Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 26/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Courir comme un chat maigre [libre]

le Dim 11 Mar - 18:56
Ces derniers mois les émotions de Natalia avaient été mises à rude épreuve. Des fantômes du passé revenez la hanter chaque nuit, de vieux travers refaisaient surface, et la vie de famille lui semblait étouffante de bonheur. Alors pour lutter, pour ne pas replonger, pour s'échapper, elle courrait. Elle courrait vite, elle courrait fort, elle courrait longtemps.

Elle avait offert à Odéline un petit bracelet magique relié au sien par lequel elles pouvaient communiquer grâce à un code couleur tant qu'il était vert tout allait bien rouge danger orange interrogation violet changement de programme sans danger. Comme ça les deux femmes pouvaient se tenir au courant rapidement de ce qu'elles faisaient et si Noïa allait bien.

Aujourd'hui elle avait déposé Noïa à la maison après sa journée de boulot, s'était changée, et était partir courir. La fin de l'hiver était là le printemps commençait à pointer le bout de son nez alors L'aniformus avait décider de courir dans la forêt de chrysanthème. Elle espérait croiser quelques animaux sauvage avec qui elle pourrait faire la course histoire de rire un peu.

Cheveux attachés en chignons flou, tenue de sport sur le dos et chaussures de courses aux pieds elle venait troubler le calme de cette forêt qui était sur le point de s'endormir. Son pas était d'abord lourd puis se faisait de plus en plus léger. Elle courrait sans réfléchir san regarder ou elle mettait es pieds, à quoi bon ? Un chat retombe toujours sur ses pattes non ?

_________________
Esprit troublé 
Vérité ou tissu de mensonges 
Je ne discerne plus vraiment qui je suis 
ni même qui j'étais 
encore moins qui je serai 
rien de mon passé de mon présent ou de mon futur n'est certain
mis à part l'amour que je leur porte
Noïa et Angel.  
avatar
Le rugissement glacé du Berzerk
Messages : 684
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 27
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Jeu 15 Mar - 13:36

Encore une journée incipide d'entrainement ou Garmyr se retrouvait enfermé dans son cimetière. Pourquoi rester bloqué dans un endroit étouffant et sans soleil? C'était la question que l'animorphus se posait depuis quelques temps. Garmyr poussa un long soupir pendant qu'il enfilait son genre de bermuda de sport. Il ne prit même pas la peine d'enfiler sa chemise, il passa ses chaussures et ouvrit sa porte sur la forêt du pendu...  Mais l'odeur de décomposition quand la porte s'ouvrit le ravisa fortement. Il avaitr oublié cet arôme subtile de vieux orteils fermentés.. Garmyr soupira une nouvelle fois. Pourquoi pas la chrysanthème? Pour changer. Garmyr rouvrit sa porte et apprécia le climat et l'odeur beaucoup plus agréable du lieux. Il passa ensuite ses christaux dans ses oreilles, saisit son engin magique préféré et appuya sur le genre de petit triangle tourné vers la droite.
Spoiler:

La musique avait beau être plus douce que ce qu'il avait l'habitude d'écouter dans ce bidule musical, elle lui plaisait bien, puis, ça allait bien avec le climat ambiant. Il poussa un long soupire et se mit à courir tranquillement dans les bois, une douce brise passait nonchalamment entre les arbres faisant voler ses cheveux dans des petits mouvements aquatiques de part et d'autre de son visage. Il portait une petite barbe d'une semaine mal rasée mais c'était qu'un détail. Quand la musique arriva presque à sa fin, Garmyr appuya sur le bouton des deux petites flèches qui se torunent autour pour pouvoir la réécouter jusqu'à plus soif. Il courait droit devant lui. Sans réfléchir. Il ne pensait pas qu'il croiserait quelqu'un, enfin, il ne pensait pas qu'il croiserait Nath qui courait exactement face à lui à une centaine de mètres près.

_________________
And NOW I'm...
Turning to dust in a world that's twisted...
Don't come searching when I go missing...
Close your eyes or just try to look away...
Don't want to hurt you...
We live in a world someone else imagined.
The ghost of what's left of me all but vanished.
Remember my heart... How bright i used to shine.
Please, just don't forget me...


Garmyr's Theme

avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 26/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Lun 1 Oct - 18:05
Face à elle une porte se matérialisa à quelques centaines de mètres elle n'y avait pas fait attention, jusqu'à ce qu'en sorte un homme en pantalon court et torse nu.  Sa carrure avait fait ralentir Natalia elle voulait d'abord juger du potentiel mortel de l'être en face d'elle avant de s'en approcher trop vite.  C'est sourcils froncés et mine fermée  qu'elle avançait vers cette silhouette qui lui semblait familière  soudain  elle le reconnu . C'était Garmyr.  Les images de cette soirée dans la forêt du Pendu revinrent en tête de Natalia. Son visage s'est alors décrispé et est même devenu souriant.  Ils avaient joué à Chat ce soir là, Allaient ils y rejouer ce soir ?  elle n'avait qu'un seul moyen de le savoir.

Elle accéléra en fonçant droit sur Garmyr.  Juste avant de le heurter elle sauta de manière à pouvoir prendre appui sur les épaules de l'homme en  faisant une pirouette  Quand sa tête fut juste au dessus de celle de son ami elle lui lança un

"C'est toi le chat"

Et elle repartit plus vite quelle le pouvait en slalomant entre les arbres sans regarder  en arrière.  Elle espérait qu'il n'avait pas autant changé qu'elle qu'il se rappelait d'elle et surtout qu'il avait gardé un peu de son âme d'enfant.


Dernière édition par Natalia Koneko le Dim 7 Oct - 13:51, édité 1 fois

_________________
Esprit troublé 
Vérité ou tissu de mensonges 
Je ne discerne plus vraiment qui je suis 
ni même qui j'étais 
encore moins qui je serai 
rien de mon passé de mon présent ou de mon futur n'est certain
mis à part l'amour que je leur porte
Noïa et Angel.  
avatar
Le rugissement glacé du Berzerk
Messages : 684
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 27
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Jeu 4 Oct - 10:36


Le torse nu de Garmyr laissait apparaitre son tatouage sur son torse, ses cicatrices étaient tout à fait visibles, celle qui lui traversait le dos qu'il avait eu en sauvant Aëlia qui l'avait abandonné. Le point dans son épaule où la flèche l'avait transpercé, celle dans le haut de son dos, vestiges des tortures qu'Eve lui avaient infligés, et pour finir, la plus rougeoyante, celle qui scella sa destiné et le condamna à devenir un criminel de guerre innocent de tout crimes. Celle qui partait de sa hanche droite et qui grimpait sous son sternum. Le point positif, c'était que la cicatrice n'était plus qu'un trait légèrement en relief sur ses abdominaux bien formés. Garmyr avait retrouvé son physique d’antan, il l'avait même amélioré.

L'animorphus avait réussit à se vider la tête, chose tout à fait rare ces derniers temps, il ne pensait plus à rien d'autre que la musique qui lui passait dans les oreilles et au mouvement de ses jambes. Une odeur vint cependant troubler son calme cérébrale. Au moment où il l'a sentit, mieux, au moment où il réalisa qui s'était, l'animorphus sentit une main sur son épaule. à ce moment même, la musique cessa et il entendit le "C'est toi le chat".

Spoiler:

La nouvelle musique se lança, et elle était parfaite. Les instincts animaux de Garmyr reprirent le dessus quand il se retourna d'un coup sec pour chasser la belle rouquine. Et elle avait intérêt à être agile parce que lui l'était bien plus qu'avant. Garmyr un léger sourire en coin suivait la femme à une allure si vive qu'il risquait de se blesser en fonçant dans des arbres. Il nota par contre qu'il n'avait pas sentit sa présence, c'était très impressionnant, s'était elle entrainé à disparaitre? Il était clair que son corps humain s'était affiné, il pensait que ça ne devait plus être très choquant de la voir se transformer en chat. Un large sourire étira les lèvres de l'ours qui se mit à redoubler de force dans ses jambes pour réduire l'écart. Il finirait bien par la rattraper. Quand il arriva finalement à portée, Garmyr tenta de la toucher au milieu du dos, mais il n'avait pas anticipé quelque chose... Le lac qui se trouvait en son centre. Il risquait de lui rentrer dedans et de les propulser tout les deux dans l'eau...


[/color]

_________________
And NOW I'm...
Turning to dust in a world that's twisted...
Don't come searching when I go missing...
Close your eyes or just try to look away...
Don't want to hurt you...
We live in a world someone else imagined.
The ghost of what's left of me all but vanished.
Remember my heart... How bright i used to shine.
Please, just don't forget me...


Garmyr's Theme

avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 26/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Dim 7 Oct - 16:30
Elle courrait elle riait en entendant les pas lourds de son ami qui avait décidé de la suivre dans ce jeu enfantin . Jouer à chat ce n'était pas grand chose mais ça apportait comme un vent d'air frais dans ses idées noire et embrouillée. Elle l'entendait se rapprocher elle pouvait presque sentir la chaleur qui emmenait de son corps en mouvement. Elle regardait à droite, à gauche et en l'air, aucune solution n'était suffisamment satisfaisante pour éviter de perdre et d’atterrir dans le lac juste devant eux. Alors elle ralentit doucement pour que je choc soit un eu moins violent. Et ce qui devait arriver arriva.

BOUM PLOUF.

Les voilà dans le lac. L'eau de ce dernier était incroyablement claire et elle n'était ni chaude ni froide. Natalia profitait de la sensation procurée par l'eau tout autour d'elle. Elle n'avait pas envie de retourner à la surface du moins pas dans l'immédiat elle se sentait si bien dans cet environnement. Quand l'air vint à lui manquer elle revint à la surface. L'eau s'arrêtait juste en dessous de sa poitrine. Elle passa ses mains sur son visage puis sur ses cheveux pour remettre en place les quelques mèches qui s'étaient échappées lors du plongeon. Le soleil caressait son visage elle ouvrit les yeux doucement pour se faire à la lumière. Une fois ses yeux habitué à la lumière elle balaya l'horizon pour trouver son ami. Une fois l'aniformus trouvé elle s'approcha le plus possible afin d'être sure de pouvoir l'asperger le plus possible.
Elle le regardait dans les yeux sourire malicieux aux lèvres et :

SPLASH

Elle avait envoyé un maximum d'eau sur Garmyr. Elle riait aux éclats et c'était tellement sincère et naïf comme rire qu'on aurait presque dit une enfant.

_________________
Esprit troublé 
Vérité ou tissu de mensonges 
Je ne discerne plus vraiment qui je suis 
ni même qui j'étais 
encore moins qui je serai 
rien de mon passé de mon présent ou de mon futur n'est certain
mis à part l'amour que je leur porte
Noïa et Angel.  
avatar
Le rugissement glacé du Berzerk
Messages : 684
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 27
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Ven 2 Nov - 17:18


Garmyr poursuivait sa vieille amie comem si de rien était, comme s'il étaient toujours en train de jouer comme des gamins dans la forêt du pendu. Il fonça droit, n'ayant qu'une idée en tête, ne plus être le chat. Mais chasser les mauvais souvenirs, ils revienne encore plus fort et vous frappent en pleine gueule. Tout d'abords, Garmyr remarqua que Nat avait ralentit mais n'eût pas le réflexe de faire pareil, il posa sa main sur son épaule en se disant qu'elle était le char maintenant. Sauf que l'inertie de la course les propulsa tout les deux dans le lac. Pour le corps brûlant de l'animorphus, l'eau n'était pas très chaude, mais ça n'avait jamais été un problème "l'eau froide", non, depuis quelques temps, c'était les images que ça lui apportait. La force de la course de l'homme-ours le fit rapidement toucher le sol. Les yeux fermés et avec près d'un mètre cinquante entre lui et la surface, il fut soudain parcourut par un frisson, la soudaine angoisse d'ouvrir les yeux. Que verrait-il s'il le faisait? Trop tard, les images fusaient déjà dans son esprit. Les baignades avec Lêlie, le gargantuesque poulpe qui avait attaqué le navire... Le concours d’apnée... Leurs rupture, encore. Garmyr ouvrit les yeux et fut presque rassuré de voir qu'elle n'était pas là. Tant mieux, c'était une blessure bien trop douloureuse pour lui, et de toutes façon, elle était mieux loin de lui et de sa quête vengeresse. Il aurait pu, il aurait soupiré, mais il était légèrement sous l'eau. Garmyr se laissa doucement remonter à la surface. La sensation d'immersion lui avait fait un choc tel qu'il avait oublié ce qu'il faisait là. Pendant qu'il remontait, Il éteignit son cristal et rangea ses écouteurs dans sa poche.

Garmyr sortit la tête de l'eau et observa ses alentours, finalement, ça commençait à lui revenir. Ouais, il avait vu Nat, et avait qu'il eut le temps de lui dire bonjour, elle avait lancé la chasse. Garmyr se tourna sur lui-même pour chercher la femme des yeux. Quand il l'a trouva, il ouvrit la bouche pour la saluer en bonne et dû forme, mais... Il prit une volute gigantesque de flotte dans la tronche et dans la bouche, et, au lieu d'un bonjour, il ne put lâcher qu'un "Gloumpf". Garmyr d'un puissant cout de bras vers le haut replongea. Il arrivait à entendre le rire enfantin de la femme sous l'eau. Depuis combien de temps n'avait-il pas lui-même rit. Il sourire étira ses lèvres alors que d'un coup de pied sur le sol, il se propulsa vers la taille de la femme et s'en saisit de ses mains. Elle voulait jouer à s'éclabousser? Il ferait l'inverse. Il l'attira sous l'eau posa ses mains sur ses épaules, il étaient tout les deux au même niveau, son sourire espiègle toujours figé sur le visage, elle avait surement bu la tasse, alors il l'a relâcha rapidement et se laissa remonter à la surface. Il reprit finalement une grosse bouffée d'air et toussa l'eau qui avait élu domicile dans ses poumons. Il soupira et fit face à la femme. "Salut Nat; content de voir que tu t'enfuies pas." Garmyr était content de voir qu'elle ne semblait pas lui tenir rigueur des crimes que son corps avait commit pendant la guerre, peut-être savait-elle qu'il était possédé.

_________________
And NOW I'm...
Turning to dust in a world that's twisted...
Don't come searching when I go missing...
Close your eyes or just try to look away...
Don't want to hurt you...
We live in a world someone else imagined.
The ghost of what's left of me all but vanished.
Remember my heart... How bright i used to shine.
Please, just don't forget me...


Garmyr's Theme

avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 26/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Mar 6 Nov - 19:26
Des enfants, c'est ce qu'on aurait pu dire de loin mais si on se rapprochait on pouvait voir deux adultes ayant vécu trop de choses. Les nombreuses cicatrices aussi fines soient elles étaient peu visible mais se sentaient au touché sur la peau toujours aussi blanche de la rouquine, son corps n'avait plus rien d'une femme enfant ses épisode de grande maigreur avaient laissé quelques stigmates. Elle n'avait jamais eu beaucoup de gras mais ses joues potelée et ses grands yeux de poupée avaient laissé place à un visage plus creusé et des grands yeux cernés bien que de vivre chez les Belgan lui avait redonné du poil de la bête et du rose sur les joue. Elle n'avait plus l'air malade ou épuisée comme elle avait pu l'avoir pendant son hospitalisation. Elle avait même retrouvé ses fesses bombées et sa jolie poitrine. Quand à son partenaire de jeu il avait prit en muscles et aussi en cicatrices.
De plus prêt on pouvait voir ce que leur corps avait subit ce qui ne laissait que supposer ce par quoi leurs esprits étaient passés. Et pourtant ils étaient là à jouer dans l'eau comme des enfants. Etait ce un jeu innocent et insouciant comme ça avait pu l'être dans le passé ?

"Salut Nat; content de voir que tu t'enfuies pas."

Pourquoi aurait elle du s'enfuir ? Elle fronça les sourcils une demi seconde avant de sourire à son ami.

"Je n'ai pas de raison de fuir un gros nounours comme toi. Du moins dans mes souvenirs. "

Elle donna un coup dans l'eau avec ses pieds pour se rapprocher de Garmyr . Elle observa les parties de son corps qui dépassaient de l'eau. Il lui semblait plus grand plus musclé plus volumineux de manière générale. Du bout des doigts elle toucha la cicatrice qu semblait avoir été laissé par une flèche ou un poignard sur son épaule droite. Son visage c'était un peu fermé. Ils avaient tous les deux grandis. Ils avaient tous les deux de nouvelles cicatrices à porter.
Elle leva les yeux vers lui ils étaient proches, elle ne s'était pas spécialement rendu compte de cette proximité avant de sentir le souffle de l'aniformus sur son visage.

"J'en ai moi aussi... des cicatrices... Si c'est ça qui devait me faire fuir tu aurais du fuir toi aussi..."

Sa voix était légèrement tremblante. L'idée qu'on puisse la détester pour tout le mal qu'elle avait causé dans le passé ne l'avait plus traversée depuis un moment et pourtant elle lui était revenue comme un coup de poing dans le ventre. Elle ne bougeait pas ne respirait presque plus comme si sa vie dépendait du rejet ou non de cet homme qu'elle n'avait pas vu depuis plusieurs années.

_________________
Esprit troublé 
Vérité ou tissu de mensonges 
Je ne discerne plus vraiment qui je suis 
ni même qui j'étais 
encore moins qui je serai 
rien de mon passé de mon présent ou de mon futur n'est certain
mis à part l'amour que je leur porte
Noïa et Angel.  
avatar
Le rugissement glacé du Berzerk
Messages : 684
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 27
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Mer 7 Nov - 0:11


La réponse de Nat provoqua des sentiments contraires dans l'esprit de l'animorphus, il était soulagé qu'elle n'ait pas de raisons de fuir, bien que sa tête était placardée dans les quatre coins du monde, mais surtout qu'elle avait appelé gros nounours... Il jeta un bref regard vers le bas, mais il était pas gros... Un éclair de génie vint cependant à son esprit, baaaah oui, c'était affectueux. Perdu dans cette brève rêverie, il ne remarqua pas le déplacement de la femme, à vrais dire ce qui l'avait ramené à la réalité c'était le contacte des doigts sur la cicatrice de son épaule. Cette ligne droite tout juste cicatrisée qui le faisait souffrir parfois encore. Des milliers de points apparurent sur le corps de l'animorphus qui frissonna un instant, la sensibilité et la douceur de cette peau rose nouvelle lui avait provoqué la chair de poule. Ou était-ce les doigts de la femme compte tenu de leurs passé? Le souffle de Garmyr devint brûlant.

"J'en ai moi aussi... des cicatrices... Si c'est ça qui devait me faire fuir tu aurais du fuir toi aussi..."

La phrase laissa Garmyr uen nouvelle fois dubitatif. Pourquoi devrait-il la fuir? C'était lui le 'criminel de guerre", le coupable de soit-disant milliers de meurtres sans humanité. Enfin même si la vérité n'était pas tout à fait là. Garmyr remarqua le ton tremblant de la femme ce qui lui provoqua un pincement au cœur. Elle semblait respirer avec difficulté. Garmyr la connaissait suffisamment pour savoir à peu près comment la réconforter. Il l'attira doucement par la taille dans ses bras et referma son étreinte sur elle, une main dans son dos, l'autre derrière sa tête, la posant doucement sur son épaule, menton au creux de son cou.

" Si tu me montre les tiennes, alors je te montrerais les miennes Nat."

Avait-il répondu avec une douceur qu'elle ne lui aurait pas reconnu dans le passé. Sa voix laissait transparaitre tout les changements qui avaient opérés dans sa vie, tant émotionnellement que physiquement. Il était loin de l'homme qu'elle avait connu. Très loin, mais pourtant, c'était bien lui, l'animorphus toujours prêt à jouer à tout et n'importe quoi, le début de la journée l'avait bien démontré.

"Quoi qu'il arrive, jamais je ne te fuirais Nathalia."

Car un homme ne fuyait pas ses responsabilités, sa famille, et encore moins ses amis.

_________________
And NOW I'm...
Turning to dust in a world that's twisted...
Don't come searching when I go missing...
Close your eyes or just try to look away...
Don't want to hurt you...
We live in a world someone else imagined.
The ghost of what's left of me all but vanished.
Remember my heart... How bright i used to shine.
Please, just don't forget me...


Garmyr's Theme

avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 26/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Mer 7 Nov - 1:53
L'odeur, la chaleur, la voix, les mots de Garmyr tout la renvoyait à cette nuit qu'ils avaient passé ensemble.  Il lui avait promis qu'il la protégerait et maintenant il promettait de ne jamais la fuir.  Ce soir là elle avait senti qu'un jour leur chemin se recroiseraient à un moment ou ils auraient tous les deux besoin l'un de l'autre. Était ce aujourd’hui ? Natalia n'en avait pas la moindre idée mais elle avait le sentiment qu'elle pouvait lui faire confiance encore aujourd'hui comme elle lui avait fait confiance hier.  

Elle lui rendit son étreinte passant les mains dans son dos elle sentit de nouvelles cicatrices sous ses doigts.  Elle se détacha un peu de cette étreinte apaisante.  Elle remit une mèche de cheveux de Garmyr derrière son oreille.  Elle lui sourit avant de lui dire.

" Allons nous sécher avant que la nuit tombe. Je m'en voudrais que tu attrapes un rhume à cause de moi."  

Elle se détacha complètement et nagea jusqu'à la rive.  Elle ramassa quelques bout de bit et en moins de 5 minutes elle avait fait un feu de camp sur les bords du lac. Elle était devenue douée pour ça elle ne se rappelait pas exactement pourquoi ni comment mais elle savait allumer un feu aussi vite que l'aurait fait un scout haut gradé.  Elle enleva ses vêtement trempé et les mis à sécher sur une pierre prêt du feu.  Elle était assise au bord du feu en sous vêtements et ça ne l'inquiétait pas le moins du monde.  Elle savait qu'elle ne craignait rien ici et que Garmyr avait surement vu plus d'une femme en sou vêtements pendant ces longues années. Elle avait défait son chignon et essayait de démêler ses cheveux avec ses doigts en cherchant L'homme-ours des yeux. Quand elle l'eu trouvé elle lui lança.

"Je finis avec ça  et je te montre celles dont je me souviens. "

Quand elle eu fini avec le dernier noeud elle se leva et se dirigea vers Garmyr. Elle était pied nus et marchait sur la pointe des pieds pour éviter tous les cailloux qui pourraient être douloureux.  Ses sou-vêtements n'était pas sexy mais  n'était pas non plus digne de grand mère c'était ces sou-vêtements de sport tout ce qu'il y a de plus classique  gris on pouvait voir son tatouage sur ses côtes gauches.

"Là sous le nom de ma fille et de mon défunt amour; il y a une longue fine cicatrice, c'est il me semble un ivrogne que j'ai interrogé qui n'était pas très content que je lui mette une pâtée monstrueuse."

Si il la laissait faire elle lui ferait sentir ce léger relief sur sa peau.  Elle dirigea sa main vers celle de son ami afin de lui montrer.

_________________
Esprit troublé 
Vérité ou tissu de mensonges 
Je ne discerne plus vraiment qui je suis 
ni même qui j'étais 
encore moins qui je serai 
rien de mon passé de mon présent ou de mon futur n'est certain
mis à part l'amour que je leur porte
Noïa et Angel.  
avatar
Le rugissement glacé du Berzerk
Messages : 684
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 27
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Mer 7 Nov - 10:51


Spoiler:
Un rhume? Garmyr? Qu'elle idée saugrenue. C'était un ours polaire, donc les températures glaciales et l"humidités ne le dérangeaient pas le moins du monde. Mais bon, l'attention de Nat le fit sourire très légèrement en coin. L'étreinte n'avait pas duré longtemps mais il semblait avoir eu l'effet escompté. Nathalia avait reprit un rythme de respiration normale et avec une aisance plutôt impressionnante, elle alluma un feu. Puis, se déshabilla. Garmyr sortit de l'eau, il savait que ses vêtements sècheraient sur lui alors il ne prit pas la peine de se déshabiller en sortant de l'eau, c'était pas pour le peu qu'il portait déjà à la base. Il avait jeté un petit coup d’œil au corps de la femme et il avait dénoté pas mal de cicatrices. Aussi des formes plus onduleuses que dans ses souvenirs. C'était vrais, elle était femme, tout les trait juvéniles de ses souvenirs avaient été remplacés par d'autres plus matures et suave. Cependant, aux yeux de l'animorphus, elle était toujours aussi magnifique, malgré sa relation avec Aëlia qui avait pendent un temps tout représenté pour Garmyr, il n'avais jamais pensé autrement de Nat. Garmyr la regarda démêler ses cheveux et se contenta de replacer les siens nonchalamment. Il avait comme la plupart du temps, les cheveux un peu en bataille avec des ondulations naturelles qui faisaient des vagues de chaques cotés de son visage. Sa petite queue de cheval sur sa nuque, n'en parlons pas.

Garmyr la laissa finir ce qu'elle faisait et comme elle l'avait dit, elle commença à lui montrer, garmyr était resté debout, la regardant auprès du feu quand elle se leva. Ses sous-vêtements n'étaient pas aguicheur ce qui paraissait normal compte tenu qu'à la base elle venait faire du sport. Mais peu importe la tenue qu'elle aurait pu porter, c'était une femme enchanteresse. Garmyr la laissa s'approcher de lui avec sa démarche de chat humain, il l'a laissa attraper sa main pour la poser sur le bas de ses cotes, il sentit le relief de la marque d’un couteau semblait avoir laissé. Il jeta un rapide œil au tatouage. "Noïa et Angel." Alors ils avaient eu une petite, ses souvenir d'avant guerre étaient quelque peu confus dans son esprit, mais il lui semblait se souvenir que c'était vrais. Cependant elle usa du mot défunt pour Angel ce qui le laissa indifférent, pas point de vue de son amie mais bel et bien point de vue de la personne qui possédait le nom. Garmyr n'avait plus la force ni l'envie de s'inquiéter pour les gens qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Garmyr saisit la main de la femme et le porta au tatouage sur son torse qui était aussi en relief.

"Je sais que d'apparence, c'est un tatouage. Mais, je ne me souviens plus bien comment je l'ai eu, il est apparut après que j'ai passé et réussit une épreuve. Son apparition relève plus d'un cicatrice je pense."

Garmyr porta ensuite la main de la femme sur l'énorme cicatrice qui lui traversait le ventre. Quand les doigts de la femme la touchèrent, Garmyr eut presque un flash lui rapellant comme elle était arrivé là celle là.

"Eve. La femme qui m'a porté dans son ventre. Elle m'a planté la lame de ma faux..."

Garmyr remonta très doucement le long de la cicatrice en utilisant le bout du doigt de Nathalia pour simuler la lame qui l'avait jadis estropié. Tout doucement, le doigt de la femme mis presque deux minutes à traverser le ventre de l'homem jusqu'à atteindre son sternum.

"Ce fut long, mais... Je ne me souviens plus de la douleur. Juste que Eve avait prit tout le temps de l'univers pour m'entailler. C'est probablement la pire cicatrice que je porte, et la moins héroïque de toutes."

Garmyr soupira espérant que sa description ne frapperait pas trop la femme d'effroi.

_________________
And NOW I'm...
Turning to dust in a world that's twisted...
Don't come searching when I go missing...
Close your eyes or just try to look away...
Don't want to hurt you...
We live in a world someone else imagined.
The ghost of what's left of me all but vanished.
Remember my heart... How bright i used to shine.
Please, just don't forget me...


Garmyr's Theme

avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 26/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Mer 7 Nov - 15:16
La chaleur des doigts de Garmyr avait fait frissonner la rouquine. Cette cicatrice n'était pas douloureuse. Elle n'avait plus de cicatrice douloureuse, elles appartenaient toutes à son passé. Alors s'en suivi le tour de l'homme-ours qui opta pour la même technique de démonstration. Natalia ne quittait pas des yeux le chemin que sa main parcourais sur le corps de Garmyr. Son tatouage était en relief ce n'était pas la même sensation que sur une cicatrice. La peau ne semblait pas avoir été abîmée puis réparée, contrairement à son immense cicatrice.

Elle était longe et énorme. Elle n’effrayait pas Natalia elle la fascinait.. Comment avait il pu survivre à ça ? Ca avait l'air d'être profond. Profond et douloureux ce qu'il en racontait semblait confirmer ce que pensait la femme-chat. Remonter le long de cette cicatrice avait été long et délicat. Quand elle fut arrivé tout en haut son ami lui lâcha délicatement la main et elle ne bougea pas la sienne. A cet endroit elle pouvait sentir les poumon se remplir et se vider d'air , le coeur battre et si elle se concentrait suffisamment elle aurait pu sentir les vaisseaux sanguin qui passait juste en dessous de ses doigts. Mais elle n'en avait rien à faire des vaisseaux sanguins. Ses yeux finirent par se lever vers le visage de son ami. Il avait changé lui aussi il n'avait plus rien d'un ours en peluche il était adultes ses traits étaient adultes ses gestes étaient adultes ses mots étaient adultes. Les yeux de la jolie rousses plongèrent dans ceux du grand brun.

"Je me demande comment tu as pu survivre à une chose pareille..."

Elle baissa son regard sur la main de Garmyr pour la récupérer. Elle se tourna dégagea les cheveux de sur sa nuque prit la main de son compagnon de course pour la faire glisser doucement le long de sa nuque en suivant le long de sa colonne vertébrale pour finir sur sa hanche droite. Ce n'était pas une seule et unique cicatrice mais plein de trace de brûlure. Brûlure de cigarette, de cire de bougie de doigts enflammé.

"Ca je ne suis plus sure d'ou ça vient je ne sais pas si c'était avant mon internement ou juste après au vu de l'avancement de la cicatrisation"

En parlant elle s'était retournée pour de nouveau faire face à Garmyr sa main toujours sur la sienne se retrouvait maintenant sur le flanc gauche de Natalia. Elle lui caressait la main tendrement avec son pouce avnt de lui faire parcourir un nouveau chemin qui partait de son épaule droite qui descendait le long de son bras jusqu'au coude.

"Ca c'est surement des éclats de verres divers et variés ... J'ai eu une période ou je passais par les fenêtre fermées..."

Elle avait légèrement soupiré ét c'était assise en tenant la main de Garmyr pour l'inciter à faire de même.

_________________
Esprit troublé 
Vérité ou tissu de mensonges 
Je ne discerne plus vraiment qui je suis 
ni même qui j'étais 
encore moins qui je serai 
rien de mon passé de mon présent ou de mon futur n'est certain
mis à part l'amour que je leur porte
Noïa et Angel.  
avatar
Le rugissement glacé du Berzerk
Messages : 684
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 27
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Mer 7 Nov - 16:21


Comment avait-il survécu à cette entaille? Il n'y avait pas survécu en fait. Il était bel et bien mort quand son tracé c'était terminé, mort pendant trente longue secondes. Mais son cœur et sa volonté reprirent le combat. Un autre flash vint obscurcir le regard de Garmyr. Il se voyait ouvrir les yeux, il sentait la douleur cuisante à son abdomen. Il voyait le visage d'Eve qui semblait parler à la faux dire "Tu vois, je savais qu'il survivrait, profites-en pendant qu'il est faible!". La main de Nathalia le tira de sa rêverie quand ses doigts touchèrent sa nuque. Son doigt coula le long de la colonne de la femme pour finalement se poser sur sa hanche droite, ses yeux suivaient le mouvement. C'était clairement des marques de tortures. Une boule vint se loger dans la gorge de l'animorphus qui sentait la rage gronder dans son estomac. Qui avait osé s'en prendre à elle? Qui avait osé faire en sorte que sa promesse de toujours la protéger serait brisée? Les mots de la femme vinrent alors le troubler. Elle ne se rappelait plus vraiment... Elle avait été internée? Elle se remit de nouveau face à l'ours. Cette proximité le mettait un peu mal à l'aise, surtout compte tenu du peu de vêtements qu'elle portait. Elle prit une nouvelle fois sa main et passa les doigts de l'homme sur son bras. Il déglutit. Décidément elle avait l'air d'en avoir vu des vertes et surtout des pas mûres. Passer des fenêtres fermées, sans les ouvrir donc. Ouais pour ça Garmyr avait une solution miracle, faire passer quelqu'un d'autre avant lui, si possible de force. Nathalia fit mine de s'asseoir en entrainant Garmyr avec lui. Il se laissa faire mais se mit dos à elle exhibant la plus grosse des marques qu'il portait sur le corps. Celle qu'il avait reçu par amour. L'amour. Qu'elle niaiserie bonne à seulement se mettre en danger et à se faire marquer le corps de cicatrices indélébiles.

"Celle là doit-être la pire de toutes. Plus grosse encore que celle sur mon ventre. Je l'ai reçu en prenant un coup d'épée qui aurait du tuer Aëlia. SI j'avais pas eu mon épée de glace à ce moment là pour cautériser la plaie immédiatement... J'serais surement pas là aujourd'hui pour t'en parler."

Garmyr laissa le temps à la femme de la toucher, de l'étudier et peut-être, de l'admirer. Mais bien qu'elle fut la preuve de son acte les plus héroïques qu'il ait eu accomplis dans sa vie. Elle n'était pas moins que la marque de sa descente aux enfers. Les autres n'étaient que des séquelles de celle-ci. Garmyr se retourna vers la femme. Il passa sa main sur sa cicatrice ventrale.

"Cette marque sur mon ventre. Elle a tué l'homme que j'étais. M'enfin, je suppose que je suis bien revenu d'entre les morts finalement. Dit moi Natt. Comment ça tu as été internée?"

Garmyr se doutait qu'après toutes les tortures dont son dos témoignait. Elle avait probablement pu perdre la raison quelques temps. Décidément, cette vie n'était tendre avec personne.

_________________
And NOW I'm...
Turning to dust in a world that's twisted...
Don't come searching when I go missing...
Close your eyes or just try to look away...
Don't want to hurt you...
We live in a world someone else imagined.
The ghost of what's left of me all but vanished.
Remember my heart... How bright i used to shine.
Please, just don't forget me...


Garmyr's Theme

avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 26/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Mer 7 Nov - 17:24
Sa cicatrice dorsale était impressionnante. Il l'avait fait pour sauver Aëlia. Aëlia cette blonde qui était surement l'une des seules amies de Nat'. Elle était reconnaissante à Garmyr d'avoir empêcher cette dernière de mourir. Les souvenirs de cette nuit de la prodigalité toutes les deux fit sourire Natalia. Sacré bout de femme. Elle aimait cette fille plus qu'elle ne voulait se l'avouer et elle lui manquait énormément. Un jour elle se le promettait elle l'accompagnerait das une de ses aventures rocambolesque.
Elle retourna au dos de Garmyr la plaie avait cicatrisé de manière très aléatoire ce n'était pas beau. L'aniformus avait de sacré marques sur le corps elle en était impressionnée. Quand il se retourna il utilisa des mots durs et tranchants. Comme toutes ces lames qui lui avait traversé le corps apparemment. Le vent souffla aussi à ce moment là ce qui fit frissonner la rouquine.

revenir d'entre les morts. en voilà une idée qu'elle était bonne... L'image de ce bal de l'an dernier ont refait surface un instant alors Natalia recroquevilla sur elle même en venant se blotir sur la source de chaleur qui lui semblait la moins dangereuse à ce moment là. Garmyr dégageait une chaleur rassurante comme cette nuit là dans la forêt ou les ruits effrayait Natalia. Elle n'avait plus peur du noir, elle n'avait plus peur des bruit. Elle avait juste peur des fantômes.

En reposant sa tête sur le torse de son ami elle lui expliqua :

"Oui, aprés la mort d'Angel et la naissance Noïa je n'ais pas géré comme il faut le deuil et le baby blues.... D'après ce que l'on m'a dit j'ai tué pas mal de monde et bue beaucoup trop d'alcool, j'ai participé à la guerre ... je n'en ai aucun souvenir.... J'avais même planifier d'assassiner Beldura Glow la reine de Minos.... Mais j'ai été arrêté avant de passer à l'acte là s'en est suivit plus de 2 ans d'internement psychiatrique. Avec des soignants plus ou moins sympathiques..."

Elle étendit la jambe qui n'était pas contre le corps de Garmyr pour lui laisser apercevoir les traits sur l’intérieur de celle ci.

"Un aide soignant absolument adorable s'amusait à graver sur ma cuisse tous les jours ou il s'était occupé de ma toilette et qu'il en avait bien profité..."

Un autre frisson parcouru le corps de Natalia mais de dégoût cette fois ci. Il ne l'avait jamais violé mais vu l'état amorphe dans lequel on la mettait il s'attardait sur les zone intime sans que Natalia ne puisse dire quoi que ce soit mais sans non plus que les autres collègues se doute de quelque chose.

Elle secoua la tête avant de dire

"Ne parlons plus de ça veux tu ? Mes vêtements doivent être sec je vais les remettre le soleil se couche le vent se lève il va bientôt faire frais. "

Sur ces mots elle s'était levée et dirigée vers se vêtement pour les enfilés.

_________________
Esprit troublé 
Vérité ou tissu de mensonges 
Je ne discerne plus vraiment qui je suis 
ni même qui j'étais 
encore moins qui je serai 
rien de mon passé de mon présent ou de mon futur n'est certain
mis à part l'amour que je leur porte
Noïa et Angel.  
avatar
Le rugissement glacé du Berzerk
Messages : 684
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 27
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Mer 7 Nov - 20:30


Garmyr écoutait la femme silencieusement, il l'a laissa s'installer comme elle voulait, après tout ils se connaissaient depuis si longtemps que ce n'était pas un problème qu'elle vienne glaner sa chaleur à la source. Sans compter que c'était moins dangereux que le feu lui-même. Quand elle tendit la jambe pour montrer la soixantaine de barres et de marque qui dénotait une sorte de pointage lubrique et sadique, la boule dans la gorge de Garmyr lui obstrua pratiquement la respiration. Le feu qui consumait son estomac se déversa dans tout son corps. Sa peau s'échauffa degré par degrés à tel point que les quelques parties encore humides sur son épiderme séchèrent instantanément dans une petite volute de vapeur. Garmyr serra les poing. Elle avait subit tellement de choses. Tellement d'atrocités. Il avait peut-être échappé à la mort plusieurs fois. Mais une chose était certaine. L'essence des bourreaux de sa jeune amie devait puer la mort. Si Garmyr venait à les croiser, en plus connaissant ses liens avec la rousse. Les rues risquaient de baigner dans le sang. C'était pour ça qu'il évitait de trainer dans les rues de Cruor. Toutes ces déviances criminel, l'ancien Garmyr les aurait bannis, mais là, c'était plus viscéral que ça. C'était comme une pulsion, comme s'il avait faim ou soif. Si ce sens, au même titre que la vue, lui montrait un être qui se repaitrait de la faiblesse et de l'innocence, alors au même titre que le besoin de boire, il aurait besoin de l'éliminer de la surface de la terre. Pour l'équilibre... L'équilibre? Cette notion échappait toujours à l'animorphus.

Natt lui dit qu'elle ne voulait cependant pas en parler. Elle se leva et partit vers ses vêtements. Les poing toujours serrés au point que sa main droite à peine guérit redevenait douloureuse, Garmyr se leva aussi. Un poussa une longue expiration, bannissant la boule qui obstruait sa respiration. Il avait toujours été colérique, c'était même souvent sa meilleure force, celle qui le poussait à ne jamais rester au sol. Ce profond dégout pour l'injustice et l'abus de force. Il se remémora tout ces gens qui avaient croisé sa route, tout ceux qui en proie au désespoir, implorant la pitiés de leurs bourreaux. Aucun n'était là aujourd'hui pour raconter les histoires des défunts. Tout les bourreaux avaient mordu la poussière. Garmyr se tenait droit derrière la femme, consumé par ses propres émotions, les veines de ses muscles commençaient à pointer le bout de leurs nez. Comment pouvait-il être aussi impuissant. Bordel! Son sang brûlait dans ses veines si fort qu'il aurait pu fondre la neige plusieurs centimètres avant le contact avec celle-ci. Garmyr tomba un genoux sur le sol, tête baissé.

"Plus jamais ça... Plus jamais ça... Tant que je vivrais."

Garmyr releva doucement la tête, le visage visiblement déformé par la douleur que lui infligeait sa propre faiblesse. Nathalia, il lui avait promit de toujours la protéger. Sa hache sombre apparut dans sa main gauche. Cette hache de taille démesurée, rouillée et émoussée qui avait déjà bu le sang des tortionnaire et des sadiques. Garmyr la jeta par terre devant lui.

"Je jure sur cette hache que plus jamais je serais impuissant quand tu auras besoin de moi Nat. Je te le jure à toi, et à toutes les personnes qui me sont chère. Je préfère mourir que de ne pouvoir rien faire."

Garmyr baissa la tête une nouvelle fois, sa colère rendait son corps sur brûlant qu'on aurait cru qu'il était plus chaud que le feu lui-même.

_________________
And NOW I'm...
Turning to dust in a world that's twisted...
Don't come searching when I go missing...
Close your eyes or just try to look away...
Don't want to hurt you...
We live in a world someone else imagined.
The ghost of what's left of me all but vanished.
Remember my heart... How bright i used to shine.
Please, just don't forget me...


Garmyr's Theme

avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 26/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Mer 7 Nov - 22:09
Natalia venait de finir de lacer ses  chaussures (et de compter deux par deux euh non rien avoir) quand elle se tourna vers l'homme qui était à genoux. Son visage était tordu de douleur. La rouquine avait d'abord voulu lui venir en aide puis elle comprit. Elle comprit qu'il était en colère en colère pour ce qu'elle avait vécu. Les souffrances qu'elle avait du subir. Alors elle aussi se mit en colère. Une colère qui montait droit de son estomac vers sa tête. Il s'en voulait pour des souffrances qu'elle avit choisit de s'infliger seule. C'était et elle seule qui avait pris la décision de partir dans une chasse dont elle ne se rappelle plus ni la raison ni qui elle a rencontré pendant ce périple. Si elle avait atterrit en institut d'abord sur Cruor puis sur Minos c'était par sa faute à elle seule. Personne n'aurait pu empêcher ça. Elle le savait la seule responsable était elle même. Alors voir ainsi son ami souffrant à cause d'une rage qu'elle avait provoqué la mis hors d'elle même.

Elle s'avança les poings serrés le corps tendu. Elle voulu soulever la hache qui était beaucoup trop lourde pour pouvoir la jeter aussi loin qu'elle l'aurait voulu . Elle sentait la chaleur étouffante qui émanait de Garmyr ce qui l'énerva d'autant plus. C'était trop tard elle ne pouvait plus retenir la colère qu'elle avait en elle.

SBAFF

Elle était partie toute seule la gifle et avec elle les larmes de Natalia.

"Ecoute moi . Ecoute moi bien. Ni toi ni personne n'aurait pu empêcher tout ce que j'ai vécu. J'ai choisi de mettre dans ces situations à risque j'ai choisi de mettre ma vie en danger de provoquer le danger. J'ai également choisi d'être seule dans ce combat qui ne regardait que moi . A ce moment je n'avais plus un seul ami non pas parce qu'ils m'avaient abandonné mais parce que j'avais choisi de les éloigner de les oublier de m'en séparer. Je voulais être seule. Seule dans mon délire de violence. C'es clair ?! Je voulais être seule. Je voulais être en danger. Je voulais souffrir. Et plus j'avais mal plus je me sentais vivante. Plus j'avais mal et plus je tuais plus je faisais de mal autour de moi. Je ne me rappelle ni pourquoi ni quand ni ou ni qui. Mais je me souviens que je n'avais plus aucun mal à tuer à voir le sang à le sentir. Alors crois moi je sais me défendre. Je n'ai pas besoin de toi pour me défendre."

Elle lui avait hurler ces mots au visage. Sa colère passait au fur et à mesure ou les mots sortait de sa bouche et les larmes coulaient sur ses joues. Elle ne voulait plus de violence, elle ne voulait plus de sang, plus de colère plus souffrance. Elle voulait juste retrouver un ami retrouver de la tendresse et de la légèreté. Alors elle se mit à sa hauteur en prenant son visage dans ses main posant son front sur le sien.

"Je n'ai pas besoin de toi pour me défendre, j'ai besoin de toi pour me tenir dans tes bras, j'ai besoin de toi pour jouer à chat, j'ai besoin de toi pour réchauffer mon coeur un peu triste parfois. J'ai besoin de toi pour tout ça ..."

Sa voix était douce elle tremblait d'avoir hurlé juste avant mais elle était plus calme beaucoup plus calme. Elle n'avait pas parlé fort et elle ne souhaitait plus parler fort. Ça lui faisait mal elle ne voulait plus avoir mal. Elle décolla son front mais garda cette proximité ou elle regardait dans les yeux l'aniformus ours leur nez se touchaient presque. elle chuchota les mots suivant

"Je ne veux pas que tu souffre pour moi, j'en mourrais si celà arrivait. Je tiens beaucoup trop à toi gros nounours "

Ses yeux verts émeraude étaient plongés dans les siens comme pour chercher un signe qu'il avait bien compris les mots qu'elle venait de prononcer.

_________________
Esprit troublé 
Vérité ou tissu de mensonges 
Je ne discerne plus vraiment qui je suis 
ni même qui j'étais 
encore moins qui je serai 
rien de mon passé de mon présent ou de mon futur n'est certain
mis à part l'amour que je leur porte
Noïa et Angel.  
avatar
Le rugissement glacé du Berzerk
Messages : 684
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 27
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Jeu 8 Nov - 11:17


La baffe heurta sa joue de pleins fouet. Mais Garmyr était trop profondément ancrée dans sa furie pour la sentir, puis, d'une certaine façon, il s'y attendait. Toujours les yeux rivés sur le sol, le front plissé déformé par cette éminente rage qui le brûlait vif. Il entendait la voie de Nathalia qui lui disait que toutes ses souffrances avaient été causées par son seul et unique bon vouloir. Gérer la dépression, Garmyr était très mauvais pour ça. Des bribes d'images revenaient entre chaque phrases de la femme. Elle disait qu'elle avait tué, qu'elle n'avait pas besoin de lui pour se défendre, qu'elle savait se défendre. Garmyr n'en doutait pas un instant, mais il avait été témoin d'une puissance bien plus grande que quelques divers malfrats ou d'un sale pervers dans un hôpital spécialisé. Il avait vu la puissance de Sinistra!

La bataille faisait rage au pied de la colline, il était là, scrutant les coups d'épées meurtriers et les lames des lances qui dévisageait les soldat de l'armée ennemie. La fureur du combat commençait à monter dans son corps, une excitation. Garmyr se saisit de sa faux. Un large sourire étira ses lèvres alors qu'un "Khihi" filtra d'entre ses dents.  Une voie dans sa tête lui dit alors, "Sinistra. Tue." Un autre "khihi" filtra d'entre ses dents, et en moins d'une seconde, la lame de la faux dégoulinait du sang d'une dizaine de personnes. Garmyr avait tracé un sillon dans la fosse où combattait la ligne de front. Sur chaque cadavre, des genre de tentacules d'ombre sortaient de la bouche et des oreilles des victimes, des tentacules qui étaient surmonté d'une autre faux, qui fauchait tout ce qui se trouvait autour. Garmyr cresa des dizaines et des dizaines de sillons au travers des personnes qui se battaient. Si bien qu'au bout d'un moment, presque plus personnes ne se trouvait autour de lui, il n'avait pas fait dans le ciblage, Pour lui, qu'ils soient d'une armée ou d'une autre, cela n'avait aucune importance. La seule chose qui avait d'importance, c'était de faire de ce que sa maitresse lui avait dit de faire. Quand le combat fut fini. Garmyr prit bien le temps de se faire voir par deux survivants de chaque armées qui pourraient transmettre l'histoire. Il sortit une lame de rasoir de sa poche et traça sur son ventre un nouveau trait verticale d'une dizaine de centimètres. "Un de plus... Khihi". C'était sa troisième marque.

Le flash de mémoire s'interrompit au moment où Nathalia posa son front sur celui de Garmyr. Elle tenait son visage dans ses mains. Elle lui dit alors quelque chose de très touchant. Qu'elle n'avait pas besoin de lui pour la défendre, mais pour tout le reste, les jeux, le réconfort. Garmyr voyait ses yeux, mais sa colère obscurcissait sa vision, il y voyait comme dans un tunnel. Son regard était vitreux mais brillait quand même d'un peu d'attentions. Le spectre de sa vue s'élargissait peu à peu, au fil de sa voix qui le ramenait doucement à la raison. Elle ne voulait pas qu'il souffre à cause d'elle. C'est là que Garmyr remarqua les larmes et sentit ses tremblements. Garmyr poussa une longue expiration comme pour exorciser cette colère qui prenait possession de lui. Garmyr ferma les yeux, ses mains se relevèrent pour saisir la femme à la taille. Son visage s'avança d'un millimètre et... Il déposa un doux baiser sur son front. Il l'attira doucement contre lui. Il se souvenait toujours un peu plus de la guerre. Garmyr saisit la main de la femme, et le passa sur les cicatrices très fine sur les abdos les plus bas de son ventre. Là on pouvait sentir la vingtaine traces horizontales. Elle étaient maintenant infimes, simplement discernables au toucher. Sinistra les avait fait pour marquer le corps de Garmyr des souvenirs aux boucheries que son corps avait commis. Pour que l'âme de Garmyr comprenne qu'il était trop faible pour lutter contre elle.

" Je me souviens... Peu à peu... Ces marques. Sont le nombre de batailles auxquelles j'ai.... Mon corps à participé."

Garmyr poussa un long soupire et prit l'autre main de Nathalia de sa main droite. Paume contre paume et doigts entre-mêlés. Là, elle pouvait sentir la multitudes de cicatrices sur les phalanges les doigts, le dos et le creux de sa main. Il y en avait des dizaines, des marques des os qui s'étaient brisés et qui avaient percé la peau.

"J'ai détruit ma main droite pour protéger le monde. Pour protéger Deus de moi... Ou de mon corps."

Garmyr poussa de nouveau un long soupir. Mais sa respiration était devenue tremblante.

"J'ai détruit ma main droite pour détruire cette maudite faux qui contrôlait mon corps!"

Garmyr se mit doucement à trembler.

"Il y a des choses qui me dépasse tellement Nathalia. Des choses contre lesquelles personne ne peut se défendre. Et j'ai peur de ne pas être à la hauteur."

Le front de Garmyr se reposa sur celui de Nathalia et ses yeux se perdirent sur ses lèvres. Il en savait déjà trop et en avait déjà trop vu pour pouvoir retrouver son optimisme. Parce que si Sinistra était aussi forte alors qu'elle n'était qu'une arme, qu'une esclave d'Eve. Alors ils se trouvaient face à un ennemi impossible à vaincre.

_________________
And NOW I'm...
Turning to dust in a world that's twisted...
Don't come searching when I go missing...
Close your eyes or just try to look away...
Don't want to hurt you...
We live in a world someone else imagined.
The ghost of what's left of me all but vanished.
Remember my heart... How bright i used to shine.
Please, just don't forget me...


Garmyr's Theme

avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 26/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Jeu 8 Nov - 18:39
Il avait mis un temps à réagir et enfin il soupira et se mit à parler. Natalia ne pleurait plus elle écoutait. Les mots que Garmyr prononçait ne semblait pas avoir de sens dans un premier temps, puis elle fini par comprendre. Il avait été possédé, par quelque chose de terriblement maléfique. Quelque chose de puissant contre qui il n'avait pas pu lutter. Quelque chose qui l'avait poussé au delà de ses limites au delà de ce qu'il pouvait endurer. Et celà avait laissé des séquelles chez son ami elle en avait conscience.

Elle avait également conscience qu'il n'avait jamais voulu ça. Que tout ce qu'il avait vécu qui lui faisait mal n'était en rien sa faute. Elle cherchait les mots pour le lui dire pour lui dire qu'l n'y pouvait rien et que personne ne lui demandait d'être parfait, d'être à la hauteur de protéger la terre entière. Il n'était qu'un aniformus à qui il était arrivé de mauvaises choses .

Si elle ne trouvait pas encore les mots juste elle pouvait toujours trouver les gestes justes. Elle remonta la main qui était sur ses abdominaux vers son tours elle s'arrêta sur la fin de la gigantesque cicatrice là ou elle pouvait sentir son coeur et sa respiration. Cette dernière ne semblait pas calme et les tremblements qui l'accompagnaient confirmèrent les pensées de Natalia il n'allait vraiment pas bien il fallait qu'elle l'apaise.

Sans lâcher sa main elle amorça un geste pour le faire basculer légèrement en arrière en appuyant sur son torse. Ce qui eu pour effet de le faire asseoir et de décoller leur tête. Elle resta à genoux et s'approcha de lui le plus près qu'elle le puisse. Elle guida la main aux cicatrices sur sa hanche. Une fois libéré ses deux main vinrent appuyer doucement la tête de Garmyr sur son ventre à elle. Elle lui caressait la tête tendrement d'une main pendant que l'autre tentait d'apaiser les tension présente sur ses épaules et ses bras.

" Je suis là ça va aller. Je suis là je ne te laisserais pas"

Elle aurait aimé qu'on lui dise ces mots là quand elle avait eu la révélation de sa démence. Elle avait été seule par son choix par sa faute elle en était la seule responsable mais Garmyr n'avait pas à être seul pour vivre ça. Il n'avait pas choisi alors elle serait là pour lui.

_________________
Esprit troublé 
Vérité ou tissu de mensonges 
Je ne discerne plus vraiment qui je suis 
ni même qui j'étais 
encore moins qui je serai 
rien de mon passé de mon présent ou de mon futur n'est certain
mis à part l'amour que je leur porte
Noïa et Angel.  
avatar
Le rugissement glacé du Berzerk
Messages : 684
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 27
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Jeu 8 Nov - 20:43


Nathalia commença à faire basculer Garmyr vers l'arrière pour l'asseoir. Garmyr n'opposa aucune résistance. Une fois assis, Nathalia s'agenouilla à coté de lui, collant la tête de l'homme sur son ventre. Garmyr Soupira une nouvelle fois et profita de ce moment pour chasser tout ces nuages orageux qui embrumait son esprit. Le problème dans tout ça, c'était que s'il n'avait pas été faible au début. Il aurait pu sauver sa mère, sa relation avec Aëlia, son propre corps et surtout son esprit. Il aurait même pu être présent pour Nathalia. Garmyr inspira et sentit le parfum de Nathalia. Il s'étaient retrouvés depuis déjà un petit moment et c'était seulement maintenant qu'il se rendait compte que son odeur n'avait pas changé. Elle lui dit alors des mots achevèrent de le calmer. Si elle était là, alors il n'avait pas besoin de rester bloqué dans le passé. Qu'importe qu'ils soient des dieux ou qu'il ne serait pas à la hauteur, il ne crèverait pas sans lutter. Après de très longues minutes, Garmyr se détacha doucement de l'étreinte chaleureuse de son amie. Il se releva et fit plusieurs pas en direction du feu. Il plongea son regard dans les flammes.

"Je... Heuu... Merci."

Garmyr soupira. Il passa sa main furtivement sur ses scarifications de guerre. Grace à sa fontaine, elle avaient pratiquement disparut. Garmyr se retourna vers la femme. Ses traits s'étaient vraiment apaisés.

"Tu sais. Ces cicatrices sur mon ventre, avant elles était bien plus grosses. Mais, j’ai peut-être quelque chose qui pourrait te soulager de plusieurs des marques sur ton corps. Je pense que ça pourrait être une bonne façon de te remercier de m'avoir réconforté.

Garmyr tendit une main amicale à la jeune femme.



_________________
And NOW I'm...
Turning to dust in a world that's twisted...
Don't come searching when I go missing...
Close your eyes or just try to look away...
Don't want to hurt you...
We live in a world someone else imagined.
The ghost of what's left of me all but vanished.
Remember my heart... How bright i used to shine.
Please, just don't forget me...


Garmyr's Theme

avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 26/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Ven 9 Nov - 20:12
Natalia ne savait pas si elle voulait vraiment faire disparaître ses cicatrices. Elles avaient un peu un rôle de garde fou. Chacune de ces marques lui rappelaient qu'elle avait faillit à son devoir de mère à sa promesse de bienveillance et à sa morale. Elle ne se rappelait pas de comment elles étaient arrivées là mais était les rare témoins de sa déchéance.
Est ce que les effacer serait repartir à 0 ou lâcher les chiens qui étaient gentiment enfermé dans sa tête ?

Elle n'avait pas besoin de le décider maintenant.

Elle savait par contre qu'elle ne voulait pas laisser son ami pas tout de suite pas maintenant. Ils venaient de se retrouver et elle avait le sentiment qu'elle devait le suivre elle ne savait pas bien pourquoi surement un élan d'amitié et d'affection profonde.

Elle changea la couleur de son bracelet pour rassurer sa petite famille sur son absence. Puis elle glissa ses doigts entre ceux de Garmyr en lui souriant.


"Tu n'as pas besoin de me remercier de me comporter en amie. Je n'ai pas envie de te laisser alors je te suis. Ce soir je resterais avec toi jusqu'à ce que tu en ais marre de moi. "

Son sourire était devenu espiègle. Elle espérait que ce trait d'humour allégerait l'atmosphère qui était devenu pesante ces dernière minutes. La violence des choses qu'ils avaient vécu chacun de leur côté avaient fouetté et touché les deux amis comme si ils avaient ressentit ce que l'autre avait vécu.
Ils ne s'étaient pas vu pendant des années et pourtant ils s'étaient rapproché plus que jamais en quelques heures. La femme chat était heureuse de retrouver son ami. Il pouvait compter sur elle et elle pouvait compter sur lui enfin c'est ce qu'elle pensait à cet instant précis.

_________________
Esprit troublé 
Vérité ou tissu de mensonges 
Je ne discerne plus vraiment qui je suis 
ni même qui j'étais 
encore moins qui je serai 
rien de mon passé de mon présent ou de mon futur n'est certain
mis à part l'amour que je leur porte
Noïa et Angel.  
avatar
Le rugissement glacé du Berzerk
Messages : 684
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 27
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Sam 10 Nov - 20:29


Garmyr souriait, ça devenait tellement rare que ses joues devenaient rapidement douloureuses. Ses muscles du sourires étaient beaucoup trop fatigués. Il se tenaient à présent la main. Garmyr leva son autre main à hauteur de poignée et allait matérialiser sa porte quand il remarqua quelque chose. Le soir arrivait, et il risquait d'avoir faim. Il poussa un long soupir et se retrouna pour faire face à Nathalia.

" Tu sais quoi, on va peut-être trouver quelque chose à manger avant d'y aller. Je me demandes. Les chat ça aime pas l'eau normalement, si?"

Garmyr fila dans un éclair lâchant les doigts de la femme droit vers l'eau. Il amorça un grand saut et plongea à l'intérieur de l'eau. Quand il fut totalement immergé, il revêtit sa forme ursidé. Il nagea droit devant lui jusqu'à-ce qu'il repéra ce qu'il cherchait. Un bon gros poisson! Garmyr nageait doucement, Il supposait que la faune aquatique du coin n'avait pas l'habitude de rencontrer des ours polaires, qui, plongent pour les chercher. C'était là que Garmyr était content d'être de ceux là, capable de retenir leurs souffle pendant plus de cinq minutes. Le lac foisonnait de vie sous sa surface. Mais Garmyr remarqua ce qu'il aurait très envie de manger avec sa jolie compagne de jeux. Un Esturgeon de la taille d'un tronc venait de se présenter à sa vue. Garmyr arma ses bras, et d'une puissante foulée, il fondit sur le poisson comme un rapace fondrait sur sa proie. Au dernier moment, il ouvrit grand la gueule et ferma ses machoire surpuissantes sur la nuque de l'animal qui commença à se débattre. De par sa taille colossale, Garmyr savait qu'il laisse l'animal se fatiguer. Il planta les griffe de ses pattes avent dans les branchie du poisson et patienta tranquillement que la fatigue le gagne. Il était sous l'eau depuis déjà cinq minutes quand des bulles remontèrent à la surface. C'était long pour un Garmyr qui avait perdu l'entrainement. Finalement, sa gigantesque proie gouta à l'amertume de la surface. Garmyr arriva rapidement sur la cote et sans ouvrir la gueule, il traina l'esturgeon hors de l'eau. Il le tirait à reculons et respirait comme un bœuf. Fort et par le nez. Quand L'ours arriva près du feu. Il releva les yeux pour chercher Nathalia qui ne semblait plus être là. Ou alors était-ce parce qu'il était resté trop longtemps sous l'eau qu'il n'avait plus les yeux en face des trous? Possible. Garmyr d'un puissant coup de dents acheva l'animal et lâcha. IL lança d'une voix caverneuse.

"J'espère que les chats aiment toujours le poisson du coup."

Garmyr se leva sur ses pattes arrières pour profiter de toute sa hauteur pour chercher la femme de ses yeux. Même si il cherchait plus à renifler son parfum qu'autre chose.

_________________
And NOW I'm...
Turning to dust in a world that's twisted...
Don't come searching when I go missing...
Close your eyes or just try to look away...
Don't want to hurt you...
We live in a world someone else imagined.
The ghost of what's left of me all but vanished.
Remember my heart... How bright i used to shine.
Please, just don't forget me...


Garmyr's Theme

avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 26/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Dim 11 Nov - 13:01
Natalia était heureuse de voir son ami sourire. Le voir souffrir lui avait fait mal plus qu'elle l'aurait soupçonné. L'histoire du bal l'avait peut être plus déstabilisée que ce qu'elle le pensait. Sa gestion des émotions était beaucoup moins facile depuis ce soir là. C'est pour ça qu'elle s'était mise à courir. Mais ce soir elle avait été interrompu en pleine course alors celà devait jouer sur sa capacité à encaisser ses propres émotions.

Elle fut sorti de ses pensée par la voix de son ami qui parlait de trouver quelque chose à manger Il lui lâcha la main et PLOUF. Elle comprit qu'il était partit pêcher. Alors elle s'investit de la mission feu. Elle s’occupa d'agrandir le foyer déjà présent pour pouvoir y mettre un très gros poisson ou plusieurs petits. Elle prit même le temps de confectionner une rôtissoire de fortune avec des branche et des lianes.

Des bruits d'eau lui firent tourner la tête vers le lac. Elle regarda alors Garmyr se débattre avec une bestiole énorme qu'il finit par emmener sur la rive. Le voir se dandiner en tirant le monstre sur la rive soufflant et respirant comme un animal en difficulté elle réprima un rire et se précipita pour l'aider. Elle récupéra la lame qu'elle cachait dans ses chaussettes. et s'adressa à son ami.

"Va te sécher je vais m'occuper de le préparer ne t'en fais pas j'adore le poisson."

Elle se mit sur la pointe des pieds et l'embrassa sur la joue.

"Merci "

Puis elle se pencha sur le poisson pour voir le travail qu'il y avait à faire sur l'animal.

_________________
Esprit troublé 
Vérité ou tissu de mensonges 
Je ne discerne plus vraiment qui je suis 
ni même qui j'étais 
encore moins qui je serai 
rien de mon passé de mon présent ou de mon futur n'est certain
mis à part l'amour que je leur porte
Noïa et Angel.  
avatar
Le rugissement glacé du Berzerk
Messages : 684
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 27
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Dim 11 Nov - 14:24



Garmyr reprit forme humaine quand il repéra la femme. Il esquissa un sourire quand il remarqua tout les aménagements qu'elle avait fait. C'était bête, il avait tout ce qu'il fallait chez lui et ils avaient juste à passer par son cimetière. Ce qui serait probablement très rapidement fait. M'enfin, elle semblait avoir pensé à tout. Garmyr s'étira doucement et soupira. Il avait faillit devoir lâcher cet infatigable monstre d'eau douce. Mais bon, au moins, ils se feraient péter le bide ce soir. Elle lui proposa d'aller se s^cher mais être mouillé n'avait jamais été un problème pour lui, mais bon, n'ayant pas mieux à faire, il se contenta d'obéir. Au moment où il allait partir pour faire ce qu'elle disait, elle s'avança et déposer un doux baiser sur sa joue. Sur le coup, il eut presque envie de la saisir par les hanches pour l'embrasser ailleurs. Mais d'un coup, ça lui avait fait penser à Aëlia ce qui lui provoqua un pincement au cœur. Garmyr laissa Nathalia ce pencher sur la bête, elle semblait s'apprêter à le découper. Garmyr se releva tout de même pour observer la femme dans sa tâche.

"Tu sais, c'est un esturgeon. Y'a la poche à oeufs qui est très prisé de la noblesse si je me souviens bien. un homme m'en avait offert une boite sur un contrat. Mais bon, ce "caviar" est trop salé pour moi."

Garmyr savait exactement où récolter ces œufs, si elle le lui demandait, alors il guiderait sa main pour les extraire.


_________________
And NOW I'm...
Turning to dust in a world that's twisted...
Don't come searching when I go missing...
Close your eyes or just try to look away...
Don't want to hurt you...
We live in a world someone else imagined.
The ghost of what's left of me all but vanished.
Remember my heart... How bright i used to shine.
Please, just don't forget me...


Garmyr's Theme

avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 26/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Dim 11 Nov - 19:37
Avait elle l'air si naïve que ça ? Bien sur qu'elle savait que c'était un esturgeon et qu'on pouvait y trouver du caviar et que cela était un met très fin. Elle ne répondit pas tout de suite à l'homme à côté d'elle. Elle tâta dans un premier temps le dos puis le ventre du poisson pour identifier ou se trouver es os de celui ci. Car oui l'esturgeon est un des rare poisson osseux. Puis elle trancha le long de ceci de manière à y laisser le moins de chère possible. Le poisson étant un mâle il n'y avait pas de poche à oeuf. Et puis ce n'était pas la période de reproduction alors quand bien même ils auraient trouvé une femelle cette dernière n'aurait rien eu dans sa poche à oeufs.

"C'est un mâle nous n'auront pas de caviar ce soir mais je peux préparer des brochettes avec des herbes que j'ai repéré un peu plus loin."

Elle était concentré sur ce qu'elle faisait son visage pouvait prendre des formes différentes selon la difficulté et la concentration que de mandé la tâche qu'elle effectuait. Après avoir vidé et découpé la bestiole qui leur servirait de repas elle s'essuya le front s'étira se releva. Elle regarda son ami en souriant.

"Comme je te l'ai dit je n'ai pas besoin de toi pour survivre, je sais me défendre et me nourrir comme une grande fille."

Elle rit en lui faisant un clin d'oeuil. Puis alla chercher les feuille pour continuer la préparation du repas. En revenant Elle pris la broche qu'elle avait confectionné pendant qu'il péchait et entrepris de mettre successivement feuilles et poisson dessus. Puis elle les mit sur sa rôtissoire. L'air satisfaite d'elle même elle soupira en souriant. Puis elle renifla ses mains et fini une grimace de dégoût.

"Le poisson c'est bon mais ça sent pas bon"

En riant elle alla se rincer les mains dans le lac avant de revenir prêt de Garmyr. Elle se glissa entre son bras et son torse une main dans son dos en posant la tête contre son tatouage.

"Je pense qu'on va bien manger, on a fait une bonne équipe"

Elle leva les yeux vers lui en lui souriant. L'atmosphère était déjà redevenue légère alors que le soleil avait presque fini de se coucher.

_________________
Esprit troublé 
Vérité ou tissu de mensonges 
Je ne discerne plus vraiment qui je suis 
ni même qui j'étais 
encore moins qui je serai 
rien de mon passé de mon présent ou de mon futur n'est certain
mis à part l'amour que je leur porte
Noïa et Angel.  
avatar
Le rugissement glacé du Berzerk
Messages : 684
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 27
Localisation : Artgard

Votre personnage et ses relations
Âge: 21
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Dim 11 Nov - 21:05


Elle semblait ne pas avoir besoin d'aide, tant mieux, parce que pêcher ce mastodonte avait nécessité pas mal d'énergie au bonhomme. Garmyr qui était assit sur le sol se laissa basculer vers l'arrière, les deux avant-bras derrière la tête, les jambes légèrement pliées. Il poussa un long bâillement et le crépuscule colorait le ciel magnifiquement. Nthalia lui dit alors qu'il n'y avait pas d'oeuf parce que c'était un mâle. Personellement, les poissons pour Garmyr, c'était tous les mêmes. Mâles, femelles, sous sa forme ursidé, il se contentait de les bouffer crus, os arrête et écailles. Puis t'façon le caviar il aimait pas ça. Garmyr passa un de ses petits cristaux dans l'oreille qui n'était pas vers Nathalia. Il alluma son genre de pod musicale et laissa la magie de l'aléatoire opérer.

Spoiler:

Garmyr regardait les changements de visages de la femme du coins de l’œil alors qu'il écoutait sa musique. Les jambes pliées croiséesn il avait un pied en l'air qui s'agitait en rythme. Mode détente repos, il avait apparemment fait sa part. Garmyr entrainé par le rythme relança systématiquement la musique le temps que Nathalia eut terminé. Il se redressa nonchalamment l'observant quand elle s'étira. Finalement elle se retourna puis sourit. Elle lui dit ensuite qu'elle n'avait pas besoin de lui ni de personne pour s'occuper d'elle. Garmyr haussa les épaules. Elle rit puis repartie.Garmyr se redressa, s'étira et se releva. Nathalia lui dit une chose criante de vérité qui le fit rire instantanément. Puisqu'après tout, il avait toujours cet arrière gout d’écailles et de vase. Quand elle revint, elle se glissa habilement dans les bras de l'homme. Garmyr ne résista pas bien que son cœur se mit à bondir dans tout les sens. C'était d'ailleurs à ce moment là qu'il comprit le sens de la musique qu'il écoutait en boucle depuis plusieurs minutes. Elle lui dit alors qu'il avaient fait une bonne équipe et c'était le cas. Garmyr lui fit un petit sourire.

" Y'a plus qu'à laisser cuire maintenant.

Garmyr soupira puis souleva la femme. Il marchait en direction du lac.

"Je pense que toi et moi allons piquer une nouvelle tête."

Nathalia était en train de rire aux éclats et semblait ne pas se débattre, alors il y aurait une seconde session plouf dans la journée. Garmyr lui sourit au moment où il fléchit ses jambes et qu'il poussa fort pour sauter à l'eau avec la femme. Une fois sous l'eau Garmyr lui tira la langue et partit pour la relacher avec la ferme intention de s'éloigner un peu pour l'éclabousser quand elle sortirait.



_________________
And NOW I'm...
Turning to dust in a world that's twisted...
Don't come searching when I go missing...
Close your eyes or just try to look away...
Don't want to hurt you...
We live in a world someone else imagined.
The ghost of what's left of me all but vanished.
Remember my heart... How bright i used to shine.
Please, just don't forget me...


Garmyr's Theme

avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 26/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

le Dim 11 Nov - 22:18
Garmyr avait soulevé les jambe de Natalia et avait passé une main dans le dos pour la soulever, elle avait alors mis ses bras autour de son cou. Elle le tenait aussi fermement qu'elle le pouvait en riant aux éclats. Voilà c'est ça qu'elle espérait de cette soirée c'était de la légèreté et des rires. Une fois en l'air elle prit une grande inspiration avant de fermer les yeux et de ne plus respirer. Quand elle sentit qu'il la lâchait elle se cramponna d'autant plus à lui e n se redressant rapidement et en passant ses jambe autour de la taillde l'homme pour ne pas être emporté par la force qu'il mettrait à remonter à la surface.

Leurs corps étaient proches. S'ils n'étaient pas pris dans le jeu ils pourraient compter les battements de cœur de l'autre sans avoir à bouger. Mais le jeu était bien trop prenant. Quand ils percèrent la surface Natalia prit une grande inspiration avant de recommencer à rire. Puis en plongeant son regard dans celui de son ami Elle lui dit avec un sourire espiègle sr les lèvres

"Je te l'ai dit que tu ne te débarrasserait pas de moi facilement"

Elle détacha ses bras sans détacher ses jambes pour s'éloigner sans le lâcher et puis l'éclaboussa en s’éclaboussant un peu au passage. Son rire retentissait dans cette forêt habituellement calme.
On aurait jamais pu deviner ce qu'ils s'étaient raconté plus tôt. On n'aurait jamais pu deviner ce qu'ils avaient vécu à les voir jouer ainsi.

Entre deux éclaboussement elle dit assez fort pour que Garmyr puisse l'entendre

"Ca c'est pour m'avoir remis à l'eau alors que j'avais enfin réussi à mes sécher"

Et elle l’arrosa de plus belle.

_________________
Esprit troublé 
Vérité ou tissu de mensonges 
Je ne discerne plus vraiment qui je suis 
ni même qui j'étais 
encore moins qui je serai 
rien de mon passé de mon présent ou de mon futur n'est certain
mis à part l'amour que je leur porte
Noïa et Angel.  
Contenu sponsorisé

Re: Courir comme un chat maigre [libre]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit