Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 27/11/2016

Votre personnage et ses relations
Âge: 33 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Un récit plein de poussières

le Dim 22 Jan - 18:47
Sisi, on vous l'assure.
Bref, j'ai déterré un de mes tout premiers rp, faits avec deux amis et mon frangin. Et je tenais à vous le faire partager ^^
Ça date de 2005, au moins. ^^

Les personnages sont :
- Scaar. Futur médecin amateur de science et étudiant à l'université.
- Maya. Magicienne apprentie dont le pouvoir se concentre autour de ses cheveux.
- Fenrir. Voleur/espion au caractère sombre, possédant une tendance à la lycanthropie.
- Kusar. Magicien muet communiquant grâce à des fils de magie qu'il "tisse" devant lui.

L'action se passe autour d'un feu de camp, dans un petit bois et non loin d'un lac.
Bonne lecture !



Spoiler:
--- Scaar

*Termine sa dernière bouchée...*

Au fait ... j'ai analysé le métal des cheveux de Maya... et il s'avère que ce sont des catalyseurs énergétiques : c'est à dire une substance qui réagit proportionnellement à l'énergie qui l'entoure ...

Je l'ai distillée et donnée à boire à notre Hamster fétiche au labo ... et en fait il à dégondé sa roue en la faisant tourner...

Après réflexion je pense avoir trouvé.. un moyen de décupler force, vitesse, et puissance momentanément ... la potion une fois avalée, fixe les molécules sur les muscles et les terminaisons nerveuses augmentant ainsi la puissance musculaire et les réflexes...
Le rôle d'amplificateur devrait aussi augmenter significativement la puissance magique de l'utilisateur...en théorie .. mais dans la pratique j'ai pas pu mesurer cet effet...

Mais il faut savoir que notre corps est plutôt fragile et à besoin de "carburant" pour fonctionner... donc vous risquez de vite tomber à plat en énergie... fatigue ... crampes les muscles ne sont pas fait pour être sollicités de la sorte ...
C'est pourquoi j'ai mélangé cette distillation avec une solution très sucrée... et la consommation ne devrait pas excéder une goutte par jour pour un homme adulte et en pleine forme ... sinon ça pourrait être dangereux ...

Ouais, un deuxième problème se pose aussi du fait que la molécule se désagrège rapidement une fois extraite ... la potion est rapidement périssable et perd toute efficacité après quelques jours de conservation ... je ne peux donc pas en faire de gros stock ...

Allez hop je teste ... je veux savoir exactement ce que cela fait ...
Tu veux tester aussi Kusar ???

*Sur ces mots, il prit une goutte de ce liquide qui était contenu dans un flacon à collyre... Un frisson le parcouru...*


--- Kusar

L'homme écouta attentivement les propos de Scaar. L'herboriste avait vraiment un certain talent dans l'élaboration des potions bizarres......
Avec un sourire, il accepta l'invitation, et prit la petite fiole contenant un liquide presque transparent - avec néanmoins un très léger reflet argenté.
Il huma le liquide, qui dégageait une odeur de canne à sucre et, pouvant de moins en moins retenir sa curiosité, fit couler une goutte de la substance sur son doigt.

Le liquide crépitait doucement sur sa peau, réagissant peut-être à sa force magique......
Ce devait vraiment être un très puissant catalyseur....
N'y tenant plus, l'homme aspira la goutte...


--- Scaar

*Observa Kusar quelques secondes ...*
Je ne sais pas combien de temps il faut à l\'organisme pour l\'assimiler ...

*Le magicien semblait maintenant dégager une aura bleue ... de plus en plus importante ... puis celle ci l’enveloppa et agita ses vêtement et ses cheveux comme si un vent violent soufflait ...*

Ca a du prendre sur toi ... je t'en prie ... teste .. Smile

*Scaar saisit son arc et le déploya ... il résonnait d'une puissance qu'il n'avait jamais pu obtenir avant ...*

Hallucinant ... jamais je pensais pouvoir avoir autant de puissance en une seule fois...');


--- Kusar

L'homme resta quelques secondes immobile, les yeux fermés, attendant l'effet que pouvait produire la simple goutte. Ce qui ne se fit pas attendre longtemps.......

Une tornade. C'était le meilleur mot que le magicien trouvait pour définir ce qui se passait en lui : Il avait subitement l'impression qu'une tornade s'était levée dans son énergie magique, la faisant croître et tourbillonner en lui à une vitesse de plus en plus grande, de plus en plus puissante.....
Chaque cellule de son corps semblait participer à ce déluge énergétique, lui accordant une puissance quasi inhumaine.
Pourtant, l'homme garda la tête froide, sachant que ceci ne serait que temporaire....
Un petit sourire éclaira son visage : pour l'expérience de Scaar, il pouvait bien s'amuser un peu, et tester ses nouvelles possibilités....

Il rouvrit les yeux, et aperçut Maeko, un air de profond interrogation sur le visage. Elle ne devait rien ressentir.....
Sans bouger, il se concentra légèrement, et l'air se condensa devant lui, pour former des fils de lumière et un message, très brillant :

"Ne t'inquiètes pas, je vais juste aller m'amuser au lac."

Tisser ne lui demandait quasiment plus d\'énergie dans cet état..... Le métal organique de Maya était vraiment une bombe énergétique !!
Rassemblant une parcelle de pouvoir, il créa un tapis de magie sous ses pieds, et se propulsa à travers la forêt, en direction du lac. Sa vitesse était au-delà de toute perception....
Pendant un instant, il eut l'impression de devenir un éclair....


--- Maya [ndlr : les deux étaient un peu à l'écart, et Maya demandait à Fenrir de qui elle pouvait bien être amoureuse. Spoiler alert : c'était de Fenrir ^^]

Maya avait regardé du coin de l'oeil son parrain, elle l’aperçut sourire
"Et bien? Aurait tu trouver la réponse ?"


--- Fenrir

"Il me faut du temps encore observer un peu pour être sur de la réponse en attendant pourquoi ne pas aller essayer la potion de Scaar?"
Il se dirigea vers les autres.


--- Scaar

*Scaar décocha une flêche en direction de la foret profonde... Glissa un regard en coin à Maeko ... sourit et disparut laissant une trainée de poussière*
*Revint quelques secondes plus tard de la même manière...*

AHAHAHAHAH je kiffe à donf ....


--- Maya

Elle approcha du coin de feu
"Et bien que ce passe t il ici? .. Tout le monde semble avoir pris beaucoup de force... Scaar, explique moi s'il te plait ."


--- Fenrir

Il saisit le flacon et en but une goutte. Puis il le tendit à Maya.
"Tu ne dois en boire qu'une goutte d'après ce que j'ai entendu. Essayes."

Il ne sentait aucun effet particulier mais il se doutait qu\'il pouvait réussir quelque chose, mais quoi?


--- Scaar

"Oui tout de suite ..."

*Se déplaça tel un éclair juste derrière Maya. Et lui tapota le dos. Elle se retourna avec des yeux ronds... Scaar lui sourit...*

En fait, c'est le résultat de mes analyses sur cette substance qui recouvre tes cheveux ...
Elle m'a permise de mettre au point une potion qui canalise l'énergie de l'utilisateur en force, reflexe et ... apparemment aussi en puissance magique ... mais l'effet n'est que temporaire ...
Tu veux essayer ?? Razz

*Voyant que ces mot laissaient Maya perplexe...*

Cette potion ne sera jamais divulgué se sera notre secret ... grâce à toi ... nous avons là une potion extrêmement puissante... mais elle doit être utilisé avec soin... et je ne peux la préparer sans ton aide ..
Sinon... j'en sais très peu en fait sur toi ... ... si tu veux essayer ... je t'en prie ... mais une goutte
*S'arrête... marque une pause ...* ... Euh je pense que pour toi il faut que je la dilue encore un peu ... tu n'as pas la même corpulence que moi ou Kusar.
Tu veux essayer ...???

De toute façon la potion ne résistera plus très longtemps ... la molécule une fois extraite... se désagrège très rapidement ...');



--- Kusar

Maeko comprenait de moins en moins ce qui se passait, elle aussi. Senpaï qui semblait brûler littéralement et qui partait dans un éclair, Scaar qui disparaissait de même....
Guidée par son intuition, elle se leva et partit vers le lac, vers Kusar.

L'homme se sentait bien, le contact de l'eau l'avait toujours apaisé.... Ses parents lui disaient que c'était un des nombreux bienfaits de cet élément, mais lui savait maintenant que ça avait un lien avec sa magie, très proche de l'eau, qui résonnait à chaque fois qu'il touchait l'élément liquide.
Il sourit, tandis que l'appel résonnait en lui, avant de se transformer en rire :

Les potions de ce petit sont utiles !! Je ne me suis jamais senti aussi bien !!

Maeko sortit du couvert des arbres, et s'arrêta devant le spectacle : Kusar se tenait au milieu du lac, debout SUR l'eau !! Il était torse nu, et ses cicatrices semblaient luire sous la lumière de la lune.
Il avait un air un peu fantomatique, se tenant debout sur l'eau comme sur la terre ferme....
Ses longs cheveux bruns remuaient doucement, agités par l'énergie qui débordait en lui. Autour de ces pieds, l'eau ondulait et tournoyait légèrement.

L'homme libéra toutes les bondes de sa magie, lui laissant libre cours. Lorsqu'elle pouvait s'exprimer, la retenir aurait été cruel....
L'appel résonnait sans cesse, son totem devenait à chaque seconde un peu plus grand et palpable.
Dans son esprit, une mélodie se mit en place, et le magicien sourit....



--- Fenrir

Il essaya de réactiver son implant et une fois qu'il eut réussit, il s'apercut que son état pouvait perdurer plus longtemps. Sa vision s'étendait loin dans l'obscurité, son ouïe en était que plus fine, son odorat aussi.

"Hum, pas mal du tout!"

Ses yeux étaient jaunes, pareils à ceux d'un loup, mais il semblait parfaitement se contrôler. Il prit une impulsion sur ses jambes et couru à une vitesse phénoménale de façon assez animale dérapa sur la terre pour s'arreter.

"Je peux enfin contrôler les effets" ');



--- Kusar

Maeko se rapprocha de la berge - sans oser toucher l'eau - et ouvrit des yeux ronds : le lac semblait devenir fou. Le courant devenait de plus en plus fort, c'était maintenant un véritable typhon qui remuait l'étendue liquide. Au centre même, son senpaï leva les yeux vers le ciel, et commença à former des signes avec ses mains....

"Echo du silence, larme des étoiles, épée de brume"
"Âme minérale, toi qui existe entre le jour et la nuit,"
"Je te convoque ! Réponds à mon appel !"

Oh ? Tu veux me voir ? Soit.... J\'arrive....');



--- Maya

Maya accepté la proposition de Scaar, et avala une goutte du produit extrait de ses cheveux, dés que la goutte eut touché ses levres, ses cheveux se recouvrirent du métal à une vitesse phénomenale, et au lieu que ceux ne grandissent que d'une soixantaine de centimetre, ces cheveux faisait maintenant plus de 4 metres environ, les yeux de la magicienne devinrent blanc, ses cheveux ondulait autour de son corps avec une rapidité et une précision extreme. Maya avait fermé les yeux pour mieux sentir le flux d'energie qui passait en elle, elle se dit :

"Voyons si ma visée à augmentée"

Gardant les yeux fermé elle appela une meche qu'elle précipita sur une pomme qu'elle avait entrevue avant de fermé les yeux située à l'obscurité, loin au dessus d\'elle, sous les branchages, lorsque qu'elle ouvrit les yeux  et qu'elle ramena ses cheveux vers elle, elle vit la pomme fendu de part en part par plusieur filins de metal, en regardant ceux ci plus attentivement, elle les vit scintillait d'une lumiére argentée.

"Voyons ce que donne la force"

Elle envoya un seul cheveu saisir une branche incandescente dans le feu, le cheveu s'enroula autour de la buche, et en une pression qui parut une caresse à Maya, elle brisa la buche qui se rependit en cendre sur le foyer

"Je vois ... Et bien... Scaar promet moi de ne divulguer ceci à personne, tombé entre de mauvaise main, cette potion pourrait faire des ravages."

Ses cheveux, extrêmement longs, semblait doté d'une énergie astronomique, chacun d'eux réagissait au moindre bruit, se tournant vers lui avec la rapidité d'un serpent et l'agilité d'un chat.



--- Fenrir

Il huma l'air :

"Une odeur de viande, pas loin."

Il retira sa chemise et étrangement il n'avait plus de traces de cicatrices quelconques. Puis il s'élanca et bondit sur  un coin d'ombre. Il revint tenant dans sa main un lièvre.

"Voila! Il est beau!"

Il le déposa et inspira une bouffé d'air. Il valait mieux arrêter maintenant car après il allait y avoir des conséquences. Il s'assied et récupéra sa chemise. Ses yeux redevinrent normaux et il regarda les autres



--- Maya

"C'est maintenant que je dois être capable de les contrôler, il faut que j'y arrive"

En rassemblant toute sa concentration, Maya tenta de rappeler ses cheveux au calme. Elle ferma les yeux pour mieux sentir leur énergie.

"Vous devez revenir, je vous l'ordonne, je suis la seule maitre de moi même, obeissez ou vous savez ce que je suis capable de vous faire, sans moi vous n'êtes rien"

Au bout de quelques minutes où les cheveux semblait écouter les pensées de Maya, lentement, ils se denuderent de leur carapace metallique pour revenir à leur forme originelle

"J'y suis arrivée ... Super!!"

Elle alla s\'assoir prés de Fenrir

"Oh un lievre! Je le prepare pour demain?! Et au fait mange un peu regarde! Maeko à préparé sa spécialité! Mais tu sais, si un jour tu trouve un plat que tu apprécie particulièrement dis le moi! J'en prendrais note!"



--- Scaar

Ouais ne t'inquiète pas pour ça j'en suis parfaitement conscient ...
Je ne divulguerai jamais le secret de cette formule...
Il faut que je travaille encore un peu sur la conservation des molécules ...

Mais là, les effets se dissipent chez moi ... il me faut du repos ... ça a bien du marcher 2h et demi ... c'est pas trop mal ... mais j'ai pas trop tiré sur mes capacité ... je te conseille de pas trop tirer sur tes capacités aussi je ne sais pas encore a quel point cela peut affecter le métabolisme ... rien de grave mais tu pourrais tomber dans les pommes ...

*Il s'assis près du feu et renversa le contenu de la fiole dans ce qui restait du feu et celui ci reprit de plus belle ...*

Au moins on aura trouvé une autre utilité ... ahahahah
Bonne nuit ... ne t'éloigne pas trop s'il te plait ...



--- Kusar

Maeko sut ce que son Senpaï faisait lorsqu'elle vit une sphère apparaître au-dessus du lac, à quelques mètres du magicien, et que l'air se condensa autour de cette sphère....
Il l'appelait une nouvelle fois.....
Prise par un malaise, elle recula de quelques pas. Ce monstre que Kusar pouvait appeler était dangereux, Maeko le sentait au plus profond de son âme....

Soudain, il y eut un éclair, et un brouillard incroyablement dense se propagea à toute vitesse de la sphère aux alentours, et s\'étendit loin, très loin dans la forêt, sous l'effet de la potion....
Environnée par un nuage laiteux, Maeko eut un frisson. Elle sentait une présence dans ce brouillard, comme un prédateur invisible.....

Tu as peur ?

La voix venait de résonner tout près de son oreille, amusée, moqueuse.....
Maeko sursauta et regarda autour d'elle.... Mais rien, ni lumière, ni être vivant, personne. Elle comprit que ce n'était pas le monstre qui était dans le brouillard, mais que c'était le brouillard qui était le monstre !
Un rire sarcastique retentit tout autour d'elle....

Désolé mais je ne peux pas rester m'amuser avec toi.... Il veut jouer, et tester les effets de cette sublime potion au maximum du possible. J'espère que nous nous reverrons !!
avatar
Chevalier aux pieds fumants
Messages : 467
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un récit plein de poussières

le Sam 15 Avr - 22:43
Un autre vieux texte. ^^
Moins vieux que celui d'en haut. 2007 je dirais.
Dix ans quoi.
Bim, Coup de massue pour moi.

Contient des vrais morceaux de Maeko dedans. Moins pimentée que celle d'aujourd'hui.

Spoiler:

Le vent faisait chanter les arbres de la forêt du Pays des Boas : chanson magnifique que Maeko, assise sur une branche en hauteur, goûtait avec plaisir.
Lampion, perché non loin de là, mordillait dans une semelle de cuir – dernier vestige de la chaussure d’Oneiros – tout en jetant de fréquents coups d’œil à l’artiste. Le dragonnet avait-il conscience des pensées qui agitaient l’esprit de Maeko depuis le matin ? S’était-il aperçu des infimes changements dans son comportement ?
Si l’intelligence de la petite créature restait impossible à mesurer, c’était bel et bien de l’inquiétude qui brillait dans ses yeux lorsque ceux-ci se posaient sur la femme masquée.


Sans prévenir, Maeko sauta au sol, se reçut avec souplesse, et partit dans les bois. Elle leva le bras lorsque Lampion plongea vers elle, donnant ainsi à son petit compagnon un perchoir de premier choix. L’artiste traversa la forêt, et ne ralentit pas lorsque, la nuit tombant, il devint difficile de voir où se trouvaient les troncs et les racines.
Elle finit néanmoins par s’arrêter à l’orée d’une clairière.


Un modeste cercle d’herbes, le tronc abattu d’un vieil arbre, les étoiles complices, une fine brume qui teintait le tout de mystères...
Un oiseau nocturne chanta au loin.
Grâce au vent, les arbres chantèrent à leur tour.
Maeko retira son masque et inspira à fond, se gorgeant de l’harmonie et la sérénité des lieux.
Elle avança jusqu’au centre de la clairière, posa Lampion au sol, leva yeux et bras vers le ciel... et ne bougea plus.
Lampion émit un piaillement, intrigué de la voir agir ainsi. Pour ce qu’il avait déjà pu observer du comportement des humains, il savait que Maeko était parfois un peu différente de ses semblables, mais ce qu’il voyait là était une première.


Comme en réponse à ce cri, l’artiste s’anima : ses paumes se rejoignirent. Inspiration. Ses mains descendirent jusqu’à sa poitrine. Expiration. Sur le rythme de son cœur, de sa vie, Maeko entama une série de mouvements lents et gracieux que l’on pouvait sans se tromper qualifier de danse.
Le silence était très peu perturbé par ses gestes, dont les bruits évoquaient plutôt celui du vent et d’une feuille tombant au sol.
« Echo du silence. »
Murmure ? Cri ? Simple pensée ? Lampion, hypnotisé presque par les mouvements de sa maîtresse, ignorait d’où venaient les mots qu’il venait d’entendre.


La danse de Maeko changea.
Ses gestes ralentirent, gagnèrent en souplesse. Fluidité aquatique, balancements aériens.
Les étoiles semblèrent briller plus fort à chaque fois que les mains de l’artiste passaient entre le ciel et les yeux de Lampion.
« Larme des étoiles. »


De lente, la danse de Maeko accéléra peu à peu, jusqu’à devenir explosion de force et d’agilité. Comme un kata d’art martial, ses gestes de plus en plus acrobatiques parlaient d’harmonie, de sérénité et de contrôle de soi.
Le brouillard qui serpentait dans les bois ondula de concert avec les mouvements de l’artiste.
« Epée de Brume. »


Maeko se figea soudain, et revint à sa position de départ : les bras et la tête levés vers le ciel.
Elle resta immobile un long moment, pétrifiée. Le temps s’étira, ralenti par l’absence totale de mouvements de l’artiste.
« Âme minérale. »
« Toi qui existe entre le jour et la nuit, je te convoque, réponds à mon appel ! Béhékine ! »
Les derniers mots surgirent dans un cri, faisant sursauter Lampion.


Le dragonnet se secoua et renifla plusieurs fois l’air, nerveux. Son instinct lui prédisait l’arrivée d’un danger, et il devait rester concentré sur Maeko pour ne pas s’enfuir.
Accaparé par ce conflit intérieur, il ne vit pas que la brume sortait lentement de la forêt en fins serpentins, et avançait vers eux.
Maeko ne bougeait toujours pas.
Les filaments de brouillard se rejoignirent au centre de la clairière, à quelques mètres de l’artiste, et une vibration de l’air en surgit. Lampion se mit aussitôt à trembler de tous ses membres : tout son être lui disait qu’il était observé par quelque chose de dangereux, comme un prédateur redoutable qui se tenait là, à l’épier, prêt à frapper.


"Je n'ai jamais été invoqué d'aussi plaisante façon. Que veux-tu Maeko ?"
La voix, grave et vibrante, venait du brouillard.
L'artiste s'inclina : "Te revoir, et te demander de m'emmener là où Senpaï se trouve."
Couché dans l'herbe, Lampion écoutait, pétrifié. Il ne comprenait pas, mais sentait l'importance de l'instant.
La masse de brume tournoya selon un rythme différent.
"Je comprends… et toi ? Comprends-tu les conséquences de ce choix ?"
"Oui." L'absence de doute dans la voix était aisément percevable, même pour Lampion.


"Alors je vais ouvrir le portail. Tiens-toi prête."
Le brouillard se mit à onduler de gauche à droite, comme une vague, et un murmure s'éleva, semblant venir de partout et nul part à la fois.
Maeko se tourna vers Lampion, toujours pétrifié par la peur, et sourit devant son regard implorant.
"C'est l'heure de nous dire au revoir mon petit Lampion."
Le dragonnet couina. La notion d'adieu ne lui était pas étrangère, et cela lui faisait oublier la terreur que lui inspirait l'étrange brouillard. Il fonça dans l'herbe et vint s'accrocher à la jambe de l'artiste. Celle-ci s'agenouilla et prit doucement le dragonnet dans ses bras.


"Je ne peux pas t'emmener avec moi là où je vais, Lampion. Il n'y a pas de dragonnet là-bas, et tu ne pourras sans doute plus jamais repartir dans tes montagnes de naissance. Je m'en voudrai si tu étais privé de ta famille."
Pour toute réponse, Lampion se blottit de plus belle contre sa poitrine, s'agrippant à elle de toutes ses griffes en couinant. Le sourire de l'artiste se fit plus triste alors qu'elle tentait de le consoler, sans grand succès.


Autour d'eux, l'atmosphère était devenue orageuse, un brouillard de plus en plus épais recouvrait la clairière, et les étoiles semblaient s'être rapprochées. Le murmure s'arrêta, et le brouillard s'adressa de nouveau à Maeko :
"Ton compagnon veut venir avec toi."
"Mais…"
"Il n'y a pas de mais qui tienne ici. Tu n'as pas le droit de le forcer à te suivre, mais tu n'as pas non plus le droit de le forcer à rester. Il a fait son choix, il veut te suivre."


Maeko pencha la tête pour capter le regard du dragonnet, toujours collé à elle comme un naufragé à une bouée de sauvetage.
"C'est vraiment ce que tu veux ?"
Lampion répondit, à sa manière, par un "Criouu" affirmatif suivi d'un ronronnement de matou heureux. Le sourire de l'artiste se fit plus chaleureux, puis elle déposa un baiser sur le museau du dragonnet, qui ronronna de plus belle.
"Merci, Lampion."


Le duo fit face au brouillard qui continuait à onduler dans les airs.
Une lumière blanche apparut au niveau du sol, et s'étendit lentement vers eux...

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.


Spoiler:
avatar
Chevalier aux pieds fumants
Messages : 467
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29

Votre personnage et ses relations
Âge: 27 ans
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un récit plein de poussières

le Ven 5 Mai - 23:28
Un autre RP fait avec mon frangin. Un peu plus ancien que celui posté au-dessus.
Vous êtes-vous déjà demandé comment Kyril a obtenu son fameux trois mâts, fin comme un oiseau ? (Hissez haut ! :O)



Spoiler:
KyrilAprès des heures de marche dans la neige, Kyril arriva enfin au niveau des premières maisons de Garinaville. Le petit renard s'arrêta un instant, observant autour de lui la ville qui semblait si calme...
Seul le climat n'avait apparemment pas changé, s'il en croyait le froid qui passait à travers sa fourrure. Pendant un instant, il se rappela la première fois où il était venu dans la région, suivant un rêve, cherchant des réponses.
Comme aujourd'hui... Même si la première fois, il était accompagné par Alana et Cray Léandre.

Ca s'était terminé dans le blizzard par le sauvetage de Scaar...
Justement il devait le voir. Mais d'abord les civilités.
Kyril se remit en route, et partit en direction de l'auberge. Ca au moins n'avait pas l'air d'avoir changé : la lumière était la même, et les bruits de discussion s'entendaient de loin.
"Le cœur des villes se trouve dans les auberges."

Le petit renard poussa la porte et se secoua sur le palier, avant de lancer aux présents :
Bonsoir à tous et à toutes ! Voyageur fatigué cherche repos, bière et chaleur ! C'est calme dans la Baie ces temps-ci, qu'est-ce qui vous arrive ? Des problèmes ?
Enfin... si vous cherchez un peu d'animation, j'aurais sans doute besoin d'un coup de main. En fait j'aurais besoin d'un gros bateau bien solide pour atteindre un point dans la Baie, et aussi peut-être un équipement de plongée.





ScaarScaar était dans l'auberge ... sa fonction de commissaire lui imposait de se tenir au courant des allez-venus dans la ville et l'auberge était un point de passage quasi stratégique pour la surveillance...

*Il aperçu le petit renard roux mais couvert de neige... Il semblait avoir bien grandi...*

*Se levant pour le saluer... il ajouta*

La ville est calme et ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre... mais viens t'asseoir et explique moi un peu ce que tu viens faire dans le coin... ton appel m'a intrigué la dernière fois, mais il manquait de ... euh .... détails...

Kyril tu sais que tu peux compter sur mon aide ... mais l'Ankariian est en cale sèche pour encore deux jours... ouais le froid n'est pas très bon pour les joints de quille... mais si tu en a besoin ... je t'emmène volontiers ...
Aubergiste une bière pour un renard venant du froid !!!






KyrilUn kayak... hum... merci de proposer mais je pense que ce ne sera pas assez solide. Peut-être au début, mais je compte ensuite...
L'intervention de Scaar obligea Kyril à s'arrêter un instant.
Merci M'sieur Scaar. Ah bon ? Votre bateau est bloqué au port ? ... Merci pour la bière.
Bon je suppose que je devrais vous expliquer de quoi il retourne...

Ca fait un moment déjà que je suis à la recherche de ma nature : j'avais d'ailleurs demandé de l'aide à M'dame Yokoh avant qu'elle... bref.
J'ai déjà fouillé les bibliothèques de l'école de Magie Vitale et même celles de la Démonologie pour voir s'il n'y avait pas des livres sur un être qui me ressemblerait. En vain, malheureusement...

*Secoue ses deux queues pour y enlever la neige*
Mais ça fait quelques nuits que je fais le même rêve, dans le même genre que celui qui m'avait fait venir ici la première fois. Un de ces rêves qui vous font croire qu'il y a quelqu'un quelque part qui vous guide et vous montre le chemin à suivre vous comprenez ?
Dans ce rêve je viens à Garinaville, je vais jusqu'au port et je vais dans l'eau, sous l'eau. Je descends descends profondément, jusqu'à découvrir un bateau, une épave immense. Et la vision de cette épave me rend heureux, comme si la réponse à mes questions s'y trouvait...
Je n'ai que cette piste, même si elle vous semble sûrement assez folle. Qui ne tente rien n'a rien. Après tout, M'sieur Scaar avait évoqué le nom d'une autre frégate à mon dernier passage non ?
Pour ça que je...

Deuxième interruption, de la part d'une dame cette fois.
Merci M'dame de me proposer votre aide, mais rien ne presse. Il faut d'abord vérifier si oui ou non il y a une épave dans la Baie. D'ailleurs j'ai promis d'aller aussi à la fête d'Halloween de Serra...


Popeï*La mouche le perroquet de Pop' s'arrête sur le comptoir de l'auberge et s'adresse au jeune renard*
laaa moucheeee dire au jeune limierrr!! Pop' être à Serrrrrra en ce moment mais Pop' trrrrrrès content savoir limier etrrrrre de rrrretour à gariiiii.....
Pop' esperrrrre voir limier à Serrrrra et ensuite peut etrrrre aider limier dès le rrrretour de Pop' en Baie!!!

*le jeune renard viens renifler la mouche qui s'envole aussitôt*
arrrggggg limier pas manger la moucheee heinnnnnnn, la mouche pas fairrre coooonfiance aux bêtes à quattrrrre pattes et deux queues!!
La mouche demandez prrrime de risque et augmentation à son maitrre pour faire le messagerrr!



KyrilMais non t'en va pas si vite je mange pas les animaux moi ! Sans rire t'es aussi gros que moi tu veux que je te fasse quoi ?
Pénible à la fin...
Tu pourras lui dire que je serais à Serra mercredi ?





ScaarScaar laissa le jeune renard finir puis reprit, l'air décontenancé...*
Hum tu veux parler sûrement du Marikshar... le vaisseau de Kusar Tisselumière ... il a d'ailleurs sombré au large de la baie ... je t'y emmènerais dès que mon navire sortira de la cale sèche ...
*Le téléphone de Scaar sonna*
Excuse moi ...
*Clic*
Oui allô...
Hum ....
... parfait on parlait justement de ça ...
Merci... A tout de suite ...
Remettez le à l'eau ...

*Clac*
Bon bah ça si c'est pas de la chance ...
Mon quartier maître vient de m'appeler pour me prévenir de la fin des travaux...
On se met en route dès que tu es prêt Kyril et dès que j'ai fini ma bière ...
Au fait prends le comme tu veux mais je trouve que tu es irrémédiablement attiré par les endroits que Kusar a fréquenté ...
Ca m'inquiète un peu ...




Popeï*la mouche regardant de plus près le jeune renard*
Ouiii Ouii moi pluss grrrros meme a causse d'epinarrrd du maitrrre!!!!!
Alorrrr pas méchannnt heinn!!

*la mouche va se poser sur l'épaule de Scaar qui lui fait siroter le fond de sa bière*
hhuumm si toi boirrre ça toi grrossirrr aussi,
Scaarrrr gentill





KyrilAu fait prends le comme tu veux mais je trouve que tu es irrémédiablement attiré par les endroits que Kusar a fréquenté ...
Ca m'inquiète un peu ...

Oui... moi aussi ça m'inquiète un peu... Je suppose que c'est parce que nous avons un ami en commun, d'après ce que j'ai compris. Enfin cela tombe bien que votre bateau soit réparé M'sieur Scaar, et l'épave que je cherche doit être ce Marikshar. Vous savez où il a sombré ?
Est-ce que votre frégate est équipée pour remonter une épave ? Tant qu'à faire, je préfèrerai le visiter à l'air libre plutôt qu'au fond de la Baie...
Sinon nous pouvons y aller quand vous voulez.

*Jette un oeil au perroquet bigarré*
A cause des épinards ? Enfin heureusement qu'il est pas là pour m'entendre mais... pour rien au monde je ne mangerai des épinards, même si ça doit me faire grandir. Eurk !
Je sais que je ne suis pas végétarien, c'est déjà ça.
Un oiseau alcolo ! Je t'aime bien toi.



ScaarDésole mais mon navire ne peut pas remonter le Marikshar... mais il existe d'autres solutions... j'ai lu ça dans un bouquin d'élémentalisme... enfin on verra sur place ...
Viens on va embarquer dès ce soir si tu veux bien... je t'emmène sur place ...
*Termine son verre ou tout du moins ce que le perroquet pochard lui avait laissé ...*
On règlera nos comptes a mon retour ...
*Puis il se leva et invita Kyril a le suivre jusqu'au quai de l'Ankariian...*








KyrilA plus tard, broc à plumes !
Sur ces derniers mots adressés à "La Mouche", Kyril suivit le médecin jusqu'aux quais en se demandant ce que signifiait : "j'ai lu ça dans un bouquin d'élémentalisme..."
Enfin ce n'était plus le moment de se poser des questions : il allait peut-être bientôt découvrir la solution de l'énigme qui le rendait dingue depuis des mois ! C'était cool non ?
Soudain, au détour d'un hangar.
Wahou ! Nom d'un gorille géant, c'est ça votre bateau M'sieur Scaar ? Il pête !
Impatient, Kyril partit au galop vers la passerelle d'embarquement du trois mâts. Les quelques hommes d'équipage présents sur le pont semblèrent légèrement surpris de voir surgir un renard à deux queues surexcité et ne se gênant pas le moins du monde pour explorer la frégate.
Il semblait vouloir tout voir à la fois, et courait partout sur le pont, faisant le tour du grand mât, reniflant des cordages, sautant sur un canon, fonçant jusqu'à la chaîne de l'ancre, levant la tête jusqu'à perdre l'équilibre pour observer les voiles et les cordages...
Vous avez été loin avec M'sieur Scaar ? Allons-y allons-y ! Détachez les amarres ! Levez l'ancre ! Allons vers le Marikshar !
Souquez les artibuses !


ScaarScaar laissa le petit renard courir devant et s'arrêta en haut de la passerelle puis éclata de rire*
Oui je suis allé loin avec ... il m'a emmené faire le tour du monde ... il en a vu des vertes et des pas mûres ... des pirates, des tempêtes ...
Tu le trouve beau et grand ??? attends de voir à quoi ressemble le Marikshar, mais même là tu n'auras qu'une petite idée du superbe gréement qu'il était ...
ALLEZ LEVEZ L'ANCRE ... TOUTE VOILE DEHORS ... *entendit Kyril* et euh oui ... LARGUEZ LES AMMARRES !!
Voyons si ce navire sait encore faire rugir les flots...
*Scaar s'enferma pendant quelques minutes dans la cabine... Puis ressortit avec un livre et un jerrican... qu'il déposa délicatement près de la barre ...*
*Il prit le cap au large, la position du Marikshar était gravé dans sa tête comme dans de la pierre...*
*Arrivé sur les lieux Scaar immobilisa le navire ...*

Bon il faut faire relativement vite ... Kyril attrape ce jerrican et répand son contenu sur tout le tour du navire ... surtout ne laisse pas d'espace ... bien continu l'application un filet suffira ... vous autres ranger les voiles et attacher vous aux lignes de survie ...
*Les hommes un peu inquiets s'exécutèrent, ils savaient qu'il devait faire confiance à Scaar leur capitaine...*


Kyril Pendant le voyage, Kyril harcela l'équipage en manœuvres : qu'est-ce qu'ils faisaient ? A quoi servaient ces nœuds, ces cordages ? Cette poulie ? Non ne touche pas à ça !
Bref, il ressemblait de nouveau à la bestiole curieuse et enjouée qui avait atterri un peu par hasard à Mousse... et y avait mis un bordel sans nom.
Lorsque Scaar sortit de sa cabine et immobilisa le navire, le petit renard à deux queues alla un instant passer sa tête par dessus le bastingage pour observer le fond de l'eau, se demandant à quoi ressemblait l'épave.
Kyril viens ici un instant, j'ai besoin de toi.
Un point d'interrogation flottant au dessus de sa tête, l'interpellé écouta les instructions du capitaine, puis s'exécuta en prenant le jerrican dans sa gueule et en courant tout autour du navire.
Qu'ech qu'il veut faire avec cha ? Cha pue en plus ! On dirait du compocht du Bochkovo !


ScaarCa pue mais c'est nécessaire si tu veux aller voir le Marikshar, cette substance est un catalyseur magique ... elle va me permettre de créer une bulle autour de l'Ankariian... puis je vais faire couler l'Ankariian ...
Bon allez tout le monde s'attache aux lignes de survie ... je sais pas ce que ça va donner ...
*Scaar traça un pentagrame sur le bois du navire ... fit la lecture d'une phrase magique et appliqua ses mains violemment contre le tracé ...*
*Le liquide réagit aussitôt et se mit à luire puis enveloppa complètement la frégate dans une bulle ... comme une bulle de savon ...*
*Le bois grinça à mesure que Scaar se concentrait ... l'Ankariian oscilla violemment vers l'avant puis se mit à s'enfoncer dans les abysses vers le Marikshar ...*
*La descente dura quelques dizaines de seconde... puis le Marikshar apparut...*
*Scaar se relâcha et l'Ankariian s'immobilisa ...*

Bien !! Voici le Marikshar Kyril !!
La barrière tiendra au plus 90 minutes, si j'en crois ce qui est écrit sur la formule ...
Maintenant tu veux l'explorer ici ou le remonter ???


KyrilKyril observa Scaar avec des yeux ronds, alors qu'il traçait un pentagrame.
Vous... vous êtes un magicien ? Depuis qu.. WOAAAHH !
Sa phrase se termina dans un cri au moment où la bulle apparut et que la frégate commença à osciller d'avant en arrière, avant de s'enfoncer dans la mer !
Les premières secondes de la descente furent difficiles pour Kyril : ne disposant pas de la capacité physique nécessaire pour attraper quoique ce soit - par exemple, des mains - il commença à glisser vers la proue, et ce malgré ses efforts. Ou plutôt sa course folle pour limiter la glissade.
Il finit néanmoins par passer assez près d'un des hommes d'équipage - qui serrait de toutes ses forces un mât, les yeux fermés - et Kyril, voyant un mollet, n'hésita pas...
*Crok*
...
WaaaÏÏÏeee !
Décholé... Ch'est pour la bonne cauche !

Enfin l'Ankariian se remit à l'horizontale, et Kyril put lâcher la jambe du pauvre marin... et en cracher un bout, ainsi que quelques poils de jambe
Mais outre le fait qu'il venait de se faire un ennemi, le petit renard à deux queues ne cessa pas de s'émerveiller du décor.
La frégate était sous l'eau, reposant à quelques mètres du fond, protégée par une bulle qui miroitait légèrement sous la lumière du soleil appauvrie par les milliers de tonnes d'eau qu'ils avaient au dessus de leurs têtes. Tous les sons se répercutaient dans cette bulle, aussi bien les craquements de la coque, que les murmures des hommes d'équipage.
La scène état grandiose !
Et, à environ une dizaine de mètres à côté du "bateau sous-marin", bien visible malgré la profondeur, l'épave du Marikshar se laissait admirer, nonchalamment posée sur le côté. C'était vraiment une épave : un trou énorme éventrait la coque et le pont en plein milieu, comme si une explosion avait tout arraché de l'intérieur ; le mât central gisait à l'écart, et les deux autres étaient brisés ; des débris très nombreux recouvraient le fond. Malgré cela, l'essentiel de la structure et les cabines de la poupe semblaient intactes...
Kyril n'en revenait pas : il touchait au but ! Chaque détail qu'il apercevait de l'épave endormie lui rappelait son rêve...
Il était tellement concentré sur ce qu'il voyait qu'il n'entendit pas tout de suite ce que lui disait Scaar...
Hein ? Ah oui...
Je préfèrerai le remonter pour l'explorer, si cela ne vous dérange pas. J'ai bien un moyen de faire redécouvrir à ce bateau la surface... mais je ne suis pas sûr de pourvoir y arriver seul...


ScaarA vrai dire moi aussi je n'ai pas vraiment d'idée pour remonter un bateau de plusieurs tonnes gisant sous l'eau glaciale ...
Mais on a pas beaucoup de temps et toutes les idées sont les bienvenues ... si quelqu'un en a qu'il la propose ...
Comme tu m'as pris de court tout a l'heure ... vais regarder un peu dans ce bouquin ...
Espérons que j'aie assez de produit sur l'Ankariian... pour mettre en oeuvre une solution magique ...


KyrilJe vais essayer de m'occuper de ça. Cherchez une solution de votre côté M'sieur Scaar, mais gardez un oeil sur ce qui se passe ; il se pourrait que vous ayez à faire remonter l'Ankariian...
Kyril se rapprocha de la bulle, afin d'avoir bien en vue tout le Marikshar, et observa l'épave pendant un long moment, en murmurant :
'Tin... je fais quoi maintenant moi ? ce truc est énorme... sans compter la distance à lui faire remonter... bon peut-être quelques essais d'abord...
Le petit renard se campa sur ses jambes, et fixa un tout petit débris, le plus près possible. Il sembla se concentrer intensément, ses deux queues ondulant comme deux serpents derrière lui...
Soudain, le débris qu'il fixait se souleva et commença à se rapprocher de l'épave. Etrange poisson de bois qui nageait...
Kyril secoua la tête, et le débris retomba mollement.
Eh bien on dirait que je n'ai pas perdu l'habitude depuis tout ce temps bon plus gros maintenant...
Il respira un grand coup, puis se concentra, fixant le grand mât cette fois-ci...
Après quelques secondes, l'immense colonne de bois tourna sur elle-même et se redressa lentement, jusqu'à aller se poser dans le trou de la coque du Marikshar.
Hum... bizarre que ce soit aussi facile... ça doit être dû au fait qu'on soit sous l'eau... ou alors c'est parce que j'applique les leçons de Béhékine... puisse-t-il ne jamais savoir ça ! Il deviendrait invivable...
Kyril regarda derrière lui, espérant que les marins n'avaient pas vu son manège : c'était déjà suffisamment difficile de se concentrer pour user de télékinésie, alors si en plus il devait avoir droit à des exclamations stupéfaites dans un lieu qui résonnait autant...
Le petit renard reporta son attention sur son travail.
Bon si je mets tout dans ce trou, ce sera plus facile...
Pendant plus de dix minutes, on put voir Kyril fixer tour à tour les différents débris qui jonchaient le tour de l'épave, ceux-ci s'envoler jusqu'au Marikshar pour retomber doucement dans le trou de la coque. Au bout d'un moment, il n'y eut plus que le corps du Marikshar au fond de la mer.

Kyril prit une grande inspiration, fatigué par l'effort que lui demandait ce "talent", puis se concentra de plus belle, sur l'épave en entier cette fois.
Le bois se mit à grincer, puis à vibrer. Kyril commençait à transpirer. L'épave vibra de plus en plus fort puis, avec une lenteur très désagréable pour le petit renard, elle se redressa à l'horizontale, déplaçant le sable du fond qui forma un nuage autour de la coque. Pour un peu, on aurait pu croire le Marikshar déjà à la surface, entouré d'écume...
Dans un dernier effort de concentration, l'épave se souleva sous l'ordre de l'esprit de Kyril, qui cria la voix déformée par l'effort qu'il devait fournir :
M'sieur Scaar ! Faites remonter l'Ankariian vite ! Je ne pourrai pas le maintenir indéfiniment !
Nom d'un pétard, ce que ce truc est lourd ! "C'est plus facile une fois que l'objet est soulevé" tu parles !



ScaarScaar interpellé par la voie de Kyril se retourna et aperçu Kyril transpirant ... et le Marikshar "flottant" a coté de l'Ankariian ...*
Euh ... ok accrochez-vous ... on remonte en vitesse ...
*L'ankariian se mit à remonter rapidement vers la lumière ...*
*Durant la remontée Scaar regarda fixement Kyril... cela était vraisemblablement de la magie ... d'où lui venait ce pouvoir ...*
*Son affinité avec la magie ... sa quête de vérité qui le conduisait toujours sur les traces de Kusar ... cela faisait trop de coïncidences pour Scaar...*
*L'Ankariian atteignit la surface...*
*BRAOOOOUF*
*La bulle de protection se dissipa presque aussitôt et l'Ankariian se remit à flotter normalement avec un léger tangage...



KyrilLa remontée parut très longue à Kyril : même s'il ne devait que maintenir le Marikshar au même point par rapport à L'Ankariian - et donc n'avait pas à lui donner un quelconque mouvement - la taille de l'épave lui faisait une pression énorme sur l'esprit.
Enfin, soulagement ultime, ils parvinrent à la surface. Le Marikshar se vida de toute son eau et flotta comme un bouchon vide : Kyril put donc se détendre et se contenter de le maintenir droit. La mer faisait le reste.
La frégate n'avait plus une si belle allure à l'air libre... le bois usé et les blessures de la coque lui donnaient un air triste et fatigué.
Le petit renard déclara, sans quitter des yeux l'épave :
M'sieur Scaar, pouvez-vous nous faire rentrer au port ? C'est que je ne peux pas le tenir indéfiniment, et il sera bien mieux solidement amarré aux quais.
Aussi... j'aimerais que mon talent reste entre nous... je l'ai toujours eu, et je ne l'explique pas, mais il m'a valu quatre ans de vie dans une cellule. Nous dirons que c'est vous qui avez usé de votre magie pour remonter le Marikshar d'accord ? Et puis qui croirait qu'un animal aussi petit que moi soit capable d'une telle chose, s'il ne me voit pas le faire ?



ScaarScaar hocha la tête ... l'esprit embrumé de confusion ... trop de choses en ce petit renard lui rappelait Kusar...*
Allez les gars au port ...
*Sortit une fiole de son sac... et la tendit à Kyril...*
Tiens bois un peu de cette décoction, si tu sens que tu faiblis...
*Scaar s'accroupit à côté de Kyril et lui dit doucement ...*
Tu sais ... cela est un don de la nature ... autant qu'une malédiction ... tout dépendra de ce que tu feras de ce don...
Pour ma part ça m'est tombé dessus du jour au lendemain ... enfin presque mais passons ...
Je garderais ton secret mais promets-moi de ne t'en servir que pour le bien ...
Kusar est parti en laissant beaucoup de blanc, je vais t'aider à trouver ce que tu cherches... mais avant cela ...on va mettre le Marikshar en cale sèche et aller à Serra on l'a bien mérité ...






Kyril'savez M'sieur Scaar, je n'ai pas été chercher le Marikshar parce qu'il a appartenu à votre ami disparu, mais parce que je le vois en rêve depuis une semaine. Je me demande même en quoi cette épave va m'aider à découvrir ce que je suis... enfin on verra pendant l'exploration qui je le pense aura lieu après la fête à Serra.
Quant à ce pouvoir, je n'aime pas m'en servir : il sonne comme une tricherie, une solution de facilité pour moi par rapport aux autres qui n'ont que leur corps pour agir sur le monde. Ne vous inquiétez donc pas, je ne m'amuserai pas à ouvrir la tête des gens avec cette capacité pour leur prendre leur cerveau...

Alors qu'ils parlaient, le port s'était rapproché, et Kyril put bientôt "déposer" le Marikshar dans le chantier naval de Garinaville. Il le regarda une dernière fois et dut se faire violence pour ne pas se jeter à l'intérieur et le fouiller de la proue à la poupe en quête de réponses : il serait bien vite de retour...
En fait, il avait surtout besoin de repos...
Allez M'sieur Scaar. Merci pour votre aide et à demain. Je vais me coucher là... Vous visitez pas le Marikshar sans moi ok ?
D'un pas maladroit et désordonné, un peu comme s'il était bourré, le petit renard se dirigea vers l'auberge, ne pensant qu'à un lit douillet.

_________________
Le désir de protéger est comme une flamme.
Qui réchauffe l'âme en temps de paix.
Qui s'embrase à la moindre menace.
Qui pourrait incinérer même le ciel pour défendre l'être aimé.
Ne laissant que des cendres.


Spoiler:
avatar
Démon de brume brumigineux.
Messages : 243
Date d'inscription : 22/04/2012

Votre personnage et ses relations
Âge: vieux
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un récit plein de poussières

le Dim 14 Mai - 0:16
La ChatParty qui ranime des souvenirs, t me fait dépoussiérer des vieux textes pas terminés.

Maeko et Maeko sont sur un bateau...

Spoiler:
Les deux femmes s’assirent dans le salon, s’observant mutuellement avec une curiosité teintée de gêne. Un œil extérieur aurait pu les prendre pour des jumelles, tant leur physique et leurs mimiques étaient semblables. L’une portait des vêtements de voyage fonctionnels, et l’autre était vêtue d’une robe à la fois simple et élégante, mais c’était bien la seule chose qui les différenciait réellement. Ce fut la propriétaire des lieux qui commença à parler :
- Alors ainsi, tu voyages dans la région ?
L’invitée sourit, mais une lueur morose passa dans ses yeux.
- Oui. Je vais me rendre sur la tombe de quelqu’un qui m’est cher. Mais lorsque j’ai appris par un aubergiste qu’il y avait une femme qui avait le même nom que moi et me ressemblait, j’ai fait un détour par ici.
- Tu as un bien triste motif de voyage. J’espère que ça ne t’es pas trop pénible...
Un sourire pour remercier cette remarque de compassion, un court silence, puis l’hôtesse de maison se leva en demandant pour changer de sujet :
- Est-ce que tu veux du thé ?
- Oui, merci.

La femme en robe partit s’affairer dans la cuisine, tandis que son invitée semblait apprécier la décoration du salon chaleureux et ouvert sur l’extérieur.
- J’ignore à quoi c’est dû, mais il est vrai que notre ressemblance est troublante tu ne trouves pas ? fit l’hôtesse alors que la théière se mettait à siffler. Si je n’étais pas une elfe, on pourrait croire que nous sommes jumelles !
- Tu es une elfe ?
L’intéressée revint dans le salon, apportant avec elle un plateau. Elle souriait avec malice :
- Ca marche à chaque fois ! Je ne me lasserai jamais de ce ton surpris ! Oui je suis une elfe, regarde...
Elle écarta ses cheveux, dévoilant les oreilles pointues et sans lobes, si caractéristiques.
- C'est surprenant que l'aubergiste n'ait pas remarqué ce détail, remarqua l'invitée. Je suis ravie de rencontrer enfin un membre du Beau Peuple. Que tu me ressembles n'est pas vraiment pour me déplaire de surcroît, même si nous restons différentes.
A son tour, elle écarta une mèche de cheveux pour révéler ses oreilles parfaitement humaines. Bien qu'anodin, le mouvement était le même que celui effectué par l'elfe un instant auparavant...
La propriétaire des lieux se mit à rire, puis servit le thé en ajoutant :
- Tu sais, le terme de Beau Peuple est très surfait. Et je sors rarement de chez moi ; normal que cet aubergiste ait pu faire erreur. Bien que nous nous ressemblions beaucoup, je suis surprise qu'il ait pu faire le lien entre nous deux. Quoique comme tu l'as fait remarquer c'est assez flatteur.
Elles échangèrent un sourire, toutes deux surprises de leurs ressemblances, qui s'étendaient apparemment à leur humour. Pendant quelques minutes, elles burent leur thé en silence, jusqu'à ce que la voyageuse relance la conversation :
- Tu ne t'ennuies pas trop, seule dans cette maison ?
- Parfois oui, je l'avoue. Mais j'ai assez de travail pour m'occuper la grande majorité du temps. Et je reçois régulièrement de la visite d'amis, ou de personnes qui viennent demander mes services ou récupérer leurs commandes...
- Quel genre de travail fais-tu ? s'enquit la Maeko humaine avec une nouvelle lueur dans le regard.

L'elfe ouvrit la bouche pour parler lorsqu'un couinement sonore retentit dehors, ainsi que le bruit d'une paire d'ailes battant furieusement. Les deux femmes n'avaient pas tourné la tête vers l'origine du bruit qu'une forme volante entra dans le salon en passant par la fenêtre ouverte et se mit à tourner autour d'elles, près du plafond, et ce sans cesser de piailler et de couiner. La propriétaire des lieux ne cacha pas sa surprise et son émerveillement lorsque la chose, s'accrochant finalement au lustre, se révéla être un minuscule dragon.
Minuscule comparée aux lézards grands comme des palais bien sûr, la créature faisait tout de même la taille d'un gros chat et restait intimidante avec ses écailles rouge sombre, ses griffes bien visibles, les pics de sa longue queue et ses ailes de cuir. L'animal restait immobile, ses yeux allant de l'une à l'autre des deux femmes au moindre geste.

La Maeko humaine ne se laissa pas démonter par les regards furibonds de la créature :
- Lampion, espèce de gros nigaud ! lança-t-elle. Qu'est-ce qui te prend à rentrer comme ça chez les gens ? Et incapable de reconnaître celle qui t'a adoptée en plus ?
La créature couina, l'observa un instant avant de se remettre à les regarder l'une après l'autre, en proie à un visible doute.
- L'odeur, idiot ! reprit l'invitée tandis que l'elfe essayait de ne pas trop bouger pour éviter d'effrayer le petit dragon. Sers-toi de ce gros appendice que tu as en guise de nez !
La cible du sarcasme renifla bruyamment, visiblement capable de comprendre chaque mot. Il sembla hésiter encore quelques secondes, puis se laissa tomber du lustre, ouvrit les ailes et atterrit - lourdement - sur la Maeko humaine. Après un court instant de chamaillerie, le petit dragon se pelotonna dans les bras de la jeune femme. Celle-ci eut un sourire d'excuse pour son hôtesse.
- Navrée de cette interruption. Permets-moi de te présenter Lampion, dit-elle tandis que le lézard ailé ronronnait en observant l'elfe. Nous voyageons ensemble depuis un moment maintenant.
- Je suis ravie de faire la connaissance d'un dragon à l'air aussi noble et féroce, sourit l'elfe en réponse.
Lampion cracha un petit jet de fumée et cligna paresseusement des yeux, l'air d'être parfaitement d'accord sur les qualificatifs énoncés à son égard.
- Il est de bonne compagnie, expliqua la voyageuse en caressant le dragon comme s'il était un chaton, et plus malin qu'il en a l'air. Bon, puis-je te redemander quel est ton travail ? Excuse-moi d'insister mais je pense que c'est important.
La propriétaire des lieux plissa les yeux, et répondit dans un souffle :
- Je suis artiste. Je réalise des peintures et parfois des œuvres musicales quand on me les demande. Ne me dis pas que...
- Si. Je le suis également, même si cela fait un moment que je n'ai pas touché à un pinceau depuis mon voyage, et que j'ai tendance à m'être un peu spécialisée dans les contes.

L'elfe resta un moment stupéfaite.
- Toutes ces ressemblances commencent à faire beaucoup... fit-elle enfin, pensive. Je me demande à quoi c'est dû ?
L'invitée eut un étrange petit rire :
- Huhu… On dit bien qu'il existe un sosie pour chacun de nous quelque part… Amusant cependant que nous ayons aussi le même métier.
- Oui… amusant…
Un silence pensif s'installa, troublé uniquement par les ronronnements de Lampion lorsque les doigts de sa maîtresse passaient dans son dos. Les deux femmes finirent leur thé, puis l'elfe se redressa :
- Si tu le veux bien, j'aimerais t'accompagner quelques temps. Au moins jusqu'à ce que tu te sois recueillie sur la tombe de ton ami.
- Pourquoi veux-tu m'accompagner ?
La question n'était ni teintée de surprise, ni d'une quelconque agressivité ; c'était de la simple curiosité. L'elfe sembla choisir ses mots avec soin.
- Déjà, ce n'est pas dans mes habitudes de laisser partir une invitée seule dans la nature à la recherche d'une tombe ; les cimetières de la région sont cachés et je peux te servir de guide. De plus, nos ressemblances m'intriguent et j'aimerais bien en savoir plus sur toi. Et puis… cela fait plusieurs jours que je tourne en rond dans la maison…
Elle soupira, puis sourit à sa jumelle humaine :
- Alors ? Veux-tu bien de moi ?
L'invitée baissa la tête pour interroger le petit dragon :
- Qu'en dis-tu Lampion ? Elle a le droit de voyager un peu avec nous ?
Le saurien volant émit un piaillement sonore : "Criouuu !"
- Il est d'accord, alors je le suis aussi.

_________________
On a beau avoir étudié la magie pendant près d'un millénaire,
Avoir contrecarré des dizaines de tentatives d'invocation et de mise en esclavage,
Il y a toujours un moment où on fait une connerie dans un rituel...
Ma tête, je peux faire avec.
Le vrai souci en vérité...
Ce sont les boules de poils.
avatar
Artiste lunaire et Dragon solaire
Messages : 271
Date d'inscription : 30/11/2011

Votre personnage et ses relations
Âge:
Infos:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un récit plein de poussières

le Jeu 20 Juil - 0:00
Spoiler:
Sans que personne n'ait été prévenu, les lumières de la salle commune de l'auberge s'éteignent, et le rideau de la scène s'ouvre. Après un instant de silence, la musique démarre :


Un projecteur s'allume et fait apparaître la silhouette seule recroquevillée au milieu de l'estrade.
Lentement, elle se redresse. Une tenue intégralement noire, un masque blanc et des gants de la même couleur, aux longs doigts fins et effilés ; ce pourrait être n'importe qui.
Un geste du bras, le projecteur s'éteint, et une rangée de lampes à ultraviolets prennent le relais, faisant ressortir le masque et les gants de la personne, en faisant disparaître le reste.

Transformé en spectre évanescent, la silhouette se met à danser lentement, jouant sur son apparence et la lumière pour disparaître puis réapparaître plus loin, au rythme de la musique.
Pas de grands mouvements virtuoses, juste des gestes gracieux et une volonté de charmer le public pendant quelques minutes...

Lorsque enfin la musique s'arrête sur une note plus sombre, la silhouette retourne au centre de la scène, se met face au public et laisse tomber ses bras autour de son corps, immobile.
Les lumières reviennent.

Dans un bruit de poulie mal huilée, Maeko apparaît au-dessus de cette personne, assise sur un trapèze qui descend lentement vers le sol. Un sourire aux lèvres, elle enroule tranquillement des fils le long de ses poignets, prenant grand soin de les garder tendus. Ils sont tendus vers le bas...

- Oh j'oubliais ! Il faut saluer après !

Maeko attrape quelques uns des fils, joue avec, et la danseuse vêtue de noir s'incline avec grâce devant le public.

- Bonne soirée à tous !

Le rideau se ferme.

Ceci est un tour que Maeko a déjà utilisée sur Elysion ^^

_________________
Un Huhu vaut mieux que deux tu l'auras.
Contenu sponsorisé

Re: Un récit plein de poussières

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit