AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un sourire de Dame Chance III, reloaded

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Maeko et Lampion
Artiste lunaire et Dragon solaire
avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 30/11/2011

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Un sourire de Dame Chance III, reloaded   Mar 2 Sep - 2:13

Le dragon plissa les yeux et Maeko sourit, semblant comprendre les pensées de son compagnon :

- Lampion est toujours impressionnant, Sorga. Tu ne fais que voir de nouveaux détails. Mais je suis sûre qu'il comprend le compliment...
- Grôôôôoooommmmmphhh...

Le grondement se termina par un jet de fumée blanche qui vint jusqu'aux pieds des deux hommes-lézards. Sorga eut l'air soudain plus nerveux.

- Huhu... soyez gentil, mon plus-si-petit-que-ça maître.
D'ailleurs, il va falloir penser à diminuer un peu les enchantements que vous avez activés avec le cube, je le sens d'ici. Vous ne voulez quand même pas faire exploser toute la région ?

- Grôôôôô...
- Mais j'y compte bien ! Il va falloir être un peu patient, si vous le voulez bien. Bon... ne bougez pas, je vais m'occuper de ça...

La femme ôta ses bottes, avant de se tourner vers les hommes-lézards.

- Vous pouvez reprendre l'entraînement. Lampion aime bien être au centre de l'attention, mais ce n'est pas bon pour son ego, à force...

Le dragon répondit en la poussant du bout du museau, ce qui la fit tomber en riant.

_________________
Un Huhu vaut mieux que deux tu l'auras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Un sourire de Dame Chance III, reloaded   Mar 2 Sep - 16:46

Sorga souffla en voyant le duo faire son manège. Pendant un instant, il s'était vu disparaître dans un torrent de flammes soufflé par le dragon ! Il serait plus rassuré lorsque Lampion aurait retrouvé sa petite taille. C'était apparemment ce que la femme prévoyait de faire, s'il avait bien compris leur échange.
L'homme-lézard la vit se relever, puis grimper sur le museau du dragon pour atteindre le cube brillant sur le front du géant. Il trouvait surprenante la relation entre ces deux-là ; il avait beaucoup lu sur les dragons et, bien que ce soit des êtres rarissimes, ce qui ressortait les décrivait comme solitaires et considérant les autres races comme gênants au mieux, source de nourriture au pire.
Du coup, Sorga se demandait comment la femme et le dragon s'étaient rencontrés, et ce qu'il s'était passé pour qu'ils développent cette relation particulière...

- Elle avoir raison. Sorga reprendre entraînement.

L'intéressé se secoua, et détacha son regard de la femme perchée qui tapotait sur le cube pour se tourner vers son frère. Zyrwatil désigna la lourde hache qui reposait toujours au sol. Sorga hocha la tête ; inutile de se laisser distraire davantage, il avait du travail. Et une mission, surtout.
Il avait déjà réussi une fois à soulever cette arme. Maintenant, il pensait savoir comment faire...

L'homme-lézard s'accroupit, posa une main sur le manche de la hache, et se concentra.

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeko et Lampion
Artiste lunaire et Dragon solaire
avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 30/11/2011

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Un sourire de Dame Chance III, reloaded   Jeu 4 Sep - 19:05

La femme bougea et son pied vint appuyer sur le naseau du dragon, qui grogna un peu mais supporta le traitement sans bouger. Il avait une vue avantageuse sur la poitrine de sa compagne aussi...
Les tapotements frénétiques des doigts de Maeko sur le cube étaient assez agaçants en revanche, surtout qu'ils créaient des échos dans les enchantements qu'il avait déployé sur lui. Lampion déploya et replia ses ailes, gêné.

- Sshhh... ne bougez pas, mon petit maître. C'est une sacrée toile que tu as tissé autour de toi... mais je devrais pouvoir tout couper maintenant.

Un grognement bestial retentit derrière eux, et la femme tourna la tête pour apercevoir Sorga qui soulevait la hache dans un effort visiblement surhumain. L'homme-lézard parvint à amener l'arme à l'horizontale à hauteur de sa hanche, tint ainsi quelques secondes, puis fut obligé de tout lâcher avec un autre cri.
La femme sourit, avant de reprendre son ouvrage. Elle appuya sur les symboles du cube en rythme, chantonnant un air sans queue ni tête. Lampion se raidit un peu alors qu'il sentait les enchantements disparaître un à un, puis il prit un air blasé. Il aurait bien voulu garder cette puissance en lui un peu plus longtemps !
L'air autour d'eux vibra un peu tandis que la magie se dispersait et, finalement...
Flash !

Dans une joyeuse explosion de lumière bleue, Lampion reprit sa taille de dragonnet, et la femme se retrouva pendant un court instant en apesanteur, à près de trois mètres du sol, face au cube qui flottait aussi dans les airs. Lampion, au sol, se secoua et regarda sa compagne se saisir du cube et retomber, avant d'atterrir avec agilité sur le plancher des vaches.

- Criouuu !
- Mais oui vous êtes toujours aussi beau, mon petit maître.

La femme rangea le cube dans son sac, puis ouvrit les bras. Lampion ne se fit pas attendre, et courut pour venir sauter sur elle. Le duo resta un moment à se faire un bon gros câlin.

_________________
Un Huhu vaut mieux que deux tu l'auras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Un sourire de Dame Chance III, reloaded   Jeu 11 Sep - 23:28

Les tentatives de Sorga pour soulever la hache se succédèrent pendant plusieurs heures, à chaque fois plus longues, à chaque fois plus rapides. Lorsqu'il s'arrêta, épuisé et affamé, la nuit devait être tombée depuis longtemps hors du tombeau.
Zyrwatil récupéra son arme et le conduisit dans une pièce qui ressemblait à un ancien salon, meublé avec goût bien que fauteuils, chaises et canapé étaient recouverts d'une épaisse couche de poussière. Une vieille bibliothèque trônait dans un coin, emplie de livres tout aussi poussiéreux que le reste.
La femme et le dragon suivirent le mouvement, Lampion dormant à moitié dans les bras de sa compagne qui le caressait doucement. Le duo s'installa dans un fauteuil, Zyrwatil s'assit à même le sol, non loin, et Sorga se laissa tomber sur le canapé en s'écriant :

- J'ai mal partout ! Sauf à ma poitrine !
- C'est que l'entraînement doit porter ses fruits, même si ce sera sûrement pire demain. En parlant de fruits, tu veux une orange ?
- Encore ? Mais vous les sortez d'où tous ces fruits ? Vous n'auriez rien de plus consistant ?
- Huhu... d'ordinaire, je ne fais pas ce genre de choses, mais puisque tu m'as laissée venir jusqu'ici...

La femme plongea le bras entier dans son sac et en sortit une grosse marmite qu'elle posa sur la table basse. Avant qu'il puisse comprendre ce qu'il se passait, Sorga avait une assiette de ragout dans les mains, et mangeait avec méfiance, se souvenant trop bien que lorsqu'il avait regardé dans le sac de la femme, celui-ci était vide.
La voix de Zyrwatil retentit soudain de sous l'armure immobile.

- Frère Sorga plus avoir douleurs poitrines ?
- Non, plus maintenant. J'espère que c'est pour de bon.
- Savoir quoi faire si douleur revenir.
- Oui... grâce à toi. Et à vous aussi...


La femme hocha la tête, souriante. Lampion mangeait dans son assiette, n'ayant toujours pas l'air de s'occuper de la conversation. Sorga resta silencieux, puis demanda à voix haute, sans s'adresser à quelqu'un en particulier :

- Et maintenant ? Si les douleurs sont vraiment parties, peux-tu m'aider à devenir plus fort pour sauver la Reine ?
- Ce n'est pas déjà fait ? Tu arrives à soulever cette hache maintenant.
- Oui, je suppose. Mais je doute que cela puisse m'aider davantage si je ne sais pas utiliser cette force...
- Frère Sorga pas frapper Zyrwatil avec hache.
- Quoi ? Ce n'était pas un mensonge pour me motiver ? Tu comptes réellement m'empêcher de partir tant que je ne t'aurais pas frappé avec ton arme ?
- Oui.


L'homme-lézard resta abasourdi en observant son frère mort-vivant, incapable de comprendre les raisons de ce piège. Il sentait sur lui les regards amusés de la femme et du dragonnet. Zyrwatil se remit debout dans un grincement d'armure, et inclina légèrement la tête.

- Patience, frère Sorga. Profiter temps repos. Demain, vrai entraînement commencer.

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeko et Lampion
Artiste lunaire et Dragon solaire
avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 30/11/2011

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Un sourire de Dame Chance III, reloaded   Jeu 18 Sep - 22:31

La femme se mit à rire devant l'expression de plus en plus perdue de Sorga. A ce son, Lampion releva la tête de son repas pour enfin s'intéresser à ce qu'il se passait.
Zyrwatil tourna brièvement son heaume vers elle, avant de revenir à son frère :

- Zyrwatil profiter temps repos pour réparer armure que lui offrir Frère Sorga, si être possible. Frère Sorga pouvoir donner armure ?
- Euh... bien sûr...


Quelques instants plus tard, le mort-vivant les saluait et quittait la pièce, l'armure de cuir noire déchirée dans les bras.
La femme continua à observer Sorga un instant, puis elle croisa le regard de Lampion, qui hocha la tête.

- Dis-moi... l'homme qui t'a crée, comment a-t-il fait ?
- Hmmm... Zyrwatil m'a dit qu'il était alchimiste. Mais je ne sais pas comment il a fait. Attendez... pourquoi cette question ?

La femme sourit.

- Criouuu !
- Mon petit maître a raison, la réponse mérite d'être trouvée tu ne crois pas ? Mais ne t'en soucie pas trop, tu dois te concentrer sur ton entraînement. Laisse-moi ce mystère-là, ça va m'occuper.

Pour toute réponse, Sorga grommela qu'elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait du moment que ce n'était pas un sale coup. La femme rit de plus belle, puis ils finirent de manger en silence.
Vint finalement le moment d'aller dormir, et avec lui une question d'importance, que Sorga posa d'une voix hésitante :

- Hmmm... on fait comment pour le couchage ? Vous voulez que je vous laisse le canapé ?
- Je suis certaine qu'on peut y dormir tous les deux.
- Criii !
- Quoi ?
- Huhu... dommage, mais si Lampion ne veut pas... Garde le canapé, on va se faire un nid avec mon petit maître.

Lampion observait l'homme-lézard avec des éclairs de jalousie dans les yeux.

_________________
Un Huhu vaut mieux que deux tu l'auras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Un sourire de Dame Chance III, reloaded   Dim 21 Sep - 2:23

Sorga ne put se retenir de faire une mimique d'incompréhension dirigée vers Lampion, l'air de dire "je n'y suis pour rien, tu vois ?" ; le dragonnet répondit en dardant une langue fourchue, puis en lâchant une petite flammèche dans sa direction, le regard meurtrier.
L'homme-lézard soupira, soudain las en s'apercevant que le contrôle qu'il avait sur la situation se réduisait un peu plus à chaque seconde : son frère le maintiendrait enfermé tant qu'il ne réussirait pas ce qu'il lui avait demandé, la femme s'amusait à le torturer mentalement et le dragonnet semblait maintenant vouloir le transformer en torche...
Il se laissa tomber en position allongée sur la canapé en soupirant, une main sur les yeux.

- Bon, je suppose que l'affaire est réglée. Si vous avez fini vos bêtises, je vais dormir un peu.
- Bonne nuit, Sorga.
- Humph !

Son ton bourru avait eu un effet calmant sur la femme apparemment, il s'était attendu à ce qu'elle continue à le charrier...
Il entendit le duo s'installer sur le fauteuil pour la nuit, un murmure de la femme, puis le silence se fit. Sorga laissa passer plusieurs minutes puis rouvrit les yeux, tournant la tête vers le fauteuil ; Lampion était roulé en boule autour de la femme qui mesurait maintenant tout au plus une dizaine de centimètres. Les deux dormaient, enlacés.
L'homme-lézard se détourna, gêné, et s'emmitoufla dans son manteau pour dormir.

Il lui fallut un moment pour trouver le sommeil.
Il n'arrêtait pas de repenser aux derniers événements : hier encore, il était au côté de la Reine, à son service au Palais de Minos. Et maintenant ? Et maintenant... il avait Dame Chance qui dormait dans la même pièce que lui, son frère Zyrwatil qui avait la ferme intention de l'entraîner et il n'avait qu'une idée en tête : se préparer pour pouvoir aller retrouver sa Reine.
Non... son amie.
Dame Beldura... dans quel état de terreur se trouvait-elle ? Ses ravisseurs lui avaient-ils fait du mal ?
L'homme-lézard serra les poings, une rage comme il en avait rarement connu venant l'éloigner davantage du sommeil. La nuit promettait d'être longue...

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeko et Lampion
Artiste lunaire et Dragon solaire
avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 30/11/2011

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Un sourire de Dame Chance III, reloaded   Lun 29 Sep - 15:04

- Tu as une tête qui fait peur. La nuit a été longue ?
- Hmmm...
- Et les courbatures, ça va ?
- Hmmm...

La femme se mit à rire doucement.
Toujours en miniature, elle était appuyée sur le ventre de Lampion qui dormait à moitié. Sorga en face d'elle était en train de prendre son petit-déjeuner ; les restes du ragout de la veille - froid - avec comme accompagnement... des oranges bien sûr !
Apparemment, les lézards n'étaient pas du matin.

Après quelques minutes, ils entendirent les bruits de pas grinçants de l'armure de Zyrwatil s'approcher dans le couloir. Ce fut au tour de Sorga de rire doucement :
- Il faudrait vraiment que je lui rachète de l'huile pour jointures...

Zyrwatil entra à cet instant, portant dans ses bras l'armure de cuir donnée la veille pour réparations. Sorga se leva aussitôt, tandis que la femme se blottissait un peu plus contre le flanc du dragonnet, qui en ronronna.

- Zyrwatil souhaiter bonjour. Sorga prêt reprendre entraînement ?
- Bonjour Zyrwatil.
- Bonjour Zyrwatil. Mon armure ?
- Elle être réparée. Rien pouvoir faire pour enchantement.


La femme observa Sorga récupérer son vêtement, avant de l'enfiler. Le plastron avait subi des sacrées lacérations, mais Zyrwatil avait apparemment remplacé les parties endommagées par un morceau de cuir neuf, qui détonait un peu avec le reste vieilli. Voir l'homme-lézard sourire comme un enfant qui retrouve son doudou la fit rire.

- L'enchantement fonctionne toujours un peu, je sens sa chaleur. Merci, Zyrwatil.
- Réparations pas terminer. Frère Sorga venir dans grande salle, et commencer vrai entraînement.

- Saheed Zyrwatil ?

La femme attendit que le mort-vivant tourne son heaume vers elle pour lui offrir son sourire le plus engageant :
- J'aimerais consulter les livres stockés ici pendant que vous vous entrainez. Est-ce possible ?
- Si livres rester ici quand vous sortir tombeau, vous pouvoir lire.
- Merci. J'en prendrai soin.

Le sourire de la femme était devenu éblouissant.
Soutenant le regard légèrement méfiant de Sorga qui suivait son frère hors du salon, elle se mit ensuite à rire doucement.
Le bruit réveilla Lampion, qui tendit ses pattes avant pour se saisir d'elle et la coucher pour un câlin.

_________________
Un Huhu vaut mieux que deux tu l'auras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Un sourire de Dame Chance III, reloaded   Mer 22 Oct - 3:29

Une forme de routine s'installa.
Sorga passait de longues heures à s'entrainer avec son frère, à soulever la hache tout d'abord - de plus en plus vite, de plus en plus longtemps - puis il passa à gestes plus complexes qui lui firent travailler l'ensemble des muscles de son corps et de son équilibre lorsqu'il balançait l'arme colossale dans une direction et une autre.
Il avait au final l'impression de subir un simple entraînement au maniement de la hache d'armes, mais il avait décidé de faire confiance à Zyrwatil. Après tout, s'il voulait pouvoir le frapper avec sa hache, il devait tout d'abord apprendre à s'en servir...
Lorsqu'il n'en pouvait plus, il retournait dans le salon, pour découvrir la femme installée dans un fauteuil avec à chaque fois un livre différent, Lampion jamais bien loin. Il se restaurait avec la nourriture qu'elle fournissait volontiers - sans jamais s'expliquer sur l'origine des plats qu'elle sortait de son sac pourtant - et s'effondrait comme une masse, épuisé.
Puis tout reprenait le lendemain, ou quelques heures plus tard.
L'homme-lézard en perdait le compte des jours.

Zyrwatil était un professeur exigeant mais efficace, qui semblait toujours placer la barre assez haut dans les exercices pour permettre à son élève de progresser dans la douleur, mais sans frustration. Sorga buvait les paroles de son frère, conscient qu'il savait de quoi il parlait, et que ses connaissances lui serviraient à sauver la Reine.
Puis... un matin, il surprit la femme devant un livre ressemblant à un vieux carnet de notes, avec des yeux et un sourire plus inquiétants que d'ordinaire, avides.

- Qu'avez-vous trouvé ?

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeko et Lampion
Artiste lunaire et Dragon solaire
avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 30/11/2011

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Un sourire de Dame Chance III, reloaded   Mar 11 Nov - 3:12

La femme sourit à l'homme-lézard, caressant du bout des doigts le papier jauni du livre qu'elle étudiait comme s'il s'agissait d'un tissu précieux. Lampion n'était visible nul part.

- Je crois que je viens de comprendre comment ton créateur a pu faire pour te donner la vie et, si j'ai raison, ce qui maintient ce cher Zyrwatil dans cet état de demi-vie.

Sa déclaration fut suivie d'un silence stupéfait de Sorga, ce qui la fit rire :

- Huhu... oui, rien que ça ! Et tu connais la meilleure ?
- Euh... Quoi ?
- Je me trompe rarement dans ces cas-là. Assieds-toi, je vais t'expliquer...

Elle attendit que Sorga se soit exécuté pour se remettre à parler d'une voix enjouée :

- J'ai eu de la chance, vraiment, car ton créateur a couché sur le papier la plupart de ses expériences alchimiques. Il ne rentre pas dans les détails, mais rien que les domaines concernés m'ont permis de comprendre un peu ce qu'il faisait.
Bref, je ne vais pas t'embêter avec mon cheminement... Je crois bien que ton créateur a mis la main sur la Pierre Philosophale.

- Qu'est-ce qui vous fait dire ça ?
- C'était un alchimiste qui a étudié le développement de la vie grâce à son art et, du jour au lendemain, il est passé d'expériences basiques sur des plantes et des organismes unicellulaires à la création d'une nouvelle race. Personne ne peut faire un tel grand écart de puissance, à moins d'être tombé sur l'artefact qui permet d'outrepasser le principe d'équivalence.

- Mais la Pierre Philosophale... ce n'est pas un mythe ?
- Oui et non. Beaucoup la considèrent comme le symbole du pouvoir suprême alchimique, une idée d'absolu fantasmé plutôt que comme un véritable objet. Mais elle existe.
- Et mon père l'aurait... fabriquée ?
- Peu probable. La Pierre Philosophale est un objet intéressant dans le sens ou il ne peut y en avoir qu'une en même temps. Avec le nombre de gens qui essaient d'en fabriquer tous les jours, il est plus sur de penser que ton créateur l'a trouvée.

Sorga l'observa un moment en plissant les yeux. La femme sourit :

- J'ai été longtemps l'assistante d'un mage. A force, on apprend beaucoup de choses...
- Hmmm... admettons. Quel rapport avec Zyrwatil ? Il est revenu d'entre les morts sans l'aide de personne.
- Peut-être, peut-être pas. La Pierre Philosophale est un objet bien mystérieux, et ce ne serait pas la première fois que j'entends parler d'un artefact qui fait des siennes de lui-même. Ressusciter les morts, c'est l'un de ses pouvoirs, si l'on en croit la légende... d'ailleurs, Zyrwatil n'est pas le seul à s'être relevé de sa tombe, non ?
- Et elle serait où, cette Pierre ?
- J'en sais rien ! C'est ça qui est intéressant ! Ce n'est peut-être même pas une pierre...

Les yeux de la femme brillaient.

_________________
Un Huhu vaut mieux que deux tu l'auras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorga
Chevalier aux pieds fumants
avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 28

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:

MessageSujet: Re: Un sourire de Dame Chance III, reloaded   Jeu 20 Nov - 18:52

Sorga ne savait plus trop quoi penser de tout cela.
Il avait déjà entendu parler de cette Pierre Philosophale, dans les romans d'aventure de son enfance surtout, mais imaginer que ce soit cet objet qui lui ait permis de naître ? Il était mal placé pour juger de l'étrangeté des choses, mais tout de même !
Pourtant, du peu qu'il en savait, la présence de cette Pierre pouvait effectivement expliquer son existence et l'état de son frère...

Le pas grinçant et lourd de Zyrwatil se fit entendre à cet instant, le mort-vivant venant chercher son élève pour la reprise de l'entraînement.

- Frère Sorga ? Prêt pour entrainement ?
- Pas encore, Zyrwatil. J'aimerais d'abord te poser quelques questions sur... notre Père.


Si le mort-vivant fut surpris, il ne l'afficha pas.

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un sourire de Dame Chance III, reloaded   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un sourire de Dame Chance III, reloaded
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un parchemin pour le bon plaisir de m'dame ! [C]
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Oscar et la dame Rose
» Soeur Sourire
» Un sourire démoniaque pour une lumière divine : Lakusas Dreyar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion :: Archives-
Sauter vers: