Partagez
Aller en bas
avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Les embruns de l'espérance [Beldura]

le Dim 5 Nov - 15:32
Isaac avait découvert cet endroit, il y a un peu plus de cent ans maintenant, quand Hypnos commençait à peine à grignoter le continent. Ils étaient dans un petit village, au nord-est de la capitale, qui s'était tellement étendue qu'elle ne se trouvait plus qu'à quarante minutes de trajet. A son époque, il fallait plusieurs jours de voyage pour trouver le village. Étonnamment, ce dernier n'avait presque pas changé. Seuls des pêcheurs et des personnes retraitées vivaient ici. Le calme et la nature y régnaient en maîtres. Les affolements de la grande ville ou les odeurs nauséabondes de la forêt du Pendu ne l'atteignait jamais.

Si la plupart des logements étaient regroupés, la petite maison dans laquelle ils se trouvaient était la seule à être isolée et à surplomber le village et, surtout, la mer Orphée. On était loin de l'immensité et des décors lourds du palais d'Elysée. Un séjour qui faisait aussi cuisine, une chambre, une salle de bain, un petit bureau...Le tout peint dans des tons clairs, avec un décoration presque minimaliste. Mais, et c'était pour cela que cette maison était restée dans sa mémoire, de grandes baies vitrées ainsi qu'une belle terrasse parcouraient toute la largeur de la maison, offrant une vue sublime sur la mer, qui n'était qu'à quelques minutes à pied.
Il avait tué un vieillard qui avait voulu empoisonné Eon, dans cette échoppe. Aujourd'hui, elle appartenait à un petit couple de retraités, à qui Isaac avait donné une bonne somme d'argent pour qu'ils aillent passer la semaine à la capitale.

Ils étaient arrivés hier soir, tard. Isaac avait souhaité la mort de tous les conseillers d'Elysée, tant il les avait trouvé insupportables avant leur départ. Heureusement que les Voyageuses raccourcissaient considérablement le temps de voyage. Mais, finalement, ils s'étaient rapidement endormis après leur arrivée, fatigués par leur journée respective.

Ce matin, le soleil finissait doucement de se lever, éclairant la mer de beaux reflets d'or. Se trouvant dans le séjour, Isaac avait légèrement entrouvert la baie vitrée pour profiter de l'air marin et pour pouvoir fumer sa cigarette, sans remplir la pièce d'une odeur de tabac froid. Simplement vêtu d'un pantalon en lin blanc, il s'étonna de la douceur du temps pour un début de Joséphien. Le parfum de l'iode, le clapotis des vagues qui s'écrasaient contre les rochers...Il se sentait soulagé. Il avait l'impression d'être retourné à l'époque où il vivait dans sa petite maison à Cruor, même si le cadre de vie y était beaucoup moins sympathique. Son âme était apaisée de savoir qu'ils allaient tous les deux vivre loin des remous de la vie royale pendant ces quelques jours.
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les embruns de l'espérance [Beldura]

le Jeu 9 Nov - 18:13
Beldura ouvrit les yeux, et eut un moment de déphasement. Elle était seule dans un lit frais, dans une pièce qui n’était pas sa chambre, où les odeurs étaient différentes, iodées. Les bruits, aussi n’vaiaent rien à voir: pas de pas dans les couloirs, avec les semelles qui résonnent sur le carrelage immaculé, pas de murmures, mais du vent, du silence, un léger bruit de vagues, et quelques cris de mouettes. Elle ne savait pas du tout où elle était, et eut un moment de panique, se redressant, coeur battant à tout rompre. Et soudain, les murs, les cadres, la vision par les fenêtres la ramenèrent à la réalité: elle était en vacances avec Isaac, sur Eaque, près de la mer Orphée dans une maison située à l’écart d’un petit village de pêcheurs.
Elle retomba dans les oreillers, et sourit, soulagée. Cela lui faisait un effet étrange. Elle n’avait jamais été en vacances depuis des années, et le fait d’être soudain déchargée de ses obligations. Elle souffla longuement. Elle se sentait inquiète, le ventre noué, et en même temps d’un calme intense. Elle ferma les yeux un instant, se forçant à se calmer, puis les rouvrit, et sortit du lit. vêtue d’une longue chemise de nuit, elle enfila des ballerines, ainsi qu’un gilet, et alla jusqu’au salon, où elle aperçut Isaac, torse nu sur la terrasse, face à la mer, fumant. elle sourit, et sortit le rejoindre, se blottit dans son dos, passant ses bras autour de son torse, et embrassa sa colonne vertébrale.

Vous avez bien dormi ?

Son ton était tendre. Elle se sentait détendue, à présent qu’elle était contre lui.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les embruns de l'espérance [Beldura]

le Jeu 16 Nov - 22:39
Le Revenu sentit des bras fins se glisser contre lui tandis que des lèvres fraîches venaient se coller à sa peau. Il savoura la sensation et la vague de chaleur qui remontait le long de sa colonne, le faisant expirer lentement. Il jeta sa cigarette au loin, presque totalement consumée et la fumée qui restait dans ses poumons fut rapidement rejetée. Il pivota de manière à faire face à la jeune femme tout en maintenant leur étreinte et en passant son bras droit autour de ses frêles épaules. Dans ses agissements les plus naturels, elle était des plus séduisantes. Il embrassa tendrement la bouche qui parcourait son dos quelques secondes plus tôt. Il était heureux de constater que les traits, qu'il avait vus si tirés les semaines précédentes, semblaient plus apaisés ce matin.

« Comme un bébé ! Et vous ? Vous avez l'air reposée en tout cas. »

Déjà appuyé contre le mur, il passa son autre bras autour de la taille de son interlocutrice et l'attira contre lui. Le bruit des vagues s'intensifia. La mer était montante. Des bateaux de pêche commençaient à apparaître sur la surface mouvante de l'eau. Pourtant seul le cri des mouettes et des albatros arrivait jusqu'à la maison, porté par le vent qui soufflait doucement pour l'instant.

« J'espère que cet endroit vous plaît. Il est identique à mes souvenirs. »

Il regarda vers l'intérieur de la petite maison, tandis qu'une de ses mains venait se perdre dans une chevelure flamboyante. Pas de gardes pour les surveiller, pas de conseillers pour les interrompre...Ils n'y avaient qu'eux, les oiseaux et la mer. Isaac n'avait besoin de rien d'autre, à ce moment précis. Au final, il était presque content que le mal-être de sa belle lui ait donné l'opportunité de partir avec elle. Il ne perdait pas de vue que c'était bien pour elle qu'ils étaient là, pour lui permettre d'aller mieux. C'était avant tout ces vacances à elle.

« Vous avez des envies particulières pour aujourd'hui ? »

Il la regarda avec tendresse.
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les embruns de l'espérance [Beldura]

le Ven 17 Nov - 20:58
Il la serra contre lui, l'embrassa, et elle sentit qu’elle se réchauffait doucement, agréablement, harmonieusement, combattant ainsi le froid de ce début de Josephien. Elle se blottit dans ses bras alors qu’il s’appuyait contre le mur. Elle passa sa main sur la joue de son compagnon. Le voir, ainsi, loin de leur contexte habituel, lui faisait un drôle d’effet. Elle avait un peu de mal à y croire, et, comme pour se prouver que c’était réel, elle se hissa sur la pointe des pieds, et l'embrassa. Sentir un tel apaisement lui faisait un drôle d’effet. Elle n’avait pas eu cette sensation depuis des mois. Elle expira et ferma un peu les yeux dans leurs baiser, afin de savourer les odeurs, les bruits, le goût, le toucher. Puis, elle s’éloigna un peu, et lui sourit.

J’ai très bien dormi, oui, merci. Tout est tellement joli, et calme ! C’est un endroit parfait pour des vacances. Je vous remercie vraiment, Isaac.

La question de ses envies la surprit, et elle marqua un temps d’arrêt.

Je … Je ne sais pas. Je ne les ai … jamais suivies, je crois.

Elle lui sourit.

J’ai envie, je crois, de me reposer, de ne rien faire sinon d’être avec vous.

Elle regarda un instant vers la mer, puis revint vers lui.

Vous connaissez mieux la région, et le lieu que moi, je crois.

Elle était bien avec lui, et elle comptait en profiter. Enfin, pour se relaxer, et parvenir à lâcher prise, tout doucement.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les embruns de l'espérance [Beldura]

le Sam 18 Nov - 11:40
Il l'écouta sagement. Puis il la serra doucement contre lui. Ses mains en profitèrent pour se balader sur le corps frêle contre lui. Ce qu'elle dit à propos de ses envies le fit réfléchir. Lui, c'était tout le contraire. Dès qu'il avait commencé à travailler pour Eon, il s'était retrouvé avec une grande indépendance et beaucoup d'argent. Il tuait des gens de temps à autre. Mais le reste du temps il pouvait dépenser son argent en drogues, en prostituées, en vêtements, en ce qu'il voulait...Il n'était pas vraiment libre, aucune personne s'appelant Eksezkiel ne l'ait vraiment. Mais ses envies dirigeaient sa vie depuis toujours.

C'est pour cela que la royauté ne lui conviendrait jamais.

« Je ferais sans doute un très mauvais Roi, je suis mes envies depuis toujours. » Il lui accorda un sourire taquin.

Son regard s'égara ensuite dans le paysage qui, au travers des siècles, avait finalement peu évolué. Le village était minuscule, ils en feraient le tour en dix minutes. Mais il y avait pleins d'endroits qui méritaient qu'ils s'y déplacent.

« Ce que je vous propose d'abord, c'est d'aller manger un peu. »

Elle avait besoin, elle avait vraiment perdu du poids. Sachant qu'elle était déjà un poids plume de base, cela devenait dangereux pour sa santé. Il fallait qu'ils profitent de cette semaine pour qu'elle puisse retrouver un semblant d'appétit.

« Ensuite, si le soleil est toujours là dans l'après-midi, nous pourrions marcher jusqu'au phare. L'air marin vous fera le plus grand bien et quand on arrive en haut du phare, la vue sur Eaque est sublime. »

Les sorties nocturnes seraient, en revanche, plus délicates. Si le temps était doux en journée, le climat risquait de devenir bien plus froid une fois que le soleil aurait disparu. Il ne s'agirait pas de la faire tomber malade.
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les embruns de l'espérance [Beldura]

le Lun 20 Nov - 20:13
Elle lui retourna son sourire.

Cela tombe bien, vous n’avez pas à être Roi. Mais le fait de ne pas suivre ses envies n’a, je vous l’assure, rien à voir avec la royauté en ce qui me concerne.

Cette dernière remarque ressemblait bien plus à une pensée pour soi exprimée à voix haute qu’à une véritable phrase de dialogue, mais peu importait.Elle écouta ensuite ses suggestions, et hocha la tête.

Ce programme me convient à merveille ! Je fais confiance à vos souvenirs de cet endroit.

Elle laissa son regard se perdre alentours un instant dans l’immensité de l'océan et du ciel à perte de vue, puis reprit el fil de ses pensées:

Voulez-vous que je cuisine quelque chose ?

Cela faisait des années à présent qu’elle n’avait pas cuisiné. A vrai dire, c'était un art dans lequel elle n'avait jamais été très douée, car elle avait peur de toutes les formes de cuisson, et craignait trancher. Étant pour couronner le tout assez maladroite, elle se limitait à faire des plates simplissimes, et avec une cuisson la plus réduite possible. Cependant,elle était prête, pour Isaac, à faire un effort.
L’idée de la promenade à suivre, cependant, la motivait beaucoup plus que l’étape cuisine et déjeuner !

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les embruns de l'espérance [Beldura]

le Lun 27 Nov - 9:53
Si le Revenu fut attentif aux propos de son interlocutrice, il ne fit en revanche aucun commentaire. La phrase n'en appelait pas. Au final, il savait peu de la vie de la jeune femme, excepté ce qu'elle avait pu lui dire quand il l'avait enlevé, période bien distrayante d'ailleurs. Néanmoins elle aurait pu lui retourner cette réflexion ; il ne lui avait raconté que peu de choses sur lui. De toute façon, elle n'avait besoin d'en savoir trop.

Ses souvenirs de cet endroit étaient lointains. Mais le lieu ne semblait pas avoir pris une ride. Contrairement à Hypnos, qui semblait changer d'un jour à l'autre, ce petit village semblait similaire à celui qu'il avait parcouru il y a une centaine d'années. Même les forêts et plaines alentours ne semblaient pas avoir été atteintes par une modernisation massive.

Il acquiesça quand elle lui proposa de cuisiner. Une telle proposition ne se refusait jamais. Il se décala pour pouvoir fermer la baie vitrée, se résolvant à lâcher sa compagne. Le vent commençait à souffler plus fort. Pour lui qui était torse nu, la sensation n'était pas des plus agréables.

« Je serai ravi de goûter à votre cuisine. » Son estomac ne demandait que ça et il n'était pas bien difficile. En vérité, il avait déjà pu apprécier la cuisine de la jeune femme quand il l'avait hébergé de force mais il préféra éviter de lui rappeler cet évènement. Il rebondit sur la précédente remarque de Beldura.

« Je suis flatté de la confiance que vous m'accordez. Je pense que la dernière fois que je suis venu ici, vous étiez loin d'être née. Mais, étonnamment, l'endroit ne semble pas avoir bougé. Espérons que ma mémoire ne me joue pas de mauvais tours. »

Il lui accorda un sourire amusé.
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les embruns de l'espérance [Beldura]

le Dim 7 Jan - 15:24
Elle lui sourit alors qu’il la lâchait, et l'entraîna dedans, constatant que le vent se levait. A vrai dire, elle n'imaginait pas qu’Isaac puisse s'enrhumer, amis ne voulait pas pour autant qu’il ait froid. Ensuite, elle lui lâcha la main, et se dirigea vers la cuisine, tout en se demandant ce qu’elle allait bien pouvoir lui cuisiner qui ne nécessite pas d’être ni chauffé, ni cuit, ni trop coupé, et qui puisse pour autant remplir son estomac. Elle finit par opter pour du pain, avec des garnitures, et des fruits, ainsi que des céréales. Ce n’était pas compliqué, mais cela le nourrirait, du moins l’espérait-elle. Elle disposa tout cela joliment sur un plateau, qu’elle apporta à table.

Bon appétit, Isaac. Je suis désolée, je suis bien incapable de faire beaucoup mieux.

Elle lui fit un sourire contrit.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les embruns de l'espérance [Beldura]

le Sam 3 Fév - 10:21
Il y avait quelque chose d'unique dans ce qui se déroulait devant lui. Au palais, il y avait toujours quelqu'un pour tout faire à leur place. Leur faire à manger, leur indiquer, leur tenir les portes...Au départ il y avait même des gens qui voulaient l'aider à s'habiller, ce à quoi il s'était sèchement opposé. De toute façon, la plupart des servantes étaient bien trop petites pour lui être réellement utiles dans cette tâche. Voir Beldura préparer à manger était un événement d'une rareté incroyable. Au Palais, cela n'arrivait jamais, évidemment.

Il s'assit à la table, lui souriant. Attrapant du pain et un peu de confiture, il réagit à sa remarque.

« Ne vous en faites pas. Nous sommes tellement assistés au Palais que je me surprends à encore savoir utiliser une fourchette. »

Il eut un rictus, amusé par sa propre remarque. Il se demandait souvent comment il allait faire pour supporter tout cela le reste de sa vie.

« Depuis combien d'années êtes vous Reine ? » Bien que très basiques, il n'avait pas le souvenir de lui avoir réellement posé de questions sur son règne. Et il avait envie de savoir s'il y avait un espoir pour qu'il s'habitue à ce genre de traitement.

Il attaqua son petit déjeuner avec soulagement, calmant les grondements de son estomac. Les jeûnes trop longs ne lui convenaient pas.

« Je vous conseille de manger aussi. Si nous allons marcher ensuite, vous allez avoir besoin d'énergie. »
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les embruns de l'espérance [Beldura]

le Ven 9 Fév - 11:56
Elle sourit à sa remarque. Ils étaient en effet extrêmement assistés au Palais, au point que parfois, certaines tâches prenaient bien lsu de temps, du fait de cette seule assistance, que s’ils les avaient faites seuls. Elle même se fit une tartine, et c’est alors qu’elle allait y croquer que sa question la cueillit. Elle interrompit son geste, et reposa sa tartine un instant. A vrai dire, son règne avait été longtemps une telle torture qu’elle avait l’impression d’être sur le trône de Minos depuis un millénaire. Elle se sentait parfois si usée que ces mille ans ne lui semblaient pas usurpés. Elle en était cependant bien loin.

“Sept ans.”

Cela faisait sept ans qu’elle était au pouvoir. Un instant, elle vit redéfiler devant ses yeux ces sept années, puis elle secoua légèrement la tête. Elle refusait de se plonger dans ses souvenirs. Elle lui sourit.

“Cela fait sept ans que je suis Reine de Minos.”

Elle réagit ensuite à sa remarque, et replongea dans sa tartine en souriant.

Vous avez raison. Je ne vous ferai pas me porter pour la fin du chemin, ainsi.”

Elle lui adressa un petit sourire par dessus la boisson chaude qu’elle venait de lui servir.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les embruns de l'espérance [Beldura]

le Jeu 1 Mar - 11:14
Sept ans confinée dans ce palais, à ne pouvoir agir à sa guise. Dans la tête d'Isaac, cela semblait être à la fois une éternité et un laps de temps si court. Il ne put s'empêcher de se demander à quoi ressemblait la jeune femme avant son règne. Comment se débrouillait-elle au quotidien ? Comment vivait-elle ? Était-elle plus ou moins peureuse ? Aspirait-elle à cette vie-là ? De quoi rêvait-elle à cette époque là ?

Il garda néanmoins toutes ces questions pour lui. Il ne voulait pas sembler trop intrusif pour leur premier jour de liberté. Cette semaine devait passer vite, il n'avait que peu de temps pour la remettre sur pied et l'accabler de questions n'était clairement pas la meilleure des stratégies. En revanche, celle de l'amener se promener autour du phare était bien plus prometteuse.

**

Ils avaient de la chance, l'air ne soufflait pas trop fort aujourd'hui. Néanmoins, le temps moite et pesant laissait présager quelques ondées d'ici ce soir. Mais, pour l'instant le soleil leur réchauffait doucement les joues en se cachant parfois derrière de gros nuages et l'océan leur offrait le vrombissement des vagues comme concert.
La mémoire d'Isaac ne lui avait pas joué de tours cette fois. Ils étaient remontés le long de la plage, parfois distraits par les discussions vives des pêcheurs qui préparaient leurs bateaux. Contournant la petite bourgade, il avaient continué leur route jusqu'au phare qui, pour le coup, avait bien vieilli en cent ans et n'avait pas été restauré. Dévoré par l'humidité et éprouvé par le vent, le bâtiment semblait se craqueler doucement au fur et à mesure que la peinture supposée l'habiller s'écaillait à vue d’œil. Isaac se demanda même s'il fonctionnait encore.
En revanche, le paysage n'avait pas changé. D'un côté, on pouvait admirer l'étendue de la mer, regarder ses effluences s'écraser sur le petit bout de falaise, humer son parfum salé. Et de l'autre, on pouvait s'extasier sur le continent d'Eaque, d'abord regarder le petit hameau puis laisser son regard se perdre sur le profil d'Hypnos, qui se voyait très clairement quand le ciel était dégagé, comme aujourd'hui.

Enlaçant la frêle taille de sa compagne, Isaac sourit, satisfait que ses souvenirs de ce lieu soient aussi intacts.

« J'espère que vous appréciez le panorama. Et que la fatigue ne vous ronge pas trop. »

Ou la tristesse.  
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les embruns de l'espérance [Beldura]

le Ven 25 Mai - 16:34
Beldura avait enfilé un manteau afin d’aller se promener avec Isaac, amis l’avait laissé ouvert, afin de profiter des derniers rayons de soleil de cette difficile année. Elle s’était accrochée à son bras pour aller se promener jusqu’au phare, et profiter à la fois de l’air marin, et du calme qui régnait dans cet endroit. La jeune femme prit garde à rester loin du bord de la falaise où les vagues s’écrasaient, de peur de trébucher, de tomber, d’être aspirée par le vide. Elle gardait le phare en ligne de mire, tout en savourant les embruns qui venaient humidifier ses joues. Parfois, son regard allait se perdre aux alentours, s’émerveillant de tout ce que l’on voyait du continent de là, et des nuances de bleu et de gris.
Lorsqu’Isaac l’enlaça, elle fut surprise. Elle en s'habituant pas encore à ces instants de tendresse gratuits. Elle se tourna vers lui et lui sourit.

Oui, c’est magnifique. C’est très différent du palais et tellement … Calme.

Depuis sept ans, elle était habituée à un bourdonnement permanent, et elle ne se rendait plus compte d’à quel point tout ceci était usant. Elle lui renvoya un sourire triste lorsqu’il évoqua sa fatigue.

Ne vous en faites pas, Isaac. Le simple fait d’être ici avec vous atténue toute fatigue.

Pourtant, elle sentait ses yeux la brûler, et ce n’était pas dû uniquement à son épuisement, qui lui même était très certainement dû à son chagrin après le décès de son ami, dont elle ne parvenait pas à faire son deuil.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les embruns de l'espérance [Beldura]

le Ven 7 Sep - 14:57
Isaac avait toujours aimé la mer mais il la préférait à la fin du jour. Là, les eaux fonçaient doucement, engloutissant le soleil qui brûlait la côte. L'obscurité faisait alors se hâter les gens chez eux pour retrouver le confort de leur domicile, des bras de leur compagne et des rires de leurs enfants. Normalement, les adultes n'ont pas peur du noir et pourtant, ils se cachent tous rapidement dès que celui-ci apparaît. La nuit semblait réservée aux êtres méprisés, à tort ou à raison...Sur Rhadamanthe c'était souvent à raison.

Isaac, lui, avait peur du noir depuis qu'il était tout petit. Pour un géant de quasiment deux mètres comme lui c'était la peur la plus irrationnelle possible. Jamais il ne l'avouerait. Mais il ne dormait jamais dans une obscurité totale. Il attendait parfois que Beldura s'endorme pour aller discrètement entrouvrir les volets de leur chambre afin d'y faire passer les faibles lueurs des rues avoisinantes ou de la lune, quand celle-ci était pleine. Et le fait d'être fumeur lui permettait d'avoir la parfaite excuse pour toujours conserver un briquet dans sa poche. Dans son ancien travail, c'était également la pire phobie possible. C'est pour ça qu'il ne tuait jamais ses victimes dans les ruelles obscures mais dans un lieu où une source de lumière était toujours présente. Cela lui avait parfois valu quelques soucis.

Il caressa doucement les cheveux de sa compagne. Elle mentait mal.

« Vous pouvez me parler, si vous le souhaitez. »

Il ne précisa pas de quoi. Après tout, elle pouvait bien lui parler de ce qu'elle voulait. C'était pour elle qu'ils avaient pris ces vacances.
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les embruns de l'espérance [Beldura]

le Dim 23 Sep - 15:17
Elle se blottit contre lui, alors qu’il lui caressait les cheveux. Lorsqu’il l’invita à lui parler, quelques larmes jaillirent de ses paupières. Et pour la troisième fois de toute une vie, peut-être, elle se lança.

Je … J’ai toujours été très seule. Enfant j’avais une famille, des frères et soeurs, quelques amis. Nous jouions beaucoup, et j’ai été très heureuse, je crois, même si je n’en garde presque aucun souvenir.

Elle recommença à marcher, presque mécaniquement.

Mais ensuite … Après que j’aie tout réduit en cendres, je n’ai plus jamais été confrontée à des gens de mon âge, qui voulaient mon bien, pendant … Des années. Les seuls à s’y être essayés ont …

Sa voix se noua. Elle se força à continuer, pourtant. Isaac ne savait, finalement, rien de sa vie. Non pas qu’elle ait tenté de le lui cacher, non. Ils n’en avaient juste jamais parlé. Peut-être que ce séjour serait l’occasion pour eux de se découvrir un peu plus ? En tous cas, ce n’était pas ainsi qu’y pensait la jeune souveraine. Formuler des mots à mettre sur son passé lui était difficile, car c’était l’une des premières fois qu’elle l'abordait. le seul avec qui, avant, elle avait eu cette conversation, était Sorga et … Elle retint un sanglot, qui la secoua pourtant.

Ils sont morts très vite. Il y a eu un homme, en quelques mois, puis une femme, quelques années, trois, puis une vieille femme, quelques mois aussi. Et c’était toujours des adultes, ils ont essayé de me protéger mais … Je n’ai jamais eu d’ami, jamais personne à qui faire confiance, qui voulait me comprendre, avec qui je pouvais parler, sur qui je puisse compter, qui ne me faisait pas peur …

Sa voix baissa. S’exprimer était compliqué.

Lorsque Sorga est arrivé, toute ma vie changeait. Mais mon univers, c’est lui qui l’a révolutionné, vous savez. Il a été mon premier, et mon seul ami.

Des larmes commencèrent à couler le long de ses joues. Elle n’en avait jamais parlé ainsi. Jamais.

Je sais que … Que vous aussi êtes très solitaire, mais je crois que nous ne l’avons jamais vécu pareil. Je n’ai jamais choisi d’être seule et … Et je le suis restée uniquement car j’étais si effrayée de tout, que m’approcher était impossible, tout me glissait dessus, seule la terreur restait. J’aurais voulu aimer, être aimée, et soutenue, pouvoir parler, partager, rire, mais j’avais … j’avais oublié comment on faisait. Et Sorga était différent, comme moi. Il ne m’a pas fait peur, et je crois que lui aussi avait ce besoin et …

Elle fut obligée de faire une pause. C’était autant pour reprendre son souffle, et rassembler ses pensées que pour pouvoir rester audible, compréhensible.

Et nous nous sommes apprivoisés. C’était compliqué pour nous deux, mais tout de suite j’ai su que … Qu’avec lui ça pouvait peut-être … Qu’enfin je pourrais … Il m’a aidée à sortir, à rencontrer des gens, à avoir confiance. Il était là, tout le temps, et il combattait ce qui me faisait peur à ma place.  Il anticipait ce qui pouvait me poser un problème, et faisait en sorte que ça disparaisse. Je pouvais lui parler, me confier à lui, et il pouvait le faire aussi et … Je n'avais jamais vécu cela, vous savez.

Elle eut un sourire dans ses larmes, en le regardant.

Puis, on est entré dans ma chambre. Trois fois, la seconde ce fut vous, et vous l'avez presque tué, et j’ai rarement eu aussi peur, la troisième ce fut vous, et vous m'avez fait disparaître. Lorsque je suis revenue, tout avait changé. Moi, certes, mais lui aussi. Je crois qu’il s’en voulait de n’avoir pas pu me protéger, et que mon enlèvement a été le point d’orgue de cette sensation. Après cela, notre relation a changé, mais …

Elle soupira. C’étaient là des souvenirs somme toute récents, mais sur lesquels elle n’était jamais revenue, que jamais elle n’avait eu à réfléchir, à formuler.

Lorsque j’ai commencé à vous aimer, je ne m’en rendais pas compte. Personne n'aurait pu imaginer cela, et moi la dernière. Le pire de tout ceci fut sans aucun doute à quel point je me suis sentie coupable par rapport à Sorga. J’étais incapable de ne pas ressentir ceci pour vous. mais … Mais c’était comme le trahir. Il aurait donné sa vie pour moi, il a failli mourir sous votre griffe, il ne s’est jamais autant mis en danger que face à vous, il ne s’est jamais autant prémuni que de vous et pourtant … Pourtant, c’est vous que j’ai aimé. Pour la première fois, j’ai aimé, et c'était vous. C'était aussi impossible à expliquer, je crois, que ça l’était à comprendre. Nous ne nous sommes jamais disputés à ce sujet lui, et moi, vous savez. On m’a reproché mes choix, on m’a reproché ce que je lui faisais subir, certains ont même pris des libertés qui avec d’autres auraient pu leur valoir la prison. Mais Sorga, lui n’a jamais rien dit, il s’est contenté d’être là, de me soutenir, de continuer à me protéger, malgré tout.

Elle sourit à son compagnon, doucement, sans pourtant que ses larmes ne cessent de couler.

Mais je crois qu’un jour c’est devenu trop dur, et il est parti. A cet instant, j’ai eu la sensation que le palais disparaissait autour de moi, vous savez. Vous étiez là, mais lui avait choisi de partir. Je me suis sentie seule, et abandonnée, sale, affreuse, j'ai eu la sensation de l'avoir trahi, de l’avoir blessé, je m’en suis voulu, et ... Je m’en veux encore, d'ailleurs, même si je sais que je n’ai rien fait de mal, que c’était normal, et que ce voyage lui a fait du bien. Mais lorsqu’il est revenu …

De nouveau elle eut un sanglot.

Lorsqu'il est revenu, c’était pour m’annoncer que … sa fin était proche, et me demander de l’accompagner dans ce dernier voyage. Je n’étais pas prête. On ne peut pas se préparer à ça.

Elle essuya ses larmes de sa main.

Je ne sais pas pourquoi, mais je m’étais persuadée, qu’il serait toujours là. Quelque part, au fond de moi, je le croyais immortel, insubmersible. J’étais persuadée qu’il serait là jusqu’à ma fin. Qu’il n’y aurait que lui d’ailleurs, jusqu’à ma fin. Mais aujourd’hui, j’ai perdu la première personne à m’avoir offert tout ceci. c’est moi qui l’ai accompagné, car il me l’a demandé. Nous avons beaucoup partagé lors de ce voyage, mais il y avait tant encore que j'aurais voulu pouvoir vivre avec lui, vous savez …

Elle s’arrêta, et s’entoura de ses propres bras. Parler de tout ceci lui demandait un effort surhumain.

Je sais que vous êtes là, que vous m’aimez, comme je vous aime. Mais c’est pour moi une épreuve qui me semble insurmontable, car c’est mon premier et unique ami que j’ai perdu. Je ne sais pas si je serai un jour capable de surmonter cette peine, malgré tous mes efforts, malgré votre présence à mes côtés dont je vous remercie. A chaque instant de son absence, j’ai le sentiment qu’il manque quelque chose dans ma vie. Comme lorsque vous êtes absent, sauf que je sais que lui ne reviendra jamais, et que je ne pourrai plus jamais rien partager avec lui.

Elle laissa aller sa tête contre son compagnon, pleurant doucement. Etonnamment, parler de sa peine, pour la première fois, lui faisait du bien. C’est aussi à cet instant qu’elle se rendit compte qu’elle avait beaucoup parlé.

Je suis désolée … J’ai beaucoup parlé, et ceci ne doit pas être évident à entendre pour vous … Je vous aime, Isaac, merci d’être là ...

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Contenu sponsorisé

Re: Les embruns de l'espérance [Beldura]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit