Partagez
Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Arenthor, Bûcheron des âmes

le Dim 6 Avr - 13:40



Arenthor Nel'Dremis



Nom(s) : Nel'Dremis
Prénom(s) : Arenthor
Lieu de naissance : Rhadamanthe
Lieu de vie : Arenthor se réveille en Eaque mais sa route promet de le mener bien loin de son lieu de réveil.
Race : Revenu
Pouvoir et Dons :Lorsqu' Arenthor achève un être vivant de sa hache, une magie s'exerce sur ses blessures et régénère entailles et coupures dans une sorte de brasier lumineux verdâtre opérant autour de la partie soignée. Ce processus est long et il lui faut prendre de nombreuses vies pour guérir ses blessures les plus graves. Cela ne lui permet toutefois pas de soigner les dégradations antérieures à son "réveil" que sont - par exemple - son bras décharné ou l'entaille sur son torse.
De plus, quand sa hache donne le coup fatal à un vivant, l'âme de ce dernier se met en quête de retrouver le corps dont elle a été séparée. Le chemin peut être fort long mais, une fois esprit et chair réunis, un être doué de conscience et de souvenirs renaît, conservant les stigmates du temps passé à se décomposer. (Si le corps est brûlé, l'âme ne pourra pas rejoindre ce dernier).
Rang: Bûcheron des âmes
Aime: Kaïria, le passif de sa hache, être reconnu pour ses actes, défendre ce qui lui semble juste (même si cela va à l'encontre de ce qui lui paraissait primordial par le passé), dire "Là je suis mortellement fâché", la vengeance, son rework Elysionesque, l'idée de trouver un jour le repos et la sérénité en compagnie de Kaïria...
Aime pas: n'aime PLUS Rhadamanthe, les vivants ingrats, son ancien artwork, son ancien gameplay, ne pas être écouté, les armes sacrées qui brûlent son corps, une lumière trop forte, la perte d'une partie de ses souvenirs
Âge : 45ans


Informations
Description physique

Véritable géant dépassant aisément de deux têtes la plupart des humanoïdes, le guerrier de Rhadamanthe a forgé une musculature titanesque à force d'efforts physiques. Conservant une barbe de trois jours ajoutant à son aspect rustre, son air dur et froid, son front dégarni et bas ainsi que sa mâchoire large et carrée ont toujours fait de lui un homme parfaitement laid.
Les blessures de la guerre lui ont laissé une peau déchirée par endroits, un bras décharné laissant apparaître l'os, de longues balafres sur tout le corps et un dos brisé et voûté ne supportant que difficilement un visage émacié aux pommettes creuses et aux yeux éteints. Trop enfoncées en lui, les flèches dans son dos semblent y rester plantées quoi qu'il arrive.
Sa peau est pâle voire bleuâtre, ses cheveux sales et humides pendent sur sa nuque de manière lamentable et son armure brisée et rouillée grince à chacun de ses mouvements dans un fracas métallique particulièrement macabre.

... C'est pas vrai ma parole... vous voulez AUSSI des détails sur Kaïria? Soit...
Kaïria est une femme d'une trentaine d'année. Elle est de taille moyenne et à des cheveux blancs longs et tressés en une immense natte. Issue de la très haute bourgeoisie, elle se vêt de superbes robes de soie dans des tons généralement bleutés. Sa démarche fière et altière démontre son statut de femme forte, acquis en partie grâce au comportement d'Arenthor qui - loin de se comporter comme un rustre avec elle - lui a, par respect et amour, toujours laissé la plus totale liberté - en échange de quoi il reçut d'elle tant d'affection qu'en cela réside peut être le secret de sa résurrection. Elle dispose d'un faible pouvoir de dessin et manie avec une adresse certaine la dague. Elle porte, sous ses jupons, deux longs couteaux et un pistolet qui - s'ils ne lui ont jamais servis - pourraient bien être dissuasifs si jamais un homme entreprenant décidait que - Arenthor mort - quelqu'un devait enfin s'occuper de sa veuve au délicieux minois.
Si Kaïria n'a pas toujours été mince, les soucis causés par la mort d'Arenthor l'ont rendue maigre tant elle peine à s'alimenter à présent. Ses pommettes creuses font d'ailleurs peine à voir pour ceux qui ont eu le plaisir de connaître la rayonnante jeune fille qu'elle fut, ses joues roses et rondes ayant longtemps été le centre des convoitises à la cour.
Mariée de force à Arenthor il y à de cela dix ans, cela lui donne donc une trentaine d'années. Elle réside dans une riche demeure à Creor.


Caractère et goûts


Arenthor conserve de son passé une attitude stoïque et fière. Peu loquace, il a pourtant toujours respecté ceux en qui il voyait le bien, malgré que son désir de vengeance lui ait fait perdre toute estime des vivants. Implacable, il n'est pas du genre à prendre la pose ou à faire de longs discours avant d'achever son ennemi : son efficacité à la tâche est d'ailleurs sûrement une des raisons qui à fait de lui un guerrier si renommé.
Naturellement impressionnant de part son gabarit colossal, il impose le respect par un simple regard courroucé. Le "bûcheron des âmes" n'accorde que rarement un regard à ses victimes, fouettant l'air de son arme sans daigner quitter des yeux la suite du chemin sur lequel il faisait route avant d'être interrompu ; seuls ses opposants les plus récalcitrants goûtent à la terreur de voir le regard du guerrier d'outre-tombe planté dans le leur. Sauf en cas de grosse difficulté, il paraît détaché du monde qui l'entoure.
Arenthor est complètement obsédé par Kaïria, ce qui lui donne une force de détermination inhumaine et une volonté dépassant toute blessure et tout obstacle matériel.


Histoire


-Tu es au courant que nous serons morts dans moins d'une heure?
-Il n'y a pas d'issue possible? Même pas un geste des dieux? Un miracle?
-Je doute que les dieux puisse faire quoi que ce soit pour nous... Pour nous ou contre lui d'ailleurs.
-Pourquoi nous avoir missionné dans ce cas? Ils savaient n'est ce pas?
-Que nous allions mourir? Eldwën rit.

Le moment était mal choisi pour cela mais un rire haut et clair sortit de sa gorge. Ses cent soldats frémirent. Signe de démence dans le renoncement - ou au contraire de sérénité face à un adversaire qui n'effrayait donc pas tant que ça le haut commandant des armées de Rhadamanthe? Si "ça" avait été si simple, on n'aurait pas dépêché tant de soldats pour faire face à un ennemi unique. A moins que mander là (Mandela - plus drôle joke ever) un tel nombre de combattants d'élite ne soit une simple mesure de sécurité?

Un réveil si douloureux, tous ces morts autour de moi, cette montagne de cadavres, la lance dans ma poitrine... suis-je mort? Qu'est ce qui anime mon corps? Comment puis-je me mouvoir ainsi? Je ne ressens plus rien, ni l'odeur de ma chair en lambeaux, ni la douleur de ce bras rongé jusqu'à l'os par le temps, ni la pointe des flèches que je devine plantées dans mon dos ciselé d'entailles... Ni fatigue, ni peine, ni peur, ni courage, ni douleur. Mon passé est si flou... Pourtant, je voie très clairement chaque détail de cette bataille... La première entaille sur mon bras, ce coup de poignard entre les plaques de ma cuirasse, ces flèches, la douleur, l'agonie, le dernier râle...

-Bien sur qu'ils savaient. Ils nous ont envoyé pour feindre d'avoir la situation bien en main : le peuple sera serein... avant d'apprendre notre mort à tous. La populace pense que ma seule présence peut résoudre n'importe quel problème... les imbéciles.
-On dit de lui qu'il est capable de faire de ses victimes... des gens... comme lui...


Eldwën était l'un de meilleurs élément de l'armée. Comment se faisait-il qu'un si grand guerrier soit envoyé là alors que son rôle était celui de stratège principal de Rhadamanthe? L'affaire semblait importante. Du moins les ragots au sujet de la "chose" le laissaient-ils présager mais des années d'expérience dans l'armée avaient appris aux soldats royaux à ne pas trop écouter les fabulations saugrenues des gens du peuple. De toute manière, la présence d'Eldwën était un gage de sécurité mais aussi un grand honneur. Sur des générations, on pourrait dire, dans leurs familles, qu'un illustre ancêtre avait combattu sous les ordres du plus fameux des guerriers de Rhadamanthe!

Cette force... elle est si grande, je n'aurai jamais pu l'imaginer auparavant. Aussi grande que ce manque... je le sens, là, dans ce cœur qui ne bat plus.

-En gens comme lui? C'est possible. Je ne veux pas t'affoler à nouveau mais je pense que nous allons bientôt le savoir.


Les soldats aussi avaient entendus parler de cela. "ça" avait, paraît-il, déjà massacré pas mal de sentinelles et on entendait dire que ces dernières finissaient par reprendre vie après de longs jours passées à moisir dans l'humidité morbide des pluies annonçant la saison froide à venir. D'ailleurs, on n'entendait plus parler que de ça a travers tout le continent. Des tables nobles aux ruelles les plus crasseuses, tous avaient eut vent de cette rumeur. Toujours était il que personne n'était revenu pour témoigner de sa rencontre avec "ça".

Est-ce un être qui m'obsède? Je distingue des formes dans mon esprit brumeux. Qui était il? Est-il la raison qui fait avancer mon corps? Qui me fait tenir cette hache pour leur ôter la vie et me venger de leur ingratitude? Eux les traitres pour lesquels je suis mort et qui n'ont pas la décence de me reconnaitre pour mes actes et non pour ce que je suis devenu?

-On m'a dit que tu l'avais connu. Quand il était... vivant.
-Il ne l'est plus? Son corps se meut, il parle, il tue. N'est ce pas ça la vie? Peut être est il même plus vivant que nous tant ce qui l'anime semble fort. Oui, je l'ai... connu. Trés bien connu d'ailleurs. C'est aussi pour cela que je suis sur que nous n'avons pas la moindre chance ce soir.
-Pourquoi ne pouvons nous rien faire? Ceux qui l'ont tué l'ont bien eu, cette chance.
-Personne ne l'a tué. La preuve, il est encore là. S'il était vraiment mort, tu serais encore en vie dans une heure. Ils ont tué quelque chose en lui mais les lames et les flèches n'ont pas suffi. Quelque chose reste vivant, quelque chose de bien trop fort pour être mis a bas par des armes et des coups.

Stimulés par l'attente de l'ennemi, les soldats de Rhadamanthe frémissaient d'impatience et du curiosité. L'opportunité de bientôt voir celui ou plutôt "ce" qui était au cœur de tous les émois du moment motivait grandement leur impatience. On le décrivait de mille manières. De relativement humain à proprement monstrueux, chacun avait sa version mais le seul point d'entente relative à son sujet concernait sa fameuse hache de fer. Certains l'avaient d'ailleurs surnommé le "bûcheron des âmes" en référence à l'arme qu'on lui attribuait.

Les souvenirs... ils sont... poussiéreux. Je ne distingue plus très bien... Ce prénom qui m'obsède... Kaï... mince... je ne sais plus. Et pourtant... il est si proche...
Que suis-je devenu? Je suis plus fort... je ne crains plus les lames, plus les flèches, plus les griffes... je ne les sens même pas, tout me traverse sans m'atteindre. Je peux courir des jours sans ressentir ni soif ni fatigue ni sommeil, je peux briser la plaque d'un revers ce ma hache...

-IL ARRIVE! EN JOUE! LANCIERS, EN POSITION! A MON SIGNAL... Cria un éclaireur.
-Tu es prêt à mourir?
-Pas vraiment.
-Dommage.

Ainsi voilà qu'approchait la chose. Ce prétendu revenant, l'âme en peine d'Arenthor semblant n'avoir pour seul dessin que de se venger de son ancienne patrie. De mémoire de soldat, on n'avait jamais vu un être d'un tel gabarit. Voûté sous son armure en partie démantelée, la peau grisâtre - décomposée par endroits, un bras dégarni de toute chair et la démarche pesante mais décidée, "ça" avait l'apparence d'un corps laissé moisir des mois. Des yeux rougeoyants, de nombreuses entailles mortelles et quelques flèches plantées dans le dos, tel était l'effrayant portrait de celui qu'on prétendait invincible et qui, brandissant sa hache dans leur direction poussa un hurlement d'outre-tombe tout en pressant le pas.

Est-ce justice que de faire cela? Ou plutôt est ce justice que de m'avoir ainsi renié, moi qui ait tout donné pour eux, moi qui savais que j'allais y perdre la vie, moi qui avais des rêves, des projets, un avenir... Cet avenir...

-TIREZ!

Kaïria!

-

Ancien soldat de Rhadamanthe, Arenthor est une figure presque légendaire parmi les guerriers de toutes époques tant ses faits d'armes ont été - lors de ses vingt cinq années de service - les cibles de nombreuses louanges que même les bardes peinent à exagérer tant ils représentent déjà, sans fioritures ni amplification, des prouesses sans égal.
Il mena sa dernière bataille en tant que "vivant" contre le "fléau" (tel que le désignaient les hauts dignitaires de Rhadamanthe), c'est à dire une coalition de revenants ayant fini par se résoudre à une violence sans borne vis à vis des vivants afin de se faire respecter dans un monde au sein duquel ils se sentaient exclus de part la nature de leur mutation.
Cette bataille fut remportée de justesse par les ultimes prouesses martiales d'Eldwën mais Arenthor y périt, bien qu'il soit probable que ses seuls efforts soient à l'origine de cette victoire inespérée.

Renié par les vivants, il reprit sa hache afin de se venger de l'ingratitude dont faisaient preuve les dirigeants de Rhadamanthe à son égard. Quiconque périt sous cette lame se voit subir la même résurrection que lui - à condition de ne pas être brûlé avant le retour de l'âme dans le corps - un processus long pouvant prendre plusieurs mois ou à peine plus d'une semaine selon les cas.
Il défend à présent la cause mort-vivante dont il comprend la douleur vis à vis du rejet dont fait preuve la communauté des vivants, abandonnés à leur triste sort une fois revenus à la vie. Aucun honneur n'étant attribué aux trépassés, c'est l'ingratitude qui stimule la colère du "bûcheron des âmes".

Pourtant, ce qui le motive au plus profond de lui touche à un sentiment plus intime. Comme vous l'aurez compris dans l'extrait précédant le carnage de la troupe de soldats (non, ne rêvez pas, ils sont bien tous morts et leur sang souille à présent l'humus de la forêt), le nom de Kaïria résonne en Arenthor comme... (ATTENDEZ! Cessez de lire si vous voulez suivre cette histoire et avoir l'entière surprise du fond de la pensée d'Arenthor au fur et à mesure de l'échange RP.. Passez directement à l'extrait suivant qui est un dialogue entre la dite Kaïria et sa vieille servante si vous souhaitez éviter un spoil capable de ruiner une partie de l'intrigue d' l'histoire à venir)... sinon je vous conseille de reprendre cette phrase depuis le début * la promesse de retrouver un jour l'affection et l'amour tel qu'il les as connus auparavant - espérant poursuivre la merveilleuse aventure commencée avec cette femme, au-delà du trépas.

------

Voici à présent un nouvel extrait concernant Kaïria Nel'Dremis et qui va, je l'espère, vous permettre de mieux cerner le genre de femme qu'est la "veuve" d'Arenthor.

-Dame Kaïria?
-Oui, Ladia?
-Vous semblez épuisée, ne dormez vous point tout votre saoul? Je vous aie entendue pleurer la nuit dernière.
-Tu es bien bonne de t'enquérir de ce genre de chose. Sais tu que tu n'es pas tenue de chercher à me consoler?
-Si cela dérange ma Dame, je n'insisterai pas mais sa santé m'importe depuis bien trop longtemps pour que je ne la laisse dépérir comme cela! Regardez, vous ne mangez presque plus, vous maigrissez chaque jour et je redoute que bientôt vous ne soyez plus que l'ombre de vous même!
-... Tu sais, toi, si ce qu'on dit sur Arenthor est vrai?
-Je ne sais pas grand chose et surtout pas cela.
-Sais tu du moins ce qui se dit?
-Bien sur. Que votre époux est mort.
-S'il n'y avait que ça... je t'en prie, continue.
-Et qu'il ne l'est pas... vraiment. On dit qu'il est revenu et qu'il tue. Qu'il est invincible et que rien en peut le vaincre.
-Et que dit on d'autre à son sujet?
-...
-Eh, bien, je t'en prie, j'ai besoin de l'entendre.
-Qu'il hurle votre nom de sa voix d'outre tombe. On dit qu'il vous cherche.
-Tu es la seule - à part lui - qui ne se soit jamais vraiment intéressée à mon bonheur... que penses tu que je doive faire?
-Partir.
-Pourquoi partir?
-Je crains pour votre vie s'il vient à vous trouver.
-Penses-tu qu'il me tuerai?
-Il massacre à l'envie nos soldats les plus aguerris. Pourquoi vous épargnerait il?
-Parce qu'il m'aime.
-Pensez vous qu'il aime encore quoi que ce soit?
-Qu'en sais-je? Il me faudrait le rencontrer pour savoir.
-Ce serait de la folie.
-Ce serait de la folie que de vivre le restant de mes jours sans savoir s'il reste encore en lui un minimum d'amour pour moi.
-Vous risquez d'y perdre la vie.
-Je veux en avoir le cœur net.
-Je suis sure qu'il saura en effet trancher votre cœur avec beaucoup de netteté.
-Tu ne m'avais pas habituée des mots d'esprit comme cela.
-Encore une fois : je crains pour votre vie.
-Je crains de la passer dans le doute et le remord.
-Vous souhaitez rencontrer "le bûcheron"? Faites donc, je vous suis.
-Je l'attendrai ici.
-On le dit monstrueux, c'est un cadavre ma Dame.
-Et bien qu'importe? Je saurai bientôt si la mort change un homme où si - malgré les vers - il reste encore en lui la même humanité qu'avant son trépas.


Le Code et Vous


Le Code que vous trouverez dans le Règlement : Réponse
Si vous voulez nous parlez de vous en vrai : Réponse
Comment avez-vous découvert le forum ? : Réponse
Alors ? C'est votre dernier mot ? Une remarque peut-être ? : Réponse


© Narja pour Never-Utopia
avatar
La Vampire qui habite dans une cave
Messages : 238
Date d'inscription : 11/11/2010
Age : 23

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Arenthor, Bûcheron des âmes

le Dim 6 Avr - 14:39
Bienvenue à toi cher nouveau membre qui j'espère se plaira ici ! *TaTaTaaaan* Je décide aujourd'hui et par la suivante déclaration que ce personnage est accepté ! Tu pourras donc RP avec n'importe qui sur ce forum à partir de ... Maintenant !

_________________

avatar
Asmodée - Veuve noire
Messages : 587
Date d'inscription : 22/03/2011
Age : 26
Localisation : Toujours à Ses côtés

Votre personnage et ses relations
Âge: 24 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Arenthor, Bûcheron des âmes

le Dim 6 Avr - 14:47
Hey hey ! Bienvenue à toi, très cher Smile Belle présentation Smile Je suis donc Loutre (mais ça, tu t'en doutais), l'admin 2, qui joue donc Eden, Angel, Beldura Glow, Séléné, Odéine & Aëlia ^^ Voilà voilàààà Smile

_________________
Infernale, sulfureuse, méphistophélique, perverse, diabolique, dépravée, vicieuse, malfaisante,
C'est moi qu'ainsi vous décrivez,
Je suis Sa fille et son fils, son arme et son appât,
Sienne
Pour toujours et à jamais

Eden Inferno



avatar
Invité
Invité

Re: Arenthor, Bûcheron des âmes

le Dim 6 Avr - 15:32
Oh chic, chic, un mort-vivant ! Je suis Jenya, mais je joue aussi Sejan.

N'oubliez pas les citrouilles !
avatar
Chevalier aux pieds fumants
Messages : 478
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Arenthor, Bûcheron des âmes

le Lun 7 Avr - 12:39
Bienvenue !
Et surtout bravo pour ta présentation, très agréable à lire. ^^

A mon tour de faire la liste... je joue donc ici Sorga (surprise !) Béhékine, Kyril, Achéron ainsi que le duo Maeko et Lampion.
Huhu.

Au plaisir de te croiser dans un RP !
Contenu sponsorisé

Re: Arenthor, Bûcheron des âmes

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit