait ses courses, ne plus écouter son avis au conseil du village... Peut-être qu'ils espéraient que je meurt avant même de naître. Mais ça n'est pas arrivé.

Je suis né. J'étais différent. Je tiens bien plus de mon papa que de ma maman. Les cheveux roux. La petite stature. Mais j'ai quand même quelques traits Aniformus. Mes yeux sont ceux d'un cochon, même s'ils ont le vert de ceux de mon père. Et j'ai des ailes.
Normalement, un Aniformus peut matérialiser les parties animales qui le caractérisent. Je peux aussi le faire. Les mêmes oreilles que les cochons volants qui vivent dans la montagne, aux abords du village. Et j'ai aussi leurs ailes. Mais elles sont anormales. Déjà, je ne peux pas les rentrer totalement. Même sous ma forme la plus humaine, elles restent dans mon dos, en une version rétrécie, atrophiée. Ridicule, je sais. Et même lorsque je les fais grandir à leur taille maximum, elles sont faibles, incapables de me faire décoller. Je peux tout juste planer. Et encore. Je tombe moins vite qu'un autre, plutôt.
Ah, et dès que je matérialise l'un de ces morceaux, mon groin apparaît. Ridicule, encore. Un Aniformus cochon volant incapable de contrôler totalement ses transformations. Qui plus est, bâtardisé avec un Voyageur.
Il paraît que sur les autres continents, on dit que les habitants de Minos sont fondamentalement bon. Il va falloir le leur dire, je pense qu'ils ne sont pas tous au courant.

J'ai vécu avec la tribu. Enfin bon, je vivais plutôt à côté, vu comme j'étais traité. Les adultes ont cette capacité à transmettre leur haine à leur progéniture. Et haï, je l'ai été. L'autre. Un moment, j'ai cru que c'était ça, mon nom. Mais non. Maman m'a appelé Zel. Je ne sais pas ce que ça veut dire. Peut-être rien. Elle aimait peut-être juste la sonorité.
Le rejet de ma mère s'est atténué, avec ma sortie de son être. A croire que c'est vraiment à moi qu'ils en voulaient depuis le début. Quant à moi, j'ai hérité de toute cette haine. Je n'étais pas frappé. Peut-être qu'ils avaient peur que je possède des pouvoirs étranges, transmis par L'étranger, dont ils ignoreraient l'existence. Mais moqué, ça, je l'étais. Tous les jours. J'étais délaissé, aussi. En fait, lorsque les gens ne se moquaient pas de moi, ils m'ignoraient. Et lorsqu'ils ne m'ignoraient pas, ils se moquaient de moi. Y'avait rarement d'entre-deux.

On pourrait penser que Maman m'en voulait de tout ça, du malheur que je lui avais apporté. Mais non. J'étais aimé par une mère bonne. Un phare au milieu des ténèbres. Elle me consolait quand j'avais des soucis, m'aidait quand j'avais des problèmes. Elle avait plusieurs fois tenté de parler aux habitants du village, évidemment, pour leur dire de cesser leurs moqueries. Ça n'a pas marché. Alors puisqu'elle n'a pas pu prévenir, elle a du guérir.
Je ne lui en veut pas. Personne n'aurait pu faire mieux.
Auprès d'elle, j'ai appris. Le peu de géographie qu'elle connaissait, elle le tenait surtout des récits de Papa. L'histoire, elle la connaissait un peu. J'ai bien appris à lire et à écrire, par contre. Et à compter, aussi. Mais ce que j'ai surtout appris, c'est son art. Son art alchimique.
Soigner les gens, ce n'était qu'un de ses nombreux talents. J'ai appris à faire de nombreux types de potions. Médicaments, poisons, mixtures aux effets étranges... Ma préférée, c'est celle qu'on jette sur quelque chose. Lorsque le verre se brise, ce qui est touché se congèle. C'est rigolo.

J'ai vécu comme ça seize ans. J'ai grandi. Un peu. Même pour un Voyageur, je suis petit. Je ressemble à un enfant. Ça s'ajoutait aux moqueries, bien évidemment. Mais je m'en fichais. J'avais ma Maman.
Mais plus pour longtemps. Elle est tombée malade. Je ne sais pas de quoi. Elle non plus. Ses potions ne fonctionnaient pas. Les plus superstitieux de la tribu pensaient que sa maladie venait de l'Hadès. Peut-être.

« Zel... »

Ce sont les derniers mots qu'elle m'a dit.

« Zel, mon chéri... »

Je me suis approché de son lit. Elle était allongée. Si faible. Les stigmates noires qui parcouraient tout son corps lui formaient comme des tatouages sur le corps. Ç’aurait été beau si ça n'avait pas été mortel.

« Je suis désolée, Zel. Si seulement... J'aurais dû partir avec ton père. Tu n'aurais pas subi tout ça... »

Ce n'était pas ta faute, Maman. Tu as fait ce qui te semblait bon.

« Tu es si gentil, Zel... si gentil... »

C'est toi qui était gentille, Maman... Tu n'as jamais élevé la voix contre moi. Tu ne m'as jamais frappé. Tu étais parfaite.

« Zel... Fais ce que tu veux de ta vie. Voyage. Cherche ton père si tu le souhaite. Ou reste ici si tu veux. Tu dois être heureux, Zel. »

J'ai été heureux, Maman. Avec toi. Malgré tout ce que j'ai subi à cause des autres. Tant que tu étais là, j'étais heureux.

« Zel... Je t'aime tellement. »

La tribu n'a même pas voulu s'occuper d'elle après sa mort. Je me suis occupé de monter le bûcher. Puis, j'ai dispersé les cendres dans la montagne.
Je me sentais triste. Mais en réalité, un autre sentiment me dominait. La liberté. Je n'avais plus d'attache, et donc plus aucune raison de rester. Mon papa m'avait abandonné avant que je ne naisse, à moins qu'il ne soit mort. Je n'avais aucune envie de le chercher, et je n'y étais pas obligé. J'étais libre.

Mais avant de partir, j'ai fouillé la maison. Et c'est là que je l'ai trouvé. Au milieu d'un tas de couvertures. Je pense que même Maman ne connaissait pas son existence. Un carnet de voyage. Celui de Papa. Contenant tout ce que doit savoir un Voyageur sur les portails et leurs capacités. Il avait beaucoup voyagé, avant de rencontrer Maman. Sur les trois continents. Je me demandais si j'allais suivre son exemple.
C'est dans ce carnet que se tenait ce qui allait tout compliquer. Un petit paragraphe. Une légende, une rumeur à laquelle personne ne croit, pas même Papa.
D'autres mondes. D'autres univers. Impossibles à atteindre. Si loin. Et pourtant... Serait-il possible d'en visiter un ? Lorsque je refermai le carnet, mes yeux étaient pleins d'images de ce que pouvaient offrir ces mondes.

Lorsque j'ai été prêt à partir, la tribu m'attendait. Les officiels du village étaient devant notre maison, bras croisés.

« Pars. Ta mère est morte, nous n'avons plus de raison de te garder ici. Tu n'es pas des nôtres. »

Bien. C'était mon intention, de toute façon. Je crois que ça les a surpris.

« Tu voulais partir ? Comme ça ? Alors que nous vous avons nourris et logés, ta mère et toi ? »

Je ne comprenais pas. N'était-ce pas eux qui voulaient que je parte ?

« Peut-être bien, mais ce que nous voulons et ce que tu devrais vouloir est différent ! »

Je ne comprenais toujours pas, mais je ne leur ai pas dit cette fois. Je n'avais que peu de ressentiment pour eux. Curieux. Leurs brimades auraient pu me détruire de l'intérieur, faire de moi une coquille vide, ou au contraire pleine de haine pour ce monde. Mais non.

« Eh bien bon vent, L'autre ! Et si jamais tu as besoin de quoi que ce soit... ne nous demande rien ! »

Je pensais qu'ils allaient rigoler, tous. Comme ils le font d'habitude. Mais cette fois, il n'y a eu que les adultes pour le faire. Les enfants n'ont pas ri, eux. ils détournaient le regard. J'ignorais pourquoi.

« Ils t'ignorent parce que tu n'es même pas digne d'être regardé. »

Je ne pensais pas que c'était ça. Mais encore une fois, je n'ai rien dit à ce sujet. J'ai simplement pris mes affaires. Mais le maire n'avait pas fini.

« On va brûler ta maison. On construira quelque chose de plus utile sur les ruines. »

Ça m'allait.

« Attends, ça ne t'embête pas ? »

Pourquoi ? je n'avais aucune intention de revenir.

« Quel ingratitude... »

Le maire avait l'air moins sûr de lui. Et les adultes ne disaient plus rien, cette fois. Ils regardaient ailleurs, comme leurs enfants.

« Eh bien... Eh bien ne nous en veut pas pour ce qu'on a fait, d'accord ? Hais plutôt ce monde qui t'a fait naître comme tu es ! »

Le monde ? Mais que m'avait-il fait ? Rien. Je n'avais aucune raison d'en vouloir au monde. Le monde est beau si on daigne regarder ses bon côtés.

« ... »

Personne n'a rien répondu à ça et j'ai tourné le dos. Je crois que les membres de la tribu ignoraient que je connais les secrets alchimiques de ma mère. Sinon, ils auraient peut-être tenté de se faire pardonner, pour que je reste, pour que je les soigne. Peut-être que je l'aurais fait.
Mais ils n'ont rien dit. Et je suis parti. Parti chercher... quoi ? Les portails permettent d'atteindre d'autres continents. Peut-être qu'ils permettraient d'atteindre d'autres mondes ? C'est une piste. Faible, mais existante.

Je ne sais pas si je suis vraiment un Voyageur, ou un Aniformus véritable.
Si je suis une erreur, alors je serai l'erreur qui conduit à une nouvelle découverte.
Si je suis une abomination, alors j'apporterai l'horreur du voyage.
Si je suis un bâtard, à la frontière de deux mondes, alors je la franchirai pour en atteindre un nouveau.
Je suis l'Erreur. Je suis l'Abomination. Je suis le Bâtard. Je suis L'autre.
Je suis Zel Sayren.


Son caractère
Zel a été élevé dans un village en autarcie du reste du continent. De fait, il est facilement étonné par des choses qui semblent normal à tout habitant d'Elysion, notamment la technologie et surtout la magie. La magie le fascine. Il est incapable de la maîtriser mais rêve d'en comprendre le fonctionnement théorique.

Zel peut ainsi sembler immature, à s'émerveiller de la moindre chose. Néanmoins, il n'en reste pas moins un jeune homme capable de discernement. Il ne se laisse pas faire lorsqu'on tente de négocier les prix de ses potions ou de lui imposer un prix plus élevé pour ce qu'il consomme. De même, s'il est d'un naturel confiant, il est largement capable de faire la différence entre le bien et le mal.

Voilà. Zel, c'est çà. Un jeune homme d'un naturel bon. Mais cette bonté et cette confiance aveugle est aussi un bastion pour le protéger de ce qu'il a vécu. Son rationalisme à toute épreuve est peut-être là pour l'empêcher de voir le mal en ceux qui l'ont fait souffrir. Et si jamais ce mal lui apparaissait en tant que tel... peut-être s'effondrerait-il.

Zel s'énerve rarement. Sauf dans un cas. Ne regardez pas son dos tant que ses ailes ne sont pas déployées. Jamais.


Un peu de vous
Le code : Dévoré par une Loutre affamée

 Métier : Comment ça, rôliste c'est pas un métier ?

 Un petit mot sur vous ? Paraît que j'suis un Prout. Mais bon, à vous d'en juger, hein.

 Comment avez vous trouvé le forum ? J'ai été recruté – ou plutôt embrigadé – de façon... agressive, par une loutre. C'est vicieux, ces bestioles !

Une remarque ? Merci à la loutre pour ses conseils et ses avis lors de la création du perso Smile Sinon, quand est-ce qu'on mange ?

Code par Elegna avec l'aide de Never-utopia pour Elysion

_________________
Character theme : https://www.youtube.com/watch?v=K3uxxpsbVgA

Et n'oubliez pas : je suis le Sky-Pig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Inferno
Asmodée - Veuve noire
avatar

Messages : 570
Date d'inscription : 22/03/2011
Age : 25
Localisation : Toujours à Ses côtés

Votre personnage et ses relations
Âge: 24 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Zel Sayren - Voyageur alchimiste   Ven 14 Avr - 21:27

Yoooo Prout au citron Very Happy Ici la Loutre (tu me retrouveras donc sous Eden Inferno, Réprouvée prostituée, Angel Dust, chien de l'Ombre, Beldura Glow, reine de Minos, Aëlia Merirosvo, pirate, Odéline Belgan, ingénue, Ulrik, Réprouvé insupportable grosbill, Séléné Saralondë, métisse revêche)! Very Happy Je suis super contente de te voir enfin parmi nous, mon rôle de gourou a marché mwahahahaha !
Bienvenue parmi nous, donc ! Bravo pour cette très belle et très longue présentation! L'histoire est au top, elle passe très bien, et chapeau pour l'écriture ! Ton personnage est intéressant et bien construit ... Et Odéline et lui vont faire une sacrée équipe s'ils viennent à se croiser x) (Et je ne peux m'empêcher d'imaginer Zel face à Maeko, Lampion ou Kyril ...). 

Bon jeu à toi en tous cas ! Je compte sur toi pour la Chat Party de demain, et il me tarde de te retrouver en RP ! Very Happy (tu me rejoindras comme mini-gourou ? 8D)


Tu es donc ... 





_________________
Infernale, sulfureuse, méphistophélique, perverse, diabolique, dépravée, vicieuse, malfaisante,
C'est moi qu'ainsi vous décrivez,
Je suis Sa fille et son fils, son arme et son appât,
Sienne
Pour toujours et à jamais

Eden Inferno



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zel Sayren
Vagabond commerçant
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 23
Localisation : ... Eh, mais... j'suis où ?

Votre personnage et ses relations
Âge: 16 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Zel Sayren - Voyageur alchimiste   Ven 14 Avr - 21:36

Merci beaucoup pour l'accueil, grand gourou !
J'ai moi aussi hâte de commencer, et je m'y mettrai dès que mes yeux accepteront de rester ouverts plus de deux secondes d'affilé.
Encore merci Smile

_________________
Character theme : https://www.youtube.com/watch?v=K3uxxpsbVgA

Et n'oubliez pas : je suis le Sky-Pig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Mange-Chaussettes

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 30/07/2016

MessageSujet: Re: Zel Sayren - Voyageur alchimiste   Ven 14 Avr - 21:43

Chaussettes?! What a Face

(Traduction pour les non initiés => Bienvenue à toi!)


_________________
Cliquez pour voir le Mange-Chaussettes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siffroy Belgan
Vieil homme multi-fonctions
avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Zel Sayren - Voyageur alchimiste   Ven 14 Avr - 21:47

Bienvenue à toi M.Cacolac ! Moi c'est le Yeti ! Je joue tout personnellement Deus, Xerxes, Siffroy, Thane, Dame Fortune, Rust et Cyriel ! Je suis très content aussi de te voir parmi nous Smile 
En effet je rejoint L'Edenloutre dans son avis sur ton personnage vraiment très sympa et il me tarde de pouvoir RP avec toi quand tu te seras réveillé !

_________________
Si tu fais des bêtises , Papi Narval te bottera le derrière !


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeko et Lampion
Artiste lunaire et Dragon solaire
avatar

Messages : 269
Date d'inscription : 30/11/2011

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Zel Sayren - Voyageur alchimiste   Ven 14 Avr - 22:28

Bienvenue à toi !
Déjà, bravo pour ta fiche. C'est complet, bien écrit, agréable à lire, et donne vraiment envie de lancer un RP avec ce personnage.

Je me présente donc : Maxime, aka Max. Je joue Sorga, Kyril, Béhékine, Tapahari, Achéron ainsi que le duo Maeko et Lampion (duh)
Je suis aussi modérateur sur le forum, et j'assure l'intérim en cas d'absences des deux du très haut, les admins. Oui, car ça leur arrive de prendre des vacances, ces feignants Very Happy

Sinon, pour éloigner Loutre, tu peux toujours lui lancer une vidéo de... loutres, justement. Ça l'occupera assez longtemps pour que tu puisses t'enfuir ^^

Spoiler:
 

_________________
Un Huhu vaut mieux que deux tu l'auras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nao Mui et Lisa

avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 26/04/2016
Age : 24
Localisation : dans son armure/quelque part autour de nao

Votre personnage et ses relations
Âge: 23 & 8 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Zel Sayren - Voyageur alchimiste   Ven 14 Avr - 23:15

Bien le bonjour cher ami!
Je te souhaite la bienvenue et te demande de m'excuser mais mes yeux imitant les tiens, je te lirais demain o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCdzjhI-L1F2JLJtlxa2cWGA
Zel Sayren
Vagabond commerçant
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 23
Localisation : ... Eh, mais... j'suis où ?

Votre personnage et ses relations
Âge: 16 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Zel Sayren - Voyageur alchimiste   Sam 15 Avr - 14:32

Eh bien, l'accueil est plus que sympa, ici Smile
Merci à tous !

Le Mange-Chaussettes a écrit:
Chaussettes?!  What a Face

Euh... Chaussette.

Je n'ai jamais vu de créatures comme celle-ci, à la tribu...



Siffroy Belgan a écrit:
Bienvenue à toi M.Cacolac !

Hey ! Mon addiction au Cacolac est une information classée secret-défense ! Razz

 J'en boirai bien une bouteille, tiens !



Maeko et Lampion a écrit:
Sinon, pour éloigner Loutre, tu peux toujours lui lancer une vidéo de... loutres, justement. Ça l'occupera assez longtemps pour que tu puisses t'enfuir ^^

Oooh ! Merci de l'info, ça me sera bien utile ^^

 Je me demande s'il y a des Aniformus-Loutre, sur Elysion. Et des Aniformus-Mange-Chaussette.

_________________
Character theme : https://www.youtube.com/watch?v=K3uxxpsbVgA

Et n'oubliez pas : je suis le Sky-Pig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zel Sayren - Voyageur alchimiste   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zel Sayren - Voyageur alchimiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yho Sétano [voyageur]
» Voyageur sanguinaire cherche partenaire pour gentil massacre de la veuve et de l'orphelin.
» CATALOGUE d'Elessarion l'alchimiste
» Gorak Daleneï, nain voyageur
» Manfred le grand voyageur!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Hors du temps :: Qui êtes vous donc ? :: Personnages-
Sauter vers: