Partagez
Aller en bas
avatar
Démon de brume brumigineux.
Messages : 268
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Agent Tigrou au rapport ! [Libre]

le Lun 30 Juil - 1:18
- Tu es sûr que tu as bien tout compris ?
- Screeeeeeeeee !
- Donc, tu vas porter cette lettre sans fautes, chez la famille Belgan. Sans faire de bruit.
- Screeeeeee !
- Sans t'arrêter, ni te faire remarquer.
- Screeeeeeee !
- Puis tu reviens aussi sec.
- Screeeee !

Screechy hocha la tête plusieurs fois avant de tendre ses mains devant lui, impatient de récupérer la lettre tenue par Itchy.
La grosse tête de Béhékine était penchée sur eux, et le Démon ne tentait pas de cacher son hésitation à confier cette mission à son invocation la plus aisément distraite. A la façon dont Itchy observait son "frère", il n'était pas le seul à douter.
En vérité, Béhékine n'avait pas vraiment à s'en faire ; la maison des Belgan était à trois ou quatre rues d'ici, et il pourrait suivre Screechy grâce au lien mental qu'il partageait avec ses invocations de brume. De plus, la lettre ne révélerait son contenu qu'à Siffroy Belgan, toute autre personne n'y verrait que des mondanités.
Il aurait pu demander à ses autres invocations, mais Itchy refusait obstinément de s'éloigner de lui, Bitey et Scratchy étaient occupés à asticoter des oisillons dans un arbre proche et Bob était perdu dans l'observation d'une feuille, assis à ses pieds.

Le Démon était couché dans un parc, à l'ombre des arbres, un peu à l'écart des sentiers.
Son arrivée à Elysée avait provoqué moins de réactions de la foule devant son apparence monstrueuse, mais il tenait à ne pas trop attirer l'attention sur lui.
Ainsi, traverser les rues animées pour aller frapper à la porte de son "maître" aurait été tout sauf discret. Surtout qu'il y avait des chances que ce soit Odéline qui lui ouvre la porte, et il voulait préserver son amie. Il n'avait rien pour cacher ses marques d'esclaves, et soupçonnait la jeune femme de pouvoir deviner de quoi il s'agissait si jamais elle posait les yeux dessus.
Son Pacte l'interdisant de révéler son statut d'esclave à Odéline, envoyer discrètement une de ses invocations pour porter son rapport était la meilleure solution.

Soudain, avec un "Screeeeee !" plein d'impatience, Screechy bondit et arracha des mains de Itchy le rouleau de parchemin, avant de partir en sprintant dans le parc, tenant son fardeau au-dessus de sa tête.
Itchy jeta un regard à Béhékine, l'air de demander : "Je le rattrape ?"
Le Démon soupira en observant la créature de brume qui s'éloignait à vive allure :

- Non, laisse-le tenter cette mission. Je le surveille de loin.

Itchy s'assit en tailleur, surveillant les environs et ce que faisaient les invocations restantes.
Béhékine suivait du regard Screechy. La créature brumeuse avait du mal à se concentrer longtemps, mais peut-être qu'en se dépensant en courant comme ça, il n'y aurait pas de problèmes, et qu'elle réussirait à livrer sa lettre sans soucis et sans trop éveiller l'attention.
Juste avant que Screechy ne disparaisse de son champ de vision cependant, il entendit très clairement ce qu'il craignait un peu :

- Screeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

Béhékine grogna.
Au temps pour la discrétion !


----------------------------------------------------------------------------------------


Il courait.
Et rien n'aurait pu l'arrêter !
Le vent produit par sa course le déformait un peu et son fardeau pesait lourd, mais il ne voulait ralentir pour rien au monde ! Depuis qu'il était né, c'était sa plus grande joie ; se dépenser, courir, sauter, crier, voir le monde défiler sous ses yeux !
Il slalomait entre les jambes des passants, bondissait sur les obstacles, sans cesser de laisser son cri résonner dans l'air en un joyeux trille !
Les gens se retournaient sur son passage, surpris par le diablotin de brume qui courait ainsi dans leur ville, mais il ne ralentit pas pour leur montrer la joie qu'il ressentait à courir. Il avait une mission !
Qui était...
Qui était quoi déjà ?
Il ralentit légèrement, réfléchissant à la question d'importance.
...
...
Ah oui ! Livrer cette lettre !
Il accéléra de nouveau, se servant du plan que lui avait mentalement confié son Père pour s'orienter.
En quelques minutes, il arriva devant la maison Belgan.
Il accéléra davantage, devenant difficile à voir clairement à l'oeil nu, cria plus fort encore sa joie d'aller aussi vite et traversa la rue comme le vent.
Son objectif : la boit aux lettres de la demeure.
Il courut, courut, puis bondit dans les airs, brandissant la lettre au-dessus de sa tête. Son cri monta plus haut dans les aigus et - dans un mouvement impressionnant de précision mais un brin bourrin - balança son colis dans la boite prévue à cet effet ! La lettre percuta le fond de la boite avec un bruit retentissant, et la créature de brume s'accrocha contre le bord de cette dernière, transformant sa manoeuvre en "dunk" magistral !
Il finit par lâcher prise après s'être balancé une ou deux secondes, fit une petite danse de victoire avant de repartir en courant dans les rues.

- Screeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 27/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge: 33 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Agent Tigrou au rapport ! [Libre]

le Ven 2 Nov - 0:42
Tapahari progressait dans les rues.
La chamane était fidèle à elle-même, robe rouge pour seul vêtement, pieds nus, amulettes et colliers autour du cou, ses cheveux en bataille flottant derrière elle, sa peau brunie par le soleil de ses voyages. Cela faisait longtemps maintenant qu'elle avait quittée son île pour sa quête et elle avait enfin la sensation de toucher au but, ce qui la rendait... nerveuse.
Les passants se retournaient sur son passage, mais ce n'était pas elle qui provoquait leur stupeur. Pour une fois. Elle les comprenait, car son "guide" avait de quoi surprendre.
La créature ressemblait à une femme, modelée non pas dans de la chair, mais dans des flammes pures, bleues qui ondulaient dans l'air, en laissant derrière elle une trainée d'étincelles et une trainée de chaleur. Le visage inexpressif, elle flottait, guidant Tapahari dans les rues sans aucune émotion.

La chamane avait croisée le chemin de l'élémentaire quelques jours plus tôt, alors qu'elle se trouvait à Cruor, suivant les indications d'Anhydre concernant la localisation de son objectif. La créature lui avait saisie la main, avant de la forcer à la suivre, sans un mot, sans rien.
Tapahari avait d'abord lutté, surprise et un peu effrayée, puis une voix s'était élevée de la créature :

- Viens.

Masculine. Ferme.
L'ordre aurait dû la déranger, mais elle avait obtempéré, et s'était mise en route derrière l'élémentaire.
La voix avait été celle de Béhékine.
Apparemment, la créature était le messager de celui qu'elle recherchait, avec pour mission de la conduire à lui. Il était esclave, alors cela devait être la seule manière qu'il avait de la contacter... mais comment savait-il qu'elle était à sa recherche ?
Ces questions avaient tourné un moment dans la tête de la chamane, tandis qu'elle suivait l'élémentaire jusqu'aux grands portails, pour prendre celui menant jusqu'à Minos et sa capitale.

Elle en était là.
Sa nervosité augmentait un peu plus à chaque pas.
Comme avant un Rituel important dans son parcours de chamane, elle sentait que sa quête touchant à sa fin, elle allait au-devant de grands changements dans sa vie. Pendant plus d'un an, elle avait voyagé à la recherche de Béhékine, participant à l'Expédition dans ce but également. Elle avait découvert son talent de change-peau au passage, mais avait toujours gardé en tête l'objectif qui aujourd'hui, devenait incroyablement tangible. Cette quête avait été toute sa vie pendant tout ce temps.
Bientôt, elle le sentait, elle pourrait passer à la prochaine étape...

L'élémentaire la conduisit jusqu'à un parc et s'écarta bien vite du sentier pour flotter entre les arbres. Tapahari suivit, intriguée. Elle lutta un peu pour passer entre les arbres qui étaient aussi serrés qu'une forêt sauvage, alors même qu'elle se trouvait au cœur de la capitale de Minos. Finalement, elle vit l'élémentaire s'arrêter et, en rejoignant la créature, elle entendit d'abord un ronflement grave, venant d'une masse sombre et immense allongée dans l'ombre sous les arbres.
Sur ses gardes, la chamane s'approcha, discernant la forme animale de grande taille, la fourrure sombre et le dos musclé de l'être endormi...
Dans un grésillement, l'élémentaire de feu qui l'avait guidée se volatilisa, sa mission accomplie. Tapahari adressa une prière muette pour remercier la créature, avant de reporter son attention sur la silhouette inconnue face à elle.

Qu'est-ce que cela voulait dire ? Où était Béhékine, l'esprit du Voile vénérable, s'incarnant dans la Brume pour agir sur le monde ?
Qu'était cette créature endormie ?
Tâchant de faire le moins de bruit possible, elle s'approcha davantage, pouvant discerner la longue queue terminée par des pointes osseuses enroulée dans l'herbe, et les pattes musclées terminées par des griffes qui auraient pu trancher un homme sans efforts.
Soudain, une silhouette lumineuse apparut de derrière la créature endormie, grimpant sur son dos pour l'observer avec de grands yeux noirs. L'être ressemblait à une version enfant et déformée du Béhékine dont elle se souvenait, et la brume qui le composait était parcourue d'étincelles plus lumineuses. Assise, elle paraissait vraiment fragile avec ses bras et jambes maigres, mais son regard fixe la mettait mal à l'aise.
Étais-ce Béhékine ? Caché sous une nouvelle forme ?

La chamane ouvrit la bouche pour murmurer un salut à voix basse, lorsqu'un bruit semblable à une crécelle retentit derrière elle.
Tapahari tourna la tête, pour découvrir une autre créature de brume similaire à la première. Plus grande et mieux bâtie, celle-ci arborait une collection impressionnante de piquants brumeux dans son dos. Dans un geste similaire à celui d'un épéiste, la créature s saisit d'un de ses piquants et l'arracha, brandissant l'appendice comme une lame, le regard sombre posé sur la chamane.
Cette dernière retint son souffle, n'osant plus bouger de peur de se faire attaquer. Qu'étaient ces créatures de brume ?

Un claquement de langue au-dessus d'elle.
Tapahari leva la tête, pour découvrir deux autres créatures perchées sur une branche qui l'observaient, l'une dotée d'une mâchoire impressionnante qui lui "souriait" et l'autre dont les griffes immenses frottaient tout contre l'écorce, creusant de profonds sillons dans le bois.
La tension montait, montait et la chamane se sentait comme une souris soudain entourée par une bande de chats sauvages. Le silence n'était entrecoupé que par les ronflements sourds de la bête endormie.
La ressemblance des créatures de brume avec Béhékine était troublante, mais leur comportement - comme si elle était une inconnue sur leur territoire - ne présageait rien de bon. Réveiller la bête endormie ne semblait pas être une bonne idée, aussi la chamane se forçait à rester immobile et silencieuse, réfléchissant à un moyen de montrer sans bruit aux petits êtres qu'elle n'était pas une ennemie. Difficile, car son meilleur moyen de communiquer avec les esprits était dans son chant et sa musique...

Mais la plus grande question, qui revenait sans cesse dans son esprit : pourquoi l'élémentaire l'avait amenée jusque-là ? Où était Béhékine ?
Soudain, elle entendit un son étrange au loin, qui se rapprochait. Vite.

- Scccccccrrrrrrrrrreeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee !
avatar
Démon de brume brumigineux.
Messages : 268
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Agent Tigrou au rapport ! [Libre]

le Sam 3 Nov - 22:20
Les cinq invocations de brume s'interrogeaient du regard, échangeant leurs pensées et ressentis via le lien mental qu'elles partageaient avec Béhékine.
C'était bien la première fois que quelqu'un venait s'approcher ainsi de leur "Père" lorsqu'il dormait et, sans ses indications, elles hésitaient sur la marche à suivre. L'escorte de l'élémentaire les avait intrigués, de même que la disparition soudaine de ce dernier, et les incitaient à la méfiance.
Attaquer semblait un peu faire du zèle, la laisser se rapprocher de Béhékine était hors de question, et la laisser partir sans l'aval du Démon endormi sonnait tout autant comme une mauvaise idée.
Tant que l'inconnue ne bougeait pas, les cinq créatures de brume se contenteraient de maintenir ce statut-quo.
Elle ne semblait pas décidée à bouger non plus.
Itchy jetait de fréquents coups d'oeil à Béhékine toujours endormi, tentant d'imaginer comment il réagirait.
Bob aimait assez les temps morts et se contentait d'observer la femme sans jamais cligner des yeux, comme à son habitude.
Bitey imaginait déjà comment il pourrait tenter de faire peur à l'inconnue.
Scratchy avait envie de bondir sur elle pour la toucher, curieux de la texture de cette robe rouge et de cette peau brunie.

Screechy courait comme le vent, les bras en l'air, tout en laissant échapper son cri de joie. Il bondit par-dessus un banc, atterrit dans l'herbe après une cabriole, accéléra davantage et s'enfonça entre les arbres du parc, slalomant avec adresse entre les troncs.
Soudain, il déboula tout près de son Père endormi, juste au niveau d'une paire de jambes humaines, enveloppées dans une robe rouge. Pris dans sa course, Screechy eut tout juste le temps d'émettre un "Screee ?" de surprise avant de la percuter à pleine vitesse.
Pof
L'impact était l'équivalent à un coup modéré asséné dans les jambes avec un oreiller, mais fut suffisant pour transformer Screechy en nuage de brume informe qui passa au travers des jambes de la femme.

Les quatre invocations s'agitèrent aussitôt, voyant leur frère se dissiper ainsi, le choc de la surprise de Screechy se propageant dans leur lien mental.
Elles se redressèrent et firent mine de se rapprocher de la femme...
Un grondement les fit s'arrêter net.

- Grrrrmmmm... qu'est-ce que tu as fichu encore Screechy ?

Le contrecoup dans le lien mental s'étendait aussi jusqu'à l'esprit du Démon, qui s'était réveillé en sentant la stupeur de Screechy.
Les pensées et le corps engourdis de sommeil, Béhékine se redressa, secoua la tête pour finir de se réveiller, avant de bailler à s'en décrocher la mâchoire, révélant ses crocs aiguisés comme des lames dans sa gueule immense.
Tournant enfin les yeux vers ce qu'il se passait autour de lui, Béhékine se figea en découvrant ses quatre "garçons" entourer et menacer une femme à quelques pas, qui lui renvoyait un regard surpris. Choquée même.
Il reconnut aussitôt Tapahari, et la surprise qui l'étreignit fut rapidement exprimée avec éloquence :

- Oh.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 27/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge: 33 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Agent Tigrou au rapport ! [Libre]

le Lun 5 Nov - 22:47
La chamane avait sursauté lorsqu'une cinquième créature brumeuse avait surgie d'entre les arbres pour venir lui rentrer dans les jambes, se volatilisant en un petit nuage informe. Elle n'avait rien eue le temps de faire !
Catastrophée par la tournure que prenaient les événements, elle vit les autres créatures réagir assez mal à l'incident, se rapprochant d'elle comme des loups prêts à bondir sur une proie. Tapahari songea à se métamorphoser en serval ou en corbeau et à s'enfuir le plus vite et le plus loin possible...
Dans un grondement, la masse endormie non loin se réveilla et tout se figea.
Cette voix...
Cette voix !

L'Être qui était jusque-là endormi se redressa, son immense tête féline ornée de deux cornes, sa gueule dans laquelle brillaient des crocs longs comme sa main, ses yeux noirs emplis d'intelligence qui se posèrent sur elle... avant de s'agrandir de surprise ?
Ce monstre, cet animal colossal, tout en chair, en os, en crocs, en griffes et en muscles... était le Souldé qu'elle avait cherchée pendant plus d'un an ? Elle avait laissée un Être du Voile immatériel, choisissant sa forme dans la brume qu'il créait autour de lui, dont l'apparence était souvent celle d'un homme spectral, à la tête de félin. Un homme-panthère... comme Anhydre l'avait décrit.
Mais là, elle pouvait croire se tenir face au monstre qui était apparu sur son île et avait attaqué sa tribu, faisant de nombreuses victimes, avant qu'elle n'appelle Béhékine au secours...
Pourtant, qui d'autre aurait pu la regarder ainsi, avec ce mélange d'attente, de curiosité et de... joie malicieuse ? Et avoir à ses côtés ces créatures de brume ?
Par les Anciens, que lui était-il arrivé ?

- Bonjour, jeune fille.

Cette voix...
C'était bien lui.
Tapahari s'inclina :

- Bonjour, noble esprit.

Mille questions lui tournaient dans la tête.
Que lui était-il arrivé ? Etait-il vraiment esclave ? Qu'étaient ces créatures brumeuses qui veillaient sur lui ? Et comment avait-il su où la trouver, lui envoyant l'élémentaire pour l'amener jusqu'à lui ?
Le Démon fit un signe de tête, et les quatre créatures se détendirent, rangeant épines, crocs et griffes pour venir rejoindre le giron du Démon, l'observant de leurs grands yeux, plus ou moins expressifs mais tous curieux.

- J'ai cru entendre que tu me cherchais...

Qui ? La chamane réfléchit un instant, avant de sourire :

- Anhydre ?
- Oui. Cela me fait plaisir de te revoir, jeune fille.
- Je vous ai longtemps cherché, noble esprit, mais je suis heureuse de vous retrouver en forme, même si...

La fin de sa phrase resta en suspens.
Le Démon ricana :

- Oui, je peux comprendre ta surprise. J'ai un peu changé...
- Êtes-vous vraiment... ?

Béhékine déplia et replia ses pattes avant pour toute réponse. S'approchant de quelques pas, la chamane vit et reconnut avec horreur les menottes de runes qui brillaient au milieu de sa courte fourrure. Les chaines d'esclaves...
Soudain, les yeux de Tapahari s'écarquillèrent et elle se retourna pour examiner l'endroit où elle s'était tenue quelques secondes plus tôt :

- Noble esprit ! Je suis navrée... votre créature brumeuse ! Elle m'a percutée avant que vous ne vous réveilliez !
avatar
Démon de brume brumigineux.
Messages : 268
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Agent Tigrou au rapport ! [Libre]

le Mer 7 Nov - 22:46
Tapahari ressemblait beaucoup à la femme dont il se souvenait même si, en l'observant, le Démon remarqua des changements subtils par rapport à son souvenir ; des traits fatigués de ses voyages, plus durs, des amulettes plus nombreuses, sa robe tâchée de la poussière des voyages, son odeur qui mêlait le sable de Rhadamanthe aux parfums des plantes de la jungle de Crannsliabh. Il y avait aussi son regard...
Elle l'observait avec soulagement et inquiétude, mais aussi avec une lueur qu'il n'arrivait pas à définir.
Ses voyages l'avaient fait mûrir, c'était indéniable.
Les invocations autour de lui observaient aussi la chamane avec attention, et leur curiosité lui parvenait par le biais de leur lien mental, pétillantes pensées sur fond de questions informulées.
Béhékine sourit en voyant Tapahari s'inquiéter du sort de Screechy.

- Ne t'inquiète pas, jeune fille. Mes garçons sont plus résistants que cela. Regarde...

Le Démon expira un léger filament de brume qui alla voleter jusqu'à l'endroit où Screechy s'était volatilisé. Les fragments d'Essence de l'invocation se rassemblèrent sur ce matériau de base et, en quelques secondes, Screechy réapparut, l'air un brin sonné mais "entier".
- Screeeeee ?
L'invocation regarda autour d'elle, découvrant après un moment de retard la femme et ses frères qui l'observaient depuis le dos de Béhékine. En sautillant, Screechy fit un détour pour rejoindre le Démon sans trop s'approcher de la chamane qui l'observait avec émerveillement. Il vint poser ses petites mains sur le museau de Béhékine, qui abaissa la tête.

- Je suis fier de toi, Screechy, tu as réussi ta mission.
- Screeeeeeeee !
- Prends juste garde où tu cours à l'avenir hmmm ?

Screechy eut la décence de rester silencieux, et ne tarda pas à rejoindre ses frères sur le dos de Béhékine - Itchy lui offrant une de ses épines pour qu'il la mâchonne - avant que le Démon ne reporte son attention sur la chamane :

- Les garçons, je vous présente Tapahari. Tapahari, voici Itchy, Bitey, Scratchy, Screechy et Bob.

Lorsque Béhékine évoqua leur nom, chacun des "garçons" y alla de sa réaction ; crécerelle d'épines dorsales, courte session de beatbox, frottement de griffes, "screee ?" interrogateur et même... non, Bob resta à fixer la chamane sans bouger.
Béhékine sourit, avant d'ajouter avec un sourire sur son faciès bestial :

- Il s'agit d'une amie, alors traitez-la comme telle.
A présent, si tu me disais ce qui t'amène sur le continent, jeune fille ? Et pourquoi me cherchais-tu ?


Anhydre lui avait certes déjà expliquée les raisons données par Tapahari pour sa quête de le retrouver, mais le Démon souhaitait les entendre de la bouche même de la chamane.
Soudain, Bob se redressa et descendit d'un bond du dos de Béhékine, avant de s'avancer à petits pas vers la femme. L'initiative, surprenante de la part de la frêle créature brumeuse, créa instantanément un silence autour d'elle, tandis que tous l'observaient, surpris et curieux.

Bob s'avança, et tendit ses petites mains vers la chamane, comme un enfant implore d'être porté par sa mère.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 27/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge: 33 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Agent Tigrou au rapport ! [Libre]

le Jeu 15 Nov - 1:03
Voir la créature de brume se régénérer avait émerveillée Tapahari, tout en la soulageant énormément, car elle avait crue un instant être coupable de l'avoir tuée. Néanmoins, elle s'interrogeait ; pourquoi Béhékine s'était-il entouré de ces créatures brumeuses ? Elles semblaient avoir un peu d'autonomie et des traits de personnalités propres, à la différence de l'invocation plus basique, comme l'élémentaire qui lui avait servie de guide.
Elle inclina la tête en souriant lorsque le Démon fit les présentations. L'attachement qui transparaissait dans la façon dont il les appelait "ses garçons" surprenait la chamane. La question sur les raisons de sa présence ici-même la ramena à des considérations plus importantes mais, avant qu'elle puisse répondre, la créature nommée Bob s'avança vers elle, levant ses mains pour être portée comme un enfant.

Tapahari interrogea le Démon du regard, surprenant pendant un court instant la propre surprise de ce dernier avant qu'il ne se reprenne et hoche sa tête bestiale pour lui signifier que tout allait bien. Du moins, elle supposait que c'était ce que son mouvement de tête voulait dire, elle avait du mal à interpréter ses expressions, encore perturbée par sa métamorphose...
Baissant les yeux vers Bob, la chamane fut forcée de reconnaitre le côté désarmant de la frèle créature, qui avait vraiment l'air d'un enfant perdu. Elle se demanda un instant à quoi auraient pu ressembler les parents d'une créature pareille, avant de secouer la tête pour en chasser ses pensées farfelues et de s'accroupir pour mettre son visage au niveau de celui de Bob.

- Qu'y a-t-il, jeune et noble esprit ?

Elle ne savait pas trop comment considérer les créatures brumeuses, aussi préférait-elle se comporter comme elle le ferait face à de jeunes Êtres du Voile. Elle pensa à Apaati un instant...
Le corps soudain agité d'étincelles de plus en plus lumineuses, Bob tendit les mains vers son visage et ses doigts légers et frais se posèrent sur ses joues. Sous le regard attentif de Béhékine - inquiet ? - et des quatres autres créatures, Tapahari sentit qu'elle plongeait dans un état de calme et de silence.
Le monde s'effaça peu à peu, se réduisant à Bob face à elle et à la présence lointaine de Béhékine.
La chamane n'avait pas peur, familière de cette sensation ; elle plongeait vers le Voile. Pourtant, elle n'alla pas aussi loin que la demeure des Êtres qu'elle vénérait...
Bob pencha la tête sur le côté.

Soudain, les esprits-animaux qui l'habitaient et lui permettaient de changer de forme s'agitèrent, se rapprochant de la surface. Ils ne semblaient pas en colère juste... intrigués aussi.
Pendant un cout instant, ils profitèrent du contact entre Bob et la chamane pour inspiecter à leur tour la créature brumeuse, qui vit des formes familières danser parmi les étincelles qui le parcourait, avant de revenir dans le corps de Tapahari.
Bob lâcha la chamane, qui cligna des yeux plusieurs fois tandis que le monde retrouvait sa plénitude, ses couleurs et ses sons.

- Bonjour, marche-rêves.

Tapahari souriait. Ses esprits lui avaient soufflé un nouveau savoir en revenant vers elle, si bien qu'elle connaissait la nature de la créature nommée Bob.
Ce dernier sembla accuser le coup, avant de se dandiner sur place, ses grands yeux noirs soudain hésitants à se poser sur elle. Finalement, la créature s'inclina maladroitement avant de battre en retraite, sautillant plus qu'elle ne marchait lorsqu'elle retourna se poster sur le dos de Béhékine.
avatar
Démon de brume brumigineux.
Messages : 268
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Agent Tigrou au rapport ! [Libre]

le Lun 19 Nov - 0:34
Béhékine rit en voyant Bob revenir vers lui comme un enfant timide et surpris. Il avait été étonné de voir la chamane résister au pouvoir de paralysie de la placide créature, et était curieux de ce qu'il avait cru voir passer de la femme à l'enveloppe brumeuse de Bob.

- Je vois que je ne suis pas le seul à avoir changé. Maintenant que les présentations sont faites, viens jeune fille. Rapproche-toi, assieds-toi. Et dis-moi, pourquoi me cherchais-tu ?

La femme se redressa et se rapprocha à pas lents, avant de s'asseoir juste en face de lui, ses genoux à quelques centimètres de ses griffes, assez proche pour que son parfum envahisse son odorat à chacune de ses respirations. Il se surprit à humer avec insistance, tout en l'écoutant parler. Ses cinq garçons l'observaient depuis son dos, tels des enfants curieux.
Elle lui fit le récit de sa vision, presque deux ans auparavant, l'événement rare mais intense dans la vie d'un chamane le montrant enchainé et blessé, esclave. Elle décrivit ses voyages sur les continents pour le retrouver, découvrant la culture différente de ses habitants, sa tristesse et son désarroi devant le silence du Voile sur ces terres, sa crainte de ne pas parvenir à le retrouver. Puis, elle lui parla de l'Expédition à Crannsliabh, et de cet espoir que la jungle sauvage aurait pu abriter des Êtres du Voile pour l'orienter vers la bonne voie.
C'était vrai, pendant tout ce temps, la chamane avait ignoré qu'il avait retrouvé un corps physique, et avait été en quête d'un esprit immatériel...

La chamane évoqua les événements de l'Expédition de façon succincte - Béhékine sentit qu'elle éludait une grande partie de ce qui s'y était produit - jusqu'à sa rencontre avec une élémentaire de sable et de vent du nom de Anhydre. Le Démon sourit en imaginant la rencontre dépeinte par Tapahari. La fille-sable lui avait alors révélée ce qu'elle savait de lui - chronologiquement, quelques temps après sa première rencontre avec l'élémentaire, dans la région de Phobos - et la chamane avait alors rongée son frein dans l'Expédition avant de partir pour Rhadamanthe, où Béhékine avait fini par laisser un élémentaire derrière lui pour la rattraper et la guider jusqu'ici.
Béhékine inspira et expira à fond, plongeant ses yeux dans ceux de la femme :

- Tu n'étais pas obligée de faire tout ça.
- Mon village et moi avons une dette d'honneur envers vous, noble esprit. Et... je ne supporte plus l'idée que l'on puisse se servir de vous comme esclave.

Devant la ferveur qu'il voyait dans le regard de la femme et l'ampleur de cette quête qu'elle s'était imposée, le Démon accusa le coup. Elle avait quittée son foyer, son travail pour partir à travers le monde pendant près de deux ans, en se basant sur une vision qui aurait pu tout aussi bien n'être qu'un mauvais rêve, tout ça pour le retrouver et l'aider lui, un Démon bougon et égoïste.
Il n'avait qu'une seule chose à dire. Un mot, difficile et qui contenait beaucoup :

- Merci.

Il avait vécu longtemps, avait croisé la route de tellement de personnes, mais Tapahari était la première qui avait réellement fait autant de sacrifices pour l'aider. Dette d'honneur ou pas, il ne pouvait que s'incliner devant tant de considération à son égard.
Ce qu'il fit, sa tête monstrueuse s'abaissant jusqu'à ce que le bout de ses cornes touche la terre.

- Screee ?

Les invocations avaient l'air plus que surprises, sauf Bob, qui posa une main sur l'épaule de Béhékine, en soutien.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 27/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge: 33 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Agent Tigrou au rapport ! [Libre]

le Lun 26 Nov - 0:17
En voyant celui qu'elle considérait un peu comme un héros et un mentor s'incliner devant elle, Tapahari... paniqua.
L'émotion qu'elle percevait chez le Démon l'embarrassait, car elle n'imaginait pas du tout que sa quête puisse sembler être une action d'exception. Pour la chamane, elle n'avait fait que son devoir.
Elle se rapprocha de Béhékine en glissant sur ses genoux, tout en s'écriant :

- Nonononononononononon ! ... Je vous en prie, noble esprit, relevez la tête, vous ne me devez rien, aucun remerciement.

Elle posa ses mains sous la gueule immense du Démon bestial et tenta de lui soulever la tête. Mais il était bien trop lourd pour elle et n'arriva à rien malgré ses efforts. Les cinq créatures de brume l'observaient, l'air amusées de sa tentative.
Béhékine dut néanmoins sentir ses efforts désespérés et releva finalement la tête de lui-même, plongeant ses yeux dans les siens. Tapahari y lut une telle tristesse qu'elle sentit son coeur se figer dans sa poitrine. La lueur de désespoir disparut après un court instant, comme si le Démon reprenait le contrôle de ses émotions.
Les mains de la chamane étaient toujours placées sous la mâchoire imposante de Béhékine et, même s'il s'agissait d'un contact familier, elle ne voulait pas les retirer. Sentant avec acuité la douceur de la courte fourrure sous ses doigts et le moindre mouvement de ses muscles faciaux, la chamane demanda :

- Que vous est-il arrivé, noble esprit ? Comment avez-vous obtenu ce corps ? Je suis venue pour vous aider et c'est ce que je ferais, même avec mes maigres moyens.

Béhékine la jaugea quelques secondes, comme s'il pesait le pour et le contre de son offre.

- Si la magie qui m'enchaine te voit comme une menace pour mon Pacte, je risque d'être forcé de te faire du mal, jeune fille...
- Je ne suis pas une menace. Je suis là pour vous aider, noble esprit. N'en doutez pas, et tout se passera bien.

Tapahari parlait avec une assurance qu'elle était loin de ressentir. Si près du Démon, de sa gueule garnie de crocs qui aurait pu la broyer comme un rien, de ses griffes immenses qui pourraient la déchirer, de son corps de prédateur, elle avait vraiment conscience d'être fragile.
Mais elle devait se montrer rassurante et sûre d'elle pour que Béhékine accepte de se confier, pour qu'il accepte de se laisser aider.
Pour juguler sa crainte, la chamane se concentra sur les yeux du Démon, qu'elle trouvait beaux, et sur son odeur de fauve, très présente mais pas désagréable.
Après un autre instant de réflexion, Béhékine soupira, avant de commencer son récit.

La chamane écouta le Démon religieusement, ses mains parcourant distraitement la fourrure sous son museau, tandis qu'il lui parla de ses voyages pour tenter de détruire les grimoires contenant son nom véritable, cette quête pour se débarrasser des tentatives de mise en esclavage. Puis, devant l'ampleur insensée de la tâche, il lui expliqua l'idée qu'il avait eu ; user d'un rituel un peu fou pour se créer un nouveau corps physique, où son Essence serait à l'abri des invocations futures.
Pendant qu'il décrivait ses recherches d'agrégats élémentaires - sources de magie suffisante pour accomplir ce miracle - les créatures brumeuses descendirent de son dos pour venir s'installer tout autour d'eux. Bob, le marche-rêve, vint se lover entre les pattes avant du Démon, tout près de la chamane également, et l'observa de ses grands yeux. Celui avec de longues griffes ne tarda pas à s'approcher d'elle également, pour toucher du bout de ses griffes un pan de sa robe qui trainait au sol. La chamane se laissa faire, consciente qu'elle ne risquait rien de leur part.

Même si elle savait qu'il avait réussi à se créer un corps grâce à la magie - il était bien en chair et en os juste devant elle, après tout - Tapahari ne put s'empêcher d'être plus qu'impressionnée lorsqu'il décrivit comment il avait accompli ce miracle. Elle connaissait peu la magie du continent, et sa pratique arcanique était très éloignée de ce qu'il avait accompli, mais elle en comprenait assez pour savoir que c'était là un véritable prodige.
Elle se surprit à sourire lorsqu'il révéla le revers de la médaille, à savoir son erreur dans le rituel qui l'avait vu finir avec un corps d'homme-panthère car ayant mal guidé la magie pour former son apparence. La chamane se souvint des paroles de Anhydre, lors de leur rencontre, où elle avait effectivement parlé d'un homme-panthère ; Tapahari, ayant connu la forme brumeuse favorite du Démon, ne s'était pas doutée qu'elle avait parlée d'un corps de chair et de sang ressemblant aussi à cela.
Béhékine sourit en réponse au sien, déclarant qu'il avait fini par se faire une raison de son faciès inhumain et avait repris ses voyages, redécouvrant les petites joies de la vie des mortels, se pensant alors débarrassé du risque d'être invoqué et transformé en esclave.

Le sourire du Démon disparut lorsqu'il évoqua à demi-mots le soir où il avait été invoqué malgré son enveloppe physique, sa voix pleine de morgue en ajoutant que le responsable avait été quelqu'un en qui il avait eu confiance...
Tapahari comprenait mieux, l'air désespéré de Béhékine qu'elle avait aperçue un instant dans ses yeux ; après avoir passé tant de temps à chercher à se prémunir des rituels d'invocation, cela avait été un visage connu qui l'avait transformé en esclave. L'échec avait été rendu encore plus cuisant par la trahison...
Elle sentit une bouffée de colère et de mépris pour celui qui avait enchainé le Démon, sans doute sans se soucier des souffrances qu'il causait. Béhékine restait très évasif sur son Pacte et son maître, sans doute en raison des termes qui le liaient. La chamane le comprenait parfaitement et ne s'en offusquait pas.
Elle posa les yeux un instant sur les runes qui entouraient ses pattes avant, juste au-dessus des poignets. Les marques brillaient doucement, et auraient pu paraître belles si la chamane avait ignorée ce dont il s'agissait.

Certes, Tapahari n'en savait pas tant que cela sur la magie du continent, mais elle était une experte dans les Pactes, les invocations d'esprit et la manière de communiquer avec eux, pour leur donner une mission et partager sa force avec eux pour leur permettre de l'accomplir.
Tandis qu'elle écoutait Béhékine lui parler de cette nouvelle existence dévouée à cette nouvelle mission impossible et forcée - selon ses propres termes, même s'il n'entra pas dans les détails - de ses voyages un peu partout, la chamane réfléchissait ; quelque chose la dérangeait dans ce Pacte, mais elle n'arrivait pas à mettre le doigt sur ce qui lui titillait l'esprit.
Le Démon évoqua sa rencontre avec une certaine élémentaire de sable près de Phobos et, de nouveau, Tapahari se surprit à sourire en imaginant la scène, comprenant sous un nouvel éclairage les paroles d'Anhydre lors de l'Expédition.
Puis il évoqua la suite, à Cruor, où les deux enfants avaient tenté de le tuer, et son sourire se fana. Comment ? Anhydre avait tenté de le tuer ?
"Are you a psycho ?"

La suite du récit la surprit plus encore, tout en la soulageant un brin en apprenant que Anhydre n'avait pas eu l'air d'être elle-même à ce moment. Ses yeux s'écarquillèrent alors qu'elle imaginait les combats, et elle ne put retenir une exclamation surprise lorsqu'il expliqua comment, après avoir absorbé une grande quantité de magie contenue dans un agrégat, il s'était métamorphosé et avait échoué sous la forme qu'il occupait aujourd'hui.
Qu'il ait pu absorber une quantité de magie suffisante pour remodeler son corps, et y survivre... c'était tout bonnement incroyable !
Qu'il ait accompli ce nouveau prodige lors d'un combat et sans préparations aucunes... c'était complètement fou !

Tout aussi charmé qu'elle, les cinq créatures s'étaient assises autour de la chamane et écoutaient aussi le récit de leur "Père".
Parler devant une audience captivée semblait plaire à Béhékine, dont la voix perdait peu à peu de son ton mélancolique, et Tapahari se réjouissait au moins de ce résultat.
L'explosion du quartier de Cruor, la pause jusqu'à l'ile Charon, puis la création des cinq créatures de brume qui l'accompagnaient, avant un nouveau combat contre les deux enfants, puis le véritable ennemi de cette affaire... le récit était rocambolesque, mais coïncidait avec ce qu'elle avait vu à Cruor lors de son bref passage, et l'état de Béhékine aujourd'hui.
Lorsque le Démon se tut, la chamane resta un moment les yeux dans le vague, réfléchissant.
Une idée commençait à émerger...

- Merci d'être là pour m'écouter, jeune fille. J'ignore si tu pourras m'aider, mais ta présence fait déjà beaucoup.
- Vous avez changé, noble esprit.

La chamane souriait, et le ton de sa voix indiquait qu'elle n'avait presque pas entendue les dernières paroles de Béhékine ; elle suivait un raisonnement, et avait l'air de confirmer une hypothèse à voix haute.

- Oui, l'esclavage fait ça au bout d'un moment. Les erreurs dans les rituels aussi.
- Non, vous m'avez mal comprise, noble esprit. Vous avez changé depuis la création de ce Pacte.
avatar
Démon de brume brumigineux.
Messages : 268
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Agent Tigrou au rapport ! [Libre]

le Mar 27 Nov - 0:10
En temps normal, Béhékine aurait fini par repousser les mains qui se seraient posées sur lui, tenant à son image de vieux Démon bourru. Mais les doigts de Tapahari sous son museau l'aidaient à se concentrer sur son récit, à contrôler ses émotions, à repousser cette morgue et cette rage qui lui empoisonnaient l'âme peu à peu depuis qu'il était devenu esclave de Siffroy.
Et il devait aussi admettre que ce contact lui était agréable.

Pouvoir se confier à quelqu'un... était plaisant.
Il ne l'avait pas fait depuis des lustres et avait perdu l'habitude, mais sous le regard de la chamane et de ses garçons, il put trouver les mots.
Itchy l'écoutait d'une oreille, son regard observant parfois les environs, vigilant.
Bitey se balançait doucement d'avant en arrière, ponctuant le rythme de ses paroles de beat-box murmurés.
Scratchy l'observait avec attention, ses doigts triturant machinalement la robe de Tapahari.
Screechy vibrait par intermittence, mais l'épine de Itchy qu'il mâchonnait toujours et le récit l'aidaient à garder son calme.
Bob enfin, avait posé une petite main sur ses chaines d'esclave et gardait les yeux dans le vague, attentif également.
Les invocations avaient une conscience diffuse de qui était leur Père, mais l'entendre raconter son histoire et les circonstances de leur naissance les aidaient à mieux appréhender le monde, et leur place dans ce dernier.

Béhékine resta quelques secondes sans voix lorsque Tapahari lui dit qu'il avait changé après la création du Pacte. Son insistance sur le mot "changer" en particulier lui permit de peu à peu comprendre où elle voulait en venir.
C'était vrai. L'esclavage tout d'abord, avait eu un impact non négligeable sur la manière dont il agissait, pensait, voyait le monde. Il était plus dur, cassant, méfiant.
Surtout, son corps bestial avait eu des répercussions plus grandes qu'un simple changement physique. Il était plus puissant, et sa magie agissait de façon différente, imprévisible, comme s'il avait perdu une partie de sa maîtrise. La création de ses garçons en était une preuve flagrante : là où il avait voulu créer une simple incarnation de brume pour l'aider à interagir sur le monde, il avait à la place obtenu des créatures autonomes, quasi vivantes, même si toujours liées à lui.

Hors, le Pacte était lié à son nom Béhékine, qui le définissait entièrement.
Ou plutôt, qui l'avait défini entièrement.
Était-il encore Béhékine aujourd'hui ?
Écho du silence, Épée de Brume, Larme des Étoiles, Âme Minérale...
Ses mots, nécessaires à son invocation, le définissaient, et son nom Béhékine servait de verrou en l'enfermant dans le cercle formé par l'incantation. Ainsi fonctionnait le Pacte, sa mission étant ensuite les conditions pour qu'il puisse se libérer, la clé du verrou. Le Démon baissa la tête pour observer les runes sur ses avants-bras.
L'idée... était folle. Et sa voix était incrédule lorsqu'il murmura :

- Est-ce possible ? Peut-on changer de nom véritable ?
- Si le changement est assez profond... oui.
- Si c'est vrai, je pourrais briser ces chaines...

La chamane hocha la tête, souriante.
Béhékine sentait l'espoir renaître en lui. A ses yeux, Siffroy lui avait infligé une mission impossible à réaliser : le savoir des mortels était insuffisant, oublié, pour trouver comment vaincre ou enfermer l'Ombre. Les grands mages de jadis n'étaient plus, et une trop grande partie de leur savoir avait disparu avec eux. Et puis, le Démon voyait de moins en moins pourquoi combattre l'Ombre, si les mortels utilisaient la mise en esclavage des Démons pour arriver à leur fin.
L'acte de Siffroy, puis le grimoire trouvé en possession de l'archimage de l'académie Tarima à Hypnos cimentaient cet opinion : il ne pouvait plus faire confiance envers les mortels. Alors pourquoi aider un camp qui chercherait toujours à l'entraver ?
Tapahari lui offrait un nouvel espoir, une nouvelle porte de sortie à sa situation, alors Béhékine ne comptait pas hésiter un seul instant.

- Comment ?
- Je connais un Rituel... qui peut peut-être vous permettre de découvrir votre nouveau nom, si celui-ci existe.

Le Démon sentit son coeur se gonfler de joie et, n'y tenant plus, il se leva à moitié pour bondir sur la chamane et venir l'enserrer entre ses pattes, bousculant au passage Bob, Screechy et Scratchy.
Ronronnant comme un très très très gros chat, Béhékine frotta son museau contre le visage de la chamane au sol qui ne tarda pas à rire - le son mi-joyeux, mi-nerveux pourtant sous l'assaut bestial - puis il dit, la voix chargée d'émotion :

- Si cela fonctionne, je serais ton éternel obligé, Tapahari. En attendant, merci mille fois pour cet espoir que tu m'offres.
- Screeeeee ?

Surpris par la soudaine exubérance de leur Père, les cinq invocations observaient la scène, oubliant le reste.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
avatar
Pas d'passé, pas d’avenir
Messages : 381
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dans sa maison, sur Minos.

Votre personnage et ses relations
Âge: Inconnu. Situé quelque part entre 15 et 20 ans.
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Agent Tigrou au rapport ! [Libre]

le Mer 28 Nov - 17:34
Il y avait eu un gros bruit, suivi d’un cri qui l’avait réveillée en sursaut. Oui, c’était bien d’en bas de chez eux que cela venait !! Sans réveiller Siffroy qui dormait encore, ni Noïa dans la chambre d’à côté, elle passa à travers le lit et le sol pour arriver dans la pièce d’en dessous, où elle passa le plus tranquillement du monde à travers le mur afin de découvrir … Une lettre ? Dans sa boîte aux lettres ? De Béhékine ? A cette heure-ci ? Pour dire des mondanités ? Mais enfin,q ue … ? Et il y avait toujours ce cri … et sa boîte aux lettres étrangement branlante …
Elle ne réfléchit pas bien longtemps. Elle repassa la lettre sous la porte, et partit à la poursuite du bruit, et très certainement de son ami.
Ainsi, elle erra dans les rues de sa ville, à la recherche de la provenance de ce drôle de bruit, cet espèce de cri aigu … Et c’est ainsi qu’elle se retrouva en vue d’un parc au détour d’une maison où une femme à la peau sombre semblait en grande discussion avec cinq petites créatures de brume et une sorte d’énorme monstre. Un instant, elle songea à aller l’aider mais en entendant la voix du monstre, elle y renonça.

*Béhékine ! Mais que …?*

Et, sans vraiment le vouloir, sans trop savoir pourquoi, elle se cacha derrière un mur, et entendit toute la conversation. Elle entendit le récit de la vision, et celui de la quête et de l’errance, celui de l’exploration de Crannsliabh et de la rencontre avec une fille aux pouvoirs étranges. Elle entendit le mot esclave et sourit. Béhékine ? Esclave ? c’était impossible ! Il était l’être le plus fort et fier qu'elle connaisse, personne n'aurait pu le réduire en esclavage ! Il pouvait résister à tous, il maîtrisait sa magie. Et il était intelligent ! Pourtant, le silence de Béhékine la fit vaciller dans ses certitudes. Son remerciement les écrasa. Odéline se sentit bouleversée, incapable de bouger, et sentit de premières larmes lui brûler les yeux à l’idée d’imaginer son ami esclave. Oh, comme ce mot était laid ! A la réaction de la femme, elle comprit que Béhékine s’était incliné, et comprit aussi ainsi tout le mal que lui faisait cette situation. Plus elle entendait, plus son estomac se tordait.
Et alors, elle entendit le récit du démon. Et alors, elle sentit la terre se défiler sous ses pieds, et une partie de son monde s’écrouler. Elle ne pouvait pas bouger, et plus elle comprenait, plus elle était immobile. Cra Odélien était certes naÏve et innocente, amsi elle n’était pas bête. Elle avait toujours compris très vite. Et elle comprenait très bien ce que son ami racontait. Elle comprenait que s’il lui avait donné son vrai nom, c’était une immense preuve de confiance, et qu’elle avait involontairement trahi cette confiance, et condamné son ami. Car elle avait très bien compris ceci: c’était son mari et aimé qui avait enchaîné le Démon de Brume incarné. Il l’avait fait, malgré elle, et lui avait menti, il l’avait trahie elle aussi. Il avait maltraité son ami, qui avait déjà réussi ce qui paraissait extrêmement compliqué au vu de la description: obtenir un corps. Cela expliquait à la fois la présence de Béhékine chez elle, avec Saralondë, l'attitude froide des deux hommes, et le côté fuyant de Siffroy. Cela expliquait aussi la lettre. Les sanglots encombraient sa gorge, une douleur immense irradiait dans sa poitrine et ses joues étaient inondées de larmes. Et pourtant, elle ne faisait pas de bruit, et continuait à écouter, triturant machinalement le bracelet à son poignet.
Elle entendit ainsi les propos de Béhékine sur la quête, et le moment où cette fameuse fille-sable avait tenté de le tuer, et les différents combats auxquels il avait été confronté, puis la manière dont il avait eu ce corps, et ces cinq créatures …
Et surtout, elle entendit les mots de la chamane. Cette insistance sur le verbe “changer”, que Béhékine sembla percevoir lui aussi. Et elle comprit l’importance de ce changement, et l'espoir que cela offrait. Elle comprit aussi que Béhékine, comme Kyril, risquait fort de s’éloigner d’elle, ceci lui serra le coeur encore plus si cela était possible.
C’est précisément ce moment que choisit la chaîne de son bracelet pour se briser, et celui-ci pour aller rouler, et indiquer sa présence. D'autant plus que machinalement, elle se précipita pour le ramasser, sortant de sa cachette. Un instant interdite de se retrouver devant eux après avoir entendu tout ceci, et surtout après l'avalanche d’émotions qui lui était tombée dessus, elle ne sut pas comment réagir, et ne put que redoubler de larmes, avant de se précipiter vers Béhékine, et se passer ses bras autour de son cou.

Je suis désolée Béhékine … Je suis désolée … Je ne savais pas … J'aurais su, jamais, jamais, jamais, je n'aurais dit ton nom, je suis désolée, tout est de ma faute, je te demande pardon …

Elle ne parvenait pas à cesser de pleurer, trop bouleversée, mais pourtant, se rendant compte de ce qu'elle faisait, elle se détacha du démon.

Pardon, je n'aurais pas dû mais … Je n’aurais jamais cru ça de Siffroy, car c’est lui n’est-ce pas ? Assisté de cette magicienne ? Oh, béhékine, je suis tellement désolée ! je n'aurais pas dû vous écouter, j'aurais dû me montrer, mais j’ai entendu du bruit, j’ai suivi et je suis arrivée là, et j’ai tout entendu et …

Elle sanglotait régulièrement, réellement dévastée par ce qu’elle avait entendu.

Pardon, pardon, excuse-moi, je suis désolée … laisse-moi t’aider, laisse-moi lui parler, s’il te plait ! Il ne peut pas avoir fait ça en sachant à quel point cela te ferait mal, il ne savait pas n’est-ce pas ? Quand nous lui dirons, quand il saura, il acceptera de te libérer j’en suis sûre ! Il ne peut pas être si méchant, n’est-ce pas ?

Et pourtant, plus elle parlait, plus elle se rendait compte de ce qu’elle disait: Siffroy état viuex, bien plus qu’elle. Il avait lu et voyagé. Evidemment qu’il savait ce qu’il faisait, qu’il savait la douleur ressentie par le démon ! Il s’en fichait simplement, avait fait passer ses intérêts avant ! Oh, quelle idiote !

Je suis désolée, Béhékine … Je te promets, moi aussi, je vais tout faire pour et libérer … Tout ceci, c’est ma faute, je suis désolée …

Elle avait toujours le visage trempé de larmes, la sensation que son coeur explosait, et le ventre tordu par la peine. Cependant, elle sanglotait moins, et son discours était plus fluide. Il y avait dans sa voix tout son désespoir, toute sa culpabilité, mais aussi toute sa détermination à aider son ami.

_________________
Peut-être que je gâche ma jeunesse,
Mais peu m'importe,
Peut-être que je ne cherche que de vieilles idées,
Mais peu m'importe,
Je viens de naître,
Et j'ai cent ans,
Je sais tout,
Mais je ne sais rien,
Rien de moi.

Odéline





avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 27/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge: 33 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Agent Tigrou au rapport ! [Libre]

le Jeu 29 Nov - 1:14
Le Démon avait compris très vite où elle voulait en venir. L'idée aurait pu paraître folle mais, même si c'était un événement extrêmement rare, certains individus avaient changé de nom véritable au cours de leur vie. A la suite de tragédies ou de graves accidents, généralement.
Comme les noms véritables n'étaient utilisés que dans de rares rituels de magie, il était difficile de s'en rendre compte. Tapahari avait l'un de ses ancêtres qui avait subi cela, à la suite du décès d'un enfant, d'après les récits de sa grand-mère. C'était pour cette raison qu'elle avait eue cette idée.
Béhékine avait probablement suffisamment changé pour que son nom véritable soit désormais autre. Si c'était le cas, alors le Rituel de l'Echo devrait lui permettre de le découvrir, et d'acquérir de quoi briser ses chaines de l'intérieur.

Tapahari se sentit rassurée de voir son mentor retrouver peu à peu espoir. Ne serait-ce que pour cela, elle pouvait se dire que sa quête n'avait pas été vaine.
Soudain, le Démon se redressa et lui sauta dessus, l'enserrant de ses pattes immenses, sa gueule et son museau venant se frotter contre son visage, son cou, ses cheveux. Le ronronnement grave - Béhékine qui ronronnait, par les Anciens ! - qui émanait de lui faisait vibrer tous ses os.
Sentant d'abord une bouffée de panique l'envahir lorsqu'elle se retrouva piégée comme une souris entre les griffes du Démon qui était sur elle, elle ne tarda pas à se laisser rattraper par l'énormité de la situation ; son mentor, le vénérable et noble esprit élémentaire, qui avait sauvé son village comme un héros, était en train de lui faire la fête à la façon d'un chat heureux !
C'était tellement inattendu et surprenant qu'elle se mit à rire !

Ses esprits-animaux partageaient une grande partie de sa nervosité, mais la surprise qu'elle ressentait les empêchait de trop remonter à la surface. Fort heureusement, car elle voulait attendre que Béhékine aille véritablement mieux pour lui annoncer ses nouveaux talents. Pour l'heure, ils devaient se concentrer sur le moyen de briser ce Pacte.
Un bruit léger, sur sa droite, fit relever la tête à Béhékine, et la chamane put reprendre son souffle. Son ouïe n'était pas assez bonne pour qu'elle ait pu identifier la nature du bruit et elle ne voyait rien en dehors des pattes immenses du Démon qui l'entouraient mais, à l'expression incrédule affichée soudain par Béhékine, ce qu'il se passait était important, sinon grave.
Le Démon se redressa finalement dans une position assise, libérant la chamane qui vit arriver une jeune femme aux longs cheveux blonds et au visage mouillé de larmes, vêtue d'une simple robe de nuit. La nouvelle venue courut jusqu'au Démon pour se jeter à son cou !

Tapahari se redressa à son tour, et s'éloigna pour s'asseoir à quelques pas, histoire de laisser un peu d'espace pour c qui ressemblait fort à des retrouvailles. A voir l'expression de malaise de Béhékine sous l'étreinte surprise, la chamane songea un instant à venir le secourir.
Les cinq créatures de brume observaient la situation avec stupeur également, avec confusion même semblait-il ; elles échangeaient des regards entre elles, l'air de ne pas trop savoir comment réagir.
La nouvelle venue sembla se reprendre et s'éloigna de quelques pas d'elle-même, avant de laisser échapper un flot de paroles entrecoupées de sanglots, qui firent s'écarquiller de surprise les yeux de la chamane !
Cette jeune femme connaissait le maître de Béhékine, et c'était elle qui lui avait donné son nom ! Les remords semblaient sincères, mais la chamane ne put s'empêcher de ressentir de la colère envers celle qui avait partagée sans réfléchir un cadeau aussi précieux que le nom véritable d'un Être du Voile.
Ce n'était pas à elle d'intervenir, mais son langage corporel en disait long.
avatar
Démon de brume brumigineux.
Messages : 268
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Agent Tigrou au rapport ! [Libre]

le Jeu 29 Nov - 2:31
Il ne comprenait pas trop ce qui lui avait pris de sauter ainsi sur la chamane pour se frotter contre elle. Dans la joie du moment, cela avait semblé la seule manière qu'il avait de lui montrer sa reconnaissance. Après coup, cela paraissait un peu trop familier. Ce qui ne l'empêcha pas de continuer, surtout lorsque Tapahari produisit ce rire surpris, un peu nerveux, qui fit se réveiller tous ses instincts joueurs.
Dieux que cela lui faisait du bien, de s'amuser du présent, après des mois plongés dans le passé et la rancœur dû à son statut d'esclave !
Le moment était destiné à passer dès le départ pourtant : ce fut un léger bruit métallique qui rompit le charme et força le Démon bestial à relever la tête. Stupéfait, il découvrit Odéline à quelques pas, qui était en train de ramasser un bracelet, ses yeux embués de larmes.

Il se redressa en souhaitant ardemment à ce qu'elle n'ait rien vue ni rien entendue, et qu'elle ne puisse pas le reconnaître sous cette forme monstrueuse. Malheureusement, il avait tout faux, car Odéline courut jusqu'à lui pour se jeter à son cou, ses bras presque trop courts pour l'entourer. Il endura le flot d'excuses qui sortit de la bouche de la jeune fille en fermant les yeux, se maudissant lui-même pour avoir parlé dans ce parc sans se protéger contre les oreilles indiscrètes.
De toute évidence, elle avait tout entendu, et avait tiré les conclusions qui s'imposaient.
C'était là un véritable problème, car Béhékine était "d'accord" avec ce terme-là du Pacte, à savoir garder Odéline hors de tout ça, pour sa sécurité. Maintenant, elle allait vouloir s'investir dans ses affaires, cherchant à se faire pardonner.

Mais pardonner quoi ? Elle ne lui avait jamais demandée son nom, c'était lui seul qui avait fait le choix de lui offrir, le soir de leur première rencontre. Cette erreur était à lui, et à lui seul. Le jour du mariage, il n'avait pas tiqué en entendant Siffroy l'appeler par son nom véritable. Il n'avait pas pensé le vieil homme assez retors pour utiliser ce savoir afin de le réduire en esclavage. Encore une fois, cela avait été sa propre erreur de jugement.
Odéline n'avait rien à voir avec ses malheurs.
Le Démon rouvrit les yeux, son expression difficile à interpréter mais sa voix ferme :

- Arrête Odéline, je t'en prie. Je ne vais pas te pardonner.
Non, car je t'ai offert mon nom de plein gré, et tu t'en es servie uniquement pour me montrer ce qu'il y a de mieux chez les mortels. Par ta gentillesse et ta curiosité, tu m'as donné envie de m'investir de nouveau dans ce monde, et d'entreprendre la quête qui m'a fait gagner un corps. C'est à ton mari que j'en veux, pas à toi.


Ses chaines d'esclaves sur ses avants-bras brillaient, envoyant dans ses membres des ondes de chaleur diffuse.
Odéline savait pour le Pacte - même si elle ignorait la teneur de sa mission - car il avait parlé à Tapahari à voix haute à portée d'oreille de celle qu'il était censé garder loin de ce secret. Il y était même forcé par le terme du Pacte le plus absolu, à la fois dans sa formulation et dans le fait que le Démon avait été parfaitement d'accord avec cette partie au moment de sa création.
La magie du Pacte ne faisait pas de chichis, et devait considérer qu'il avait failli par ses actes - eussent-ils été involontaires - à respecter cette partie du marché. Mais quelque chose ne collait pas : Béhékine savait par expérience qu'une telle violation provoquait une véritable agonie, similaire à celle que pouvait ressentir un condamné sur le bûcher.
Or, la sensation provoquée par ses marques était absolument ridicule en comparaison de ce à quoi il s'attendait.
Avait-il mal interprété la situation, et la magie du Pacte ne considérait pas qu'il avait violé l'une des règles ?
Ou bien... avait-il suffisamment changé pour que son nom ne soit plus celui servant de verrou pour le Pacte ?

L'espoir restait permis.
Il tourna la tête vers Tapahari qui les observait, assise à quelques pas, et sourit.
Après une légère hésitation et un regard en biais vers Odéline, la chamane demanda :

- Je peux vous laisser si vous voulez, noble esprit.
- Non, je t'en prie, reste.

Tapahari hocha la tête et amena ses jambes en tailleur.
Sentant d'autres regards interrogateurs posés sur lui, Béhékine hocha la tête également à l'attention de ses cinq garçons, qui semblaient un peu perdus devant l'enchainement des événements. Itchy surtout, avait l'air honteux d'avoir failli à la mission de surveiller les environs qu'il s'était lui-même mis à en tête.
Bitey et Scratchy étaient penchés l'un vers l'autre et semblaient jouer au jeu des sept différences entre les deux femmes.
Screechy avait toujours dû mal à encaisser la vision de son Père en train de faire un câlin à la chamane et se tenait les yeux dans le vague et le corps agité de vibrations.
Bob était... était où ?
...
Elle avait l'air triste.
Il n'aimait pas voir les gens tristes.
Ça le rendait moins lumineux.
Et les gens tristes n'étaient pas intéressants à observer. Ils bougeaient moins. Parlaient moins. Brillaient moins.
Sauf que cette femme triste avait beaucoup parlé.
Il savait comment rendre les gens tristes moins tristes. Il devait les faire dormir.
Tout le monde avait la même tête une fois endormis. Les heureux. Les tristes. Tous pareils.
Il regardait souvent les gens dormir. Il "savait".
Parfois, il n'avait qu'à les toucher, pour les aider à dormir.
Même s'ils ne voulaient pas.
Il s'approcha de la main de la femme triste.
Mit sa petite main dans la sienne.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
Contenu sponsorisé

Re: Agent Tigrou au rapport ! [Libre]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit