Partagez
Aller en bas
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

L'étiquette dansante [Fête du Couronnement 2783] [Isaac]

le Dim 7 Jan - 17:02
Beldura lissa du plat de la main le tissu luxueux de sa robe, avec une moue attristée. La Fête du Couronnement était très certainement celle qu’elle aimait le moins. C’était la plus officielle, la plus guindée. Tout y était très froid et conventionnel. Il n’y avait rien de naturel, ici, comme toujours. Et la célébrer dans son propre palais n’était pas pour la réjouir: on comptait sur elle pour être une hôtesse éblouissante, et assurer une soirée spectaculaire. bref, on compatit sur elle pour être l’opposé de ce qu’elle était.
Elle avait bien évidemment délégué l’organisation au maximum, alors qu’elle s’était occupée de bien plus près de l’organisation de la Fête de la Prodigalité, qu’elle préférait de loin. Cette fête-là lui permettait d’être proche de ceux qu’elle dirigeait, alors que la Fête du Couronnement la remettait dans une position d'icône lointaine et déifiée.
Elle ajusta sur sa chevelure sa couronne royale, avant de partir rejoindre les autres souverains, ses chaussures vernies claquant sur le marbre, pour faire tous ensemble une entrée remarquable dans la salle de bal avant de donner un discours pour la Nouvelle Année, retransmis dans tout Elysion, de nouveau. Ils y présentaient leurs voeux, évidemment, mais aussi un bilan de l’année écoulée et leurs perspectives pour celle à venir. Elle avait écrit sa partie avec l’aide de son gouvernement, et ils s'étaient ensuite ajustés.
Lorsqu’elle entra dans la pièce où l’attendaient calmement ses trois collègues, elle sentit le poids du monde s’abattre sur ses épaules. Elle les salua chacun, et ils échangèrent quelques politesses. Caleb Trisha, du haut de sa quarantaine presque finie, était toujours très imposant. Il portait ce soir là un veston qui soulignait ses paules importantes et dont la couleur mettait en valeur sa peau foncée. Ses cheveux bouclés étaient surmontés d’une couronne massive, et Beldura se demandait comment son cou pouvait en supporter le poids. Ses yeux verts pétillaient, et il était manifestement très content de se trouver là, ainsi qu’en témoignaient les ridules du sourire sur ses joues et au coin de ses yeux. Au fil du temps, elle avait compris que c’était un homme politique intelligent, aux nombreuses manoeuvres très fines, et dont l'assurance, le charisme et le sens du bon mot faisaient la popularité. En bref, c'était un homme sociable et stratégique, tout à fait à son aise dans les soirées mondaines comme celle-ci. Nature, il lui fit une bise, qui la surprit, un verre de vin à la main. Sa reine, Apolline Dal’Naji, prenait bien moins d’espace. Elle avait un visage sans âge et des yeux très clairs qui avaient toujours donné l'impression à Beldura qu’elle pouvait la transpercer, et fouiller au fond de son âme. Plus petite qu’elle, plus âgée aussi sans aucun doute, la reine d’Eaque lui semblait pourtant bien plus impressionnante. Sa robe légère mettait en valeur sa finesse, mais lui donnait aussi une aura de pouvoir et d’autorité supplémentaire, prouvant qu’elle n'avait besoin d'aucun artefact pour être souveraine. Elle avait toujours beaucoup impressionné la jeune monarque qu’était Beldura, autant par ce qu’elle montrait d’elle, son côté très assuré, et son sens politique très fin, que par ce qu’elle savait d’elle. En effet,elle avait peu discuté avec Apolline. Cependant, sa dextérité au combat, son immense culture et sa fermeté politique l’avaient largement précédée. La jeune reine lui serra doucement la main, et fut, une nouvelle fois, impressionnée par sa poigne. Morrighan Eksezkiel vint ensuite lui faire un baisemain, en lui coulant un long regard bien peu protocolaire. Cet homme grand, maladif, marqué par ses excès la mettait mal à l’aise depuis toujours, et même la soirée de la semaine précédente chez sa famille n’avait pas contribué à dissoudre ce sentiment de malaise en sa présence. Elle avait, bien évidemment, entendu parler de ses nombreuses addictions, de son veuvage, et de son refus de se remarier. Cela ne le lui rendait pas plus sympathique, et renforçait même son malaise parfois.
Une fois tout le monde salué, ils se levèrent tous ensemble afin d’aller dans la grande salle, où à leur arrivée, tout le monde se tut, le brouhaha disparaissant instantanément. sentir tous ces regards sur elle lui donna la chair de poule, et ses plus proches interlocuteurs auraient sans doute pu le voir sur son cou, ses épaules, et ses bras dénudés.
L’éprouvant moment du discours passé, vint celui d’ouvrir le bal. L’ouverture se fit pour elle au bras du roi d’Eaque. Danser avec lui lui paraissait toujours étrange. Ses mains immenses auraient pu l’étouffer, et ses bras puissant la boyer. Il aurait évidemment pu la soulever sans encombres, mais il était d'une étonnante douceur. Lui aussi lui avait fait comprendre que si un jour elle cherchait à se marier, il était candidat, puisqu’une alliance entre leurs deux royaumes aurait été très profitable, mais il n’avait jamais insisté après son sourire gêné et sa dérobade.
La valse terminée,elle tenta de filer vers Isaac, mais la main froide de Morrighan sur son bras l'intercepta. Le protocole lui interdisait de lui refuser cette danse, et elle s'exécuta à contrecoeur, coulant un long regard désespéré à Isaac. Le roi posa sa main sur sa taille recouverte de soie vert pastel, et ne chercha jamais à descendre plus bas sur son jupon. Il tenait sa main gantée, et la regardait droit dans les yeux, sans rien lui dire. Il tenta ensuite de nouer un dialogue, commençant par des compliments, auquel elle répondit à peine, gênée.
Elle ne ressentit que du soulagement lorsque cette épreuve se termina, et elle alla rapidement rejoindre Isaac, en remettant une de ses nombreuses mèches rousses en place.

Bonsoir.

Elle venait de prononcer ces mots avec un sourire doux.

N’avez-vous pas trop été embêté par tous ces nobles ?

Elle savait qu’il n’appréciait guère plus qu’elle ce type de soirée, amis le retrouver là était toujours pour elle un soulagement.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'étiquette dansante [Fête du Couronnement 2783] [Isaac]

le Sam 3 Fév - 10:55
Isaac tira sur son nœud papillon. Il ne faisait pas particulièrement chaud mais il étouffait. Entre la fête de la Prodigalité et la fête du Couronnement, il y avait là bien trop de réceptions en si peu de temps. Tous ces protocoles l'usaient. Et puis, pour le coup, il ne pourrait quasiment pas profité de Beldura durant la soirée. Ce soir, elle existait plus par son titre que par sa personne. Et comme lui n'avait pas de titre, il lui était bien difficile d'exister.

Au tout début de la soirée, il avait pu discuter un peu avec Morrighan. S'ils avaient commencé la soirée à sourire aux jeunes demoiselles qui leur faisaient des œillades, la discussion avait rapidement bifurqué sur les plans d'Aloïs. Il voulait unir son frère à une puissance d'un autre continent pour conforter la position des Ekseziel. C'était un plan logique et pragmatique. Si Isaac avait indiqué à Morrighan la disponibilité d'Apolline, ce dernier lui avait rétorqué que la Reine de Minos n'avait, elle non plus, aucun compagnon officiel.

Touché.

Désormais, le bal avait commencé et Isaac observait la foule dansante, accoudé à une fenêtre. Certains courtisanes passaient devant lui en minaudant et il leur renvoyait un sourire charmeur, les faisant généralement pouffer derrière leur éventail. Mais il essayait surtout de soutenir Beldura du regard, qui se voyait imposer différents cavaliers. Sa position était clairement plus pénible que la sienne. Quand vint le tour de Morrighan, ce dernier fit un clin d’œil moqueur au Revenu, qui le fusilla du regard avant d'avaler son verre de vin d'une traite et de se faire resservir dans la foulée. Il n'y avait plus de doutes possibles, il allait devoir agir dès ce soir.

Finalement, la jeune femme arriva à se faufiler jusqu'à lui. Avant qu'on ne veuille encore la lui voler, il lui attrapa le bras, la guidant progressivement vers une éventuelle sortie.

« Ils m'embêtent beaucoup moins qu'ils ne vous embêtent vous. Même si mon ego est soulagé de voir que je fais toujours autant d'effet à vos courtisanes. » Il lui parlait sur le ton de la plaisanterie car il était au final bien peu intéressé par ces oies blanches.

« Le protocole vous permet-il de vous échapper quelques instants ? Une cigarette me ferait le plus grand bien. »
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'étiquette dansante [Fête du Couronnement 2783] [Isaac]

le Ven 9 Fév - 18:22
Un geste qui encore quelques temps plus tôt l’aurait inquiétée ne provoqua chez elle que soulagement: Isaac venait de lui attraper le bras, et la menait vers une des sorties. Elle allait pouvoir respirer un peu. Généralement, lorsqu’Isaac était près d’elle, on n'osait pas trop l’approcher. La haute stature et l’attitude revêche de son compagnon avaient tendance à impressionner, et à repousser, en tous cas sur Minos. Elle rit à sa plaisanterie, et lui répondit sur le même ton.

Oh Isaac, elles ne survivraient pas à une seule journée, et encore moins à une seule nuit avec vous, et vous le savez.

Elle lui lança un regard complice, puis reprit:

Evidemment. Sortons. Un peu d'air en votre compagnie ne pourra que m’être bénéfique.

Et ainsi, ensemble, ils se dirigèrent vers une porte fenêtre, qui donnait sur l’un edes nombreuses terrasses surplombant les jardins. L’air frais fit frissonner la Reine un instant; sa robe n’était pas réellement prévue pour qu’elle sorte dehors par des températures aussi fraîches. La terrasse avait beau être chauffée, il y faisait moins chaud qu’à l’intérieur, et ses épaules nues n'étaient pas préparées à ça. Peu lui importait cependant: il ne faisait pas réellement froid, c’était plus une histoire de contraste. Et puis, elle échappait un peu aux regards, tout en étant avec Isaac. Ils allèrent un peu à l’écart, histoire de pas pouvoir trop être épiés par les fenêtres -elle connaissait assez bien la Cour pour parfaitement savoir que ceci ne les gênait pas du tout.
Il sortit une cigarette de l’étui qu’elle lui avait offert, et tout naturellement, elle lui prit le briquet, et la lui alluma. C’était l’un des rares contacts avec le feu qu’elle supportait. Le grésillement du briquet, l’odeur légère du gaz, et celle du tabac qui se consumaient, s'étaient peu à peu associées à Isaac, et l’effrayaient toujours, certes, mais bien moins. Et il y avait dans ce geste simple une certaine complicité qu’elle appréciait.

Peut-être un jour pourrai-je l’allumer directement de ma flamme …

Elle lui sourit. Evidemment, c’était à son pouvoir du feu qu’elle faisait référence. Ils en parlaient rarement, mais elle savait que son incapacité à maîtriser son pouvoir, à avoir une prise sur lui, semblait très étrange pour son conjoint. Elle-même aurait voulu pouvoir combattre cette peur là, et exercer sur ses capacités un semblant de maîtrise. Cependant, cela l’effrayait toujours bien trop pour qu’elle tente quoi que ce soit. Ainsi, la voir allumer du bout des doigts la cigarette de son compagnon resterait sans doute un voeu pieux.
Il y eut un instant de flottement. Elle repensa aux Eksezkiel, à leur fête quelques jours plus tôt. A l’attitude ce soir là d’Aloïs à son égard, aux mots de Galladrielle. Au comportement de Morrighan durant des mois, et à sa manière d’agir ce soir là précisément. A la discussion qu’elle avait vue de loin entre son compagnon et le Roi de Rhadamanthe, au regard entre eux qu’elle avait intercepté.
Oh, évidemment, elle n’ignorait pas ce qu’il avait en tête. Elle n’ignorait pas non plus l’attitude qu’elle tiendrait s’il en venait aux actes. Par contre, elle craignait la réaction d’Isaac dans cette situation. Et s’il y avait bien quelque chose qui l’effrayait c’était …
Ses épaules s’abaissèrent. Non. Il ne ferait tout de même pas cela, n’est-ce pas ? Il ne serait pas à ce point possessif, et jaloux ? Il ne laisserait pas ainsi l’Etat, et la politique interférer entre eux n’est-ce pas ?
Elle serra les poings un instant.

Isaac …

C’était quelque chose de compliqué à formuler.

Nous savons tous les deux ce que Morrighan, et sa famille avec lui, a en tête. Et nous savons tous les deux que cela peut arriver à tout moment. Promettez-moi simplement que … Que si un jour vous décidez de m’épouser, ce ne sera jamais ni par raison d’état, ni pour contrer les Eksezkiel, par jalousie ou par défi.

Sa voix portait à peine. Cette demande lui était horriblement difficile à formuler. Cependant, elle sentait cette épée de Damoclès prête à s’abattre sur elle: un jour les Eksezkiel chercheraient avec elle une alliance plus formelle, et cela se ferait sous la forme d’une demande en mariage, tant qu’elle ne serait pas officiellement engagée avec un autre. Cela faisait à présent plusieurs années que ses conseillers la poussaient au mariage, et ce bien plus encore depuis qu’Isaac et elle avaient officialisé leur liaison … Qui était toujours restée au stade de liaison. Aucun titre officiel n’était accordé à son compagnon, et ni lui ni elle n’avaient jamais parlé de la possibilité d’un changement. Elle craignait ses colères, et si résister à cette pression constante était usant, elle se refusait à lui imposer quoi que ce soit au nom d’une quelconque raison d’état -son statut de reine compliquant déjà assez leurs relations, elle ne voulait pas qu’il les force aux noces- sans lui en parler pour autant. Cependant, elle n’imaginait pas qu’il puisse un jour vouloir l’épouser, en tant qu’homme qui aimait une femme.
Pourtant, elle craignait, connaissant son caractère qu’il en el fasse afin de damner le pion aux Eksezkiel, avant de se sentir piéger. Alors, leurs relations ne pourraient que se dégrader, et évidemment, il finirait par la délaisser, puis partir. Que deviendrait-elle alors ? Elle n’osait même pas y penser. Elle avait toujours vécu dans la peur qu’il la quitte, et était bien incapable d’envisager le mariage comme une assurance comme cet abandon. A plus forte raison si celui-ci était effectué pour les mauvaises raisons -et elle doutait qu’Isaac soit assez épris d’elle pour l’épouser par amour.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'étiquette dansante [Fête du Couronnement 2783] [Isaac]

le Jeu 1 Mar - 15:21
S'éloigner de toute cette foule dansante et caquetante améliora considérablement l'humeur d'Isaac. Il laissa la jeune femme allumer la cigarette, lui faisant un clin d’œil confiant quand elle fit référence à ses pouvoirs. Nonchalant il appuya son dos contre le mur, faisant face aux jardins et appréciant la fumée nocive qui lui emplissait les poumons.

Il tourna doucement la tête vers Beldura quand elle prononça son prénom. Il écouta ce qu'elle avait à dire, sans émettre un mouvement. Il ne fumait même plus sa cigarette, qui se consumait lentement dans sa main. Elle lui parlait de mariage, il trouva la coïncidence presque désagréable. En fait, c'était surtout son discours qui le mettait mal à l'aise. Et Isaac était un homme assez rarement mal à l'aise. La raison d'état, les Eksezkiel...Il avait déjà pensé à tout ça. Il n'accordait pas de crédit aux conseillers royaux, ne voyait pas vraiment Morrighan comme une menace...Mais pourtant, tous ces gens étaient là, gravitaient autour d'eux tous les jours pour certains. Tout cela avait fini par faire du chemin dans la tête du Revenu. Discrètement, il glissa sa main dans sa poche, y fit tourner le petit écrin qui s'y trouvait, sans pour autant le révéler. Au final, il ne s'était jamais vraiment posé la question sur son choix de la demander en mariage. Faut-il seulement de réels arguments pour cela ?

Il remit sa cigarette à la bouche, tira un peu dessus pour se redonner contenance : « Je vous le promets. ». Son éloquence en avait pris un coup. Il était rare qu'elle lui fasse d'aussi longs monologues. Mais, alors qu'il se redressait lentement, Morrighan fit son entrée sur la terrasse, de son pas froid et mécanique.

« Madame. » Il s'inclina respectueusement, impassible, égal à lui-même. « J'avais une demande particulière à vous formuler. » Cela ne présageait rien de bon. « Je pense que nous avons tous les deux l'esprit suffisamment éclairé pour être conscient des enjeux politiques et économiques que pourrait présenter une alliance entre Minos et Rhadamanthe. Et, étant donné que n'avons aucun parti respectif... »

Le sang d'Isaac ne fit qu'un tour. En quelques secondes, il s'était décollé du mur, avait attrapé Morrighan par le col et l'avait repoussé avec violence.

« Dégage. »

Il savait qu'il en faudrait plus pour démonter le Eksezkiel. Ce dernier ne se démonta pas, un sourire narquois aux lèvres. Il réajusta sa chemise, avança de quelques pas pour être parfaitement en face du Revenu. La soudaine agitation avait attiré des yeux curieux mais Isaac n'en avait que faire.

« Il ne me semble pas que le protocole permette le tutoiement envers les personnalités royales. Qui plus est, cette demande va avec la place que j'occupe. Tu devrais penser à rester à la tienne. »

Le Roi de Rhadamanthe, Tarima de son état, avait les mains bien en évidence tandis qu'Isaac commençait à faire craquer sa griffe dans un son mécanique. Ni l'un ni l'autre n'était connu pour leur incroyable diplomatie.
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'étiquette dansante [Fête du Couronnement 2783] [Isaac]

le Jeu 1 Mar - 21:05
Elle perçut, évidemment, le malaise d'Isaac face à la demande qu'elle venait ainsi de lui formuler. Il ne fumait plus, le bout rougeoyant de sa cigarette se rapprochant simplement dangereusement de ses longs doigts fins. Il y avait une certaine raideur dans ses gestes, sa tenue, et elle se sentit immédiatement coupable de l'avoir mis dans une telle situation. Elle se mordit la lèvre, alors qu'il lui répondit brièvement. Elle aurait voulu l'embrasser, passer ses bras autour de lui, mais la situation manquait d'intimité, et ne le lui permettait pas. A vrai dire, elle s'apprêtait à lui poser la main sur le bras, et à l’entraîner dans les jardins, afin de s'abriter un peu plus encore des regards, amis un événement inattendu survint à cet instant précis, donnant une tournure tout à fait différente à la soirée de manière très soudaine.

Morrighan venait de les rejoindre. Il était sur la terrasse, et se rapprochait d'elle, sans regarder Isaac.

« J'avais une demande particulière à vous formuler. »

A cet instant elle sentit tout son sang refluer. Il lui avait suffi de ces quelques mots pour anticiper la suite, mais elle ne fut pas assez rapide. Ses yeux s'aggrandirent, ses pupilles se dilatèrent, ses jambes se mirent à trembler, et ses mains les accompagnèrent. Elle eut soudain très froid, et se sentit suante. La nausée la prit. Son visage avait pris une teinte crayeuse inquiétante alors que Morrighan lui parlait des enjeux politiques et économiques.
A vrai dire, il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'Isaac l'avait attrapé au collet, et repoussé violemment, crachant un seul mot comme une insulte. Elle aurait eu plus de réflexes; elle aurait pu l'en empêcher. A présent c'était trop tard. Un silence soudain s'était répandu sur la salle, et tous les regards avaient convergé vers eux. Il y avait des chuchotis qui relayaient ce qui se passait. Elle sentait ces centaines de paires d'yeux peser sur elle, les attentes dont chacun était chargé.
Morrighan venait, méprisant, de remettre Isaac à sa place, mains en évidence, alors que Beldura voyait la griffe de celui-ci s'activer. L'air était chargé d'électricité, et il fallait intervenir vite avant qu'ils ne s'étripent. Jamais elle ne s'était ainsi retrouvée convoitée, et elle ne savait pas comment réagir.
Cependant, une main large à la peau mate vint se poser sur son épaule, chaude et enveloppante. Elle sursauta violemment.

- Du calme.

Il venait de lui chuchoter ces mots, avant d'avancer vers les deux hommes.

- Allons, allons messieurs, vous n'êtes pas l'attraction de ce soir, tout de même ! Laissez les musiciens briller par leur talent, et les convives se régaler de danses et des mets succulents des cuisines de Minos.

Caleb Trisha venait de s'interposer entre les egos d'Isaac et Morrighan. Son ton était celui de la plaisanterie, et son autorité était suffisante pour que des rires polis se fassent entendre dans la foule. Déjà, certains repartaient danser. Elle le vit se pencher vers son collègue Rhadamantien, comme pour lui remettre en place le col.

- Mon vieux, d'homme à homme: vous êtes un salaud. Ce en sont pas des choses qui se font. De souverain à souverain, chapeau.

Puis, après lui avoir chuchoté cela à l'oreille, hors de tout ce que chacun pouvait entendre, il lui tapota l’épaule, et se tourna vers Isaac, qu'il écarta légèrement afin de laisser Beldura passer. Le Revenu se retrouva ainsi à la droite d'Apolline Dal’Naji, qui s'était aussi approchée, à la gauche de qui le roi se plaça. La femme paraissait minuscule à côté d'Isaac, et pourtant, alors que Beldura avançait vers l'homme qui venait de lui faire sa demande, elle lui glissa quelques mots.

- Cher Isaac, vous devriez agir, et apprendre à vous contenir, ou une perle telle qu'elle roulera hors de vos doigts avant que vous en vous en rendiez compte. Elle est bien plus convoitée que tout ce que vous pourriez imaginer, et vous n'êtes pas le seul à être versé dans les enlèvements, ni le seul qui trouve son amusement dans l'assassinat.

Oh, évidemment, personne sauf lui n'aurait pu entendre ceci. D'ailleurs, tout le monde était bien trop occupé à faire semblant d'ignorer la scène. Beldura se trouvait à présent face à Morrighan à qui elle fit un légère révérence.

- Monsieur, vous comme moi n'ignorons pas que Rhadamanthe dépend aujourd'hui plus de Minos que Minos ne dépend de Rhadamanthe. Briser l'alliance entre nous serait de votre part une grave erreur, nous le savons.

Elle lui sourit poliment. Sa voix ne tremblait pas, et elle avait réussi à dissimuler son affolement.

- C'est pourquoi, ceci établi, je n'ai aucun scrupule à refuser votre demande. Une alliance plus forte ne nous servirait pas, et si vous n'avez pas de parti, je vous serai gré de vous rappeler que ce n'est pas mon cas, et que vous devez à cet homme autant de respect qu'il vous en doit.

Elle lui fit une nouvelle révérence.

- Bonne soirée à vous, Morrighan.

Et, avec un sourire, elle lui tourna le dos. Elle regarda Isaac, alors qu'elle s'éloignait, et il y avait dans ses yeux un appel à l'aide, une panique, un besoin urgent, pressant de sa présence. Pourtant, elle ne s'arrêta pas, et traversa la foule, droite, digne, souriante, manifestement très calme, entendant au loin Caleb plaisanter, afin de sortir un instant de la salle. Là, hors des regards, son pas se fit plus rapide, et elle marcha raide, rapide, pressée, jusqu'à emprunter un petit escalier de service en colimaçon.  Elle tremblait de tous ses membres, et avait une furieuse envie de vomir. Elle se sentait plus vulnérable que jamais, et des sanglots violents la submergèrent d'un seul coup, alors qu'elle songeait qu'elle aurait voulu que Sorga soit là, afin de la rassurer. Un instant, elle fut projetée en arrière, trois ans et demi auparavant, au bal de la Couleur, le Bal où elle avait, pour al première fois, embrassé Isaac, et où Sorga l'avait sortie de cette passe difficile, et évacuée vers les jardins, dans ses bras, loin de la foule déchaînée. Les odeurs de fleurs, et le croassement lointain des grenouilles la submergèrent soudain, et ses pleurs se firent plus violents. Elle peinait à respirer, lorsqu'elle arriva aux fauteuils moelleux, non loin desquels glougloutait une petite fontaine, devant laquelle elle s'agenouilla, et se passa sur le visage de l'eau fraîche, ses épaules secouée de sursauts violents.
Le feu sembla partir de sa peau, sans pour autant que ne reflue l'émotion qui la submergeait. Toute la peur, la panique, la surprise qui avaient eu lieu lors de cette déclaration ressortaient enfin. Elle ne savait pas par quel miracle elle avait pu répondre à Morrighan, amis elle l’avait fait, et elle pouvait en être fière, même si elle ne s’en rendait pas encore compte. Peu à peu, elle reprit son souffle, les papillons noirs quittèrent ses yeux, et elle s'adossa à la fontaine, avant d’attraper un mouchoir et d'essuyer son visage maladroitement, inspirant à grandes goulées irrégulières. Elle attendait d'être calmée, mais il lui fallait vite remonter, ou bien tout cela deviendrait suspect.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'étiquette dansante [Fête du Couronnement 2783] [Isaac]

le Sam 3 Mar - 22:41
Il aurait pu facilement décoller une droite à Trisha. Il en avait même terriblement envie. Mais il devait l'admettre : le roi d'Eaque avait raison. Ce n'était clairement pas le lieu pour une bagarre, les gardes allaient leur tomber dessus. Le Revenu serra les dents quand il fut contraint de s'écarter pour que Beldura puisse faire face à Morrighan. Il avait envie de lui arracher les yeux. Entendant les propos de la Reine d'Eaque, il lui jeta un regard noir et ses lèvres se pincèrent. Néanmoins il ne fit pas de commentaires.

La réponse de Beldura au roi de Rhadamanthe le surprit. Il ne pensait pas qu'elle serait aussi déterminée, aussi claire dans sa décision. Il était évident que Minos n'avait pas besoin de Rhadamanthe mais avoir les Eksezkiel était globalement toujours une bonne idée. Ses yeux s'écarquillèrent légèrement alors qu'il regardait alternativement Caleb et Apolline et qu'il se redressait petit à petit, fier d'entendre les propos de la jeune femme. La voyant s'éloigner, il prit le parti de ne pas le suivre tout de suite, préférant s'approcher de Morrighan, menaçant.

« Tu l'approches encore et je te jure que je te défigurerai tellement que tous les Eksezkiel te renieront. »

Il ne laissa pas au Tarima le loisir de lui répondre et tourna les talons, sur les traces de la jeune Reine. Il n'eut pas grande difficulté à la trouver, en train de s'asperger le visage à une fontaine. Elle était secouée. Il ne s'en étonna pas. Faire preuve d'autorité était toujours éprouvant pour elle. Cela le touchait toujours, d'une certaine manière. Il avait comme envie de la placer dans un cocon protecteur. Mais ce n'était pas une solution.

« J'ai peut-être eu une réaction un peu impulsive. »
admit Isaac, faisant référence à ses actions envers l'Eksezkiel.

Il s'assit sur le bord la fontaine où elle était agenouillée. Doucement il attrapa une de ses mains à laquelle il fit un doux baiser avant de la caresser avec tendresse.

« J'ai cru que vous alliez...Considérer sa proposition. »

Son refus le soulageait beaucoup. Pourtant, et contrairement à ce qu'il s'attendait...Il avait toujours envie de l'épouser. Malgré le fait que la menace de Morrighan soit éloignée. Il en avait envie au delà de toute pression, de toute contrainte. Il le voulait, tout simplement. Mais elle n'était clairement pas en état pour qu'il ait le moindre élan romantique pour l'instant.
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'étiquette dansante [Fête du Couronnement 2783] [Isaac]

le Dim 29 Avr - 16:04
Il s’assit près d’elle, et attrapa une de ses mains avec une douceur et une tendresse inhabituelles. Elle le regarda, surprise, surprise même de le trouver là. Elle esquissa un sourire lorsqu’il parla de sa réaction « impulsive ». En effet, impulsive c’était le moins que l’on puisse dire afin de le qualifier, lui, et ses réactions soudaines te inattendues. Pourtant, ce qu’il lui dit la surprit bien plus que toutes ses réactions. Cela se vit, sans aucun doute, sur son visage lorsqu’elle le dirigea vers lui, cherchant l’ironie là où elle n’aurait su où se nicher. Elle passa ses mains sur son visage, étalant ses larmes plus que ne les séchant, en réalité.

Isaac … Vous … Vous plaisantez, n’est-ce pas ?

Pourtant, ni dans son ton, ni dans la manière dont il la regardait, dont il se tenait, il n’y avait de moquerie.

Mais enfin Isaac … Je … Je vous aime. Il m’est inenvisageable d’accepter toute proposition, alors que vous existez.

Elle lui sourit, et se redressa afin de l’embrasser.

Evidemment, que j’y ai été poussée mais … Le mariage avec Morrighan ne m’aurait rien apporté, et n’aurait fait que donner plus de puissance aux Ekzekiel. Ils ont actuellement Rhadamanthe dan leurs mains, je refuse de leur laisser Minos. Le jour où Aurore arrivera au pouvoir, peut-être les choses changeront-elles, mais d’ici là, il est pour moi hors de question d’avoir une alliance plus simplement diplomatique avec eux. Morrighan ne m’intéresse ni par son statut, ni par sa personne, et si nombre de gens auraient été ravis de nous voir nous marier, mes conseillers comprennent aussi cette réponse. Cela fait longtemps que je savais que je refuserais, car cela faisait longtemps que je savais que cette demande arriverait, et car cela fait longtemps que je vous aime, Isaac. Jamais je ne considèrerai de proposition. Depuis vus, je sais que si un jour je me marie, ce sera par amour. Ce ne sera donc avec aucun d’entre eux.

Elle reprit son souffle, et, rougissante, prit conscience de ce qu’elle venait de lui dire. Elle baissa les yeux, et remit en place sa jupe, afin de se donner une contenance.

Isaac … Retournons à la salle de bal. On va se poser des questions.

Elle se releva.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


avatar
Le Prince Maudit
Messages : 142
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 131

Votre personnage et ses relations
Âge: 130 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'étiquette dansante [Fête du Couronnement 2783] [Isaac]

le Sam 12 Mai - 14:53
Pour une fois dans sa vie, Isaac Eksezkiel ne fanfaronnait plus. Il écoutait, attentif, presque inquiet, les paroles de sa chère et tendre. Enfin, il se serait défini comme inquiet mais il était certainement moins bouleversé que la petite tête rousse en face de lui, qui tentait de reprendre contenance. Il la vit essayer de sécher ses larmes et se prit de plein fouet son discours, qu'elle prononça, lui sembla-t-il, sans respirer.

Elle lui proposa de retourner à la salle de bal et il ne bougea pas d'un iota. « Non. Attendez. » furent les seules paroles qu'il rétorqua.

Il ne continua pas. Pas tout de suite. Il réfléchissait en même temps qu'il la regardait. Il avait l'impression de voir pour la première fois la délicatesse de son visage, la finesse de sa bouche, la flamboyance de ses yeux. Il était entrain de se rendre compte d'une évidence qu'il avait toujours su. Il pensait qu'il était Revenu pour pouvoir se venger des Eksezkiel mais il était Revenu pour Elle. Elle était la seule raison de sa nouvelle vie ici, la seule raison pour que la Mort ait bien voulu lui accorder cette ultime faveur. Il avait passé une vie à multiplier les crimes sur Rhadamanthe, il pouvait maintenant se racheter avec Elle sur Minos. Comment avait-il pu passer à côté d'une évidence pareille, au cours de toutes ces années ?

Il réajusta son col mais ne se leva pas. Il n'en aurait pas besoin.

« Je ne tiens plus à me cacher. J'ai, en effet, crains que nous n'acceptiez ces propositions car ces hommes ont bien plus à vous offrir que moi, qui n'ait en ma possession que mes crimes et mes fardeaux. Mais, la seule vérité que je tiens à admettre aujourd'hui, c'est que ma vie n'a jamais été aussi belle depuis que vous en faites partie. Je dois même dire que c'est vous qui la sublimait. Et je ne tiens absolument pas à ce que cela s'arrête. Je veux être à vos côtés jusqu'à la nuit des temps car je nourris pour vous le plus grand des amours. »

D'un geste un peu raide, il n'était guère habitué à formuler de grandes déclarations, il sortit de sa poche un petit écrin. Il l'ouvrit pour révéler une petite bague, qui se mit à briller sous les rayons du soleil minosien.

« Et c'est au nom de cet amour que je vous demande votre main. »
avatar
Flamboyante reine de Minos effrayée
Messages : 441
Date d'inscription : 28/05/2011
Age : 25
Localisation : Au Palais de Minos

Votre personnage et ses relations
Âge: 22 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'étiquette dansante [Fête du Couronnement 2783] [Isaac]

le Sam 18 Aoû - 10:49
Lorsqu’il lui demanda d’attendre alors qu’elle était déjà dos à lui et avait fait quelques pas vers la salle de bal, elle se figea, surprise, et se retourna. Elle vit son visage sombre, un peu tourmenté, ses sourcils légèrement froncés. Il réfléchissait à quelque chose, et elle l’avait fort rarement vu aussi concentré.

… Isaac ?

A vrai dire, elle craignait un peu ce qu’il allait lui dire. Le voir aussi sérieux l’effrayait. D'ailleurs, elle n’était pas sûre qu’il l’avait entendue l'interpeller, lorsqu’il remit en place son col, sans pour autant se lever. Et lorsqu’il commença à parler, son coeur s’emballa.
C’était là la une déclaration d’amour plus belle que tout à quoi elle aurait pu jusque là rêver. Elle se sentit suffoquer sous l’émotion, et se força à respirer profondément afin de rester consciente. Des larmes commençaient à piquer ses yeux, brûlantes. Elle n’était guère habituée à ces mots-là et …
Lorsqu’il sortit l’écrin, elle eut un moment d’absence. Etait-ce là réellement ce qu’il faisait ? Non. Non, c'était impossible, pas Isaac. Ce … Et pourtant. Pourtant, il était bien là, face à elle, à lui demander sa main, au nom de l’amour qu’il ressentait pour elle. Cela lui semblait bien impossible à croire. Elle cligna des yeux plusieurs fois, interdite. Et soudain, prenant conscience de la situation, elle s’anima, et ses pieds la portèrent jusqu’à lui sans qu’elle ait à y réfléchir. Elle lui prit les mains, se mit à sa hauteur.

Isaac … Oui, cent fois, mille fois oui.

Ses yeux brillaient incroyablement. Elle ne lui demanda même pas s’il était sûr de lui. Elle lui avait déjà dit qu’elle ne voulait de sa demande que s’il le voulait réellement, et non pas par jalousie, ou cédant sous la pression. Elle lui faisait confiance: c’était là un réel désir de sa part que de s’unir à elle, et elle n'aurait jamais imaginé que cela la rende aussi heureuse.

_________________
Je crains la nuit, les rues, le jour et les gens, la pluie, les éclairs et les chats noirs
Je crains les promesses et les serments, les cris, les mots séduisants
Je crains les saints, le mal et le bien
Je crains le monde et ses lois
Soudain je sursaute en ne croisant qu´un miroir
Mais n´ai-je peur que de moi?

Beldura Glow


Contenu sponsorisé

Re: L'étiquette dansante [Fête du Couronnement 2783] [Isaac]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit